Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'permis de travail'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Annonces et réglements
    • Régles du forum
  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Lounge
    • PVT
    • Bilans et tranches de vie
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Retour dans son pays
    • Études et stages
    • Attendeux et échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti? de Lina
  • Documents de Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Date d'arrivée


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Ville de résidence


Pays de résidence


Skype


Facebook


Site web


ICQ

78 résultats trouvés

  1. Mathilde_607

    Post-doctorat - les démarches

    Bonsoir à tous, J'ai lu plusieurs post sur ce forum et de nombreuses pages du site d'immigration Canada mais je trouve des informations contradictoires... et à ma plus grande surprise, je me suis rendue compte que l'ambassade du Canada à Paris ne prenait plus les appels (ce qui, si ma mémoire est bonne, n'était pas le cas en 2010 et 2013 quand j'ai effectué 1 an au Québec et 6 mois à Vancouver pour mes études). Je me tourne donc vers vous pour essayer d'y voir plus clair sur les démarches que j'ai à entreprendre... Quelques info clés : - Je suis française et j'ai un doctorat en biologie/écologie - J'ai obtenu une bourse du Fonds de la Recherche Québécois Nature et Technologie (FRQNT) pour effectuer un post-doctorat au Québec (à l'Université Bishop) de 1 an et +. - L'Université Bishop a déjà demandé une exemption d'étude du marché du travail et m'a transmis un numéro à joindre à ma demande (donc exemption de l'EIMT). Ce que j'ai compris (enfin je pense): - En tant que française, je n'ai pas besoin de visa - En tant que post-doc rejoignant une Université Québécoise avec mon propre financement, je n'ai pas besoin de CAQ - J'aurais besoin d'un permis de travail (bien que travaillant en recherche, comme mon séjours sera de + de 6 mois, le permis est nécessaire) Ce que je n'ai pas compris : 1. Lorsque j'essaie de faire une demande de permis de travail en ligne (recommandée pour les chercheurs post-doctoraux) via cette url (https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/demande/compte.html et en initiant la demande via l'onglet "Visa de visiteurs, permis d'études et/ou de travail") je suis obligée de remplir un questionnaire avant de continuer. Si je réponds "Oui" à la Question "Prévoyez-vous de travailler dans l'une des professions suivantes ?" où il y a dans la liste " Les travailleurs hautement qualifiés et les chercheurs" alors on m'indique que je n'ai pas besoin de permis de travail mais uniquement d'un VAE... ce qui ne colle pas avec tout ce que j'ai pu trouver sur les sites de l'immigration et sur le site "immigrer.com". En effet, selon la nouvelle "Stratégie en matière de compétences mondiales", seuls les chercheurs venant pour 6 mois ou moins sont exemptés de permis de travail... (Or je viens pour 1 an et +). 2. Si je coche non (semble illogique car ensuite c'est enregistré dans mon dossier, qui indique alors que je ne vais pas travailler dans ce domaine) je peux ensuite continuer le questionnaire, et arrive alors la question du type de permis que je demande. Dois-je alors cocher "Stagiaire dans le cadre d'un échange Universitaire, d'un projet Universitaire ou d'un cours de formation" ou "Autre, dispensé de l'EIMT" ? Ma supposition étant la 1ère, car même si en France un post-doc n'est pas considéré comme un stage ou associé à un statut d'étudiant, au Québec on parle de "stage post-doctoral"... Quelqu'un a une réponse / déjà rencontré ce dilemme ? 3. Si je coche effectivement "Stagiaire dans le cadre d'un échange Universitaire, d'un projet Universitaire ou d'un cours de formation", le questionnaire m'amène alors à des documents à joindre à ma demande... et là, beaucoup de mal à comprendre la différence entre "Lettre de référence d'emploi", "Référence d'emploi" et "Preuve d'emploi courant" (ça me semble plus ou moins la même chose à chaque fois, en gros justifier avec une lettre de mon employeur actuel (et passés) de mon salaire, nombre d'heures par semaine, taches effectuées...)... quelqu'un a des tuyaux ? 4. Avant-dernier point plus problématique, on me demande immédiatement d'effectuer un examen médical à Paris... malgré que sur tous les sites d'immigration Canada, quand je fais le test "avez-vous besoin de passer un examen médical", la réponse est non (étant originaire de France et ayant passé les 10 dernières années en France à l'exception du Canada, sans problème médical)... donc je ne comprends pas (peut-être le faut-il dès qu'on va travailler au Canada ? mais alors les tests en ligne d'immigration Canada servent à quoi ?) ! Et surtout, je ne veux pas en passer un si jamais ce n'est pas essentiel (habitant sur Strasbourg et devant me rendre à Paris pour cela...). De plus, à ce stade de la demande, cela me paraît étrange, car je n'ai aucun formulaire associé et donc rien à apporter lors de la visite médicale. Des conseils ? 5. Dois-je dans tous les cas obtenir un VAE (indépendamment du permis de travail) ? Merci d'avance pour les éventuels retours que vous pourrez me faire, ce sera grandement apprécié !! Et désolée pour ce long post... Mathilde
  2. jul_bod

    Renouveler permis de travail avec CSQ

    Bonjour à tous, Suite à l’obtention de mon diplôme du Québec en septembre 2015, j'ai obtenu un permis de travail post diplôme valide jusqu'à novembre 2016. J'ai ensuite obtenu le CSQ et ma demande de résidence permanente est envoyée. Cependant je dois renouveler mon permis de travail car mon permis actuel expirera bien avant que je reçoive la réponse de ma résidence permanente. Il existe une démarche pour obtenir un permis fermé (exemption d'EIMT) pour les détenteurs de CSQ: http://www.cic.gc.ca/francais/ressources/outils/temp/travail/quebec/renouvellement.asp. Mais le problème est que je n'arrive pas à obtenir la bonne trousse de demande en ligne. Après avoir répondu aux questions, on me demande les bons documents: CSQ, offre d'emploi, etc.. Mais aussi le certificat de candidat des provinces, lettre de soutien de la province, ce qui n'est pas le cas du Québec.. Tous ces documents sont marqués comme requis, c'est-à-dire que je dois les fournir alors que cela ne s'applique pas à mon cas, sinon je ne peux pas cliquer "Continuer" sur le formulaire. Je suis alors allé à Lacolle pour renouveler mon permis avec tous les documents nécessaires, mais l'agent m'a dit que les permis avec CSQ ne peuvent plus être renouvelés à la frontière depuis juillet 2016.. Il me reste la possibilité d'envoyer une demande papier, mais le délai serait de 115 jours, ce qui me ferait passer sur un statut implicite pour continuer à travailler le temps que je reçoive mon nouveau permis. si certains ont eu à faire cette demande de permis avec le CSQ, pourriez vous m'indiquer comment avez-vous fait pour la faire en ligne? Et si vous avez eu le même problème? Merci beaucoup pour vos réponses!
  3. « Comment immigrer au Québec? » En tant qu’avocat en immigration au Barreau du Québec, voilà une question que mes clients me posent très souvent. Dans le présent billet de blogue, je vais m’efforcer de répondre à cette question le plus simplement possible. Par Reynaldo Marquez, avocat Pour ce faire, je me propose de vous révéler une stratégie en trois étapes, laquelle a été fréquemment utilisée avec succès par certains candidats à la résidence permanente au Québec au cours des dernières années et qui l’est toujours. Une mise en garde nécessaire D’emblée, je vous avertis que cette thématique est plus complexe qu’il n’y paraît. Et ce pour au moins deux raisons. D’abord, parce que chaque cas et un cas d’espèce et ce qui s’applique à une personne ne peut s’appliquer à une autre. Et inversement. Ensuite, parce que mes obligations déontologiques m’interdisent, et avec raison, de vous donner un avis juridique sans avoir une connaissance intime de votre dossier. Nul ne saurait marcher dans le noir sans risquer de se cogner le petit orteil. Aussi, les renseignements généraux que je vous offre ci-après ne sont nuls autres que la pointe de l’iceberg d’un processus migratoire généralement viable pour qui répond aux exigences applicables. Je vous offre de tels renseignements généraux pour faire plaisir à l’ancien journaliste de presse écrite que je suis en ce que je me plais encore à vulgariser des thématiques complexes pour le bénéfice du grand nombre. Je vous les offre aussi pour faire plaisir à l’avocat en droit de l’immigration que je suis devenu auprès du Barreau du Québec et qui croit que l’accessibilité à la justice passe aussi par la vulgarisation du droit. Au cours des prochaines semaines, j’entends approfondir certains renseignements qui pourraient rester nébuleux à votre esprit, malgré mes efforts de vulgarisation compris dans le présent texte. Un texte qui, et je tiens à vous le rappeler au risque de me répéter, en est un de portée générale. Pour des conseils adaptés à vos besoins, prière de consulter l’avocat compétent et dûment qualifié de votre choix. Une compétence partagée Pour mieux comprendre la stratégie dont il sera question ici, il y a lieu d’ajouter encore quelques lignes en guise de préambule. En effet, il faut garder à l’esprit qu’au Québec l’immigration est une compétence partagée entre le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial. Donc, contrairement à ce qui se produit dans les autres provinces et territoires canadiens, le Québec a son mot à dire concernant la sélection de ses immigrants. Au cours des dernières années, plusieurs personnes ayant réussi à s’établir de façon permanente au Québec ont eu recours à une stratégie en trois temps. Celle-ci s’articule généralement comme suit : Obtenir une résidence temporaire au Québec; Obtenir un Certificat de sélection du Québec; Présenter une demande de résidence permanente. Voilà donc pour les grandes lignes. Mais, le diable étant dans les détails, voyons de plus près comment tout ceci s’articule dans la pratique. Obtenir une résidence temporaire L’obtention d’un statut de résident temporaire est généralement la première étape à suivre avant d’obtenir la résidence permanente. Par résidence temporaire, je fais référence à un permis d’études ou à un permis de travail. Chacun de ces deux types de permis est émis par le gouvernement fédéral. Cliquez sur les liens suivants pour en savoir davantage sur : Comment faire une demande de permis d’études; et Comment faite une demande de permis de travail. À première vue, cela peut paraître simple, mais il faut jouer de prudence. En effet, ce ne sont pas tous les programmes d’études ni tous les emplois qui permettent à un candidat à l’immigration canadienne au Québec de présenter une demande de résidence permanente. Par conséquent, mieux vaut se renseigner quant à savoir quels sont les programmes d’études ou les emplois qui sont susceptibles de déboucher sur une résidence permanente, et ce, dès le début de votre projet d’immigration. Obtenir un Certificat de sélection du Québec (« CSQ ») L’obtention d’un Certificat de sélection du Québec («CSQ ») est en principe la seconde étape à suivre dans votre parcours vers la résidence permanente. De manière générale, les candidats à l’immigration ayant complété avec succès un programme d’études admissible à la résidence permanente sont en mesure de candidater un CSQ via le Programme de l’expérience québécoise – Diplômés du Québec. Il est généralement de même pour les candidats à l’immigration ayant occupé un emploi admissible à la résidence permanente, sous réserve d’avoir respecté les conditions relatives à leur emploi, via le Programme de l’expérience québécoise – Travailleurs étrangers. Ces deux programmes sont administrés par le Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), lequel relève du Québec. Cliquez sur les liens suivants pour en savoir davantage sur : Le programme PEQ – Diplômés du Québec Le programme PEQ – Travailleurs étrangers temporaires spécialisés. Incidemment, à la lecture des renseignements contenus sur le site Web du MIDI au sujet de ces deux programmes, vous aurez une meilleure idée des diplômes et des emplois admissibles à un CSQ. Présenter une demande de résidence permanente Une fois votre CSQ en poche, il vous est habituellement loisible de déposer votre demande de résidence permanente auprès du gouvernement fédéral, sous le programme des Travailleurs qualifiés sélectionnés par le Québec. La résidence permanente est émise par le fédéral. Cliquez sur les liens suivants pour en savoir davantage sur : Le programme des Travailleurs qualifiés sélectionnés par le Québec; Les formulaires à compléter au soutien de votre demande. Le processus en trois étapes décrit ci-dessus est conséquent avec la division des pouvoirs entre les gouvernements fédéral et provincial, tel que pratiquée actuellement dans la province du Québec. En résumé Nous pourrions résumer les présents renseignements comme suit. Pour devenir résident permanent au Canada en vue de s’établir dans la Belle province, il convient tout d’abord d’obtenir un CSQ. En effet, le CSQ peut être décrit comme un document préalable à l’obtention de la résidence permanente canadienne, en ce qui concerne la province de Québec. De manière générale, pour obtenir un CSQ, il faut au préalable avoir obtenu un statut temporaire valide auprès du fédéral, soit comme étudiant ou comme travailleur étranger spécialisé. Après avoir obtenu un diplôme ou avoir occupé un emploi admissible, dont les critères sont déterminés par le Québec, il devient possible d’obtenir le fameux CSQ. Une fois le CSQ en poche, il est alors loisible à un candidat à l’immigration de déposer une demande de résidence permanente auprès gouvernement fédéral. Avez-vous des questions sur cet article? www.avocatenimmigration.com
  4. dinou

    Permis de travail sous conditions

    Bonjour à vous, joyeuses fêtes. Je voudrai avoir vos avis sur ma situation. Je suis rentré au Canada en tant que étudiant étranger en août 2014. À mon arrivée, on m'a délivré un permis d'études et un permis de travail. Sur le permis de travail, il y avait une condition qui ne me permettait pas de travailler hors le campus. Mais en cette année ,2014, la loi avait changé et elle autorisait les étudiants étrangers à travailler hors campus. C'est ce qui j'ai fait en 2015 et 2016 sans changer mon permis de travail. Aujourd’hui, je me vois refuser mon assurance-maladie pour un accident. J’espère que ça ne sera pas de même pour la RP.
  5. Bonjour à tous, Quelqu'un pourrait-il m'indiquer quel est le délais d'attente du traitement de dossier, quand on dépose en personne une demande de permis de travail (avec CAQ+EIMT), au bureau des visas de Paris. Merci
  6. Salut à tous, Actuellement je lis un peu de tout sur les forums de PVT concernant une prolongation de son visa. Je suis actuellement en PVT et il se fini le 12 janvier prochain. J'ai obtenu mon CSQ (via un PEQ) et je vais lancer ma RP la semaine prochaine. Je voulais savoir si je peux aller faire le tour su poteau avec un offre d'emploi, mon visa, mon CSQ et la preuve de paiement de mon employeur ? Ou est-ce que je suis obligé de faire ceci en ligne ? Si je dois le faire en ligne, une fois la demande faite, est-ce que je passe en statut implicite en attendant d'avoir l'acceptation de mon permis fermé avec mon employeur ? Merci d'avance
  7. Bonjour, Je sollicite votre aide afin de me renseigner sur la démarche à suivre concernant une situation d'immigration très particulière. Je suis citoyen canadien et habite à Montreal depuis 2008. Cette demande est à l'intention de ma copine qui détient un permis de travail valide jusqu'au 30 juin 2018. Ce permis est associé à un visa qui arrive à échéance la même journée. Présentement, ma copine travail à temps plein (Postdoc) dans un établissement universitaire à Montréal. Elle est enceinte et l'accouchement est prévu pour la première semaine du mois de mars 2018. Selon la RQAP, ma copine a le droit à prendre un congé de maternité/parental allant entre 44 et 55 semaines aprox, selon le régime choisi. Cet organisme, RQAP, n'est pas en mesure de répondre si son visa pourrait être prolongé à partir du 30 juin 2008 (date d'échéance), jusqu'au moment que son congé de maternité/parental se termine. Nous avons essayé de contacter immigration Canada, sur place et par courriel, mais il semblerait que nous n'avons pas adressé notre question à la bonne place, donc personne n'a pas pu nous assister. Nos questions sont le suivantes: 1. Pourriez-vous nous informez à quel departement ou bureau d'immigration nous devons nous adresser pour cette demande? 2. Quelqu'un ayant vécu ou au courant d'une situation similaire, saviez vous si un congé de maternité/parental entraine une prolongation automatique du permis de séjour? Je remercie à l'avance votre collaboration.
  8. Bonjour, je suis réfugié accepté au Canada et j'ai déjà mon CSQ, puis jai fait ma demande de résidence dans laquelle j'ai parrainé ma conjointe qui se trouve dans mon pays d'origine. On a récemment fait une demande de visa visiteur, qui a été refusée. J'ai cependant été conseillé par des amis de faire une demande de permis de travail ouvert pour elle, comme je suis aussi étudiant à temps plein au doctorat. Alors j'ai besoin de conseil pour la constitution du dossier et surtout les éléments de preuve à soumettre. Aussi j'aimerais avoir si quelqu'un on a, un modèle lettre où je pourrais expliquer notre relation. J'ai pour notre relation un certificat de concubinage délivré depuis 2014 dans mon pays d'origine. Merci.
  9. Karrisdouc1991

    Permis de travail

    Bonjour, Ma question est la suivante: j’ai eu mon csq dans le programme de PEQ et ensuite j’ai fais ma demande de RP depuis Août, j’ai un permis de travail poste diplôme qui arrive à expirer bientôt et j’arrive pas à convaincre mon employeur pour me donner un offre d’emploi car c’est une entreprise internationale la décision vient pas de mon boss, et le temps passe mon permis de travail expire en mars. J’aimerais savoir si je peux prolonger mon statut comme visiteur et demander le chômage en attendant ma RP ou si y’a d’autre moyen pour avoir Un permis de travail.
  10. Bonjour, Je suis rentré en France en 2014 après avoir été 8 ans au Canada. Les opportunités de travail en France n'étant pas favorable dans mon corps de métier j'ai décidé d’immigrer au Canada en Colombie Britannique. J'ai une offre d'emploi qui va être sujet a une EMIT (Etude d'Impact sur le Marché du Travail). Une fois que cette étude aura déterminée les besoins du marché canadien de l'emploi d'embaucher un ressortissant étranger, je n'aurai plus qu'a faire la demande pour un visa de travail d'un an. Cependant les frais d'avocats sont assez élevé. Il faut compter environ 3500$ juste pour l'EMIT. Donc ma question est la suivante: Quelqu'un parmi vous serait il passé par le même cas de figure que moi? Et si oui pensez vous nécessaire l'aide d'un avocat? Merci d'avance.
  11. Bonjour, Mon futur employeur me demande des conseilles pour la rédaction de l'offre d'emploi dans le cadre de l'obtention d'un permis de travail en Colombie Britannique. Il a peur qu'il y est des candidats canadiens ou des résidents permanents disponibles et qualifiés pour l'emploi qui m'est destiné soit Technicien en horticulture et espaces verts. Est ce que qlq aurai des combines pour pouvoir être sur que moi et seulement moi puisse bénéficier de l'emploi lorsque l'offre sera mise sur le marché de l'emploi canadien et plus tard sur le marché international? Et si oui quelles sont t'elles? J'ai fait en sorte que l'offre d'emploi corresponde le plus possible a mon profile professionnel mais a part ça je ne vois pas... Thanks a lot G.
  12. Bonjour, Je fais appel à vous concernant une prolongation de PVT. Mon PVT se termine le 12 janvier 2018 et je souhaiterai rester au Quebec avec mon employeur actuel (qui souhaite me garder). Aussi, j’ai obtenu un CSQ via PEQ. J’ai vu qu’il y a 2 possibilités, dont une qui n’est plus à jour apparement : Faire une demande de prolongation de permis. Apparemment cela se fait sur internet ou par papier. Il me semble que c’est la plus facile des deux mais mon problème est que le relais moyen est de 60 jour, ce qui ferait qu’il me serait accordé une dizaine de jours après la fin de mon visa. Savez vous si pendant ce délais je peux re rentrer dans le pays en touriste tout en gardant mon compte en banque et mon numéro de telephone ? Aller a la frontière avec son CSQ, offre d’emploi, passeport et frais payés par l’employeur et faire le tour du poteau. Il me semble avoir vu que ce n’est plus possible depuis juillet 2016. Avez vous pu avoir votre permis après cette dans via cette méthode ? J’ai une autre question concernant mon CSQ. Est-ce que je suis obligé de faire une demande de RP de suite ? Merci d’avance
  13. Bonjour, En ce moment, j'ai un statu de travailleur qualifié au Quebec (permis de travail). et, je désire passer les vacances de fin d'année en France. J'ai surfé un peu sur le site du consulat de France à Montréal, mais les démarche pour la demande de visa ne me sont toujours pas clair. y'as tu quelqu'un qui aurait fait demande d?un visa touristique pour aller en France avec un statu de résidant temporaire au Quebec? vos réponses seront très s'apprécier , Merci.
  14. Bonjour à toutes et à tous ! J'ai déposé une demande de "permis d'étude" le 20 aout dernier et par la même occasion la demande de "permis de travail ouvert" de ma conjointe car nous sommes "conjoints de fait". J'ai bien sur au par avant mentionner le nom de ma compagne dans ma demande de CAQ et justifier de moyens financiers pour tous les deux. Après plus d'un mois d'attente ma compagne à reçu avant-hier un mail de la part de l'immigration disant que sa demande étais rejetée pour les raisons suivantes : "Les preuves de cohabitation depuis au moins 12 mois sont insuffisantes pour répondre aux exigences de la définition de conjoint de fait au sens du règlement" Nous avions fournis dans notre dossier les justificatifs suivants : - Nos deux passeports à la même adresse (datant de Juin 2017) - Un compte commun à nos deux noms (datant de Juin 2017) - Une assurance décès souscrit l'un pour l'autre (datant de Juillet 2017) - Les photocopie de notre PACS (datant de Juillet 2017) - Une lettre de mes parents qui atteste nous avoir héberger chez eux depuis plus d'un ans. Nous sommes arrivés au Quebec (Montréal) en Septembre avec des permis de visiteurs, nous avons signés un BAIL ensemble ici datant du 1er Septembre et nous sommes donc confronter à plusieurs problèmes. Un des problèmes principaux est que nous ne pouvons pas garder l'appartement si je suis le seul à pouvoir travailler en 20h vu le prix du loyers, des charges et de la nourriture. Un autre problème est que si ma compagne trouvais une école et qu'elle faisait une demande de "permis d'étude" de son côté, elle pourrais éspèrer commencer une session seulement l'été prochain au vu des délais de traitement du "CAQ" et des de mande de permis, ce qui nous ramène au problème n°1. Je me pose donc les questions suivantes : 1 - Si ma compagne fait à nouveau une demande de "permis de travail ouvert pour conjoint de fait", qu'elles justificatifs supplémentaires pourrions nous fournis pour étoffer notre demande ? 2 - Est-il possible pour ma compagne de trouver facilement un employeur sur place et de faire une demande de "permis de travail" (sachant qu'elle est diplômé de cuisine de France et qu'elle possède plus de 3 ans d'expérience professionnelle). 3 - Existe t-il d'autres type de permis permettant de travailler sans avoir eu d'offre d'emplois ou de travail en particulier ? 4 - Qu'elles autres solutions s'offrent à nous sachant que nous ne voulons bien sur pas nous séparer et en gardant à l'esprit qu'il nous ai impossible de vivre ici à deux si l'un des deux ne travail pas ? Merci d'avance pour votre aide
  15. « Comment immigrer au Québec? » En tant qu’avocat en immigration au Barreau du Québec, voilà une question que mes clients me posent très souvent. Dans le présent billet de blogue, je vais m’efforcer de répondre à cette question le plus simplement possible. Par Reynaldo Marquez, avocat Pour ce faire, je me propose de vous révéler une stratégie en trois étapes, laquelle a été fréquemment utilisée avec succès par certains candidats à la résidence permanente au Québec au cours des dernières années et qui l’est toujours. Une mise en garde nécessaire D’emblée, je vous avertis que cette thématique est plus complexe qu’il n’y paraît. Et ce pour au moins deux raisons. D’abord, parce que chaque cas et un cas d’espèce et ce qui s’applique à une personne ne peut s’appliquer à une autre. Et inversement. Ensuite, parce que mes obligations déontologiques m’interdisent, et avec raison, de vous donner un avis juridique sans avoir une connaissance intime de votre dossier. Nul ne saurait marcher dans le noir sans risquer de se cogner le petit orteil. Aussi, les renseignements généraux que je vous offre ci-après ne sont nuls autres que la pointe de l’iceberg d’un processus migratoire généralement viable pour qui répond aux exigences applicables. Je vous offre de tels renseignements généraux pour faire plaisir à l’ancien journaliste de presse écrite que je suis en ce que je me plais encore à vulgariser des thématiques complexes pour le bénéfice du grand nombre. Je vous les offre aussi pour faire plaisir à l’avocat en droit de l’immigration que je suis devenu auprès du Barreau du Québec et qui croit que l’accessibilité à la justice passe aussi par la vulgarisation du droit. Au cours des prochaines semaines, j’entends approfondir certains renseignements qui pourraient rester nébuleux à votre esprit, malgré mes efforts de vulgarisation compris dans le présent texte. Un texte qui, et je tiens à vous le rappeler au risque de me répéter, en est un de portée générale. Pour des conseils adaptés à vos besoins, prière de consulter l’avocat compétent et dûment qualifié de votre choix. Une compétence partagée Pour mieux comprendre la stratégie dont il sera question ici, il y a lieu d’ajouter encore quelques lignes en guise de préambule. En effet, il faut garder à l’esprit qu’au Québec l’immigration est une compétence partagée entre le gouvernement fédéral et le gouvernement provincial. Donc, contrairement à ce qui se produit dans les autres provinces et territoires canadiens, le Québec a son mot à dire concernant la sélection de ses immigrants. Au cours des dernières années, plusieurs personnes ayant réussi à s’établir de façon permanente au Québec ont eu recours à une stratégie en trois temps. Celle-ci s’articule généralement comme suit : Obtenir une résidence temporaire au Québec; Obtenir un Certificat de sélection du Québec; Présenter une demande de résidence permanente. Voilà donc pour les grandes lignes. Mais, le diable étant dans les détails, voyons de plus près comment tout ceci s’articule dans la pratique. Obtenir une résidence temporaire L’obtention d’un statut de résident temporaire est généralement la première étape à suivre avant d’obtenir la résidence permanente. Par résidence temporaire, je fais référence à un permis d’études ou à un permis de travail. Chacun de ces deux types de permis est émis par le gouvernement fédéral. Cliquez sur les liens suivants pour en savoir davantage sur : Comment faire une demande de permis d’études; et Comment faite une demande de permis de travail. À première vue, cela peut paraître simple, mais il faut jouer de prudence. En effet, ce ne sont pas tous les programmes d’études ni tous les emplois qui permettent à un candidat à l’immigration canadienne au Québec de présenter une demande de résidence permanente. Par conséquent, mieux vaut se renseigner quant à savoir quels sont les programmes d’études ou les emplois qui sont susceptibles de déboucher sur une résidence permanente, et ce, dès le début de votre projet d’immigration. Obtenir un Certificat de sélection du Québec (« CSQ ») L’obtention d’un Certificat de sélection du Québec («CSQ ») est en principe la seconde étape à suivre dans votre parcours vers la résidence permanente. De manière générale, les candidats à l’immigration ayant complété avec succès un programme d’études admissible à la résidence permanente sont en mesure de candidater un CSQ via le Programme de l’expérience québécoise – Diplômés du Québec. Il est généralement de même pour les candidats à l’immigration ayant occupé un emploi admissible à la résidence permanente, sous réserve d’avoir respecté les conditions relatives à leur emploi, via le Programme de l’expérience québécoise – Travailleurs étrangers. Ces deux programmes sont administrés par le Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI), lequel relève du Québec. Cliquez sur les liens suivants pour en savoir davantage sur : Le programme PEQ – Diplômés du Québec Le programme PEQ – Travailleurs étrangers temporaires spécialisés. Incidemment, à la lecture des renseignements contenus sur le site Web du MIDI au sujet de ces deux programmes, vous aurez une meilleure idée des diplômes et des emplois admissibles à un CSQ. Présenter une demande de résidence permanente Une fois votre CSQ en poche, il vous est habituellement loisible de déposer votre demande de résidence permanente auprès du gouvernement fédéral, sous le programme des Travailleurs qualifiés sélectionnés par le Québec. La résidence permanente est émise par le fédéral. Cliquez sur les liens suivants pour en savoir davantage sur : Le programme des Travailleurs qualifiés sélectionnés par le Québec; Les formulaires à compléter au soutien de votre demande. Le processus en trois étapes décrit ci-dessus est conséquent avec la division des pouvoirs entre les gouvernements fédéral et provincial, tel que pratiquée actuellement dans la province du Québec. En résumé Nous pourrions résumer les présents renseignements comme suit. Pour devenir résident permanent au Canada en vue de s’établir dans la Belle province, il convient tout d’abord d’obtenir un CSQ. En effet, le CSQ peut être décrit comme un document préalable à l’obtention de la résidence permanente canadienne, en ce qui concerne la province de Québec. De manière générale, pour obtenir un CSQ, il faut au préalable avoir obtenu un statut temporaire valide auprès du fédéral, soit comme étudiant ou comme travailleur étranger spécialisé. Après avoir obtenu un diplôme ou avoir occupé un emploi admissible, dont les critères sont déterminés par le Québec, il devient possible d’obtenir le fameux CSQ. Une fois le CSQ en poche, il est alors loisible à un candidat à l’immigration de déposer une demande de résidence permanente auprès gouvernement fédéral. Avez-vous des questions sur cet article? Reynaldo Marquez est un avocat membre du Barreau du Québec. Avant de se tourner vers le droit, il a été journaliste dans des publications québécoises de premier plan. Il est l’auteur de l’article intitulé Le Québec des possibles. 700-1980, rue Sherbrooke Ouest Montréal, Québec, H3H 1E8 +1 (514) 907-3231 poste 103 [email protected] www.avocatenimmigration.com
  16. Bonsoir, je veux bien savoir si on peut avoir un permis de travail pour un poste à temps partiel ? et si oui est ce que ça peut etre permanent ? Merci
  17. Bonjour tout le monde, Lors de ma demande de CSQ, mon entreprise a également fait une demande de permis de travail au cas où je recoive le CSQ apres la fin de mon permis de travail VIE pour pouvoir continuer à travailler en statut implicite. Malheureusement suite à plusieur retard des documents de CSQ, mon permis de travail VIE a eu le temps d'expirer ainsi que la demande de mon permi de travail par mon entreprise (3 mois). J ai donc recu une lettre du gouvernement me disant que j avais 90 jours pour mettre à jour mon statut de lexterieur du territoire. Suite à ca j ai contacté un cabinet d avocat qui m'a dit d'attendre mon CSQ que j'ai recu une semaine apres... J'ai donc rempli le formulaire IMM5710 "Demande pour modifier les conditions de séjour ou proroger le séjour au Canada - Travailleur" pour ma demande de renouvellement de statut de travailleur 200$ et demande d'un permis de travail exempté d'evaluation sur le marché avec le code A 155$. Les questions que je me pose sont: - Est ce que le CSQ nous exempte d'evaluation de mise sur le marché dans tous les cas? C est à dire dans mon cas lorsque l'on a recu son CSQ sans permis de travail valide et que l'on a plus de statut valide. - Quel est le taux de chance que ma demande de renouvellement de statut+permis de travail? - N'aurait-il pas mieux value faire une demande de permis de travail en EIMT en dehors du territoire canadien? - Est ce que cette demande de mise à jour de statut peut faire tache sur mon dossier de residence permanente? - La demane a ete envoyéé en papier de l interieur du Canada au lieu de l'exterieur, est ce que cela peut jouer sur la reponse? Merci d'avance et n hesitez pas si vous avez besoin de plus de renseignements
  18. agriffon

    Tour du Poteau / Statut Implicite

    Bonjour à tous, Je trouve ce forum génial, j'essaye de répondre à mes questions grâce aux commentaires des autres mais là, j'hésite, je ne sais plus trop comment penser !? Mon permis d'étude s'est terminé le 31 août 2017, j'ai fait ma demande en ligne de permis de travail post diplôme le 27 août 2017, donc jusque-là je suis bon. On est le 3 septembre 2017, donc, je suis en ce moment en statut implicite jusqu'à réception de mon permis de travail post diplôme. Cependant, il y a 78 jours de délais et je me questionne donc sur la faisabilité de faire le tour du poteau avec tous mes papiers pour refaire ma demande de permis de travail post diplôme à la frontière et annulée ma demande en ligne par la suite. Est ce que cela est possible alors que je suis en statut implicite? Y a-t-il un risque que je ne puisse pas rerentrer? J'espère pouvoir trouver de l'aide à cette question ou avoir l'expérience de certaines personnes. Merci
  19. Bonjour. Voici ma situation: je suis venu étudier au Québec en 2012 et diplômé d'un DEC en technologie minérale depuis 2015. J'ai ensuite poursuivi par des études en génie mais la formation ne me plaît franchement pas et j'aimerai arrêter mes études pour travailler. Est-ce possible selon vous de faire une demande de permis de travail post-diplôme alors que ça fait 1 ans et demi que je suis diplômé ? Je compte faire le tour de poteau à Lacolle et voir si c'est possible avec les agents d'immigration et si ça n'est pas possible quelles sont mes options pour rester travailler ?
  20. Lutzenfried

    Permis de travail et mariage

    Bonjour à tous, Tout d'abord avant même de me présenter je tiens à remercier les administrateurs et modérateurs du site immigrer.com, qui nous fournissent dans nos interrogations des éléments de réponses très importants et des articles de qualités très pertinents. Je vais commencer par me présenter : Je suis consultant en sécurité informatique, et après une participation aux Journées Québec à Paris, je suis entré en processus de recrutement pour une cabinet canadien. A la suite de ce processus, j'ai très récemment reçu une réponse positive et donc un visa de travail et un contrat de travail permanent. (je suis donc vraiment très très content ). Cependant je suis actuellement en couple avec une jeune femme depuis 2 ans, mais nous n'habitons pas ensemble, de ce fait, elle ne peut bénéficier de mon visa de travail (conjoint de fait : vivant depuis 12 mois ensemble). Son visa de travail ouvert n'est donc pas possible. Ainsi en consultant la définition de "époux" sur le site de l'immigration il est simplement question d'un mariage légal entre deux personnes mais en aucun cas des notions de temps ou de logement en commun sont notifiés. Ma question est donc la suivante : Quelqu'un a-t-il déjà été dans la même situation ? A savoir que même après de multiples recherches, le sujet reste assez flou et rien ne porte à croire qu'elle ne pourrait pas bénéficier de mon visa s'y nous nous marions. Je vous remercie tous déjà de m'avoir lu jusqu'au bout et des éventuelles réponses. Si plus de précisions sont nécessaires n'hésitez pas.
  21. Bonjour tout le monde, Tout d'abord je me présente, je m'appel Thomas, j'ai 27 ans, je suis français et j'ai un diplôme en informatique (BTS Informatique de Gestion) et un licence de sciences politiques. Je viens ici parce que je suis actuellement un peu à court de solutions possible pour rester et travailler au Québec. Je m'explique, je suis arrivé le 9 septembre 2016 au Québec pour un échange étudiant d'une durée de 1 an, qui allait donc sur mon permis d'étude du 9 septembre 2016 (date de mon arrivée) jusqu'au 31 août 2017. Cet échange étudiant est donc terminé mais le fait est que je suis tombé vraiment amoureux du Québec et du Canada, de ses habitants et de sa nature (la neige en hiver, le mont tremblant etc !). Je souhaiterais donc rester et par la même obtenir, un permis de travail la résidence permanente et éventuellement plus tard la citoyenneté. Le problème est que j'ai l'impression de ne pouvoir bénéficier d'aucune des possibilités offertes pour rester. Mon permis d'études fait moins de 365 jours, donc moins d'un an donc pas d'expérience canadienne. Comme c'est un échange étudiant, je ne valide aucun diplôme ici mais celui en France donc exit le post diplôme. Je n'ai pas non plus l'expérience de travail ni la durée requise pour pouvoir y travailler en tant que travailleur qualifié et enfin, les PVT ne sont pas encore ouvert. En plus financièrement ça devient vraiment compliqué, je me suis mis à la recherche d'un travail de manière tardive et j'ai actuellement du mal à trouver un emploi en sachant que mon permis de travail inhérent à mon permis d'étude court jusqu'au 31 août seulement (ayant un BTS en informatique et ayant travaillé en hotline 6 mois il y a quelques années (entre autres nombreux différents petits jobs que j'ai pu effectuer) , j'ai reçu des propositions de travail d'entreprises mais le permis de travail jusque fin août uniquement bloque tout ça). Auriez d'autres solutions, possibilités auxquelles je n'aurais pas songé ou qui m'aurait échappé ? Merci infiniment d'avance Thomas V
  22. Guyx06

    nouveau permis de travail

    Bonjour a tous; Je me dirige vers ce forums car je ne sait plus trop ou donner de la tète.. en bref, j'ai déjà effectuer un ptt de 2 ans, je suit rentre en France a la fin de mon ptt et la je voudrais refaire un visa de travail avec le même employeur, je possédé csq, un dep et une offre d'emploi valider par le gouvernement. j'ai déjà essayer de demander un visa ouvert, mais la raison du refus est que je doit fournir une eimt, ... alors que je sache je en suit dispenser en raison de mon csq. Si vous avez des info ou la démarche a suivre sur le cic.ca pour ne plus essuyé un refus ca serait sympa, merci d'avance.
  23. Bonjour à tous! J'ai eu la chance d'être acceptée en échange avec ma fac de Paris au Glendon college de Toronto. Ayant entendu parler des demandes possibles de permis de travail pour les conjoints de fait je me demandais si mon statut de "visiting student", étudiante en échange permettait à mon conjoint de faire cette demande. J'ai beaucoup de mal à trouver des infos sur le site de l'immigration canadienne, si vous connaissez des associations à Paris qui délivreraient ce genre d'informations cela m'aiderait également beaucoup. Merci pour votre aide, Chloé
  24. Bonjour Je voudrais savoir si je suis apte à recevoir le statut implicite. Voici ma situation: Après mes études j'ai obtenu mon permis de travail post diplôme. Puis un emploi temporaire. Mon emploi a été prolongé et je dois renouveler mon permis de travail. Je suis retourné dans mon pays pour renouveler mon passeport et demander un nouveau visa de résidence temporaire. J' ai obtenu un visa de travailleur et j'ai aussi mon CSQ donc je suis dispensé de l'EIMT. Je me demande donc si je peux continuer à travailler en l'attente de la décision sur mon permis de travail, soit si j'aurais le statut implicite car mon employeur n'est pas sur de ça. J'essaie en ce moment de joindre CIC mais ils sont injoignables. Je voudrais aussi savoir s'il est toujours possible d'aller renouveller mon permis de travail la frontière. Merci encore
  25. Bonjour à tous, Je me tourne vers vous pour trouver une solution à mon problème. Cela fait 2 ans et demi que je suis au Québec. Je suis venu terminer mes études ici et j'ai commencé à travailler avec un permis de travail post-diplôme. Seulement voilà, mon permis de travail arrivait à expiration le 3 novembre 2016 et j'ai donc fait une demande de permis de travail transitoire. Le problème est qu'à ce moment là, je n'avais pas encore reçu mon CSQ mais il m'avait déjà été accordé, j'avais donc joint mon numéro de dossier pour que l'agent de l'immigration puisse s'assurer que je possédais bien un CSQ. Le 10 janvier 2017, je reçois une lettre de refus m'expliquant que je n'ai pas payé la totalité des frais (155 au lieu de 255 $) et qu'il me faut un CSQ valide. Par ailleurs on m'explique que mon statut temporaire expire le 10 janvier, date à laquelle je reçois mon avis de refus et qu'il me reste 90 jours pour rétablir mon statut. Dans la hâte, je refais une demande de permis de travail ouvert transitoire, je paye les 255$ et je joins mon CSQ que j'ai reçu par courrier entre temps. J'appelle le télécentre de Citoyenneté et Immigration Canada où un agent me confirme que ma demande est valide car mon statut temporaire expire le 10 janvier à 23h59 et que ma demande a été faite avant le 11 janvier. Le 13 février je reçois une nouvelle lettre de refus pour mon permis de travail transitoire et que je dois rétablir mon statut avant le 10 avril sous peine d'être expulsé du pays. J'appelle le Télécentre de Citoyenneté et Immigration Canada où un agent me dit que finalement, les personnes détenant un CSQ à titre de travailleur qualifié sélectionné par le Québec ne peuvent pas prétendre à un permis de travail ouvert transitoire et qu'il aurait fallu que je sélectionne un permis de travail exempté d'une étude de l'impact sur le marché québécois. Mon employeur ne m'offrait qu'un contrat temporaire jusqu'en Mars 2017 avec un renouvellement assuré à partir de Mai. Il ne peut donc pas présenter d'offre d'emploi pour embaucher un étranger car c'est un poste temporaire et non permanent. Je dois donc faire une demande de rétablissement en plus d'un permis de travail (200 + 155$) et trouver un employeur qui veuille bien me prendre pour un post permanent. Je suis assez dépité par la tournure des choses et je souhaiterai avoir votre avis, connaître une personne qui a été dans le même cas que moi ou quelqu'un qui pourrait m'aider dans mes démarches. Je trouve ça triste qu'un étranger venu finir ses études à Québec, qui a commencé à travailler à Québec et qui a présenté une demande de résidence permanente doive faire face à tant de péripéties. Pour résumer les choses, j'ai déposé une demande de résident permanent avec un CSQ à titre de travailleur qualifié sélectionné par le Québec que j'ai obtenu grâce à un diplôme québécois. J'ai perdu mon statut temporaire depuis le 10 janvier et j'aimerai trouver un moyen de continuer à travailler ici le temps que ma demande de résident permanent soit traitée. Merci de l'attention que vous porterez à ce message. Dans l'attente d'une aide quelconque, veuillez recevoir mes sincères salutations. Lucas.
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles