Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'stage'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Démarches et vie pratique
    • Québec
    • Canada
    • Bilans et tranches de vie
    • Médecins, infirmières et pharmaciens
    • PVT
    • Retour dans son pays
    • Voyager, Visiter, Tourisme et prospection au Québec et au Canada
    • Lounge
    • Études et stages
    • Attendeux et échanges de dates
    • Parrainages et Mariages
    • USA : Tourisme et immigration - Vie aux États-Unis
  • Emploi (Ressources, outils, bons plans)
    • Offres d'emploi
    • Chiffres et études sur le marché de l'emploi
    • Routier au Canada (camionneur)
    • Votre profession
    • Ordres professionnels (Bons plans)
    • Techniques de recherche d'emploi
    • Votre entreprise (avis et postes disponibles)
    • Reconversion ou formation continue
  • Kiosques des spécialistes
    • TransferMate (virements internationaux)
    • Assurance PVT / Études / Stages
  • Sorties, loisirs et rencontres
    • Nouveaux, présentez-vous
    • Sorties
  • Affaires / Immobilier - Investissement
    • Acheter, vendre ou créer une entreprise ou un commerce
    • Immobilier résidentiel
  • Documents outils et ressources
    • Obtenir la citoyenneté
    • Formulaires
    • Taux de change et conversion des mesures
    • Calculateur des frais d'immigration et de subsistance
  • Petites annonces
    • Mobilier et matériel
    • Véhicules à vendre
    • Appartements et maisons à louer
    • Appartements et maisons à vendre
    • Immobilier commercial
    • Colocation
  • Aide et organisation du site
    • Boite à idées
    • Support technique
  • Lorsque limmigration canada vous demande le certificat de police pour votre mari en haiti est ce quil doit le deposer au canada ou a l'ambassade canada en haiti? de Lina
  • Documents de Exemple de courrier pour le MIDI / Fédéral

Blogs

Il n’y a aucun résultat à afficher.

Il n’y a aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Genre


Date d'arrivée


Profession


Préoccupation


Pays d'origine


Pays de résidence


Ville de résidence


Skype


Facebook


Site web


ICQ

45 résultats trouvés

  1. HYacine

    DEP Alternance et PEQ

    Bonjour à tous, j'aimerai savoir si les DEP en mode ATE (alternance travail-étude) sont éligibles au programme de l’expérience québécoise, en effet la condition est d'avoir suivis un DEP d'au moins 1800 heures de formation continue. Je vous remercie d'avance.
  2. Bonjour, Je suis diplômé d'un doctorat et part au Québec pour un contrat postdoctoral. Ce type de contrat au Québec est considéré comme un "stage" bien que je ne sois plus étudiant et que je ne m'inscrive pas à un cursus universitaire. Apparemment je dois remplir un formulaire SE-401-Q pour prouver ma couverture par la sécurité sociale française. Mais il existe une foule de ces formulaires SE-401-Q : SE-401-Q-102, SE-401-Q-106, SE-401-Q-207... Lequel correspond à ma situation et que dois-je faire ? Merci d'avance
  3. redhairfellow

    EIC moins de 17 ans !

    Bonjour, Je suis français et j'ai 17 ans. Après être entré en contact avec une entreprise située à Montréal, celle ci a accepté de m'accueillir pour effectuer un stage du 15 juillet au 15 septembre 2018. J'ai donc entrepris les démarches pour obtenir un visa stage coop sur le site du gouvernement canadien mais il semblerait que mon âge m'empêche d'obtenir une cléGC et que je sois donc inadmissible à l'immigration... En effet, je dois remplir ma date de naissance dans le fameux questionnaire "Venir au Canada". J'aurai 18 ans le 8 juillet, soit une semaine avant le début du stage, mais je ne peux bien évidemment pas attendre jusque là pour effectuer ma demande... Que puis je faire ? Merci !
  4. Bonsoir à tous et toutes, Je lance une bouteille à la mer... après des heures de recherches, d'appels, je ne trouve absolument rien concernant la possibilité d'effectuer un stage passé l'âge de 35 ans! or j'en ai 35 et demi ( +4 ) ... J'ai l'opportunité de venir faire 6 semaines de stage tous frais payés, j'ai la convention de mon école, mais je ne sais pas quoi en faire! Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii d'avance pour votre aide!!! Belle soirée à vous Lau.
  5. Monsieur XXXX XXXX, le XX/XX/XX Adresse CP + Adresse Pays Numéro de référence individuel : XXX Numéro de demande : XXXX Objet : Document justificatif manquant - Stage (pt XX+ XX+ XX) Point XX- Attestation de stage - Stage à XX du XX/XX/XXXX au XX/XX/XXXX Point XX- Convention de stage - Stage à XX du XX/02/XXXX au XX/XX/XXXX Point XX- Attestation de l’établissement scolaire - Stage à XX du XX/XX/XXXX au XX/XX/XXXX Madame, Monsieur, Je suis dans l’incapacité de vous fournir les documents demandés aux point XX à XX quant à mon stage au sein de la société XXXX Ce stage obligatoire était dans le cadre de mes études et le mémoire (TFE) basé sur ce stage ont contribués à l’obtention de mon diplôme. Les points obtenus se trouvent d’ailleurs sur les relevés de notes (3eme année - TFE). En ce qui concerne le point XX - Attestation de stage, l’entreprise n’a pas donné suite à ma demande introduite le XX/XX/XXXX. Quant à la convention de stage (pt XX) ou l’attestation de l’établissement scolaires (pt XX), les documents ont été détruits dans une inondation de mon domicile en XXXX. L’établissement scolaire n’ayant pas informatisé ce type de document, il ne m’est pas possible de leur demander une copie. De plus, leurs archives papier sont détruites au bout de dix ans (et ont donc été détruites en janvier XXXX). Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs Signature
  6. Bonjour, Pour faire bref, j'ai effectué mon premier stage au Canada de Janvier à Mai 2017 dans le cadre de mon BTS en passant par le programme EIC (stage coop international). Actuellement en L3, l'entreprise du Canada me reprend pour mon stage de validation de ma licence (en Mai à Aout 2018) mais je ne suis plus éligible au programme EIC, la nouvelle est tombé ce matin ... Ma question est donc savez vous à quel autre programme je pourrais être éligible sans avoir une étude d'impact sur le marché Canadien (EIMT) ?
  7. MARIONVHN

    Faire plusieurs stage au Canada en 1 an

    Bonjour, Pour faire bref, j'ai effectué mon premier stage au Canada de Janvier à Mai 2017 dans le cadre de mon BTS en passant par le programme EIC (stage coop international). Actuellement en L3, l'entreprise du Canada me reprend pour mon stage de validation de ma licence (en Mai à Aout 2018) mais je ne suis plus éligible au programme EIC, la nouvelle est tombé ce matin ... Ma question est donc savez vous à quel autre programme je pourrais être éligible sans avoir une étude d'impact sur le marché Canadien ?
  8. Bonjour à tous! Je suis une étudiante en deuxième année de web design en Belgique et j'ai en projet de faire mon stage de trois mois qui commence en octobre (donc, mon stage de troisième année). J'ai eu l'information de ma prof responsable de l'international que l'on devait prendre un visa de travail temporaire et non un PVT (plusieurs étudiantes ont été recalées il y a deux ans car le PVT n'est pas conforme aux étudiants en stage) et puis de toute façon, le PVT cette année est un enfer à avoir..! Bref, je ne trouve pas d'information concrète aux étudiants désireux de faire un stage au Canada. Je lis plein de choses partout (notamment sur le site http://www.cic.gc.ca/ mais c'est extrêmement difficile d'avoir des informations concrètes. Au final, je ne sais pas si je dois trouver un employeur à l'avance, s'il doit remplir un EIMT, si ça coûte de l'argent à l'entreprise... Je n'arrive pas à répondre à ces questions car chaque article me rapporte à un autre, puis un autre, puis un autre... Et au final, je n'ai pas d'informations concrètes. Je pense avoir lu que je ne faisais pas partie des gens qui ont droit à un permis travail temporaire ouvert. Donc, dans la logique des choses, ça veut dire que je dois donc trouver un employeur qui va devoir remplir un EIMT, c'est bien ça? Ce que je ne trouve pas logique, c'est qu'en soi, je ne pars pas pour un travail rémunéré, je ne prends la place de personne donc... Alors, pourquoi devraient-ils remplir une étude sur l'impact de marché de travail? Puisqu'au final... je ne créerai pas d'impact sur le marché. Je suis là pour une expérience professionnelle personnelle, je suis "gratuite",... Donc, pourquoi ne pourrais-je avoir de permis travail temporaire ouvert? Bref, si quelqu'un pouvait m'aider, car je suis un peu découragée alors que je suis quelqu'un de super hyper motivé pour son stage, mon rêve est d'aller au Canada, je suis une étudiante assidue et je travaille comme une folle pour pouvoir réaliser ce rêve mais... Je n'arrive pas à trouver ce dont j'ai besoin Heeeeeeelp!!! :-) Et merci infiniment pour ceux qui m'aident!
  9. Bonjour,je m'appelle Fatou et je souhaite faire une demande pour bac initiale à l'université de Montréal ou de Sherbrooke en soins infirmiers.Je veux savoir comment se déroule les stages?Est ce que les profs restent avec nous tout le long du stage comme pour les gens qui font un Dec soins infirmier au cegep?Et aussi à l'université formation bac initial en science infirmière si on rate son stage est ce qu'on est exclu directement du programme.Merci d'avance.Fatou
  10. Bonjour à toutes et tous, Pour ceux qui connaissent les étapes et formalités d'une demande de permis restrictif pour les médecins formés à l'étranger, savez-vous si le fait d'avoir fait un stage d'observation au Québec joue un grand rôle dans le choix d'un candidat? merci!
  11. Hugobierre

    Choix du bon visa

    Bonjour à tous, je suis embêter par ce que je suis en train de faire les démarches pour un visa pour venir faire un stage cet été à toronto. Cependant j'ai vraiment du mal à savoir quel visa est adapté à ma situation puisque je suis apprentis ! Ce stage est dans le cadre de mes études donc je suis en apprentissage dans une école et entreprise française et je dois faire un stage de 2 mois à l'étranger tout en étant sous contrat avec mon entreprise française. Pour résumer, je suis payé par l'entreprise française pour travailler dans une entreprise canadienne qui n'a pas le droit de me payer (sinon ça fait double salaire). J'ai été accepté pour un visa stage coop international mais je voudrais être sûre que ce soit le bon avant de payer ! Vu la difficulté à joindre l'ambassade, je vous serais très reconnaissant si quelqu'un a la réponse... ce statut d'apprentis est vraiment embêtant ! Merci d'avance, Hugo.
  12. Bonjour a tous Après la fin de mon master (Probablement à l'UQAM), j'envisage de travailler en tant que consultant pour l'un des cabinets de conseil les plus réputés (Croisons les doigts ) J'ai une préference pour Ernst&young et Deloitte. Je fais appel a votre expérience et vos conseils pour m'orienter dans mon choix.Quel est selon vous,le cabinet qui recrute le plus de jeunes, offre de bonnes conditions de travail et de bonnes perspectives de carrières ? Si y'a d'autres cabinets je suis preneur.
  13. Le Canada est une destination riche de promesses pour les immigrants. Mais, dans le même temps, les couples qui souffrent leur immigration sont loin d'être une exception. Avoir la meilleure volonté ne suffit pas. Et quand on a dépassé la trentaine, une femme et des enfants, on n'immigre plus comme à 18 ans. Qui quitterait travail/amis/confort pour atterrir dans un appartement étroit au bout du monde et vivre de jobines ? Avant d’envisager boucler nos bagages, nous voulions, ma compagne et moi, confirmer que nous aurions vraiment de meilleures perspectives au Canada. Pour y arriver nous avons mis en place une stratégie en 3 temps : 1- effectuer un voyage exploratoire L'occasion de répondre à de multiples questions : quelle sont les régions les plus propices pour nous épanouir ? Qu'est-ce qu'il nous faut améliorer pour décrocher la job de nos rêves ? Quel programme d'immigration nous convient le mieux ? etc. 2- obtenir un premier emploi Après avoir beaucoup investi dans notre voyage exploratoire, ça a été relativement facile de sortir du lot aux Journées Québec. Le plus délicat a été de négocier un délais pour assurer le point suivant... 3- braquer la banque ! Pourquoi se contenter d’une seule job quand on est deux ? Dès le début, il était exclus que l’un de nous subisse son immigration. Si nous avons choisi le Canada, c’est pour profiter d’une meilleure qualité de vie. Pas pour qu’elle (ou moi) reparte du bas de l'échelle, accepte un emploi de second choix, devienne conjoint au foyer par défaut ou reprenne des études pour espérer accéder un marché du travail. Pas question de sacrifice. Pas de compromis. Nous avons mis toute notre énergie pour trouver une solution. Et, tant qu'à faire, aller chercher un Golden Ticket pour immigrer au Canada avec tapis rouge et petits fours. Pas moins. Je vous partage notre expérience. Cela pourrait être inspirant. Notre point de départ Le défi était le suivant : pendant que je négociais un emploi en Estrie, et avec seulement quelques mois devant nous pour effectuer les démarches d’immigration, comment trouver à coup sûr des perspectives passionnantes pour ma femme, dans la même région ? Sherbrooke, c’est pas si grand. Il n’y a pas des millions d’employeurs possibles. Encore moins qui sont prêts à engager une immigrante qu’ils n’ont jamais vue. Encore moins pour une job qui corresponde tip-top à nos attentes. Encore moins pour commencer dès notre période d’arrivée. Après réflexion, nous sommes arrivé à cette conclusion : quand on part en randonnée et qu’on n’est pas certain de trouver une bonne place où dîner, on fait mieux d’emporter son casse-croûte. Et donc, au lieu de désespérer après un improbable employeur au Canada, nous avons plutôt ciblé une entreprise locale qui souhaitait se développer au Québec. Exprimé ainsi, le défi est devenu tout de suite plus facile. Avec une économie au ralenti, trouver une PME ou une grande compagnie qui souhaite explorer de nouveaux marchés, ce n’est pas plus compliqué que de feuilleter un annuaire professionnel. Et avec un taux de chômage élevé dans certaines régions, des services encouragent des formations innovantes : cours de langues, programmes de mobilité international, certifications en tout genre, etc. En cherchant, nous nous sommes vite rendu compte que les solutions sont nombreuses pour atteindre notre objectif. Le stage international : un bon plan Nous avons opté pour une initiative de l’AWEX (Agence Wallonne à l'Exportation). Le principe est simple : 3 mois de formation théorique puis 3 mois sur le terrain pour aider l’entreprise régionale de son choix à développer ses activités internationales. L’employeur bénéficie ainsi d’une personne formée, à coût réduit - financée à 50% par la collectivité - et de tout le support nécessaire pour cette expérience. De son côté, si le stagiaire est bon, il peut espérer un vrai contrat à son retour de mission. Ma femme a ainsi pris contact avec une entreprise qu'elle admirait particulièrement et a convaincu ses responsables de développer leurs activités au Québec, plutôt qu’en Asie ou au Etats-Unis. Une fois que nous avons fait coïncider les contraintes du stage et celles de mon emploi, l'affaire était ketchup. Et nous sommes arrivés au Canada avec 2 contrats d’emploi dans nos bagages. Moi, travailleur qualifié, avec un permis de travail fermé. Elle, VRP, avec son permis de travail ouvert. Pendants plusieurs mois, elle a eu l'opportunité de voyager à travers le Québec, démontrer ses compétences, côtoyer des CEO, offrir du vrai chocolat belge, négocier de projets à... beaucoup de chiffres, loger dans des hôtels pas triste... C’est une façon très agréable, je trouve, d'acquérir cette fameuse expérience Québécoise tant indispensable. En travaillant d'arrache-pied, il ne nous aura fallu que 4 petits mois pour préparer tous les détails de ce rebond professionnel. Un investissement très rentable. A titre informatif, de nombreux organismes peuvent aider à un stage international : Pôle Emploi, Actiris, Les Jeunes chambres internationales, les associations professionnelles, etc. Au Canada, Les nouveaux arrivants peuvent aussi bénéficier de stage d’insertion : Programme Interconnexion, Carrer Edge, etc. La stratégie de couple : indispensable Clairement, l’épanouissement professionnel est l’une des meilleures clés pour apprécier son immigration. Et maintenir son couple au top. Au contraire, c'est dommage de voir des personnes chialer d’avoir mis leur carrière entre parenthèses pour suivre leur conjoint. Cela donne parfois l'impression qu'elles ont immigré en catastrophe, sans avoir eu la moindre possibilité de se préparer. Ou qu'elles ont beaucoup procrastiné en se racontant toujours les mêmes excuses : “tout est possible au Canada”, “on trouvera une fois sur place”, “c'est normal de commencer tout en bas de l'échelle”, “quand on veut on peut”, “il suffira de”, “on s'adaptera”, etc. Mouais. Comment être heureux quand son conjoint peut à tout moment regretter d'avoir sacrifié ses ambitions pour venir au Canada ? Il est important d'aiguiser son profil pour réussir son intégration au Canada. Mais quand on immigre à deux, il est encore plus crucial - et plus passionnant - de mettre en place une vraie stratégie de couple et de se donner les moyens d’atteindre ensemble ses objectifs. Soignez votre couple. Et pour l'anecdote... Faire un stage peut être un excellent moyen de réseauter. Ma conjointe n’a d’ailleurs eu aucune difficulté ni pour obtenir des recommandations ni pour se voir proposer un emploi. Et présentement elle trouve encore le temps de supporter des entreprises européennes au Québec. Avec beaucoup de plaisir. Et je l'encourage. Parce que ça contribue à son épanouissement. Et parce qu'une deuxième job de consultant international, c’est un bon prétexte pour cumuler des Air Miles et refaire régulièrement le plein de spéculoos.
  14. Bonjour ! Je me permet d'ouvrir une discussion ici concernant une question pour laquelle je n'ai pas encore trouvé de réponse. Je suis interne en interne en Médecine actuellement en France, et je travaille habituellement en CHU. Je partirais à Montréal (de janvier à octobre 2017) pour un stage en laboratoire de recherche dans le cadre d'un Master 2 (j'ai obtenu mon VISA EIC, catégorie "stage coop international"). J'ai un double statut : - Etant inscrit dans une université française, j'aurai donc un statut d'étudiant - Etant bénéficiaire d'une bourse délivrée sous la forme d'un salaire, je garde mon statut de salarié du CHU. Je continuerais donc à cotiser à la CPAM française. Je ne recevrait aucune rémunération de la part de mon laboratoire d'accueil à Montréal. Je compte prendre l'assurance Globe PVT pour les problématiques de maladie/rapatriement/responsabilité civile. Voici donc ma question : - Dois je m'inscrire à la RAMQ ? Et si oui, dois je utiliser le formulaire SE 401-Q-106 ? formulaire SE 401-Q-104 ? - Dois-je quand même faire les démarches pour obtenir un numéro NAS ? Un grand merci d'avance pour votre aide !! Bonne soirée, Benoit
  15. Voici l'une de trois histoires inspirantes de professionnels immigrants établis qui ont redonné au suivant en accueillant dans leur entreprise des immigrants plus récents, dans le cadre du programme Interconnexion de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Lorsqu’il débarque à LaSalle avec sa famille en avril 2014, Roberto Amado est prêt à accepter tout type d’emploi. C’est ainsi qu’il décroche un poste de chauffeur de camion chez Target. Ce professionnel des ventes originaire de Salvador, la troisième plus grande ville du Brésil, a pourtant travaillé dans plusieurs grandes multinationales comme Whirpool et HSBC. Quand Target ferme ses portes, Roberto multiplie les recherches pour trouver un emploi qui se rapporte à l’expérience qu’il a acquise au Brésil. Après des démarches auprès de l’organisme L’Hirondelle, du Carrefour jeunesse-emploi et du programme Interconnexion, il effectue un stage offert au sein de l’organisme Habitat pour l’humanité. À l’issue du stage, Roberto est embauché et occupe maintenant le poste de gérant des ventes au magasin d’Habitat pour l’humanité situé dans Saint-Henri. Madeleine Martins, directrice générale d’Habitat pour l’humanité, souligne à quel point Roberto avait « fait ses devoirs » lorsqu’il s’est présenté à l’entrevue. Il savait tout de son organisme qui construit des maisons pour les familles mal logées et vivant sous le seuil de la pauvreté. Madeleine valorise hautement le parcours brésilien de Roberto en amélioration de magasins. « L’exigence de l’expérience québécoise, c’est une vue de l’esprit. Les recruteurs qui en parlent ne savent pas qu’aujourd’hui l’expérience d’ici est identique à celle acquise ailleurs », affirme-t-elle. Madeleine connaît les défis inhérents à l’immigration. Née à Chaves, au nord du Portugal, elle grandit à Paris où elle mènera une carrière stimulante comme cadre d’entreprise. L’amour l’amène à émigrer au Québec en 1997. En un mois, elle trouve un emploi grâce à une connaissance. Elle travaille 10 ans chez Desjardins puis se joint à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Mais en 2013, à la suite de la maladie de son conjoint, elle commence à remettre en question sa contribution au sein d’une grande entreprise. C’est à ce moment qu’Habitat pour l’humanité, dont elle est membre du conseil d’administration, lui offre de restructurer l’organisation. « Davantage d’organisations devraient tendre la main aux immigrants par l’entremise d’un stage. Embaucher quelqu’un, c’est risqué. Mais il n’y a pas d’enjeux à accueillir une personne en stage. Il faut tenter l’expérience. » Elle pressent que Roberto sera promu à court terme au sein de son organisation. Mais elle voit son coaching à plus long terme. « Je veux lui donner assez de bagage, en deux ou trois ans, afin qu’il puisse s’en servir comme tremplin pour poursuivre sa carrière dans un cabinet. » Encouragé par Madeleine, Roberto nourrit son plan de carrière. Il réalise que les employeurs d’ici cherchent plutôt des spécialistes. Il songe maintenant à se spécialiser en intelligence d’affaires pour avoir un plus grand impact sur l’amélioration des environnements qu’il gère. Toutefois, Roberto considère pouvoir prendre son temps, car il est satisfait de la qualité de vie qu’il a à Montréal. « Au Brésil, on veut faire les choses vite. Le coût de la vie est plus élevé, voyager pour aller travailler est beaucoup plus long. Il faut atteindre un certain poste pour bien vivre. Ici, tu vis bien avec un travail raisonnable. » Cette qualité de vie, il en prend aussi la mesure en donnant des cours de jiu-jitsu le soir, et en caressant le rêve d’ouvrir son gym d’ici deux ans. Par Marie-Christine Ladouceur-Girard Directrice, Développement, diversité métropolitaine Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  16. Bonjour, Je suis actuellement au Canada pour un stage (non rémunéré) de 3 mois, il se termine le 23 juin. Lorsque je suis arrivée au Canada, j'ai présenté mon billet d'avion retour qui est le 25 juin, mais j'aimerai repoussé ma date de retour jusqu'à maximum mi-août. Est ce possible ? En sachant qu'il y a marqué sur mon permis de travail : 24 juillet 2016 pour ma date d'expiration (soit 1 mois après mon vol retour). Ont-ils choisi cette date par rapport à mon billet d'avion? Bref j'aimerai savoir si je peux rester plus longtemps en repoussant ma date sur mon visa de travail? Ou alors j'ai vu que je pouvais demander un visa de tourisme mais je n'ai pas compris si je pouvais le faire en étant au Canada. Je suis completement perdue... Merci par avance pour votre aide
  17. Florian P

    Travail en parallèle d'un stage ?

    Bonjour à tous ! Nous allons obtenir un stage de deux ans à Montréal, dans une compagnie de théâtre. Cependant, ce stage ne sera pas rémunéré... Nous aimerions donc savoir s'il est possible d'obtenir un permis de travail hors-stage pour pouvoir travailler en parallèle du stage et ainsi subvenir à nos besoins sur place. Merci d'avance pour votre aide :-)
  18. Bonjour tout le monde, Je suis étudiant en 5ème année de pharmacie en France. Je dispose d'une offre de stage non rémunéré de deux mois au CHU de Québec. Je souhaiterai avoir quelques informations concernant la demande d'immigration. En tant qu'étudiant en soins de santé, je suis exempt de permis de travail et de visa. L'année dernière il fallait faire une demande de visa visiteur mais à partir de Mars 2016 c'est remplacer par l'AVE. Est-ce que quelqu'un s'est déjà retrouvé dans mon cas ? Merci par avance
  19. Claire Merida Groulx-Robert

    Stage non-rémunéré au Québec , quel visa?

    Bonjour, Je vous écris en espérant que vous pourriez m'éclairer sur une situation particulière à laquelle je fais face en ce moment. Je ne sais plus vers qui me tourner pour avoir les informations nécessaires, alors je prend une chance en vous écrivant en espérant que vous pourriez m'aider. Mon copain réside (et étudie) présentement au Danemark, et a une nationalité portugaise (donc un passeport portugais). Il a 25 ans, et dans le cadre de ses études, comme stage de fin de bac, il a obtenu un stage de 6 mois à Montréal dans le domaine de gestion d'événements (dans un hôtel) qui commence le 1er aout 2016. Le problème, c'est que nous ne savons pas de quel genre de visa il a besoin. Il ne peut pas avoir de visa d'étude, puisqu'il n'ira pas étudier au Québec (et en général, il faut une lettre d'acceptation dans un établissement scolaire pour la demande de visa d'étudiant, si je ne m'abuse). Il ne peut pas non plus avoir un visa de travail, puisqu'il ne travaillera pas non plus à proprement parler. Son stage est non-rémunéré. De plus, je crois qu'il doit fournir deux ans d'expérience de travail dans la demande, ce qu'il n'a pas puisqu'il est étudiant. Il y a les PVT et l'EIC (expérience internationale au Canada) que nous avons envisagé, mais le Portugal ne figure pas sur la liste d'entente entre les pays. Va de même pour les visa Stage Coop, non ? Pour nous sortir de ce cul de sac, j'ai téléphoné au CIC (Citoyenneté immigration Canada), et on m'a alors dit que l'employeur doit faire une Étude d'Impact sur le marché du travail et fournir une 'vraie' demande d'emploi. N'est-ce pas un peu «lourd» pour l'employeur? Nous avons peur que l'établissement où il fera son stage ne veuille pas faire toutes ces démarches. Cela devient un peu complexe pour faire venir un simple stagiaire de l'Europe, n'est-ce pas ? Notre autre option serait qu'il vienne en tant que visiteur. Sans visa, il peut rester jusqu'à trois mois au Canada. Je crois qu'il est possible (quoique peut-être pas 100% «politically correct») de sortir du pays après 3 mois et y re-entrer pour un autre trois mois. Mais techniquement, il ne sera pas salarié, ni étudiant, donc pourrait-il être considéré comme «visiteur»? Et que par la suite, s'il se fait embaucher à la fin de son stage, qu'il fasse alors sa demande de visa de travail, auquel il serait alors admissible. Sinon, est-il possible pour lui d'avoir un visa de visiteur de 6 mois dans le cas où il pourrait être considéré comme «visiteur» pendant son stage? Un tel visa existe-il pour les portugais? Cela fait beaucoup d'informations, et ni lui ni moi n'avons d'expérience dans ce domaine de gestion de visa. J'ai épluché le site web du gouvernement, celui du CIC, et j'ai même épuisé google avec toutes mes questions. Quelles possibilités s'offrent à nous? Merci énormément, et j'espère que vous pourriez m'éclairer, ne serait-ce qu'un tantinet dans cette situation qui nous semble insurmontable en ce moment. Claire G.
  20. capucine.benier

    Conseil de quartier résidence

    Bonjour à tous, Je suis étudiante française et arrive la semaine prochaine sur Québec pour mon stage de 6 mois de fin d'études. Je travaillerai à Saint-Anselme au sud de Québec mais souhaiterais habiter dans un quartier un peu plus.... peuplé ! J'aimerais beaucoup vivre sur Québec même mais il me faudrait traverser le Saint Laurent en voiture tous les matins ainsi que trouver une place de parking à proximité de chez moi. L'autre alternative à laquelle j'ai pensé serait d'habiter à Lévis, moins fun... Que me conseilleriez-vous de faire ? Le pont est-il encombré le matin ? Est-il envisageable de vivre avec une voiture côté Québec ? Merci d'avance pour vos réponses. Cordialement, Capucine
  21. Maïlys Coulibeuf

    Recherche stage psychologie au Québec, difficultés

    Bonjour Je vis et travaille dans la région de Montréal depuis maintenant 3 ans. Actuellement, je termine mon Master 2 Psychologie de l'Enfance et de l'Adolescence à l'Institut d'Enseignement à Distance affilié à l'université paris 8. J'avais trouvé un stage auprès d'un psychologue québécois, dans la même structure que mon emploi actuel, au CRDITED de Laval, où je suis en même temps éducatrice spécialisée auprès de jeunes TSA à temps partiel. J'avais également une proposition de stage auprès d'une psychologue québécoise travaillant en équipe intervention TSA à la commission scolaire de Montréal. Cependant, lors de ma semaine de regroupement à Paris la semaine dernière, j'ai appris qu'il fallait impérativement que mon stage se déroule auprès d'un psychologue ayant un diplôme français et minimum 3 ans d'expérience. C'est apparemment une nouvelle règle de l'ARS car avant, les superviseurs venant d'un autre pays européens ou du canada et USA ne posaient pas de problèmes. Je suis donc très embêtée car je dois recommencer toutes mes démarches et en plus trouver un psychologue français exerçant au Québec et qui accepterait de me prendre en stage, en 2016, ce qui n'est pas mince affaire. J'ai également la possibilité de faire mon stage avec un psychologue étranger, co-supervisé par un psychologue ayant un diplôme français et 3 ans d'expérience, d'un même établissement ou encore qu'un psychologue étranger fasse une demande d'équivalence de diplôme à l'ARS pour pouvoir m'encadrer ( c'est à dire beaucoup de papiers à envoyer et attendre la réponse de l'ARS qui ne se regroupe qu'une fois par trimestres pour examiner les dossiers.......)!! Alors si jamais vous connaissez un psychologue correspondant à ces critères et qui accepterait de me superviser, je vous en serai infiniment reconnaissante.
  22. NadaC

    Stage à Ottawa

    Bonsoir à tous! Je suis actuellement étudiante en troisième année en ingénierie de la santé à Montpellier en France et je souhaiterais continuer mes études avec un master pour devenir attaché de recherche clinique (clinical research associate en anglais). Pour confirmer mon projet professionnel je voudrais faire un stage dans ce domaine, je pourrai très bien le faire en France mais je me tourne plutôt vers l'étranger pour approfondir mon anglais. Le Canada me tente tout particulièrement car c'est un pays que j'ai toujours voulu visité, de plus j'ai une tante qui réside à Ottawa ce qui me permettra d'être logée et nourrie. Je suis donc à la recherche de tuyaux et j'espère que vous pourrez m'aider dans mes recherches car c'est assez difficile de trouver quelque chose sans aucune piste! Merci à tous ceux qui prendront le temps de me répondre Nada
  23. Bonjour à tous Voilà, je viens solliciter votre aide car après de nombreuses heures de recherches je ne parviens pas a trouver de réponse claire sur le net et je désespère un peu ... Etudiant ingénieur en 4ème année en France, je vais (re)passer un semestre à Montreal le semestre prochain (soit le semestre Automne pour le Canada). Mon départ est prévu le 14 aout. Accepté dans mon école d'accueil, un accord entre le Canada et la France autorise les étudiants à venir au Canada sans permis d'étude pour un semestre, ce qui est mon cas. Jusque là, tout va bien Sauf que comme j'adore Montreal, j'aimerais également y faire mon stage obligatoire de fin d'études (6 mois), après mon semestre. Et c'est là que ça coince. Quelles sont les démarches à effectuer ? Puis-je entrer sur le territoire pour mon semestre, et ensuite effectuer les démarches pour mon stage ? (donc je dis à la douane que je reste pour un semestre mais finalement je reste plus longtemps ? bizarre quand meme ..) ou bien dois-je les faire avant ? (aka. maintenant .. ) D'autant plus que j'effectuerais mes recherches de stage là-bas et vu qu'apparement les PT demandent deja d'avoir un stage, ce qui me semble compliqué à trouver d'ici.. J'espère que j'ai été assez clair Merci d'avance pour vos réponses et n'hésitez pas à me poser des questions !
  24. Bonjour, je suis une étudiante française et depuis le 24 mars j’ai soumis ma demande de permis de travail pour effectuer un stage à Montréal. Le problème c’est que le délai de traitement est dépassé. Mon cas est une urgence d’autant plus que mon stage a débuté il y a plus de 2 semaines. En France je n’ai pas cherché de stage car j’étais sure d’y aller. Tous mes camarades sont parti il ne reste plus que moi. Je suis très inquiète, surtout que j’ai fait toutes les démarches nécessaires. Connaissez-vous quelqu'un dans le même cas que moi ? J'ai effectué mes démarches sur Mon CIC et Kompass. J'ai eu deux mises à jour. Où est cette demande? Détails Aide État de la demande ou du profil Ouvert Examen des résultats médicaux Non requis à ce moment-ci Examen des documents soumis Aucun document additionnel n'est requis à ce moment-ci Convocation à une entrevue Non requis à ce moment-ci Examen des données biométriques Non requis à ce moment-ci Une décision finale a été prise Non commencé
  25. Bonjour; Je suis une ingénieure de laboratoire d'analyse médicale Algérienne et je travaille maintenant à l’hôpital principal de ma ville. J'ai terminé mes études universitaires en tant qu'ingénieure d’état en génie biologique. Je cherche un stage de courte durée à un laboratoire d'analyse médicale à Montréal en tant qu'observateur sachant que l’établissement d’accueil n'assume pas les frais de mon stage , logement , transport, ou autre. J'ai déjà contacté le CHUM mais ils m'ont dit que ce secteur n'ayant pas d'offres de stage disponibles. Est ce qu'il y a moyen ou un autre établissement où je peux avoir une lettre d’accueil pour ce stage même si le stage est payant et merci d'avance pour votre aide. j'ai vraiment besoin d'avis car je ne sais pas du tout comment faire.
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles