Jump to content
Sign in to follow this  
Cherrybee

Frontière américaine: passeport et mots de passe, SVP!

Recommended Posts

Les douaniers américains pourraient bientôt exiger des voyageurs leurs informations pour accéder à leurs comptes de réseaux sociaux.

Alors que le Canada insiste sur le caractère modéré de son approche en la matière, les États-Unis songent à élargir le pouvoir des douaniers afin de leur permettre d'explorer en détail les activités en ligne de voyageurs étrangers.

Le secrétaire à la Sécurité intérieure, John Kelly, a déclaré la semaine dernière qu'il était possible qu'on demande à certains d'entre eux, dans un avenir rapproché, de dévoiler les mots de passe permettant d'accéder à leurs comptes sur des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Instagram.

Le gouvernement américain a déjà commencé en décembre à recueillir des informations sur l'utilisation des réseaux sociaux en introduisant une question dans un formulaire utilisé par les ressortissants d'une quarantaine de pays pour réclamer une exemption de visa par voie électronique.


La demande est officiellement « optionnelle », mais elle inquiète les organisations de défense de droits de la personne, qui bondissent par ailleurs à l'idée que des individus puissent se voir sommer de dévoiler leurs mots de passe pour les réseaux sociaux.

« L'idée qu'une agence gouvernementale ait le pouvoir de les réclamer semble absurdement dangereuse », souligne Emma Llanso, qui s'occupe des questions de liberté d'expression au Center for Democracy and Technology (CDT), une ONG américaine.


De plus en plus de conflits

La polémique survient alors que les cas conflictuels entre voyageurs et douaniers se multiplient à la frontière américaine, dans la foulée de l'adoption d'un décret controversé du président Donald Trump sur l'immigration.

Mme Llanso note que des douaniers ont exigé à plusieurs reprises les codes d'accès de téléphones portables pour pouvoir explorer leur contenu. Des demandes relatives aux réseaux sociaux ont aussi été relevées, dit-elle.

En principe, l'accès au contenu d'un téléphone est étroitement balisé aux États-Unis, et un mandat est requis pour que la police puisse y accéder.

Les douaniers, note Mme Llanso, disposent cependant d'une « grande latitude dans la conduite de fouilles ». 

« La question est de voir jusqu'où ils peuvent aller dans leur exploration », dit Emma Llanso.

L'analyste souligne l'existence d'une zone grise juridique s'appliquant tant aux téléphones qu'aux réseaux sociaux.

Au cours des dernières semaines, deux ressortissants québécois, incluant un athlète rattaché à l'Université de Sherbrooke, ont indiqué qu'ils avaient été refoulés à la frontière américaine après avoir été sommés de donner le code d'accès de leur téléphone.

Rob Currie, qui dirige l'Institut de droit et technologie de l'Université de Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, note que les Canadiens qui se présentent à la frontière se trouvent dans une position de grande vulnérabilité face aux douaniers.

Normalement, dit-il, les personnes préfèrent céder lorsqu'un code d'accès est demandé plutôt que de protester, parce qu'elles craignent que la situation s'envenime, que leur appareil soit saisi et qu'on leur refuse l'entrée aux États-Unis.

Ce même réflexe explique, note M. Currie, qu'il n'existe pas non plus au Canada de jurisprudence claire quant à la capacité des douaniers d'exiger le code d'accès d'un téléphone.

Les directives

Selon Scott Bardsley, porte-parole du ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale, les douaniers canadiens ne peuvent explorer les appareils électroniques de voyageurs et exiger les codes requis pour le faire que s'il existe de « multiples indications » qu'une infraction pourra ainsi être confirmée.

Une directive en vigueur depuis l'été 2015 précise que l'étude du contenu de l'appareil doit être menée « avec autant de respect que possible pour la vie privée du voyageur ».

Les douaniers sont avisés qu'ils doivent couper toute connectivité avec l'internet de manière à ne pouvoir accéder à des données contenues hors de l'appareil et ils ne peuvent demander de mots de passe permettant d'accéder à des comptes en ligne, ce qui inclut les réseaux sociaux, précise M. Bardsley.

Micheal Vonn, de l'Association des droits civiques de Colombie-Britannique, pense qu'il est possible pour un voyageur de refuser de remettre son code d'accès de téléphone « puisque c'est son droit de ne pas s'auto-incriminer ».

Donner un tel code n'est pas du tout l'équivalent d'ouvrir sa valise, puisque l'accès à « l'univers numérique » d'un individu permet d'obtenir des informations « beaucoup plus élaborées » à son sujet, souligne-t-elle.

La même logique, dit Mme Vonn, devrait s'appliquer aux mots de passe utilisés pour les réseaux sociaux.

Emma Llasso, du Center for Democracy and Technology, pense que la meilleure façon pour les voyageurs de se protéger par rapport aux demandes abusives de douaniers est de laisser leur appareil à la maison ou de s'assurer avant de partir qu'il ne contient pas d'information sensible.

« Les risques qu'un individu soit bloqué à la frontière et se voie demander des informations qu'il ne devrait pas avoir à fournir sont plus élevés que jamais », dit-elle.

***

Un précédent qui tourne court

En 2015, un résidant de Sainte-Anne-des-Plaines, Alain Philippon, a été appréhendé à l'aéroport d'Halifax et accusé d'obstruction après avoir refusé de dévoiler le code d'accès de son téléphone aux douaniers. Des juristes espéraient que la cause permette enfin aux tribunaux canadiens de préciser si un voyageur peut en toute légalité refuser de remettre une telle information, mais elle a tourné court après que l'accusé eut plaidé coupable l'été dernier. Une directive temporaire adoptée à l'été 2015 par l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) dans la foulée de son arrestation indiquait que les douaniers ne devaient pas arrêter un individu « uniquement » parce qu'il refusait de fournir un tel code « tant que de nouvelles instructions ne seraient pas émises ». Le ministère de la Sécurité publique a précisé hier que la directive est toujours en application.

 

http://www.lapresse.ca/actualites/national/201702/16/01-5070139-frontiere-americaine-passeport-et-mots-de-passe-svp.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Big Brother is watching you"...

 

Décidément, on vit une époque formidable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, bencoudonc a dit :

"Big Brother is watching you"...

 

Décidément, on vit une époque formidable.

 

Il reste  quand même plus d'une centaine de pays "Trump free" :10_wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Kweli a dit :

 

Il reste  quand même plus d'une centaine de pays "Trump free" :10_wink:

Encore heureux !

Share this post


Link to post
Share on other sites

:trump-colere::trump-colere:Moby va faire une autre déclaration ou chanson :trump-colere::trump-colere:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By djamilriadh
      Bonsoir, je suis un Algérien avec un permis d'étude au quebec et j'ai envie de visiter les états-unis, j'aimerais savoir est-ce que c'est possible de traverser la frontière américaine par route sans visa ? Merci 
    • By HaythemTN
      Bonjour, 
      Ma demande de résidence permanente est en cours de traitement puis j'ai un permis de travail post-diplôme valide,
      Je pars en voyage pendant plus que 2 mois du Canada vers mon pays natal; 
      Est ce que je dois aviser immigration canada de mon changement d'adresse pendant cette periode ou non. Et si oui ce changement est ce que on peux le faire temporairement parce après mon voyage je retourne à la même adresse au Canada ?
      Merci .
    • By Timi
      Bonjour j'ai créé ce sujet pour pouvoir échanger avec toute les personne qui comme moi sont dans les démarche pour allez étudier au Canada, précisément au Quebec et à Montreal ! toute les questions et discussion relatifs a ce sujet sont les bienvenus!!! et😅.........................bon mais c'est tous.
    • By Macfan
      Bonjour,
       
      Savez-vous comment ça se passe quand on fait un achat important (matériel informatique)?
      Je suis en voyage au Canada depuis la France, et je compte aussi voyager aux Etats Unis d'Amérique en traversant la frontière par la route ou le train. J'ai vraiment du mal à comprendre le système de taxation/détaxe. Sur le site du Canada, ils font une référence aux résidents temporaires, ça veut dire quoi, les voyageurs? https://voyage.gc.ca/retour/douane/ce-que-vous-pouvez-ramener-au-canada#+7jours
      Si quelqu'un l'a fait, je serai curieux de connaître toutes les étapes.
    • By celineff
      Bonjour,

      J'écris désespérément sur le forum parce que je ne trouve aucune réponse concrète ailleurs, ou alors des réponses contradictoires. Ma situation est la suivante:
      Je suis française et j'étudie en ce moment au Québec (j'ai un permis d'étude depuis 1 an et demi). Mon permis d'étude est valable jusqu'en 2021, date de fin de mes études. Sauf que j'ai prévu un long voyage d'une session entière au milieu de mes études (l'année prochaine). Ca prolongera alors mes études. J'ai donc 2 préoccupations : Vais-je pouvoir reprendre mes études en ayant quitter le pays une session? (Car je crois que les conditions rattachées à mon statut d'étudiant sont d'être aux études à temps plein, tout le temps). Et, si je peux reprendre mes études, vais-je être admissible à une prorogation sur mon permis après? Puisqu'il me faudra un temps supplémentaire pour terminer.
      Sur les sites du gouvernement et autres, j'ai trouvé plein d'infos. Il est exigé d'être aux études à temps plein, MAIS, sur un autre site je lis que j'ai le droit à un congé régulier de 4 mois pourvu que je sois présente la session d'avant et d'après. (https://www.forum.immigrer.com/fr/les-etudiants-internationaux-au-canada-conformite.html#gs.axgIiGQG)
      J'ai été voir la conseillère de mon établissement qui m'affirme catégoriquement que mon permis d'étude deviendra CADUC si je ne m'inscris pas à une session. 

      Bref, j'ai besoin d'aide. Je compte faire ce voyage mais je ne veux pas qu'il mette mon statut légal en danger, me sentant déjà assez chanceuse d'être ici.

      Quelqu'un aurait-il des pistes?

      Merci beaucoup beaucoup d'avance. :)
    • By Gouzoul
      Bonjour.
       
      Nous sommes actuellement en procédure MPQ pour avoir le CSQ ... pas gagné mais on prend notre mal en patience du mieux que l'on peut.
      Pour patienter, nous avons prévu un budget pour visiter le Québec et vivre en RBnB (pas à l’hôtel) pendant 15 jours.
      Point de chute probable : ville de Québec et ses environs.
       
      Nous avions déjà visiter le Québec en avril - mai 2007 lors d'un voyage organisé mais cette fois, c'est prévu pour une plus longue durée et organisé par nous-même.
       
      Malheureusement, cette fois, ce sera en plein été, en pleine saison, agenda scolaire oblige ... ==> $$$$$
       
      Nous partirions de Bruxelles le lundi 15/07/2019 jusqu'au 01 août 2019, avec 2 enfants de 4 et 6 ans.
      J'ai déjà vérifié beaucoup de choses (avions, voiture, excursions, logement) mais tout me semble horriblement cher.
       
      Auriez-vous des bons plans à me proposer ?
      - Avion ? (Air canada 2810€, Air transat 2927€)
      - Location voiture ? (je ne trouve rien à moins de 1000$)
      - Excursions ? (Exporail à Saint-Constant, village des Hurons , ...)
      - Logement ?
      - Papier à prendre (nous avons déjà nos passeports respectifs) 
      - ...
       
      Bref, tout conseil est le bienvenu
       
      Un tout grand merci.
       
       
       
       
    • By Litchisnews
      Bonjour à tous et à toutes , 
       
      j’ai besoin de votre aide et c’est assez urgent  ( départ le 7 janvier prochains ...) ! 
       
      Voila, mon conjoint a manqué une question dans sa demande de permis d’etude ( reçu fin novembre) la question étant : «  le travail est il une composante nécessaire à vos études ? » n’ayant pas réellement compris l’importance de cette question a répondu non. Malheureusement cest Cette dernière qui lui permettait du’obtenir son permis stage coop lui pour effectuera des stages. Après de nombreux appelles à CIC, une demande de modification en ligne sans réponse, des mails ... nous nous retrouvons sans avoir avancé... aucune réponse claire à notre problème...
       
      il lui lui faut absolument avant le mois de février date de son premier stage ! 
       
      Qu’en pensez vous ? J’ai réfléchi et je m’en demandais si nous pouvions faire ce permis directement à notre arrivée à l’aéroport de Québec ? En présentant le permis d’étude, la preuve par une lettre de l’école des besoins de stage dans la formation et l’explication de l´erreur ( humaine ) de mon conjoint ? 
       
      Merci beaucoup pour votre aide !  
    • By Myshaele
      Bonjour à tous,
       
      J'aurais une petite question à laquelle je n'arrive pas a répondre malgré toutes mes recherches alors je me suis dit que, peut-etre, l'un d'entre vous sera en mesure de me répondre.
       
      Mon conjoint habite présentement a Chicago, aux Etats-Unis et nous nous marierons en Septembre prochain aux USA et débuterons par la suite le processus de parrainage afin qu'il puisse déménager avec moi au Québec (Montréal).
       
      Ma question est la suivante: j'aimerais ajouter le nom de famille de mon conjoint apres le mien. Je sais que je peux compléter un formulaire pour faire la demande officielle aux Etats-Unis mais j'aimerais savoir si cette demande sera considérée valide au Québec.
       
      Mes recherches me portent à croire que le Québec est TRES capricieux en ce qui à trait aux changements de nom. Est-ce que quelqu'un pourrait m'éclairer?
       
      1- Est-ce que le changement de nom est POSSIBLE au Québec?
      2- Est-ce que le formulaire de changement de nom complété aux USA sera VALIDE au Québec?
      3- Si le changement est possible, quelle est la procédure a suivre?
       
      J'aimerais mieux ne pas faire les démarches si celles-ci se trouvent à etre inutiles!
       
      Merci beaucoup!
      Michele
    • By Adamc06
      Bien le bonjour/bonsoir
       
      Je suis un lycéen français pour le moment en première économique et sociale , cependant je ne me plais pas du tout en France et ne jure que par les USA.
      J'ai été dopé aux séries américaines depuis tout petit (Desperate housewives , les feux de l'amour , Dallas, et pleins d'autres...) , mes proches m'ont toujours ventés tous ce que ce pays possédait et j'ai toujours vu l'Amérique comme un pays merveilleux , je me suis fabriqué mon petit American Dream et ne rêve que de partir vivre la bas le plus tôt possible.
      J'ai déjà l'avantage de disposer de la nationalité américaine (je suis Franco Américain) je suis né la bas dans l'état de l'Ohio , et ma mère est Américaine (Je lui parle de temps en temps mais rarement , c'est une mère porteuse)
       
      Donc pour en revenir à mon projet d'immigration afin d'être au maximum dans la réalité et moins dans le petit rêve que je me suis créer je viens ici pour récupérer des témoignages et trouver des réponses a certaines questions que je me pose déjà
       
      Tout d'abords , je n'ai aucune idée du métier que je souhaite faire , j'ai toujours pris la filière générale jusque la en ayant des résultats très moyens , en seconde j'ai décidé de prendre la voie économique et sociale mais arrivé en première mes résultats ont chuté jusqu'à maintenant ou je crains pour mon bac , je me suis donc dis qu'il fallait que j'arrête ma tentative désespérée et cherche des solution a la question , j'aimerai savoir quel métier puis-je faire dans un premier temps qui nécessite peu de formation et qui accepterait de recruter un franco-américain parlant à peu près correctement la langue ? Je ne souhaite pas gagner des cents et des milles , j'aimerai juste pouvoir vivre sans problèmes financiers. J'ai pensé a la police ou les pompiers , mais j'imagine que ça nécessite quand même un formation de quelques années ou un diplôme comme le bac ?
      Sinon j'ai pensé a me réorienter en France dans un bac hôtelier avant de partir car il me semble que là bas le savoir faire français dans l'hôtellerie et dans la restauration est plutôt apprécié cependant je ne souhaite vraiment pas passer ma vie la dedans , est il possible de se réorienter dans quelque chose si je choisis cette option ?
       
      En ce qui concerne ou j'aimerai vivre , je me suis plusieurs fois posé la question et franchement je n'ai vraiment pas d'attirance particulière pour un état , je veux juste pouvoir avoir du soleil et une température correcte car vivant actuellement dans le sud de la France , je ne suis absolument pas habitué au froid mais plutôt a un climat méditerranéen, auriez vous des états ou villes a me conseiller en particulier ?
       
       
      Je n'ai plus trop d'autres idées de quoi aborder , mais j'aimerai beaucoup obtenir des témoignages de français étant partis aux USA .. Quels ont été les difficultés que vous avez rencontrés ? Maintenant que vous y êtes quels sont les défauts que vous pouvez reprocher a ce pays ? Au niveau de la santé et des médecins , est ce la même chose qu'en France ? Le prix de l'eau , de l'électricité , des locations et des forfaits téléphonie/internet , est il convenable ?
      Je suis prêt a entendre tous les conseils et propositions que vous direz , j'aimerai vraiment réussir a bien ce projet et pouvoir partir le plus tôt possible
      Merci beaucoup d'avance a tout ceux qui partageront ce qu'ils savent !
    • By Chou69
      Bonjour à tous,
       
      Un nouveau bilan, une nouvelle personne qui se questionne, je pense que nous sommes tous passés par là ! J'ai exploré quelques rubriques de tranches de vie / retour, et ce qui ressort le plus souvent ce sont des personnes rentrées en France après 8-10 ans ici, et celles qui sont rentrées mais qui veulent revenir. Malheureusement assez peu de personnes qui sont rentrées en France et qui le vivent bien (ou, je pense, elles ne viennent pas le crier sur les forums )
       
      Nous sommes arrivés en septembre avec mon copain, cela fait donc environ 7 mois. Lui avec un PVT de deux ans, moi avec un permis de travail temporaire de deux ans. Nous étions bien en France, nous n'avons pas spécialement fui un pays, juste l'envie d'en découvrir un autre et pour moi, peu d'opportunités de travail en France après mes études (doctorat). J'ai commencé à travailler à Québec à mon arrivée, et lui a finalement trouvé un travail en tant qu'ingénieur (il est à l'ordre) en décembre.
       
      Globalement, on se sent bien ici aussi, on aime l'aspect nature, pouvoir aller faire des randos facilement le week-end, patiner, pour mon copain toutes les activités sportives extérieures (vélo, snow, etc...). Je travaille pour une université, donc je suis pas mal lotie avec 4 semaines de vacances par an + des congés à Noel et un travail à 35h. Malheureusement, le sujet de mon travail ne me plait pas plus que ça et je souhaite par la suite me rediriger vers le privé (donc je n'aurais plus forcément tous ces avantages). Mon copain bosse 40h par semaine, avec 40 min de trajet pour aller bosser, ce qui fait un rythme assez conséquent, avec 2 semaines de congés + 1 semaine mobile (maladie) + 1 semaine à Noel. Ça peut paraître beaucoup, mais ma grande passion est de voyager, et ça plait aussi beaucoup à mon copain. En France, j'ai toujours eu la chance d'avoir 5 semaines de congés par an plus des RTT, ce qui fait beaucoup de temps pour voyager... surtout qu'il était possible de voir la famille les week-ends, jours fériés, RTT, et que les vacances n'allaient donc pas exclusivement à rentrer en France pour voir nos proches.
       
      Du coup en ce moment il y a de longues réflexions sur notre avenir... Mon copain est très proche de sa famille, qui lui manque. Ce qui fait que ses 3 semaines de congés par an, il envisage de les prendre pour rentrer voir la famille en France, tandis que j'envisageais de rentrer en France une semaine, et prendre le reste pour bouger (j'avoue que je ne suis pas très proche de ma famille). Et encore, seulement trois semaines pour les voir, c'est dur pour lui (et trois semaines pour voyager, c'est dur pour moi...). Ce qui fait qu'en l'état des choses, si on reste au Québec, on passera notre quotidien ensemble mais on ne fera pas de vacances ensemble (ou alors, l'un des deux malheureux). Et cela me frustre énormément.
       
      Ça peut paraître surfait comme problème, je n'en sais rien, mais j'ai l'impression qu'ici on court après notre temps. C'est pas compliqué, on se dit qu'on veut profiter de la région un minimum, dès qu'on veut prendre un jour pour aller visiter, cela veut dire cumuler des heures à son taff pour pouvoir les utiliser, ce qui donne pour lui des semaines de 45 heures ou il rentre claqué et déprimé... Notre mode de vie c'est plutôt de travailler pour avoir de l'argent afin de voyager, visiter, découvrir. On a des amis auto-entrepreneurs en médecine qui prennent 10 semaines de congés par an, c'est clair que c'est idéal, mais dans nos métiers d'ingénierie c'est compliqué de faire ça 
       
      Je pense qu'à terme notre souhait est de rentrer car si jamais on fonde une famille, on souhaite tous les deux être proches de sa famille, ou du moins être plus près d'eux, avec une possibilité de les voir sur des week-ends prolongés. Alors pourquoi on ne se dit pas qu'on rentre après les deux ans ? Ben pour la belle raison que je n'ai que très peu d’opportunités de travail en France, et pour notre qualité de vie, hors de question d'aller sur Paris. Également, on aime l'ambiance de travail et la confiance qu'on nous porte ici. Mon copain fait beaucoup d'heures mais aime beaucoup les relations dans l'entreprise où il est. Moi, j'aimerais me re-diriger un peu professionnellement et je me dis que c'est plus facile ici qu'en France, où mon domaine est bouché, même en se redirigeant (environnement). D'un autre côté, j'ai peur de trop m'installer, et de m'habituer à ma vie ici si on compte rentrer en France à terme (et que le retour soit encore plus dur).
       
      En gros, ici on est frustrés car :
      - Loin de sa famille,
      - Peu de temps pour voyager, ou alors au prix de cadences infernales pour gagner des jours,
      - J'ai un peu de mal avec le système de santé.
       
      Mais on aime :
      - L'ambiance de travail, la confiance qui est accordée, la latitude (télé travail, s'absenter si tu as un RDV, rattraper tes heures plus tard...),
      - L'accès proche à la nature, ce qui fait que tu peux en profiter même pendant ton quotidien (activités après les heures de travail, plus pour lui),
      - Globalement les gens sont plus avenants, et tu te fais moins emmerder qu'en France (vols / agressions, etc...),
      - Accessibilité et prix des logements (ayant toujours eu des CDD et pas de garants en France j'ai du faire des faux dossiers pour me loger, et c'est vrai que l'achat est très intéressant ici)
       
      Franchement, si on pouvait avoir un job d'auto entrepreneur ici qui nous permet de prendre des congés où on veut, quand on veut, dans la limite de nos finances ce serait l'idéal...
       
      Bref, je vois beaucoup sur les sujets que les temps de congés ne sont pas un problème car tu gagnes en quotidien, mais nous ça nous pèse. Y a t-il d'autres personnes a qui ça a posé problème ? On y pense car d'ici quelques mois il faudra se décider à poser une RP ou non.
       
      Sinon, je me disais qu'on pourrait lancer notre RP, qu'à la fin de mon contrat de deux ans (prolongeable 6 mois je pense), je me dé-frustre un peu des voyages en prenant 6 mois pour voyager, et je reviens travailler au Canada, tout en cherchant plus proche de la France à côté. Car je ne souhaite vraiment pas rentrer en France pour pointer au chômage, si je rentre, ce serait avec un travail*... Mais est-ce vraiment une bonne idée de continuer à construire sa vie ici alors qu'on souhaite peut être rentrer, c'est bien la question !
       
      * Je parle au singulier car dans le domaine de mon copain, pas trop de soucis pour trouver un travail de manière générale !
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines