Jump to content

Nouveau-Brunswick


Patty

Recommended Posts

il y a 8 minutes, PowerRanger a dit :

Juste Memramcook, bon courage en tant que nouvel arrivant. C'est un peu un endroit hyper conservateur acadien. Un collègue originaire d'ici est parti au bout f'un an tellement il s'y sentait mal. Après, je connais aussi une immigrante qui est heureuse là bas. En tout cas je n'acheterai pas la bas directement sans connaître.

Envoyé de mon SM-G975W en utilisant application mobile Immigrer.com
 

Merci.

Comme tu dis sans y être c'est compliqué de se rendre compte.

Du coup Dieppe ou Moncton Nord c'est mieux.

Du côté de Shediac etc c'est la même façon de voir les choses que Memramcook ?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Merci.
Comme tu dis sans y être c'est compliqué de se rendre compte.
Du coup Dieppe ou Moncton Nord c'est mieux.
Du côté de Shediac etc c'est la même façon de voir les choses que Memramcook ?
Je ne pense pas. Des retours que j'ai ca semble être plus ouvert. C'est une station balneaire. Memramcook, c'est la campagne. Vraiment.

Envoyé de mon SM-G975W en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Le 2020-12-25 à 06:32, Olafinsummer a dit :

 

Je vais regarde tout ça pour les forfaits entre ChatR et Koodoo le but c'est surtout d'avoir à minima de data et appels/SMS illimités pour les appels internationaux il reste toujours WhatsApp, FaceTime etc.

@abd2705_nbPour la déclaration d'impôts de ce que je lis un peu partout ça à l'air assez complexe (du moins au début). Il y a des associations quelque chose comme ça qui aide au début ?

 

Et pour le règlement j'imaginer pas strict à ce point là, même sur les potagers.. Concrètement il faut un (très) grand terrain si on veut être libre. J'ai remarqué que sur les annonces généralement les terrains ne sont pas clôturés je suppose que c'est dans les subdivisions c'est des sortes de lotissement si je comprend bien ?

Pour les piscines ils sont embêtants également ?

 

Concernant les quartiers j'ai vu certains endroits moins cher mais je ne sais pas trop ce que ça vaut : Memramcook en banlieue et Berry Mills à Moncton.

@PowerRangerquand ils disent "Puit" pour l'eau dans l'annonce c'est vraiment un puit "à l'ancienne" avec la corde le sceau etc ?? (Question qui peut paraitre idiote mais ça me trotte la ?)

 

PS : Aucun rapport mais niveau voiture qu'est ce que vous avez comme modèle ? Est ce que vous avez des garages à conseiller ? Qu'en est il des garanties ? Une voiture achetée dans une autre province court elle également au NB (Sur les sites d'annonces le QC est généralement moins cher).

 

PS 2 : Joyeux Noël à tout le monde ???⛄

La déclaration d'impôts est plus complexe qu'en France mais c'est faisable. Il y a différents sites et logiciels disponibles (gratuits comme payants) pour la rédiger, car le gouvernement n'en propose pas. Il y a aussi des sociétés qui proposent de le faire pour vous (exemple: HR Block).

 

Oui, les subdivisions sont en fait des lotissements, chacun a son propre réglement qui vous est fourni quand vous achetez votre maison et vous êtes tenu de respecter. Toutes les maisons ne sont pas en subdivision mais les plus récentes le sont très souvent. Pour les piscines je ne crois pas qu'il y ait des problèmes particuliers mais il y a aussi des règles (il faut une cloture, etc).

 

Nous avons une Mazda5 et une Honda Civic que nous avons achetés d'occasion à des concessionnaires locaux il y a presque 4 ans et qui ont maintenant 115 et 95.000 km vraiment sans aucun souci. Je suis assez agréablement impressionné de la fiabilité des voitures en comparaison avec ce que nous avons eu en France (Citroen/Peugeot) mais je ne sais pas si c'est vrai pour toutes les marques/modèles. On a eu des garanties par les concessionnaires mais on n'en a pas eu besoin. Ils nous ot aussi offert des changes d'huile gratuis pendant un certain temps. Attention, vous payez la TVH (15%) en plus sur l'achat d'une voiture, même en occasion.

 

Pour les puits ce n'est pas des puits à l'ancienne (il y a l'eau au robinet, hein...) sauf que c'est à vous de l'entetenir, vous assurer que l'eau est potable... voir qu'il y en a tout court. Prévoir un surcout de 20000$ environ à la construction (fosse septique comprise), je ne sais pas pour l'entretien.

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 20 heures, Olafinsummer a dit :

Salut @Valimate je viens de voir dans ton message de signature que tu as pu valider ta CRP malgré les mesures actuelles.

Tu as simplement envoyé un message à IRCC à reception des courriers de confirmation ?

Je vois aussi que tu es dans les alentours de Mtl c'est car l'aéroport de Moncton est encore fermé ou aucun rapport ?

Pour  répondre à ta question, nous avons reçu une autorisation de voyager sans autre précision... J'ai donc écrit en utilisant la fonction "répondre" pour leur demander si on pouvait valider et revenir et ils m'ont répondu que oui, quelques jours après. L'aéroport de Montréal n'est pas fermé ; on réside aux alentours de Montréal. :santa::santa:

Quant à Moncton, je ne pense pas qu'ils soit fermé....

On a validé notre RP...

Je mettrai un petit topo sur le forum NB si j'ai le courage...  :lol:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 1 heure, Valimate a dit :

Pour  répondre à ta question, nous avons reçu une autorisation de voyager sans autre précision... J'ai donc écrit en utilisant la fonction "répondre" pour leur demander si on pouvait valider et revenir et ils m'ont répondu que oui, quelques jours après. L'aéroport de Montréal n'est pas fermé ; on réside aux alentours de Montréal. :santa::santa:

Quant à Moncton, je ne pense pas qu'ils soit fermé....

On a validé notre RP...

Je mettrai un petit topo sur le forum NB si j'ai le courage...  :lol:

Félicitations pour la validation de vos CoPR

Pour le "petit topo", nous l'attendons avec impatience ?. Il faut donc que tu trouve le courage pour nous  l'envoyer ?.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, RougErable a dit :

421 c'est déjà pas mal. Bonjour je connais des candidats qui sont passés avec 350, mais augmenter votre score en langue est une bonne idée. Courage .

P.s moi aussi j'ai été désigné avec un score de 456. CNP 1111

Hello, Stp pourrais-tu me dire quel est ton métier? moi je suis contrôleur de gestion et on m'a conseillé de choisir la 1111

Merci d'avance

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Le 2020-12-25 à 06:32, Olafinsummer a dit :

 

Et pour le règlement j'imaginer pas strict à ce point là, même sur les potagers.. Concrètement il faut un (très) grand terrain si on veut être libre. J'ai remarqué que sur les annonces généralement les terrains ne sont pas clôturés je suppose que c'est dans les subdivisions c'est des sortes de lotissement si je comprend bien ?

Pour les piscines ils sont embêtants également ?

 

@PowerRangerquand ils disent "Puit" pour l'eau dans l'annonce c'est vraiment un puit "à l'ancienne" avec la corde le sceau etc ?? (Question qui peut paraitre idiote mais ça me trotte la ?)

 

Salut,

Nous on est sur Dieppe et on a des poules et un potager. On n'a pas un terrain immense (1000m2) et aucune cloture avec nos voisins.

Pour les règlements, ce n'est pas par ville mais par rue. Certaines rues sont classées en semi rurale, d'autres en lotissement résidentiel, etc. En gros, plus c'est chic, moins tu as le droit de faire quoi que ce soit, pour respecter le standing et ne pas faire dévaluer les maisons alentour.

D'après ce que j'ai pu voir, les rues avec des maison construites depuis longtemps ont des règlements plus  souples que les autres. 

Mais quoi qu"il en soit de plus en plus de gens ont des poules sur Dieppe, même si c'est interdit. On N,en connait même au Golf de Dieppe ;)

Le tout c'est que ce soit discret. Si tu colles une marre boueuse avec 50 volailles dedans, ça va pas le faire ;).

Personnellement mes poules ne font pas de bruit, contrairement à certains chiens du voisinnage qui aboient en permanence. Si on ajoute les corneilles, les faisans et autres volatiles, je pense qu'on est correct !!

 

Pour le puits, même sur Dieppe certaines maisons en ont. Mes amis sont dans le rue voisine et ils ont un puits, mais ils ont quand même le tout à l'égout. Pour le puits, bonne nouvelle, pas besoin de puiser l'eau avec ton seau comme dans la Petite Maison dans la prairie. Il y a une pompe qui fait le travail et l'eau sort par des robinets !! Je me moque pas promis ;)

Dès que tu sors des villes, c'est souvent des maisons sur puits. Il y a des avantages ( pas de facture d'eau) et des inconvénients (qualité de l'eau à tester, trop d'eau à la fonte des neiges et pas assez en cas de sécheresse, ce qui est rare). Sur Dieppe, nous n'avons pas de compteur et tout le monde paye une fortune, donc un puits peut être un avantage !!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Le 2020-12-07 à 22:58, Djess a dit :

 

Toutes les cartes de grandes surfaces... on les fuit comme la peste. J'associe ces cartes-là au cetelem and co qui polluaient la vie des pauvres gens en France ou en Belgique.

Allo Djess,

 

Deja je suis contente de voir que tout se met en place pour vous. C'est sur que ce satané COVID a complètement transformé la façon dont tout le monde vit et je compatis en lisant les expériences de vous tous qui avez du composer avec ça.

Personnellement je n'ai pas vraiment eu de période de Honeymoon... on a tellement de pressions et d'échéances que ça gâche pas mal les premiers mois de vie ici... Je dirais que la lune de miel on l'a vécue à partir du moment ou tout s'est stabilisé. 

Tant que le travail est instable et les enfants pas totalement intégrés, on a toujours le doute de savoir si on va pouvoir être vraiment heureux de notre sort . Car c'est quand même un pari risqué de tout quitter comme ça, sans vraiment connaitre notre futur pays d'adoption. Le tout c'est de se rappeler pourquoi on en est venus a vouloir quitter notre vie d'avant. Une fois qu'on s'en souvient, tout devient plus facile !

 

A la base, je voulais réagir par rapport aux cartes de crédit car mon opinion est pas mal opposée à ce que tu dit.

 

Nous avons commencé, comme tout le monde, avec notre carte de crédit BNC qui était gratuite la première année et qui passait à 150$ la 2eme. Non seulement payante mais elle ne 'rapportait rien" et était super compliquée à gérer je trouve.

Le gros point négatif que je remarque avec les Mastercard affiliées aux comptes bancaires c'est la gestion du paiement du solde. Un  jour, dans le stress des cotes de crédit, j'avais payé mon solde Mastercard en avance, avant d'avoir le bouton PAYER dans mon application bancaire. Au final ma facture de fin de mois n'avait pas été réduite et elle était marquée comme non payée. J'en ai discuté avec des amis qui ne comprenaient pas pourquoi non plus.  Dans leur système, il faut attendre la facture de Mastercard et ensuite la payer, en appuyant sur le bouton "payer" de ton application bancaire. Si tu payes avant l'émission de la facture, et que tu ne retournes pas regarder tes comptes, elle reste en non payée. Alors, ton paiement est mis au crédit pour le mois prochain mais ta facture courante est impayée... Je sais ça n'a aucun sens... mais à la BNC en tout cas, c'est comme ça. 

Bref, je ne voulais pas payer ma carte 150$ par an donc je l 'ai résiliée quand elle est devenu payante, ce qui m'a valu de payer mon forfait bancaire plus cher, car ils sont malins, les 3 ans de gratuité sont uniquement si tu payes ta carte de crédit. 

Depuis j'ai quitté la BNC ;)

J'ai bénéficié d'une promo lorsque j'ai acheté des vélos chez Sport Check, en ouvrant la carte Mastercard Triangle, du groupe Canadian Tire. Mes vélos sont passés à -50% et la carte était gratuite.

Vu qu'on achète énormément chez Canadian Tire cette carte de paiement est parfaite pour nous. On accumule un max de cash back, je pense au moins 2000$ depuis qu'on l'a ouverte. Le montant est prélevé à la date d’échéance automatiquement sur mon compte bancaire tous les mois, je ne m'occupe de rien. SI je veux faire un versement en cours de mois, il est déduit de ma facture sans que je demande rien. Même si je verse une partie 2 jours avant le prélèvement sur ma carte Canadian Tire il me retirent le solde et pas la facture totale. 

Avec carte je peux payer dans le monde entier et ça me rapporte du cash back que je peux dépenser dans un des magasin affilié. Par contre il ne faut pas faire de retrait en CASH, attention ça douille !!

 

Toutes les grandes enseignes ont des cartes de ce type, donc à vous de trouver celle qui vous convient le mieux. Tout est gratuit si vous payez votre facture au complet, c'est un peu le principe des cartes à débit différé en France. Si vous décidez de ne pas payer votre facture, ou de payer le montant minimum ils appliquent des taux à 20%, un crédit à la consommation donc.

Si vous payez bien vos factures, ils augmentent vos limites de crédit. Nous on en est à 12 000$ mensuel autorisés, ce qui est super pratique si vous voulez payez des grosses sommes en ligne. On a pris notre cuisine en ligne chez IKEA, ça nous a permis de le faire. Bien sur ça nous a pris 3 ans de bon paiements pour en arriver là. Au départ on avait 1500$ donc on a ramé comme tout le monde .

 

Voila voila... c'est mon avis sur la question :)

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Le 2020-12-30 à 09:48, Wonderchoup a dit :

Salut,

Nous on est sur Dieppe et on a des poules et un potager. On n'a pas un terrain immense (1000m2) et aucune cloture avec nos voisins.

Pour les règlements, ce n'est pas par ville mais par rue. Certaines rues sont classées en semi rurale, d'autres en lotissement résidentiel, etc. En gros, plus c'est chic, moins tu as le droit de faire quoi que ce soit, pour respecter le standing et ne pas faire dévaluer les maisons alentour.

D'après ce que j'ai pu voir, les rues avec des maison construites depuis longtemps ont des règlements plus  souples que les autres. 

Mais quoi qu"il en soit de plus en plus de gens ont des poules sur Dieppe, même si c'est interdit. On N,en connait même au Golf de Dieppe ;)

Le tout c'est que ce soit discret. Si tu colles une marre boueuse avec 50 volailles dedans, ça va pas le faire ;).

Personnellement mes poules ne font pas de bruit, contrairement à certains chiens du voisinnage qui aboient en permanence. Si on ajoute les corneilles, les faisans et autres volatiles, je pense qu'on est correct !!

 

Pour le puits, même sur Dieppe certaines maisons en ont. Mes amis sont dans le rue voisine et ils ont un puits, mais ils ont quand même le tout à l'égout. Pour le puits, bonne nouvelle, pas besoin de puiser l'eau avec ton seau comme dans la Petite Maison dans la prairie. Il y a une pompe qui fait le travail et l'eau sort par des robinets !! Je me moque pas promis ;)

Dès que tu sors des villes, c'est souvent des maisons sur puits. Il y a des avantages ( pas de facture d'eau) et des inconvénients (qualité de l'eau à tester, trop d'eau à la fonte des neiges et pas assez en cas de sécheresse, ce qui est rare). Sur Dieppe, nous n'avons pas de compteur et tout le monde paye une fortune, donc un puits peut être un avantage !!

Bonjour et Bonne Année à tous ?

 

Bon a savoir qu'il est possible d'avoir les poules. Nous on a habité dans 2 subdivisions différentes (un avec des duplex et l'autre avec des maisons détachées) crées vers 2008-2010 et pour les 2 c'est interdit dans le règlement. On n'a pas cherché à comprendre si cela pouvait passer quand-même, et aucun de nos voisins n'en avait pas non plus. On peut toujours demander le règlement (restrictive convenants) s'il y a lieu avant de signer...

 

Concernant les potagers il y a eu des débats récemment à Moncton, mais je pense que cela devrait passer facilement dans la plupart des cas.

 

https://www.cbc.ca/news/canada/new-brunswick/moncton-front-lawn-vegetable-garden-1.5635213

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Bonjour et Bonne Année à tous [emoji846]
 
Bon a savoir qu'il est possible d'avoir les poules. Nous on a habité dans 2 subdivisions différentes (un avec des duplex et l'autre avec des maisons détachées) crées vers 2008-2010 et pour les 2 c'est interdit dans le règlement. On n'a pas cherché à comprendre si cela pouvait passer quand-même, et aucun de nos voisins n'en avait pas non plus. On peut toujours demander le règlement (restrictive convenants) s'il y a lieu avant de signer...
 
Concernant les potagers il y a eu des débats récemment à Moncton, mais je pense que cela devrait passer facilement dans la plupart des cas.
 
https://www.cbc.ca/news/canada/new-brunswick/moncton-front-lawn-vegetable-garden-1.5635213
 
 
 
Le potager en question est devant la maison. C'est ça le problème, pas le potager. Je doute qu'un potager devant la maison soit accepté dans des quartiers résidentiels. Mai derrière la maison il n'y a pas de problème.

Bonne année

Envoyé de mon SM-A520W en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 21 minutes, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Merci Valimate pour ce témoignage qui nous met du baume au cœur.

??

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 31 minutes, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Waouh on dirait un rêve...!

Merci pour le retour et félicitations encore pour votre parcours. Vivement que nos tours arrivent pronti ! ?

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Super récapitulatif de votre voyage ! Bravo ! Et bon courage pour le retour à Marseille. 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 1 heure, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

 

Bonjour,

 

Pour l'accent, cela va venir. Il te reste à regarder la TV et écouter la radio québécoise et du NB.

Link to comment
Share on other sites

Le 2021-01-04 à 12:12, Valimate a dit :

Comme annoncé, voilà un petit topo sur notre voyage pour valider la CRP. Nous sommes partis le 21 Décembre 2020 de l’aéroport de Marseille Provence. A l’enregistrement des bagages, les employés nous ont posé des tas de questions sur le Canada, les critères d’immigration, les qualifications requises etc.. Ils étaient très intéressés par notre procédure d’immigration. Nous avons ensuite rencontré les agents de la police aux frontières qui nous ont questionnés sur le but de notre voyage au Canada et les autorisations en notre possession sans plus de demande de leur part. Arrivés à Paris, nous nous sommes rendus vers notre hall d’embarquement ; nous avions pas mal de temps à perdre. Mais l’enregistrement étant ouvert deux heures avant le départ vers Montréal, nous sommes restés un peu dans les parages.  Dès l’enregistrement ouvert, une queue importante s’est formée constituée principalement d’étudiants. La vérification des documents et prise de température a été effectuée par la même personne, assistée d’un agent pour les cas particuliers ou litigieux. Après la présentation de notre lettre d’autorisation de voyage que l’agent a lue et relue, nous avons compris que ce type de courrier n’était pas familier pour eux. Mais nous avons pu embarquer sans difficulté. Je n’ai pas eu à montrer le mail qui nous autorisait à voyager pour valider notre CRP et revenir. Huit heures plus tard, nous arrivons à Montréal, Nous sommes dirigés vers les bornes d’enregistrement par deux individus  qui prennent les arrivants pour du bétail. Mon conjoint leur pose une question, mais ils se contentent de nous indiquer une direction en répétant : « là-bas » « là-bas ». Ce à  quoi, mon conjoint leur demande s’ils peuvent répondre à sa question et il leur suggère d’être corrects avec les gens. On a la réponse à notre question et ça s’arrête là (ouf !). A partir de ce moment, nous rencontrons les agents frontaliers : un premier agent très aimable, qui nous demande si nous venons de l’Angleterre et si nous avons déjà été emprisonnés… ???, puis nous prenons notre numéro d’attente. L’agent d’immigration que nous rencontrons par la suite, également très aimable, ne nous demande rien. Il valide notre CRP, remplit un document de surveillance médicale que je n’avais pas reçu et à joindre à mon dossier. J’ai un contact avec le bureau de surveillance médicale à suivre lors de notre installation définitive. Concernant la Covid, il nous donne des feuillets d’information. Etant-donné que nous sommes inscrits à ArriveCAN, il nous dit ne pas avoir besoin de notre plan de confinement. Concernant la liste de nos effets personnels, il nous indique que nous ne devons fournir cette liste, que lorsque nous serons prêts à nous installer. C’est une bonne nouvelle, car j’avais préparé la liste, mais c’est préférable pour moi, de la préparer au moment du départ définitif. Il complète notre dossier et nous rappelle quelques minutes après pour nous rendre la CRP, tamponnée. J’en profite pour me faire confirmer les termes de la résidence permanente : jours de présence, date de démarrage etc. Il nous indique que nous sommes Résidents Permanents et que maintenant,  nous avons des droits… J’imaginais ce moment comme un moment mémorable, mais je ne sais pas si c’est la fatigue, le stress (crainte que quelque chose ne fonctionne pas), ce moment est passé presque comme une simple étape, avant la récupération de notre valise et le rendez-vous avec le taxi… Nous n’avons réalisé que nous étions résidents permanents, qu’arrivés à notre logement et, seuls et tranquilles.

Même si l’on ne nous a demandé, ni plan de confinement, ni liste des effets personnels, je pense qu’il vaut mieux avoir un maximum de documents car les gens qui sont passés avant nous, ont été pas mal questionnés et ils ont montré pas mal de documents. Même si on avait les mails d’autorisation de voyager sur les téléphones, j’ai préféré les éditer pour les montrer aux différents agents avant l’embarquement pour le Canada et c’est plus pratique pour la lecture. La plupart des gens ont fait comme nous, avec des classeurs à documents.
ArriveCan : N’ayant pas pu télécharger l’application, vu que nos portables sont « un peu » anciens, nous l’avons téléchargée sur notre PC, ce qui fait que tous les matins, nous recevons un mail avec un lien qui nous permet de répondre à deux questions basiques sur notre état de santé, et c’est tout…Le lundi 28 décembre, nous avons un message nous indiquant que nous en sommes à notre huitième jour de quarantaine, ce qui signifie que le jour de notre arrivée, le 21 décembre, est inclus dans la quarantaine. Ceci était bien indiqué sur le site de IRCC, mais comme nous sommes arrivés dans l’après-midi, je n’avais pas voulu prendre le risque de prévoir un séjour de quatorze jours. Aujourd’hui, 3 Janvier 2021, un message s’affiche pour nous indiquer que nous en sommes à notre quatorzième jour de quarantaine. Par ailleurs, il était indiqué que le séjour devait durer quinze jours… Durant notre séjour, nous n’avons pas reçu la visite de contrôle de la GRC.
Notre quarantaine : Nous résidons dans un petit loft indépendant accolé à la maison des propriétaires à 65 km de Montréal. Notre logement est fermé par une simple baie vitrée…ce qui nous a pas mal perturbés à l’arrivée ; maintenant, nous n’y pensons plus. Nous avons un jardin privatisé devant la maison et un grand jardin arrière qui donne sur une forêt. Nous avons fait le choix de nous éloigner de Montréal pour bénéficier d’un extérieur, à des prix vraiment abordables, auxquels il faut cependant ajouter le coût du taxi, moins chers qu’en France. (coordonnées de l’hébergement dispo en mp).
Les jours sont courts donc, nous nous couchons tôt pour pouvoir « profiter » de la journée et se balader sans sortir de notre périmètre « autorisé ». Pour Noël, les températures ont été très douces. Aux dires des propriétaires, de telles températures n’avaient pas été observées depuis les années soixante… En ce moment, il neige pas mal et c’est vraiment très joli. Le coin est rural et fréquenté par une grande quantité d’espèces d’oiseaux. Toutes les maisons ont des mangeoires pour oiseaux. Nous passons nos journées en balades, à surfer sur internet, et suivre des formations en ligne, et jouer aux bons vieux jeux de société. Nous n’avons pas allumé la Tv une seule fois. J’oublie le passage du chasse-neige, qui est une de nos distractions !!!  C’est de la détente forcée, mais de la détente, d’autant que nous vivons habituellement en centre-ville et dans un milieu sale, pollué et stressant. Lors de notre installation, nous avons eu beaucoup de difficultés à comprendre ce que la propriétaire nous disait pour nous montrer la maison. C’était gênant de lui faire tout répéter. Ceci s’est reproduit lors de la livraison de nos courses et c’est réciproque, puisqu’on a pu remarquer que les gens ne nous comprenaient pas toujours. Finalement, si chacun parle lentement, on arrive à se comprendre. Globalement, tout se passe bien et si nous râlons d’être bloqués par cette quarantaine, le dépaysement et la détente sont là, bien que ce séjour ne permet que peu de contacts et c’est dommage. Enfin, ce départ précipité nous aura peut-être permis d’éviter des conditions sanitaires plus restrictives à venir. Pour conclure, je dirai que notre état d’esprit  a changé. Nous savons maintenant que nous pouvons nous installer et nous pensons que notre statut ne peut pas être remis en question.

Nous sommes vraiment contents pour vous que vous ayez enfin pu valider vos CRP !!!! Nous étions dans le même état que vous, le saint Graal était plus brillant de loin qu'une fois décroché ! Je pense qu'on est tellement sur les nerfs et prêts  à se dire que ça peut foirer, qu'on ne se permet pas de relâcher la tension immédiatement .... et la quarantaine n'aide pas ! Bonne continuation et bons voyages à venir et future installation !!! Meilleurs voeux pour 2021 ! A un de ces jours !!!

Link to comment
Share on other sites

Le 2020-12-20 à 04:04, nazimt80 a dit :

Bonjour à tous, on espère pouvoir s'installer l'été prochain à Moncton (toujours pas de visibilité sur les restrictions de voyage) et je me pose vraiment la question sur la possibilité de commencer par une formation au CCNB la première année + petit boulot à mi-temps histoire d'avoir un diplôme et la fameuse expérience canadienne.
Besoin de vos avis et retour d'expérience
Pour info, famille de 5 dont 2 enfants scolarisés
Merci en avance emoji6.png

Bonjour, je peux juste te dire qu'avec Travail NB, si tu fais un job avant de commencer tes études au CCNB ils te payent une assurance-chômage (pas les mêmes conditions que l'assurance-emploi de service Canada). Mais je n'en suis qu'au job et pas encore à l'inscription donc je ne connais pas exactement toutes les données.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Hello,
Bonne année à toutes et tous.
Je n'ai pas travaillé avant d'attaquer ma formation au NBCC mais en fonction des ressources, il y a des plans avec Working NB et sans avoir travaillé avant par contre il faut que le conseiller soit persuadé que tu ne seras pas employable sans cette formation. Pour le financement de la formation il y a aussi des bourses possible.
Si la formation existe au NBCC et CCNB, je conseillerai plutôt celle en anglais du NBCC. Je ne connais pas la réputation du CCNB auprès des employeurs mais le NBCC est plébiscité et en tant que francophone çà permet de démontrer qu'on est aussi à l'aise en anglais ce qui est un atout indéniable, après ce n'est que mon opinion. Les programmes semblent être les mêmes (du moins pour ce que j'ai vu).



Envoyé de mon ONEPLUS A6003 en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement