Aller au contenu

StephaneP

Membres
  • Compteur de contenus

    41
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de StephaneP

  • Rang
    StéphaneP
  • Date de naissance 24.10.1977

Informations du profil

  • Genre
    Couple
  • Statut
    installé
  • Date d'arrivée
    14-02-2018
  • Profession
    Ingénieur mécanique / Conception de Produits
  • Pays d'origine
    France et Serbie
  • Pays de résidence
    Canada
  • Ville de résidence
    Ottawa

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. (Re)Bonjour à tous, Je viens mettre à jour un peu ce post avec des infos, ou plutôt une majeure qui cette vidéo de Lionel Laroche que j'ai trouvé sur Youtube (à regarder jusqu'au bout !) Franchement je comprends bien mieux mes intérrogations et où sont les vrais défis. A voir absolument pour tous ceux qui ont l'intention de s'installer au Canada et donc pour ceux qui vont entrer dans l'arêne de la recherche d'emploi. J'ai passé avec ma compagne une semaine de training dans une des associations pour nouveaux immigrants et je dois dire que ces 45min de vidéo remplacent aisément cette semaine de sensibilisation (du moins sur la partie compréhension après...networking, networking....).... "Soft skills vs Technical skills" et "Généralistes vs Spécialistes" On en reparle sur ce post quand vous voulez ! ++
  2. Bonjour, Déjà plusieurs post à mon actif qui m'ont permis de mieux cerner notre immigration, nos bons et mauvais choix , donc je fais encore appel à vos lumières et expériences sur un autre sujet....l'apprentissage du français à Montréal....je m'explique.... Nous avons immigré sur Ottawa via le processus fédéral (Express Entry sans programme de nomination des Provinces). Ma compagne ne parlant pas (encore) français suit des cours offerts par le gouvernement Canadien. Mais comme certain ont pu le voir nous avons décidé pour des raisons professionnelles (maintenant évidentes!) de poursuivre notre installation sur Montréal, et elle n'aura probablement plus aucun support pour apprendre le français car nous n'avons pas de CSQ, d'où ma question : Connaissez-vous ou avez-vous des recommendations d'école de langues/organismes qui lui permettrait de continuer l'apprentissage du français sur Montréal ? Elle est sur un niveau entre débutant et intermédiaire (NCLC 4-5 à son évaluation) et souhaite progresser rapidement (certains sont doués pour l'apprentissage des langues....). Merci d'avance !!! PS: merci aussi de supporter l'initiative de la francophonie à Montréal
  3. Oui c'est bien le cas (heureusement !!!)...Le seul hic (encore une fois qui est dû à mon avis à la dissociation du processus d'immigration et la réglementation des Ordres) c'est que dans le processus d'immigration on fait évaluer ses diplômes pour avoir une équivalence Canadienne (ECA) et que l'Ordre redemande d'avoir les diplômes et notes renvoyés directement par les établissements universitaire...Quand je vois à quel point j'ai galèré la première fois pour les obtenir, j'imagine quand, dans quelques semaines, je vais demander à mes Ecoles de les renvoyer de nouveaux......ils vont adorer !
  4. @PhilMP, avant tout merci beaucoup d'avoir pris le temps de jeter un coup d'oeil à nos CV et pour avoir posté ta réponse, qui je l'espère aussi pourra servir à d'autres. Suite à tes conseils et aussi à ceux d'autres membres du forum, je pense qu'on commence à entrevoir les erreurs commises. Et je dirais encore plus dans mon cas que dans celui de ma conjointe dans le fait que je me suis reposé un peu trop "sur mes lauriers", dans le sens où y'a du monde sur le marché du travail et que ce n'est pas parcequ'en France et Allemagne tout roulait pour nous dans la reconnaissance professionnelle que les employeurs d'ici nous attendent ...Merci pour la piqure de rappel ! Le nouveau CV pondu ce jour est beaucoup plus ... percutant ! Qui sait avec un peu de chance (et beaucoup de travail et persévérance!) on restera peut-être plus longtemps que ce qu'on pensait après notre entretien avec notre "conseillère" Encore merci !!!
  5. Bonjour, Merci pour ta réponse, effectivement c'était un fil intéressant à parcourir ! Comme toujours c'est plein d'expériences personnelles mais je crois que c'est aussi ça qui aide à se construire une idée de la suite. Côté aéro, Bombardier a pas mal souffert ces derniers temps mais ils sont maintenant dans une bonne dynamique...affaire à suivre donc !! @jlstef, tout a fait d'accord avec toi, c'est pour cette raison que l'on bouge sur Montréal !
  6. Merciiiii !!! Tu es le premier à me dire ça....non sérieux !!! (Re)merci pour la proposition, je te MP dans la soirée !!!
  7. @PACAtoQC Ta réponse prend de plus en plus de sens...
  8. Bonjour @maxo09 Merci pour ta réponse. Si je me permet, c'est là tout le paradoxe du système (faut vraiment que j'écrive à Justin ! ), car le sujet initial de mon post est bien ce grand écart entre les critères de sélection des candidats à l'immigration et la réalité de la valorisation des acquis (diplômes et expérience), voire même du "vrai" besoin des entreprises Canadiennes à cet instant de leur développement. Personnellement je me fous pas mal des titres et autres et la plupart des personnes que j'ai recruté dans ma "vie passée" (ça sonne vieux...), l'ont été sur leurs compétences et non la "grandeur" de leur école d'ingé..Ce qui me surprend (mais de moins en moins au fil des témoignages que j'ai reçu) c'est que le système n'encourage pas la progression des industries avec potentiellement des profils plus "variés", comme tu le dis il semble que l'on te demande d’exécuter ta tâche, et seulement celle-là..."Vu d'Europe" cette vision n'était pas présente et encore moins celle de la menace des autres postes de tes "collègues"...bref comme tu le dis, c'est la culture locale et faudra s'y faire si on veut rester là... Après, personnellement je n'aurai aucun problème à recommencer avec des "postes débutants", car je comprend bien le fossé entre la culture "Nord-Américaine" et la culture Européenne et comme à chaque fois il faut démontrer ce que l'on peut faire et comment on s'intègre dans cette "nouvelle" culture...mais encore paradoxe comment un recruteur peut recevoir un candidat pour un poste débutant quand celui-ci à plus de 10ans d'expérience...donc on parle pas des diplômes et on parle pas de l'expérience...on parle de quoi alors ? "Bonjour j'ai 40ans je viens de finir mes études!! sisi je vous le jure !!!".....compliquée cette histoire Bref comme tu le dis, c'est comme ça et ça ne changera pas...donc s'adapter ou partir
  9. Bonjour J-MI, Un "article" un peu court...non ? On commence juste nos recherches pour le secteur de mon Montréal avec ma conjointe donc l'avenir proche nous dira à quel points ces secteurs sont "demandeurs"... .. . Mais je dois avouer que ce matin je reste toujours dans l'étonnement que ma "conseillère" en emploi nous demande de cacher des diplômes "trop hauts" (OK Master et PhD, c'est bien mais c'est pas non plus si inhabituel...) et d'enlever les expériences non relatives au poste proposé...Donc le bénéfice d'avoir quelqu'un avec potentiellement une vision plus large des problèmes et de ce qui se fait aussi dans d'autres métiers est totalement exclu....Vive les robots ! (OK je vous l'accorde c'est la vision pessimiste du moment mais j’attends tellement un témoignage positif !)
  10. Hummm....hummmm...hummmm @qwintine Mais c'est super rassurant tout ça !!!! en tout cas merci pour ton témoignage ! Effectivement notre "conseillère" a invité ma compagne à ne pas pas parler durant (un éventuel, hypothétique, hasardeux) entretien de son PhD et de dire qu'elle a fait une poursuite d'étude mais que ce n'est pas relevant pour le poste...bref....tu fais des études en Biotechnologie puis après tu fais un PhD en "météorologie"...c'est bien cohérent tout ça puis c'est quand même très proche d'un bon gros mensonge....Surtout dans le cadre d'un doctorat ou tu as des publications et autres... (re)Bref... Blague à part, comme j'expliquai à ma "conseillère" nous sommes venus au Canada avec motivation et envie mais nous sommes aussi réalistes et pas (trop) bornés....donc dans le "pire" des cas on aura passé quelques mois de vacances au Canada...Mais comme dit plus haut on va persévérer !!! Je reste encore (et encore plus) super preneur de toutes expériences (positives ou négatives) sur cette adéquation qualification/marché du travail !! ++
  11. Je voulais partager avec vous un sentiment que j'ai eu aujourd'hui après des discussions avec une agence d'aide aux nouveaux arrivants spécialisée dans les "travailleurs qualifiés". Ma compagne et moi sommes arrivés il y a peu à Ottawa via "Express Entry". Avec du recul Ottawa n'était pas le bon choix mais ça peut faire l'objet d'un autre post...d'ailleurs on bouge sur Montréal quand elle aura terminée ses cours de français Pour ma part, j'ai 14 ans d'expériences en ingénierie aéronautique/conception de produits mécaniques avec de solides compétences techniques et humaines (sisi ), tout cela après avoir fait une école d'ingénieur en France et un Master en aéronautique (Ohhh le bôoo gosse !). Ma compagne possède un doctorat en environnement (Biotechnologie de l'eau) et aussi un master en Biotechnologie et Chimie (elle par contre elle compile vite !!). Bref tout ça c'est cool, ça fait des points pour "Express Entry", car "Express Entry" aime les "travailleurs qualifiés"...pas vrai ??? Le problème c'est que l'on a l'impression, après notre discussion de cette après-midi, que le Canada n'aime pas les personnes qualifiés, je m'explique... Je faisais par de mon étonnement auprès de ma conseillère du faible nombre d'annonces qui demandent un niveau "Master". Elle m'a dit que d'ailleurs, "par loi", les sociétés ne pouvaient embaucher que des profils du niveau scolaire de leur annonce et m'a donc conseillé de retirer de mon CV toutes "éducations" qui était supérieures à l'offre...Elle m'a aussi conseillé d'enlever de mon CV toutes expériences qui n'étaient pas directement liée à l'offre...Pour ma compagne c'est encore "pire", avec son Doctorat elle lui demande de ne pas en parler dans son CV si elle veut rejoindre un milieu industriel car "ici les Doctorats sont seulement fait pour devenir prof' ".... Je dois changer de conseillère ou j'ai vraiment loupé quelquechose ??? Bref je suis super preneur de votre expérience sur cette inadéquation (en tout cas sentiment de) entre les critères d'immigration et un marché du travail (en tout cas la partie "visible"), sans parler des ordres professionnels et des délais de reconnaissance associés ($$$) PS: On va quand même jouer le jeu car maintenant qu'on est là....(et puis on veut pas louper l'été....)
  12. StephaneP

    Ingénierie mécanique sur Ottawa/Gatineau ? HELP !

    ça semble effectivement une denrée rare...ou ils sont trop occupés à travailler !!
  13. StephaneP

    RP reçu pour l'Ontario mais installation au Québec ?

    C'est aussi ce que j'ai vu. Par contre je pense qu'il faut faire la demande dans tous les cas car il y a surement des possibilité de "geler" les droits ou équivalents. Mais je n'ai aucune certitude sur ce point. Il vaut mieux se renseigner directement auprès de "Service Ontario" à votre arrivée.
  14. StephaneP

    Ingénierie mécanique sur Ottawa/Gatineau ? HELP !

    Merci pour ton commentaire. Aujourd'hui on va aussi passer au "World skills employment centre" à Ottawa, ça semble (sur le papier) un bon point de départ. Un update du post à venir quand on aura plus d'expérience à partager. Après, encore une fois, je reste très preneur de croiser les expériences avec des personnes qui exercent dans l'ingénierie mécanique/conception de produits manufacturier !
  15. StephaneP

    RP reçu pour l'Ontario mais installation au Québec ?

    SI j'ai bien compris c'est "à vie", dans le sens ou le système de santé est gérer au niveau provincial. Je ne sais pas s'il y a une date d'expiration sur les cartes d'assurance santé. Côté fédéral/provincial, si on s'établit dans une autre province il faudra faire le changement de régime pour la nouvelle province. Avec ce que j'ai lu à droite à gauche, pour le changement de province il n'y a pas de délai de carence (les fameux 3 mois à l'ouverture des droits). Par contre il semble que si l'on sort du Canada pour une période supérieure à 6 mois il faut refaire une demande et un nouveau délai de carence s'applique (TBC) Quid de l'arrivée ou on commence en Ontario (notre cas) mais des pistes professionnelles deviennent plus intéressantes au Québec (encore notre cas). Que se passe-t'il si on bouge avant ces fameux 6 mois (probablement notre cas dans le futur...) Mais sur ces derniers points je n'ai pas de certitudes aussi il faut mieux faire confirmer par quelqu'un d'autre/institution. Bref on dit Canada mais je pense (encore notre cas) que l'on a sous-estimé l'aspect fédéral pour la vie courante et professionnelles (ordres, etc...)
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles