Aller au contenu
Othmac

Les Journal de Montréal et le Journal de Québec nourrissent les trolls

Messages recommandés

(Québec) Régis Labeaume en remet contre les sections commentaires des Journal de Québec et Journal de Montréal qui, selon lui, donnent une tribune aux «phrases vicieuses et haineuses» et aux «vomissures des trolls».

 

 

Lisez la suite ici.

 

**************    ***************    ************

 

 

 

Voilà pourquoi j'aime pas lire ces Torchons. Je déteste juste les voir. Sans oublier les autres caisses, LCN et TVA.

Modifié par Othmac

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 16/02/2017 à 20:16, Othmac a dit :

(Québec) Régis Labeaume en remet contre les sections commentaires des Journal de Québec et Journal de Montréal qui, selon lui, donnent une tribune aux «phrases vicieuses et haineuses» et aux «vomissures des trolls».

 

 

Lisez la suite ici.

 

**************    ***************    ************

 

 

 

Voilà pourquoi j'aime pas lire ces Torchons. Je déteste juste les voir. Sans oublier les autres caisses, LCN et TVA.

 

Labeaume parle des sections commentaires des journaux. Ils ne critiquent pas les médias au complet.

 

Tu es un peu vite sur la critique en disant que ce sont des torchons. Radio-Canada a son coté go-gauche, mais ce n'est pas un mauvais médias pour autant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Éric70 a dit :

 

Labeaume parle des sections commentaires des journaux. Ils ne critiquent pas les médias au complet.

 

Tu es un peu vite sur la critique en disant que ce sont des torchons. Radio-Canada a son coté go-gauche, mais ce n'est pas un mauvais médias pour autant.

 

Oui mais ils laissent passer n'importe quoi. On dirait que ces commentaires haineux ne dérangent pas leurs lignes éditoriales. 

Quand tu tolères ce genre de choses,  ça veut dire que tu es d'accord. Oh la liberté d'expression me diras tu...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des trolls il y en a de tous bords... suffit de les ignorer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Othmac a dit :

 

Oui mais ils laissent passer n'importe quoi. On dirait que ces commentaires haineux ne dérangent pas leurs lignes éditoriales. 

Quand tu tolères ce genre de choses,  ça veut dire que tu es d'accord. Oh la liberté d'expression me diras tu...

 

Ça veut dire que soit il n'y a pas ou peu de modérateurs soit qu'il y a une politique de modération très lâche.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 18 heures, Othmac a dit :

 

Oui mais ils laissent passer n'importe quoi. On dirait que ces commentaires haineux ne dérangent pas leurs lignes éditoriales. 

Quand tu tolères ce genre de choses,  ça veut dire que tu es d'accord. Oh la liberté d'expression me diras tu...

Labeaume ne critique pas la ligne éditorial des journaux !

On peut être en accord avec Labeaume, sans dire pour autant que c'est des torchons !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, seba666 a dit :

Des trolls il y en a de tous bords... suffit de les ignorer.

 

Mais quand des journaux très connus les hébergent...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 18 heures, RobertK a dit :

 

Ça veut dire que soit il n'y a pas ou peu de modérateurs soit qu'il y a une politique de modération très lâche.

 

Personnellement je penche pour la deuxième option...

L'auteur d'un article garde toujours un œil sur ce qui se passe après la publication de son article.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Éric70 a dit :

Labeaume ne critique pas la ligne éditorial des journaux !

On peut être en accord avec Labeaume, sans dire pour autant que c'est des torchons !

 

Il critique la publication des commentaires haineux par ces journaux. Je pense pas que n'importe qui est libre de dire ce qu'il veut. Moi, quand je leur dis qu'ils sont nuls, ils me publient pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
 
Il critique la publication des commentaires haineux par ces journaux. Je pense pas que n'importe qui est libre de dire ce qu'il veut. Moi, quand je leur dis qu'ils sont nuls, ils me publient pas.

Encore une fois tu es pour la liberté mais seulement quand ça arrange ta vision... C est en effet un concept bien connu des libéraux. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, kuroczyd a dit :


Encore une fois tu es pour la liberté mais seulement quand ça arrange ta vision... C est en effet un concept bien connu des libéraux. :)

 

Relis ce que j'ai toujours écrit ici. La critique est la bienvenue à condition qu'elle soit respectueuse et constructive. Et non sous forme d'insultes et de dénigrement. Comme l'a bien dit notre Premier Ministre Philippe Couillard, "le débat respectueux est le bienvenu. On a besoin de ca dans notre démocratie".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 19 minutes, Othmac a dit :

 

Relis ce que j'ai toujours écrit ici. La critique est la bienvenue à condition qu'elle soit respectueuse et constructive. Et non sous forme d'insultes et de dénigrement. Comme l'a bien dit notre Premier Ministre Philippe Couillard, "le débat respectueux est le bienvenu. On a besoin de ca dans notre démocratie".

 

Pfffffffffffffff...tu me fais rire

 

Quand le trou de cul a Couillard s'en va a Tout le Monde en Parle pour menacer et mépriser sa propre population en les les pointant du doigt en les menaçant de leur collé un casier judiciaire....c'est respectueux ca ?

 

 La haine ne vient pas nécessairement du sale peuple que l'on doit éduquer. Le regard de Couillard à TLMEP était remplie de haine envers la population qu'il est supposé représenté. Un premier ministre qui menace de la sorte sa population nourrit considérablement la haine. 

 

Quand l'autre trou de cul de Labeaume coupe les pensions de ses propres employés...car il faut bien financer le Centre Videotron vide, tsé 

 

C'est qui les tordus ? C'est qui les irrespecteux ?

 

Tout les trou de cul de politicien de droite (je parle de la droite économique tel que Trump) veulent faire taire les médias, les critiques et encore plus la population.

 

....et toi pas plus fin, tu embarques dans ce cirque

 

 

 

Modifié par jimmy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Othmac a dit :

 

 La critique est la bienvenue à condition qu'elle soit respectueuse et constructive.

 

Justement, pour une personne critiquée, elle voit jamais la critique envers elle comme respectueuse et constructive mais une insulte et attaque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, Othmac a dit :

 

Il critique la publication des commentaires haineux par ces journaux. Je pense pas que n'importe qui est libre de dire ce qu'il veut. Moi, quand je leur dis qu'ils sont nuls, ils me publient pas.

 

Parce que maintenant c'est toi la victime ?

 

Si tu critiques un commentaire écrit par un inconnu c'est sûr qu'ils ne te publieront pas. Si tu critiques un éditorial, là c'est autre chose, si ton commentaire a un sens bien sûr.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Couillard/ Charkaoui, même combat!
jusqu'à ce que ça pète...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 30 minutes, kuroczyd a dit :

jusqu'à ce que ça pète...

 

À semer du vent de c’te force-là
Tu te prépares une joyeuse tempête
Peut-être bien que tu t’en aperçois pas…

 

(Ti-Cul Lachance, lettre à son premier sous-ministre, Gilles Vigneault, 1974)

 

Souvenirs pour jimmy:

 

 

Modifié par kobico

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, jimmy a dit :

 

Pfffffffffffffff...tu me fais rire

 

Quand le trou de cul a Couillard s'en va a Tout le Monde en Parle pour menacer et mépriser sa propre population en les les pointant du doigt en les menaçant de leur collé un casier judiciaire....c'est respectueux ca ?

 

 La haine ne vient pas nécessairement du sale peuple que l'on doit éduquer. Le regard de Couillard à TLMEP était remplie de haine envers la population qu'il est supposé représenté. Un premier ministre qui menace de la sorte sa population nourrit considérablement la haine. 

 

Quand l'autre trou de cul de Labeaume coupe les pensions de ses propres employés...car il faut bien financer le Centre Videotron vide, tsé 

 

C'est qui les tordus ? C'est qui les irrespecteux ?

 

Tout les trou de cul de politicien de droite (je parle de la droite économique tel que Trump) veulent faire taire les médias, les critiques et encore plus la population.

 

....et toi pas plus fin, tu embarques dans ce cirque

 

 

 

 

Pour toi, tout doit être permis. Il n'y aurait aucune limite à cette liberté?

Couillard et d'autres parlent des propos racistes et haineux. Comme tu l'as bien dit, un premier ministre représente tout le monde. Et ce tout le monde est diversifié.

La haine amène à la violence. Et c'est ce que tout le monde veut éviter, des choses horribles comme celles arrivées à Québec.

Je supporte Couillard et ses amis, parce qu'ils représentent un modèle pour le vivre-ensemble. J'essaye de protéger mes intérêts, et ces intérêts pour l'instant ce sont mes enfants.

Je suis contre personne. Je suis avec la protection de mes intérêts. C'est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Éric70 a dit :

 

Parce que maintenant c'est toi la victime ?

 

Si tu critiques un commentaire écrit par un inconnu c'est sûr qu'ils ne te publieront pas. Si tu critiques un éditorial, là c'est autre chose, si ton commentaire a un sens bien sûr.

 

Éric, tu arrêtes pas de tourner en rond.

 

Tu te fais l'avocat du diable pour pas grand-chose. Par exemple, quand je vois un "barrez vous cr*** d'arabes" dans un commentaire publié, je critique la modération. Quelques minutes après, le commentaire haineux est toujours là, mais aucune trace du mien. Tu vois un peu l'image?

 

En tout cas, si tu es toujours pas d'accord, moi c'est tout ce que j'avais à dire.

Modifié par Othmac

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 27 minutes, Othmac a dit :

Par exemple, quand je vois un "barrez vous cr*** d'arabes" dans un commentaire publié, je critique la modération. Quelques minutes après, le commentaire haineux est toujours là, mais aucune trace du mien. Tu vois un peu l'image?

 

En effet, c'est inadmissible. Mais au lieu de critiquer la modération,  vous n'avez qu'à répondre au commentaire haineux. Ainsi votre parade sera conservée. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Contenu similaire

    • Par immigrer.com
      PIERRE COUTURE Mercredi, 1 novembre 2017 15:19MISE à JOUR Mercredi, 1 novembre 2017 15:41  
      Après des années de négociations, le Groupe Le Massif confirme la venue du premier village ski du Club Med en Amérique du Nord, dans Charlevoix.
      Le Groupe Le Massif et le Club Med ont convié les médias à un point de presse jeudi à Québec.
      Le grand patron du Massif, Daniel Gauthier, sera présent avec le PDG du Club Med Amérique du Nord et Caraïbes, Xavier Mufraggi.
      Le projet de 120 millions $ devrait favoriser la création d’environ 400 emplois dans Charlevoix, à compter du mois de décembre 2019.
      Complexe hôtelier
      Les partenaires prévoient la construction d’un complexe hôtelier de 300 chambres au bas des pentes de la montagne.
      « Ce premier établissement au Canada du leader mondial des vacances tout inclus haut de gamme sera un nouvel ingrédient de visibilité et de rayonnement international pour Charlevoix et la grande région de Québec », a confirmé mercredi le Groupe Le Massif.
      Le Groupe Le Massif estime que l’arrivée d’un Club Med devrait générer 75 000 jours/ski supplémentaires par an.
       
      http://www.journaldequebec.com/2017/11/01/un-club-med-ouvrira-au-massif-de-charlevoix
    • Par immigrer.com
      Les premières semaines d’automne ont été anormalement chaudes et ensoleillées et les météorologues prévoient même que Dame Nature étendra sa clémence jusqu’en novembre.
      Afin d’en profiter avec vos proches, faites le plein de protéines et d’énergie avec les produits laitiers et partez à la conquête de ces sentiers. En plus de pouvoir admirer les paysages bucoliques, une longue randonnée est une excellente façon de garder la forme et de bâtir des muscles. N’oubliez pas de vous amener une petite collation, un peu de fromage, des fruits et des noix vous garderont rassasié.   
      PARC NATIONAL DE LA JACQUES-CARTIER
      Situé à une quarantaine de minutes en voiture au nord de Québec, le parc offre une centaine de kilomètres répartis sur plus d’une dizaine de sentiers. De plus, tous les membres de votre famille pourront joindre l’aventure, puisque l’endroit fait partie d’un projet pilote autorisant la présence de chiens sous certaines conditions.
      Pour plus d'infos
      PARC RÉGIONAL DES GRÈVES, SOREL-TRACY
      Vaste terrain de jeu ouvert à l’année, ce parc bordé par le fleuve propose des activités sportives et éducatives pour toute la famille. Il s’inscrit dans une dynamique de développement durable et célèbre le patrimoine écologique de la région et sa biodiversité remarquable.
      Pour plus d'infos
      PARC NATIONAL D’OKA
      La plage d’Oka est très populaire durant la saison estivale, mais les paysages automnaux qu’on y découvre sur une vingtaine de kilomètres de sentiers sont magnifiques. Le site fait également partie du projet pilote autorisant les chiens. Consultez le site web pour en connaître les conditions. 
      Pour plus d'infos
       
      suite et source: http://www.journaldemontreal.com/2017/10/20/6-sentiers-pedestres-a-decouvrir-cet-automne-avecl-les-producteurs-laitiers-du-canada
    • Par Laurent
       
        La région de Québec en manque de mécaniciens dans les garages La pénurie de main-d’œuvre touche fortement le secteur automobile
        MARTIN LAVOIE Vendredi, 6 octobre 2017 00:00MISE à JOUR Vendredi, 6 octobre 2017 07:35 Les garages de la région de Québec font face à une grave pénurie de mécaniciens et d’hommes de service qui les obligent à embaucher de plus en plus de main-d’œuvre du Mexique et de l’Amérique du Sud.
       
      «C’est un problème croissant depuis cinq ans et on s’en va dans une problématique majeure. Les trois prochaines années vont être difficiles à traverser», lance Jean-Guy Roy, directeur général du Groupe Desharnais, qui gère cinq ateliers.
      «Je pourrais engager huit mécaniciens demain matin et ils travailleraient à temps plein», ajoute-t-il.

      Bien que difficile à chiffrer, la pénurie touche l’ensemble des corps de métier des ateliers. Mais elle se fait sentir plus cruellement chez les mécaniciens.
       
      «J’ai cherché quelqu’un pendant des années, mais un bon mécanicien, y’en a pas», constate Jean-Marc Morissette, propriétaire de l’Atelier mécanique Cap-Santé. «À la fin, j’étais même prêt à céder des parts pour intéresser quelqu’un. Les jeunes ne veulent plus se salir et ne veulent faire que du 8 à 5», dit le garagiste, qui s’est finalement résolu à exploiter son garage seul.
      Immigration

      La saison des changements de pneus s’amorce. Une entreprise comme Desharnais a besoin de 40 à 50 hommes de service pour chacune de ces périodes qui durent environ deux mois. Mais les travailleurs des secteurs du terrassement et des piscines ne suffisent plus à combler les besoins.

      «On travaille de plus en plus à recruter de la main-d’œuvre de l’extérieur du pays. Sur des filières comme le Mexique, ou des étudiants étrangers qui cherchent un travail d’appoint, pour poser des pneus. On leur montre le métier», raconte M. Roy.

      «Il y a quatre ans, j’ai vu passer deux demandes provenant de l’Amérique du Sud et cinq ou six de la France pour venir travailler dans des garages ici. Cette année, il y a eu une trentaine de demandes de l’Amérique du Sud et 15 ou 20 de la France», lance Patrice Lemire, directeur général du Comité paritaire de l'industrie des services automobiles, région de Québec (CPA).
       
      source: http://www.journaldequebec.com/2017/10/05/quebec-en-manque-de-mecaniciens
    • Par immigrer.com
      Mardi, 5 septembre 2017 09:21MISE à JOUR Mardi, 5 septembre 2017 10:03 Ubisoft investira 780 millions $ au Québec au cours des 10 prochaines années. Les investissements devraient créer 1000 emplois et l’ouverture de nombreux studios de création.
      En conférence de presse mardi matin à Chicoutimi, la multinationale française du jeu vidéo a confirmé qu’elle prenait de l’expansion au Québec.
      Ubisoft investira notamment 135 millions $ dans un nouveau studio de création au Saguenay. Les investissements devraient créer 125 emplois au cours des 5 prochaines années.
      Le studio d’Ubisoft de Québec connaîtra également une croissance soutenue au cours des prochaines années avec des investissements de 140 millions $. Plus de 200 emplois supplémentaires s’ajouteront aux 450 postes existants dans la capitale.
      À Montréal, Ubisoft prévoit l’ajout de 675 postes et des investissements de plus de 500 millions $.
       
      suite et source: http://www.journaldequebec.com/2017/09/05/ubisoft-investira-780-m-et-creera-1000-emplois-au-quebec-dici-10-ans
       
    • Par Laurent
      L’AIESEC choisit de s’établir à Montréal
         
          AGENCE QMI
      Jeudi, 13 juillet 2017 11:05MISE à JOUR Jeudi, 13 juillet 2017 11:05 L’Association internationale des étudiants en sciences économiques et commerciales (AIESEC) a décidé jeudi d’établir son secrétariat international à Montréal.
      Avec ses 50 000 membres étudiants et nouveaux diplômés, l’AIESEC est «l’une des plus importantes associations au monde», selon Montréal International qui a piloté la candidature montréalaise.
      La métropole québécoise a été choisie devant d’autres grandes villes dans le cadre d’un processus d’appel d’offres.
      «Montréal se démarque par son emplacement stratégique, sa stabilité économique, son coût de la vie compétitif et son environnement urbain sécuritaire. De plus, la communauté étudiante y est nombreuse et très active. Ses caractéristiques distinctives répondent parfaitement aux besoins de notre organisation et à notre mandat», a mentionné Niels Caszo, président de l’AIESEC, par communiqué.
      Montréal International a souligné que l’attribution de Montréal comme «meilleure ville universitaire au monde» par l’organisation QS a joué en sa faveur.
       
      suite et source: http://www.journaldemontreal.com/2017/07/13/laiesec-choisit-de-setablir-a-montreal
    • Par Laurent
      MARC-ANTOINE TURCOTTE Mercredi, 9 août 2017 17:03MISE à JOUR Mercredi, 9 août 2017 17:03 Les salaires augmentent plus rapidement au Québec que dans toute autre province canadienne et cette tendance se poursuivra en 2018, selon une étude menée par l'entreprise de ressources humaines Morneau Shepell.
      Des observations en juillet ont permis au groupe de déterminer que la rémunération moyenne des Québécoises et Québécois a progressé de 2,4% au cours de 12 derniers mois, comme le rapporte Montreal Gazette.
      L'Ontario, la Saskatchewan et Terre-Neuve et Labrador suivent de près le Québec, avec une hausse observée de 2,3%.
    • Par immigrer.com
      Alice Mariette - 37e AVENUE
       
      Si le Québec et la France parlent la même langue, sur le marché de l’emploi, les façons d’agir sont souvent bien différentes.
        Témoignages croisés et conseils de Français travaillant dans la province.
        L’expérience compte plus que les diplômes
      « Ici, on te juge sur ce que tu fais et non sur qui tu es ou d’où tu viens », lance Dorothée, directrice dans une grande entreprise au Québec depuis 20 ans. « On ne m’a même pas demandé quel diplôme j’avais ! » confie Maïa, développeuse Web. Le marché du travail est plus souple
      Maïa a d’ailleurs été étonnée de la facilité avec laquelle elle a trouvé du travail. De son côté, Dorothée a fait l’expérience de plusieurs entreprises. « Ici, si tu n’aimes plus ta compagnie, tu t’en vas parce qu’il y a du travail ailleurs, mais si tu ne fais plus l’affaire, on te congédie aussi très facilement », décrit-elle. En France, le licenciement comme la démission sont beaucoup moins simples.
      Les rapports hiérarchiques sont moins formels
      « La hiérarchie ici n’a pas la suprématie qu’elle peut avoir en France, il y a un niveau d’égalité », estime Patricia, gérante dans un magasin et au Québec depuis 10 ans. Les Français à qui nous avons parlé s’entendent d’ailleurs pour dire que le lien avec son supérieur est beaucoup plus franc, transparent et sympathique au Québec.

      suite et source: http://www.journaldemontreal.com/2017/05/31/travailler-au-quebec-des-francais-en-parlent
    • Par immigrer.com
      Une histoire de l’immigration française
        PHOTO COURTOISIETransposer la France — L’immigration française au Canada (1870-1914)
      Paul-André Linteau, Yves Frenette, Françoise Le Jeune
      Éditions du Boréal   JACQUES LANCTÔT Samedi, 29 avril 2017 18:03MISE à JOUR Samedi, 29 avril 2017 18:03 L’immigration a toujours été au cœur des préoccupations du Québec. Après la défaite de 1760, le Québec se retrouvera orphelin. Nombreux seront ceux, parmi les plus cultivés, à retourner en France, abandonnant le petit peuple à son triste sort. Suivra une période de repli qui s’étalera sur une centaine d’années.
      Entre 1765 et 1865, à peine 1487 immigrants français s’établiront ici, «soit une moyenne d’une quinzaine par année», dont plus du quart proviendra des communautés religieuses. Il s’agit surtout de religieux qui fuient la Révolution française. Ils propageront leurs idées contre-révolutionnaires, lors des insurrections patriotiques de 1837-1838, en luttant contre le laïcisme et le républicanisme des patriotes. Pour mieux contrôler corps et esprits, ils investiront dans l’assistance aux pauvres, les ­hôpitaux et l’éducation. Leur influence ­perdurera jusqu’à la Révolution tranquille.
      Selon les auteurs, il faut distinguer trois vagues importantes d’immigration française. On connaît bien la première, qui commence avec la Nouvelle-France et se termine en 1760, mais la seconde, qui ­débute une centaine d’années après la ­défaite, soit en 1870, et s’étendra jusqu’à la Première Guerre mondiale, est moins connue. C’est à cette époque, soit après l’imposition de la constitution canadienne de 1867, que le Québec perdra ses principales prérogatives en matière d’immigration. «Dans les faits, les provinces perdent tout droit de regard dans le recrutement et la sélection et doivent se contenter de jouer un rôle d’accueil, en ­aidant les immigrants à s’installer.»
      Attirer les français
      Le gouvernement canadien n’est pas très empressé de promouvoir l’immigration française, préférant celle des colonies britanniques. D’ailleurs, en Europe, le bureau d’immigration française sera basé à... Londres! Cependant, on multipliera les ­efforts pour inciter les Français de tous les horizons à venir s’installer ici. Même le curé Labelle, «le roi du Nord», ira vanter en France les mérites de la colonisation.
        Malheureusement, tous ne prennent pas souche ici et ils sont nombreux à retourner dans leur patrie, à la suite d’échecs professionnels, ou en raison de difficultés à s’adapter au climat. Cela vaut encore pour aujourd’hui: on estime qu’au moins le quart des immigrants français quittent le Québec quelques années à peine après leur arrivée.
      L’immigration française aura un impact direct sur la société québécoise. Elle contribuera à l’épanouissement de la langue ­française, toujours menacée, mais aussi au resserrement des liens culturels, à travers les livres, le théâtre, les arts visuels, le ­cinéma, le journalisme, entre autres.
       
      suite et source: http://www.journaldemontreal.com/2017/04/29/une-histoire-de-limmigration-francaise

    • Par immigrer.com
      S’installer en dehors de Montréal : 5 localités à privilégier !
        2     AUTRES       CONTENU SPONSORISÉ Mercredi, 25 janvier 2017 00:00MISE à JOUR Mercredi, 25 janvier 2017 00:00 Vous aspirez à une vie tranquille, loin de l’agitation et de la circulation d’une grande ville ? Vous préférez élever vos enfants au plus près de la nature, dans un cadre authentique sans pour autant renoncer à votre travail ? La banlieue de Montréal compte de nombreuses localités séduisantes où il fait bon vivre. Voici nos cinq coups de cœur à moins de 30 minutes de la ville.
       
      1) BROSSARD : UNE VILLE BIEN DESSERVIE
      Au bord de la rivière Saint Jacques, dans la banlieue sud de Montréal, Brossard a de nombreux attraits. Côté boulot, son réseau routier vous permettra de rejoindre facilement Montréal. Côté nature, son parc national est un pôle d'activités de plein air dynamique et ses infrastructures proposent un parcours de pistes cyclables et de sentiers multifonctionnels de plus de 50 kilomètres pour les adeptes ! Les services ne s'arrêtent pas là. Les offres de loisirs sont riches tant au niveau sportif que culturel : sports, spectacles, expositions... Il existe à Brossard une vraie vie communautaire au service de ses habitants. Votre famille trouvera ici de quoi combler un mode de vie actif, certes, mais en privilégiant le calme de la nature toute proche !
      2) RIGAUD : CAPITALE ORNITHORYNQUE
      Entre montagne et lac, Rigaud bénéficie d'un micro climat recherché par les oiseaux qui y ont élu domicile pour nicher. Au cœur de cet écrin préservé, le développement résidentiel reste structuré pour offrir à ses 7500 résidents un havre de paix au plus près de la nature. Exploitations agricoles, activités économiques et sociales profitent d'un bon dynamisme, vous y trouverez également des écoles et collège. Du côté des activités de loisirs, vous pourrez pratiquer des sports nautiques, la pêche ou faire des randonnées le week-end et en vacances. Tout est conçu pour préserver une vie de famille facile et agréable.
      3) TERREBONNE, LA CITÉ ÉCORESPONSABLE
      Dans la banlieue nord de Montréal, Terrebonne compte un site historique à l'architecture colorée sur l’île des Moulins, mais pas seulement. Au milieu de paysages naturels qui s'étalent au-delà du lac, la cité a su ménager des quartiers écoresponsables afin de mieux préserver son patrimoine. La population bénéficie aussi de nombreuses activités culturelles. Cerise sur le gâteau, la ville est connue pour son festival des vins, mais aussi sa gastronomie avec ses nombreux restaurants de grande qualité. Si vous choisissez de quitter Montréal, vous trouverez des maisons unifamiliales de tous types du côté de Terrebonne ainsi que des services de santé et d'éducation pour votre famille.
       
      4) SAINT-JEAN-DE-RICHELIEU ET SON FESTIVAL DE MONTGOLFIÈRES
      Situé sur la rive sud de Montréal, à 20 minutes seulement, Saint-Jean-de-Richelieu est non seulement le haut lieu du festival des montgolfières, mais aussi une ville au capital historique du fait de son patrimoine architectural. Au pied de la rivière Richelieu, la nature s'étale dans toute sa splendeur. La municipalité a d'ailleurs mis au point un plan de conservation des milieux naturels destiné à développer l'agrotourisme. Vous profiterez ainsi de ses nombreuses pistes cyclables et des activités de nautisme qui y sont proposées. Si actuellement la ville compte 95 000 habitants, les nombreux projets domiciliaires cherchent à attirer les jeunes familles, quel que soit leur budget.
       
      5) PINCOURT LA PAISIBLE
      À 30 minutes de Montréal, Pincourt est recherchée pour sa vie familiale paisible et sécuritaire. Les lacs et autres milieux naturels abritent des écosystèmes d'autant plus riches qu'ils sont protégés. Pistes cyclables, patinoires, piscines et glissades auront votre faveur et celle de vos enfants lors de week-ends sportifs en famille en plein air. C'est une vie à la campagne qui vous attend ici.
       
    • Par immigrer.com
      17 incroyables photos de la super Lune à Montréal (et une qui vient d’ailleurs)
            AUTRES       CAROLINE G. MURPHY Lundi, 14 novembre 2016 20:54MISE à JOUR Lundi, 14 novembre 2016 20:59 On l’attendait et elle n’a pas déçu: la super Lune était belle à couper le souffle, lundi soir, dans le ciel de plusieurs régions du Québec.
      À lire aussi: [VIDÉO] Revoyez le magnifique lever de la super Lune sur Montréal le 14 novembre À lire aussi: La super Lune dans le monde Les Montréalais ont été particulièrement chanceux et ont pu compter sur un ciel dégagé qui a permis à plusieurs photographes amateurs de réaliser d’incroyables clichés du satellite de la Terre.
      Voici donc 17 photos prises à Montréal entre 17h et 20h, lundi soir, et une qui vient d’ailleurs. Saurez-vous la reconnaître?


      suite et source: http://www.journaldequebec.com/2016/11/14/17-incroyables-photos-de-la-super-lune-a-montreal-et-une-qui-vient-dailleurs
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×