Aller au contenu
Galaad

EIMT, Etude d'impact sur le marché du travail

Messages recommandés

Bonjour, 

Je suis rentré en France en 2014 après avoir été 8 ans au Canada. Les opportunités de travail en France n'étant pas favorable dans mon corps de métier j'ai décidé d’immigrer au Canada en Colombie Britannique. 

J'ai une offre d'emploi qui va être sujet a une EMIT (Etude d'Impact sur le Marché du Travail).

Une fois que cette étude aura déterminée les besoins du marché canadien de l'emploi d'embaucher un ressortissant étranger, je n'aurai plus qu'a faire la demande pour un visa de travail d'un an. Cependant les frais d'avocats sont assez élevé. Il faut compter environ 3500$ juste pour l'EMIT. Donc ma question est la suivante:

Quelqu'un parmi vous serait il passé par le même cas de figure que moi? Et si oui pensez vous nécessaire l'aide d'un avocat?

 

Merci d'avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour, 
Je suis rentré en France en 2014 après avoir été 8 ans au Canada. Les opportunités de travail en France n'étant pas favorable dans mon corps de métier j'ai décidé d’immigrer au Canada en Colombie Britannique. 
J'ai une offre d'emploi qui va être sujet a une EMIT (Etude d'Impacte sur le Marché du Travail).
Une fois que cette étude aura déterminée les besoins du marché canadien de l'emploi d'embaucher un ressortissant étranger, je n'aurai plus qu'a faire la demande pour un visa de travail d'un an. Cependant les frais d'avocats sont assez élevé. Il faut compter environ 3500$ juste pour l'EMIT. Donc ma question est la suivante:
Quelqu'un parmi vous serait il passé par le même cas de figure que moi? Et si oui pensez vous nécessaire l'aide d'un avocat?
 
Merci d'avance.

Dans la plupart des cas il n y a pas besoin d avocat pour un EIMT. Ils passent par un avocat car ils ne veulent / savent monter le dossier eux mêmes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rejoins kuro, l Eimt coûte 1000$ à la charge de l employeur, le remplir n est pas compliqué, le plus fastidieux est de rassembler les pièces. Mais tout est très bien expliqué dans les formulaires.

Dans tous les cas ce n est pas à toi de régler ces frais.

Bonne chance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Galaad,

 

J'ai une question un peu hors sujet, désolée, mais 8 ans au Canada, pourquoi ne pas avoir demandé la nationalité Canadienne ? Simple curiosité...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai fait la demande en tant que candidat des Province. Malheureusement entre temps mon visa de travail post diplôme s'est terminé! J'ai essayé de le prolonger pour continuer a travailler le temps que mon dossier de demande de résidence permanente soit accepté.( Le processus a pris plus de temps que prévu) Cependant la réponse de l'Immigration Canadienne était négative.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah oui c'est vrai, j'oubliais qu'en permis temporaire on ne peut pas demander la citoyenneté... 

 

Bon courage dans tes démarches 😊

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Contenu similaire

    • Par dinou
      Bonjour, 
      En ce moment, j'ai un statu de travailleur qualifié au Quebec (permis de travail). et, je désire passer les vacances de fin d'année en France.
      J'ai surfé un peu sur le site du consulat de France à Montréal, mais les démarche pour la demande de visa ne me sont toujours pas clair. 
      y'as tu quelqu'un qui aurait fait demande d?un visa touristique pour aller en France avec un statu de résidant temporaire au Quebec?
       
      vos réponses seront très s'apprécier , Merci.
       
    • Par Joris04
      Bonjour à toutes et à tous ! 
       
      J'ai déposé une demande de "permis d'étude" le 20 aout dernier et par la même occasion la demande de "permis de travail ouvert" de ma conjointe car nous sommes "conjoints de fait".
      J'ai bien sur au par avant mentionner le nom de ma compagne dans ma demande de CAQ et justifier de moyens financiers pour tous les deux. 
      Après plus d'un mois d'attente ma compagne à reçu avant-hier un mail de la part de l'immigration disant que sa demande étais rejetée pour les raisons suivantes : 
      "Les preuves de cohabitation depuis au moins 12 mois sont insuffisantes pour répondre aux exigences de la définition de conjoint de fait au sens du règlement"
       
      Nous avions fournis dans notre dossier les justificatifs suivants : 
      - Nos deux passeports à la même adresse (datant de Juin 2017) 
      - Un compte commun à nos deux noms (datant de Juin 2017)
      - Une assurance décès souscrit l'un pour l'autre (datant de Juillet 2017)
      - Les photocopie de notre PACS (datant de Juillet 2017) 
      - Une lettre de mes parents qui atteste nous avoir héberger chez eux depuis plus d'un ans.
       
      Nous sommes arrivés au Quebec (Montréal) en Septembre avec des permis de visiteurs, nous avons signés un BAIL ensemble ici datant du 1er Septembre et nous sommes donc confronter à plusieurs problèmes. 
      Un des problèmes principaux est que nous ne pouvons pas garder l'appartement si je suis le seul à pouvoir travailler en 20h vu le prix du loyers, des charges et de la nourriture.
      Un autre problème est que si ma compagne trouvais une école et qu'elle faisait une demande de "permis d'étude" de son côté, elle pourrais éspèrer commencer une session seulement l'été prochain au vu des délais de traitement du "CAQ" et des de mande de permis, ce qui nous ramène au problème n°1.
       
      Je me pose donc les questions suivantes :
       
      1 - Si ma compagne fait à nouveau une demande de "permis de travail ouvert pour conjoint de fait", qu'elles justificatifs supplémentaires pourrions nous fournis pour étoffer notre demande ? 
      2 - Est-il possible pour ma compagne de trouver facilement un employeur sur place et de faire une demande de "permis de travail" (sachant qu'elle est diplômé de cuisine de France et qu'elle possède plus de 3 ans d'expérience professionnelle).
      3 - Existe t-il d'autres type de permis permettant de travailler sans avoir eu d'offre d'emplois ou de travail en particulier ? 
      4 - Qu'elles autres solutions s'offrent à nous sachant que nous ne voulons bien sur pas nous séparer et en gardant à l'esprit qu'il nous ai impossible de vivre ici à deux si l'un des deux ne travail pas ?
       
      Merci d'avance pour votre aide 
       
    • Par Cloclos
      Bonjour, je suis réfugié accepté au Canada et j'ai déjà mon CSQ, puis jai fait ma demande de résidence dans laquelle j'ai parrainé ma conjointe qui se trouve dans mon pays d'origine. On a  récemment fait une demande de visa visiteur, qui a été refusée.
       
      J'ai cependant été conseillé par des amis de faire une demande de permis de travail ouvert pour elle, comme je suis aussi étudiant à temps plein au doctorat.
       
      Alors j'ai besoin de conseil pour la constitution du dossier et surtout les éléments de preuve à soumettre. Aussi j'aimerais avoir si quelqu'un on a, un modèle lettre où je pourrais expliquer notre relation. J'ai pour notre relation un certificat de concubinage délivré depuis 2014 dans mon pays d'origine.
       
      Merci.
    • Par CamilleJLbd
      Bonjour à tous-tes !
       
      J'ai déjà fait une recherche générale sur le sujet, mais évidemment je ne trouve jamais de situation recoupant suffisamment la mienne ! Voici donc les faits, et j'espère que parmi vous quelqu'un pourra m'aider à y voir plus clair !
      Je suis arrivée au Québec en 2010 pour les études. J'ai obtenu mon baccalauréat, ma maitrise, et je suis actuellement inscrite au doctorat en droit à l'UQAM. J'ai complété ma scolarité obligatoire (cours obligatoires et examen doctoral) et je suis à plus de la moitié de mon programme de doctorat, avec d'excellents résultats. Comme beaucoup, je souhaite m'installer définitivement au Québec/Canada (j'aime Montréal, mais je suis mobile, surtout dans l'éventualité d'un post-doc !).
      En parallèle de mes études, j'occupe depuis plusieurs années un emploi d'assistante, puis de gérante dans un petit hôtel (aucun rapport avec mes études). Ce poste entre dans la catégorie "0" et me permettrait donc, a priori,  aussi d'accumuler des points pour un certificat de sélection sur une base professionnelle. 
       
      Au courant de l'hiver, je vais devoir proroger mon permis d'études (il arrive à expiration en même temps que mon passeport) et je profitais de l'occasion pour évaluer les autres options vers la résidence permanente (et l'admissibilité à davantage de subventions...). Et... je m'y perds.
       
      Première question : La première étape est évidemment le renouvellement de mon passeport français, auquel est rattaché mon permis d'étude actuel. Que se passe-t-il si je dois sortir du Canada avant l'obtention de mon nouveau permis d'étude ? En d'autres termes, que se passe-t-il si je dois revenir au Canada avec mon vieux permis d'études (toujours valide) rattaché au passeport A, mais que j'ai désormais le passeport B ?
       
      Deuxième question : Est-ce que, indépendamment de toute autre démarche, je dois quand même renouveler mon CAQ et mon permis d'études ? Ou alors, est-ce que si j'entame des démarches pour obtenir un CSQ (par exemple), je n'ai plus besoin de renouveler ces documents là ?
       
      Trosième question : stratégiquement (et évidemment légalement) parlant, est-ce que je suis mieux d'appliquer pour un certificat de sélection sur la base de ma formation universitaire, ou sur la base de mon emploi ? J'ai lu que l'expérience professionnelle acquise pendant que l'on est détenteur d'un permis d'études ne compte pas, est-ce que quelqu'un peut confirmer ?
      Dans l'hypothèse ou cette expérience pourrait être comptabilisée, et sachant que je suis au Québec sur la base d'un permis d'études, est-ce que je risque d'être accusée d'avoir eu une "double intention" si je fais jouer mon expérience professionnelle acquise en parallèle ?
       
      Quatrième question : Si j'ai bien identifié les différentes voies qui s'offrent à moi, laquelle est la plus pertinente ?
       
      Programme de l’expérience québécoise (PEQ) – Diplômé du Québec  
      Je bloque sur le critère : "détenir un diplôme du Québec admissible ou prévoir avoir terminé votre programme d’études dans les six mois suivant la date de la présentation de votre demande". 
      J'ai complété ma maitrise il y a moins de 2ans. Mais évidemment, vu que je me suis engagée dans un cursus de doctorat, je ne peux plus appliquer pour la maitrise. Et pour ce qui touche à la fin de mon diplôme de doctorat, ce ne sera évidemment pas dans les 6 mois qui viennent. D'ailleurs, même une fois ma thèse déposée, les délais de correction et de soutenance sont difficilement prévisibles... 
      Et si je comprends bien, l'obtention officielle du PEQ se fait seulement lorsqu'on apporte effectivement la preuve de réussite du diplôme.
       
      J'ai "ouïe dire" qu'il y avait des dispositions particulières pour les étudiants du doctorat, justement en raison des délais d'obtention difficiles à prévoir, mais je ne trouve rien à ce sujet sur les sites officiels de l'immigration... Si vous avez des renseignements, je suis preneuse !
       
      Programme régulier – Étudiant étranger au Québec  
      Ici, le critère est le suivant : "avoir complété au moins la moitié de votre programme d’études, s’il est d’une durée de moins de 18 mois ou s’il s’agit d’un programme de 2e ou de 3e cycle universitaire;"
      A priori BINGO. Je rentre dans le champ.
      Mais alors je ne comprends pas, quelle est la différence avec le PEQ en matière de délais de traitement ? Cela signifie-t-il aussi que je peux recevoir mon CSQ, et donc entamer les démarches pour la résidence permanente, avant la fin de mon doctorat ? Ou alors est-ce que mon obtention va rester conditionnelle jusqu'à l'obtention définitive de mon diplôme ?
      Je vois aussi qu'il est question de quotas de 5.000 demandes, et de "périodes de réception des demandes de Certificat de sélection du Québec", mais je ne trouve aucune information plus spécifique à ce sujet... 
       
      Au niveau fédéral : Entrée express (si mon expérience professionnelle compte) Évidemment, les premières questions que je me pose sont : puis-je passer directement par ce programme et "sauter" le programme québécois (en considérant que j'ignore si le Québec est la province où je suis amenée à rester) ? Qu'est-ce qui différencie ce programme du PEQ/Programme régulier québécois ?
       
      Merci infiniment par avance pour votre aide !
       
    • Par J_Stone
      Bonsoir,
       
      Je suis auteure de BD, coloriste et illustratrice basée en France. Voulant aller vivre au Canada, et ce avant l'été prochain, je me suis renseignée sur les procédures à faire et voici ma situation (ceux qui bossent dans le milieu de la BD, culture, illustration, graphisme ou autre média visuel vivant au Canada et venant de France, je demande appel à vous):
       
      - Je ne serais embauchée sur Montréal que quand je serais légalement et administrativement reconnue par le gouvernement canadien et bel et bien installée là bas. Je peux survivre en attendant avec le contrat actuel que j'ai avec mon chef coloriste BD en France, mais sur Montréal, les studios que j'ai contacté sont prêts à m'embaucher sous seule condition que je sois bien installée là bas et de façon "réglo" afin qu'ils évitent de me payer au "black", autrement dit de payer mon salaire illégalement. 
       
      -C'est pourquoi mon but de base est d'opter pour une demande de visa permanent. Mais comme c'est long et compliqué, je me suis contentée en attendant de commencer une démarche qui est la PVT, c-a-d un permis de travail qui me laisse un délai de trois ans pour trouver un travail sur place et y vivre. Et par la même occasion, poursuivre ma demande de résidence permanente afin d'y séjourner pour de bon. Le souci est que la session 2017 est désormais fermée et je crains que si je veux lancer une démarche, il faudra attendre l'année prochaine pour qu'on me laisse me réinscrire à nouveau, et encore par tirage au sort, mes chances sont amoindries...
       
      Je peux toujours y aller, m'installer et me contenter de mon contrat BD basé en France, pas de soucis tant que je bosse à distance. En revanche, devant rendre mon appartement pour l'été prochain et et à des raisons professionnelles, je voudrais y être installée si possible avant l'été 2018. Je sais que mon but a l'air impossible à faire dans de tels délais , c'est pourquoi je voudrais demander un peu de votre aide et vous demander par où commencer pour demander une demande de visa permanente dans mon cas (artiste, culture) , j'ai essayé le test d'admissibilité pour le travail: Rien. Celui pour l'entrée express: j'ai le profil, mais non je ne peux pas y aller (ils ne m'ont donné aucune raison?). L'EIC, qui était la meilleure option pour moi: Oui, mais les inscriptions sont fermées alors faudra attendre le prochain "bassin" s'il vous plait, hein. 
       
      Dans les métiers concernés demandés sur le site du gouvernement, je correspond au métier d'auteur/graphiste. A moins que les réinscriptions pour le PVT rouvrent après Janvier 2018, pourriez vous me donner des pistes et des conseils s'il vous plait dans mon cas? Quelque soit la procédure d'immigration à faire, si elle est longue, j'attendrais le temps qu'il faudra, mais pour une procédure d'une telle importance, je ne veux pas laisser ça trainer et m'en occuper le plus vite possible. 
       
      Je vous remercie d'avance pour votre quelconque aide et n'hésitez pas à me poser des questions,
       
      Julie K
    • Par Couturiere
      Bonsoir,
       
      je veux bien savoir si on peut avoir un permis de travail pour un poste à temps partiel ? 
      et si oui est ce que ça peut etre permanent ?
       
      Merci
    • Par tr2017
      Bonsoir,
       
       
      Voila j'ai pu lire que l'herpes simplex comptait comme une maladie eliminatoire aux criteres de selection pour la demande de residence permanente.
       
      Seulement je suis etonne sur plusieurs points :
       
      Deja il s'agirait d'une maladie tres courante et tres contagieuse donc les 3/4 de la population environ serait affectee (du labial) et donc la tres grande majorite serait contaminee sans le savoir (pas de symptomes, pas de lesions...). Donc a partir de ce constat, si je compare cette maladie avec d'autres comme le VIH qui est toujours incurable, je suis etonne du peu d'ouverture concernant cette maladie puisqu'elle n'est pas mortelle ni handicapante (genante et douloureuse oui mais c es tout ; ca ne t'empeche pas de vivre normalement a part si tu as des poussees recurrentes mais ca ne concerne qu'une minorite de cas). Ou encore la tuberculose est contagieuse et une maladie tres grave, ca on peut le comprendre. La syphilis aussi et on comprend pourquoi. Mais l'herpes a part le transmettre en tout connaissance de cause je ne vois pas. (ce qui ne vaut pas que pour l'herpes mais comme empoisonnement tout court).
       
      Ensuite concernant l'herpes genital je ne sais pas si l'herpes simplex englobe les deux. 
       
      Merci desole mais je ne trouve pas de source ifiable et recente a la fois
    • Par Stinou
      Bonjour à tous,
       
      Voilà bientôt 1 an que nous sommes sur Montréal avec votre Résidence Permanente en poche.
      Tout se passait relativement bien pour nous jusqu'au moment ou l'entreprise où travaillait mon mari a fermé cet été.
      Sans rentrer dans les détails, on lui a demandé beaucoup d'investissement pendant 1an, pour finalement annoncer la fermeture du jour au lendemain.
      Depuis cet évènement, mon mari déprime totalement, il se remet professionnellement en cause sans arrêt, et a un raz le bol complet de son travail (il travaillait dans la communication/publicité).
      Il voudrait totalement changer de métier mais ne voit plus assez clair pour savoir quoi choisir. Ne sachant pas vers quelle association se retourner, peut-être avez vous des bons conseils à lui donner ? Est-ce possible à 40 ans de changer de métier en étant Résident permanent ? Existe-t-il un organisme gratuit qui propose des réorientations sur Montréal ? des bilans de compétences ? Avez-vous vécu une reconversion professionnelle quand vous êtes arrivé au Quebec ?
      Vos réponses nous aiderons beaucoup !!!
      Merci d'avance !!
       
       
    • Par Snowtel21
      Bonjour,
       
      Actuellement en visa Mobilité Jeune Travailleur avec l'OFQJ, mon contrat de travail n'a pas été renouvellé par mon employeur, faute de financement et mon visa expire ce vendredi 29 septembre. J'ai mon CSQ et j'ai envoyé ma demande de résidence ce lundi 25 septembre.
      Mais j'arrive bientôt à cours de solution pour continuer à rester car je n'ai pas trouvé un nouvel employeur et pourtant j'ai déjà 2 entretiens la semaine prochaine...
      Je me pose plusieurs questions :
      - à la fin de mon visa (soit le 29 septembre), dois je quitter immédiatement le pays ?
      - si je me mets en visa visiteur / touriste, je ne pourrais pas faire valider un nouveau permis de travail avant de passer par la case rétablissement de statut ? Mais ce dernier prend-il beaucoup de temps ? Car pas sûre qu'un employeur m'attende éternellement...
      - je ne sais pas si je peux faire une demande de permis de travail ouvert car ma demande de résidence est lancée mais je suis loin d'avoir l'avis de réception...
       
      Je suis un peu perdue, prise par le temps et ne sais plus quoi faire... Je suis preneuse de toutes solutions et réponses.
      Merci !
    • Par moussou
      Aloha les forumistes,
       
      Je suis souvent sur le forum mais ça fait un bail que je n'ai rien posté. 
       
      Petit rappel de ma procédure, j'ai fais une demande de CSQ en juillet 2013, je l'ai obtenu en avril 2015, puis j'ai eu ma RP en septembre 2015. Je suis arrivée avec mon chien le 25 avril 2016.
       
      Le jour où je pose mes bagages dans l'appart que j'avais trouvé de Paris, j'apprends qu'ils acceptent les animaux mais pas les chiens lol. Harry et moi avons donc passé un mois chez mon ami qui vit à Westmount, le temps que le second appart du propriétaire se libère.
       
      Le 1er juin, nous voilà sur le plateau, en face du Parc Jeanne-Mance donc que dire à part que le chien est ravi de courir dans le parc ou faire la marche en forêt le week end et moi de prendre ma tasse de thé et regarder la vue de mon balcon. Je passes mes trois premiers mois à visiter avec Harry en attendant que ma moitié arrive (en juillet). La printemps et l'été est chaud, très chaud et j'aime ça. En juillet, quand Franck (mon chéri) arrive, je joue les guides touristique et on savoure les terrasses et les restos du quartier, des autres quartiers et du centre-ville : brunch, lunch, 5 @7 (même si on ne travaille pas encore), restos fusions.... .
       
      La lune de miel doit se terminer et je me decide à chercher un travail pas trop loin de l'appart. Bingo après 15 jours d'envoie de CV, je vois une annonce juste à côté de chez moi d'une boite qui recherche une comptable. Je vais au yoga, je me présente directement à la boite le vendredi, entrevue directement et le lundi on m'annonce que je commence le 1er août à 5 min à pied : le rêve quand tu as bataillé à Paris avec les grèves, les trains supprimés et J'en passe. Pouvoir rentrer le midi voir son chéri ou manger au Parc avec lui ! Il me reste 2 semaines pour savourer ces 3 mois de vacances.
       
      Premier jour de boulot, tout se passe bien, petit bureau, compagnie familiale, on parle français et anglais et je suis payé tous les jeudis. Première paye normal, je penses que c'est la paye des débutants donc je me dis on verra dans 6 mois. Un mois après, une augmentation qui fait chaud au coeur, ils reconnaissent mon travail, c'est cool et 4 mois après une autre augmentation. Au bout de 6 mois, je me lasse de la compta et je veux retourner dans l'évènementiel. Je préviens mon boss mais je reste en attendant de trouver le poste qui me plaira.
       
      En janvier je vois une annonce pour chargé de Projet, j'envoie mon CV et en avril on me rappelle pour une entrevue. Après 4 entrevues dont une téléphonique on m'annonce que je sui prise et que je commence fin avril. Wouah ! Je préviens mes boss et je forme mon remplaçant jusqu'à mon départ.
       
      Fin avril, me voilà dans cette boite de marketing qui fait de gros évènement sur tout le Canada et je me dis Purée Cocote, tu y es arrivée. De mai à Septembre je travaille pratiquement 7/7, en voyageant dans plusieurs villes du Québec, sans oublier un nouveau déménagement, même superficie mais mieux agencé avec 3 chambres sur 2 niveaux et le prix assez bas par rapport au marché. 
       
      Comme je ne m'attendais pas à grand chose avant de venir, je peux dire que pour le moment ça roule. L'hiver a été assez cool, faire de la luge et du ski en face de la maison c'est génial et on s'est amusé comme des fous. Et les chutes que j'ai pu faire ont été assez mémorable.
       
      Nous avons des amis québécois, canadiens, italiens, français et même russes ! On va au chalet, en road trip, on fait des brunch chez moi un dimanche par mois. Notre noyau est génial.
       
      Ma moitié à trouvé un boulot en bas de chez nous et il est content car il peut rentrer à la maison le midi.
       
      Harry notre Jack Russell adore sa vie ici et le Parc c'est le Paradis pour lui et depuis peu il a une petite soeur, un bulldog français.
       
      Notre vie est cool, on profite de chaque instants et la famille est contente de venir nous rendre visite.
       
      Une belle expérience. 
       
      Franck, Moussou, Harry & Noomy
       
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×