Aller au contenu

Messages recommandés

 

Bonjour,

 
Ma conjointe et moi aimerions nous installer en France tout en revenant chaque année au Canada. J'ai 56 ans et je prendrai ma retraite en 2020.
Nous aimerions acheter un terrain en France pour y bâtir notre maison de retraite. Nous contemplons l'initiative d'ouvrir un Airbnb et trouver de l'emploi saisonnier en agriculture. 
Afin de bien nous préparer, je vous serai très reconnaissant si vous pouvez répondre aux questions suivantes:
En achetant une propriété, sommes-nous admissible à un visa prolongé qui se renouvellerait d'année en année?
Pourrions-nous vivre en France pour une période de 10 mois par année?
Est-ce qu'on continuera à payer des impôts au Canada sur le revenu de notre pension?
 
Cordialement,
 
Gilles
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

En fait, le site va plus répondre aux Français qui immigrent au Québec que l'inverse. Mais vous trouverez des expériences de Québécois en France dans les FAQ: https://www.immigrer.com/categorie/faq/Quebecois-en-France/

 

Un Québécois peut rester en France en tant que tourisme 6 mois, après il faut un visa. S'il veut travailler, alors là il faut un permis de travail! L'organisme OFQJ pourrait peut-être vous aiguiller. http://www.lojiq.org/destinations/france-ofqj/

 

Bonne suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-05-25 à 13:44, immigrer.com a dit :

Bonjour,

 

Merci de m'avoir répondu. 

 

Cordialement,

 

Gilles Robert

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par zomorrod
      Bonjour à tous,
       
      Actuellement, je me renseigne sur le CANADA (vraiment je débute sur le sujet) dans le cadre d'un éventuel projet d'immigration. Parmi les régions étudiées je suis intéressé par la Colombie-Britannique et en particulier Vancouver et Victoria. Bien évidemment, parmi les éléments étudiés je cherche à avoir une connaissance sur les prix des maisons et globalement le marché d'immobilier. Sur Google j'ai trouvé quelques sites d'annonce et très vites je me suis aperçu que les prix à l'intérieur de la ville de Vancouver sont très élevés aussi bien pour l'appartement que pour une maison. A vrai dire, ça ne m'a pas surpris, car je trouve que c'est plus ou moins la même situation de nos jours, un peu partout dans le monde en ce qui concerne le prix d'immobilier dans les grandes villes. Du coup, je me suis dit si je m'éloigne du centre et je cible des banlieues de Vancouver, j'aurais peut-être, plus de chance à trouver des opportunités plus abordables. Pour l'instant, je considère un budget de 300000 à 350000 euros pour acheter une maison (au moins 3 chambres à coucher) dans une banlieue de Vancouver (idéalement max 1 heure et demie de Vancouver par le transport en commun).
       
      Je voulais donc savoir, est-ce qu'à votre avis, avec ce budget, c'est réaliste ou pas du tout? Je cherche quand-même une région bien classée d'un point de vue de la sécurité avec un niveau raisonnable de commerces et des transports en commun (surtout la sécurité pour moi est très importante).
       
      Donc si vous avez des quartiers dans la ville ou des banlieues à suggérer (que ça soit pour Vancouver ou Victoria) ainsi des liens vers des sites d'annonces que vous préconisez, je vous écoute!
       
      Merci d'avance,
    • Par ioanaMTL
      Bonjour à tous, 
       
      Cela fait deux ans que nous sommes au Canada avec mon compagnon. En venant nous rendre visite ma famille pris la décision de nous rejoindre. Cependant les procédures leurs étant accessibles demeurent flou, je cherche à savoir si certain d'entre vous auraient vécu une situation similaire ou auraient des idées. 
       
      Mon frère souhaite étudier, ma soeur hésite entre travailler et étudier et mes parents veulent travailler.
      Je leur ai conseillé de faire un permis d'étude pour mon frère et ma soeur cependant pour mes parents qui ont 50 ans je ne sais pas comment procéder. 
       
      Avec mon compagnon nous sommes en attente de résidence permanente (vu les délai nous devrions avoir une réponse en septembre prochain). Les parrainer semble trop lointain. 
      Mon père est électrotechnicien à son compte spécialisé en sécurité depuis 15 ans et à une expérience de plus de 30 ans. Ma mère était commerçante et ancienne comptable. 
      Je pense les inciter à trouver un emploi depuis la France. Pensez vous que cela aurait des chances de succès ? Avez vous vécu des situations comparables? 
       
      En vous remerciant pour votre aide et vos témoignages,
      Ioana
    • Par yassminaY
      Bonjour,
      je vais travailler à Québéc et mon employeur a une assurance flex, je me demande si j'aurais encore des frais d'assurance à payer plus celui de flex.
      si je dois payer une caisse pour la retraite, je veux dire est ce que c'est obligatoire? si oui c'est un moyen de combien de dollars.
      est ce qu'un travailleur temporaire a l'aide de l'état pour les enfants du maternel ?
      est ce que c'est facile de trouver une ou deux places dans la maternel auprès du lieu de mon emploi? dois je attendre combien de mois ?combien dois je payer pour deux enfants?
       
      j'aimerais bien connaitre tous ces frais pour savoir au juste si le salaire proposé va nous suffit en attendant que mon mari trouve un emploi.
       
      je vous remercie bp pour vos réponses.ça nous aide énormément.
    • Par Laurent
      Je crois que j'ai failli tomber en bas de ma chaise en lisant le titre de cet article paru dans Le Parisien qui affirme que Le Québec élit un gouvernement nationaliste et anti-immigration.
      On peut ne pas être d'accord avec l'intention de réduire le nombre de nouveaux immigrants au Québec, mais de là à affirmer que c'est un parti nationaliste (au sens Européen) et anti-immigration, il y a un énorme pas que l'AFP a franchi en toute ignorance.
      Évidemment, celle qui voit l'immigration comme la principale source des problèmes de la France, celle qui passe son temps à blâmer les autres pour ses problèmes, celle qui est une "incomprise", j'ai nommé la fameuse Marine Le Pen, a sauté sur l'occasion pour féliciter ce volet du programme de la CAQ. 
       
       
       
      La réponse du nouveau Premier Ministre du Québec ne s'est pas fait attendre, François Legault a répliqué : "Je rejette toute association avec Mme Le Pen. Les Québécois sont accueillants et généreux. Nous allons accueillir des milliers d’immigrants chaque année, mais nous allons le faire d’une façon qui favorise l'intégration. On va en prendre moins, mais on va en prendre soin."
       
      En aucun point ce nouveau gouvernement ne ressemble à la conception que Marine Le Pen a de la politique, particulièrement à ce qui touche à l'immigration. Le Front National est un parti populiste d'extrême droite qui se sert de la peur et de l'ignorance pour se faire valoir. Vous ne trouverez au Québec aucun parti politique qui mise sur la division et l'exclusion des minorités visibles ainsi que des plus démunis.
      Au Québec, tout le monde voit l'immigration comme une partie de la solution, nous aimons l'idée d'avoir des nouveaux arrivants, et souhaitons qu'ils contribuent comme les autres citoyens à la prospérité de notre société progressiste.
      Alors Marine Le Pen gardez votre haine et votre médiocrité intellectuelle pour vous, et ne tentez pas de nous arroser avec votre pensée gluante.
       
       

    • Par Ben31
      Bonjour ,
      tout est dans le titre, et les questions suivront en fonction  : 
      Est-ce que le doctorat français est reconnu en tant que tel au Quebec et au canada de façon générale (un PhD en soit) ? 
      quel sont les perspectives que l'on peut espérer si ce dernier est en informatique ( pour ceux qui sont peut être passer par ça ) ? peut-on au moins faire de l'assistanat en enseignement ou de la recherche en labo pour commencer par exemple ? 
      Merci
    • Par bengos
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Je viens ici pour glaner quelques informations concernant les 1ères dépenses d'un étudiant étranger à son arrivée à Montréal.
      Ici, en France, pour un logement (location ou colocation), il faut souvent débourser une caution, un premier mois de loyer et une assurance habitation : est-ce le cas au Québec et à combien peuvent s'élever ces frais - en moyenne ?
      De plus, quelles sont les démarches pour ouvrir un compte bancaire ou souscrire à un abonnement téléphonique ? Savez-vous combien ça peut coûter ?
      Enfin, est-il facile de trouver un job étudiant pour quelques heures par semaine ou le week-end ?
       
      Je vous remercie par avance de vos réponses
       
    • Par zerno123
      Salut à tous,
      je me tourne vers vous pour avoir quelques témoignages et infos de personnes dans la même situation que moi ?
      Je suis une étudiante française qui se réjouit de pouvoir poursuivre pendant un an à la mcgill university de Montréal ?

      J'ai présenté fin août une demande de permis d'études par voie postale à Paris tout de suite après avoir reçu le mail d'approbation du CAQ.

      -le 1/08, je reçois ce mail de Canada Visa Application Service:

      Dear Applicant/Cher(e) Client(e),
      We would like to inform you that your application has been processed in our office on 30 Jul 2018
      You can track the status of your application through our website mentioned below using your tracking number.
      Tracking Number:x
      http://www.vfsglobal.ca/canada

      -le 7/08, je reçois deux mail et un sms identique de VFS Response Mail:

      Cher X, La demande de visa, n° de suivi x est en cours de traitement au Bureau de Visa Canada. Merci de NE PAS REPONDRE à cet email.

      Et depuis, plus rien.
      Le tracking VFS indique Visa application, tracking ID No.X is being processed at the Canada Visa Office, PARIS.
      J'ai téléphoné à VFS qui me confirme que mon dossier est un cours de traitement à l'ambassade.

      J'ai lié mon compte en ligne à ma demande sur le site de gouvernement canadien CIC et j'ai le tableau ci-joint quant au suivi de ma demande.


      Voilà mon histoire! Je m'inquiète sérieusement car mon vol pour Montréal est prévu pour le 20 août et j'aurais souhaité avoir le temps de trouver un logement avent le début des cours prévu le 28 ;)

      J'espère que certains d'entre vous auront quelques infos à me communiquer quant aux procédures suivies, aux délais, aux moyens de faire bouger le choses..

      En tout cas, merci d'avoir pris le temps de lire mon pavé  ?


    • Par hisoka91
      Bonjour à tous,
      J'espère que je trouverais la bonne réponse avec vous , 
      un mec de 27ans diplomé en informatique depuis 2013/2014 (université tunisienne) 
      j'ai travaillé dans deux magazins de vente des materiels electrique (vente en details et gros ) de 2015 jusqu'a 2018 ,donc j'ai aucune experience de travail dans le domaine informatique
      Je veux savoir s'il est possible pour moi , de demander pour un emploi au Canada et commencer une formation en même temps pour améliore mes connaissances dans le domaine informatique ! 
      Merci. 
    • Par Kanana
      Bonjour,
       
      J'aimerais savoir si parmi vous il y a des retraités qui touchent leur retraite française sur un compte bancaire canadien. Avez-vous eu de la difficultés à communiquer votre compte canadien à votre caisse de retraite ?
       
      Je cherche à savoir ce qui pour vous est le plus rentable car de ce que je vois les banques chargent 14-15$ pour recevoir un virement de l'étranger, et, multiplié par le nombre de caisse de retraites cela fait beaucoup d'argent. La banque Scotia a de ce que je lis une réduction à 1,50$ si retraite mais es ce vrai ?
       
      Merci de vos réponses, 
    • Par tlelievre
      J’ai été témoin d’une initiative prise par mon employeur qui, à mon humble avis, a le mérite d’être partagée.
       
      Je me prénomme Thomas, PVT français résidant et travaillant actuellement sur la Rive-Sud de Montréal. J’ai intégré la compagnie ISAAC Instruments durant le mois de juin de l’année dernière en tant que développeur web. ISAAC Instruments est une société en pleine expansion qui offre présentement une multitude de postes à pourvoir. Cependant, en raison de la rareté de la main-d’œuvre en TI, la compagnie a ouvert ses horizons et a diffusé ses offres d’emplois à l’international. Or, cela peut être extrêmement risqué aussi bien pour l’employeur que pour le postulant.
       
      Du point de vue du candidat, le fait de se lancer tête baissée dans une telle aventure sans avoir bien réfléchi auparavant peut vraiment être une source de stress, de complications et de frustrations. Il n’est pas simple de repartir à zéro à l’étranger. Il faut y être préparé. De plus, du côté des employeurs, c’est un gros risque d’engager quelqu’un qui pourrait brutalement décider de partir, car il réalise que sa nouvelle vie au Québec ne lui convient pas.
       
      Afin de pallier à ces problèmes, ISAAC Instruments a eu l’idée de créer et d’organiser des entrevues « Découverte et Immersion ».
       
      Je vais vous expliquer en détail le déroulement de ce type d’entretien tel que réalisé chez ISAAC Instruments. Tout d’abord, un premier contact est effectué par visioconférence. À l’issue de ce premier entretien à distance, si le candidat répond aux attentes, la compagnie organise et offre au candidat un voyage de trois jours au Québec. Durant la première journée, le postulant rencontre ses futurs employeurs et collègues et découvre le contexte dans lequel il sera amené à travailler. Le but de la deuxième journée est de faire découvrir la vie, la culture québécoise au travers d’une visite de la ville de Montréal et de ses environs. De plus, durant cette visite, l’entreprise propose à certains de ses employés étrangers de partager avec le candidat leurs propres expériences. La troisième journée est une journée libre où le postulant peut organiser sa propre journée en fonction de ses envies.
       
      Ce genre d’initiative peut réellement aider à la fois l’entreprise pour confirmer que la personne répond bien aux attentes et le candidat pour se rendre compte si le contexte lui convient, si sa personnalité, son tempérament est bien en accord avec la culture et les valeurs de sa future entreprise et plus globalement avec la culture du pays.
       
      De plus, ayant été choisi pour partager mon expérience, j’ai pu constater que ce type d’entretien est très apprécié des candidats. Cela les rassure et les conforte dans leur choix de venir travailler au Québec. Je trouve vraiment cette initiative très innovatrice et je ne peux que l’approuver à 100%.
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles