Jump to content

Qu'êtes-vous devenus ?


MALAESTI

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je souhaiterai savoir ce que vous êtes devenus après votre immigration au Canada.

Vous êtes partis d'un pays pour des raisons diverses et variées mais aujourd'hui, vous travaillez et êtes épanouis.

Que faisiez-vous professionnellement dans votre pays et maintenant au Canada, des semaines, des mois ou des années après?

Ma question se veut légère et je ne veux pas de comparaison entre votre pays d'origine et celui qui vous a adopté.

Merci pour vos réponses.

Link to comment
Share on other sites

Que faisais-je avant d'immigrer : j'alternais chômage et petits CDD pas dans ma branche et je vivotais de petits salaires ou des Assedic dans un studio en Normandie... à 25 ans j'en ai eu marre de cette vie 2 ans après avoir fini mes longues études de 6 ans (hum...)

Arrivée au Canada à l'automne 2005 j'ai bossé comme secrétaire pendant 18 mois avant de travailler dans ma branche pendant 5 ans dans la même entreprise !

Partie à la découverte d'un nouveau pays d'Europe en août 2012, nous revenons très très probablement au Québec à l'été prochain 2014 !

Que du bonus d'être partie de la France et aucune envie d'y retourner à date !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour!

Nous avions avec ma conjointe de bonnes jobs en France. Mais en 2009, nous avons décidé de tout quitter (appartements, voitures, boulots...) pour voyager 1 an en sac à dos, principalement en Asie. De retour, nous avons immigré en 2011 à Montréal où notre année de voyage n'a posé aucun problème aux employeurs (ils ont vu cela comme une expérience enrichissante), pas plus que nos PVT.

2 ans et demi plus tard, nous avons doublé de salaires et attendons un enfant! Ma conjointe est fonctionnaire et je travaille dans la gestion de projet et l'informatique à Québec.

Autant dire qu'il aurait fallu attendre 10 ans de plus pour en arriver là en France. Nous nous réjouissons donc chaque jour de notre décision! Nous adorons la France, mais seulement pour les vacances!

Edited by LaserGuillaume
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

B

Vous êtes partis d'un pays pour des raisons diverses et variées mais aujourd'hui, vous travaillez et êtes épanouis.

Je pose la question pour être sûre : ce que tu recherches, c'est seulement les témoignages positifs ?

Link to comment
Share on other sites

Avant de partir, j’étudiais en biologie cellulaire et physiologie animale. En parallèle, j’avais aussi un peu d’expérience en gestion/administration. Pour payer mes études, quand on est parti, j’étais « hôtesse de caisse »… :smile:

En arrivant, (après trois mois de vacances-intégration :smile: ), après les sondages par téléphone, et après les réceptions d’hôtel, j’ai trouvé un poste d’administrateur dans un organisme qui faisait la promotion des sciences pour les enfants. Puis j’ai été travailleur autonome pour aider les organismes à but non lucratif à se structurer et faire leur administration, compta, subvention, etc. Par la bande, j’ai accroché le milieu culturel et j’ai travaillé pour des théâtres québécois. Je suis maintenant directeur administratif dans un théâtre de Montréal.

Mon chum, parcours semblable : master en biologie cellulaire et physiologie animale. Quand on est parti de France, il travaill-ô-tait dans un laboratoire départemental. Pis en arrivant ici, sondage par téléphone, réceptionniste via une agence de placement temporaire dans une compagnie d’assurance et de fonds de pension. Il a évolué et changé de poste tous les ans, et il est toujours dans cette compagnie, comme permanent et à un poste plus intéressant.

On vivait déjà ensemble avant de partir, mais comme nous ne travaillions pas dans la même région, nous ne nous voyions pas beaucoup pendant la semaine. Maintenant, c’est au poil :smile:

Tout ça en 9 ans. Sinon, mon chat était chat d’appartement en France, et est resté chat d’appartement au Québec pendant des années.

Edited by Aaahahum
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pour ma part en France, j'alternais CDD et périodes de chômage -celles-ci devenaient d'ailleurs de plus en plus longues-. Quand je trouvais un emploi, je gagnais à peine plus que le smic, et avec aucune perspective d’évolution, que ce soit en termes de salaire ou de carrière. Comme j’étais toujours en CDD, impossible de me loger ailleurs que chez mes parents. Dans la vingtaine bien sonnée, j'avais vraiment envie d'autre chose. J'avais vécu en Grande-Bretagne et le reste de l'Europe ne me tentait pas.

Ici, j'ai toujours bossé dans mes domaines de compétences. J'ai d'ailleurs toujours bossé en fait, sauf début 2009 au plus fort de la crise. J'ai pu louer un appart sans problème alors que j’étais en CDD. J'ai pu évoluer professionnellement. Tout n'a pas été facile, mais depuis 3 ans j'ai un salaire largement supérieur à ce que je pouvais espérer en France et le niveau de mon emploi ici aurait probablement été celui que j'aurais eu en France en fin de carrière.

Pas de retour prévu pour le moment sauf en vacances....

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

En France, après 3 ans d'interim et de chomage j'avais fini par décrocher un job plus ou moins dans ma branche. Avec un DESS spécialisé en sécurité industrielle je gagnais 200 euros de plus que le SMIC sans espoir d'amélioration. J'avais fin vingtaine et l'envie de voir du pays. Une de mes amies d'enfance croisée dans un bar vivait au Québec, elle m'a vendu l'idée et me voilà Québec. C'était il y a 10 ans.

En 10 ans, j'ai dégoté un boulôt dans mes cordes, payé un salaire tout à fait correct, avec perspective d'améliorations régulières. Mais attention, pour en arriver là, j'ai du passer par 2 ans de petits boulots, et 2 autres années d'étude et de petits jobs pour survivre. J'ai du refaire une formation québécoise équivalente à ce que j'avais en France pour faire reconnaitre mes compétences. Pourtant je ne suis pas une profession protégée.

J'ai perdu environ 4 ans par rapport à ma situation professionnelle en France, mais aujourd'hui je suis mieux loti et avec de meilleures perspectives que ce que j'aurai pu avoir en France. C'était un pari loin d'être gagné d'avance.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part en France, j'alternais CDD et périodes de chômage -celles-ci devenaient d'ailleurs de plus en plus longues-. Quand je trouvais un emploi, je gagnais à peine plus que le smic, et avec aucune perspective d’évolution, que ce soit en termes de salaire ou de carrière. Comme j’étais toujours en CDD, impossible de me loger ailleurs que chez mes parents. Dans la vingtaine bien sonnée, j'avais vraiment envie d'autre chose. J'avais vécu en Grande-Bretagne et le reste de l'Europe ne me tentait pas.

Ici, j'ai toujours bossé dans mes domaines de compétences. J'ai d'ailleurs toujours bossé en fait, sauf début 2009 au plus fort de la crise. J'ai pu louer un appart sans problème alors que j’étais en CDD. J'ai pu évoluer professionnellement. Tout n'a pas été facile, mais depuis 3 ans j'ai un salaire largement supérieur à ce que je pouvais espérer en France et le niveau de mon emploi ici aurait probablement été celui que j'aurais eu en France en fin de carrière.

Pas de retour prévu pour le moment sauf en vacances....

Héhé parcours qui se ressemblent ;)

Link to comment
Share on other sites

Je dois dire que contrairement à beaucoup ici, meme si j'avais un temps rêvé du Canada quand j'avais 18-20 ans, j'y ai finalement atterri un peu par hasard en me disant qu'au moins c'était facile d'avoir un visa :P

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Etudiante en France, étudiante au Québec. La différence tient dans les petits boulots : fast-food en France au SMIC, + donner des cours toujours au SMIC. Ici, régulièrement on me confie des contrats d'auxiliaire de recherche... payés presque trois fois mes jobs en France !

Pour le reste, rien n'a changé, j'ai toujours froid à 17°C.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

alors pour nous, ça ne fait que 4 mois que nous sommes arrivés à Montréal. En france, je m'occupais de mon bébé, on vivait dans un 2 pièces dans le Var qu'on louait 750 euros par mois :crying: et mon mari avait un temps plein dans sa branche, un CDI payé une misère au vu de 6 années d'études. On est aujourd'hui à Montréal, je m'occupe toujours de notre puce, on vit dans un 3 1/2 (donc un 2 pièces) qu'on loue 450 euros par mois et mon mari finit son stage cette semaine. Il pourra donc s'inscrire à son ordre vendredi et chercher un poste dans son domaine. Sinon à côté il bosse 2 soirs par semaine comme plongeur et il fait serveur les samedis/dimanche. Il bosse 26h/semaine et avec les pourboires on peut avoir la même vie qu'en france. C'est hallucinant! Pour ce qui est du salaire dans son domaine, il commencera avec 900 euros par mois en plus que son salaire français, au minimum (sauf qu'en france on déduisait en plus les impôts et les taxes d'habitation, audiovisuelle et poubelles...).

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Tout simplement heureux d'être ici, nous avons tous les deux trouvé dans nos domaines au début en moins de dix jours, dans la mm compagnie. et avons eu des opportunités assez rapidement. Nous avons repris finalement notre rythme de vie en moins d'une année.

Bien sur rien n'est facile et parfois, les doutes resurgissent, mais dans l'ensemble, nous pouvons affirmer la réussite de notre première année. Nos deux ados, ne veulent même pas repartir en vacances cet été en France...

A refaire sans hésiter, mais avec encore plus de précautions quant aux reconnaissances et connaissances des attentes du monde du travail au Québec

Edited by francknathalie05
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Au départ j'étais opérateur d'une perceuse/défonceuse à commande numérique dans une usine de meubles de bureau en mélanine.

Au Québec plusieurs petits boulots dans l'ébénisterie, conseil à la clientèle, au bout de dix ans je suis responsable d'un site internet de vente de produits assez haut de gamme pour la gestion des stocks, préparation des commandes et photographie des produits. L'entreprise est en expansion j'évolue davantage vers la gestion et la réalisation de photos/video, j'apprend au fur et à mesure.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je bossais en France avec un salaire ayant augmente de 5 % par an sur les 10 dernieres annees. Apres 6 mois en Ontario en vacances-decouvertes, je bosse dans le meme domaine qu'en France. En resume c'est un changement mais aussi une continuite et pour bientot une nouvelle decouverte: la vie dans une ville du Quebec en y travaillant.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 mois que ns sommes là, mon conjoint est venu pour le travail, moi j'ai pu trouvé en moins de 4 jours, nos 3 enfants sont contents de leur ecole.

En france mon conjoint travaillait à Monaco depuis un peu plus de 10 ans, il y avait presque plus d'evolution de carriere possible, pour ma part j'avais ete licenciée....la crise obligeant, j'avais des missions par ci/ par là mais rien de tres emballant. On avait pas de trés grandes attentes juste de pouvoir mieux concilier une vie de famille et travail sans etre toujours derriere nos montres et passant tres peu de temps en famille au final.....on avait juste envie de decouvrir autre chose, jusqu'à date nous ne sommes pas décu, comme partout il y a du bon et du moins bon mais on n'envisage pas du tout un retour en arriere, les enfants ne veulent plus retourner ds le systeme scolaire en France, ils se sont supers bien intégrés!!!!!!

A refaire sans hésiter, faut juste avoir bien préparé son départ et installation.

Link to comment
Share on other sites

En France je travaillais depuis 6 ans pour une grande entreprise, j'étais Coordinatrice en gestion du personnel, c'est à dire je traitais la paie, les congés bref tout ce qui se rapporte aux ressources humaines.

Arrivée ici, j'ai postulé pour des postes similaires ; mais problème ; je n'avais pas d'expérience Québécoise et je ne connaissais pas la règlementation RH du Québec. J'ai trouvé un poste d'adjointe administrative dans une agence de site web ; j'y suis restée 6 mois, le web c'est pas mon truc. Ensuite je me suis inscrite dans plusieurs agences de placement ; l'une d'entre elle m'a proposé une mission de 3 mois dans une grande entreprise de pâte à papier québécoise dans un service aux comptes recevables ; 1 mois avant la fin de ma job, ma collègue a annoncé son départ en retraite ; j'ai eu un entretien avec le big boss et j'ai signé un contrat permanent avec eux courant juillet (un an après mon arrivée)

Rien à voir avec ce que je faisais en France mais sa me plait d'apprendre autre chose ; il faut aimer les chiffres et je découvre que j'aime sa !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

En France j'étais responsable d'équipe dans une entreprise où les congés affluaient ^^ et le stress aussi ;)

En venant au Canada j'ai changé de pays mais aussi de carrière. Cela ne fait que 3 mois et quelques, mais j'étudie en massothérapie en vue de travailler à mon compte dans 5 mois.

Mon chum travaillait dans une grosse boite en tant que développeur en informatique et ici il fait de même. Il a un salaire similaire. Toutefois, nous vivions dans un 50 mètres carré, maintenant un 75 mètre carré qui nous revient moins cher que notre appartement sur Paris.

Nous sommes heureux d'être ici, même si une immigration c'est un peu un combat contre soi-même car ça te fait grandir d'un coup ! ^^.

Nous avons déjà un petit cercle de connaissances/amis, nous ne nous ennuyons pas (comme nous le demande parfois nos proches restés en france)...en bref, on a vite retrouvé un rythme :)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

On est installé depuis 4 mois, j'étais dans mon pays d'origine chef de département formation dans un grand organisme d'état, un très bon salaire, mais en parallèle on était pas trop heureux pour nos enfants, quand j'y pense qu'il fallait prendre la voiture faire une trentaine de km pour que nos enfants puissent faire du....vélo, sans parler de l'école.

Bref, ici, nos enfants sont très heureux et c'est ce qui compte pour nous, même à la recherche, activement, d'emplois sans toujours rien trouver (à cause de cette problématique de surqualification) on est très heureux et on ne perd pas espoir, on s'accroche et on y croit.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

bonjour,

de mon côté, cela fait presque trois qu'on est ici avec mon chum. Avant de venir au Canada, j'étais réviseure. Aujourd'hui, je n'ai pas encore trouvé de travail. J'ai eu un petit job dans un restaurant mais comme c'est sur appel... je peux toujours attendre. Je me tourne maintenant vers les agences de placement... Je continue mes recherches afin de trouver un temps plein.

Mon époux travaille à temps partiel dans un petit restaurant. Il continue aussi ses recherches, surtout au niveau des études. Il souhaite faire carrière dans l'assurance.

Bon, on ne baisse pas les bras et on se dit qu'il y a un emploi pour nous quelque part.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement