Jump to content

Les musulmans du Québec souhaitent un meilleur accès à l’emploi


immigrer.com
 Share

Recommended Posts

QUÉBEC — Karim, chauffeur de taxi d’origine marocaine, profite d’une pause entre deux arrêts consécutifs qu’il doit faire à l’aéroport de la ville de Québec pour prendre le tapis suspendu au mur de son semi-remorque et le placer au sol pour faire sa prière du soir.

À l’autre bout de l’étroit véhicule, on peut voir sur une télévision la cérémonie funéraire tenue à Montréal, jeudi, en la mémoire de trois des six victimes de la fusillade ayant fait six morts et plusieurs blessés au Centre culturel islamique de Québec.


Les chauffeurs de taxi tels que Karim — qui a seulement voulu s’identifier par son prénom — sont reconnaissants de la vague de soutien exprimée à l’égard de la communauté musulmane depuis les événements de dimanche dernier, mais soulignent qu’ils peinent toujours à être pleinement acceptés par la société québécoise, surtout en matière d’intégration sur le marché du travail.

 

L’homme de 53 ans est arrivé au Québec en 1991 et a complété une maîtrise en gestion à l’Université Laval en 1996. S’il dit avoir fait parvenir «des centaines de curriculum vitae» depuis qu’il a obtenu son diplôme, il soutient n’avoir été rencontré en entrevue qu’à deux reprises.

Plus tôt cette semaine, le vice-président du Centre culturel islamique de Québec, Mohamed Labidi, a évoqué les efforts vains d’une des victimes de l’attentat, Azzaddine Soufiane, à trouver un emploi à son arrivée dans la province. Celui qui a tenté d’arrêter le tireur, au moment de la fusillade, avait donc décidé d’ouvrir un magasin, avait dit M. Labidi aux journalistes.

«Allez aux présentoirs de chauffeurs de taxi et vous verrez des post-doctorants et des personnes détenant des maîtrises puisque nous ne trouvons pas d’emplois ici», avait-il lancé.

Un programmeur informatique de formation qui est arrivé d’Algérie en 2011, Bachreir Ikhlef, était au départ «plein d’énergie» quand il est arrivé dans sa province d’accueil, a raconté le chauffeur de taxi de 37 ans alors qu’il attendait son prochain passager à quelques kilomètres de la Place d’Youville.

Un conseiller en orientation lui avait suggéré d’obtenir un diplôme au Québec afin d’agrémenter son curriculum vitae.

«Nous étions 25 à avoir commencé le programme, a dit celui qui avait alors opté pour un certificat en programmation. Et à la fin, seulement 12 d’entre nous avons fini.»

«Ni moi ni un type venant de la Tunisie n’avons pu obtenir un stage. Aucun d’entre nous n’a trouvé un travail dans notre domaine», a ajouté M. Ikhlef.

Selon l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) — un groupe de réflexion connu pour ses positions plutôt portées à gauche du spectre politique — 43 pour cent des immigrants étaient surqualifiés, en 2016, pour l’emploi qu’ils occupaient.

Jeudi, lors de la cérémonie funéraire qui se tenait à Montréal, le premier ministre Philippe Couillard a souligné que la société québécoise «a les mêmes démons auxquels d’autres font face», mentionnant notamment la xénophobie, l’exclusion et le racisme.

Il a appelé les employeurs à engager des personnes en se basant sur leurs compétences et non leur nom de famille, demandant tout haut pourquoi le taux de chômage était plus élevé parmi les immigrants.

Le chauffeur de taxi Taoufik Essekkouri — arrivé du Maroc en 2010 — espère de son côté que ces mots mèneront à des actions concrètes, faisant valoir en entrevue que la surqualification des nouveaux arrivants par rapport à leur emploi est un problème connu depuis longtemps, mais qui tarde à être résolu.

suite et source: http://journalmetro.com/actualites/national/1086400/les-musulmans-souhaitent-un-acces-a-lemploi/

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Moi je préfère lire un autre titre disant que les immigrants souhaitent un meilleure accès aux emplois. Car quand vous parlez de musulmans, ceci reste vaste dans la mesure où y a des musulmans nés ici et qui sont diplômés d'ici, d'autres immigrants ayant des diplômes de l'extérieur ..etc, alors que le soucis de fond demeure dans la non considération des diplômes étrangers et non pas sur la base de la religion du demandeur de l'emploi.

Edited by veniziano
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a une heure, veniziano a dit :

Moi je préfère lire un autre titre disant que les immigrants souhaitent un meilleure accès aux emplois. Car quand vous parlez de musulmans, ceci reste vaste dans la mesure où y a des musulmans nés ici et qui sont diplômés d'ici, d'autres immigrants ayant des diplômes de l'extérieur ..etc, alors que le soucis de fond demeure dans la non considération des diplômes étrangers et non pas sur la base de la religion du demandeur de l'emploi.

 

 

Les musulmans qui ont des diplômes d'ici en arrachent aussi. J'en connais. 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Troll on!

 

Il parait qu'au USA, il va y avoir bientôt plein de boulot!

 

Ah...m...les frontières sont fermés.

 

Troll off.

 

C'est une plaisanterie, bien sur...

Edited by Stuche
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 4 heures, Stuche a dit :

C'est une plaisanterie, bien sur...

Le slogan du magazine québécois d'humour Croc (1979-1995), c'était "c'est pas parce qu'on rit que c'est drôle"...

 

Le chômage et la non-reconnaissance des compétences des immigrants de certains pays est un problème majeur, et il est plus que temps de s'y attaquer.  

 

 

Edited by bencoudonc
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Le gouvernement parle, JFL propose etc... mais c'est de l'oral. Un employeur n'a d'obligation envers personne, sauf bien sûr si le gouvernement leur propose du cash.

 

En même temps, j'invite aussi les immigrants à faire plus d'efforts (formation, maîtrise de la langue, adhésion à des associations professionnelles, etc.). Ca aide énormément...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 8 minutes, bencoudonc a dit :

Le slogan du magazine québécois d'humour Croc (1979-1995), c'était "c'est pas parce qu'on rit que c'est drôle"...

 

Le chômage et la non-reconnaissance des compétences des immigrants de certains pays est un problème majeur, et il est plus que temps de s'y attaquer.  

 

 

 

J'allais faire la même remarque à ce "troll". Tout comme les autres fils, il en faut toujours un pour polluer un fil. J'arrive pas à trouver une explication au fait que certains se sentent obligés d'écrire...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 5 minutes, Othmac a dit :

 

J'allais faire la même remarque à ce "troll". Tout comme les autres fils, il en faut toujours un pour polluer un fil. J'arrive pas à trouver une explication au fait que certains se sentent obligés d'écrire...

Je ne crois quand même pas que l'intention de Stuche était de troller.  Plutôt de faire un constat ironique sur notre triste époque...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Et allez, si on ne peut plus rien dire, c'est le début du musellement, du bridage des libertés, de la pensée et de l'expression...

 

Tiens...ça me rappel un truc, la liberté d'expression....

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je me demande la crédibilité d'une société qui souhaite en francisation des immigrants non francophone,alors que les Maghrébins sont des francophones a grands majorité ,mais le taux de chômage est très élevé. 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 7 heures, Victorien56390 a dit :

 

Pis depuis quand on classifie l'accès à l'emploi par religion ça devient n'importe quoi avec eux...

 

"Eux" c'est qui ?  Il y a en effet un problème de discrimination à l'emploi.  Il y a des préjugés, la crainte des demandes d'accommodements religieux, etc.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Je me demande la crédibilité d'une société qui souhaite en francisation des immigrants non francophone,alors que les Maghrébins sont des francophones a grands majorité ,mais le taux de chômage est très élevé. 

Mais la problématique n est pas une question de langue seulement. Il faut se le dire. Même entre les maghrébins il y a de fortes différences dans les taux de chômage. De mémoire, celui des algériens est très différent des marrocains: ça tu l expliques comment?
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 49 minutes, kuroczyd a dit :


Mais la problématique n est pas une question de langue seulement. Il faut se le dire. Même entre les maghrébins il y a de fortes différences dans les taux de chômage. De mémoire, celui des algériens est très différent des marrocains: ça tu l expliques comment?

J'ai déjà entendu cela mais je crois que c'est le contraire :

 Le 4 octobre 2008, l’Association des jeunes professionnels marocains organise un événement avec une dizaine d’entreprises canadiennes qui recrutent (pour de vrais postes) et à peu près 150 participants viennent déposer leurs CV.

Et le 11 octobre 2008, une dizaine d’entreprises marocaines viennent à Montréal pour "supposément" recruter, près de 2000 personnes viennent déposer leurs CV», arévélé Mme Allul dans une lettre publiée dans «Maghreb Canada Express» et dont des extraits sont diffusés par l'agence de presse Médiamosaïque.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 11 minutes, Moos0006 a dit :

J'ai déjà entendu cela mais je crois que c'est le contraire :

 Le 4 octobre 2008, l’Association des jeunes professionnels marocains organise un événement avec une dizaine d’entreprises canadiennes qui recrutent (pour de vrais postes) et à peu près 150 participants viennent déposer leurs CV.

Et le 11 octobre 2008, une dizaine d’entreprises marocaines viennent à Montréal pour "supposément" recruter, près de 2000 personnes viennent déposer leurs CV», arévélé Mme Allul dans une lettre publiée dans «Maghreb Canada Express» et dont des extraits sont diffusés par l'agence de presse Médiamosaïque.

Euhhhh...

Je te parle de stat, il y a quelque annees, il y a eu un post avec un lien qui sonnait comme chiffres le % par origine de ceux qui beneficient du BS dans les 12 mois apres leur arrivee. Les algeriens etaient les premiers avec un chiffre proche de 80%, suivis de marrocains a 60% et en 3eme place il y avaient les roumains avec 55%.  

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 8 minutes, kuroczyd a dit :

Euhhhh...

Je te parle de stat, il y a quelque annees, il y a eu un post avec un lien qui sonnait comme chiffres le % par origine de ceux qui beneficient du BS dans les 12 mois apres leur arrivee. Les algeriens etaient les premiers avec un chiffre proche de 80%, suivis de marrocains a 60% et en 3eme place il y avaient les roumains avec 55%.  

Les faits saillants de l'étude en question :

http://www.midi.gouv.qc.ca/publications/fr/recherches-statistiques/Programme-Aide-Sociale-Travailleurs-Faitssaillants.pdf

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 2 minutes, kuroczyd a dit :

Euhhhh...

Je te parle de stat, il y a quelque annees, il y a eu un post avec un lien qui sonnait comme chiffres le % par origine de ceux qui beneficient du BS dans les 12 mois apres leur arrivee. Les algeriens etaient les premiers avec un chiffre proche de 80%, suivis de marrocains a 60% et en 3eme place il y avaient les roumains avec 55%.  

Ces algériens et les autres qui touchent le BS  ce n'est pas leur derniers recours ? s'il ont opté pour cela surement il y a un raison ils ont pas trouve un job et au bout des premiers mois leur économies s'envole,et comment expliquer vous qu'ils était accepter comme travailleurs qualifies surement ils ont eu des expériences dans leur pays d'origine au minimum cinq de carrière.    

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 1 minute, bencoudonc a dit :

Je me disais bien que j'avais une bonne memoire ;) 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 1 minute, Moos0006 a dit :

Ces algériens et les autres qui touchent le BS  ce n'est pas leur derniers recours ? s'il ont opté pour cela surement il y a un raison ils ont pas trouve un job et au bout des premiers mois leur économies s'envole,et comment expliquer vous qu'ils était accepter comme travailleurs qualifies surement ils ont eu des expériences dans leur pays d'origine au minimum cinq de carrière.    

Donc ce que tu essayes d'expliquer c'est qu'ils sont au chômage par leur propre volonté plus que d'autres maghrébins ?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2023 immigrer.com

Advertisement