Jump to content
MBC

Visa Résidence Secondaire au Québec

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Mes parents ont un projet d'achat et de construction d'un chalet au Québec pour leur retraite. Leur projet et également de pouvoir en jouir une partie de l'année, pourquoi pas l'autre partie du temps le louer lorsqu'ils reviennent en France. Ils n'ont pas l'intention spécialement d'immigrer au Québec ou de demander la nationalité, sauf si c'est nécessaire. Ils souhaitent juste pouvoir jouir de leur bien plus ou moins régulièrement (imaginons 6 par ans). Car ils sont déjà au fait qu'ils ont de base le visa de 6 mois théoriquement. Mais comment cela se passe-t-il en pratique pour le Visa ?

 

Je m'adresse ici particulièrement aux français qui auraient une résidence secondaire au Québec et à tout ceux qui auraient des conseils sur le sujet.

 

Voici quelques questions :

. Est-ce que le fait d'avoir une résidence sur place donne lieux à un statut spécial ? Un visa spécial (super visa, etc) ?

. Est-ce que les 6 mois autorisés impliquent qu'en sortant du territoire on attende une certaine période avant de revenir ou bien ou peut directement revenir ? ou simplement après 1, 2, 3 mois... ?

. Est-ce que ces allées et venues sont au bout d'un moment pénalisés ? 

 

Et la question en or : est-ce que quelqu'un a réalisé ce projet et peut nous en parler ? :)

 

Merci beaucoup pour vos retours, nous sommes preneurs de conseils et d'avis et aussi enthousiasmés par ce projet !

 

La grande fille qui tapent plus vite sur le clavier d'ordinateur 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, MBC a dit :

. Est-ce que le fait d'avoir une résidence sur place donne lieux à un statut spécial ? Un visa spécial (super visa, etc) ?

 

Je peux au moins répondre à cette question en connaissance de cause, car un Français ami-d'ami-d'ami est dans cette situation (résidence secondaire au Québec) : la réponse est non.  Pas de traitement spécial ni de conditions plus favorables genre super visa.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faut arrêter de croire qu’on a le visa permanent ou spécial parce qu’on achète un bien.

 

Les 6 mois sont à la discrétion du douanier mais en general, il n’y a pas de pb.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, bencoudonc a dit :

Je peux au moins répondre à cette question en connaissance de cause, car un Français ami-d'ami-d'ami est dans cette situation (résidence secondaire au Québec) : la réponse est non.  Pas de traitement spécial ni de conditions plus favorables genre super visa.

 

A t-il réussit à l’assurer ? En tant que residence secondaire, les assurances sont réticences. Mes beaux parents avaient galéré.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Hei a dit :

 

A t-il réussit à l’assurer ? En tant que residence secondaire, les assurances sont réticences. Mes beaux parents avaient galéré.

S'agissant d'un condo dans son cas, je suis certaine qu'il n'a pas eu d'autre choix que de l'assurer.  Maintenant à quel prix, je ne sais pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Sans aucune hésitation: la réponse est non: le fait d'avoir un bien immobilier ne te donne pas accès au visa. 

 

A une époque il y avait un visa économique pour les personnes très fortunée qui faisait la preuve de 1Million…mais je n’ai pas les détails des modalités exacte.

 

Ton visa de 6 mois c’est pour une durée de 6 mois. Si tu restes sur le territoire 1mois et que tu pars le compteur continue à tourner.

 

Non les allez retour ne sont pas pénalisantes, au contraire démontrer une présence sur le territoire et démontrer le respect des conditions d’entrée et de sortie de ton visa sont des points positif pour le jour où tu feras une demande plus permanente.

 

Pour la location du chalet pendant leur absence bien faire attention à l’acheter dans une ville qui autorise la location courte durée de résidence secondaire.

 

Ce serait long a expliquer mais en gros; d’après la loi 67 qui régit la location courte durée, c’est beaucoup plus facile de mettre en location une résidence principale qu’une résidence secondaire.

La bonne nouvelle c’est que vivant en France leur chalet sera leur résidence principale J

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, MBC a dit :

Bonjour à tous,

 

Mes parents ont un projet d'achat et de construction d'un chalet au Québec pour leur retraite. Leur projet et également de pouvoir en jouir une partie de l'année, pourquoi pas l'autre partie du temps le louer lorsqu'ils reviennent en France. Ils n'ont pas l'intention spécialement d'immigrer au Québec ou de demander la nationalité, sauf si c'est nécessaire. Ils souhaitent juste pouvoir jouir de leur bien plus ou moins régulièrement (imaginons 6 par ans). Car ils sont déjà au fait qu'ils ont de base le visa de 6 mois théoriquement. Mais comment cela se passe-t-il en pratique pour le Visa ?

 

Je m'adresse ici particulièrement aux français qui auraient une résidence secondaire au Québec et à tout ceux qui auraient des conseils sur le sujet.

 

Voici quelques questions :

. Est-ce que le fait d'avoir une résidence sur place donne lieux à un statut spécial ? Un visa spécial (super visa, etc) ?

. Est-ce que les 6 mois autorisés impliquent qu'en sortant du territoire on attende une certaine période avant de revenir ou bien ou peut directement revenir ? ou simplement après 1, 2, 3 mois... ?

. Est-ce que ces allées et venues sont au bout d'un moment pénalisés ? 

 

Et la question en or : est-ce que quelqu'un a réalisé ce projet et peut nous en parler ? :)

 

Merci beaucoup pour vos retours, nous sommes preneurs de conseils et d'avis et aussi enthousiasmés par ce projet !

 

La grande fille qui tapent plus vite sur le clavier d'ordinateur 

 

Pourquoi pas simplement venir quand ils le souhaitent en faisant des locations de plusieurs semaines ou mois, c'est pas des offres de locations de chalets qui manquent ici. En plus de pouvoir changer d'endroit quand ils le souhaitent, il peuvent aussi parfois aller dans un autre pays les années ou le Québec les tentent moins.

Je vois pas l'intérêt d'acheter un chalet ici vu ce que cela va leur coûté en taxes diverses (scolaire, municipale, eau ...), le chauffage quand ils sont pas là (ex: l'hiver) et les assurances en tant que non résident. Idem si ils doivent payer quelqu’un pour l'hivernage ou l'été quand ils sont pas là et s'assurer que tout est OK.

Enfin, s'ils ont des soucis de santé ou besoin particulier, ça va être galère pour eux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ajouterais que pour avoir le droit de louer un chalet dont ils seraient propriétaires, il leur faudrait obtenir un permis, une attestation de classification, toute la bastringue et toutes les emm*** qui vont avec :   https://www.quebec.ca/tourisme-et-loisirs/services-industrie-touristique/hebergement/reglementation/

Edited by bencoudonc

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, qwintine a dit :

 

 

Je vois pas l'intérêt d'acheter un chalet ici vu ce que cela va leur coûté en taxes diverses (scolaire, municipale, eau ...), le chauffage quand ils sont pas là (ex: l'hiver) et les assurances en tant que non résident. Idem si ils doivent payer quelqu’un pour l'hivernage ou l'été quand ils sont pas là et s'assurer que tout est OK.

 

Et l'hiver, ah, l'hiver... veiller à faire déneiger régulièrement la toiture, à faire visiter périodiquement l'intérieur du chalet lorsqu'il est vacant because les assurances, la gestion des problèmes de style arbre tombé sur les fils électriques ou panne d'électricité ayant entraîné le gel et l'éclatement des conduits d'eau, parfois même les squatters, les voleurs etc...que du bonheur.  

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

N’oubliez pas qu’ils devront payer pour une assurance maladie pour la durée de leurs séjours... avec l’age, cela devient de plus en plus cher, et les assureurs ne couvrent pas les problèmes qui existent deja... 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si j'étais eux, je regarderais du côté des locations comme le suggère Qwintine.  Il y a plein d'endroits magnifiques où il est possible de louer pour une saison complète, sans tracas.

 

Ou alors, s'ils tiennent vraiment mordicus à être propriétaires, j'achèterais un chalet "3 saisons" quitte à le retaper un peu et j'oublierais la location à des tiers.  Il y aura des problèmes d'entretien hivernal quand même, du travail à faire au printemps et à l'automne pour "ouvrir" et "fermer" le chalet, vous aurez intérêt à avoir un voisin sympa pas trop loin qui pourra jeter un œil sur la propriété et intervenir en cas de besoin, il faudra voir quel genre d'assurances/de ligne téléphonique/d'internet (si ça existe dans le coin) vous pouvez obtenir, mais au moins ça vous coûtera moins cher. 

Edited by bencoudonc

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, bencoudonc a dit :

Et l'hiver, ah, l'hiver... veiller à faire déneiger régulièrement la toiture, à faire visiter périodiquement l'intérieur du chalet lorsqu'il est vacant because les assurances, la gestion des problèmes de style arbre tombé sur les fils électriques ou panne d'électricité ayant entraîné le gel et l'éclatement des conduits d'eau, parfois même les squatters, les voleurs etc...que du bonheur.  

 

 

 

 

C’est pour ça qu’on ne part jamais en vacances l’hiver. Il y a tellement de chose à verifier, les conduit de ventilation aussi, il faut veiller à ce qu’elles ne soient pas bouchées.

 

Pour une residence principale, il faut aviser l’assureur si on part plus de 4 semaines etc...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

A tous ceux qui voient beaucoup d’inconvénients: savez-vous qu’il y a des agences qui font la gestion du chalet pour vous pendant votre absence?

Comme une agence qui prendrais en charge votre appartement ou votre maison en France pendant votre absence?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, lildaves a dit :

A tous ceux qui voient beaucoup d’inconvénients: savez-vous qu’il y a des agences qui font la gestion du chalet pour vous pendant votre absence?

Comme une agence qui prendrais en charge votre appartement ou votre maison en France pendant votre absence?

J'ai entendu parler de ce genre de service pour des "condôtels" dans des zones très touristiques et achalandées comme Mont-Tremblant, mais sinon pas à ma connaissance. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis jamais passée par une agence mais les courtiers immobiliers ici sont indépendants. Peut être qu’ils offrent ce type de service à titre personnel.

 

Pis, il faut vraiment avoir confiance pour donner les clefs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

courtier immobilier et agences de gestion ce sont deux choses différentes. Le premier vous accompagne dans l'achat, le deuxième vous accompagne après l'achat. Et la plus part des courtier sont affiliée a une agence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By nicol3a
      Bonjour tout le monde,
       
      je suis infirmière bachelière belge (reconnue clinicienne au québec), quand je vois les infirmières françaises qui ont l'ARM, je me demande pourquoi pas nous les belges ? Nos études sont équivalentes aussi. On doit fournir plus de paperasses, repasser l'examen de l'ordre...
      Bon je suis d'accord de repasser un stage d'équivalence et l'examen de l'ordre (c'est nécessaire, je me demande pourquoi les français ne passe pas l'examen de l'ordre? C'est pas logique par rapport aux Québécois mais tant mieux ça fait moins de stress pour eux !) mais on devrait avoir un ARM pour ce qui est de pratique d'exercice, de vouloir continuer nos études, des formations. Car à chaque fois que je dois passer une petite formation (genre de 2h en ligne pour avoir le droit de prescrire), je dois fournir 10000 papiers (ou pire, refaire une formation de 45 heures de soins de plaies et soins communautaires....bon c'est pas gratuit et ça prend du temps, et j'ai suivi durant mes trois année d'études ces cours, comme les français..) prouvant que j'ai bien suivi au moins 45 heures de formation de soins de plaies ou autre car je n'ai pas un diplôme français donc je ne bénéficie pas d'un ARM. 
      Bref, je créer ce forum, pour mobiliser les infirmiers et infirmières belges qui veulent exercer au Québec ! Sommes-nous assez nombreux pour demander un ARM ? Comment fait-on pour obtenir un ARM ? J'ai besoin de savoir que je ne suis pas seule dans cette situation...

      Précision, je n'ai rien contre les infirmiers et infirmières Français(es). Ils méritent amplement l'ARM avec le Canada, c'est juste que je me demande pourquoi nous, les belges, nous l'avons pas, et qu'est ce qu'on devrait faire pour l'avoir...

      En attente de vos retours les infirmiers et infirmières belges !
    • By Okshana
      Bonjour à tous,
       
      J'expose ici mon cas ainsi que mes interrogations. En espérant ne pas vous perdre avec toutes mes questions et moi d'y voir un peu plus clair...
      Je remets tout dans le contexte : 
       
      J'ai vécu durant 4 années au Québec, mon conjoint 7. Mon permis post-diplôme expirant en novembre 2019 et désireuse de rentrer en France je n'ai donc pas entamé les démarches de résidence permanente.
      Nous rentrons en France cet été en Août, mais avec le temps nous sentons comme à la maison plutôt au Québec qu'en France, nous souhaitons donc nous établir à long terme là bas. 
      Je me pose donc diverses questions concernant la démarche a adopter pour entamer la demande de résidence permanente, sachant que : 

      - Je n'ai plus de permis de travail 
      - Mon conjoint à un permis post diplôme valable jusqu'en avril 2021
      - nous souhaitons rentrer au Québec d'ici le début de l'année 2021
       
      A savoir que je me demande s'il est possible de faire une demande de résidence permanente pour deux : au nom de mon conjoint qui a toujours un visa valide ( moi je me "greffe" / conjoint de fait au sien ) le faire depuis le Quebec et ainsi nous pouvons travailler la-bas même après expiration de son visa post diplôme ( avril 2021 ). Si oui y a t il un laps de temps à respecter pour revenir au Quebec et entamer ces démarches ?  
      Car si on entame les démarches de RP depuis la France nous ne pouvons pas venir en attendant travailler temps que la décision du gouvernement n'a pas été prononcé ? Et enfin pouvons nous faire tout cela en conjoint de fait ou doit on présenter deux demandes de RP distincts ?   
      Sachant que je n'ai plus de permis de travail, j'imagine que je suis bloquée pour revenir exercer mon métier avant ...
       
      J'espère avoir exposer tout cela de manière assez clair
      Je vous remercie énormément d'avance pour vos réponses apportées 
       
      Bonne journée !
       
    • By val24
      Bonjour,
      J'ai déposé mon dossier pour une 3e année en université Canada en échange avec la Région Rhône-alpes.
      J'ai découvert a posteriori la difficulté d'entrer au Canada en cas d'insuffisance rénale. Je suis greffée .A votre avis, quelles sont mes chances d'être acceptée à l'issue de la visite médicale ? faut il que je prévois de revenir en France obtenir mes médicaments ou faire mes visites médicales ? Quel est le budget que je dois prévoir pour mon suivi au Canada en cas de besoin ?
      Mon séjour sera ponctuel (moins d'1 an)
      Je n'arrive pas à obtenir l'information auprès de l'ambassade.
      Merci de vos informations, et de vos expériences
       
       
    • By MarieA
      bonjour
      je souhaite vivement pouvoir m expatrier a Quebec.je pars seule avec mes 2 enfants (10 et 11 ans cette année).
      je cherche des contacts avec des familles qui seraient déjà installées à Quebec pour connaitre leur expérience. Partir seule avec 2 enfants met une pression supplémentaire et je m interroge sur la manière de procéder?
      Y a t il réellement des possibilités de travail?je n ai pas de diplôme mais une expérience de 15 ans en tant que secrétaire/aide comptable.
      Vers quelle région de québec me conseillez vous,en prenant compte de l education de mes enfants, du coût des loyers...
      Je viens de belgique,je ne sais pas si cela a une influence...
      Merci pour vos conseils
    • By Lou03
      Bonjour!
      Je souhaite immigrer avec mon conjoint au Québec mais nous sommes un peu perdu, nous avons du mal à savoir si nous sommes éligibles ou pas.
      Mon conjoint a eu un visa travail de 2016 à 2018 et à la résidence permanente depuis Janvier 2019 mais vit avec moi à Paris depuis.
      J'ai eu un PVT en 2016, je suis allée à Montréal de juillet 2016 à novembre 2016.
      En lisant les documents sur le rapprochement de conjoint, j'ai l'impression que mon copain ne peut pas me parrainer car il ne vit pas actuellement au Canada.
      Je peux sinon demander un visa travail car je suis infirmière. Mais cela ne m'arrange pas car je suis en train de me reconvertir dans le pâtisserie. (je n'aurais mon diplôme en pâtisserie qu'en juin 2020 donc je ne peux pas faire la demande dans ce domaine la). 
      Est ce que vous pensez qu'on peut tenter une demande de parrainage même si mon copain ne vit pas actuellement au Canada (en sachant que du moment où j'ai le rapprochement nous partons tous les deux au Québec), ou il vaut mieux que je fasse ma demande solo de visa travail en tant qu'infirmière?
      Je vous remercie!!
    • By Tokug
      Bonjour à tous, j'espère que vous allez bien ! 
       
      Je suis installé au québec depuis 2018, en AEC d'animation 3D à Québec. Je souhaite m'installer au Canada sur le long terme, et décrocher un emploi dans le secteur du Jeu vidéo/cinéma, et me spécialiser en modélisation 3D. 
       
      J'ai raté deux matières au cours de la session d'hiver 2019, et mon premier permis d'étude ayant expiré en Août 2019, je suis retourné en France, et j'ai refait un nouveau permis d'étude pour rattraper les  deux matières en hiver 2020.
       
      Je viens d'arriver, et j'ai reçu aujourd'hui donc mon second permis d'étude à la douane. 
       
      Mon visa actuel est valide jusqu'au 30 Août 2020, et je recevrais mes résultats totaux en début Août 2020.
       
      De Septembre 2018 à Août 2019, j'étais étudiant à temps plein. 
       
      De Janvier 2020 à Août 2020 je suis étudiant à temps partiel (pour valider les deux matières qui me manquent), sachant que normalement je reçois mon AEC en Août. 
       
      J'ai plusieurs questions à poser : 
       
      - Est-il possible de cumuler deux permis ? Un permis d'étude et de travail ? 
      - Quelles sont les conditions pour être admissible à un permis de travail ouvert, voir un permis de travail post diplôme ? 
      - Est-il possible de faire les démarches à l'intérieur du territoire canadien, sachant que les données biométriques sont valables pour 10 ans, avant que mon permis d'étude 
      actuel n'expire, pour obtenir un permis de travail (ouvert de préférence) ? 
       
      Dans l'attente de vos réponse, je suis ravi de faire votre connaissance à tous. 
       
       
       
    • By SandraOh
      Bonjour,
      Je suis une élève de Terminale S en France qui souhaite poursuivre ses études en architecture afin d'obtenir le DEA, seulement le marché de l'architecture en France n'avance pas, et les salaires sont dérisoires.
      Je souhaite donc après peut-être 2 ans de stage en France me tourner vers un autre pays. Je me suis renseignée sur internet et il se trouve qu'au Québec et au Canada, le marché existe encore !
       
      Voilà, je voudrais donc chercher quelques renseignements. 
      Combien gagne un architecte débutant en moyenne au Québec ? En allant là-bas, vais-je directement trouver du travail ou cela sera-t-il compliqué ? Le DEA me permettra-t-il d'exercer mon métier là-bas ? Faut-il que je passe un autre concours ? Si je fais un cursus ingénieur-architecte, serais-je plus favorisée pour un emploi ?
       
      Bien à vous
    • By Vins66
      Bonjour tout le monde ! 
       
      Je suis un étudiant français ayant un niveau Bac+3 (équivalent licence française) en Commerce International et Marketing
      Je viens de postuler pour l'Automne 2020 à différents programmes, dont notamment :
       
      UQAM : M.sc. Marketing ULAVAL : MBA Marketing stratégique Université de Sherbroooke : M.sc. Marketing  
      Je me renseigne dès à présent même si je n'ai pas encore de décisions d'admission. J'aimerai avoir vos avis quant aux universités et même si c'est très subjectif et personnel, cela pourra m'aider à faire un choix (si choix j'ai haha). Voici les critères qui sont importants pour moi :
       
      La qualité de la vie étudiante sur le campus. Je désire donner de ma personne, participer à des activités/projets et surtout rencontrer des québécois, me créer un réseau La renommée du programme et de l'université auprès des employeurs, au Québec et au Canada en général car je risque d'y rester pour un emploi  
      ---> Les MBA de ULaval sont parmi les rares n'exigeant pas d'expérience professionnelle antérieure. Les MBA ayant initialement été créés pour les professionnels, est-ce utile d'entreprendre un MBA au niveau BAC+3 ? Cela constituerais pour moi un point fort au même titre qu'une M.sc.? 
       
      Merci d'avance ! 🙂
    • By siamine
      Salut j'espère que vous allez bien , je suis un BTS en communication et l'industrie graphique Algérien,  je veux développer mes études au Canada Quebec.
      s'il vous plait si il y a quelqu'un il a des information par rapport à ça et tu peut m'aider en général qu'est ce qu'il faut faire etc .
      Merci
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines