Jump to content

Recommended Posts

  • Habitués
Bonjour et Bonne Année à tous 
 
Bon a savoir qu'il est possible d'avoir les poules. Nous on a habité dans 2 subdivisions différentes (un avec des duplex et l'autre avec des maisons détachées) crées vers 2008-2010 et pour les 2 c'est interdit dans le règlement. On n'a pas cherché à comprendre si cela pouvait passer quand-même, et aucun de nos voisins n'en avait pas non plus. On peut toujours demander le règlement (restrictive convenants) s'il y a lieu avant de signer...
 
Concernant les potagers il y a eu des débats récemment à Moncton, mais je pense que cela devrait passer facilement dans la plupart des cas.
 
https://www.cbc.ca/news/canada/new-brunswick/moncton-front-lawn-vegetable-garden-1.5635213
 
 
 
Le potager en question est devant la maison. C'est ça le problème, pas le potager. Je doute qu'un potager devant la maison soit accepté dans des quartiers résidentiels. Mai derrière la maison il n'y a pas de problème.

Bonne année

Envoyé de mon SM-A520W en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites
  • Replies 30.5k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Hägar Dünor

    1832

  • mady11

    1494

  • Valimate

    1083

  • thegreatescape

    1059

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Cela fait déjà plus de 3 mois que nous sommes ici ; c'est le moment pour moi de dresser le bilan des premiers 100 jours au Canada. Il faut dire que pour nous le pari est plutôt réussi : nos filles se

CA Y EEEEEST !!!!! LE NB M'A ACCEPTÉÉEEEE !!! J'ai reçu un email du CIC comme quoi j'avais un nouveau message..... Et làààà en gros, le NB vous a choisi ! Vous acceptez ?? Baaaah chaiiiii poooo. J

J'ai le plaisir, la joie, l'immense bonheur d'annoncer que nous venons ENFIN de recevoir les BRUNES !!!!!!!!  

Posted Images

  • Habitués

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 21 minutes, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Merci Valimate pour ce témoignage qui nous met du baume au cœur.

😊😊

Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Waouh on dirait un rêve...!

Merci pour le retour et félicitations encore pour votre parcours. Vivement que nos tours arrivent pronti ! 😁

Link to post
Share on other sites
à l’instant, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Super récapitulatif de votre voyage ! Bravo ! Et bon courage pour le retour à Marseille. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 1 heure, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

 

Bonjour,

 

Pour l'accent, cela va venir. Il te reste à regarder la TV et écouter la radio québécoise et du NB.

Link to post
Share on other sites
Le 2021-01-04 à 12:12, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Nous sommes vraiment contents pour vous que vous ayez enfin pu valider vos CRP !!!! Nous étions dans le même état que vous, le saint Graal était plus brillant de loin qu'une fois décroché ! Je pense qu'on est tellement sur les nerfs et prêts  à se dire que ça peut foirer, qu'on ne se permet pas de relâcher la tension immédiatement .... et la quarantaine n'aide pas ! Bonne continuation et bons voyages à venir et future installation !!! Meilleurs voeux pour 2021 ! A un de ces jours !!!

Link to post
Share on other sites
Le 2020-12-20 à 04:04, nazimt80 a dit :

Bonjour à tous, on espère pouvoir s'installer l'été prochain à Moncton (toujours pas de visibilité sur les restrictions de voyage) et je me pose vraiment la question sur la possibilité de commencer par une formation au CCNB la première année + petit boulot à mi-temps histoire d'avoir un diplôme et la fameuse expérience canadienne.
Besoin de vos avis et retour d'expérience
Pour info, famille de 5 dont 2 enfants scolarisés
Merci en avance emoji6.png

Bonjour, je peux juste te dire qu'avec Travail NB, si tu fais un job avant de commencer tes études au CCNB ils te payent une assurance-chômage (pas les mêmes conditions que l'assurance-emploi de service Canada). Mais je n'en suis qu'au job et pas encore à l'inscription donc je ne connais pas exactement toutes les données.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Hello,
Bonne année à toutes et tous.
Je n'ai pas travaillé avant d'attaquer ma formation au NBCC mais en fonction des ressources, il y a des plans avec Working NB et sans avoir travaillé avant par contre il faut que le conseiller soit persuadé que tu ne seras pas employable sans cette formation. Pour le financement de la formation il y a aussi des bourses possible.
Si la formation existe au NBCC et CCNB, je conseillerai plutôt celle en anglais du NBCC. Je ne connais pas la réputation du CCNB auprès des employeurs mais le NBCC est plébiscité et en tant que francophone çà permet de démontrer qu'on est aussi à l'aise en anglais ce qui est un atout indéniable, après ce n'est que mon opinion. Les programmes semblent être les mêmes (du moins pour ce que j'ai vu).



Envoyé de mon ONEPLUS A6003 en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites

Bonjour,
Belle aventure et beaucoup de persévérance bravo.
Juste une chose on est presque dans la même situation on a notre CRP et nos visa qui expire août 2021 et on voudrait les faire valider comment tu as fait pour avoir l'autorisation de voyage.sur quel adresse mail tu leurs a écrit et quesque tu leurs a dit exactement stp
Merci valimate

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.
Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.


Envoyé de mon SM-N960F en utilisant application mobile Immigrer.com

Bonjour,
Belle aventure et beaucoup de persévérance bravo.
Juste une chose on est presque dans la même situation on a notre CRP et nos visa qui expire août 2021 et on voudrait les faire valider comment tu as fait pour avoir l'autorisation de voyage.sur quel adresse mail tu leurs a écrit et quesque tu leurs a dit exactement stp
Merci valimate

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.
Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.


Envoyé de mon SM-N960F en utilisant application mobile Immigrer.com

Bonjour,
Belle aventure et beaucoup de persévérance bravo.
Juste une chose on est presque dans la même situation on a notre CRP et nos visa qui expire août 2021 et on voudrait les faire valider comment tu as fait pour avoir l'autorisation de voyage.sur quel adresse mail tu leurs a écrit et quesque tu leurs a dit exactement stp
Merci valimate

Bonjour,
Belle aventure et beaucoup de persévérance bravo.
Juste une chose on est presque dans la même situation on a notre CRP et nos visa qui expire août 2021 et on voudrait les faire valider comment tu as fait pour avoir l'autorisation de voyage.sur quel adresse mail tu leurs a écrit et quesque tu leurs a dit exactement stp
Merci valimate



Envoyé de mon SM-N960F en utilisant application mobile Immigrer.com

Bonjour,
Belle aventure et beaucoup de persévérance bravo.
Juste une chose on est presque dans la même situation on a notre CRP et nos visa qui expire août 2021 et on voudrait les faire valider comment tu as fait pour avoir l'autorisation de voyage.sur quel adresse mail tu leurs a écrit et quesque tu leurs a dit exactement stp
Merci valimate


Envoyé de mon SM-N960F en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites

Bonjour,
Belle aventure et beaucoup de persévérance bravo.
Juste une chose on est presque dans la même situation on a notre CRP et nos visa qui expire août 2021 et on voudrait les faire valider comment tu as fait pour avoir l'autorisation de voyage.sur quel adresse mail tu leurs a écrit et quesque tu leurs a dit exactement stp
Merci valimate

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.
Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.


Envoyé de mon SM-N960F en utilisant application mobile Immigrer.com

Bonjour,
Belle aventure et beaucoup de persévérance bravo.
Juste une chose on est presque dans la même situation on a notre CRP et nos visa qui expire août 2021 et on voudrait les faire valider comment tu as fait pour avoir l'autorisation de voyage.sur quel adresse mail tu leurs a écrit et quesque tu leurs a dit exactement stp
Merci valimate

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.
Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.


Envoyé de mon SM-N960F en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites
Le 2020-12-17 à 14:57, Olafinsummer a dit :

Bonjour à tous,

 

Je suis nouveau sur le Forum et j'ai vraiment besoin de votre aide. J'ai essayé de chercher un peu partout désespérément et d'appeler VFS, IRCC, la CAFI etc en vain...

 

Je suis encore à l'étape EE, je viens de recevoir le mail "Prêt pour Visa" mais je ne sais absolument pas si je dois envoyer le passeport ou la photocopie.

 

Concernant notre projet d'immigration, nous envisageons de nous installer sur Moncton ou banlieue proche +/- 20-30min. Nous avons déjà effectué un voyage l'an dernier juste avant la crise sanitaire actuelle pour repérer les lieux.

Je vais continuer à remonter la discussion pour éviter de faire des questions en doublon car la j'avoue que ça fuse pas mal dans nos tête.. 😱😅

 

Merci d'avance à tout le monde

en principe tu as dû recevoir un document t'indiquant la conduite a tenir pour le dépôt de ton passeport, en faite cela dépendra de ton pays d'origine que tu sois européen, maghrébin ou africain bon gré malgré l'original du passeport est obligatoire pour que l'on puisse t'apposer ton visa

Link to post
Share on other sites
Le 2020-12-29 à 05:34, abd2705_nb a dit :

La déclaration d'impôts est plus complexe qu'en France mais c'est faisable. Il y a différents sites et logiciels disponibles (gratuits comme payants) pour la rédiger, car le gouvernement n'en propose pas. Il y a aussi des sociétés qui proposent de le faire pour vous (exemple: HR Block).

 

Oui, les subdivisions sont en fait des lotissements, chacun a son propre réglement qui vous est fourni quand vous achetez votre maison et vous êtes tenu de respecter. Toutes les maisons ne sont pas en subdivision mais les plus récentes le sont très souvent. Pour les piscines je ne crois pas qu'il y ait des problèmes particuliers mais il y a aussi des règles (il faut une cloture, etc).

 

Nous avons une Mazda5 et une Honda Civic que nous avons achetés d'occasion à des concessionnaires locaux il y a presque 4 ans et qui ont maintenant 115 et 95.000 km vraiment sans aucun souci. Je suis assez agréablement impressionné de la fiabilité des voitures en comparaison avec ce que nous avons eu en France (Citroen/Peugeot) mais je ne sais pas si c'est vrai pour toutes les marques/modèles. On a eu des garanties par les concessionnaires mais on n'en a pas eu besoin. Ils nous ot aussi offert des changes d'huile gratuis pendant un certain temps. Attention, vous payez la TVH (15%) en plus sur l'achat d'une voiture, même en occasion.

 

Pour les puits ce n'est pas des puits à l'ancienne (il y a l'eau au robinet, hein...) sauf que c'est à vous de l'entetenir, vous assurer que l'eau est potable... voir qu'il y en a tout court. Prévoir un surcout de 20000$ environ à la construction (fosse septique comprise), je ne sais pas pour l'entretien.

 

 

Bonjour,

Tout d'abord bonne année à tous.

J'ai été un peu absent ces derniers jours mais le planning a été assez surchargé.

Et pour info on vient de recevoir les CoRP à la maison 🥳 (Reste plus qu'à les valider avant le Juillet)

 

@abd2705_nb Merci, je vais jeter un oeil à ça pour la déclaration d'impôts et oui le puit je voyais vraiment ça à l'ancienne xD. On est des citadins en cours de reconversion =D

Quand on achète la maison j'ai vu qu'il y a un expert qui vient faire une contre visite avant la signature définitive chez l'avocat. Je suppose qu'en cas de problème on doit pouvoir se retourner ou actionner une garantie ?

Concernant les voitures est ce que tu sais s'il existe une garantie nationale/fédérale si on l'achète dans un état voisin ? Tu as des sites fiables à conseiller ? 

Pour le prix si je comprend c'est 15% en plus de celui affiché ?

Le 2020-12-30 à 14:48, Wonderchoup a dit :

Salut,

Nous on est sur Dieppe et on a des poules et un potager. On n'a pas un terrain immense (1000m2) et aucune cloture avec nos voisins.

Pour les règlements, ce n'est pas par ville mais par rue. Certaines rues sont classées en semi rurale, d'autres en lotissement résidentiel, etc. En gros, plus c'est chic, moins tu as le droit de faire quoi que ce soit, pour respecter le standing et ne pas faire dévaluer les maisons alentour.

D'après ce que j'ai pu voir, les rues avec des maison construites depuis longtemps ont des règlements plus  souples que les autres. 

Mais quoi qu"il en soit de plus en plus de gens ont des poules sur Dieppe, même si c'est interdit. On N,en connait même au Golf de Dieppe ;)

Le tout c'est que ce soit discret. Si tu colles une marre boueuse avec 50 volailles dedans, ça va pas le faire ;).

Personnellement mes poules ne font pas de bruit, contrairement à certains chiens du voisinnage qui aboient en permanence. Si on ajoute les corneilles, les faisans et autres volatiles, je pense qu'on est correct !!

 

Pour le puits, même sur Dieppe certaines maisons en ont. Mes amis sont dans le rue voisine et ils ont un puits, mais ils ont quand même le tout à l'égout. Pour le puits, bonne nouvelle, pas besoin de puiser l'eau avec ton seau comme dans la Petite Maison dans la prairie. Il y a une pompe qui fait le travail et l'eau sort par des robinets !! Je me moque pas promis ;)

Dès que tu sors des villes, c'est souvent des maisons sur puits. Il y a des avantages ( pas de facture d'eau) et des inconvénients (qualité de l'eau à tester, trop d'eau à la fonte des neiges et pas assez en cas de sécheresse, ce qui est rare). Sur Dieppe, nous n'avons pas de compteur et tout le monde paye une fortune, donc un puits peut être un avantage !!

 

@Wonderchoup Super !!

Vous êtes sur quel quartier de Dieppe ? Oui le puit je voyais vraiment ça à la Charles Ingalls 😂

A dieppe du coup l'eau est mutualisé ? Pas de compteur ??

 

J'ai également lu le récit sur les banques etc (Merci pour l'info concernant la "gratuité" BNC), tu as opté pour quelle banque du coup au final ?

 

Le 2021-01-04 à 17:12, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

@Valimate Merci pour ton récit qui permet d'avoir un avant goût de ce qui nous attends et bravo pour la validation de vos RP 👍

Si j'ai bien compris vous avez fait l'AR Marseille-Montréal pour valider vos RP et vous repartirez pour vous installer un peu plus tard ? Tu parles également d'un périmètre autorisé est ce que cela signifie qu'il est possible de sortir dehors pendant la quatorzaine ?

Tout comme @hibasje serais intéressé de savoir ce que tu as envoyé à IRCC pour avoir l'autorisation de te rendre sur place. J'ai lu et relu les exemptions de restrictions de voyage mais ce n'est pas clair du tout. Concrètement de ce que je comprends ils indiquent que si c'est pour s'installer on peut se rendre au Canada mais sur le courrier d'accompagnement des CoRP ils indiquent le contraire 🤔

 

@PowerRangerMerci encore pour les retours sur les quartiers. Malgré le voyage "exploratoire" ça reste encore compliqué de se rendre de la réalité sur place pour choisir l'endroit. De plus j'imagine que l'été ça ne doit pas du tout ressembler à ce que l'on a vu en plein mois de Décembre.

 

PS : concernant les mesures sanitaires au NB est ce que c'est aussi restrictif qu'en France ?

Link to post
Share on other sites
Le 2021-01-10 à 18:43, hibas a dit :

en principe tu as dû recevoir un document t'indiquant la conduite a tenir pour le dépôt de ton passeport, en faite cela dépendra de ton pays d'origine que tu sois européen, maghrébin ou africain bon gré malgré l'original du passeport est obligatoire pour que l'on puisse t'apposer ton visa

Merci de ton retour.

On vient de recevoir les CoRP :)

Les instructions n'étaient pas claire du coup j'ai fait un mail à IRCC pour les français exemption de visa donc la photocopie a suffit.

On est dans la même situation pour pouvoir valider les RP 🤞

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 6 heures, Olafinsummer a dit :

Bonjour,

Tout d'abord bonne année à tous.

J'ai été un peu absent ces derniers jours mais le planning a été assez surchargé.

Et pour info on vient de recevoir les CoRP à la maison 🥳 (Reste plus qu'à les valider avant le Juillet)

 

@abd2705_nb Merci, je vais jeter un oeil à ça pour la déclaration d'impôts et oui le puit je voyais vraiment ça à l'ancienne xD. On est des citadins en cours de reconversion =D

Quand on achète la maison j'ai vu qu'il y a un expert qui vient faire une contre visite avant la signature définitive chez l'avocat. Je suppose qu'en cas de problème on doit pouvoir se retourner ou actionner une garantie ?

Concernant les voitures est ce que tu sais s'il existe une garantie nationale/fédérale si on l'achète dans un état voisin ? Tu as des sites fiables à conseiller ? 

Pour le prix si je comprend c'est 15% en plus de celui affiché ?

 

 

PS : concernant les mesures sanitaires au NB est ce que c'est aussi restrictif qu'en France ?

Pour les voitures, c'est en fait pire que cela. Il faut compter 15% en plus effectivement (même en achetant de particulier à particulier) et les concessionnaires vous factures aussi des frais supplémentaire, environ 1000$. En plus il peuvent essayer de vous proposer des extras (traitement anti-rouille, extension de garantie) que pour le coup vous pouvez prendre ou pas. Je ne sais pas comment ça marche la garantie lorsqu'on achète dans une autre province. Nous on est en avion jusqu'à Moncton et en étudiant les prix on n'a pas trouvé que c'était vraiment/suffisamment moins cher au Québec même si le choix est effectivement plus important (mais je sais que tout le monde n'est pas d'accord avec moi la-dessus).

 

Pour les maisons, habituellement on fait faire une inspection, entièrement aux frais de l'acheteur, par un expert. C'est facultatif mais en pratique tout le monde le fait (nous on a payé autour de 600$ de mémoire). Si les résultats de l'inspection ne vous conviennent pas, quelle que soit la raison, la vente est annulée et vous récupérez votre accompte. Comme les sous-sols sont souvent aménagés, vous aurez tout intérêt à faire aussi un test de détéction de Radon (en supplément), car on en trouve assez souvent. Les inspecteurs sont plus ou moins bons et peuvent rater des choses mais je ne pense pas qu'on puisse pas se retourner contre eux en cas de pépin (d'ailleurs ils ne regardent que ce qui peut être visible à l'oeil nu, ce qui limite ce qu'il vont pouvoir trouver).

 

Pour les restrictions Covid, cela dépend du niveau d'alerte:

Rouge: confinement total, école en ligne, entreprises non-essentielles fermées. Passé le printemps 2020 le NB n'a plus jamais été au niveau rouge

Orange: Masques obligatoire à l'intérieur et extérieur, école en présentiel (sauf au lycée, 1 jour / 2 en présentiel et 1/2 en ligne) avec masque en classe, pas de contacts en dehors de la bulle familiale, magasins et restaurants ouverts, mais à une même table on ne peut avoir que des membres d'un même ménage (même adresse), activités sportives limités aux entrainements (pas de parties). C'est le niveau actuel car le nombre de contaminations est en hausse après les fêtes de fin d'année (10 - 30 / jour)

Jaune: Masques uniquement obligatoires à l'intérieur, école en présentiel (sauf au lycée), avec masques dans les parties communes uniquement, contacts sociaux permis mais limités à 20 personnes, activités sportives permises avec précautions sanitaires. En attendant l'immunité collective, le niveau jaune est le meilleur possible...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 8 heures, Olafinsummer a dit :

Merci pour ton récit qui permet d'avoir un avant goût de ce qui nous attends et bravo pour la validation de vos RP 👍

Si j'ai bien compris vous avez fait l'AR Marseille-Montréal pour valider vos RP et vous repartirez pour vous installer un peu plus tard ? Tu parles également d'un périmètre autorisé est ce que cela signifie qu'il est possible de sortir dehors pendant la quatorzaine ?

Félicitation pour la CRP. On a fait l'A/R et on s'installe plus tard, probablement vers 2022, plus tôt si on sent qu'il faut vraiment partir.

Il est possible de sortir dehors, si la location prévoit un espace privé : cour, balcon, jardin etc...  uniquement dans ce cas-là puisque le but du jeu est de ne pas être en contact avec d'autres personnes que ton cercle familial. Les conditions de l'isolement sont précisées sur le site de IRCC que je t'encourage à consulter très régulièrement, car tout ce qui concerne la Covid est mis à jour en permanence avec les liens pour les provinces.

Link to post
Share on other sites
Le 2021-01-12 à 04:56, abd2705_nb a dit :

Pour les voitures, c'est en fait pire que cela. Il faut compter 15% en plus effectivement (même en achetant de particulier à particulier) et les concessionnaires vous factures aussi des frais supplémentaire, environ 1000$. En plus il peuvent essayer de vous proposer des extras (traitement anti-rouille, extension de garantie) que pour le coup vous pouvez prendre ou pas. Je ne sais pas comment ça marche la garantie lorsqu'on achète dans une autre province. Nous on est en avion jusqu'à Moncton et en étudiant les prix on n'a pas trouvé que c'était vraiment/suffisamment moins cher au Québec même si le choix est effectivement plus important (mais je sais que tout le monde n'est pas d'accord avec moi la-dessus).

 

Pour les maisons, habituellement on fait faire une inspection, entièrement aux frais de l'acheteur, par un expert. C'est facultatif mais en pratique tout le monde le fait (nous on a payé autour de 600$ de mémoire). Si les résultats de l'inspection ne vous conviennent pas, quelle que soit la raison, la vente est annulée et vous récupérez votre accompte. Comme les sous-sols sont souvent aménagés, vous aurez tout intérêt à faire aussi un test de détéction de Radon (en supplément), car on en trouve assez souvent. Les inspecteurs sont plus ou moins bons et peuvent rater des choses mais je ne pense pas qu'on puisse pas se retourner contre eux en cas de pépin (d'ailleurs ils ne regardent que ce qui peut être visible à l'oeil nu, ce qui limite ce qu'il vont pouvoir trouver).

 

Pour les restrictions Covid, cela dépend du niveau d'alerte:

Rouge: confinement total, école en ligne, entreprises non-essentielles fermées. Passé le printemps 2020 le NB n'a plus jamais été au niveau rouge

Orange: Masques obligatoire à l'intérieur et extérieur, école en présentiel (sauf au lycée, 1 jour / 2 en présentiel et 1/2 en ligne) avec masque en classe, pas de contacts en dehors de la bulle familiale, magasins et restaurants ouverts, mais à une même table on ne peut avoir que des membres d'un même ménage (même adresse), activités sportives limités aux entrainements (pas de parties). C'est le niveau actuel car le nombre de contaminations est en hausse après les fêtes de fin d'année (10 - 30 / jour)

Jaune: Masques uniquement obligatoires à l'intérieur, école en présentiel (sauf au lycée), avec masques dans les parties communes uniquement, contacts sociaux permis mais limités à 20 personnes, activités sportives permises avec précautions sanitaires. En attendant l'immunité collective, le niveau jaune est le meilleur possible...

Merci, ça à l'air bien compliqué tout ça XD.

Le radon c'est le nucléaire c'est ca ?

Et du coup les masques même en extéireur (campagne, parc, foret) c'est obligatoire ?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Il y a 2 heures, Olafinsummer a dit :

 

Le radon c'est le nucléaire c'est ca ?

 

 

Le radon est un gaz qui se trouve normalement dans les sols. À certains endroits, sa concentration est faible, à d'autres, elle est plus élevée. Ce gaz peut s'inflitrer dans les sous-sols des maisons par des fissures dans le solage de béton, par l'ouverture pour passer l'eau potable, l'électricité, entre autres. 

 

Selon la concentration, le fait d'ouvrir les fenêtres régulièrement est suffisant, mais si c'est très élevé, il faut faire installer un tuyau d'évacuation. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
Merci, ça à l'air bien compliqué tout ça XD.
Le radon c'est le nucléaire c'est ca ?
Et du coup les masques même en extéireur (campagne, parc, foret) c'est obligatoire ?
Il y a aussi du radon en France... c'est naturel. Là différence est qu'ici les sous-sol sont régulièrement habités et il est plus complexe d'aerer un sous-sol par rapport à un étage normal (fenêtre plus petite car souvent semi-enterrée )

Envoyé de mon SM-A520W en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Voici un nouveau petit topo de notre fin de séjour et retour en France pour la validation de la CRP.

Ayant calculé, les jours de quarantaine et lu sur le site de IRCC l’obligation de rester quinze jours au Canada, j’avais calculé le nombre de jours sur place. Or, comme indiqué sur le site de IRCC, le jour d’arrivée est compris dans la quarantaine (quelque soit votre heure d’arrivée). De ce fait, notre quatorzième jour de quarantaine s’est trouvé être le dimanche et dès le lundi, nous avons pu circuler. J’ai pris soin d’avertir les propriétaires des lieux que notre quarantaine était terminée. Le lundi, nous avons pu donc, un peu « naviguer » dans les parages. Sans voiture, dans une zone rurale, ça a été un peu limité, mais bien agréable. Notre première sortie a été vers le dépanneur du coin, pas très loin à pied. Tandis que nous pénétrions dans le magasin une dame en sortait sans masque. Prise de panique, elle nous a expliqué qu’elle portait un masque à l’intérieur du magasin, mais qu’elle venait juste de le jeter… Nous avons été très étonnés de sa réaction. Nous avons pu acheter des beignes…, ce qui était en réalité le véritable objectif de notre sortie. Autour de notre location, se trouve un itinéraire appelé « le grand sentier » et nous avons pu l’emprunter pour une ballade dans la neige, à travers la forêt. C’est un itinéraire pédestre et scooter des neiges en hiver et pédestre et vélo le reste de l’année. Le mardi, nous avons tenté de joindre à pied le village voisin en suivant la route qui nous y a conduits en longeant des champs, exploitations agricoles, silos à grains et chalets d’habitation. Le village de Mont-Saint-Grégoire est une petite bourgade sans grand intérêt, mais cela fait un but de balade, un peu loin de notre location. Le mercredi taxi à 12 heures pour l’Aéroport de Montréal. Nous avions du temps à perdre puisque notre avion était à 18 heures. En circulant dans l’aéroport, nous avons vu un point de test Covid. Renseignements pris, il nous était proposé de passer le test Covid au Canada (150 $ !!!), au lieu de le passer à Paris. Comme nous avions du temps, nous avons été tenté de le faire, d’autant que nous avions moins de temps en escale de Paris à Marseille. Finalement après réflexions, nous avons décidé de le passer à Paris. Arrivés à Paris, le lendemain, rebelote avec les contrôles, papiers etc.. puis direction zone tests Covid organisés par la sécurité civile. En dehors d’avoir à montrer x fois ses documents, tout s’est déroulé de manière impeccable. Nous nous sommes donc fait triturer les naseaux :angry: :angry:, après inscription à ce service et le temps d’attente pour les résultats est vraiment court : une quinzaine de minutes. Le test est « gratuit » (on nous a demandé notre n° de sécu). La zone tests étant à part, nous avons dû repasser par les services frontaliers, accueillis dans la file par un agent vraiment sympathique qui appelle les gens par leur prénom en leur disant un truc rigolo à chacun. Ensuite, nous nous sommes dirigés vers la zone d’embarquement et prise de température, puis embarquement. Le trajet de Paris à Marseille nous a vraiment paru court, d’autant que le temps dégagé nous a permis de regarder à travers les hublots pour le décollage et l’atterrissage. Voilà donc la fin de nos « aventures » au Canada et la reprise, avec des difficultés pour se caler, au niveau sommeil et horaires, comme toujours au retour, à ce que j’ai constaté.

Remarque : nous avions téléchargé sur nos portables l’attestation de déplacement vers la France qu’on trouve sur le site du Ministère de l’intérieur et qu’on peut remplir en pdf. Sur le même document se trouve une déclaration sur l’honneur d’absence de symptômes…. L’attestation de déplacement ne demande pas le motif du déplacement, mais à quel type de ressortissant on appartient. Ces documents ne nous ont pas été demandés.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Nathy07
      Bonjour à tous. 
      A tous ceux et celles qui ont choisi le NB
        
      Cela fait juste une quinzaine de jours que je suis parmi vous sur le blog, je suis sûr que concernant ce sujet ( NB ) il y a eu beaucoup de questions qui se ressemble, je m'en excuse par avance.
      On se pose pas mal de questions concernant les dates et les dossiers, et vous.
       
      Je me présente je m'appelle Nathalie nous sommes un couple marié avec deux ados, en procédure d'immigration RP pour le New Brunswick, ville choisis Edmundston.
      Notre envie et nos recherches sur le Canada ont débuté en 2016, grâce à un ami qui est sûr Québec depuis quelques années nous avons pu le questionner également.
      Nous avons participé à une journée mobilité en juin 2017 sur Lyon qui nous a permis de découvrir la province du NB. province qu'on ne connaissait pas, il faut dire que sur la toile on trouve beaucoup d'informations sur la province de Québec mais pas les autres provinces.
      Du coup suite à cette découverte notre cœur à pencher sur la province du NB.
      A partir de là tout a commencé, informations, sites, reportages, etc...
      Nous avons fait notre voyage exploratoire du 10 septembre au 6 octobre 2017. Comme tout le monde je suppose, le cumul des rdv des centres des nouveaux arrivants, des agences immobilières, des collèges, des banques, etc... nous avons eu la chance de faire plus de 4000 km et d'avoir visité le pourtour du NB. Nous avons eu la chance également de rencontrer des personnes installé depuis quelques années et des Canadiens. Ce qui est cool c'est que c'est des personnes avec qui nous sommes restés en contact encore aujourd'hui.
      Pour nos domaines d'activités, mon mari et plombier chauffagiste moi je suis assistante de vie mais très polyvalente également.
      Côté emploi:
      Nous avons effectué plusieurs démarches de la France et direct sur place, mais nous avons remarqué que les employeurs Canadiens préfère que vous ayez déjà votre RP beaucoup plus simple et moins coûteux pour eux.
       
                     Alors pour recap nos dates:
       
      Journée mobilité en juin 2017
      Voyage exploratoire du 10 septembre  au 6 octobre 2017
      RDV dans les bureaux de Fredericton le 4 octobre 2017
      AR du compte-rendu du voyage exploratoire 28 Novembre 2017
      compte rendu de voyage exploratoire et plan d’établissement reçu le 20 Février 2018
      Acquittement des droits de Citoyenneté et Immigration 8 Juillet 2018
      Envoie du dossier provinciale et fédéral en juillet 2018 avec lettre d'appui de la province.
      Renseignements additionnels 30 Août 2018
      Confirmation de candidature à la province 18 septembre 2018
      Réception dossier NB  RP reçu le 21 Septembre 2018
      AR du dossier fédéral et compte lié le 28 Novembre 2018
      Courrier pour effectuer la biométrie le 19 Décembre 2018 fait le 3 janvier 2019
       
      Voilà pour notre parcours.
      Voilà mais quelques questions...
       
      Je suppose qu'ils doivent traiter les dossiers dans l'ordre d'arrivée ?
      Et vous où en êtes-vous dans votre procédure et combien de temps cela vous a pris ?
      Quel dossier d'immigration faites-vous et d'où partez-vous ?
      Quel domaine d'activité pratiquez-vous ?
      Question pour les personnes déjà installé avez-vous trouvé dans votre branche ou autre domaine d'activité ?
      Comment s'est passé votre arrivée et installation ? 
      Qui a passé sa visite médicale et comment cela s'est passé ?
      Si vous avez d'autres infos auxquelles je n'ai pas pensé.    COOL     merci, Nathalie 
       
      Que notre attente pas récompensé. 🦐
    • By CélineOnline
      La première chose à vous dire et surement la plus importante : nous ne regrettons pas une seule seconde notre choix. Nous sommes très heureux et même si tout n’est pas encore en place et que l’adaptation prend évidemment du temps, nous ne ferions marche arrière pour rien au monde.
       
      Donc nous voilà à Moncton (Nouveau-Brunswick) avec une enfant de 6 ans.
      (L'article complet et en image dispo sur le blog : www.celineonline.fr/category/canada/)
       
      Nous sommes arrivés un 10 août et avions prévu 10 jours de Airbnb. Nous sommes rentrés dans notre location le 20 août. Achat de voiture réalisée dans la foulée, le 24.
      Le samedi 22, nous partions à Halifax chercher nos cartons et acheter tous nos meubles à Ikea pour notre installation 24 heures après.
      Pour ce qui est de la banque, nous avons profité du programme nouveaux arrivants de la BNC (Banque Nationale du Canada) donc nous avons pu avoir nos cartes de débit et de crédit très rapidement également. Hop internet, téléphone, électricité… en un claquement de doigt (et de grosse cautions ^^) ce fut réglé. Nous avons choisi d’être en location pour commencer. Pour ne pas être embêtés, nous avons choisi une location mensuelle. L’appartement n’est pas le plus génial du monde mais cela nous laisse le temps de voir où nous souhaitons nous installer. 
       
      Je ne vais pas vous mentir, je ne trouve pas Moncton belle. Elle ne possède pas de charme particulier. C’est une ville qui est en pleine croissance et dont les deux rues principales (la Main et la Saint Georges) sont à l’image de la pauvreté et la misère qui y règne. Tout le monde me dit que Dieppe est plus « sûre » et francophone mais moi Moncton, je l’aime bien. Il faut juste apprendre à la connaitre. J’adore son dynamisme, ses habitants, sa mixité, ses parcs, ses écoles, son ambiance… Moncton, je dirais que je m’y sens à ma place.
       
      L’emploi, c’est surement le sujet qui inquiète le plus. En tout cas pour moi. Je me revois me poser 15 milliards de questions dont surtout une qui me hantait au quotidien : et si notre niveau d’anglais ne suffisait pas ? J’ai été très vite rassurée (alors attention, que ça ne vous empêche pas de pratiquer votre anglais avant de partir, bien au contraire).
      Je vais me concentrer sur la petite histoire de mon copain, aide-soignant en France. Je suis travailleuse autonome donc c’est totalement différent pour moi.
      Nous nous étions laissé un mois de « tranquillité » après notre arrivée. Nous voulions prendre le mois d’août pour nous et nos démarches. Faire visiter la région à notre fille. En gros, prendre le temps de s’acclimater en douceur. Et puis septembre arrive avec son salon pour l’emploi dédié à la santé.
      Seb s’y rend et y dépose quatre CV. Il décrochait deux rendez-vous d’entretien le jour même et une semaine plus tard, tous les employeurs rencontrés l’avaient rappelé. Résultat, plusieurs propositions et un contrat de travail signé dans la foulée (avec évidemment vérification des références, du casier judiciaire et visites médicales).
      Il travaille présentement dans une maison de repos pour aînés, principalement anglophone. Si vous êtes dans ce domaine de la santé, vous n’aurez aucun mal à trouver. La preuve, la pénurie est tellement forte que l’employeur à engagé mon copain qui possède un anglais très limité. Mais je trouve ça chouette aussi de lui laisser sa chance car de toute façon, ça reste la meilleure façon de l’apprendre. Pour ce qui est du salaire, il est de 19 $ 30 de l’heure (brut), payé par quinzaine.
       
      L’école
      Popo a la chance d’être, et je pèse mes mots, avec la meilleure « Madame » qui puisse exister. Je l’adore. C’est simple, je voudrais qu’elle reste en première année jusqu’à sa majorité. Elle est à l’école Saint-Henri et se retrouve dans une classe flexible qui est la chose la plus chouette qui puisse être proposée aux enfants de cet âge. Ah oui, gros changement aussi, les classes sont à 19 enfants maximum, et là, sa classe est à 17 gamins.
      Alors grande question que peuvent se poser des parents français. Après avoir fait trois ans en maternelle, est-ce que son enfant ne va pas avoir trop d’avance et s’ennuyer ? C’est une question légitime sans pour autant prendre sa progéniture pour un surdoué.
      Popo en quittant la maternelle savait déjà un peu écrire et lire alors oui évidemment elle va revoir beaucoup de choses. La madame souhaite ne pas traiter les enfants de façons différentes en fonction du niveau et j’accepte cette façon de faire. Je la comprends même. Du coup nous en profitons à la maison pour travailler sur d’autre chose. Mais j’aime la pédagogie de l’école. Il y a une grosse idée d’entraide, de partage mais surtout de respect et d’acceptation des différences.
      La classe commence à 8 h 10 et se termine à 13 h 30 (12 h 30 le mercredi). Elle fonce en garderie après école l’après-midi. Pour le midi, le pli de la boîte à dîner se prend très vite. C’est quand même cool de pouvoir faire le repas de son enfant je trouve. En tout cas, sachez que vous pouvez aussi les faire manger à la cantine mais ils ne peuvent pas rentrer à la maison.
      Popo s’est très vite adaptée. Elle adore sa maîtresse, sa garderie, sa vie ici. Et c’est vraiment drôle de la voir prendre des expressions de la région, voir l’accent en si peu de temps se développer. Elle nous apprend l’histoire de l’Acadie, nous fait découvrir des artistes locaux. Bref, c’est génial !
       
      Alors oui, de temps en temps il y a des coups de blues. C’est dur d’être seuls, dans le sens, de ne connaître personne. Nous sommes extrêmement impatient d’accueillir les proches qui voudront venir nous visiter. Mes ami.e.s, ma famille me manquent, malgré internet, c’est compliqué. Les relations sociales sont très particulières. On nous a appris qu’ici, les gens fonctionnaient selon la technique – vérifiée – du sandwich : une mauvaise nouvelle qu’on va enrober de deux bonnes paroles. Des politiciens quoi ^^
      Je vais passer pour un cliché mais tant pis : la nourriture française me manque à la folie ! 
      D’ailleurs, préparez des plages de plusieurs heures pour les premières virées au supermarché, c'est bien différent (dans la disposition et les noms des choses).
       
      Voilà, hier nous avons eu des bourrasques de neige mais je ne trouve pas qu’il fasse froid. Nous profitons de l’automne et de ses magnifiques (vraiment incroyables) paysage. Popo compte les jours jusqu’à Halloween. Ici, les choses vont commencer à prendre leur petite routine. Nous allons vivre notre premier hiver. Ce qui signifie aussi notre premier Noël sans famille. Nous découvrons le chiac et c’est en train de devenir une vraie passion pour moi. Je veux absolument tester le curling et le patin à glace car je n’en ai jamais fait. Nous sommes beaucoup plus détendus. Nous prenons la vie au jour le jour et nous verrons ce qu’elle nous réserve. En tout cas, pour le moment, elle a été plutôt chouette avec nous.
    • By Ouadialine
      Bonjours,
      Nous sommes un couple avec un enfant et nous voudrions entamer une procédure d'immigration au Nouveau-Brunswick mais nous n'avons pas trouver d'informations claires concernant cette procédure spécifique au Nouveau-Brunswick, tout ce qu'on a trouvé et c'était sur ce forum, est la procédure pour le Manitoba rédigée par @redbulldz, un superbe article en passant, on aimerait trouver une explication aussi claire pour le Nouveau-Brunswick.
       
      Un grand merci d'avance.
    • By AIRECHE
      bonjour ;
       
      j'ai reçu le formulaire de présélection a l'immigration au nouveau-Brunswick est que quelqu'un parmi vous peut me guider afin que je puisse le remplir correctement je ne sais pas par pou commencer.
       
      merci d'avance   
    • By Cellonauta
      Bonjour,
      je suis en contact avec un employeur sur Edmundston.
      mon Mari n'est pas très confiant pour cette ville.
      est ce que quelqu'un y habite?
      le site de la commune est très accueillant..
      les employeurs sont très accueillants aussi..
      sii qq'un peut partager avec moi une expérience ( positive?), ce serait sympa!
      merci
    • By Fred0NB
      1 – INTRODUCTION
       
      Cette FAQ dédiée au Nouveau-Brunswick (NB) a été mise en place avec la collaboration des anciens et moins anciens qui partagent tous la même envie, celle de partir pour cette belle province Canadienne et d’aider les nouveaux.
      Donc un grand merci à tous les membres (et ex-membres) du sujet Nouveau-Brunswick ainsi que toute l'équipe d'Immigrer.com. 
       
      Cette FAQ a pour objectif :
      1 - De répondre aux questions fréquemment posées dans le fil de conversation et dont les réponses sont noyées dans le flux.
      2 - D’éviter aux membres de perdre du temps en répondant constamment aux mêmes questions
      3 - D’alléger un peu le fil de discussion et du coup de recevoir un peu moins de notifications (pour ceux qui les ont activées) et de mails
       
      *ATTENTION : Les informations présentées ici datent du jour auquel elles ont été écrites, il est donc de votre responsabilités de vérifier leur validité à la date à laquelle vous les consulter.
       
      Si vous ne trouvez pas de réponse à votre question ici, vous pouvez toujours vous renseigner auprès des agents d’immigration du Canada et/ou Nouveau Brunswick et sur le fil dédié au Nouveau Brunswick : https://www.forum.immigrer.com/topic/130943-nouveau-brunswick/
       
      Vous pouvez aussi trouver des informations sur les blogs de ceux qui sont déjà partis :Nouvelle vie en Acadie - Du canal du Midi au Nouveau Brunswick - EG Star - Derniers articles - Bienvenue, Welcome! - Blog – Les Néo-Brunswickois - En route pour le Nouveau-Brunswick
       
      Merci de ne pas poser de questions, ni de discuter, ici afin de ne pas noyer les procédures et les questions-réponses.
       
       
       
       
       

       
      2 – QUELLES SONT LES PROCÉDURES D’IMMIGRATION AU NOUVEAU-BRUNSWICK ?
       
       
       
      Vous pouvez trouver toutes les procédures d’immigration sur le site de la province à : http://www.bienvenuenb.ca
      Nous allons vous présenter ci-dessous celles qui ont été suivies par les membres du sujet NB
       
       
       
       
      2.1 – LA PROCÉDURE INITIATIVE STRATÉGIQUE
       
      (la majorité des cas des membres du fil dédié au NB)  
       
       
      1 - Participer à une réunion ou web conférence sur le NB
               Destination Canada :
               http://www.destination-canada-forum-emploi.ca/sessions.php?lang=fr
           Planning complet des réunions et web conférence à cette adresse:                http://www.international.gc.ca/canada-europa/france/visas/session_horaire-fr.asp
       
       
       
      2 - Présentation de votre situation à un agent d'immigration par email à : [email protected]
       
       
       
       
       
      *IMPORTANT :A PARTIR DE CE MOMENT IL FAUT APPRENDRE A ATTENDRE PATIEMMENT ET SURTOUT NE PAS HARCELER NI LES AGENTS D’IMMIGRATION NI LES MEMBRES DU FORUM POUR SAVOIR COMBIEN DE TEMPS IL FAUT ATTENDRE ENTRE LES PHASES DE LA PROCÉDURE : C’EST TRÈS VARIABLE D’UN CAS A L’AUTRE ET DU PLANNING DES AGENTS DE L’IMMIGRATION.
       
       
       
       
      3 - Envoi du dossier de pré-évaluation par un agent d'immigration du NB
       
       
       
      4 - Retourner le dossier rempli avec le maximum d’information, soit par email (en répondant à l’email reçu) soit par courrier postal
       
       
       
      5 - Envoi de l’invitation de la province à un Voyage Exploratoire (VE).
      PS1 : c’est une invitation mais le voyage est obligatoire sinon fin de la procédure !!!!!
      PS2 : attendre cette invitation pour faire le voyage sinon vous serez obligés d’en refaire un après réception de cette invitation
       
       
      6 - Votre VE avec le rendez-vous avec votre agent d’immigration à Fredericton à la fin du voyage pour présenter votre voyage et rendez-vous que vous avez eu.
       
      Objectif du voyage : Que vous découvriez la province et vous permettre de préparer votre immigration, alors prenez un maximum de rendez-vous avec employeurs, banques, agences de location, les centres d’accueils et d’aide  à l’établissement (http://www.bienvenuenb.ca/content/wel-bien/fr/VivreEtSetablir/content/LesOrganismesDAideALEtablissement.html), faire un tour dans les magasins pour se rendre compte du coût de la vie…… et bien entendu profitez-en pour vous balader et profiter de la vie locale…..
      Petit conseil des anciens : prenez des notes pendant votre voyage et récupérez les cartes de visites
       
       
       
      7 - Envoyez votre compte rendu du VE et de votre plan d'établissement à l’agent d’immigration
       
       
       
      8 - Demande de l'agent d'immigration à présenter le dossier Provincial et Fédéral.
       
       
       
      9 - Envoi des 2 dossiers à Fredericton
      Vous trouverez tous les documents, à remplir, mis à jour à cette adresse :
      http://www.bienvenuenb.ca/content/wel-bien/fr/Immigrer/content/CommentImmigrer/ProgrammeDesCandidatsDuNB-PCNB/TrousseDeDemandeEtFormulaires.html
      Il faut utiliser les documents dans la section : Requérants de la catégorie des travailleurs qualifiés avec soutien d'un employeur (l’acceptation de la province remplace le soutien de l’employeur)
       
       
      10 - Acceptation de la Province, ou demande de documents complémentaires si vous n’avez pas tout fourni, ou refus de votre candidature.
       
        Après acceptation de la Province, c’est elle qui envoie la lettre de recommandation avec votre dossier Fédéral à Sydney (en Nouvelle-Ecosse et non la ville AustralienneJ)
       
       
      11 - Vous recevez l’Accusé Réception (AR) de Sydney
       
       
      12 - Réception de l’invitation à la visite médicale (IVM) chez un médecin agréé
      Liste à cette adresse : http://www.cic.gc.ca/pp-md/liste-md.aspx
       
       
      13 - Vérification des antécédents
       
       
      14 - Prise de la décision finale
       
       
      15 - Réception des brunes (couleur de l’enveloppe avec le sésame….. les Certificats de Résidence Permanente (CRP))
       
       
       
       
      2.2 PCNB ENTRÉE EXPRESS
       
       
       
      Tout d’abord voici le lien du guide complet Entrée Express (EE) pour les candidats du NB : http://www.bienvenuenb.ca/content/dam/wel-bien/pdf/ExpressEntryGuide-F.pdf
       
       
       
      Il y a deux principes avec l’Entrée Express pour une Province :
      1/ Province → EE (procédure expliquée ci dessous par ceux qui sont passés par là)
      2/ EE → Province (à ce jour nous n’avons pas eu de retour d’expérience pour vous expliquer cette procédure de A à Z)
       
       
       
      2.2.1 PROVINCE -> EE
       
       
       
       
      LE DOSSIER PROVINCIAL
       

      1 - Vérifier son admissibilité pour la Déclaration d’Intérêt (DI) :
      http://www.bienvenuenb.ca/content/wel-bien/fr/Immigrer/content/CommentImmigrer/ProgrammeDesCandidatsDuNB-PCNB/PCNB-EntreeExpress/Criteres_dadmissibilite.html
       
       
      *ATTENTION : ce lien est à surveiller fréquemment car c’est grâce à lui que le PCNB informe ces candidats de changements dans la procédure.
       
       
       
       
       
      2 - Assister à une réunion d’information et/ou web-conférence, ou envoi d’un email de renseignements sur le processus à [email protected]
       
       
       
       
      3 - Réponse d’un agent = invitation à remplir la DI
       
       
       
       
      4 - Formulaire DI à remplir, pour le télécharger :
      https://www.pxw1.snb.ca/snb7001/f/1000/CSS-FOL-NBPNP-019F.pdf
       
       
         Obligation d’intégrer une référence EE et Guichet-Emplois sur la DI :
      Remplir profil EE : http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/qualifie/profil.asp
      Remplir profil Guichet-Emploi : https://www.guichetemplois.gc.ca/accueil-fra.do?lang=fra
         Envoi DI via email
       
       
      *ATTENTION : Le remplissage du profil EE est assez long. En fonction de la catégorie présentée, il faudra déjà avoir en main son Evaluation Des Diplômes (EDE) et ses tests de langues (un au moins : TEF Canada et/ou IELTS) sinon le profil sera inadmissible.
       
       
       
      5 - Etude de la DI par le PCNB
       
       
      *ATTENTION : délai très approximatif (de quelques jours à quelques semaines)
       
      Ils ne répondent qu'en cas d'acceptation. Si au bout d'un mois, pas de réponse, vous pouvez éventuellement re-soumettre une DI ou demander une justification mais ils ne sont absolument pas tenus d'y répondre.
       
       
       
      6 - Si DI acceptée, vous recevez un email vous signifiant votre présélection et l’invitation à envoyer un dossier complet :
           https://www.pxw1.snb.ca/snb7001/f/1000/CSS-FOL-NBPNP-021F.pdf + paiement des frais
      7 - Envoi dossier complet par courrier postal :
       
      Soit par Chronopost Express un peu cher
      Soit lettre recommandée internationale (il faut au maximum une semaine mais se laisser 10jours pour plus de sûreté), beaucoup moins cher et suivi sur Internet plus détaillé qu'avec Chronopost.
       
       
      Adresse :
       
      Ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail
      Division de la croissance démographique – Programme des candidats de la province du Nouveau-Brunswick
      500, cour Beaverbrook, 5e étage, bureau 500
      C.P. 6000,
      Fredericton (Nouveau-Brunswick)
      Canada
      E3B 5H1
       
       
      8 - ATTENDRE ! Ici non plus aucun délai précis et dans la procédure, il est bien indiqué que le candidat ne doit pas essayer de joindre le PCNB pour avoir des infos sur l’étude de son dossier.
       
       
      9 - Si le PCNB confirme son intérêt (il peut ne pas le faire !), il vous envoie un doc PDF par email, qui est une confirmation de nomination.
       
           Le CIC vous envoie aussi un email vous indiquant un nouveau message dans votre dossier EE. L’invitation du NB est là et vous avez 30 jours pour l’accepter.
       
       

      10 - Après acceptation de l’invitation, une mise à jour est effectuée sur votre dossier CIC (sous 24 h) et les 600 points du NB sont rajoutés à votre premier total.
             Vous serez  alors extrait du bassin EE et vous aurez 60 jours pour soumettre une demande de Résidence Permanente (RP) au CIC.
             Vous devez remplir de nouveaux renseignements dans votre compte EE (identité des parents etc…). Tous ces renseignements sont obligatoires pour pouvoir passer à l’étape suivante.
       
       
       
      LE DOSSIER FEDERAL
       
       
      A ce stade vous n’avez théoriquement plus de contact avec le PCNB. En effet, désormais votre procédure passe au niveau fédéral.
      Lien général pour l’EE seule : http://www.cic.gc.ca/francais/entree-express/index.asp
      Lien général pour l’EE via une Province :http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/provinces/index.asp
      Toutes les étapes du fédéral après l’accord de la Province : http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/provinces/prochaines_etapes.asp
       
      11 - Après avoir soumis votre demande de RP au CIC, vous recevrez un email (toujours pas de délai précis, va VRAIMENT falloir vous y faire …) vous indiquant un nouveau message sur votre compte.

            Ce message est une invitation (ou pas) du CIC à monter une demande de RP (vous avez alors 90 jours pour le faire. Pas de soucis cette fois le délai vous l’avez (et oui….c’est possible !!!) car un décompte de ces 90 jours se met en place automatiquement sur votre compte.

      12 - L’invitation est sous forme d’une nouvelle page qui apparaît dans votre dossier EE sur le site du CIC et cette fois-ci c’est une liste de contrôle personnelle.
             Vous devez intégrer des docs sous format PDF (Attention au poids … pas plus de 3 ou 4 Mo) relatifs à votre identité, vos diplômes, vos activités professionnelles (il y a autant de lignes à remplir que de boulots que vous avez déclaré en amont !!) … + frais à payer (pour les frais, on vous aura demandé auparavant si vous voulez payer ensemble les frais de demande de RP et les frais de droit de RP).
      Petit conseil : Choisissez de payer tout en même temps, si vous le pouvez, cela fait gagner du temps sur votre cher ami … le délai !

      Vous devrez passer la Visite Médicale (VM) ou au moins prouver que vous avez pris rendez-vous (liste des médecins agréés : http://www.cic.gc.ca/pp-md/liste-md.aspx) et avoir récupérer votre extrait de casier judiciaire.
       
       
      *ATTENTION : à chaque ligne de demande est accolé un petit « i », cliquez dessus pour savoir quels sont les documents demandés.
       
       
       
      *ATTENTION : les documents PDF à intégrer doivent correspondre à ce que vous avez déclaré lors de votre inscription à l’EE !! C’est une façon pour eux de vérifier que les renseignements fournis au préalable sont vrais.
       
       
       
      *ATTENTION : tout le dossier doit être rempli et les frais payés avant de pouvoir envoyer le tout, directement via le site du CIC.
       
       
       

      13 - Envoi du dossier et des frais
             Vous recevrez quasiment instantanément un message vous indiquant que votre demande de résidence a bien été enregistrée (Accusé de réception).
             Puis généralement le même jour ou le lendemain, un nouveau message pour indiquer que votre demande est en cours d'études.
       
      14 - Email de nouveau message dans dossier EE : décision prise

             Un nouveau message est envoyé s'il y a une modification dans une des étapes de l'étude de la demande (Visite médicale validée, vérification des antécédents judiciaires validée, décision prise, demande de documents complémentaires…)
             Mais attention, tout ceci est très aléatoire. Parfois aucun changement dans cléGC jusqu'à réception d'un email « Ready For Visa » et la demande des passeports.
             Un délai de 6 mois est annoncé pour le traitement de 80 % des dossiers. Si et seulement si votre demande dépasse le délai de 6 mois, vous pouvez contacter le CIC pour obtenir des renseignements.
       
       
       
       
       
      15 - Réception des Brunes (les enveloppes avec les CRP) (TOUJOURS PAS DE DÉLAI PRÉCIS pour cette réception).
       
       
       
       
       
      3 - Quel est le délai pour valider les CRP ?
       
       
       
      2 cas de figure :
       
       
      Cas 1 : Validité du passeport supérieure à plus d’an 1 après la Visite Médicale (VM)
      -> Vous avez 1 an maximum après la date de votre VM pour arriver au NB et valider vos CRPs
       
       
      Cas 2 : Validité du passeport inférieure à 1 an après la VM
      -> Vous devez arriver au NB et valider vos CRPs avant la date d’expiration de votre passeport
      NB : dans ce cas il est recommandé d’arriver au maximum 6 mois avant la date de fin de validité de votre passeport pour éviter tous problèmes (notamment avec certaines compagnies aériennes)
       
       
       
       
       
       
      4 - Quels sont les frais à payer, quand, combien, comment ?
       
       
       
      FRAIS PROVINCIAL
       
       
       
      Combien : 250 CAD pour l’ensemble du dossier
                 
      Quand : 
      Avant l’envoi du dossier si paiement par mandat
      En même temps que le dossier provincial si paiement par chèque
       
       
      Comment :
       
       
      ·      Mandat ordinaire international
      Bénéficiaire: STE MINISTERE DES FINANCES DU NB
      Adresse: 500 EDIFICE BEAVERBROOK 5E ETAGE CP6000 FREDERICTON NB
      Code postal: E3B 5H1
      Ville : FREDERICTON NOUVEAU-BRUNSWICK NB
      Message au bénéficiaire : 250 CAD FRAIS DE TRAITEMENT RESIDENCE PERMANENTE
       
       
      ·      Chèque de banque en CAD à l’ordre de « ministre des finances du Nouveau-Brunswick »
       
       
      ·      Paiement en ligne (la solution la plus rapide)
      ATTENTION : bien remplir le formulaire de paiement et le joindre à votre dossier provincial (même pour paiement par mandat)
       
       
       
       
       
      FRAIS FEDERAL
       
       
       
      Combien :
      ·      Frais de dossiers fédéraux : adultes 550 CAD/pers, enfant 150 CAD/pers
      ·      Frais résidence permanente : adules 490 CAD/pers, enfant gratuit
      Vous pouvez vérifier les montants à cette adresse : http://www.cic.gc.ca/francais/information/frais/bareme.asp#permanente
       
       
      Quand : 2 possibilités
       
       
      ·      Soit tout payer au début
      ·      Soit payer les frais fédéraux au début et les frais de résidence quand le CIC vous en fait la demande (généralement autour de la VM)
       
       
       
       
      Comment :
      ·      Payer en ligne (plus rapide car vous êtes débités de suite)
      ·      Payer en utilisant le formulaire de paiement des frais (IMM 5620)
       
       
       
       
      VISITE MEDICALE
       
       
       
      Médecin + Radio poumons (à partir de 11 ans) + Laboratoire (analyse urine et prise de sang pour les adultes)
                 
      Combien :
      Médecin : 120€/pers
      Radio : 40€/pers
      Laboratoire : à voir
                 
      Quand : lors de la visite
       
       
      Comment : CB, chèque, espèces en fonction du médecin, se renseigner avant
       
       
       
       
       
      5 - Une offre d’emploi est-elle obligatoire pour l’EE ?
       
       
      Non, tant que vous prouvez que vous possédez la capacité financière minimum réclamée par le gouvernement fédéral. (http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/qualifie/fonds.asp )
       Si vous avez une offre d’emploi  valide, vous n’avez pas besoin de la capacité financière.

       
       
       
       
       

    • By kabi
      Un texte de Sophie Désautels ; PUBLIÉ LE MARDI 4 AVRIL 2017
       
      Laila Agherbi filme divers événements à Moncton pour faire connaître la culture et la vie en Acadie.
       
      Une immigrante du Maroc arrivée à Moncton il y a six mois a trouvé une façon originale et efficace d'informer les personnes intéressées à immigrer en Acadie. Avec sa chaîne YouTube et sa page Facebook, elle offre des informations sur l'immigration au Canada et présente des capsules vidéo sur des événements culturels et d'intérêt public.
      Laila Agherbi et son mari Ahmed Boussebbat sont originaires de Casablanca au Maroc. Ils ont immigré au Canada pour donner un avenir meilleur à leur enfant. Les tensions, le manque de sécurité les ont convaincus de tout quitter pour déménager ici.
       
      La jeune femme de 28 ans a eu l'idée de ce vlogue pour convaincre d'autres personnes comme elle de s'établir à Moncton au Nouveau-Brunswick. « Depuis notre arrivée, il n'y a eu que de bonnes choses. On a rencontré beaucoup de gens qui nous ont aidés, surtout l'association CAFI. » Le Centre d’accueil et d’accompagnement francophone des immigrants du Sud-Est du Nouveau-Brunswick offre de l'aide au niveau de l'accueil et de l'intégration aux nouveaux arrivants.
       
      À écouter : L'entrevue de Laila Agherbi à l'émission L'heure de pointe Acadie
      L'entrevue de Laila Agherbi à l'émission L'heure de pointe Acadie
       
      Elle s'est donc munie d'un téléphone cellulaire, d'un appareil photo et d'un logiciel de montage pour présenter de courtes vidéos sur son site. « Sur ma chaîne Youtube j'ai 1110 abonnés et 21 444 vues et la vidéo la plus populaire c'est celle où il est question de la différence entre le programme d'immigration Entrée express et le programme projet Québec », souligne Laila Agherbi, qui s'est rendue à l'évidence que ce qu'elle offre comble un besoin.
       
      Depuis trois mois, Mme Agherbi a mis en ligne une quinzaine de vidéos sur toutes sortes d'événements qui se passent à Moncton, tels qu'une partie de hockey, les marchés de Dieppe et Moncton et bien sûr la cabane à sucre. Plusieurs vidéos expliquent la marche à suivre pour immigrer ici et comment se préparer pour le départ, mais également ce qui attend les immigrants dans leur nouvelle terre d'accueil. Son objectif est de mettre en ligne une nouvelle vidéo chaque semaine.
       
      Destination Acadie au Maroc

      Par ailleurs, les Marocains peuvent ces jours-ci assister à des présentations pour en savoir davantage sur les procédures d'immigration dans les provinces maritimes. L'équipe de Destination Acadie, qui recrute des immigrants francophones en France, en Belgique et en Suisse depuis 2012, se trouve en ce moment au Maroc pour une seconde année consécutive. L'an dernier, près de 1000 personnes ont assisté aux conférences et 200 d'entre elles ont présenté une demande d'immigration. Devant ce succès on a décidé de réitérer l'expérience et même d'inclure d'autres villes dans les présentations.
       
      https://www.forum.immigrer.com/applications/core/interface/imageproxy/imageproxy.php?img=https://images.radio-canada.ca/w_635,h_357/v1/ici-info/16x9/immigration-destination-acadie.jpg&key=4b6a1a06f7423afb43750d85cb1d8128c1aa4121e5d3e8beadd83bd28c311fde
      Les kiosques installés à Tanger au Maroc par Destination Acadie offrent une foule d'information aux personnes intéressées à immigrer dans les provinces maritimes.   
       
      Des représentants des trois provinces maritimes, des universités francophones et des collègues sont à Tanger après avoir visité Cassablanca. D'autres présentations sont prévues à Rabat et à Marrakech. Les présentations se font par des conférences et des kiosques d'information. Selon le directeur du programme, François Émond, les intéressés visitent par la suite des kiosques où ils trouvent une foule d'informations sur les différents programmes d'immigration.
       
      Destination Acadie s'inscrit dans une démarche pour faire connaître l'existence de la francophonie en dehors du Québec. On présente les avantages de s'installer dans les provinces maritimes plutôt qu'ailleurs au Canada, en plus de fournir de l'information sur les différents programmes existants.
      Les artisans de ce projet travaillent main dans la main avec l'ambassade du Canada au Maroc. Leur but? Faire venir les francophones dans les provinces canadiennes où se trouvent les régions acadiennes. Des provinces où la population francophone est minoritaire et qui courtisent depuis peu les Marocains intéressés par un projet d'immigration vers le Canada.
       
      Des cibles difficiles à atteindre
       
      Une rencontre des ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de la francophonie canadienne et de l'immigration a eu lieu la semaine dernière à Moncton. L'été dernier, ils s'étaient entendus pour demander au gouvernement fédéral de porter à 5 % le niveau d’immigration francophone à l’extérieur du Québec alors qu'il n'est que de 1,3 % actuellement.
      À l'issue du Forum, les ministres présents ont convenu de collaborer pour accroître les efforts visant les immigrants d'expression française et favoriser leur recrutement et leur intégration.
      Le Nouveau-Brunswick s'est donné comme objectif d'atteindre 33 % d'immigrants francophones d'ici 2020.
       
      Source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1026230/une-immigrante-du-maroc-fait-la-promotion-de-lacadie
    • By Veit
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Je suis présentement en Acadie, au Nouveau-Brunswik où je réside depuis Juillet 2016 en tant que "Volontaire International en Service Civique". 
      J'ai un permis de travail de Jeune Professionnel et celui-ci prends fin en Juillet prochain (2017). J'apprécie beaucoup la vie ici, les gens et après de longues réflexions, j'aimerais revenir au Canada avec un contrat PVT pour continuer ma découverte du pays pour m'y établir éventuellement à l'avenir.
      Je suis intéressé par aller tenter ma chance comme beaucoup de francophone dans la province du Québec, que j'ai pu visiter à plusieurs occasions durant mon année ici, en Acadie. Je me suis inscris sur le forum car je souhaite avoir vos retours et conseils sur cette nouvelle immigration. Je souhaiterais connaître les démarches et éventuellement des contacts pour m'aider à réaliser ce cheminement.
      J'ai pu acquérir de bonnes expériences professionnelles et personnelles au sein de différents organismes ici, qui s'ajoutent à un certain nombres d'autres en France et ailleurs en Europe. J'ai lu beaucoup sur le PVT et je pense que c'est ce qui conviendrait le mieux pour moi. Qu'en est-il lorsque l'on est déjà présentement au Canada en tant que service civique et que l'on souhaite "enchaîner" sur un PVT? Merci à tout le monde d'avance de votre aide et j'apporterais sans soucis des éléments complémentaires à ma présentation si vous me le demandé. A bientôt!
    • By immigrer.com
      Immigration : une erreur coûte un an de stress à une famille
      PUBLIÉ LE DIMANCHE 26 MARS 2017 À 9 H 38 | Mis à jour le 26 mars 2017 à 14 h 08 Aleksandra Bachvarova et Samuel Saintonge ont dû reprendre à zéro le processus d'immigration à cause d'une erreur administrative des autorités fédérales. Photo : Radio-Canada/Michel Nogue Un couple à Moncton, au Nouveau-Brunswick, découvre à quel point il peut être difficile pour une personne d'immigrer au Canada lorsqu'une erreur est commise en cours de route.
      La route vers la résidence permanente aura été longue et ardue pour Aleksandra Bachvarova, qui est originaire de la Bulgarie. Son époux, Samuel Saintonge, et leurs deux enfants, Solange et Sophie, sont des citoyens canadiens.
      En novembre 2016, le couple apprenait par courriel que la demande de résidence de Mme Bachvarova était acceptée. Toutefois, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada avait expédié le dossier à la mauvaise adresse, à Boston. Résultat : il fallait reprendre les démarches à zéro, y compris un nouvel examen médical de plus de 500 $.
      « Ça démontre qu'ils n’ont aucun intérêt, aucun intérêt à nous expliquer pourquoi un processus va d'une certaine façon ou d'une autre. D'après moi, ce n'est pas acceptable », affirme Samuel Saintonge.
      « C'était très stressant, confie Aleksandra Bachvarova. Je n'étais pas certaine de mon avenir au Canada. »
      À lire aussi :
      Immigration : une famille victime d'une série d'erreurs Erreur postale d'Immigration Canada : une famille frôle l'expulsion Une erreur d'Immigration Canada bouleverse la vie d'une ressortissante tchèque « La raison pourquoi on veut que les gens viennent au Canada, bien, c'est nous autres, disons, si on veut utiliser l'analogie qu'on est les clients. Alors, est-ce qu’il y a vraiment un service à la clientèle? De ce côté-là, il faudrait que je leur donne un F », ajoute M. Saintonge.
      Les explications des autorités fédérales
      Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada explique avoir envoyé les documents à l'adresse postale indiquée dans le dossier de Mme Bachvarova, c'est-à-dire aux États-Unis. Le ministère rappelle que les demandeurs sont responsables de l'informer de tout changement d'adresse. Il précise qu'un autre examen médical était nécessaire, car les résultats de l'examen précédent n'étaient plus valides.

      suite et source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024441/erreur-immigration-un-an-stress-famille-nouveau-brunswick
    • By walid1985
      Bonjours a tous,
       
      Lors du remplissage de la DI au NB nous avons fait une erreur.
      Nous avons reçu une demande a soumettre notre dossier.
      J'ai coché par erreur Entente en matière d’emploi réservé suit a une mauvaise compréhension de la partie alors que je n'est pas d'emploi réservé.
       
      Que dois-je faire? A qui je dois écrire pour expliquer cette erreur?
       
      Merci d'avance pour vos réponse et votre aide.
       
      Walid
  • Recently Browsing   1 member




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines