Aller au contenu
StephaneP

Travailler à Montréal et environs

Messages recommandés

Bonjour,

 

Je viens à vous pour avoir vos conseils et points de vue sur notre projet, car je dois avouer qu'en lisant à droite à gauche les différentes expérience je commence à en perdre le point de départ...

Ma compagne et moi vivons en Allemagne, je suis Français, elle est Serbes, et avons comme projet de nous installer à Montréal, nous sommes non mariés et sans enfant.

J'ai une expérience de plus de 12 ans en aéronautique, en bureau d'études et recherches; et ma compagne ayant repris ses études après une expérience professionnelle de 3 ans, termine son Doctorat en conservation de l'eau (biochimie en autre). Son niveau de Français est débutant mais s'améliore très rapidement.

Notre projet et d'essayer ( et nous l'espérons de réussir) à s'installer d'ici la fin de l'année prochaine.

D'où mes "nombreuses" questions:

Pensez-vous qu'ils faut mieux faire une demande Visa (lequel ? maintenant) puis postuler (vers mai-juin), postuler directement auprès des entreprises ciblées (mai-juin)et voir si celles-ci facilitent les démarches administratives ? Voire, faire une demande de Visa(maintenant) et si celle-ci est acceptée (quand?) prendre le risque de venir à Montréal et de chercher un emploi sur place ?

En fait "mes" questions ne sont pas si nombreuses mais je souhaiterais, si c'est possible, savoir par quoi vous avez commencé...

 

Et grand merci pour vos contributions !!!

 

Kez'

 

 

Et question bonus pour ceux qui travaillent dans l'aéronautique...Compte tenue des suppressions massives d'emplois que Bombardier annonce, ne risque-t-il pas d'y avoir une saturation à court terme de l'offre sur Montréal ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tous les immigrants ont commencé par lire ceci dans tous les sens:

 

http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/immigrer-installer/travailleurs-permanents/index.html

 

Ensuite, espérer s'installer ici à la fin de l'année prochaine, je crois que vous rêvez en couleurs. 

 

Comme vous, on dirait que la terre entière veut immigrer au Québec. 

 

Lors des deux dernières soumissions de cette année, 300 000 dossiers étaient inscrits pour 10 000 acceptés. 

 

Le programme des travailleurs qualifiés est complet jusqu'au 31 mars 2017.

 

Je vous souhaite beaucoup de courage pour la suite. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 28 minutes, keziah23 a dit :

Bonjour,

 

Je viens à vous pour avoir vos conseils et points de vue sur notre projet, car je dois avouer qu'en lisant à droite à gauche les différentes expérience je commence à en perdre le point de départ...

Ma compagne et moi vivons en Allemagne, je suis Français, elle est Serbes, et avons comme projet de nous installer à Montréal, nous sommes non mariés et sans enfant.

J'ai une expérience de plus de 12 ans en aéronautique, en bureau d'études et recherches; et ma compagne ayant repris ses études après une expérience professionnelle de 3 ans, termine son Doctorat en conservation de l'eau (biochimie en autre). Son niveau de Français est débutant mais s'améliore très rapidement.

Notre projet et d'essayer ( et nous l'espérons de réussir) à s'installer d'ici la fin de l'année prochaine.

D'où mes "nombreuses" questions:

Pensez-vous qu'ils faut mieux faire une demande Visa (lequel ? maintenant) puis postuler (vers mai-juin), postuler directement auprès des entreprises ciblées (mai-juin)et voir si celles-ci facilitent les démarches administratives ? Voire, faire une demande de Visa(maintenant) et si celle-ci est acceptée (quand?) prendre le risque de venir à Montréal et de chercher un emploi sur place ?

En fait "mes" questions ne sont pas si nombreuses mais je souhaiterais, si c'est possible, savoir par quoi vous avez commencé...

 

Et grand merci pour vos contributions !!!

 

Kez'

 

 

Et question bonus pour ceux qui travaillent dans l'aéronautique...Compte tenue des suppressions massives d'emplois que Bombardier annonce, ne risque-t-il pas d'y avoir une saturation à court terme de l'offre sur Montréal ?

En plus de la solution de Résidence Permanente, il existe la possibilité du travail temporaire qui sous certaines conditions peut se transformer en RP. Le problème du travail temporaire c'est qu il faut avoir un métier en pénurie et ce n'est que la, que l on peut espérer de trouver un employeur qui se lancera dans un processus pour embaucher un travailleur étranger: http://www.cic.gc.ca/francais/travailler/demande-qui.asp 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'aéronautique est un secteur très incertain, Bombardier recrute et licencie à tour de bras sans se préoccuper de ses salariés.

 

Une personne avait refusé un permis de travail temporaire à cause de cela préférant venir en RP.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a quand-même pas que Bombardier. C'est le plus gros oui, mais il y a pas mal d'autres boites aéronautiques qui ne sont pas forcément dépendants que du seul Bombardier.

 

Pratt-Whitney ou Héroux-Devtek sont installés sur la Rive-Sud de Montréal et ils livrent partout dans le monde, pas juste à Bombardier. Le plus gros fabricant de simulateurs au monde est aussi établi à Montréal. Par exemple.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(Re)Bonjour,

 

Merci pour vos commentaires, les chiffres cités par Cherrybee font un peu peur sur les délais mais bon....c'est un projet qui nous motive au plus haut point, donc on espère qu'avec un peu de courage et beaucoup de chances les choses avanceront dans le bon sens !

 

à bientôt ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, keziah23 a dit :

J'ai une expérience de plus de 12 ans en aéronautique, en bureau d'études et recherches; 

...

Notre projet et d'essayer ( et nous l'espérons de réussir) à s'installer d'ici la fin de l'année prochaine.

D'où mes "nombreuses" questions:

Pensez-vous qu'ils faut mieux faire une demande Visa (lequel ? maintenant) puis postuler (vers mai-juin), postuler directement auprès des entreprises ciblées (mai-juin)et voir si celles-ci facilitent les démarches administratives ? Voire, faire une demande de Visa(maintenant) et si celle-ci est acceptée (quand?) prendre le risque de venir à Montréal et de chercher un emploi sur place ?

..

 

Et question bonus pour ceux qui travaillent dans l'aéronautique...Compte tenue des suppressions massives d'emplois que Bombardier annonce, ne risque-t-il pas d'y avoir une saturation à court terme de l'offre sur Montréal ?

 

Si tu parviens a convaincre un employeur de te recruter et de "sponsoriser" ton immigration, en 3 mois tu peux etre au Canada. 

 

Le plus gros risque serait a mon avis d'etre monomaniaque. Tu gagnerais sans doute a mettre en avant des competences transverses pour prospecter aussi en dehors de l'aeronautique (ex: aerospace, automobile, gestion de projet, hydraulique, etc.) Sait-on jamais.

Modifié par Jefke

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Christine08
      Bonjour!
      Certains m'ont déjà lue ici peut-être, mais je n'ai pas beaucoup posté pour le moment.
      Depuis quelques temps, je me pose des petites questions par rapport à la façon dont j'ai quitté la France.
      Retour en 2011, j'étais étudiante, j'ai fait un stage dans le cadre de l'EIC. Là tout est beau, je suis normalement affiliée à mon régime d'assurance étudiante en France.
      Ensuite vint un PVT d'un an, puis un permis de travail, et enfin la RP (je suis devenue canadienne entre temps).
      En gros, petit à petit, je me suis installée à long terme (ce n'était pas forcément mon projet initial). Et comme avant de partir, je vivais toujours chez mes parents, je n'ai jamais payé d'impôts à mon nom.
      Je n'ai jamais gagné beaucoup d'argent non plus en France (jobs étudiant, c'est tout).
      En partant de la France, je n'ai avisé aucun organisme: ni la sécu, ni le fisc, ni rien. Mais je suis inscrite au consulat.
       
      Je ne suis pas du tout familiarisée avec les procédures en France. Je sais qu'au Québec, c'est explicitement dit partout qu'il faut aviser la RAMQ par exemple de tout départ de plus de 6 mois. Qu'en est-il en France?
       
      Pensez-vous que je pourrais avoir des problèmes si un jour je retourne vivre en France?
       
      Merci 🙂
       
       

    • Par Amaelle
      Envie de vous partager un bout de mon bilan de deux ans d’installation au Québec. Mon projet d’installation remonte a 2011 où j’ai fais un stage de 4 mois dans un organisme communautaire féministe oeuvrant dans la promotion des sciences auprès des filles par le biais de diverses activités. J’ai ensuite voyagé, seule, pendant 6 mois au Etats-unis et canada, mon premier voyage qui a m’a fait beaucoup évoluer et mieux me connaître. De retour en France, le moral dans les chaussettes, j’ai fais ma demande de résidence permanente assez rapidement. Entre temps, je change de ville et trouve divers emploi touchant de près ou de loin mon diplôme de Conseillère en économie sociale et familiale  : serveuse, hôtesse d'accueil, auxiliaire de vie sociale, aide-soignante, enseignante, coordinatrice, responsable de secteur mais surtout un cercle d’amis solide. Je fais un saut a Montréal en 2014 pour valider ma résidence. En 2016, après la fin de mon CDD et une relation amoureuse bancale, je décide (enfin) de partir vivre au Canada, j’hésite entre Montréal et Vancouver, la distance, le coût de la vie et l'accès a un travail dans le domaine du social me font choisir Montréal. Sur place, j’arrive en Airbnb pour 1 mois, le temps de me trouver un job et une colocation : au bout de deux semaine, je trouve un job de commis dans une épicerie gastronomique a temps partiel (j’accepte de travailler seulement 20h par semaine pour pouvoir me garder du temps pour trouver un “vrai” emploi et ne pas rester bloquer dans un emploi au salaire minimum), je trouve une colocation rapidement (mais qui ne fonctionne pas a cause de personnalité divergente et je déménage au bout d’un mois pour en retrouver une autre plus adéquate). Je débute un suivi avec une conseillère en emploi du Centre des femmes de Montréal, je répond a des offres d’emploi et j’envois des candidatures spontanées dans les organismes qui m'intéresse et je fais du bénévolat dans un centre d'hébergement pour hommes itinérants. Deux mois plus tard je trouve un emploi “sur appel” dans un centre d'hébergement en santé mental que je quitte un mois plus tard pour un poste permanent dans un centre d'hébergement pour femmes itinérantes (où j’ai commencé par travailler deux mois de nuits, puis 1 an ½ de soir). Insatisfaite de mes conditions de travail et de la nature de mon travail, je cherche a changer d’emploi et candidature sur mon temps libre, et j’ai débuté, en septembre, un poste temporaire dans le public, en milieu hospitalier qui je suis sur va m’ouvrir de nouvelles portes et un poste permanent.
      Socialement, je me suis fais des ami(e)s, surtout des français au début mais aussi, via mon travail, des amies québécoises. J'ai rencontré mon copain ici, un français des îles, et nous habitons ensemble depuis peu. 
      Je reviens de trois semaines de vacances en France et j'étais contente de rentrer a Montréal, mon bilan d'installation est positif , j'ai pu évoluer professionnellement, trouver un partenaire de vie, voyager, j'ai accès a un confort de vie (weekend prolongé, activités sportives et de plein air, développement personnel, spa, psychothérapie etc). Bien sûr il y a eu des moments difficiles avec des hauts et des bas mais en se donnant de temps et les moyens, on arrive a tout et je sais que rien n'est figé, on peut encore changer de ville ou même de pays, pour le moment ma vie ici, au Québec me convient . 
    • Par Anon99
      Pour ceux qui auront une auto :
       
      Ce que vous devez savoir que la ville de Montréal et un peu moins pour les autres du Québec :
      * Ici, l'activité policière (avec SPVM) a pour mandat de collecter de l'argent. Ainsi il existe de nombreux pièges,
      et en gros quoi que vous fassiez pour être vigilant vous allez tomber dans le piège.
      prévoir dans votre budget un 170$/mois d'amendes (coût d'une seul amende)
      * Les policiers doivent donner un certain nombre d'amende par jour et tous les coups sont permis.
      * Enfin, devant un juge de la ville, il est impossible de se défendre.
      * Si vous êtes témoin ou victime d'un policier qui a bu ou drogué ou autre vous ne devrez pas vous défendre ou dénoncer.
      ---- pour finir --- Montréal n'est pas un tremplin mieux rester pour les études  et quitter ensuite.
    • Par Carl-Andrea
      Bonjour, je me présente je m'appelle Carl-Andrea, je suis un français de 21 ans qui a toujours habité en France.
      J'aimerais immigrer au Canada (plus précisément au Québec) pour y vivre, y travailler, un jour obtenir la citoyenneté Canadienne et y finir ma vie.
      Cependant, après de longues recherches, je ne sais toujours pas si il m'est possible d'immigrer.
       
      Quelqu'un pourrait m'aider et m'expliquer les démarches que je peux entreprendre pour mener à bien mon projet, s'il vous plait?
       
      A titre d'information:
      - Je suis titulaire d'une licence en développement Web ainsi que du BAFA,
      - J'ai les 13 000$ dollars canadiens nécessaires,
      - Je n'ai pas le permis, je compte le passer là-bas,
      - Je n'ai aucune dette et un casier judiciaire vierge.
       
      Merci d'avance ! :3
    • Par boobmarley44
      Bonjour,
      Etant tout nouveau sur forum, je sollicite votre indulgence pour mon 1er post.
      Pour me présenter, je suis ingénieur informatique et je travaille depuis plus de 15 ans dans la ,refonte (architecte & déploiement) des infrastructures des sociétés du CAC en France. Je suis aussi expert Cisco certifié CCIE (pour ceux à qui ça parle) depuis 7 ans et je gagne bien ma vie en France. Voila pour vous planter le décor.
      J'ai très récemment été sollicité par un recruteur canadien pour un ISP important au Canada pour un poste de "senior security architect" basé à Montréal pile au moment où j'étais justement en vacances au canada.
      L'entretien (en majorité en anglais) avec le recruteur ainsi qu'avec le manager s'est très bien passé même si j'étais un peu en mode relax, vacances obligent. Mais le prochain entretien sera décisif et il se peut qu'à l'issue de l'entretien, on me propose le poste avec prise en charge du visa et du déménagement.
      C'est là que les choses se gâtent car jusqu'à présent , l'immigration m'avait juste effleuré l'esprit et là cela pourrait devenir concret rapidement.
      De plus, je n'ai aucune idée des niveaux de salaire pour ce type de poste au canada.
      Cependant, j'ai réussis à leur faire avouer le budget maximum pour ce poste : 110k$ + 30% de part variable et ils recherchent un mouton à 5 pattes et 2 têtes FRANCOPHONE!
      Mes questions sont en vrac :
       - est-ce cohérent avec les rémunérations des postes équivalents au canada?
       - est-il possible de bien vivre à Montréal centre, car le poste est apparemment en plein centre? Le recruteur m'a donné comme fourchette de loyer 900-1200$/mois, ce qui est large.
       - quels sont les leviers de négociations à ma disposition?
       - en dehors du salaire, quels avantages en natures sont négociables au canada?
       - est-ce que le fait que je n'ai pas encore l'équivalence de mon diplôme d'ingé peut être un frein à la négo? (ils sont clairement venus chercher ma longue expérience et mes très nombreuses certifications techniques!)
      Je suis preneur de toute remarque et/ou conseil et en vous remerciant d'avance.
      Bobby


    • Par bengos
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Je viens ici pour glaner quelques informations concernant les 1ères dépenses d'un étudiant étranger à son arrivée à Montréal.
      Ici, en France, pour un logement (location ou colocation), il faut souvent débourser une caution, un premier mois de loyer et une assurance habitation : est-ce le cas au Québec et à combien peuvent s'élever ces frais - en moyenne ?
      De plus, quelles sont les démarches pour ouvrir un compte bancaire ou souscrire à un abonnement téléphonique ? Savez-vous combien ça peut coûter ?
      Enfin, est-il facile de trouver un job étudiant pour quelques heures par semaine ou le week-end ?
       
      Je vous remercie par avance de vos réponses
       
    • Par bengos
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Après avoir effectué ma demande de CAQ en ligne, j'ai envoyé le dossier par voie postale comme convenu le 16 juillet dernier. J'ai lu qu'il y avait une attente de traitement de 3 semaines environ.
      Suis-je obligé d'attendre de recevoir le CAQ pour lancer la procédure pour le permis d'études ? Si c'est le cas, je n'ai aucune chance de recevoir ce dernier à temps, ce qui contraint mon départ.
       
      Si j'ai bien compris, il est indispensable d'avoir le CAQ et le permis d'études avant son arrivée sur le territoire canadien… Pouvez-vous me le confirmer ?
       
      Je vous remercie par avance,
       
      Benjamin
    • Par bigjoe123
      Bonjour à tous,
       
      Ce topic s'adresse à ceux et celles qui ont fait une demande pour étudier à l'UQAM pour le trimestre d'automne 2018, plus particulièrement les gens qui se trouvent sur une liste d'attente. Ce serait apprécié si vous pouviez partager votre rang sur la liste, votre programme et la date à laquelle vous avez obtenu une réponse.
       
      Je sais que les réponses viendont un jour, mais j'attend des nouvelles depuis le mois de mars. À ce moment là, mon rang était le 11ème sur la liste universitaire pour le programme de design de l'environnement. Je n'ai aucune idée si mon rang a changé et quand je serai avisé. J'ai également appelé le service d'admission et laissé quelques messages mais je n'ai eu aucune réponse.
      Quelqu'un a réussi à obtenir des infos de la part de l'UQAM?
      Merci à tous
    • Par redhairfellow
      Bonjour,
       
      Je suis français et j'ai 17 ans. Après être entré en contact avec une entreprise située à Montréal, celle ci a accepté de m'accueillir pour effectuer un stage du 15 juillet au 15 septembre 2018. J'ai donc entrepris les démarches pour obtenir un visa stage coop sur le site du gouvernement canadien mais il semblerait que mon âge m'empêche d'obtenir une cléGC et que je sois donc inadmissible à l'immigration... En effet, je dois remplir ma date de naissance dans le fameux questionnaire "Venir au Canada". J'aurai 18 ans le 8 juillet, soit une semaine avant le début du stage, mais je ne peux bien évidemment pas attendre jusque là pour effectuer ma demande... Que puis je faire ? 
       
      Merci !
    • Par Mjosy
      Salut , je veux etudier l'informatique de gestion   et j'ai trouvè le DEC en informatique sur institut grasset et je vois que ce programme est riche . J'aimerais savoir vos expériences sur les programmes offerts par l'Institut Grasset ou bien sur le DEC informatique de gestion  et Merci 
  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles