Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'étudiants'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Salle d'attente - échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lina's Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti?
  • Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral's Documents

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Gender


Date d'arrivée


Année de naissance


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


City


Skype


Facebook


Website URL


ICQ

Found 24 results

  1. Salut J'espère que vous allez bien Alors je suis sur le point de commencer mes démarches pour la demande de Pe ma mère a dans so compte l argent à son nom Et C'est elle mon garant Elle va laisser la Somme en son nom et me faire une attestation de don non remboursable est ce que je vais avoir un refus si l argent n est pas dans mon compte ? Sachant que je suis encore étudiante et que je ne travaille pas Merci de me répondre
  2. Bonjour Je suis actuellement étudiante en 2eme année pharmacie en Algérie. J aimerais changer de spécialité et poursuivre mes études au Quebec est ce que je dois préciser que je suis en 2eme année a l'université ? si je le fait je vais avoir des problèmes lors de la demande de PE COMMENT JE FAIS svp Je suis perdue
  3. Bonjour, Je commence à sérieusement m'inquiéter des délais largement dépassés !!! Après l'obtention de mon CAQ j'ai fait ma demande en ligne le 22 mai 2019 les données bio le 27 mai et depuis ... NEANT !!! Je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas. Pourriez vous partager vos dates qu'on y voit plus clair s'il vous plait ?
  4. Fédération des Cégeps inquiète POPULAIRE Immigration Canada bloque l’arrivée d’étudiants étrangers au Québec Alain Laforest | TVA Nouvelles | Publié le 27 août 2017 à 17:00 - Mis à jour à 17:00 Un seul des huit étudiants étrangers en provenance des îles Comores a obtenu l’autorisation d’Immigration Canada pour entreprendre ses études au Cégep de Victoriaville. Les fonctionnaires fédéraux n’ont pas donné l’autorisation à sept jeunes de débuter au Québec une formation en technique d'électronique industrielle. «Au Cégep de Victoriaville, on choisit toujours des étudiants dans des programmes où les finissants ont des perspectives d'emploi de 90% et plus», insiste le directeur général de l’établissement, Paul Thériault. «Le véritable problème, c’est qu’on crée de l'espoir inutilement», ajoute-t-il. M. Thériault comme son directeur des études Christian Héon n'arrivent pas à s'expliquer pourquoi ces sept étudiants boursiers du gouvernement du Québec ne peuvent venir à son collège alors qu'ils répondent à tous les critères. source et suite: http://www.tvanouvelles.ca/2017/08/27/immigration-canada-bloque-larrive-detudiants-etrangers-au-quebec
  5. Bonjour, Je suis étudiant étranger et je suis marié. Mon épouse est aussi ici avec un permis d’étude. Etant donné, qu'elle est l'épouse d'un étudiant étranger, elle a aussi la possibilité de bénéficier d'un Permis de Travail Ouvert. J'aimerais savoir quelle est la procédure pour faire une demande de Permis de Travail Ouvert à partir du Canada ? Sur le site de http://www.cic.gc.ca/francais/index.asp, il n'y a pas vraiment d'indication à ce sujet. Merci
  6. Rappelons que Montréal a détrôné Paris comme meilleure ville étudiante au monde. De plus, le Québec étant en situation de plein emploi, il incite ses étudiants à rester après leur diplôme en leurs offrant la possibilité d'obtenir un visa pour s'y établir.
  7. Publié le 04 octobre 2016 à 11h15 | Mis à jour à 11h15 Québec annonce un programme pour retenir plus d'étudiants étrangers Agrandir La ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil. PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES PC Ajouter PARTAGE LIA LÉVESQUE La Presse Canadienne Québec octroie une somme de 1,6 million $ à Montréal International, qui a développé un programme dans le but d'inciter davantage d'étudiants étrangers à demeurer au Québec après l'obtention de leur diplôme. Le programme visera particulièrement les diplômés qui sont dans les secteurs en demande, bien qu'il sera aussi ouvert aux étudiants des autres programmes, a indiqué mardi la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, au cours d'une rencontre avec la presse à Montréal. Le président-directeur général de Montréal International, Hubert Bolduc, espère faire passer de 3000 à 9000 le nombre d'étudiants qui demeurent à Montréal après l'obtention de leur diplôme. Dans les faits, quelque 30 000 étudiants viennent à Montréal faire leurs études, a noté M. Bolduc. Dans le cadre d'une consultation qui avait été menée auprès de ces étudiants, environ 15 000 avaient dit vouloir rester à Montréal, mais on en gardait en réalité que 3000. Les principaux obstacles à leur établissement qui avaient été identifiés étaient la langue, le fait de trouver un emploi, puis la lourdeur du processus d'immigration, a noté M. Bolduc. http://www.lapresse.ca/actualites/education/201610/04/01-5027191-quebec-annonce-un-programme-pour-retenir-plus-detudiants-etrangers.php
  8. Publié le 20 avril 2016 à 18h29 | Mis à jour à 18h29 Québec refuse de s'engager sur les droits de scolarité pour étudiants étrangers Agrandir La ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David. PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE Ajouter PARTAGE PATRICE BERGERON La Presse Canadienne QUÉBEC Le gouvernement Couillard refuse de s'engager à ne pas augmenter les droits de scolarité des étudiants étrangers. La ministre de l'Enseignement supérieur, Hélène David, a plaidé mercredi que l'enjeu est trop complexe pour être réglé «par oui ou non» et elle attend une étude d'impact avant de trancher. Elle répondait à l'opposition officielle qui tentait de savoir si les droits de scolarité allaient être déréglementés, durant l'étude des crédits du ministère de l'Enseignement supérieur, au Salon rouge de l'Assemblée nationale. Le Parti québécois s'inquiète de l'effet d'une hausse des tarifs sur les universités de langue française, qui auraient du mal à attirer des étudiants de la Francophonie, particulièrement de la France. Une déréglementation profiterait bien davantage financièrement aux universités de langue anglaise qu'aux francophones. Rappelons que depuis 2014, les étudiants français inscrits au baccalauréat au Québec paient les même droits que les Canadiens hors-Québec, soit environ 6000 $ par an, alors qu'auparavant, ils acquittaient les mêmes droits que les étudiants québécois, en vertu d'une entente de réciprocité avec la France. La facture des autres étudiants étrangers au bac s'élève désormais à 15 000 $ par an. Le PQ rapporte depuis une baisse de 14 % des inscriptions des étudiants français, ce qui signifie moins de revenus donc pour les établissements. «C'est profondément inquiétant», a laissé savoir le porte-parole de l'opposition officielle en matière d'éducation, Sylvain Gaudreault, qui a talonné la ministre pour lui arracher une réponse mercredi après-midi, mais en vain. Le député péquiste de Jonquière a reproché à Mme David de tenir un double discours, à la fois de se dire «francophile», mais aussi de faire valoir que les droits de scolarité sont déjà déréglementés dans certaines disciplines, le droit, l'administration, les mathématiques, les sciences pures, l'informatique, le génie. http://www.lapresse.ca/actualites/education/201604/20/01-4973298-quebec-refuse-de-sengager-sur-les-droits-de-scolarite-pour-etudiants-etrangers.php
  9. POURQUOI ACCUEILLIR DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS L’intégration d’immigrants qualifiés contribue au dynamisme du Québec GUY BRETONRECTEUR DE L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Cette semaine, des centaines de personnes se presseront au Centre culturel canadien de Paris. La raison de cette affluence ? La présence de délégations de l’Université de Montréal et d’autres universités québécoises prêtes à rencontrer les candidatures de jeunes Français qui souhaitent venir étudier à Montréal. Des rencontres comme celles-là se tiennent un peu partout en France et ailleurs dans le monde. L’engouement pour les études supérieures québécoises n’est pas étonnant : nous offrons des formations de premier plan, reconnues internationalement, et nous le faisons à un prix très compétitif. Ces avantages sont évidents pour qui connaît un peu la situation de l’enseignement supérieur ailleurs dans le monde. Les étudiants étrangers ne s’y trompent pas ; ils s’inscrivent en grand nombre dans toutes les universités québécoises. Aujourd’hui, sur le campus de l’Université de Montréal, un étudiant sur dix vient de l’étranger. Et même si la hausse des droits pour les étudiants français, décidée par le gouvernement, s’est traduite par un léger fléchissement des inscriptions cette année, la situation ne devrait pas changer sur le long terme. La question, néanmoins, mérite d’être formulée clairement : pourquoi devons-nous continuer d’accueillir des étudiants étrangers ? Et quelles balises devrions-nous mettre en place pour que l’échange soit équitable ? Le premier bénéfice de cette importante présence des étudiants étrangers touche la vitalité de nos campus et la qualité de l’expérience que nous pouvons offrir à l’ensemble de nos étudiants. Les étudiants québécois enrichissent leur vision du monde en se frottant aux étudiants qui nous viennent d’ailleurs. Et ils développent des réseaux de collaboration et d’amitié qui les suivront leur vie durant. suite et source : http://plus.lapresse.ca/screens/e024725a-4053-419b-a0f9-47c12a797b2a%7C_0.html
  10. Saviez-vous que #Montréal est la 2e ville nord-américaine après Boston pour le nombre de diplômés universitaires 20/04/2015 Mise à jour : 20 avril 2015 | 20:33 Augmenter le nombre d’étudiants et de diplômés étrangers Par Jeff Yates Journal Métro Yves Provencher/MétroSelon Dominique Anglade, attirer le talent étranger est «le nerf de la guerre pour l’avenir de la métropole». Montréal doit réussir à attirer et à retenir davantage d’étudiants et de travailleurs spécialisés étrangers, a plaidé hier la PDG de Montréal International, Dominique Anglade, devant le Cercle canadien de Montréal. C’est que, si Montréal est la deuxième ville nord-américaine qui accorde le plus de diplômes universitaires – après Boston –, seulement 26,5% des habitants détiennent un diplôme post-secondaire, contre 42,6% à Boston. Cela laisse entendre que des gens obtiennent un diplôme à Mont­réal et s’en vont ensuite. Selon Mme Anglade, seulement un sixième des étudiants étrangers et la même proportion de travailleurs temporaires étrangers font une demande de résidence permanente au Québec, et ce, même si 60% d’entre eux affirment qu’ils aimeraient rester dans la province. «Nous devons attirer et retenir davantage de talents stratégiques et d’étudiants internationaux, a-t-elle déclaré. L’innovation et la créativité proviennent du choc des cultures et des idées innovatrices que l’on met de l’avant. C’est cette diversité qui est source d’innovation.» À preuve, 75% des brevets issus d’universités américaines proviennent d’étrangers, et 50% des doctorats au Canada sont remis à des étrangers, affirme-t-elle. source et suite : http://journalmetro.com/actualites/economie/760678/augmenter-le-nombre-detudiants-et-de-diplomes-etrangers/
  11. Bonjour ! J'ai récemment été admise à l'UdeM ce qui signifie que je devrais très bientôt faire les demandes d'immigration (je suis française). Etant donné que je suis née en septembre 1997, je serais mineure en arrivant au Québec, ce qui implique que j'ai besoin d'être accompagnée ou bien d'avoir un représentant légal canadien sur place. Je ne serais pas accompagnée et je n'ai aucun membre de ma famille dans le pays. De plus, l'UdeM ne prend pas en charge les étudiants dans ma situation comme le fait McGill. J'aimerais donc savoir s'il y en a parmi vous qui ont eu le même problème à leur arrivée ou bien qui connaissent quelqu'un qui l'ont eu. Si oui, comment vous en êtes vous tirés ? Merci ! PS : On m'a dit que ce sujet a plusieurs fois été traité sur ce forum or je n'arrive pas à trouver quoi que ce soit dessus... Envoyez moi un lien si vous en avez ! Merci !
  12. Qui sont ces étudiants qui trichent au risque de se faire pincer? Mise à jour le dimanche 18 janvier 2015 à 12 h 04 HNE Le reportage de Louis-Philippe Ouimet Exclusif - Les hommes et les étudiants étrangers sont plus nombreux à commettre une infraction académique que les femmes et les étudiants nés au Québec, selon une vaste étude menée auprès de 500 étudiants de l'Unversité du Québec à Montréal (UQAM) entre 2009 et 2014. Un texte de Louis-Philippe Ouimet On savait déjà que près de la moitié des étudiants universitaires du Canada ont admis avoir triché lors d'un devoir ou d'un travail universitaire à remettre. Cependant, nous en savions peu sur le portrait des tricheurs. Jusqu'à maintenant. Alors que les étudiants nés au Québec constituent 70 % de la population de l'UQAM, ils ne représentent que 27 % des infractions universitaires répertoriées. Les étudiants venant du reste du Canada et de l'étranger constituent près de 30 % des étudiants de l'université, mais ils représentent près de 73 % des infractions. C'est la crainte de l'échec et la pression qui poussent les étudiants étrangers à tricher. Pour voir le graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici. source : http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2015/01/18/001-etudiants-uqam-triche-plagiat-etrangers.shtml
  13. Le Canada attire les étudiants étrangers, mais peine à les garder 20 novembre 2014 Le Canada accueille de plus en plus d'étudiants étrangers, mais une plus faible proportion d'entre eux prévoient rester au pays après leurs études, révèle un sondage du Bureau canadien de l'éducation international (BCEI). Ils ont d'ailleurs de la difficulté à tisser des amitiés avec les Canadiens. Un texte d'Éric Larouche Depuis 10 ans, les étrangers sont chaque année plus nombreux à fréquenter un établissement d'éducation au pays, ce qui injecte des milliards de dollars dans l'économie canadienne, note le BCEI. Ils apportent aussi un « ensemble très diversifié d'expériences aux campus et collectivités », ajoute l'organisme sans but lucratif, qui cherche à faire du Canada un chef de file en éducation internationale. Dans son rapport publié vendredi, le Bureau ajoute que cette présence d'étudiants étrangers au Canada contribue « à un fort degré d'échange d'idées entre les différents groupes, renforce la recherche, encourage une culture de compréhension collective ». L'an dernier, le Canada comptait 293 505 étudiants étrangers qui suivaient une formation, tous niveaux confondus, surtout en ingénierie ou en commerce, soit une hausse de 84 % par rapport à 2003. Pour consulter ce graphique sur le nombre d'étudiants étrangers sur votre appareil mobile, cliquez ici. Ce troisième sondage annuel du BCEI indique que la moitié des étudiants internationaux ont l'intention de demander la résidence permanente au Canada. Il s'agit d'un recul par rapport à 2013; 57 % des étudiants étrangers disaient alors vouloir s'établir au pays. source et suite : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/11/21/002-canada-etudiants-etrangers-sondage.shtml
  14. ÉTUDIANTS FRANÇAIS Hollande et Couillard s'entendent sur un «traitement spécifique» 4 novembre 2014 14h10 | La Presse canadienne à Québec | Québec Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienneLe président français François Hollande en compagnie du premier ministre du Québec, Philippe Couillard. La France et le Québec se sont entendus sur les principes «d'un traitement spécifique»pour les étudiants français qui fréquentent les institutions québécoises, a déclaré le premier ministre Philippe Couillard, mardi. M. Couillard n'a cependant pas donné de précisions concernant son intention de tripler les frais de scolarité des étudiants français, faisant valoir que les détails de l'entente doivent encore être négociés. «Nous voulons également que les étudiants français puissent continuer à venir ici en continuant de bénéficier d'un traitement spécifique, mais nous voulons également qu'il y ait plus d'étudiants québécois qui se rendent en France dans les universités et éventuellement dans les grandes écoles, a-t-il dit aux journalistes. Voilà les objectifs sur lesquels nous nous sommes entendus. Maintenant il reste à nos équipes à faire le plus difficile, c'est-à-dire de conclure l'entente sur la base de ces principes.» De passage à l'Assemblée nationale dans le cadre d'une visite d'État, le président français François Hollande a fait de cette question un enjeu de reconnaissance des liens de coopération entre le Québec et la France, dans un discours prononcé au Salon bleu, en présence des députés. «Nous avons pu avancer sur des principes qui nous permettront de garder cette spécificité qui permet à des étudiants français de venir ici au Québec, comme d'ailleurs à des étudiants québécois de pouvoir venir en France, dans les universités et dans les grandes écoles, a-t-il dit dans son allocution. La spécificité n'est pas un privilège. La spécificité, c'est la reconnaissance de notre amitié.» Lors d'une conférence de presse conjointe, M. Hollande a affirmé qu'il demeurait tout de même sensible aux considérations budgétaires qui ont mené le gouvernement québécois à remettre en question l'accès des étudiants français aux études supérieures au même tarif que pour les Québécois. «Nous sommes amenés à faire des choix sur le plan budgétaire mais, et je ne parle qu'au nom de la France, il faut que ces choix budgétaires qui doivent nous conduire à réduire les déficits n'entravent pas les priorités qui sont les nôtres et notamment l'éducation, la recherche, la culture, et ne puissent pas être défavorables à la croissance, a-t-il dit. Sur ces bases-là, nous avons je crois les conditions d'une entente que les équipes vont maintenant mettre dans le détail.» M. Hollande n'a pas voulu dire si, lors des discussions, la France avait évoqué la possibilité de remettre en question son financement de la commission permanente de coopération franco-québécoise, socle des échanges entre les deux partenaires. M. Couillard a évoqué la possibilité de finaliser cette entente au cours des prochaines semaines ou mois. En vertu d'une entente signée en 1978, les quelque 12 000 Français qui fréquentent une université québécoise paient pour l'instant les mêmes frais de scolarité qu'un étudiant québécois. suite et source : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/422915/etudiants-francais-hollande-demande-le-maintien-du-traitement-de-faveur
  15. Qui sont les étudiants français au Québec ? http://www.uquebec.ca/reseau/international/docs/Fiche5.pdf
  16. Droits de scolarité des étudiants français : litige entre Hollande et Couillard Mise à jour le samedi 1 novembre 2014 à 17 h 41 HAE Le reportage de Catherine François Le président français François Hollande est en visite d'État au Canada et il rencontrera lundi le premier ministre du Québec, Philippe Couillard. Les deux dirigeants doivent discuter notamment de la litigieuse question des droits de scolarité que paient les étudiants français au Québec. Le gouvernement québécois veut les augmenter considérablement, ce qui irrite la France. En fait, les quelque 12 000 Français qui fréquentent une université québécoise paient pour l'instant les mêmes frais de scolarité qu'un étudiant québécois, tel que convenu dans une entente signée entre la France et le Québec en 1978. En processus de compressions budgétaires, Québec veut cependant mettre fin à cette entente et imposer aux Français les mêmes frais que les étudiants des autres provinces canadiennes. Autrement dit, la facture triplerait, passant de 2300 $ par année en moyenne à 6300 $. « On aime beaucoup les étudiants français, on tient à les avoir, on tient à notre relation avec la France également. Mais, il y a des priorités budgétaires qui sont là. Vous connaissez la situation des finances publiques. Les Québécois, tout le monde, on va tous faire des sacrifices, mettre l'épaule à la roue », explique la ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, Christine St-Pierre. La Fédération étudiante universitaire du Québec dénonce ce calcul comptable. Elle craint que l'augmentation des frais de scolarité des étudiants français ne les dissuade de venir étudier ici. « On voit que c'est uniquement à des buts budgétaires et économiques. Le gouvernement lui-même, l'ensemble des ministères, refusent de même examiner les répercussions que ça aurait chez les étudiants français, pour les universités, mais aussi pour l'ensemble de la société québécoise », critique Jonathan Bouchard, président de la FEUQ. Ce scénario est confirmé par Maxence Lenoir, étudiant en génie électrique à l'École Polytechnique de Montréal depuis quatre ans. Après un stage à Montréal, le jeune Français, originaire de Dijon, a poursuivi ses études ici, attiré notamment par des frais de scolarité peu élevés. « Je ne serais pas venu étudier au Québec si les frais de scolarité étaient plus élevés, trois fois plus élevés. C'est le cas de nombreux de mes collègues qui étudient ici à Polytechnique », dit-il. Depuis 2006, le nombre d'étudiants français dans les universités québécoises a augmenté de 90 %. Ceux-ci forment 37 % de la cohorte des étudiants étrangers. Les retombées économiques que rapportent les étudiants étrangers sont évaluées à 1 milliard de dollars par année au Québec, sans parler du rayonnement que donnent leurs recherches aux universités québécoises. En processus de négociation Selon la ministre St-Pierre, les pourparlers avec le gouvernement français envisagent tous les scénarios. « Il y a un processus de négociation qui est en place. Les choses vont bien. Il y a eu une première rencontre il y a deux semaines. Les discussions sont en cours », précise-t-elle. D'après un reportage de Catherine François source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2014/11/01/004-frais-scolarite-etudiants-francais-augmentation-negociation.shtml
  17. Le Canada accueille un nombre record de personnes depuis la Chine en 2013 Le 22 avril 2014 — Richmond Hill (Ontario) — Chris Alexander, ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration du Canada, et Costas Menegakis, secrétaire parlementaire du ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration du Canada, ont souligné aujourd’hui le nombre record d’étudiants et de résidents permanents que le Canada a accueillis en provenance de Chine en 2013. Ils ont annoncé que l’an dernier, le Canada a délivré plus de 270 000 visas de visiteur à des citoyens chinois, accueilli plus de 29 000 étudiants chinois, et admis plus de 34 000 citoyens chinois à titre de résidents permanents du Canada. Cette annonce montre à quel point les liens entre le Canada et la Chine sont étroits. Elle survient dans la foulée d’un voyage fructueux du ministre Alexander en Chine, durant lequel le ministre a insisté sur les nombreuses possibilités et les nombreux moyens de venir au Canada qui s’offrent aux travailleurs qualifiés, aux voyageurs, aux gens d’affaires et aux étudiants chinois. Lors de son séjour à Shanghai, le ministre Alexander a rencontré des représentants de la Chambre de commerce du Canada et a prononcé des allocutions dans des établissements d’enseignement comme la prestigieuse Université Fudan. La Chine figure parmi les principaux pays d’où viennent les étudiants étrangers au Canada, et ces activités reflètent bien cette position. Faits en bref Près d’un million et demi de personnes d’origine chinoise vivent au Canada. Depuis 2006, le Canada a accueilli en moyenne chaque année 250 000 nouveaux résidents permanents Le Canada a conclu en 2010 avec la Chine une entente conférant au Canada le statut de destination approuvée (SDA), ce qui permet aux agents de voyages chinois de promouvoir et d’organiser des voyages en groupe au Canada. Les délais de traitement moyens sont de moins d’une semaine et le taux d’approbation est de 95 pour 100. En 2013, le nombre de visas de visiteur délivrés à des citoyens chinois a été supérieur de près de 120 pour 100 à ce qu’il était en 2006. Le nombre de Chinois qui viennent étudier au Canada a augmenté de 225 pour 100 depuis 2006. source : http://nouvelles.gc.ca/web/article-fr.do?mthd=index&crtr.page=1&nid=840609&_ga=1.215600082.450190867.1395948117
  18. Le programme/visa Coop alliant études et travail au Canada devient plus restrictif : voici les changements à venir.
  19. Bonjour, Voila, je vais bientôt me rendre à Rimouski pour étudier la biologie à l'UQAR. Je sors tout juste du lycée et je dois avouer que me retrouver seul au Quebec m'effraie un peu. J'aimerai donc savoir si il y a ici des étudiants, ou futur étudiants, de l'UQAR qui seraient d'accord pour faire un peu connaissance. Ce serait vraiment génial ! Merci d'avance !
  20. Bonjour Chers membres Je vous invites à rejoindre le groupe sur facebook RPistes à Montréal (Résident Permanent à Montréal) est un groupe qui rassemble des personnes (Résidents Permanents - Québécois - Parrains - Etudiants - PVT...) désireuses de vouloir faire avancer les choses à Montréal dans le but de reseauter et organiser des rencontres à Montréal. rejoignez nous pour mieux échanger, organiser des sorties sur le forum c'est pas évident! https://www.facebook.com/groups/RPistes.Montreal/members/
  21. Use j/k keys or ←/→ to navigate Choose: 1024px 1280px Thousands of demonstrators march against a 75-percent tuition hike at universities in Canada's mostly French-speaking Quebec province, in downtown Montreal, Quebec, on May 22, 2012. Tens of thousands marched in a rally marking 100 days of student protests.(Reuters/Olivier Jean) 2 Tens of thousands of students protest on March 22, 2012, bringing downtown Montreal to a standstill. "Yell louder so that nobody ignores us," shouted demonstrators who converged on the metropolis from across the province, packing a two-kilometer stretch of the city's streets. Since mid-February nearly 300,000 students have boycotted classes, blocked bridges and held smaller protests around the province against the government's plan to raise tuition over the next five years. (Rogerio Barbosa/AFP/Getty Images) # 3 Thousands of students gather to protest against tuition hikes in downtown Montreal, on March 22, 2012. (Reuters/Olivier Jean) # 4 Students protest in Montreal, on April 26, 2012. Protests escalated amid violent clashes with police.(Rogerio Barbosa/AFP/Getty Images) # 5 A Canadian university student, his face painted with a red square, the symbol of solidarity with the Montreal student protests, demonstrates in Montreal, on April 29, 2012. (Rogerio Barbosa/AFP/Getty Images) # 6 Thousands of students march as they protest against tuition hikes in downtown Montreal,on April 28, 2012.(Reuters/Christinne Muschi) # 7 Students march against tuition hikes during a protest in downtown Montreal, on May 3, 2012. (Reuters/Christinne Muschi) # TOUTES LES PHOTOS : http://www.theatlant...nths-in/100315/
  22. Voici une photo 360 degrés de la Manifestation étudiante NUE à Montréal Sont tout de même audacieux http://fr.photojpl.c...l/-/AfoHU4SYJz/
  23. Alors que les festivités entourant le Grand Prix de F1 commençaient hier soir au centre-ville de Montréal, des milliers de manifestants s'étaient donné rendez-vous pour contester la hausse des frais de scolarité et la loi 78. Montréal habituellement fébrile en cette occasion était plutôt "électrisée" hier soir. Une imposante présence policière s'assurait de protéger les périmètres stratégiques. On pouvait suivre ces événements en direct comme chaque soir : CUTV live (chaine communautaire de l'univertsité de Concordia) ils se promènent chaque soir dans la foule avec une caméra et diffusent en direct, ce qu'aucun autre canal ne propose TWITTER : #manifencours Hélicoptère TVA : diffusion continue avec commentaires Fréquence Radio de la police de Montréal diffusée sur le web
  24. SONDAGE : Le conflit étudiant remet-il en cause votre projet d'installation au Québec ?
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines