Jump to content
Sign in to follow this  
ericboig

demande d'admission dans un cegep

Recommended Posts

Bonjour a tous

j'ai quelque question qui me trotte depuis un moment ...

ma première question et ...comment être admis dans un CEGEP en étant étudiant en France ? je vous explique

j'ai vu qu'il disait qu'il fallait un diplôme pour rentrée dans un cegep mais moi je n'est pas ce diplôme j'ai juste mon brevet et a la fin de ma 1 er j'aurait mon BEP mais la j'ai juste mon brevet ....

2: je ne comprend pas bien au niveau des saison moi je veut étudier pendant 2 ans ou voir plus pas par saison?

3: es ce que je pourrais en restant étudiant demander ma demande de csq sans quitter le quebec ?

Je vous remercie bcp de m'aider

bonne soirée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personne pour me repondre

Share this post


Link to post
Share on other sites

????? personnes pour me repondre

Share this post


Link to post
Share on other sites

En passant des représentants des CEGEP québécois seront au Parc des expositions de Paris samedi et dimanche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Eric Boig,

Voici les réponses à tes questions :

1) Une fois que tu auras obtenu ton BEP ou terminé ta première tu sera admissible au Cegep/Collège.

2) Le système éducatif québécois est divisé en session et non par année. Une année corresponds à 2 ou 3 sessions si on compte l'été et une session équivaut à environ 15 semaines de cours ou 3-4 mois. Donc si tu veux étudier 2 ans au Québec, ca peut correspondre à 4 ou 6 session selon le programme choisi.

3) Une fois ton programme terminé, tu pourras ensuite faire une demande de permis de travail post-diplôme et commencer tes démarche de CSQ et de résidence sans avoir à quitter le pays.

Maintenant, il ne te reste plus qu'à choisir ton programme.

Bonne chance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci a vous 2 sans diplome je ne suis pas admis dans un cegep et dans un secondaire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By brissoujojo
      Bonjour , 
       
      Je voudrais savoir s'il est possible d'étudier en attendant sa RP.
      En fait j'ai envie de demander un permis d'études ( sachant que j'ai déjà un Permis Post diplome) pour faire un certificat.
      celà va til affecté ma résidence?
       
      Merci 
       
    • By Samira9880
      Salut 🙏
      J'espère que vous allez bien 🌸
      Alors je suis sur le point de commencer mes démarches pour la demande de Pe 
      🌸ma mère a dans so  compte l argent à son nom
      💎Et C'est elle mon garant 
      💎Elle va laisser la Somme en son nom et me faire une attestation de don non remboursable 
      🌸est ce que je vais avoir un refus si l argent n est pas dans mon compte ?
      📖Sachant que je suis encore étudiante et que je ne travaille pas 
       
      Merci de me répondre 🌸
    • By sardine1996
      Hello tous le monde !
       
      Je vous explique ma situation. J'ai fait une demande d'échange interuniversitaire pour ma maîtirse à mon université d'attache pour aller à l'UQAM qui a été accéptée. En parallèle, j'ai envoyé un dossier à l'UdeM pour la maîtrise afin d'y être étudiante régulière et je preférerais  cette option (l'UQAM serait ma roue de secours). Seulement voilà, la session d'automne commence le 3 septembre à MLT et j'ai un examen dans le courrant du mois de septembre en Suisse afin d'obtenir mon baccalauréat. 
       
      Premièrement, savez-vous si l'UdeM accépterais que j'obtienne formélement mon bachelor 1 mois après la rentrée à MLT ? Si ce n'est pas le cas, et que je dois repousser mon entrée à l'UdeM d'un semestre, pourrais-je tout de même aller à l'UQAM pour le trismestre d'automne et changer d'établissement en hiver ? Je me pose particulièrement la question du point de vue du permis d'étude/CAQ. L'immigration accépte-elle ce genre de changement ou est-ce de la fraude ?
       
      Bien cordialement,
       
      Sardine19996
    • By Momo1987
      Bonjour, Je viens d'obtenir mon diplome d'etudes secondaires et je voudrais venir au Canada pour poursuivre mes etudes mais des la fin de mes etudes, j'aimerais avoir uen garantie d'obtenir ma residence permanente ou du moins le permis de travail avant la residence permanente, donc pourriez vous me dire quel diplome vous me conseillerez de rechercher au college pour y arriver ? on m'a parle de DEP et ASP de 1800h mais dois je avoir le DEP puis l'ASP ou directement l'ASP? En gros quelle formation dois je suivre pour satisfaire les prerequis pour etre elligible pour l'experience quebecoise. Merci d'avance pour vos reponses. Cordialement
    • By SkyminDeon
      Bonjour !
      Je suis en 2nd générale en France, ce qui équivaudrai donc au Secondaire 5..
       
      L'année prochaine, j'irai peut être emménager au Québec, et je tenais à savoir comment cela se passe dans ce cas là ?.. Est-ce que, déjà, c'est possible, en cours de scolarité ? J'imagine que oui, mais j'ai du mal à imaginer encore comment ça se déroulerai.
      Je souhaiterai de tout coeur vivre au Canada et accéder à une école d'animation (2D) après mon bac, je vise l'école Pivaut, à Montréal !
      Cependant, on a besoin du DES pour y rentrer, et ça je ne sais pas vraiment à quoi cela correspond. Je veux dire pas là que le DES concerne les 4ème et 5ème années secondaires au Québec si j'ai bien suivi, donc ça ne compte pas comme le brevet, puisqu'il est fait en 3ème (en France, 4ème année secondaire au Québec), donc je n'ai pas les requis de la 5ème année secondaire logiquement ?..
      Enfin dans tous les cas j'ai le brevet, c'est déjà ça.
      Voici les requis pour l'école Pivaut si ça peut vous aider dans votre (possible) réponse :
      – Vous devez être de nationalité Canadienne ou résident Canadien
      – Etre titulaire au minimum du DES ( Diplôme d’Etudes Secondaires )
      – Passer un entretien individuel : présenter un portfolio qui démontre votre niveau de dessin et montrer votre réelle motivation.
       
      Il y a cependant un problème en plus, qui est le suivant :
      Je.. On va peut être pas déménager, dans le sens où mes parents ne veulent pas déménager (enfin si, ma mère veut bien, mais de toute façon mon beau-père et mon petit frère l'en empêcherai. N'empêche que, si c'est possible, mais parents sont d'accord pour m'y envoyer seule.), et donc si je veux aller au Québec rapidement il faudrai que j'aille dans une pension, un internat, quelque chose du genre.. Ça ne me dérangerai pas le moins du monde, mais je doute beaucoup du fait que ce soit possible ou pas, aussi par rapport au fait qu'il faut être de nationalité canadienne ou résident canadien (selon les critères requis de Pivaut).. Suis-je "résidente" si je vis dans une pension ? À moins d'acheter un studio après le CEGEP ? Bon sang, je n'en sais trop rien :/
       
      Si vous pouviez me rassurer, m'expliquer ou je ne sais, ça m'aiderai énormément !
      Je serai ravie d'en discuter plus en profondeur, c'est important pour moi, alors merci de vos (possibles) réponses
      Désolée si quelques fautes se glissent dans mon sujet, prévenez-moi si je ne les ai pas vues !
    • By ACAvial
      Bonjour à tous,
       
      Je suis étudiante française désirant faire une maitrise au Québec. J'ai pour cela déja effectué une demande de permis d'étude en ligne.
      Ce dernier à été refusé car j'ai ma lettre d'acceptation est incomplète (j'ai mis le mauvais document sur les 2 que j'avais à ma disposition).
      Cependant, la décision finale pour ma demande de PE n'est pas rendue (sur le site, la case correspondant à la décision finale est vierge), j'en déduis que mon dossier est encore en cours d'évaluation. 
      Je souhaite savoir si je doit refaire une demande en ouvrant un autre compte sur le site du CIC ou alors si je dois attendre la réponse finale et je pourrais modifier mon document qui pose problème et ainsi soumettre à nouveau une demande.
       
      Merci beaucoup pour votre aide !!
       
      Cordialement,
      Anaïs Vial
    • By JulianFr
      Bonjour,
       
      Je suis étudiant dans une école secondaire au Québec. Je souhaite poursuivre mes études en France après avoir terminé mes études secondaires au Québec.
       
      Les études secondaires au Québec durent 5 ans. J'ai terminé la 4ème année et il me reste donc un an avant d'obtenir mon DES (diplôme d’études secondaires). L'obtention de mon diplôme d’études secondaires est prévue pour la fin de Juin 2018. Si j'ai bien compris,  il faudra que je m'inscrive au lycée français pour faire un BAC... comment dois-je faire pour poursuivre mes études en France avec un DES québécois?
       
      J'ai la possibilité d'aller vivre chez un ami de la famille, je voudrais connaître les étapes générales pour m'installer en France (visa etc)
       
      Merci d'avance!
       
      PS: J’écris ce poste pour une amie québécoise
    • By maevajfr
      Bonjour,
      Je m'appelle Maeva, j'ai 16 ans, j'aurais 17 ans en Aout.
      Je suis actuellement au lycée en classe de première STMG, j'étudie le gestion et le management.
      Je souhaiterais venir au Québec à la rentrée d'Automne 2017 afin d'entrer dans un Cégep pour intégrer la filière "Gestion de commerce".
      J'aimerais savoir si il y avait des aides financières, des Cégep plus faciles à intégrer que d'autres.
      Merci d’avance, bonne journée !
    • By malikabyle
      salut tout le monde 
      moi c malik d’Algérie j'au un avis favorable d'une école de Quebec.et je connais pas la démarche a suivre pour obtenir un visa aidez moi svp.
      Merci. 
    • By immigrer.com
      Étudier au Canada : 7 bonnes raisons d'en rêver
      Le Canada est l’une des destinations privilégiées des Français pour étudier à l’étranger. Pourquoi un tel engouement ? Diversité des cursus proposés, expérience internationale, apprentissage d’une nouvelle langue côté anglophone… voici les bonnes raisons d'y succomber, avancées par ceux qui y sont vraiment allés !
      Daisy Le Corre et Stéphane Moret — Publié le

      28.04.2015 à 12H02 inPartager Share on email Pavillon Roger-Gaudry de l'université de Montréal. Particularité des études au Canada ? Des cours interactifs et où l'on débat. // © UdeM
      #1. On laisse les étudiants s'exprimer
      Partir étudier au Canada, c'est miser sur une approche éducative bien différente de celle dispensée en France. Les cours magistraux ? Très peu pour les étudiants canadiens. Là-bas, on mise d'abord sur l'interactivité et le débat en cours. C'est pour cette raison que les ateliers par petits groupes et les travaux pratiques sont majoritaires.
      "En France, on n'apprend pas à communiquer, on ne fait pas tellement de présentations orales, explique Michèle Pignol, gestionnaire des programmes d'immigration au RDÉE (Réseau de développement économique et de l'employabilité) Ontario. Ici, dès le plus jeune âge, on laisse la parole aux élèves. On les laisse s'exprimer et ça se répercute bien plus tard à l'université ou dans le monde du travail. Ils sont à l'aise pour communiquer. C'est même parfois la principale compétence sur laquelle ils pourront s'appuyer."
      Cette culture de la communication, les étudiants français l'appréhendent dès les premières sessions de cours. "Dans la plupart des unités d'enseignement, on a toujours des exposés à préparer, raconte Julie, étudiante en communication politique à l'université de Montréal. Cela fait pas mal de travail à faire tout seul chez soi, mais c'est une habitude à prendre. Les professeurs nous font confiance, cela nous responsabilise et nous rend plus autonomes."
      Hosni Zaouali, créateur français de Voilà Learning, une société de tutorat personnalisé située à Toronto, confirme : "Au Canada, l'enseignant s'adapte au public et ça change tout." Bertin Leblanc, journaliste montréalais de 49 ans, installé en France depuis vingt ans et auteur de "Montréal L'Essentiel" (Éditions Nomades), compare également les deux systèmes. "L'école française impose une discipline plus stricte, un rythme scolaire plus serré, quitte à formater par la suite. Au Canada, c'est la simplicité, l'efficacité qui priment. D'où la difficulté pour beaucoup de Français de s'adapter à 'l'Outside The Box Thinking' [traduisez : la pensée non conventionnelle, NDLR], chère aux Canadiens."

      #2. Les professeurs sont plus proches de leurs élèves
      Au Canada, le rapport enseignant-étudiant est décomplexé. Le professeur n'est pas particulièrement mis sur un piédestal. C'est avant tout un expert qui dispense un savoir-faire et un savoir-être, mais qui reste accessible. Ce qui peut surprendre lors des premiers cours. "Souvent, mes étudiants français trouvent très étonnant le fait que je réponde à leur mail en quelques minutes... Et quand je leur dis de passer me voir directement dans mon bureau ‘là, maintenant, tout de suite’ pour qu'on discute, ils n'en reviennent pas !" explique Marcel Thouin, professeur de didactique des sciences à l'université de Montréal.
      Anne-Sophie, qui a suivi tout son cursus de nutritionniste à l'université de Laval, à Québec, a d'ailleurs testé plus d'une fois la disponibilité de ses professeurs. "On peut discuter de sa note et même mettre en doute la notation ! Je ne compte plus les fois où les miennes ont augmenté après argumentation... Il ne s'agit pas de casser les élèves, mais de les faire réussir." Cette part d'échanges est totalement intégrée par les enseignants. Mieux, elle fait partie du métier.

      #3. Les étudiants sont encouragés
      Anne-Sophie ne peut s'empêcher de comparer. "En France, je trouve stérile la culture du nivellement par le bas, made in prépa. Il faut arrêter de dire aux élèves qu'ils sont nuls, ils finissent par le croire." Selon elle, au Canada, tout est fait pour mettre l'étudiant à l'aise. "Par exemple, on affiche les notes avec le numéro de matricule, pas avec le nom des candidats", remarque-t-elle.
      Toujours dans l'optique de faciliter la vie de l'étudiant, le système du contrôle continu est prégnant au pays du grand froid. "Il n'y a pas d'examen final à proprement parler, mais ce n'est pas plus mal. C'est moins stressant, raconte Julie. Il n'y a pas de 'jour J' que l'on craigne. On doit être compétent tout le temps."


      http://www.letudiant.fr/etudes/international/etudier-au-canada-7-bonnes-raison-d-en-rever.html
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines