Jump to content

4 mois au travail


prolib79

Recommended Posts

Après 4 mois au Québec voici un petit compte-rendu de notre expérience au travail

 

ATTENTION IL S AGIT DE NOTRE EXPERIENCE PAS DE GENERALITE

 

L'ambiance est très agréable, très relax, on écoute de la musique. Au début c'est très surpenant puis on se dit que c'est une bonne idée.

 

Le niveau de stress est assez faible - du moins en apparence. Le rythme est moins soutenu et on n'est pas obligé de tout faire dans la minute.

 

Donc c'est plutôt positif, surtout quand on vient d'une culture où il faut toujours aller plus vite et que l'on culpabilise en pensant à ce qui n'ont pas de travail.

 

Ici on choisit de venir travailler - car on peut toujours quitter sans prévenir pour aller ailleurs. On peut même refuser un poste car trop loin, pas assez payé, ou pas intéressant.

 

Plus difficile : il y a beaucoup de non dit - la hiérarchie n'est pas toujours explicite. Il faut prendre garde à ne pas employer des termes trop fort car un terme qui pour des européens serait un simple énervement va passer ici pour une agression verbale.

 

il faut aussi apprendre à laisser le temps pour régler les problêmes - voir même à les laisser trainer.

 

Il m'est arrivé de vouloir régler sans délai des problèmes avec des clients - et j'ai fini par me prendre à mon propre piège. J'ai ensuite compris que mes collêgues laissaient certains dossiers ou sujets sur le coin du bureau en attendant...

 

Il faut aussi apprendre à se faire un réseau : pas simplement avoir des amis sur linkedin - mais se faire connaître (sans arrière penser immédiat) - c'est ainsi que des opportunités se présentent à long terme.

 

L'erreur aussi à éviter : de vouloir trop bien faire (on veut faire ses preuves). On finit par récupérer tous les dossiers dont personne ne veut et on tombe en déprime devant l'inaction.

 

Il ne faut pas se sur estimer : même avec 20 ans d'expériences, on repart à 0 et il faut être modeste au départ. Il faut ré apprendre pleins de choses (exemple le format papier, le nouveau des compétiteurs, les techniques et pratiques qui sont souvent très différentes,...).

 

Bref ne pas croire que en quelques mois on va retrouver une situation professionnelle sans souci.

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 50 minutes, prolib79 a dit :

Après 4 mois au Québec voici un petit compte-rendu de notre expérience au travail

 

ATTENTION IL S AGIT DE NOTRE EXPERIENCE PAS DE GENERALITE

 

L'ambiance est très agréable, très relax, on écoute de la musique. Au début c'est très surpenant puis on se dit que c'est une bonne idée.

 

Le niveau de stress est assez faible - du moins en apparence. Le rythme est moins soutenu et on n'est pas obligé de tout faire dans la minute.

 

Donc c'est plutôt positif, surtout quand on vient d'une culture où il faut toujours aller plus vite et que l'on culpabilise en pensant à ce qui n'ont pas de travail.

 

Ici on choisit de venir travailler - car on peut toujours quitter sans prévenir pour aller ailleurs. On peut même refuser un poste car trop loin, pas assez payé, ou pas intéressant.

 

Plus difficile : il y a beaucoup de non dit - la hiérarchie n'est pas toujours explicite. Il faut prendre garde à ne pas employer des termes trop fort car un terme qui pour des européens serait un simple énervement va passer ici pour une agression verbale.

 

il faut aussi apprendre à laisser le temps pour régler les problêmes - voir même à les laisser trainer.

 

Il m'est arrivé de vouloir régler sans délai des problèmes avec des clients - et j'ai fini par me prendre à mon propre piège. J'ai ensuite compris que mes collêgues laissaient certains dossiers ou sujets sur le coin du bureau en attendant...

 

Il faut aussi apprendre à se faire un réseau : pas simplement avoir des amis sur linkedin - mais se faire connaître (sans arrière penser immédiat) - c'est ainsi que des opportunités se présentent à long terme.

 

L'erreur aussi à éviter : de vouloir trop bien faire (on veut faire ses preuves). On finit par récupérer tous les dossiers dont personne ne veut et on tombe en déprime devant l'inaction.

 

Il ne faut pas se sur estimer : même avec 20 ans d'expériences, on repart à 0 et il faut être modeste au départ. Il faut ré apprendre pleins de choses (exemple le format papier, le nouveau des compétiteurs, les techniques et pratiques qui sont souvent très différentes,...).

 

Bref ne pas croire que en quelques mois on va retrouver une situation professionnelle sans souci.

 

 

 

Très surprenant !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a une heure, prolib79 a dit :

 

Ici on choisit de venir travailler - car on peut toujours quitter sans prévenir pour aller ailleurs. On peut même refuser un poste car trop loin, pas assez payé, ou pas intéressant.

 

Euh dans quel contexte dites-vous cela?

 

Dans le cadre d'un poste qu'on vous propose? Oui, effectivement, vous pouvez refuser. Tout comme vous pouvez vous retrouver sans travail du tout. 

 

Si c'est dans le cadre d'un mandat, attention au retour de bâton. Vous serez jugé sur ce que vous acceptez et aussi ce que vous refusez. 

 

il y a une heure, prolib79 a dit :

 

Plus difficile : il y a beaucoup de non dit - la hiérarchie n'est pas toujours explicite. Il faut prendre garde à ne pas employer des termes trop fort car un terme qui pour des européens serait un simple énervement va passer ici pour une agression verbale.

 

Tout à fait vrai. Il faut être courtois en toutes circonstances et quoi qu'il nous arrive.

 

il y a une heure, prolib79 a dit :

 

il faut aussi apprendre à laisser le temps pour régler les problêmes - voir même à les laisser trainer.

 

Il m'est arrivé de vouloir régler sans délai des problèmes avec des clients - et j'ai fini par me prendre à mon propre piège. J'ai ensuite compris que mes collêgues laissaient certains dossiers ou sujets sur le coin du bureau en attendant...

 

Tout à fait vrai. On ne peut pas dire qu'il faut "laisser trainer", mais bon ... On en parlait tantôt avec mon boss, il me disait justement qu'en ne se précipitant pas, on remarquait que souvent les problèmes se réglaient tout seuls ou prenaient une tournure évidente qui facilitait la prise de décision finale.

 

il y a une heure, prolib79 a dit :

 

Il faut aussi apprendre à se faire un réseau : pas simplement avoir des amis sur linkedin - mais se faire connaître (sans arrière penser immédiat) - c'est ainsi que des opportunités se présentent à long terme.

 

Linkedin n'est pas fait pour avoir des amis, mais des relations professionnelles. Si mes relations se mettent à m'écrire des messages non professionnels ou poster des photos inadéquates, je les vire immédiatement. Il y  a des réseaux sociaux faits pour cela. 

 

il y a une heure, prolib79 a dit :

 

L'erreur aussi à éviter : de vouloir trop bien faire (on veut faire ses preuves). On finit par récupérer tous les dossiers dont personne ne veut et on tombe en déprime devant l'inaction.

 

Quand même pas. C'est vrai qu'il ne faut pas récupérer systématiquement les dossiers dont personne ne veut. On risque de s'y casser les dents. Mais une chose très importante : la prise d'initiative est extrêmement bien vue. Faire des propositions pour l'amélioration, demander la prise en charge d'un dossier qui nous intéresse attire effectivement l'intérêt de la hiérarchie. 

 

il y a une heure, prolib79 a dit :

 

Il ne faut pas se sur estimer : même avec 20 ans d'expériences, on repart à 0 et il faut être modeste au départ. Il faut ré apprendre pleins de choses (exemple le format papier, le nouveau des compétiteurs, les techniques et pratiques qui sont souvent très différentes,...).

 

Bref ne pas croire que en quelques mois on va retrouver une situation professionnelle sans souci.

 

 

Tout à fait vrai!   

Link to comment
Share on other sites

Je conseillerai à tous les nouveaux arrivants français de suivre une formation en interculturel afin de mieux comprendre le fonctionnement de la société québécoise, tellement différente de la française. Malheureusement souvent les français ne se considèrent pas des immigrants comme les autres alors qu'ils devraient être les premiers à faire des efforts d'intégration. Bonne chance pour votre parcours et deuil migratoire :)

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement