Jump to content

Se faire des amis au Québec


HarryHaller

Recommended Posts

Je vois régulièrement des Français se plaindre qu'il est difficile de se faire des amis au Québec. Ce n'est pas plus difficile qu'ailleurs, mais les codes culturels sont différents, et ces différences ne sont pas toujours perçues par le nouvel arrivant - et comme les Québécois n'aiment pas les conflits, ils ne vont pas nécessairement dire au nouvel arrivant qu'ils ont été heurtés par un de leurs comportements, ils vont se contenter de maintenir une distance polie sans afficher leur hostilité, ce que l'immigrant peut prendre pour de la cordialité.

Comme je le disais, les Québécois détestent les conflits, alors que les Français adorent débattre et jouter à tout propos, ce qui peut être perçu comme une attitude conflictuelle par les Québécois. Bien sûr, on peut débattre et donner son opinion au Québec, mais il faut éviter de le faire de manière trop péremptoire et agressive. Par ailleurs, vous entendre constamment critiquer tout ce qui bouge est franchement énervant, et considéré comme un manque de savoir vivre par les Québécois. Faites preuves de retenue et d'ouverture à ce propos.

L'humour ici est essentiel, mais pas l'humour des petites vannes. Les Québécois aussi peuvent s'envoyer des vannes, mais entre amis, et toujours en conservant un ton bon enfant. Les petites remarques acides qui vous font rire risquent de mal passer ici. Si un Québécois se met à vous vanner, ce n'est pas par amitié le plus souvent, mais sa façon d'exprimer son hostilité à votre égard... Si vous décidez de rire de quelqu'un, riez avec lui, et riez de vous aussi. L'autodérision, ne pas se prendre trop au sérieux, sont considérées ici comme des qualités appréciables.

Par ailleurs, si vous voulez faire connaissance avec des Québécois, les inviter chez vous pour un repas n'est peut-être pas la meilleure façon de faire comme introduction. En Amérique du Nord - ce n'est pas propre aux Québécois -, inviter quelqu'un à manger chez soi, c'est le faire entrer dans son intimité. Il se pourrait qu'on ne vous rende pas votre invitation, qui pourrait être ressentie comme étant un peu rentre-dedans, si vous n'avez pas vraiment eu l'occasion de faire connaissance.

Inviter à prendre un café ou un verre dans un 5 à 7, ça peut être une bonne introduction. C'est moins intimidant, et l'alcool, ce fameux lubrifiant social, lève les inhibitions. Rappelez-vous que les gens avec qui vous voulez entrer en relation ont probablement déjà un cercle d'amis, souvent d'amis d'enfance, donc il faut leur laisser le temps. C'est évidemment plus facile quand on est jeune.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 1 heure, HarryHaller a dit :

Je vois régulièrement des Français se plaindre qu'il est difficile de se faire des amis au Québec. Ce n'est pas plus difficile qu'ailleurs, mais les codes culturels sont différents, et ces différences ne sont pas toujours perçues par le nouvel arrivant - et comme les Québécois n'aiment pas les conflits, ils ne vont pas nécessairement dire au nouvel arrivant qu'ils ont été heurtés par un de leurs comportements, ils vont se contenter de maintenir une distance polie sans afficher leur hostilité, ce que l'immigrant peut prendre pour de la cordialité.

Comme je le disais, les Québécois détestent les conflits, alors que les Français adorent débattre et jouter à tout propos, ce qui peut être perçu comme une attitude conflictuelle par les Québécois. Bien sûr, on peut débattre et donner son opinion au Québec, mais il faut éviter de le faire de manière trop péremptoire et agressive. Par ailleurs, vous entendre constamment critiquer tout ce qui bouge est franchement énervant, et considéré comme un manque de savoir vivre par les Québécois. Faites preuves de retenue et d'ouverture à ce propos.

L'humour ici est essentiel, mais pas l'humour des petites vannes. Les Québécois aussi peuvent s'envoyer des vannes, mais entre amis, et toujours en conservant un ton bon enfant. Les petites remarques acides qui vous font rire risquent de mal passer ici. Si un Québécois se met à vous vanner, ce n'est pas par amitié le plus souvent, mais sa façon d'exprimer son hostilité à votre égard... Si vous décidez de rire de quelqu'un, riez avec lui, et riez de vous aussi. L'autodérision, ne pas se prendre trop au sérieux, sont considérées ici comme des qualités appréciables.

Par ailleurs, si vous voulez faire connaissance avec des Québécois, les inviter chez vous pour un repas n'est peut-être pas la meilleure façon de faire comme introduction. En Amérique du Nord - ce n'est pas propre aux Québécois -, inviter quelqu'un à manger chez soi, c'est le faire entrer dans son intimité. Il se pourrait qu'on ne vous rende pas votre invitation, qui pourrait être ressentie comme étant un peu rentre-dedans, si vous n'avez pas vraiment eu l'occasion de faire connaissance.

Inviter à prendre un café ou un verre dans un 5 à 7, ça peut être une bonne introduction. C'est moins intimidant, et l'alcool, ce fameux lubrifiant social, lève les inhibitions. Rappelez-vous que les gens avec qui vous voulez entrer en relation ont probablement déjà un cercle d'amis, souvent d'amis d'enfance, donc il faut leur laisser le temps. C'est évidemment plus facile quand on est jeune.

De plus, faut pas oublier qu’on a déjà un cercle social existant ainsi que la famille qui prennent nos temps libres.  Nous ne ferons probablement pas les premiers pas car on ne voit pas toujours la nécessité d’agrandir notre cercle. On a même pas le temps de voir tout notre le monde.  

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Qc19 a dit :

De plus, faut pas oublier qu’on a déjà un cercle social existant ainsi que la famille qui prennent nos temps libres.  Nous ne ferons probablement pas les premiers pas car on ne voit pas toujours la nécessité d’agrandir notre cercle. On a même pas le temps de voir tout notre le monde.  

En effet! Les gens n'ont pas nécessairement besoin ni envie d'étendre leur cercle d'amis - alors que pour une personne venant de l'extérieur, c'est différent, évidemment.

Selon l'âge que l'on a, il y a différents moyens d'élargir son cercle de connaissances. Si l'on est jeune, ça va souvent passer par l'université, plus tard, on va rencontrer les gens au travail, mais sinon, il y a le bénévolat, s'inscrire à des cours - un bon moyen de rencontrer des gens qui partagent nos intérêts, ce qui facilite les rapprochements, participer à des activités de plein air - le site bougex.com est un bon moyen de faire des activités de groupe.

Pour les célibataires, les soupers de Françoise permettent de participer à des dîners entre célibataires avec soirées dansantes.

http://www.lessoupersdefrancoise.com/
 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 2 heures, HarryHaller a dit :


Pour les célibataires, les soupers de Françoise permettent de participer à des dîners entre célibataires avec soirées dansantes.

http://www.lessoupersdefrancoise.com/
 

Est ce qu'il faut être membre en règle de la fadoq  pour y participer...

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, juetben a dit :

Est ce qu'il faut être membre en règle de la fadoq  pour y participer...

Disons que ça s'adresse plutôt aux personnes de 40 ans et plus - même si on peut y croiser parfois des gens dans la trentaine, mais ce n'est pas la règle.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Le 2021-12-12 à 10:01, HarryHaller a dit :

Je vois régulièrement des Français se plaindre qu'il est difficile de se faire des amis au Québec. Ce n'est pas plus difficile qu'ailleurs, mais les codes culturels sont différents, et ces différences ne sont pas toujours perçues par le nouvel arrivant - et comme les Québécois n'aiment pas les conflits, ils ne vont pas nécessairement dire au nouvel arrivant qu'ils ont été heurtés par un de leurs comportements, ils vont se contenter de maintenir une distance polie sans afficher leur hostilité, ce que l'immigrant peut prendre pour de la cordialité.

Comme je le disais, les Québécois détestent les conflits et quand ce n'est pas le cas ?, alors que les Français adorent débattre et jouter à tout propos, ce qui peut être perçu comme une attitude conflictuelle par les Québécois. Bien sûr, on peut débattre et donner son opinion au Québec, mais il faut éviter de le faire de manière trop péremptoire et agressive et quand ce n'est pas le cas ?. Par ailleurs, vous entendre constamment critiquer tout ce qui bouge est franchement énervant, et considéré comme un manque de savoir vivre par les Québécois. Faites preuves de retenue et d'ouverture à ce propos.

L'humour ici est essentiel, mais pas l'humour des petites vannes. Les Québécois aussi peuvent s'envoyer des vannes, mais entre amis, et toujours en conservant un ton bon enfant. Les petites remarques acides qui vous font rire risquent de mal passer ici. Si un Québécois se met à vous vanner, ce n'est pas par amitié le plus souvent, mais sa façon d'exprimer son hostilité à votre égard... Si vous décidez de rire de quelqu'un, riez avec lui, et riez de vous auss  Et dans ce cas cela fonctionne ? On est des amis ? . L'autodérision, ne pas se prendre trop au sérieux, sont considérées ici comme des qualités appréciables.

Par ailleurs, si vous voulez faire connaissance avec des Québécois, les inviter chez vous pour un repas n'est peut-être pas la meilleure façon de faire comme introduction. En Amérique du Nord - ce n'est pas propre aux Québécois -, inviter quelqu'un à manger chez soi, c'est le faire entrer dans son intimité. Il se pourrait qu'on ne vous rende pas votre invitation Ça c'est bien vrai  , qui pourrait être ressentie comme étant un peu rentre-dedans c'est la meilleure celle-la !, si vous n'avez pas vraiment eu l'occasion de faire connaissance.

Inviter à prendre un café ou un verre dans un 5 à 7, ça peut être une bonne introduction. C'est moins intimidant, et l'alcool, ce fameux lubrifiant social, lève les inhibitions. Rappelez-vous que les gens avec qui vous voulez entrer en relation ont probablement déjà un cercle d'amis, souvent d'amis d'enfance, donc il faut leur laisser le temps. C'est évidemment plus facile quand on est jeune.

 

Sujet maintes fois débattu. Mais un sujet bien réel. Pourquoi ? Et pourquoi quand on parle avec un immigrant, francais ou pas, c'est exactement, exactement le meme constat !

Pas plus tard que ce jeudi mon mari va en visite médicale chez une dermathologue a Mtl. Entre francais ils se reconnaissent ! Dans la discussion mon mari lui demande si cela fait longtemps qu'elle est au Qc ? 15 ans. Et avez-vous réussi a vous faire des amis québécois ? Devinez la réponse.

Elle est pourtant sociable et les codes ? Je suis certaines qu'elle les maitrise tous. Dans la fin trentaine, un mari et 2 enfants. je pense qu'elle est passée par le fameux parcours : études, bénévolat, sorties entre mamans, emmener les enfants aux différentes activités (histoire de rencontrer d'autres parents) etc.

 

Je me demande de quel coté elle est l'humilité.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, trefle a dit :

 

Sujet maintes fois débattu. Mais un sujet bien réel. Pourquoi ? Et pourquoi quand on parle avec un immigrant, francais ou pas, c'est exactement, exactement le meme constat !

Pas plus tard que ce jeudi mon mari va en visite médicale chez une dermathologue a Mtl. Entre francais ils se reconnaissent ! Dans la discussion mon mari lui demande si cela fait longtemps qu'elle est au Qc ? 15 ans. Et avez-vous réussi a vous faire des amis québécois ? Devinez la réponse.

Elle est pourtant sociable et les codes ? Je suis certaines qu'elle les maitrise tous. Dans la fin trentaine, un mari et 2 enfants. je pense qu'elle est passée par le fameux parcours : études, bénévolat, sorties entre mamans, emmener les enfants aux différentes activités (histoire de rencontrer d'autres parents) etc.

 

Je me demande de quel coté elle est l'humilité.

 

 

Pourtant, je connais aussi des Français qui n'ont eu aucun mal à se faire des amis au Québec.

Faut pas non plus forcer les choses - c'est le meilleur moyen de susciter des résistances. Créer les occasions de rencontre, faire preuve d'ouverture et d'écoute. Parfois, on en fait simplement trop, et on n'est pas assez à l'écoute.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Faut s’attendre a une différence dans les façons d’etre « amis ».  Amis ne veut pas dire que l’on rentre dans l’intimité de l’autre… qu’on va partager la table de l’autre…. 
 

J’ai une tres bonne amie mais je n’ai jamais été chez elle, dans sa maison, pourtant nous avons voyagé deux fois ensemble, j’ai rencontré son mari à plusieurs occasions…elle est venue chez moi quelques fois. Je respecte sa bulle. 

Mes parents avaient des couples d’amis proches qui ne sont jamais venu manger à la maison et mes parents n’allaient pas manger chez eux. Ils se voyaient dans des activités communes ou le soir (nous étions voisins) lors de visites, etc.  
La fille de l’un des couples est mon amie depuis que nous sommes bébés et, avec elle aussi, nous avons nos distances et avons partagé la table qu’une seule fois chez elle. Et pourtant, je suis marraine de sa fille….  C’est comme ca… 


Ne vous attendez donc pas a des invitations pour considérer des gens comme des « amis ». Ce n’est pas nécessairement notre modèle. 

Edited by Qc19
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Ben moi ce qui me choque dans ce débat c'est qu'on en soit encore rendu à discriminer, et d'en plus trouver cela acceptable et normal.

 

Un ami québécois signifie dans ce contexte, un être blanc, qui s'appelle Tremblay, ici depuis disons 5 générations au minimum. 

 

Pourquoi N'Guyen, ou Abdoul, tous deux pourtant nés ici, grandi ici, qui en fait ne connaissent même rien du pays de leurs ancêtres, ne sont pas vus comme des amis québécois suffisamment acceptables? Ou même Germain, ici depuis 30 ans?

 

C'est assez ironique de se plaindre de se faire demander sans arrêt d'où on vient, de pas être vu comme un local, mais au final se comporter de la même façon dans sa recherche d'amis "québécois".

 

Donc c'est quoi au juste un ami québécois, et surtout, quel est l'intérêt ultime ? L'immigrant cherche t-il un dédouanement quelconque?  Du style "suis tellement bien intégré, la preuve, j'ai un ami québécois dont la famille est ici depuis 1734 tsé".

Edited by crazy_marty
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 11 minutes, crazy_marty a dit :

Ben moi ce qui me choque dans ce débat c'est qu'on en soit encore rendu à discriminer, et d'en plus trouver cela acceptable et normal.

 

Un ami québécois signifie dans ce contexte, un être blanc, qui s'appelle Tremblay, ici depuis disons 5 générations au minimum. 

 

Pourquoi N'Guyen, ou Abdoul, tous deux pourtant nés ici, grandi ici, qui en fait ne connaissent même rien du pays de leurs ancêtres, ne sont pas vus comme des amis québécois suffisamment acceptables? Ou même Germain, ici depuis 30 ans?

 

C'est assez ironique de se plaindre de se faire demander sans arrêt d'où on vient, de pas être vu comme un local, mais au final se comporter de la même façon dans sa recherche d'amis "québécois".

 

Donc c'est quoi au juste un ami québécois, et surtout, quel est l'intérêt ultime ? L'immigrant cherche t-il un dédouanement quelconque?  Du style "suis tellement bien intégré, la preuve, j'ai un ami québécois dont la famille est ici depuis 1734 tsé".

Notre patrimoine familial influence qui nous sommes..  nos façons de faire et d'être.

 

Est-ce que tout le monde qui habite le Québec est québécois??? Moi je dit que non. Les québécois ont une culture bien définie par des siècles ici. Il faut s'intégrer pour être québécois.  Ca n'arrive pas parce que tu poses tes valises ici.  (Les politiciens aiment bien dire que tout le monde qui vit ici est québécois...Je ne suis pas d'accord et ca n'enlève rien a ceux qui ont choisi de vivre ici.)  Si je déménage en Afrique, en France, au Vietnam est-ce que je deviens africaine, française, vietnamienne pour autant???  Non, je serai la canadienne qui vit en Afrique, en France ou au Vietnam!!      

Alors soyez qui vous êtes.. et célébrons nos particularités. 

Edited by Qc19
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
12 minutes ago, Qc19 said:

Notre patrimoine familial influence qui nous sommes..  nos façons de faire et d'être.

 

Est-ce que tout le monde qui habite le Québec est québécois??? Moi je dit que non. Les québécois ont une culture bien définie par des siècles ici. Il faut s'intégrer pour être québécois.  Ca n'arrive pas parce que tu poses tes valises ici.  (Les politiciens aiment bien dire que tout le monde qui vit ici est québécois...Je ne suis pas d'accord et ca n'enlève rien a ceux qui ont choisi de vivre ici.)  Si je déménage en Afrique, en France, au Vietnam est-ce que je deviens africaine, française, vietnamienne pour autant???  Non, je serai la canadienne qui vit en Afrique, en France ou au Vietnam!!      

Alors soyez qui vous êtes.. et célébrons nos particularités. 

 

Le problème c'est que je vois cette recherche "d'amis québécois" uniquement ici.

 

Dans tous les pays où j'ai habité avant, on voulait juste des amis. On cherchait en rien l'ami local ici depuis des générations. On s'en foutait pas mal que l'ami soit Anglais, Polonais, Irlandais ... on avait juste "un ami".

 

Alors pourquoi soudainement au Québec on veut absolument son ami "québécois". A défaut de juste un ami.

 

En fait c'est comme si on recherche ce fameux ami québécois tellement fortement, qu'au final on fait trop d'efforts et ça explose. Au lieu de juste laisser faire les choses .... 

 

Dans quel but? 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 20 minutes, Qc19 a dit :

Si je déménage en Afrique, en France, au Vietnam est-ce que je deviens africaine, française, vietnamienne pour autant???  Non, je serai la canadienne qui vit en Afrique, en France ou au Vietnam!!      

Alors soyez qui vous êtes.. et célébrons nos particularités. 

Exactement 

 

J'ai la nationalité Française par mariage avec une Française

Je pourrais donc vivre en France si je le voulais.

 

Et vraiment cela ne me dérangerait pas du tout de me faire constamment dire (a cause de mon accent Québécois) '' Ah vous êtes Québécois ? ''

 

Au contraire cela me ferait plaisir de parler de mon pays d'origine. Au contraire je suis fier d'être Québécois.

 

Je sais, il y en a que ca dérange. Pas besoin d'aller loin, ma conjointe Française, parfois cela l'agace (de se faire demander d'ou elle vient).

J'avoue que je ne comprend pas.

Edited by jimmy
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
3 minutes ago, jimmy said:

Exactement 

 

J'ai la nationalité Française par mariage avec une Française

Je pourrais donc vivre en France si je le voulais.

 

Et vraiment cela ne me dérangerait pas du tout de me faire constamment dire (a cause de mon accent Québécois) '' Ah vous êtes Québécois ? ''

 

Au contraire cela me ferait plaisir de parler de mon pays d'origine. Au contraire je suis fier d'être Québécois.

 

Je sais, il y en a que ca dérange. Pas besoin d'aller loin, ma conjointe Française, parfois cela l'agace.

J'avoue que je ne comprend pas.

 

Et moi je te dis que un N'Guyen né ici, jamais mis les pieds au Vietnam, son pays, c'est ici. Pas là bas. Alors pourquoi il peut pas être mon ami québécois? 

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, crazy_marty a dit :

 

Et moi je te dis que un N'Guyen né ici, jamais mis les pieds au Vietnam, son pays, c'est ici. Pas là bas. Alors pourquoi il peut pas être mon ami québécois? 

Ça dépend, et la question n'est pas d'être né ici ou non, mais d'identification. J'écoutais justement une entrevue de Djemilla Benhabib qui répétait, à plusieurs reprises « nous, les Québécois ». Manifestement, bien qu'elle soit née ailleurs et vive maintenant en Belgique, elle s'identifie aux Québécois.

Par contre, des gens nés ici ne s'identifieront jamais comme des Québécois, mais par leur origine ethnique ou vont s'identifier au groupe anglophone dominant. Même s'ils font mine parfois de se dire Québécois, quand ils parlent des Québécois, ils ne disent jamais « nous », stu drôle.

Link to comment
Share on other sites

Bref, je ne vois pas en quoi ce serait de la discrimination que de vouloir rejoindre ce « nous », et ça va aussi passer par des contacts avec des gens faisant partie de ce « nous ». Même si on dénie aux Québécois le droit de dire « nous » - on les accuse d'être repliés sur eux-mêmes et xénophobes quand ils le font - mais, stu drôle, les mêmes qui les accusent ne trouvent rien à redire aux Canadiens qui eux, n'ont aucun complexe à dire nous.

On a même eu droit, à la télévision d'état, à une série historique, « The story of us », où l'on a bien vu que ce « nous » canadien, même si M.Trudeau a prétendu que le Canada était un état « post-national » - la bonne blague -, existe bel et bien, s'attribue le beau rôle, et impose à tous ses institutions coloniales britanniques, sa langue, et ses serments à la reine. Plutôt un état qui pratique un nationalisme cocardier, comme l'observait Foglia.

Edited by HarryHaller
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 22 minutes, crazy_marty a dit :

 

Et moi je te dis que un N'Guyen né ici, jamais mis les pieds au Vietnam, son pays, c'est ici. Pas là bas. Alors pourquoi il peut pas être mon ami québécois? 

Oui je comprend ce que tu veux dire.

Dans le cas d'un N'Guyen né au Québec, ce n'est pas l'accent vietnamien (en supposant que ca existe) qui le dénonce quant a son origine !!!!

Puisqu'il est né ici il a probablement (certainement) l'accent Québécois.

Et donc oui on peut certainement dire que ce serait un '' ami Québécois''.

 

Ceci dit attention, on est au Québec, au Canada en Amérique du Nord...alors ce n'est pas si simple; qu'arrive t-il lorsque c'est un (je cherche une nationalité au hasard  ) un Polonais d'origine tient, qui ne parle pas français, qui vit en anglais...et qui n'a aucune idée qui est Céline Dion...et qui veut pas le savoir qui est Céline Dion ?

 

Et tu es ami avec ce mec; est-ce que c'est un ami Québécois ?

 

Parce que si c'est un ami Québécois...donc ca ne veut absolument rien dire d'être Québécois 

 

Je vais en choquer plusieurs...mais au point ou j'en suis :) , hier j'étais dans le quartier Juif Hassidique de Outremont. J'avais un truc a faire dans un commerce a côté d'une école Hassidique.

Ces gens la ne parle pas français, ces gens la n'ont aucune crisse d'idée c'est quoi le Québec et son histoire, ces gens la n'ont définitivement aucune idée qui est Céline Dion.

 

Si tu es ami avec l'un d'eux...est-ce un ami Québécois ?

 

Comme je disais plus haut, si vous répondez oui...après tout ils vivent sur le territoire Québécois, ils payent des impôts au Québec....et bien cela veut dire que ca ne veut rien dire d'être Québécois.

Tant qu'a ca...je sais pas, tient le Dalai lama est Québécois...Vladimir Poutine est Québécois :( 

 

 

Edited by jimmy
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, jimmy a dit :

Oui je comprend ce que tu veux dire.

Dans le cas d'un N'Guyen né au Québec, ce n'est pas l'accent vietnamien (en supposant que ca existe) qui le dénonce quant a son origine !!!!

Puisqu'il est né ici il a probablement (certainement) l'accent Québécois.

Et donc oui on peut certainement dire que ce serait un '' ami Québécois''.

 

Ceci dit attention, on est au Québec, au Canada en Amérique du Nord...alors ce n'est pas si simple; qu'arrive t-il lorsque c'est un (je cherche une nationalité au hasard  ) un Polonais d'origine tient, qui ne parle pas français, qui vit en anglais...et qui n'a aucune idée qui est Céline Dion...et qui veut pas le savoir qui est Céline Dion ?

 

Et tu es ami avec ce mec; est-ce que c'est un ami Québécois ?

 

Parce que si c'est un ami Québécois...donc ca ne veut absolument rien dire d'être Québécois 

 

Je vais en choquer plusieurs...mais au oint ou j'en suis :) , hier j'étais dans le quartier Juif Hassidique de Outremont. J'avais un truc a faire dans un commerce a côté d'une école Hassidique.

Ces gens la ne parle pas français, ces gens la n'ont aucune crisse d'idée c'est quoi le Québec et son histoire, ces gens la n'ont définitivement aucune idée qui est Céline Dion.

 

Si tu es ami avec l'un d'eux...est-ce un ami Québécois ?

 

Comme je disais plus haut, si vous répondez oui...après tout ils vivent sur le territoire Québécois, ils payent des impôts au Québec....et bien cela veut dire que ca ne veut rien dire d'être Québécois.

Tant qu'a ca...je sais pas, tient le Dalai lama est Québécois...Vladimir Poutine est Québécois :( 

 

 

Même quand ils parlent français et sont nés au Québec, certains ne sont pas vraiment des Québécois.

Sugar Sammy est né au Québec, il a fait une partie de sa scolarité en français, pourtant, jamais tu vas l'entendre dire « nous » quand il parle des Québécois. Je l'entendais un jour en entrevue, dire en riant qu'il allait donner des spectacles dans des villes au Québec dont il n'avait jamais entendu parler, comme... Drummondville. Ça montre dans quel univers mental ce type-là vit: pas du tout celui des Québécois.

C'est un Anglo qui vit dans un univers « canadian » et qui n'a pas grand contact avec la société québécoise en réalité, qu'il considère d'un point de vue extérieur et franchement méprisant - dans la même entrevue, je l'entendais parler des Québécois repliés sur eux-mêmes et sur leur langue, le discours classique de l'Anglo rhodésien qui croit appartenir à une civilisation avancée, face aux pauvres francophones unilingues et sous-éduqués vivant dans leur tribu arriérée - oubliant que les Québécois francophones sont largement plus bilingues que les Anglos dans ce pays, au passage.

Ils vivent au Québéc, sont parfois nés au Québec, mais ne partagent pas grand chose avec les Québécois, vivant dans une réalité totalement parallèle.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
16 minutes ago, HarryHaller said:

Ça dépend, et la question n'est pas d'être né ici ou non, mais d'identification. J'écoutais justement une entrevue de Djemilla Benhabib qui répétait, à plusieurs reprises « nous, les Québécois ». Manifestement, bien qu'elle soit née ailleurs et vive maintenant en Belgique, elle s'identifie aux Québécois.

Par contre, des gens nés ici ne s'identifieront jamais comme des Québécois, mais par leur origine ethnique ou vont s'identifier au groupe anglophone dominant. Même s'ils font mine parfois de se dire Québécois, quand ils parlent des Québécois, ils ne disent jamais « nous », stu drôle.

 

Sauf que la très grosse majorité de ceux qui disent vouloir un ami québécois, et le cherchent désespérément, ils ne cherchent absolument pas quelqu'un qui s'identifie comme québécois ... non, non, ils ne veulent pas d'une Djemilla, ou d'un N'Guyen comme dans mon exemple, ils veulent un Louis Tremblay dans leur cercle d'amis. 

 

D'où mon commentaire.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, crazy_marty a dit :

 

Sauf que la très grosse majorité de ceux qui disent vouloir un ami québécois, et le cherchent désespérément, ils ne cherchent absolument pas quelqu'un qui s'identifie comme québécois ... non, non, ils ne veulent pas d'une Djemilla, ou d'un N'Guyen comme dans mon exemple, ils veulent un Louis Tremblay dans leur cercle d'amis. 

 

D'où mon commentaire.

Vous lisez dans les pensées?

On appelle ça un procès d'intention. ;)

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement