Aller au contenu
will972

Procédure détaillée pour changer de nom

Messages recommandés

Il y a quelques temps, j'avais posté un message ici sur le changement de nom : http://www.forum.immigrer.com/topic/118610-question-consonance-du-nom-travail-integration-comment-chan/
Comme je disais, « j'ai pas honte de mes origines - j'y suis pas attaché non plus. En fait je m'en fous surtout, j'en suis indifférent et pragmatique. On pourrait dire que je suis plus préoccupé par mon avenir que mon passé, si mon nom peut m'être utile ok, sinon il peut changer... et ça m'empêchera pas de dormir :-) »
Pour résumer : le changement de nom et de prénom, je l'ai fait, les effets sont très positifs (je ne vais pas déballer ma vie mais ça vous ouvre beaucoup beaucoup de portes, les noms québecois sont vraiment favorisés c'est pas une légende: http://www.forum.immigrer.com/topic/118539-les-noms-quebecois-favorises/) et je ne peux que conseiller la démarche si vous êtes en paix avec vous mêmes et ne craignez pas de reproches de la famille.
Maintenant, vous êtes pas obligé d'être d'accord avec ce qui va suivre, si ça heurte votre conscience ou ne vous concerne pas allez voir ailleurs plutôt que de cracher dans la soupe et critiquer - ce message est là pour aider d'autres personnes qui sont dans la même situation.
Le problème, comme expliqué sur d'autre sujets, c'est que c'est dur, et qu'il peut y avoir des refus :
Si vous êtes résidents permanents et motivés, voici la procédure que j'avais suivi et que je peux vous recommander. Peut être qu'il y a mieux ou plus simple - moi j'ai fait ça, et ça a bien marché.
1) D'abord, choisissez un nom de famille bien québecois. Si vous ne savez pas quoi prendre, Tremblay ou Gagnon ça passe partout. Pour le prénom, je vous conseille quelque chose qui fasse le lien entre votre passé et votre futur ou qui a une signification particulière pour vous - c'est un choix personnel, et vu tous les prénoms qu'il y a au Québec vous pouvez difficilement faire un mauvais choix.
2) Ensuite vous allez devoir quitter le Québec sauf à vouloir vous disputer avec l'état civil. Installez-vous au Nouveau-Brunswick pendant au moins 3 mois. Les lois y sont beaucoup moins dures, et vous rencontrerez plus de tolérance pour cette procédure - bien que c'est entrain de changer. La durée minimum de résidence a été récemment rajoutée. Si vous avez l'argent pour aller plus loin, je crois que l'Alberta n'impose pas ce délai, mais un rideshare pour Fredericton c'est moins cher que d'aller à Calgary.
Sur place, vous aurez besoin de prendre une location et surtout de le faire avec un contrat écrit qui prouvera votre durée de résidence. Changez aussi dès que possible votre permis de conduire et votre carte d'assurance santé à Service Nouveau Brunswick.
3) Au boût de 2 moins, envoyez un courriel ou téléphonez au service de l'état civil ( (506) 453-2385 ou vitalstatistics@snb.ca) pour recevoir un dossier de changement de nom. Il devra être signé par quelqu'un qui vous connaît depuis plusieurs années et qui sera votre sponsor. Il n'y a pas besoin que cette personne soit au Nouveau Brunswick - quelqu'un au Québec est admissible, mais vous aurez besoin, vous et votre sponsor, d'aller chez le notaire pour qu'il mette son sceau sur le dossier. Compter autour de 70$.
4) Au boût de 3 mois de résidence au Nouveau-Brunswick, votre demande peut être prise en compte. Renvoyez alors votre dossier avec le chèque demandé (autour de 150$, en échange de quoi les frais pour refaire les documents provinciaux sont gratuits). Là commence l'attente, et guetter le facteur. Hésitez pas à rappeler pour avoir des nouvelles de votre demande si ça prend trop de temps. Vous avez peut être oubliés des documents.
5) Enfin, un jour béni environ 2 à 3 semaines plus tard, vous recevrez un certificat de changement de nom par la poste, que vous pouvez utiliser pour aller à Service Nouveau Brunswick pour faire changer votre permis de conduire et votre carte d'assurance santé. Vous aurez votre permis de conduire le jour même.
6) Avec votre permis de conduire, allez faire changer votre NAS, et demandez un nouvelle carte de résident permanent à votre nom si vous le voulez. Sa durée de validité sera de 5 ans à partir de votre date de demande. Vous pouvez aussi aller à la banque et demander une nouvelle carte de crédit et de débit à votre nom.
Et voilà, vous serez tranquille. Il restera bien sur toujours un peu de discrimination, mais pour avoir fait la procédure ça vaut le coup. Avec tous les papiers que vous aurez fait, surtout la carte de résident permanent, on vous posera moins de problème lorsque vous retournerez au Québec pour faire changer votre permis de conduire (car le Québec aime pas beaucoup les changements de nom fait ailleurs.... mais peut pas s'opposer si vous avez déjà les documents du gouvernement fédéral)
C'est un investissement - 3 mois, des déplacements, et des démarches, mais je ne peux que vous le recommander. C'est aussi un choc émotionnel - c'est pas facile toute ces démarches, mais le bonheur le jour ou enfin vous aurez votre certificat de changement et que vous allez faire refaire vos documents d'identité, il n'y a pas d'équivalent !!
Un petit avertissement - si vous pensez que vous pouvez faire ça au Québec ou en France car il existe des possibilités légales, ne vous faites aucune illusion. Les dés sont pipés, et votre procédure échouera. C'est fait exprès pour vous faire perdre du temps (des années en procédure), de l'argent, et vous décourager. On peut en penser ce que l'on veut, moi je crois que c'est un moyen pour une société raciste de garantir qu'elle le restera, en refusant à ceux qui veulent échapper à la discrimination le moyen de le faire. Après tout, imaginez que tout le monde puisse changer de nom et dissimuler ses origines - on ferait comment pour être raciste !!
Aussi, faites attention - on vous en voudra. La famille, parce que leur nom ne sera pas transmis et autre bêtises du même genre (bref, leur nom est plus important que votre vie, et ils aimeraient que vous continuez à souffrir pour leur honneur), et certains québecois, car vous aurez contourné un système établi justement pour vous empêcher de réussir.
Mais avez assez de motivation, ça ne devrait pas vous bloquer - et au besoin, de retour au Québec si vous le voulez (la vie et pourtant tellement plus agréable au Nouveau Brunswick) rien de nous empêche de retourner dans la même ville, à la même adresse. Vous pouvez aller ailleurs et refaire votre vie. L'immigration, c'est ça, refaire ça vie, et vous allez voir vous même comment tout va devenir subitement plus simple dans la vie de tous les jours - c'est comme jouer à un jeu vidéo à un niveau de difficulté plus simple.
Voila, c'est pas une baguette magique, ça vous ouvrera pas toutes les portes, mais au moins certaines.
Mes amis, bonne chance à vous tous, et plus particulièrement à ceux qui feront ces procédures.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tout cela donne à réfléchir, merci quand même!

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a quelques temps, j'avais posté un message ici sur le changement de nom : http://www.forum.immigrer.com/topic/118610-question-consonance-du-nom-travail-integration-comment-chan/

Comme je disais, « j'ai pas honte de mes origines - j'y suis pas attaché non plus. En fait je m'en fous surtout, j'en suis indifférent et pragmatique. On pourrait dire que je suis plus préoccupé par mon avenir que mon passé, si mon nom peut m'être utile ok, sinon il peut changer... et ça m'empêchera pas de dormir :-) »

Pour résumer : le changement de nom et de prénom, je l'ai fait, les effets sont très positifs (je ne vais pas déballer ma vie mais ça vous ouvre beaucoup beaucoup de portes, les noms québecois sont vraiment favorisés c'est pas une légende: http://www.forum.immigrer.com/topic/118539-les-noms-quebecois-favorises/) et je ne peux que conseiller la démarche si vous êtes en paix avec vous mêmes et ne craignez pas de reproches de la famille.

Maintenant, vous êtes pas obligé d'être d'accord avec ce qui va suivre, si ça heurte votre conscience ou ne vous concerne pas allez voir ailleurs plutôt que de cracher dans la soupe et critiquer - ce message est là pour aider d'autres personnes qui sont dans la même situation.

Le problème, comme expliqué sur d'autre sujets, c'est que c'est dur, et qu'il peut y avoir des refus :

http://www.forum.immigrer.com/topic/58219-quand-il-faut-changer-de-nom-pour-sintegrer/

Si vous êtes résidents permanents et motivés, voici la procédure que j'avais suivi et que je peux vous recommander. Peut être qu'il y a mieux ou plus simple - moi j'ai fait ça, et ça a bien marché.

1) D'abord, choisissez un nom de famille bien québecois. Si vous ne savez pas quoi prendre, Tremblay ou Gagnon ça passe partout. Pour le prénom, je vous conseille quelque chose qui fasse le lien entre votre passé et votre futur ou qui a une signification particulière pour vous - c'est un choix personnel, et vu tous les prénoms qu'il y a au Québec vous pouvez difficilement faire un mauvais choix.

2) Ensuite vous allez devoir quitter le Québec sauf à vouloir vous disputer avec l'état civil. Installez-vous au Nouveau-Brunswick pendant au moins 3 mois. Les lois y sont beaucoup moins dures, et vous rencontrerez plus de tolérance pour cette procédure - bien que c'est entrain de changer. La durée minimum de résidence a été récemment rajoutée. Si vous avez l'argent pour aller plus loin, je crois que l'Alberta n'impose pas ce délai, mais un rideshare pour Fredericton c'est moins cher que d'aller à Calgary.

Sur place, vous aurez besoin de prendre une location et surtout de le faire avec un contrat écrit qui prouvera votre durée de résidence. Changez aussi dès que possible votre permis de conduire et votre carte d'assurance santé à Service Nouveau Brunswick.

3) Au boût de 2 moins, envoyez un courriel ou téléphonez au service de l'état civil ( (506) 453-2385 ou vitalstatistics@snb.ca) pour recevoir un dossier de changement de nom. Il devra être signé par quelqu'un qui vous connaît depuis plusieurs années et qui sera votre sponsor. Il n'y a pas besoin que cette personne soit au Nouveau Brunswick - quelqu'un au Québec est admissible, mais vous aurez besoin, vous et votre sponsor, d'aller chez le notaire pour qu'il mette son sceau sur le dossier. Compter autour de 70$.

4) Au boût de 3 mois de résidence au Nouveau-Brunswick, votre demande peut être prise en compte. Renvoyez alors votre dossier avec le chèque demandé (autour de 150$, en échange de quoi les frais pour refaire les documents provinciaux sont gratuits). Là commence l'attente, et guetter le facteur. Hésitez pas à rappeler pour avoir des nouvelles de votre demande si ça prend trop de temps. Vous avez peut être oubliés des documents.

5) Enfin, un jour béni environ 2 à 3 semaines plus tard, vous recevrez un certificat de changement de nom par la poste, que vous pouvez utiliser pour aller à Service Nouveau Brunswick pour faire changer votre permis de conduire et votre carte d'assurance santé. Vous aurez votre permis de conduire le jour même.

6) Avec votre permis de conduire, allez faire changer votre NAS, et demandez un nouvelle carte de résident permanent à votre nom si vous le voulez. Sa durée de validité sera de 5 ans à partir de votre date de demande. Vous pouvez aussi aller à la banque et demander une nouvelle carte de crédit et de débit à votre nom.

Et voilà, vous serez tranquille. Il restera bien sur toujours un peu de discrimination, mais pour avoir fait la procédure ça vaut le coup. Avec tous les papiers que vous aurez fait, surtout la carte de résident permanent, on vous posera moins de problème lorsque vous retournerez au Québec pour faire changer votre permis de conduire (car le Québec aime pas beaucoup les changements de nom fait ailleurs.... mais peut pas s'opposer si vous avez déjà les documents du gouvernement fédéral)

C'est un investissement - 3 mois, des déplacements, et des démarches, mais je ne peux que vous le recommander. C'est aussi un choc émotionnel - c'est pas facile toute ces démarches, mais le bonheur le jour ou enfin vous aurez votre certificat de changement et que vous allez faire refaire vos documents d'identité, il n'y a pas d'équivalent !!

Un petit avertissement - si vous pensez que vous pouvez faire ça au Québec ou en France car il existe des possibilités légales, ne vous faites aucune illusion. Les dés sont pipés, et votre procédure échouera. C'est fait exprès pour vous faire perdre du temps (des années en procédure), de l'argent, et vous décourager. On peut en penser ce que l'on veut, moi je crois que c'est un moyen pour une société raciste de garantir qu'elle le restera, en refusant à ceux qui veulent échapper à la discrimination le moyen de le faire. Après tout, imaginez que tout le monde puisse changer de nom et dissimuler ses origines - on ferait comment pour être raciste !!

Aussi, faites attention - on vous en voudra. La famille, parce que leur nom ne sera pas transmis et autre bêtises du même genre (bref, leur nom est plus important que votre vie, et ils aimeraient que vous continuez à souffrir pour leur honneur), et certains québecois, car vous aurez contourné un système établi justement pour vous empêcher de réussir.

Mais avez assez de motivation, ça ne devrait pas vous bloquer - et au besoin, de retour au Québec si vous le voulez (la vie et pourtant tellement plus agréable au Nouveau Brunswick) rien de nous empêche de retourner dans la même ville, à la même adresse. Vous pouvez aller ailleurs et refaire votre vie. L'immigration, c'est ça, refaire ça vie, et vous allez voir vous même comment tout va devenir subitement plus simple dans la vie de tous les jours - c'est comme jouer à un jeu vidéo à un niveau de difficulté plus simple.

Voila, c'est pas une baguette magique, ça vous ouvrera pas toutes les portes, mais au moins certaines.

Mes amis, bonne chance à vous tous, et plus particulièrement à ceux qui feront ces procédures.

Je vous souhaite bonne chance dans votre future nouvelle vie.

Un petit avertissement - si vous pensez que vous pouvez faire ça au Québec ou en France car il existe des possibilités légales, ne vous faites aucune illusion. Les dés sont pipés, et votre procédure échouera. C'est fait exprès pour vous faire perdre du temps (des années en procédure), de l'argent, et vous décourager.

Absolument faux. J'ai une amie qui l'a fait avec son père en France, mais ce n'était bien évidemment pas pour les mêmes raisons que vous. Cela a été accepté tout naturellement et elle a changé de nom sans problème. Ce qu'il faut préciser, c'est qu'en France, on ne change jamais complètement de nom. On modifie juste de façon à ce que le nom de base n'ait plus de raison d'être litigieux.

Après tout, imaginez que tout le monde puisse changer de nom et dissimuler ses origines - on ferait comment pour être raciste !!

Facile, la réponse est ici-même:

Il restera bien sur toujours un peu de discrimination,

Moi je pense qu'il faudrait rajouter une chirurgie esthétique, faire affiner le nez, changer l'iris des yeux ou mettre des lentilles bleues ou vertes, changer la texture des cheveux ou mettre une perruque, et essayer les crèmes pour les africains qui blanchissent la peau.

Trève de plaisanterie. Puis-je m'exprimer et dire que je trouve ce comportement tout à fait ridicule?

Ce que vous aurez beaucoup de mal à changer, en revanche, ce sera votre comportement et votre haine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Absolument faux ???

Moi, j'ai fait ces démarches (avec tous les recours vu le refus de l'état civil en france pour franciser). Maintenant si vous pensez mieux savoir ce qui est possible ou pas, très bien pour vous...

Trève de plaisanterie. Puis-je m'exprimer et dire que je trouve ce comportement tout à fait ridicule?

Ce que vous aurez beaucoup de mal à changer, en revanche, ce sera votre comportement et votre haine.

Merci beaucoup, mais la haine il n'y en a pas - il n'y en a plus. J'en ai trop vu. Le système est injuste ? Je m'y adapte sans haine !

Peut être vous n'aimez pas comment il va être rendu plus difficile de me discriminer ?

Peut être que vous préféreriez que le système soit comme vous pensez, avec aucune discrimination d'un coup de baguette magique (miracle !), alors qu'il est comme il est, et que l'on essaye de faire avec, comme on peut ??

C'est sur, il faut faire des reproches à ceux qui essayent de s'adapter. Si ça vous amuse, pourquoi pas. Ce message n'est pas pour vous. Il est là pour aider ceux qui auront besoin de faire comme ça, en leur donnant des conseils pratiques, combien de temps ça leur prendra, et combien d'argent ça leur coûtera.

Si vous n'aimez pas mes remarques sur l'état civil en France ou au Québec, je suis désolé si elles évoquent pour vous de la haine.

J'essaye juste de prévenir, d'alerter sur comment ça ce passe, pour éviter des déconvenues à d'autres qui pourraient croire que le processus peut être fait facilement, et leur conseiller une solution qui marche plutôt que de gaspiller comme moi plusieurs années et des sommes importantes.

Modifié par will972

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2013-12-16 à 16:35, will972 a dit :
Il y a quelques temps, j'avais posté un message ici sur le changement de nom : http://www.forum.immigrer.com/topic/118610-question-consonance-du-nom-travail-integration-comment-chan/
 
Comme je disais, « j'ai pas honte de mes origines - j'y suis pas attaché non plus. En fait je m'en fous surtout, j'en suis indifférent et pragmatique. On pourrait dire que je suis plus préoccupé par mon avenir que mon passé, si mon nom peut m'être utile ok, sinon il peut changer... et ça m'empêchera pas de dormir 🙂 »
 
Pour résumer : le changement de nom et de prénom, je l'ai fait, les effets sont très positifs (je ne vais pas déballer ma vie mais ça vous ouvre beaucoup beaucoup de portes, les noms québecois sont vraiment favorisés c'est pas une légende: http://www.forum.immigrer.com/topic/118539-les-noms-quebecois-favorises/) et je ne peux que conseiller la démarche si vous êtes en paix avec vous mêmes et ne craignez pas de reproches de la famille.
 
Maintenant, vous êtes pas obligé d'être d'accord avec ce qui va suivre, si ça heurte votre conscience ou ne vous concerne pas allez voir ailleurs plutôt que de cracher dans la soupe et critiquer - ce message est là pour aider d'autres personnes qui sont dans la même situation.
 
Le problème, comme expliqué sur d'autre sujets, c'est que c'est dur, et qu'il peut y avoir des refus :
 
Si vous êtes résidents permanents et motivés, voici la procédure que j'avais suivi et que je peux vous recommander. Peut être qu'il y a mieux ou plus simple - moi j'ai fait ça, et ça a bien marché.
 
1) D'abord, choisissez un nom de famille bien québecois. Si vous ne savez pas quoi prendre, Tremblay ou Gagnon ça passe partout. Pour le prénom, je vous conseille quelque chose qui fasse le lien entre votre passé et votre futur ou qui a une signification particulière pour vous - c'est un choix personnel, et vu tous les prénoms qu'il y a au Québec vous pouvez difficilement faire un mauvais choix.
 
2) Ensuite vous allez devoir quitter le Québec sauf à vouloir vous disputer avec l'état civil. Installez-vous au Nouveau-Brunswick pendant au moins 3 mois. Les lois y sont beaucoup moins dures, et vous rencontrerez plus de tolérance pour cette procédure - bien que c'est entrain de changer. La durée minimum de résidence a été récemment rajoutée. Si vous avez l'argent pour aller plus loin, je crois que l'Alberta n'impose pas ce délai, mais un rideshare pour Fredericton c'est moins cher que d'aller à Calgary.
 
Sur place, vous aurez besoin de prendre une location et surtout de le faire avec un contrat écrit qui prouvera votre durée de résidence. Changez aussi dès que possible votre permis de conduire et votre carte d'assurance santé à Service Nouveau Brunswick.
 
3) Au boût de 2 moins, envoyez un courriel ou téléphonez au service de l'état civil ( (506) 453-2385 ou vitalstatistics@snb.ca) pour recevoir un dossier de changement de nom. Il devra être signé par quelqu'un qui vous connaît depuis plusieurs années et qui sera votre sponsor. Il n'y a pas besoin que cette personne soit au Nouveau Brunswick - quelqu'un au Québec est admissible, mais vous aurez besoin, vous et votre sponsor, d'aller chez le notaire pour qu'il mette son sceau sur le dossier. Compter autour de 70$.
 
4) Au boût de 3 mois de résidence au Nouveau-Brunswick, votre demande peut être prise en compte. Renvoyez alors votre dossier avec le chèque demandé (autour de 150$, en échange de quoi les frais pour refaire les documents provinciaux sont gratuits). Là commence l'attente, et guetter le facteur. Hésitez pas à rappeler pour avoir des nouvelles de votre demande si ça prend trop de temps. Vous avez peut être oubliés des documents.
 
5) Enfin, un jour béni environ 2 à 3 semaines plus tard, vous recevrez un certificat de changement de nom par la poste, que vous pouvez utiliser pour aller à Service Nouveau Brunswick pour faire changer votre permis de conduire et votre carte d'assurance santé. Vous aurez votre permis de conduire le jour même.
 
6) Avec votre permis de conduire, allez faire changer votre NAS, et demandez un nouvelle carte de résident permanent à votre nom si vous le voulez. Sa durée de validité sera de 5 ans à partir de votre date de demande. Vous pouvez aussi aller à la banque et demander une nouvelle carte de crédit et de débit à votre nom.
 
Et voilà, vous serez tranquille. Il restera bien sur toujours un peu de discrimination, mais pour avoir fait la procédure ça vaut le coup. Avec tous les papiers que vous aurez fait, surtout la carte de résident permanent, on vous posera moins de problème lorsque vous retournerez au Québec pour faire changer votre permis de conduire (car le Québec aime pas beaucoup les changements de nom fait ailleurs.... mais peut pas s'opposer si vous avez déjà les documents du gouvernement fédéral)
 
C'est un investissement - 3 mois, des déplacements, et des démarches, mais je ne peux que vous le recommander. C'est aussi un choc émotionnel - c'est pas facile toute ces démarches, mais le bonheur le jour ou enfin vous aurez votre certificat de changement et que vous allez faire refaire vos documents d'identité, il n'y a pas d'équivalent !!
 
Un petit avertissement - si vous pensez que vous pouvez faire ça au Québec ou en France car il existe des possibilités légales, ne vous faites aucune illusion. Les dés sont pipés, et votre procédure échouera. C'est fait exprès pour vous faire perdre du temps (des années en procédure), de l'argent, et vous décourager. On peut en penser ce que l'on veut, moi je crois que c'est un moyen pour une société raciste de garantir qu'elle le restera, en refusant à ceux qui veulent échapper à la discrimination le moyen de le faire. Après tout, imaginez que tout le monde puisse changer de nom et dissimuler ses origines - on ferait comment pour être raciste !!
 
Aussi, faites attention - on vous en voudra. La famille, parce que leur nom ne sera pas transmis et autre bêtises du même genre (bref, leur nom est plus important que votre vie, et ils aimeraient que vous continuez à souffrir pour leur honneur), et certains québecois, car vous aurez contourné un système établi justement pour vous empêcher de réussir.
 
Mais avez assez de motivation, ça ne devrait pas vous bloquer - et au besoin, de retour au Québec si vous le voulez (la vie et pourtant tellement plus agréable au Nouveau Brunswick) rien de nous empêche de retourner dans la même ville, à la même adresse. Vous pouvez aller ailleurs et refaire votre vie. L'immigration, c'est ça, refaire ça vie, et vous allez voir vous même comment tout va devenir subitement plus simple dans la vie de tous les jours - c'est comme jouer à un jeu vidéo à un niveau de difficulté plus simple.
 
Voila, c'est pas une baguette magique, ça vous ouvrera pas toutes les portes, mais au moins certaines.
 
Mes amis, bonne chance à vous tous, et plus particulièrement à ceux qui feront ces procédures.

apparemment au nouveau brunswick c'est simple et rapide. J'ai déposé ma demande au Québec. on verra bien ce que ça va donner.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous ! Je ne sais pas si c'est le bon endroit, mais je vais vous faire part de ma mésaventure :

Je viens de déposer une demande de changement de prénom au Québec,

La madame qui travaille au guichet est d'origine algérienne elle ne voulait pas au départ prendre mon dossier car d'après elle ce n'est pas la copie intégrale de l'acte de naissance qui est demandé mais bien le fameux 12S !! qui n'est utilisé que par l'administration algérienne pour refaire le passeport algérien, j'ai insisté avec la madame en lui montrant la liste des documents exigés et que c'est bien la copie intégrale de l'acte de  naissance qui est demandée, finalement elle a pris le dossier, mais elle m'a dit qu'il risque d'être rejeté pour le motif qu'elle a évoqué ! Depuis je m'inquiète j'aimerais avoir vos avis s'il vous plaît ,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2019-01-06 à 22:46, Irondel a dit :

Salut à tous ! Je ne sais pas si c'est le bon endroit, mais je vais vous faire part de ma mésaventure :

Je viens de déposer une demande de changement de prénom au Québec,

La madame qui travaille au guichet est d'origine algérienne elle ne voulait pas au départ prendre mon dossier car d'après elle ce n'est pas la copie intégrale de l'acte de naissance qui est demandé mais bien le fameux 12S !! qui n'est utilisé que par l'administration algérienne pour refaire le passeport algérien, j'ai insisté avec la madame en lui montrant la liste des documents exigés et que c'est bien la copie intégrale de l'acte de  naissance qui est demandée, finalement elle a pris le dossier, mais elle m'a dit qu'il risque d'être rejeté pour le motif qu'elle a évoqué ! Depuis je m'inquiète j'aimerais avoir vos avis s'il vous plaît ,

Ma demande a été rejetée car je n'ai pas encore la nationalité Canadienne. dans d'Autres provinces tu peux changer ton prénom en étant résident permanent mais pas au québec. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut bil_northolt,

Moi j'ai déja la citoyenneté, mais tout cela m'inquiète,

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par immigrer.com
      Publié le 02 juin 2018 à 13h10 | Mis à jour à 13h10 Canada: magasiner quand on est Noir, une illustration du racisme au quotidien


      BRETT BUNDALE La Presse Canadienn Faire ses emplettes quand on est Noir au Canada est une expérience particulière, selon la consultante Tomee Elizabeth Sojourner-Campbell.
      La personne noire entre dans un magasin et réalise rapidement qu'elle est suivie, dit-elle. Un employé est à quelque pas derrière, surveillant chacun des mouvements du client et vérifiant l'inventaire chaque fois qu'il fait une pause dans une allée. Le client noir achète quelque chose, mais il est intercepté à la sortie pour montrer son reçu. Personne d'autre ne l'est.
      C'est souvent subtil, mais ça peut rapidement dégénérer, comme on l'a constaté le mois dernier dans un café de Philadelphie lorsque deux hommes noirs ont été arrêtés en attendant un partenaire d'affaires.
      La vidéo virale de l'incident chez Starbucks est une illustration choquante du «racisme ordinaire» aux États-Unis. Mais pour les Noirs, les Autochtones et plusieurs autres personnes des minorités visibles au Canada, cela fait partie de la vie de tous les jours, selon Mme Sojourner-Campbell, une experte en profilage racial des consommateurs pour la firme torontoise Sojourner Mediation and Consulting Services.

      source et suite: http://www.lapresse.ca/actualites/201806/02/01-5184235-canada-magasiner-quand-on-est-noir-une-illustration-du-racisme-au-quotidien.php
    • Par Laurent
      Les membres de la communauté maghrébine ont deux fois moins de chance de se faire convoquer en entrevue pour un emploi à Québec, selon la première étude du genre dans la région.
      Les Québécois et Québécoises d’origine maghrébine qui cherchent du travail dans la région de Québec doivent envoyer deux fois plus de curriculum vitae pour décrocher un emploi que leur voisin dit de «souche», selon l'étude du doctorant en sociologie de L’Université Laval, Jean-Philippe Beauregard.
      Le chercheur a présenté les résultats de ses recherches dans le cadre du Congrès de l'ACFAS, lundi.
        «À compétence égale, ils sont ignorés. Ils n’ont pas la chance de se présenter en entrevue», relate M. Beauregard.
      En comparaison, la dernière étude du genre qui a été réalisée à Montréal démontrait un taux de discrimination à l’embauche de 35%.
      Il s’agit d’ailleurs d’une tendance lourde qui s'observe aussi ailleurs dans le monde.


      Texte intégral : Journal de Québec

    • Par qwintine
      http://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/201804/23/01-5162076-quand-on-me-demande-dou-je-viens-je-sais-que-je-naurai-pas-la-job.php
       
      Publié le 23 avril 2018 à 07h20 | Mis à jour le 23 avril 2018 à 12h33
      «Quand on me demande d'où je viens, je sais que je n'aurai pas la job»
      Salim Kerdougli a obtenu des jugements du Tribunal des droits de la personne contre les entreprises La Vie en Rose et GE, dont les représentants lui ont posé une question sur l'origine de son nom en entrevue d'embauche.
        LA PRESSE
      SUZANNE COLPRON
      La Presse Salim Kerdougli se fait appeler Sam Kerdougli. Ce n'est pas pour le plaisir de se faire appeler Sam. C'est pour éviter de subir des préjugés et de la discrimination à l'embauche.
      Salim, ce n'est pas un nom occidental, explique-t-il. « Si je dis que je m'appelle Salim Kerdougli, on ne va même pas me convoquer en entrevue à cause de mon origine ethnique, c'est sûr et certain. » Et Sam Kerdougli ? « Ça peut être hongrois ou autrichien... »
      Au Québec, la discrimination dans l'accès à l'emploi des candidats d'origine maghrébine est réelle. Selon Statistique Canada, le taux de chômage chez les Québécois originaires du Maghreb est de 11,5 %, comparativement à 5,6 % pour l'ensemble de la population.
      Salim Kerdougli, contacté sur Facebook, a accepté de nous accorder une entrevue. Pour raconter son histoire, bien sûr. Mais aussi pour faire taire les mauvaises langues. Celles qui disent qu'il abuse du système et qu'il se plaint pour rien.
       
      Depuis que les médias ont rapporté sa victoire contre La Vie en Rose, condamnée à lui verser 5000 $, on le traite de « profiteur » et de « pleurnicheur » sur les réseaux sociaux. Rien pour calmer son sentiment d'injustice.
        Source et suite de l'article : 
      http://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/201804/23/01-5162076-quand-on-me-demande-dou-je-viens-je-sais-que-je-naurai-pas-la-job.php
       
       
    • Par immigrer.com
      Sondage Léger: le Québec est-il plus raciste que le reste du Canada?
      Quand on leur demande, 14 % des Canadiens se considèrent racistes. Un Québécois sur six se considère raciste (16%), révèle un nouveau sondage réalisé par la firme Léger.
      Le Québec n'est pas la province qui affiche le plus haut taux de racisme. Les Manitobains sont les plus nombreux (23%) à avoir affirmé être plutôt ou peu racistes.
      Au total, 14 % des Canadiens se considèrent racistes, selon leur propre évaluation.
      LÉGER
      La divergence d'opinions entre les générations est minime. Les milléniaux et la génération X sont 14% a se considérer plutôt ou peu raciste. Seulement 1% sépare ces deux générations des baby-boomers qui ont répondu affirmativement avec 13%.
       
       
      suite et source
       
       
       
    • Par Tapis
      Je suis tombé ce matin sur cet article qui dévoile ce à quoi il faut s'attendre lorsqu'on est un immigrant artiste. Ça concerne le cinéma, mais on peut penser que c'est à peu près la même chose pour les autres arts :
      http://www.mauvaiseherbe.ca/2018/02/08/discrimination-systemique-dans-lattribution-des-aides-a-la-production-cinematographique/
    • Par immigrer.com
      Publié le 26 janvier 2018 à 12h57 | Mis à jour à 13h49
       
      Discrimination: 12 000$ à payer pour avoir refusé de louer un logement
        LIA LÉVESQUE
      La Presse Canadienne
      MONTRÉAL   Le Tribunal des droits de la personne vient de condamner les propriétaires d'un duplex à verser 12 000 $ à un couple d'origine haïtienne à qui il avait refusé de louer un logement de l'arrondissement LaSalle, à Montréal, en 2012.
      Les propriétaires, Ugo Fornella et Anna Bresciani-Fornella, devront verser 5000 $ à Stéphanie Marcel et 5000 $ à Jean-Claude Pheneus à titre de dommages moraux, en plus de 1000 $ à chacun des deux à titre de dommages punitifs.
      Le couple de locataires, Stéphanie Marcel et Jean-Claude Pheneus, avait mandaté une courtière immobilière, Kénande Marcel, aussi la soeur de Stéphanie, pour trouver un grand logement de six pièces et demie pour la famille.
      De leur côté, les propriétaires, Ugo Fornella et Anna Bresciani-Fornella, avaient mandaté un courtier immobilier, Marco Lopez, pour trouver des locataires.
       
      Après une première visite du logement par Mme Marcel et sa soeur courtière, puis une seconde par Mme Marcel et son conjoint, le couple exprime son intérêt à louer le logement. Il est alors informé qu'il doit s'adresser au courtier des propriétaires, M. Lopez.
      Or, M. Lopez a témoigné devant le tribunal qu'après la deuxième visite du logement, Mme Bresciani-Fornella lui avait téléphoné pour lui dire qu'elle ne voulait pas avoir de locataires de cette origine raciale.
       
      suite et source: http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/actualites-judiciaires/201801/26/01-5151573-discrimination-12-000-a-payer-pour-avoir-refuse-de-louer-un-logement.php
    • Par Othmac
      Afin d'éviter la discrimination à l'embauche, le gouvernement canadien a lancé jeudi un projet pilote pour recruter des employés de la fonction publique à partir d'un CV anonyme.

      L'administration canadienne doit privilégier «un milieu de travail de choix pour les candidats les plus prometteurs et brillants» indépendamment de leur origine ou nationalité, a indiqué le gouvernement.
      «Le nom d'une personne ne devrait jamais constituer un obstacle à l'emploi», a déclaré Scott Brison, président du Conseil du Trésor, organisme gérant l'administration publique canadienne.
      Avec ce projet pilote, une commission spéciale va «vérifier la viabilité et l'efficacité de l'application des techniques de recrutement par CV anonyme dans la fonction publique fédérale», selon un communiqué du gouvernement.
       
      Cette pratique est par exemple appliquée dans la fonction publique britannique avec l'objectif de «réduire les préjugés inconscients dans le processus d'embauche», selon le Conseil du Trésor.
      Le projet pilote va être mené par les ministères de la Défense, des Affaires étrangères ou encore celui de l'Environnement.
      Le CV anonyme gomme les indications pouvant donner aux recruteurs des indices sur le pays ou le continent d'origine, ou encore le sexe du candidat.
      Une étude récente de l'université de Toronto montrait, qu'à compétences équivalentes, les candidats avec un nom d'origine asiatique avaient moins de chances d'être convoqués pour un entretien que ceux avec un nom canadien.   
       
       
      La source
    • Par Othmac
      Le texte de la motion:
       
      Que, de l’avis de la Chambre, le gouvernement devrait :
      a) reconnaître qu’il faille endiguer le climat de haine et de peur qui s’installe dans la population;
      b) condamner l’islamophobie et toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systémiques et prendre acte de la pétition e-411 à la Chambre des communes, ainsi que des problèmes qu’elle a soulevés;
      c) demander que le Comité permanent du patrimoine canadien entreprenne une étude sur la façon dont le gouvernement pourrait
                      (i) établir une approche pangouvernementale pour la réduction ou l’élimination du racisme et de la discrimination religieuse systémiques, dont l’islamophobie, au Canada, tout en assurant l’adoption de politiques fondées sur les faits, qui soient d’application globale et axées sur la communauté,
                      (ii) recueillir des données pour contextualiser les rapports sur les crimes haineux et pour évaluer les besoins des communautés touchées;
       
      le Comité devrait présenter ses conclusions et ses recommandations à la Chambre dans les 240 jours civils suivant l’adoption de la présente motion, pourvu que, dans son rapport, le Comité devrait formuler des recommandations que pourra appliquer le gouvernement afin de mettre davantage en valeur les droits et libertés garantis dans les lois constitutionnelles, y compris la Charte canadienne des droits et libertés.
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles