Jump to content

Lesbienne menacée de mort par sa famille


Recommended Posts

«Tant qu'il vivra, il va vouloir me tuer»

Menacée de mort par sa famille car elle est lesbienne

Marie Christine Trottier

 - Agence QMI


 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

c'est triste :(
 

Citation

on amoureuse n'est toutefois pas en mesure de la parrainer, puisque cette démarche représente un trop gros engagement financier, qu'elle ne pourrait assumer.

 

celle là, je la comprend pas trop... surtout que pour le Québec, y'a pas de barème financier à démontrer..

peut être qu'elle parle des frais pour la faire venir ici par la suite? ( billet d'avion, papiers de parrainage 1500$ environ..).

Mais dans ce cas, elles ont dû se voir un moment donné et il y a eu des frais..

 

en tout cas, pas clair .

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a une heure, immigrer.com a dit :

Il m'a dit qu'il préférait me savoir morte. Tant qu'il vivra, il va vouloir me tuer.»

 

 

Triste de lire ça :(

L'amour parental ne devrait-il pas être inconditionnel ?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a une heure, Automne a dit :

c'est triste :(
 

 

celle là, je la comprend pas trop... surtout que pour le Québec, y'a pas de barème financier à démontrer..

peut être qu'elle parle des frais pour la faire venir ici par la suite? ( billet d'avion, papiers de parrainage 1500$ environ..).

Mais dans ce cas, elles ont dû se voir un moment donné et il y a eu des frais..

 

en tout cas, pas clair .

 

 

Peut-être que sa conjointe québécoise est sur le BS et donc inadmissible pour le parrainnage (marrainage... ;)).

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Une jeune fille est menacée de mort par son père sans oublier qu'elle risque la prison et pourtant certains peuvent être drôles et ironiques dans ces circonstances.

Lamentable !

Edited by helena_27
.
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 16 minutes, helena_27 a dit :

Une jeune fille est menacée de mort par son père sans oublier qu'elle risque la prison et pourtant certains peuvent être drôles et ironiques dans ces circonstances.

Lamentable !

 

Pourrais-tu cessez tes jugements à la con stp? Écrire "marrainage" était seulement un clin d'oeil sans jugement discriminatoire. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 32 minutes, kobico a dit :

Pourrais-tu cessez tes jugements à la con stp? Écrire "marrainage" était seulement un clin d'oeil sans jugement discriminatoire. 

 

Oui, oui, je comprends, maintenant, les gens doivent modifier la perception de tes mesages pour te faire plaisir :blink:

 

Sinon, qui a parlé de jugement discriminatoire pour que tu te mettes à te justifier encore une fois?

Encore de la projection ^_^

 

C'est décidé, je te mets dans même panier que dentan et restzen et j'arrête une bonne fois pour toute de causer avec toi.

 

Adios :)

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Ben oui, lorsqu'on a une perception erronée qui ne reflète pas les intentions réelles de l'auteur, on se doit de reconnaitre qu'elle était fausse. Cela n'a rien à voir avec me faire plaisir.

Edited by kobico
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Oui, je confirme, ils sont bien forts dans un certain sens.

On dirait, qu'il me faut un autre panier :P

 

 

Edited by helena_27
.
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 19 minutes, helena_27 a dit :

 

Oui, oui, je comprends, maintenant, les gens doivent modifier la perception de tes mesages pour te faire plaisir :blink:

 

Sinon, qui a parlé de jugement discriminatoire pour que tu te mettes à te justifier encore une fois?

Encore de la projection ^_^

 

C'est décidé, je te mets dans même panier que dentan et restzen et j'arrête une bonne fois pour toute de causer avec toi.

 

Adios :)

 

Aurais-je donc moi-même mal compris ton message...?  

 

il y a une heure, helena_27 a dit :

Une jeune fille est menacée de mort par son père sans oublier qu'elle risque la prison et pourtant certains peuvent être drôles et ironiques dans ces circonstances.

Lamentable !

 

 Moi, j'ai compris du tien que je me foutais de la gueule de cette femme, sans doute parce que je dois être également homophobe, vu que j'ai plusieurs défauts...-_-  Je me trompe...?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Moi je me dis qu'il va falloir laisser son sens critique éveillé quant à toutes ces informations qui viennent de ci et là comme quoi une camerounaise homosexuelle risque la prison pour son orientation sexuelle, ou un autre article lu récemment sur une algérienne qui risque la mort à cause de ne pas vouloir mettre un voile ,,,,,etc, qui ont tous un point en commun qui est de nous raconter des histoires dont l'on sait pas le vrai du faut de ces dernières afin de jouer sur les sentiments des gens en essayant d'immigrer au Canada par le plus court chemin,

 

Bien évidemment que notre monde n'est pas le Paradis mais encore faut-il croire tous ce que l'on nous rapporte ci et là?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 1 minute, veniziano a dit :

 

 

Bien évidemment que notre monde n'est pas le Paradis mais encore faut-il croire tous ce que l'on nous rapporte ci et là?

c'est sûr,

c'est comme les histoires de complot sur internet, faut pas toujours croire à ce qu'on lit. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 8 minutes, kobico a dit :

Aurais-je donc moi-même mal compris ton message...?  

 

 Moi, j'ai compris du tien que je me foutais de la gueule de cette femme, sans doute parce que je dois être également homophobe, vu que j'ai plusieurs défauts...-_-  Je me trompe...?

 

Et moi qui pensais que tu dormais séreinement :(

 

Bien tentée comme provocation, sauf que je suis bien occupée par ma médiation. Je te l'ai bien dit ça tantôt kobico. Sur ce, bye :)

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
à l’instant, helena_27 a dit :

 

Et moi qui pensais que tu dormais séreinement :(

 

Bien tentée comme provocation, sauf que je suis bien occupée par ma médiation. Je te l'ai bien dit ça tantôt kobico. Sur ce, bye :)

 

Tout le contraire d'une provocation. Je te dis franchement comment j'ai perçu ton message et je te demande tout aussi franchement de me répondre. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 14 minutes, kobico a dit :

 

Aurais-je donc moi-même mal compris ton message...?  

 

 

 Moi, j'ai compris du tien que je me foutais de la gueule de cette femme, sans doute parce que je dois être également homophobe, vu que j'ai plusieurs défauts...-_-  Je me trompe...?

 

Tout le monde a des défauts en passant et nul ne peut se voir meilleur que l'autre car il en a moins ou plus.

Les préjugés c'est pas mon style kobico. Je me répète: "j'essaie de voir le bon côté de chaucun" sauf que lorsque cette quête devient un peu difficile ou pénible à court terme j'abandonne tout simplement la discussion. Je tiens trop à garder ma bonne humeur.

 

C'est le cas maintenant, quand je parle d'être drôle ou ironique dans une circonstance triste et tu me sors homophobie. Ça me fatigue réellement mes neurônes.

 

Là c'est moi qui fera dodo, sérieusement :)

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

J'ai le droit de trouver ça bizarre?

 

"Établie depuis plusieurs années à Yaoundé, la capitale du Cameroun, elle y vit plus facilement son homosexualité que dans son village. " Mais  "Elle n'a pas pu porter plainte, craignant que son homosexualité soit dénoncée auprès des autorités. "

 

En couple avec une Québécoise d'origine française depuis quelques mois, elle espère pouvoir se réfugier au Canada afin d'y vivre en toute quiétude. Son amoureuse n'est toutefois pas en mesure de la parrainer, puisque cette démarche représente un trop gros engagement financier, qu'elle ne pourrait assumer. "

 

Sa soit-disant amoureuse québécoise n'a pas à justifier de ressources financières pour la parrainer. Et "en couple depuis quelques mois", ça veut dire que c'est une relation virtuelle à distance. Donc peut fiable comme par hasard. 

 

Et puis, le Canada, c'est tellement attrayant  ...  Quoi? Moi je l'ai dit?  Non je l'ai pas dit !  :lol:

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 23 minutes, veniziano a dit :

Moi je me dis qu'il va falloir laisser son sens critique éveillé quant à toutes ces informations qui viennent de ci et là comme quoi une camerounaise homosexuelle risque la prison pour son orientation sexuelle, ou un autre article lu récemment sur une algérienne qui risque la mort à cause de ne pas vouloir mettre un voile ,,,,,etc, qui ont tous un point en commun qui est de nous raconter des histoires dont l'on sait pas le vrai du faut de ces dernières afin de jouer sur les sentiments des gens en essayant d'immigrer au Canada par le plus court chemin,

 

Bien évidemment que notre monde n'est pas le Paradis mais encore faut-il croire tous ce que l'on nous rapporte ci et là?

 

Ouf!  Y a pas que moi  :)

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 2 minutes, Cherrybee a dit :

J'ai le droit de trouver ça bizarre?

 

"Établie depuis plusieurs années à Yaoundé, la capitale du Cameroun, elle y vit plus facilement son homosexualité que dans son village. " Mais  "Elle n'a pas pu porter plainte, craignant que son homosexualité soit dénoncée auprès des autorités. "

 

En couple avec une Québécoise d'origine française depuis quelques mois, elle espère pouvoir se réfugier au Canada afin d'y vivre en toute quiétude. Son amoureuse n'est toutefois pas en mesure de la parrainer, puisque cette démarche représente un trop gros engagement financier, qu'elle ne pourrait assumer. "

 

Sa soit-disant amoureuse québécoise n'a pas à justifier de ressources financières pour la parrainer. Et "en couple depuis quelques mois", ça veut dire que c'est une relation virtuelle à distance. Donc peut fiable comme par hasard. 

 

Et puis, le Canada, c'est tellement attrayant  ...  Quoi? Moi je l'ai dit?  Non je l'ai pas dit !  :lol:

C'est certain qu'il y a un grain d’opportunisme dans cette histoire mais la réalité est quand même la et on ne peut pas dire qu'il y a des états ou des sociétés qui s'occupent même de ce qui se passe dans le lit de leur population. 

Cet article était accompagné de la carte ci dessous dans le journal ce matin:

 

2016-03-03 07.20.53-1.jpg

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
à l’instant, kuroczyd a dit :

C'est certain qu'il y a un grain d’opportunisme dans cette histoire mais la réalité est quand même la et on ne peut pas dire qu'il y a des états ou des sociétés qui s'occupent même de ce qui se passe dans le lit de leur population. 

Cet article était accompagné de la carte ci dessous dans le journal ce matin:

 

2016-03-03 07.20.53-1.jpg

 

Oui, bien sûr. Mais on aurait lu que la madame s'est empressée de porter plainte dans une grande ville de façon relativement anonyme. Qu'elle était en couple depuis des années avec son amoureuse québécoise et qu'elles s'étaient visitées régulièrement, qu'elle demandait un visa de visiteur pour se marier, qui lui aurait été refusé, qu'elle connaissait les règles de parrainage au Québec, bien sûr que je l'aurais crue et que je n'aurais fait aucun commentaire. 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By immigrer.com
      Des migrants mal formés envoyés au coeur du chaos des CHSLD
      Livrés à eux-mêmes, peu qualifiés et parfois incapables de comprendre le français, des préposés aux bénéficiaires et à l’entretien ménager ont été envoyés en zone rouge par des agences de placement.
      Commentair Thomas Gerbet (accéder à la page de l'auteur)Thomas Gerbet Romain Schué (accéder à la page de l'auteur)Romain Schué 4 h 02 Après une très longue journée dans un CHSLDCentre d'hébergement et de soins de longue durée de Montréal, Debby (nom fictif) énumère d’une voix fatiguée la longue liste d’établissements où elle a travaillé depuis février comme préposée. « Parfois, c’était un jour ici, un jour là, une semaine. » Au bout de sept noms, elle s’arrête et rit nerveusement.
      Arrivée par le chemin Roxham en provenance d’Haïti l’automne passé, cette demandeuse d’asile n’avait pas beaucoup d’autres choix pour travailler que d’intégrer une agence de placement.
      Depuis le début de la crise, elle retrouve quotidiennement d’autres collègues, venant d’agences. Parfois, sur le même étage, ces travailleurs n’appartenant pas à l’établissement sont majoritaires.
      Ces derniers mois, l’activité de ces agences de placement a explosé pour combler les trous béants dans les effectifs du réseau de la santé, au fur et à mesure que les employés habituels s’absentaient.
      suite et source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1707732/migrants-demandeurs-asile-agences-placement-preposes-chsld-enquete
    • By sofiane00
      salut . bon je souhaite avoir des informations sur le statut réfugié gay . je vais opter pour le visa d’études mais je sais pas comment faire pour demander l'asile une fois sur place je souffre vraiment ici ( insultes , ignorances , harcèlement sexuelles et homophobes , mes parents me font plus confiance ils savent que chui gay , je suis un peu efféminé et ca me cause beaucoup de peine j'ai pas d'amis , je me sens vraiment perdu et seul . svp aidez moi juste donner moi des informations des conseils .
    • By immigrer.com
      La Russie conseille à ses ressortissants d'éviter les blagues salaces au Canada
      RCQC  |  Par Radio-Canada.ca Publication: 29/03/2017 06:12 EDT Mis à jour: il y a 3 heures    
      Le ministère russe des Affaires étrangères a récemment mis en ligne un guide de bonne conduite à l'intention des touristes russes. Une soixantaine de pays, dont le Canada, y sont répertoriés.
      Un texte de Bahador Zabihiyan
      -Advertisement- x On y décrit le Canada comme un pays faisant une fixation sur l'égalité des sexes. On y affirme qu'il vaut mieux ne pas y raconter des blagues salaces et qu'il y règne une certaine forme de censure publique lorsqu'il est question des relations entre les hommes et les femmes ou des minorités sexuelles.
      Virginie Lasnier, une experte de la Russie qui étudie à l'Université McGill et qui lit couramment le russe, a parcouru le guide en russe à la demande de Radio-Canada.
      Voici des extraits traduits du passage concernant le Canada :
      « Le Canada, où l'on a depuis longtemps légalisé le mariage [entre personnes] de même sexe et où l'on peut observer une sérieuse obsession pour l’égalité hommes-femmes, ce n'est pas le meilleur endroit pour raconter des blagues masculines salaces ou sur les genres non traditionnels [LGBT]. » « En plus de la censure publique, il y a dans les grandes régions métropolitaines des quartiers compacts composés de représentants de minorités sexuelles (en particulier à Vancouver, à Toronto et à Montréal). Il y a donc le risque de se heurter à une sanction sous la forme d'amendes et même d'être incriminé en vertu de l'article [de loi] intitulé "crime haineux". » « Il vaut mieux aussi ne pas montrer ses émotions lorsqu'on traite avec le sexe opposé afin d'éviter des accusations de tentatives de harcèlement sexuel (sur les campus universitaires, il y a des polices de moralité publique) » Mme Lasnier a résidé en Russie. Elle estime que le guide du gouvernement russe donne une image plutôt négative du Canada, alors que les Russes ont souvent une très bonne opinion du pays, selon son expérience. «Ça démontre avant tout ce que le régime tente d’inculquer à ses citoyens comme image du Canada, plutôt que ce que les Russes vraiment pensent du Canada. On tente en même temps de jouer sur les stéréotypes et les inconforts qui demeurent dans la population russe face aux enjeux liés à l’homosexualité et aux discours féministes.» - Virginie Lasnier, étudiante au doctorat à l’Université McGill et chercheure associée au CÉRIUM

      suite et source: http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/03/29/russie-conseille-eviter-blagues-canada_n_15681126.html
    • By Laurent
      LA PERCEPTION DE L’HOMOSEXUALITÉ EN CHIFFRES
       
      38 % des immigrants croient que l’homosexualité est anormale, contre 37 % chez l’ensemble des Québécois. Chez les immigrants provenant d’Afrique, c’est 59 %.
       
      64 % des immigrants n’auraient pas de honte à dire à la famille que leur enfant est homosexuel.
       
      13 % des immigrés croient qu’il s’agit d’une maladie, contre 12 % pour l’ensemble des Québécois.
       
      1 immigré sur 10 dit qu’il serait incapable d’accepter l’homosexualité de son enfant (1/5 des immigrés asiatiques), qu’il s’agirait d’un déshonneur.
       
      24 % des immigrés d’origine africaine croient que l’homosexualité est impossible dans leur famille.
       
      40 % des immigrés voteraient pour l’abolition du droit au mariage de conjoints de même sexe (contre 17 % de l’ensemble des Québécois). Cette proportion grimpe à 66 % chez les personnes qui ne connaissent aucun homosexuel et à 73 % chez les Québécois d’origine africaine.
       
      Les 3/4 des immigrés québécois disent connaître personnellement au moins une personne homosexuelle (68 % : première génération, 90 % : deuxième génération).
       
      83 % des Québécois sont plutôt à l’aise avec l’homosexualité.
       
      Source : sondages Léger Marketing pour la Fondation Émergence (2008, 2009)
       
       
    • By Laurent
      Coeur de Pirate a toujours les bons mots, et ça ne fait pas exception lorsqu'elle avoue son orientation sexuelle. Dans une lettre publiée sur Noisey, l'auteure-compositrice-interprète montréalaise s'est exprimée sur la tuerie homophobe d'Orlando en dévoilant qu'elle est queer.
      Honnête, vulnérable, la star de 26 ans a dévoilé des moments touchants de son cheminement important vers l'acceptation d'elle-même. Celle qui s'est fait connaître en 2008 avec un premier album homonyme, très bien accueilli par le public et la critique, vivait des moments difficiles malgré son succès, alors que sa carrière internationale prenait un envol sans précédent avec Blonde (2011) et Roses (2015).
       
      Découvrez ici quelques extraits de sa lettre:
       
      «En réponse aux nouvelles, les réseaux sociaux se sont remplis de mots-clic #gaysbreaktheinternet et #queersbreaktheinternet, dans le but de dévoiler son homosexualité pour supporter les victimes. J'ai pensé que c'était merveilleux: pourquoi cacher son identité? Dans un monde où — dans certains pays — être gay est passible de mort, c'est important de s'exprimer. Internet est un endroit merveilleux parfois. C'est à ce moment que j'ai commencé à me sentir hypocrite.»
      «Mes premières pensées romantiques ont été envers une fille que je connaissais. Je ne comprenais pas vraiment à ce moment, puisque j'avais 6 ou 7 ans, mais je me rappelle que ses parents appelaient les miens parce qu'ils trouvaient que je lui accordais trop d'attention.»
      «Un de mes premiers coups de foudre a été pour une fille. La seconde où elle l'a su, elle a commencé à m'ignorer. Pour n'importe qui, c'est traumatisant. Je ressentais qu'aimer un être du même sexe que moi n'était pas totalement accepté. J'ai décidé d'adopter un mode de vie hétérosexuel parce que j'avais peur d'être rejetée. Après des années à être étrange - autant au lit que dans mes relations amoureuses -, j'ai enfoui mes sentiments, je me suis casée, j'ai eu un enfant et j'ai cru que tout allait bien aller.»
      «J'avais complètement tort. Tout ce que je gardais en moi depuis toutes ces années a explosé la seconde où j'ai donné naissance. J'ai commencé à souffrir de dissociation. Dès que j'avais un contact avec qui que ce soit, je me sentais épuisée et impuissante. J'ai tenté de me détacher de ce qui m'arrivait, physiquement et mentalement. Comme quelqu'un qui réalise quelque chose trop tard, je me sentais comme une imposteure.»
      «C'est pourquoi aujourd'hui, je fais mon coming out en tant que queer, parce que je ne veux plus avoir peur de ce que les gens peuvent penser de moi. Je ne peux plus avoir peur que quelqu'un va arrêter d'écouter ma musique, ou que des parents vont empêcher leurs enfants de m'écouter parce que je veux aimer qui je veux aimer. Je fais mon coming out pour ma fille, qui a besoin d'apprendre que l'amour n'a pas de race, religion, genre ou orientation. Même si la famille qu'elle a connu ne sera plus jamais la même, elle mérite tout l'amour qu'elle a besoin ou qu'elle veut. Je fais mon coming out pour les victimes qui ont perdu la vie parce qu'elles voulaient célébrer qui elles sont vraiment.»
       
      Une vague d'amour sur le web
       

       
      En partageant l'article sur Facebook, la chanteuse a fait lever une vague d'amour de ses fans. Les commentaires sont touchants comme tout:
       
      Béatrice Martin a donné naissance à sa fille Romy en septembre 2012, après son mariage avec le tatoueur français Alex Peyrat le 26 juillet 2012.
      Pour lire la lettre complète, c'est ici (en anglais).
       
      Source: HuffPost Québec
    • By immigrer.com
      Un visa canadien pour un chanteur « homophobe », mais pas pour un militant LGBT tunisien
      PUBLIÉ 9 mai 2016
      Ramy Ayari est jeune homme bien connu dans la communauté LGBT tunisienne. Il a fondé en 2014 l'association « Without Restriction »

      EXCLUSIF - Un militant qui dirige une association tunisienne de défense des droits des homosexuels s'est vu refuser un visa pour venir donner une conférence à Montréal. Mais un chanteur tunisien qui a récemment tenu des propos homophobes affirme qu'il pourra venir se produire dans la métropole ce mois-ci.
       
      Un texte de Bahador Zabihiyan

      Ramy Ayari est un jeune homme bien connu dans la communauté LGBT tunisienne. Il a fondé en 2014 l'association « Without Restriction ».« On donne de l'aide aux personnes qui ont été expulsées par leur famille, qui ont été agressées, on fait des formations pour des personnes LGBT [...], des formations sur la sécurité », dit-il en entrevue avec Radio-Canada.
      Même après le printemps arabe, la situation des homosexuels en Tunisie est particulièrement difficile. « Presque tous les jours, on reçoit des messages de menaces [...] c'est devenu dangereux », dit-il. La veille de l'entrevue, un de ses amis s'est d'ailleurs fait agresser.
      C'est ce quotidien qu'il aurait voulu venir raconter à Montréal aujourd'hui dans le cadre de la conférence « Tunisie, cinq ans après le printemps arabe, où en est la société de droit? » organisée par la Chaire UNESCO-UQAM de philosophie.
      Son visa pour le Canada lui a été refusé, car l'agent d'immigration craignait qu'il ne quitte pas le pays après son arrivée. « On me répond que mon dossier de visa a été refusé parce que je n'ai pas un compte bancaire et que je ne travaille pas et qu'avant je n'ai jamais voyagé », dit-il.
       
      source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/05/09/001-ayari-ramy-walid-ettounsi-tunisie-homophobie-lgbt-visa-canada.shtml
    • By immigrer.com
      Vague d’appuis pour les deux gais tabassés
      Les amoureux sont touchés par les nombreux témoignages reçus depuis leur sortie dans Le Journal
       
      Les homosexuels Sébastien et Simon ont moins peur depuis qu’ils ont vu tout l’appui populaire après la dénonciation de l’agression homophobe qu’ils ont subie.
       
      Le cri du cœur de deux homosexuels tabassés pour s’être embrassés en public à Montréal a touché des milliers de Québécois qui les félicitent d’avoir dénoncé publiquement leur agression.
      «Le téléphone n’arrête pas de sonner», s’étonne Sébastien, qui tait son nom de famille pour éviter des représailles.
      Hier, Le Journal rapportait que son amoureux Simon et lui ont reçu des coups de poing au visage, samedi dernier, après s’être embrassés dans la rue.
      Ils se rendaient au bar Chez Françoise, dans le quartier Hochelaga, lorsqu’ils ont d’abord été insultés, puis frappés par ce qu’ils ont décrit comme «une meute de chiens enragés».
      Pour Sébastien, qui a quitté la France pour le Québec afin de fuir l’homophobie, «tout ce soutien, est la meilleure chose qui pouvait arriver».
      «Nous avons moins peur depuis que nous en avons parlé», renchérit à son tour Simon, âgé de 23 ans.
      Même s’ils ont pu lire autant de commentaires homophobes que de soutien, les deux hommes estiment avoir brisé une barrière importante en dénonçant publiquement ce qu’ils ont vécu.
      «Il ne faut pas se surprendre que l’homophobie existe encore en 2016. Une personne transgenre nous a écrit pour nous dire qu’elle a subi la même chose, dans le quartier gai en plus», s’offusque Simon.
      Il faut dénoncer
      Pour la directrice du Conseil québécois LGBT, Marie-Pier Boisvert, il faut dénoncer et porter plainte contre la violence homophobe.
      «Quand ces actes sont enregistrés, ils deviennent des statistiques importantes pour nous lorsque vient le temps de s’adresser au gouvernement», dit-elle.
      Elle reconnaît cependant que pour de nombreuses personnes gaies, lesbiennes ou transgenres, la peur de représailles peut être un frein.«Même si les homosexuels ont des droits égaux devant la loi, il reste du travail à faire pour l’acceptation sociale», ajoute celle qui espère voir davantage de victimes sortir de l’ombre.
       
       
      source | Autre article sur le sujet

    • By immigrer.com
      SOCIÉTÉ Un étudiant malaisien homosexuel obtient le statut de réfugié
      PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 12 H 00 Le Malaisien Hazim Ismail espère obtenir le statut de réfugié pour éviter de retourner dans on pays où il risque l'emprisonnement en raison de son homosexualité.   PHOTO : CBC Un jeune Malaisien qui a révélé son homosexualité et le fait qu'il était athée a reçu le statut de réfugié de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada à Winnipeg.
      Hazim Ismail a demandé le statut de réfugié afin de continuer sa vie d'étudiant au Manitoba et d'éviter d'être renvoyé en Malaisie où il risquait l'emprisonnement. Son orientation sexuelle est illégale dans ce pays et peut entraîner une peine de prison allant jusqu'à 20 ans.
      Le jeune homme affirmait avoir peur de retourner dans son pays et a noté qu'il dormait mal dans les jours précédant son audience.
      Certains de ses amis et collègues de classe se sont rassemblés avant le début de l'audience pour lui exprimer leur soutien. Un geste apprécié du jeune homme qui a dit se sentir vulnérable.
      Des amis et des collègues de classe d'Hazim Ismail se sont rassemblés le matin de son audience devant la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada.   PHOTO : RADIO-CANADA/KENZA KAGHAT Hazim Ismail a souligné que sa famille, de confession musulmane, l'a déshérité et a arrêté de payer pour ses études en apprenant qu'il était homosexuel et athée. C'est d'ailleurs en raison d'une campagne de sociofinancement mise sur pied en décembre pour lui permettre de payer ses frais de scolarité que son histoire est devenue publique.
       
      source et suite : http://ici.radio-canada.ca/regions/manitoba/2016/04/05/005-hazim-ismail-homosexuel-athee-malaisie-refugie-statut.shtml?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
    • By immigrer.com
      Baiser historique entre un marin québécois et son conjoint (SRC) http://sour
       
       
      Par Stéphane Parent
      Un marin canadien originaire du Québec a écrit une nouvelle page d’histoire et a fait tourner plusieurs têtes en embrassant sur le quai à son retour de mission son partenaire de même sexe.
      « Je suis sans voix », a laissé échappé le Matelot-chef Francis Legaré après avoir embrassé de façon spontanée et impromptue sont partenaire, Corey Vautour, après avoir passé huit mois en mer.
      Le navire NCSM Winnipeg, qui a un équipage de 250 marins, revenait à Victoria mardi après une tournée dans les Caraïbes et l’océan Pacifique Est.
      La scène a été filmée par des caméras de télévision dans le port de Victoria sur la côte ouest-canadienne sous les chauds applaudissements de beaucoup de citoyens présent sur place.
      Une vieille tradition remaniée au goût du jour
      Le premier baiser pour un marin de retour après un long déploiement en mer est une tradition douce et mémorable. Mais la Marine royale canadienne estime que ce baiser public entre un marin et son ami est le premier de son histoire.
      La tradition veut que le premier marin qui quitte son navire doive embrasser son conjoint devant tous ceux réunis sur le quai. Être le premier marin qui quitte son navire est considéré comme un honneur et un privilège que la Marine canadienne décide par un tirage aléatoire.
      Legaré, qui est originaire de Québec, a acheté des billets pour le tirage au sort qui décide qui obtient le premier baiser et à sa grande surprise, il l’a remporté : « Je viens d’acheter un billet, car tout l’argent va à la charité, je ne pensais pas que je pouvais gagner », a déclaré Legaré.
      Les supérieurs approuvent
       
       
      source et suite : 
       
      chuff.to/24q5oh7 

    • By immigrer.com
      Une photo de Justin Trudeau avec Scott Brison, son conjoint et leurs filles fait réagir les internautes
      Le Huffington Post Québec Publication: 08/11/2015 18:52 EST    La #Trudeaumania est loin de s’essouffler. Encore une fois, le nouveau premier ministre du Canada a fait parler de lui sur les médias sociaux. L'ancien président de Gai écoute et de la Fondation Émergence, Laurent McCutcheon, a publié une photo sur son compte Twitter et sur sa page Facebook montrant Scott Brison, nouveau président du Conseil du Trésor, posant le sourire aux lèvres avec son époux, Maxime Saint-Pierre, ses filles et Justin Trudeau.
      Le militant pour les droits des homosexuels en profite pour souligner l'ouverture d'esprit des Canadiens.
        http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/11/08/-justin-trudeau-scott-brison-homosexualite_n_8506450.html
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines