Jump to content
Patty

Nouveau-Brunswick

Recommended Posts

Décision finale Votre demande est en cours de traitement. Nous vous enverrons un message une fois que la décision définitive aura été prise.  

 

 

QUI A CETTE INFO DANS SON DOSSIER....JE VIENS DE LA DECOUVRIR!!!!!BON SIGNE????

Share this post


Link to post
Share on other sites
Décision finale Votre demande est en cours de traitement. Nous vous enverrons un message une fois que la décision définitive aura été prise.  
 
 
QUI A CETTE INFO DANS SON DOSSIER....JE VIENS DE LA DECOUVRIR!!!!!BON SIGNE????
Salut Fresline,
Pas pour te casser le moral, mais cette ligne je l'ai depuis plus de 4mois!
Gardes espoir, il reste pas beaucoup,
@+

Envoyé de mon CAM-L21 en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, WLido a dit :

Salut Fresline,
Pas pour te casser le moral, mais cette ligne je l'ai depuis plus de 4mois!
Gardes espoir, il reste pas beaucoup,
@+

Envoyé de mon CAM-L21 en utilisant application mobile Immigrer.com
 

OUPS....EN FAIT JE NE SUIVAIS MON COMPTE QUE SUR ECAS....

That's why!!!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, leon11 a dit :

@FRESLINE idem que @WLido , cela fait un bon moment que c'est présent chez moi .

giphy.gif

 

Cela veut il dire que les antécédents c'est terminé???

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, FRESLINE a dit :

Cela veut il dire que les antécédents c'est terminé???

 

Non je pense que c est un message générique qui est inscrit dans chaque catégorie. Les antécédents en cours sont clairement indiqués comme « en cours ». Par ailleurs selon les agents certains passent les antécédents en cours à la fin de leur vérification alors que certains les passent lorsqu’ils commencent l étape . Du coup certains passent 24h en antécédents alors d autres y restent 3 mois ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux qui veulent voir voilà les statuts 

Le message général de dossier en cours.

puis les antécédents en cours en jaune 

66BA5257-3A09-415E-A7C3-91A9D5CC248C.jpeg

56D9FC55-15D2-4646-8F8E-D65F1DC5E3DC.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et enfin quand les antécédents sont finis et la décision est rendue et approuvée ?

FF6D9241-62C0-416A-9C93-07FC20D8113E.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Wonderchoup a dit :

Et enfin quand les antécédents sont finis et la décision est rendue et approuvée ?

FF6D9241-62C0-416A-9C93-07FC20D8113E.jpeg

MErci je suis tellement déçue....ce matin j'ai fait un bond en voyant cela et là je me suis tassée.....snif snif...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que le plus dur c'est qu'ils ne mettent rien à jour en fait, genre d'après mon dossier en ligne, personne ne l'a ouvert depuis mai, mais j'ai reçu l'IVM en juin et la mention VM favorable est apparue quasiment immédiatement dans le dossier quand on les a faites en juillet. Par contre, j'ai toujours la mention indiquant "Nous évaluons si vous répondez aux critères d'admissibilité." S'ils tiquaient les cases au fur et à mesure, quitte à se qu'on reçoivent un mail automatisé tous les 2-3 mois, l'attente serait plus facilement tolérable je pense.

Dans tous les cas, je vous souhaite à tous de très joyeuses fêtes et une tempête de bonnes nouvelles dans les prochaines semaines.
(nous, ce sera chez les beaux-parents cette année... autant dire que sur une échelle de 1 à 10, les enfants sont à 10 d'excitation, mon mari à 8 et moi à 2 ? - on m'a conseillé ce médicament - medicament-allergie-a-la-belle-mere.jpg)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir à toutes et tous (ou Bon matin, presque),

 

Et bien voilà, on y est : 6 mois et un jour depuis qu’on a élu domicile à Moncton.

Personne ne me croira si je dis que le temps n’est pas passé super vite, j’ai à peine eu le temps de passer en vitesse sur le forum 2-3 fois au cours des 4-5 derniers mois.

 

Mais je me devais de donner des nouvelles, au moins par égard à l’existence même de ce forum qui m’a tant aidé avant le départ.

 

Par où commencer ? Être sûre de hiérarchiser mes idées ? Tout dire ? Impossible… Ça viendra en vrac, ce qui me passe par la tête. J’en oublierai au moins 80%, mais au moins il y aura un peu à lire.

Une chose est sûre, pour celles et ceux qui me connaissent; comme d’hab’, préparez le chocolat chaud avant de commencer ! ;)

 

Pour reprendre, nous sommes donc arrivés au Canada le 12 juin mais nous sommes arrivés à Moncton le 18.


Nous avons eu la chance d’être accueillis à bras ouvert par d’anciens (entendre anciens non par l’âge mais par l’expérience ? - forumistes, ils se reconnaîtrons s’ils voient ce post passer) à qui nous devons en toute honnêteté une fière chandelle !

Arriver dans le confort d’une maison en centre-ville quand on a ni portable, ni véhicule, ni adresse, ni plus aucun repère, ça change toute une immigration et ça n’a pas de prix, foi « d’immigrante de 3ème essai ».

 

Une fois arrivé, il faut donc commencer toutes les démarches administratives, qui ont été souvent retracées ici : demander Medicare, changer le(s) permis, trouver une auto, suivant les circonstances, inscrire les enfants à l’école (ce n’était pas notre cas mais nous venons de réaliser que notre poilu n’est pas tout à fait dans la légalité : on aurait dû aller l’inscrire chez le vétérinaire ! À Moncton, c’est comme ça… maintenant ça attendra 2 semaines que la nouvelle année arrive), partir en recherche d’un logement, etc.

Je ne reviendrai pas sur tout, beaucoup a déjà été écrit et ça change assez souvent.

 

Ce qui est sûr c’est qu’ici, bien que tout soit super cadré (si on vous dit 2 preuves, c’est 2, pas 1), si vous ne cherchez pas à filouter et restez de bonne foi, ils se plieront systématiquement en 4 pour vous aider et comprendre votre situation. On est au pays du Service Client, c’est impressionnant et c’est presque une religion ici. S’ils se rendent compte que vous vous moquez d’eux, que vous mentez, ou tentez de flouer le système, ils ne vous épargneront pas et vous serez fichés, le NB c’est vraiment un microcosme (et sincèrement c’est certainement pas moi qui vous plaindrai - les règles ont été établies pour une raison précise, à la base dans l’intérêt de tous, si vous vous pensez plus intelligents, fort probablement parce que vous n’avez pas les tenants et les aboutissants, passez votre chemin et allez rejoindre les autres français de France, allez directement au Québec, en grande ville, Montréal et Québec c’est plus facile pour s’installer avec une mentalité européenne - quoique j’ai entendu dire qu’il y a aussi des mauves par là-bas - amis francophones/néo-brunswickois, si vous me lisez, je vous salue :)).

 

Cette parenthèse fermée, je prendrai le dernier point cité de mes points d’installation, comme tous les autres d’ailleurs mais je prendrai celui-ci en particulier en exemple, pour relater qu’on est jamais au bout de ses surprises. Quand on cherche, qu’on pense avoir un coussin relativement confortable, on se rend compte que les choses ne seront pas si simples.

Vous voulez acheter, les prix ont flambé… notamment à cause de français prêts à acheter tout à n’importe quel prix et de chinois qui n’achètent rien en dessous de 500.000, alors autant monter les maisons à 300.000 à 500.000 sinon personne ne les visitera.

Et puis, attention au quartier, sans se sentir à Chicago sous Al Capone, certains quartier sont plus agréables que d’autres. Pensez à réfléchir à où vous allez travailler Magnetic Hill – Memramcook, l’été ça pourrait presque être fun, mais l’hiver, quand on part 10 minutes en retard parce que la déneigeuse a ensevelis l’allée de la maison... 

Ah, mais vous n’avez pas encore d’emploi de toute façon, vous venez d’arriver. Du coup vous cherchez une location. Encore une fois, les prix ont flambé. Peut-être avez-vous un petit chien, vous vous dites que ça passera comme un chat, ben ici, non, un chat c’est comme un chien, c’est un « pet » et tout ce qui a des poils, c’est non (vous lisez bien : les « pets », c’est niet ! :) - vaut mieux en rire). Vous avez des enfants, on lit souvent sur les annonces : « adults only », voire « senior only ». J’imagine que l’étape suivante sera de choisir des locataires qui acceptent de payer un loyer sans habiter… Ce qui, soit dit en passant, se passe avec beaucoup d’immigrant chinois qui n’ont en fait besoin que d’une adresse postale. La Colombie Britannique étant devenue surpeuplée et hors de prix. Désolée si ça choque mais c’est une réalité, soyez préparés. Beaucoup de locations se trouvent par le biais de bouche à oreille, mais pour ça, encore faut-il avoir le temps d’entendre les bruits qui courent... Même préparés, tant qu’on est pas sur place, personne ne peut prendre ce genre de décision à votre place (quel quartier, quel budget, quel logement, quelles concessions vous êtes prêts à faire, etc.).

 

En parlant de préparation, parmi les sujets qui peuvent faire déchanter, les services de santé. On arrive, on s’inscrit au 811 pour demander un médecin de famille. Je vous conseillerais presque de le faire le jour où vous recevez votre numéro Medicare. Nombreux sont les français au NB depuis 3 ans et qui n’ont jamais été appelés. Même des femmes ayant accouché entretemps.

On a eu de la chance, par réseau, nous avons obtenu RDV chez un médecin en parallèle. Elle vient de m’informer que pour faire vérifier mes grains de beauté, il allait falloir attendre 2 à 3 ans un RDV chez un dermatologue. Si pas de suspicion de cancer, c’est le délai « moyen ». Tout comme c’est elle qui souhaite faire mon suivi gynécologique. Euh, oui, mais non merci. J’avoue avoir un peu de mal avec le concept du médecin généraliste, spécialiste « un peu » en tout.

J’avais demandé référencement chez un neurologue (étant migraineuse) en même temps, au début de la discussion, à la suite de nos échanges sur gynéco et dermato, je n’ai pas osé relancer le débat (pas assez kamikaze faut croire)…

 

Je n’ai pas encore eu le temps d’aller à la pharmacie pour des médicaments sur ordonnance. Bien évidemment, sans ordonnance, ça fonctionne comme en France, c’est pas bien compliqué, mais ça coûte une blinde. J’ai l’impression par contre que l’éventail de choix est plus vaste, qu’ils sont moins restrictifs sur pas mal de molécules. À savoir aussi, toutes les molécules qu’on a en France ne sont pas disponibles ici, notamment les flurbiprofènes et le tramadol soluble. Il doit y en avoir d’autres (ou alors j’ai vraiment pas de bol), mais j’imagine que ça fonctionne dans les deux sens, c’est simplement un constat, il est probable que des canadiens en France ne trouvent pas des molécules qu’ils ont l’habitude de prendre.

J’ai hâte de savoir si mon traitement va m’être donné dans un tube, avec 90 comprimés, sans boite, comme on voit à la TV, ça se serait cool, rien ne m’horripile plus que les blisters de nos boites de 28 « à la française » !

 

Bon, assez parlé santé.

Le travail. En ce qui me concerne, j’ai vraiment eu beaucoup de chance. J’avais aussi beaucoup travaillé en amont, j’avais déjà une expérience canadienne, CV et LM étaient d’attaque avant même nos boites à déménager et je me doutais que tout irait assez vite, mais ça a quand même été rapide, pour ne pas dire fulgurant.

J’ai commencé par soigneusement sélectionner 3 offres et j’y ai postulé. L’offre A que je pensais être un tremplin et qui m’intéressait moyen mais qui avait de bonnes chances d’aboutir et vite, la B qui m’intéressait davantage mais pour lequel je pensais avoir moins de chances et que je pensais moins rapide à pourvoir et la C, pour laquelle je ne pense pas avoir de nouvelles avant 2019 (ce qui est bien parti pour être le cas, accessoirement - c’est un poste au gouvernement). J’ai effectivement passé deux entretiens pour le poste A. Tout s’est extrêmement bien passé mais sans savoir pourquoi je n’ai pas été retenue. Par contre, j’ai eu le B. Un poste temporaire, en dessous de mes qualifications, sans aucun avantage (puisque temporaire), mais ça m’allait très bien. De toute façon, il fallait que je commence rapidement à travailler, pour ma santé mentale et parce que je suis la seule à faire rentrer de l’argent pour l’instant. Je prenais mes marques et me sentais très bien où j’étais quand je reçois un appel de la société A qui m’appelle pour le même poste que celui pour lequel j’avais passé des entretiens 1 mois ½ plus tôt. J’explique mon étonnement à la RH qui m’appelait et après quelques minutes nous avons compris le quiproquo : il s’avère que c’était une filiale du même nom, pour une poste similaire, à responsabilités égales et que mon CV avait été passé en interne sans que j’en sois prévenue. J’ai demandé à recevoir l’offre (puisque je n’avais pas postulé, je voulais savoir ce qu’on me proposait), repris contact, confirmé mon intérêt, passé un entretien et été prise en permanent dans le corps de métier que j’exerçais en France jusqu’à 1 an avant notre départ. Mes deux premiers entretiens avaient donc dû bien se passer, même s’ils s’étaient soldés par un refus. Et j’ai ainsi pu avoir confirmation de quelle en avait été la raison : le poste avait été pourvu en interne, quelqu’un s’était visiblement montré intéressé après qu’il ait été publié en interne puis en externe. Ca arrive plus fréquemment qu’on ne le pense.

Je raconte cette histoire pour appuyer un point hyper important : ne jamais supposer, prendre de raccourcis sur les raisons qui mènent à une décision, dans la vie de tous les jours et encore moins ici. Si je n’ai pas été prise la première fois malgré 2 entretiens qui s’étaient bien passés, malgré mon expérience, malgré mes compétences, etc., tout ceci n’était pas dû à mon arrivée fraîche sur le territoire, ni à mon niveau d’anglais, ni à mon nom ou que sais-je, non ce n’était simplement pas le bon endroit ni le bon moment. Étant restée courtoise, ayant continué mes recherches, en mon âme et conscience, dans le respect de ce que j’ai toujours appliqué (et qui n’a quasiment fonctionné en France, je dois l’avouer), ici, ça a fonctionné.

Les acadiens sont fondamentalement polis, courtois, respectueux, consciencieux. Ils vous diront ce qu’il en est. S’ils ne vous donnent pas les raisons qui mènent à une décision, sachez qu’il y a forcément une plus profonde que le simple « ils ne m’ont pas aimé », « ils ne veulent pas de français ». Suivant le poste auquel vous postulerez, ils auront justement besoin de ces compétences-là. Si vous les avez, si vous postulez au bon moment, si vous faites bonne impression et si vous êtes le meilleur candidat, tous critères confondus (et certains vous échapperont forcément, telle une candidature interne à la dernière minute), vous aurez le poste. Ne cherchez pas midi à 14h et tracez votre route. Vous n’avez pas un poste, ne rouspétez pas, chercher si Vous vous avez des failles, si vous pensez que oui, faites le nécessaire, si vous pensez que non, continuez votre chemin. 

Point super important et qu’il est primordial que vous preniez en compte : ils ont un besoin trop grand de gens compétents (et à priori c’est ce qu’on est toutes et tous, ici sur ce forum, puisqu’ils nous choisissent sur des critères qu’ils ont eux mêmes déterminé) pour se permettre de faire du « délit de faciès », croyez moi ! Si vous n’êtes pas pris quelque part, ce sera dû à votre attitude ou à des compétences qui ne collent pas, et là ils vous le diront.

 

En parallèle, je vais rapidement parler de l’expérience de mon compagnon. Il créé sa société. Ça a commencé très très vite, beaucoup plus vite qu’anticipé puis ça a ralenti, presque plus qu’anticipé. Peut-être aussi que la vision a été faussée à cause de l’accélération non prévue. Il réussit à avoir des discussions intéressantes avec certains partenaires, il reste qu’on est dans une province pas franchement dynamique. Même s’il y a des gens de bonne volonté, il faut arriver à trouver les bons leviers, et tout peut rapidement prendre du temps et de l’argent. Il faut démultiplier les partenaires et les interlocuteurs pour ne pas se laisser facilement oublier dans un contexte de création de société innovante, qui détonne un peu avec la province, malheureusement. Il arrive souvent qu’on demande à mon compagnon « mais, pourquoi le NB », et ils sont surpris qu’il leur réponde en gros « et pourquoi pas ? ». Ca peut lasser, il faut pas mal de résilience, mais c’est l’une des qualités principales requises quand on monte sa boite, quelle qu’elle soit et où que ce soit.

En résumé : ne pas toujours prendre pour argent comptant ce qu’on nous présente et toujours considérer qu’on est plus au pays de la tortue que de celui du lièvre. Après tout, on sait bien qui gagne à la fin dans la fable, croisons les doigts.

 

Autre point que je voulais évoquer : on vit vraiment au royaume de la consommation. La majorité des magasins sont ouverts tous les jours. Tu trouves tout, dans toutes les formes, toutes les tailles, toutes les couleurs. On peut à peu près tout rapporter en magasin tout le temps (dans de bonnes conditions, bien entendu). Tu as changé d’avis, finalement tu ne veux plus le bleu mais le vert, pas de problème. Tu ne veux plus le pantalon mais un maillot de bain, pas de problème non plus. Ils commencent cependant à comprendre le principe de la surconsommation à outrance et du changement d’avis et il y a de moins en moins de remboursement possible, au profit d’échanges dans le même magasin. Mais attention, tout se monnaye.

Et il faut toujours penser à ajouter la taxe (et les frais de port, le cas échéant, par ce qu’ici, la Poste c’est cher). À la banque, idem. Tout est possible, tout a un prix. Attention à l’utilisation des cartes de crédit, totalement différent de notre système français, là encore il me semble que ça a souvent été évoqué ici.

J’ajoute l’esprit communautaire, qui détonne dans ce paragraphe mais qui a une importance énorme ici. Tant au niveau associatif que pour les levées de fond pour tout et partout. Tout le monde donne, riche comme pauvre, du temps, de l’argent, des idées. Il n’est pas rare qu’à la fin d’un achat on vous demande si vous voulez donner pour telle ou telle association aujourd’hui. Les enfants font des levées de fond pour leurs voyages scolaires et vendent des biscuits, des bons pour des pizzas.

Très tôt on leur apprend l’économie, à être capables de vivre en société, l’entregent (beaucoup d’handicapés sont dans des écoles conventionnelles) et à être à l’aise pour parler en public. Mais sur ce point je laisserai des parents prendre l’écriture s’ils le souhaitent, je ne me sens pas assez légitime pour le relater.

 

Pour en revenir à la Poste, ça me permet de faire un beau parallèle sur tous ces avantages cachés, sources de ronchonnages français et pourtant...
Une lettre de 800g pour la France, c’est entre 40 et 50$ et en moyenne 15 jours par avion quand c’est 16,80€ pour 2 kg et moins d’une semaine dans l’autre sens.

 

Avant de continuer, je me dois de préciser que tout bien calculer, le coût de la vie est à peu près d’1 euro en France = 1 dollar ici : tout cumulé et lissé (électroménager, nourriture, sorties, etc.) avec peut-être un coût de la vie un peu plus cher sur la nourriture (si on veut manger sain et équilibré - tout vient sous serre - et on a notre lot d’OGMs).

Donc pas la peine de prendre vos calculettes pour calculer combien 16,80€ font en dollar, considérez, que ça fait à la louche 17$, on est loin des 45$ dans l’autre sens.

 

À cela s’ajoutent les télécommunications. Avec des cellulaires qui ne fonctionnent que vers le Canada et les USA, SMS vers l’Europe tout de même, à 60$, en étant limité à 2 Go de données ça fait un peu mal quand même. Je ne parle même pas des offres résidentielles et professionnelles, on a prit qu’internet à la maison, on a pas de TV ni de téléphone. Et là, on dit un grand MERCI Free, grâce à qui on peut appeler pour avoir des nouvelles de son grand-père, opéré à cœur ouvert il y a 15 jours à 84 ans et les 20€ payés depuis juin pour 0 consommation ben finalement, on est content de les avoir payés, même si on surveille pour ne pas se faire bloquer sa carte SIM pour utilisation depuis l’étranger.

 

Et que dire aussi de ces systèmes qui permettent, en gardant un compte bancaire en France et une carte visa pour une poignée d’euros par an, de commander sur Amazon et de faire livrer les cadeaux de Noël à sa famille ? Et oui, parce que sans compte Amazon.fr (relié à mon ancien numéro de portable français) et carte visa française, tout ne se serait pas passé en un clic et m’aurait coûté beaucoup plus d’argent.

Ce n’est pas forcément possible, ni rentable, dans l’autre sens.

 

Parce que oui, on ne va pas se mentir, l’un des manques qui se fait le plus ressentir (outre la bouffe, ça c’est unanime, mais je crois qu’on y est tous préparés !) c’est celui-ci. Les proches, la famille, les amis. Il y a les avions, mais ça coûte, ça prend du temps, de l’organisation et on a pas autant de vacances ; et internet mais la liaison est aussi chère, pas toujours bonne et ça ne remplace pas.

 

En contre partie, on se fait de nouveau amis. D’ici et d’ailleurs, qui ont le même vécu que nous ou pas. Parce que les acadiens sont accueillants. On ne peut pas encore dire que c’est fait de vrais amis sur qui ont peut compter en cas de coup dur, mais on a de très bonnes connaissances, on sait qui contacter si on a une question, un problème, si on veut sortir, des gens qu’on a invité à souper avec plaisir, qu’ils parlent français, anglais ou chiac.

 

Et puis, on gagne vraiment en qualité de vie au quotidien.

La vie est plus zen, dans tous les sens du terme.

On s’emmitoufle 10 minutes avant de sortir notre poilu, même juste pour le dernier pipi avant d’aller au lit, pour se protéger du froid et de la neige.

On marche lentement pour ne pas glisser, les trottoirs sont rarement déneigés alors on partage la route avec les automobiliste, ce qui force tout le monde à être plus attentif et à faire doucement, à être respectueux de l’autre. D’ailleurs, pour l’anecdote, certains passages piétons consistent en un bouton à presser pour faire s’allumer des lumières et faire arrêter les autos, j’en ai un sur l’une des grandes artères qui me ramène chez moi, et il faut régulièrement déneiger le bouton car avec les montagnes de neiges accumulées sur les bas-côtés, il aurait vite fait de disparaître ; pour l’instant il est enrobé de neige, j’ignore qui le nettoie, mais je n’ai pas encore eu de surprise, il est toujours accessible et bien visible. Est-ce que ce sont des piétons qui le nettoient, les « chasse-neige » (je doute qu’ils aient la délicatesse de s’arrêter pour faire ça, quand on voit les croisements), la Mairie, ... un jour peut-être, je saurai.

On a moins de vacances mais autant de jours fériés (d’ailleurs les canadiens sont plus intelligents puisque les jours fériés tombent principalement des jours de semaine et pas à des dates, du coup, ça tombe rarement des dimanches et au pire on récupère).

On apprend à vivre moins vite au quotidien.

On ne quitte pas le travail après 17h.

Les magasins sont ouverts presque tous les jours (certains 24/24) mais personne ne crie au scandale, c’est bien pratique pour faire ses courses et si certains veulent travailler en décalé, tant mieux.

La Poste est en grève tournante et impacte une ville différente chaque jour mais au moins ça n’empêche pas l’économie de tourner et ça ne met pas le pays dans le rouge.

On peut parler en français, en anglais, comme on veut. Et on a moins peur de se lancer en anglais, vus les accents ici, il n’y aura personne pour vous reprendre, tout le monde fait l’effort d’essayer de comprendre l’autre (on ne me reprend quasiment jamais sur mon accent, comparativement à l’Ecosse ou l’Irlande).

On peut sortir en jogging, en legging, les cheveux en bataille, tout le monde s’en moque pas mal ici.

L’équité est davantage de mise aussi, ça a ses avantages et ses inconvénients, mais je vous laisse le découvrir, un peu de suspens ne nuit pas :o).

 

On a beau dire, mais tout ça on ne s’en rend compte que quand on s’est retrouvé « le c** entre deux continents (2 minimum) ».

 

J’ai la chance d’avoir immigré 3 fois. Je l’avoue, j’en profite et j’en fait profiter qui veut. Celles et ceux qui n’ont pas besoin d’astuce n’ont qu’à passer leur chemin. J’ai plein de choses à apprendre moi aussi, et à mon sens, c’est ça l’immigration : avoir le goût de s’adapter et d’apprendre (bilatéralement), encore et toujours, même si ce n’est pas tous les jours facile de se sentir différent, après ça...

 

Pour terminer, je souhaiterais porter à votre attention qu’à graviter au milieu d’immigrant d’autres pays, on apprend que pour beaucoup, les démarches, quand ils (elles) sont arrivées, prenaient plus de 5 ans. Tous les délais s’allongeant, je ne veux même pas savoir ce que donnent les délais pour les vietnamiens, les colombiens ou encore les brésiliens qui commencent leurs démarches aujourd’hui. Sans vouloir être nombriliste, me suivra dans ce raisonnement qui voudra...

 

Bon voyage à celles et ceux qui en auront l’occasion et bonne continuation et celles et ceux qui ont déjà commencé leur périple ?.

Edited by Emmie81
Taille surprenante au copier-coller

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Emmie81 a dit :

Bonsoir à toutes et tous (ou Bon matin, presque),

 

Et bien voilà, on y est : 6 mois et un jour depuis qu’on a élu domicile à Moncton.

Personne ne me croira si je dis que le temps n’est pas passé super vite, j’ai à peine eu le temps de passer en vitesse sur le forum 2-3 fois au cours des 4-5 derniers mois.

 

Mais je me devais de donner des nouvelles, au moins par égard à l’existence même de ce forum qui m’a tant aidé avant le départ.

 

Par où commencer ? Être sûre de hiérarchiser mes idées ? Tout dire ? Impossible… Ça viendra en vrac, ce qui me passe par la tête. J’en oublierai au moins 80%, mais au moins il y aura un peu à lire.

Une chose est sûre, pour celles et ceux qui me connaissent; comme d’hab’, préparez le chocolat chaud avant de commencer ! ;)

 

Pour reprendre, nous sommes donc arrivés au Canada le 12 juin mais nous sommes arrivés à Moncton le 18.


Nous avons eu la chance d’être accueillis à bras ouvert par d’anciens (entendre anciens non par l’âge mais par l’expérience ? - forumistes, ils se reconnaîtrons s’ils voient ce post passer) à qui nous devons en toute honnêteté une fière chandelle !

Arriver dans le confort d’une maison en centre-ville quand on a ni portable, ni véhicule, ni adresse, ni plus aucun repère, ça change toute une immigration et ça n’a pas de prix, foi « d’immigrante de 3ème essai ».

 

Une fois arrivé, il faut donc commencer toutes les démarches administratives, qui ont été souvent retracées ici : demander Medicare, changer le(s) permis, trouver une auto, suivant les circonstances, inscrire les enfants à l’école (ce n’était pas notre cas mais nous venons de réaliser que notre poilu n’est pas tout à fait dans la légalité : on aurait dû aller l’inscrire chez le vétérinaire ! À Moncton, c’est comme ça… maintenant ça attendra 2 semaines que la nouvelle année arrive), partir en recherche d’un logement, etc.

Je ne reviendrai pas sur tout, beaucoup a déjà été écrit et ça change assez souvent.

 

Ce qui est sûr c’est qu’ici, bien que tout soit super cadré (si on vous dit 2 preuves, c’est 2, pas 1), si vous ne cherchez pas à filouter et restez de bonne foi, ils se plieront systématiquement en 4 pour vous aider et comprendre votre situation. On est au pays du Service Client, c’est impressionnant et c’est presque une religion ici. S’ils se rendent compte que vous vous moquez d’eux, que vous mentez, ou tentez de flouer le système, ils ne vous épargneront pas et vous serez fichés, le NB c’est vraiment un microcosme (et sincèrement c’est certainement pas moi qui vous plaindrai - les règles ont été établies pour une raison précise, à la base dans l’intérêt de tous, si vous vous pensez plus intelligents, fort probablement parce que vous n’avez pas les tenants et les aboutissants, passez votre chemin et allez rejoindre les autres français de France, allez directement au Québec, en grande ville, Montréal et Québec c’est plus facile pour s’installer avec une mentalité européenne - quoique j’ai entendu dire qu’il y a aussi des mauves par là-bas - amis francophones/néo-brunswickois, si vous me lisez, je vous salue :)).

 

Cette parenthèse fermée, je prendrai le dernier point cité de mes points d’installation, comme tous les autres d’ailleurs mais je prendrai celui-ci en particulier en exemple, pour relater qu’on est jamais au bout de ses surprises. Quand on cherche, qu’on pense avoir un coussin relativement confortable, on se rend compte que les choses ne seront pas si simples.

Vous voulez acheter, les prix ont flambé… notamment à cause de français prêts à acheter tout à n’importe quel prix et de chinois qui n’achètent rien en dessous de 500.000, alors autant monter les maisons à 300.000 à 500.000 sinon personne ne les visitera.

Et puis, attention au quartier, sans se sentir à Chicago sous Al Capone, certains quartier sont plus agréables que d’autres. Pensez à réfléchir à où vous allez travailler Magnetic Hill – Memramcook, l’été ça pourrait presque être fun, mais l’hiver, quand on part 10 minutes en retard parce que la déneigeuse a ensevelis l’allée de la maison... 

Ah, mais vous n’avez pas encore d’emploi de toute façon, vous venez d’arriver. Du coup vous cherchez une location. Encore une fois, les prix ont flambé. Peut-être avez-vous un petit chien, vous vous dites que ça passera comme un chat, ben ici, non, un chat c’est comme un chien, c’est un « pet » et tout ce qui a des poils, c’est non (vous lisez bien : les « pets », c’est niet ! :) - vaut mieux en rire). Vous avez des enfants, on lit souvent sur les annonces : « adults only », voire « senior only ». J’imagine que l’étape suivante sera de choisir des locataires qui acceptent de payer un loyer sans habiter… Ce qui, soit dit en passant, se passe avec beaucoup d’immigrant chinois qui n’ont en fait besoin que d’une adresse postale. La Colombie Britannique étant devenue surpeuplée et hors de prix. Désolée si ça choque mais c’est une réalité, soyez préparés. Beaucoup de locations se trouvent par le biais de bouche à oreille, mais pour ça, encore faut-il avoir le temps d’entendre les bruits qui courent... Même préparés, tant qu’on est pas sur place, personne ne peut prendre ce genre de décision à votre place (quel quartier, quel budget, quel logement, quelles concessions vous êtes prêts à faire, etc.).

 

En parlant de préparation, parmi les sujets qui peuvent faire déchanter, les services de santé. On arrive, on s’inscrit au 811 pour demander un médecin de famille. Je vous conseillerais presque de le faire le jour où vous recevez votre numéro Medicare. Nombreux sont les français au NB depuis 3 ans et qui n’ont jamais été appelés. Même des femmes ayant accouché entretemps.

On a eu de la chance, par réseau, nous avons obtenu RDV chez un médecin en parallèle. Elle vient de m’informer que pour faire vérifier mes grains de beauté, il allait falloir attendre 2 à 3 ans un RDV chez un dermatologue. Si pas de suspicion de cancer, c’est le délai « moyen ». Tout comme c’est elle qui souhaite faire mon suivi gynécologique. Euh, oui, mais non merci. J’avoue avoir un peu de mal avec le concept du médecin généraliste, spécialiste « un peu » en tout.

J’avais demandé référencement chez un neurologue (étant migraineuse) en même temps, au début de la discussion, à la suite de nos échanges sur gynéco et dermato, je n’ai pas osé relancer le débat (pas assez kamikaze faut croire)…

 

Je n’ai pas encore eu le temps d’aller à la pharmacie pour des médicaments sur ordonnance. Bien évidemment, sans ordonnance, ça fonctionne comme en France, c’est pas bien compliqué, mais ça coûte une blinde. J’ai l’impression par contre que l’éventail de choix est plus vaste, qu’ils sont moins restrictifs sur pas mal de molécules. À savoir aussi, toutes les molécules qu’on a en France ne sont pas disponibles ici, notamment les flurbiprofènes et le tramadol soluble. Il doit y en avoir d’autres (ou alors j’ai vraiment pas de bol), mais j’imagine que ça fonctionne dans les deux sens, c’est simplement un constat, il est probable que des canadiens en France ne trouvent pas des molécules qu’ils ont l’habitude de prendre.

J’ai hâte de savoir si mon traitement va m’être donné dans un tube, avec 90 comprimés, sans boite, comme on voit à la TV, ça se serait cool, rien ne m’horripile plus que les blisters de nos boites de 28 « à la française » !

 

Bon, assez parlé santé.

Le travail. En ce qui me concerne, j’ai vraiment eu beaucoup de chance. J’avais aussi beaucoup travaillé en amont, j’avais déjà une expérience canadienne, CV et LM étaient d’attaque avant même nos boites à déménager et je me doutais que tout irait assez vite, mais ça a quand même été rapide, pour ne pas dire fulgurant.

J’ai commencé par soigneusement sélectionner 3 offres et j’y ai postulé. L’offre A que je pensais être un tremplin et qui m’intéressait moyen mais qui avait de bonnes chances d’aboutir et vite, la B qui m’intéressait davantage mais pour lequel je pensais avoir moins de chances et que je pensais moins rapide à pourvoir et la C, pour laquelle je ne pense pas avoir de nouvelles avant 2019 (ce qui est bien parti pour être le cas, accessoirement - c’est un poste au gouvernement). J’ai effectivement passé deux entretiens pour le poste A. Tout s’est extrêmement bien passé mais sans savoir pourquoi je n’ai pas été retenue. Par contre, j’ai eu le B. Un poste temporaire, en dessous de mes qualifications, sans aucun avantage (puisque temporaire), mais ça m’allait très bien. De toute façon, il fallait que je commence rapidement à travailler, pour ma santé mentale et parce que je suis la seule à faire rentrer de l’argent pour l’instant. Je prenais mes marques et me sentais très bien où j’étais quand je reçois un appel de la société A qui m’appelle pour le même poste que celui pour lequel j’avais passé des entretiens 1 mois ½ plus tôt. J’explique mon étonnement à la RH qui m’appelait et après quelques minutes nous avons compris le quiproquo : il s’avère que c’était une filiale du même nom, pour une poste similaire, à responsabilités égales et que mon CV avait été passé en interne sans que j’en sois prévenue. J’ai demandé à recevoir l’offre (puisque je n’avais pas postulé, je voulais savoir ce qu’on me proposait), repris contact, confirmé mon intérêt, passé un entretien et été prise en permanent dans le corps de métier que j’exerçais en France jusqu’à 1 an avant notre départ. Mes deux premiers entretiens avaient donc dû bien se passer, même s’ils s’étaient soldés par un refus. Et j’ai ainsi pu avoir confirmation de quelle en avait été la raison : le poste avait été pourvu en interne, quelqu’un s’était visiblement montré intéressé après qu’il ait été publié en interne puis en externe. Ca arrive plus fréquemment qu’on ne le pense.

Je raconte cette histoire pour appuyer un point hyper important : ne jamais supposer, prendre de raccourcis sur les raisons qui mènent à une décision, dans la vie de tous les jours et encore moins ici. Si je n’ai pas été prise la première fois malgré 2 entretiens qui s’étaient bien passés, malgré mon expérience, malgré mes compétences, etc., tout ceci n’était pas dû à mon arrivée fraîche sur le territoire, ni à mon niveau d’anglais, ni à mon nom ou que sais-je, non ce n’était simplement pas le bon endroit ni le bon moment. Étant restée courtoise, ayant continué mes recherches, en mon âme et conscience, dans le respect de ce que j’ai toujours appliqué (et qui n’a quasiment fonctionné en France, je dois l’avouer), ici, ça a fonctionné.

Les acadiens sont fondamentalement polis, courtois, respectueux, consciencieux. Ils vous diront ce qu’il en est. S’ils ne vous donnent pas les raisons qui mènent à une décision, sachez qu’il y a forcément une plus profonde que le simple « ils ne m’ont pas aimé », « ils ne veulent pas de français ». Suivant le poste auquel vous postulerez, ils auront justement besoin de ces compétences-là. Si vous les avez, si vous postulez au bon moment, si vous faites bonne impression et si vous êtes le meilleur candidat, tous critères confondus (et certains vous échapperont forcément, telle une candidature interne à la dernière minute), vous aurez le poste. Ne cherchez pas midi à 14h et tracez votre route. Vous n’avez pas un poste, ne rouspétez pas, chercher si Vous vous avez des failles, si vous pensez que oui, faites le nécessaire, si vous pensez que non, continuez votre chemin. 

Point super important et qu’il est primordial que vous preniez en compte : ils ont un besoin trop grand de gens compétents (et à priori c’est ce qu’on est toutes et tous, ici sur ce forum, puisqu’ils nous choisissent sur des critères qu’ils ont eux mêmes déterminé) pour se permettre de faire du « délit de faciès », croyez moi ! Si vous n’êtes pas pris quelque part, ce sera dû à votre attitude ou à des compétences qui ne collent pas, et là ils vous le diront.

 

En parallèle, je vais rapidement parler de l’expérience de mon compagnon. Il créé sa société. Ça a commencé très très vite, beaucoup plus vite qu’anticipé puis ça a ralenti, presque plus qu’anticipé. Peut-être aussi que la vision a été faussée à cause de l’accélération non prévue. Il réussit à avoir des discussions intéressantes avec certains partenaires, il reste qu’on est dans une province pas franchement dynamique. Même s’il y a des gens de bonne volonté, il faut arriver à trouver les bons leviers, et tout peut rapidement prendre du temps et de l’argent. Il faut démultiplier les partenaires et les interlocuteurs pour ne pas se laisser facilement oublier dans un contexte de création de société innovante, qui détonne un peu avec la province, malheureusement. Il arrive souvent qu’on demande à mon compagnon « mais, pourquoi le NB », et ils sont surpris qu’il leur réponde en gros « et pourquoi pas ? ». Ca peut lasser, il faut pas mal de résilience, mais c’est l’une des qualités principales requises quand on monte sa boite, quelle qu’elle soit et où que ce soit.

En résumé : ne pas toujours prendre pour argent comptant ce qu’on nous présente et toujours considérer qu’on est plus au pays de la tortue que de celui du lièvre. Après tout, on sait bien qui gagne à la fin dans la fable, croisons les doigts.

 

Autre point que je voulais évoquer : on vit vraiment au royaume de la consommation. La majorité des magasins sont ouverts tous les jours. Tu trouves tout, dans toutes les formes, toutes les tailles, toutes les couleurs. On peut à peu près tout rapporter en magasin tout le temps (dans de bonnes conditions, bien entendu). Tu as changé d’avis, finalement tu ne veux plus le bleu mais le vert, pas de problème. Tu ne veux plus le pantalon mais un maillot de bain, pas de problème non plus. Ils commencent cependant à comprendre le principe de la surconsommation à outrance et du changement d’avis et il y a de moins en moins de remboursement possible, au profit d’échanges dans le même magasin. Mais attention, tout se monnaye.

Et il faut toujours penser à ajouter la taxe (et les frais de port, le cas échéant, par ce qu’ici, la Poste c’est cher). À la banque, idem. Tout est possible, tout a un prix. Attention à l’utilisation des cartes de crédit, totalement différent de notre système français, là encore il me semble que ça a souvent été évoqué ici.

J’ajoute l’esprit communautaire, qui détonne dans ce paragraphe mais qui a une importance énorme ici. Tant au niveau associatif que pour les levées de fond pour tout et partout. Tout le monde donne, riche comme pauvre, du temps, de l’argent, des idées. Il n’est pas rare qu’à la fin d’un achat on vous demande si vous voulez donner pour telle ou telle association aujourd’hui. Les enfants font des levées de fond pour leurs voyages scolaires et vendent des biscuits, des bons pour des pizzas.

Très tôt on leur apprend l’économie, à être capables de vivre en société, l’entregent (beaucoup d’handicapés sont dans des écoles conventionnelles) et à être à l’aise pour parler en public. Mais sur ce point je laisserai des parents prendre l’écriture s’ils le souhaitent, je ne me sens pas assez légitime pour le relater.

 

Pour en revenir à la Poste, ça me permet de faire un beau parallèle sur tous ces avantages cachés, sources de ronchonnages français et pourtant...
Une lettre de 800g pour la France, c’est entre 40 et 50$ et en moyenne 15 jours par avion quand c’est 16,80€ pour 2 kg et moins d’une semaine dans l’autre sens.

 

Avant de continuer, je me dois de préciser que tout bien calculer, le coût de la vie est à peu près d’1 euro en France = 1 dollar ici : tout cumulé et lissé (électroménager, nourriture, sorties, etc.) avec peut-être un coût de la vie un peu plus cher sur la nourriture (si on veut manger sain et équilibré - tout vient sous serre - et on a notre lot d’OGMs).

Donc pas la peine de prendre vos calculettes pour calculer combien 16,80€ font en dollar, considérez, que ça fait à la louche 17$, on est loin des 45$ dans l’autre sens.

 

À cela s’ajoutent les télécommunications. Avec des cellulaires qui ne fonctionnent que vers le Canada et les USA, SMS vers l’Europe tout de même, à 60$, en étant limité à 2 Go de données ça fait un peu mal quand même. Je ne parle même pas des offres résidentielles et professionnelles, on a prit qu’internet à la maison, on a pas de TV ni de téléphone. Et là, on dit un grand MERCI Free, grâce à qui on peut appeler pour avoir des nouvelles de son grand-père, opéré à cœur ouvert il y a 15 jours à 84 ans et les 20€ payés depuis juin pour 0 consommation ben finalement, on est content de les avoir payés, même si on surveille pour ne pas se faire bloquer sa carte SIM pour utilisation depuis l’étranger.

 

Et que dire aussi de ces systèmes qui permettent, en gardant un compte bancaire en France et une carte visa pour une poignée d’euros par an, de commander sur Amazon et de faire livrer les cadeaux de Noël à sa famille ? Et oui, parce que sans compte Amazon.fr (relié à mon ancien numéro de portable français) et carte visa française, tout ne se serait pas passé en un clic et m’aurait coûté beaucoup plus d’argent.

Ce n’est pas forcément possible, ni rentable, dans l’autre sens.

 

Parce que oui, on ne va pas se mentir, l’un des manques qui se fait le plus ressentir (outre la bouffe, ça c’est unanime, mais je crois qu’on y est tous préparés !) c’est celui-ci. Les proches, la famille, les amis. Il y a les avions, mais ça coûte, ça prend du temps, de l’organisation et on a pas autant de vacances ; et internet mais la liaison est aussi chère, pas toujours bonne et ça ne remplace pas.

 

En contre partie, on se fait de nouveau amis. D’ici et d’ailleurs, qui ont le même vécu que nous ou pas. Parce que les acadiens sont accueillants. On ne peut pas encore dire que c’est fait de vrais amis sur qui ont peut compter en cas de coup dur, mais on a de très bonnes connaissances, on sait qui contacter si on a une question, un problème, si on veut sortir, des gens qu’on a invité à souper avec plaisir, qu’ils parlent français, anglais ou chiac.

 

Et puis, on gagne vraiment en qualité de vie au quotidien.

La vie est plus zen, dans tous les sens du terme.

On s’emmitoufle 10 minutes avant de sortir notre poilu, même juste pour le dernier pipi avant d’aller au lit, pour se protéger du froid et de la neige.

On marche lentement pour ne pas glisser, les trottoirs sont rarement déneigés alors on partage la route avec les automobiliste, ce qui force tout le monde à être plus attentif et à faire doucement, à être respectueux de l’autre. D’ailleurs, pour l’anecdote, certains passages piétons consistent en un bouton à presser pour faire s’allumer des lumières et faire arrêter les autos, j’en ai un sur l’une des grandes artères qui me ramène chez moi, et il faut régulièrement déneiger le bouton car avec les montagnes de neiges accumulées sur les bas-côtés, il aurait vite fait de disparaître ; pour l’instant il est enrobé de neige, j’ignore qui le nettoie, mais je n’ai pas encore eu de surprise, il est toujours accessible et bien visible. Est-ce que ce sont des piétons qui le nettoient, les « chasse-neige » (je doute qu’ils aient la délicatesse de s’arrêter pour faire ça, quand on voit les croisements), la Mairie, ... un jour peut-être, je saurai.

On a moins de vacances mais autant de jours fériés (d’ailleurs les canadiens sont plus intelligents puisque les jours fériés tombent principalement des jours de semaine et pas à des dates, du coup, ça tombe rarement des dimanches et au pire on récupère).

On apprend à vivre moins vite au quotidien.

On ne quitte pas le travail après 17h.

Les magasins sont ouverts presque tous les jours (certains 24/24) mais personne ne crie au scandale, c’est bien pratique pour faire ses courses et si certains veulent travailler en décalé, tant mieux.

La Poste est en grève tournante et impacte une ville différente chaque jour mais au moins ça n’empêche pas l’économie de tourner et ça ne met pas le pays dans le rouge.

On peut parler en français, en anglais, comme on veut. Et on a moins peur de se lancer en anglais, vus les accents ici, il n’y aura personne pour vous reprendre, tout le monde fait l’effort d’essayer de comprendre l’autre (on ne me reprend quasiment jamais sur mon accent, comparativement à l’Ecosse ou l’Irlande).

On peut sortir en jogging, en legging, les cheveux en bataille, tout le monde s’en moque pas mal ici.

L’équité est davantage de mise aussi, ça a ses avantages et ses inconvénients, mais je vous laisse le découvrir, un peu de suspens ne nuit pas :o).

 

On a beau dire, mais tout ça on ne s’en rend compte que quand on s’est retrouvé « le c** entre deux continents (2 minimum) ».

 

J’ai la chance d’avoir immigré 3 fois. Je l’avoue, j’en profite et j’en fait profiter qui veut. Celles et ceux qui n’ont pas besoin d’astuce n’ont qu’à passer leur chemin. J’ai plein de choses à apprendre moi aussi, et à mon sens, c’est ça l’immigration : avoir le goût de s’adapter et d’apprendre (bilatéralement), encore et toujours, même si ce n’est pas tous les jours facile de se sentir différent, après ça...

 

Pour terminer, je souhaiterais porter à votre attention qu’à graviter au milieu d’immigrant d’autres pays, on apprend que pour beaucoup, les démarches, quand ils (elles) sont arrivées, prenaient plus de 5 ans. Tous les délais s’allongeant, je ne veux même pas savoir ce que donnent les délais pour les vietnamiens, les colombiens ou encore les brésiliens qui commencent leurs démarches aujourd’hui. Sans vouloir être nombriliste, me suivra dans ce raisonnement qui voudra...

 

Bon voyage à celles et ceux qui en auront l’occasion et bonne continuation et celles et ceux qui ont déjà commencé leur périple ?.

 

Merci pour ce poste inutile qui ne va pas beaucoup nous aider, des commentaires froids et très objectifs à mon goût, on sens pas vraiment le partage du fond du cœur ...! Cela frôle l'attitude négatif de la part d'une personne qui semble plus au moins prétentieuse ... enfin cela est mon propre avis prenez le comme une critique positive. 

Bonne Continuation 

Share this post


Link to post
Share on other sites
 
Merci pour ce poste inutile qui ne va pas beaucoup nous aider, des commentaires froids et très objectifs à mon goût, on sens pas vraiment le partage du fond du cœur ...! Cela frôle l'attitude négatif de la part d'une personne qui semble plus au moins prétentieuse ... enfin cela est mon propre avis prenez le comme une critique positive. 
Bonne Continuation 

En fait je crois qu’on va vous laisser entre nouveaux, qui savent tout ont tout vu et vous laisser continuer à croire au Père Noël.
Dans son message cette prétentieuse remercie avec humour ceux qui l ont hébergée, raconte la réalité de la vie ici, ne dit pas qu’avant de quitter son travail plan B ou À je ne sais plus lequel c’était, donc avant de le quitter elle a pris le temps de passer le CV de ma sœur pour qu’elle ait le poste. Ma sœur qu’elle n’avait vu que 2 fois auparavant. Par hasard. En faisant les magasins... bref j’ai envie de vous dire plein de choses qui me vaudraient un nouvel avertissement.

Démerdez vous donc une fois que vous serez ici.



Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut tout le monde. J’ai été absent quelques temps sur le forum mais en voici la raison qui peut en intéresser certains. Étant dans la procédure IS avec AR depuis août 2018, nous avons décider d’entamer la procédure du visa de travail. Ma femme a trouvé un emploi, et aussitôt sommes partis il y a deux mois pour trouver une maison, et tout ce qui va avec. 

Nous avons pu faire un crédit moyennant un apport consequent, mais depuis maintenant deux semaines nous voilà proprietaires, travailleurs, j’ai un permis ouvert, avons deux véhicules dont un avec financement et tout le reste a suivi. 

La démarche a été compliquée mais au final avec une bonne organisation c’est tout à fait faisable. Je préviens cependant que cela demande beaucoup de frais et qu’il faut avoir les comptes en banque bien solides. 

Petite precision, nous sommes à edmundston, que nous avons choisis et avec un bébé de 14 mois, ce ne fut pas évident, mais nous voilà au NB avec chacun un emploi et une maison a nous.

L’ecperience mérite d’être vécue tout de même, nous sommes très heureux dans notre nouveau chez nous. Reste plus qu’à attendre la RP sur place 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, lalasa30 a dit :


En fait je crois qu’on va vous laisser entre nouveaux, qui savent tout ont tout vu et vous laisser continuer à croire au Père Noël.
Dans son message cette prétentieuse remercie avec humour ceux qui l ont hébergée, raconte la réalité de la vie ici, ne dit pas qu’avant de quitter son travail plan B ou À je ne sais plus lequel c’était, donc avant de le quitter elle a pris le temps de passer le CV de ma sœur pour qu’elle ait le poste. Ma sœur qu’elle n’avait vu que 2 fois auparavant. Par hasard. En faisant les magasins... bref j’ai envie de vous dire plein de choses qui me vaudraient un nouvel avertissement.

Démerdez vous donc une fois que vous serez ici.



Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

 

Je suis très content pour le service qu'elle vous a rendu, toutefois cela reste mon avis et l'impression que j'ai eu en lisant le commentaire qui a mon humble "avis" n'est pas du Tout constructif.

Pour les choses que vous vouliez dire ... pas de soucis message reçu. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Emmie81 Merci a toi pour toutes ces explications qui ne peuvent que servir à tous sur le forum. Je trouve tes explications très très intéressantes. Encore merci pour tes explications je les aient adorées et je me suis régalé de ton écriture.

@lalasa30 Ne fait pas attention aux critiques , tu sais comment est @Emmie81 c'est pour moi et pour elle je suppose le plus important. Je ne comprend pas pour quoi une telle remarque lorsque l'on ne connais pas la personne. Mais cela est mon avis personnel ?
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que les règles du forum, des résaux sociaux et de la vie en général, c'est "si tu n'as rien de gentil à dire, ne dis rien".

Bien sûr, certains propos peuvent déplaire, on peut ne pas être d'accord, le ton peut également être mal perçu parce qu'on s'exprime à l'écrit... mais il reste quand même que derrière tout poste, il y a une personne vivante et que cette personne a pris de son temps pour venir sur le forum raconter son vécu dans le but d'aider les autres. Au lieu de, je ne sais pas, sortir promener le chien, boire un coup avec des copains, lire un bon bouquin... Et ce serait bien qu'on évite de dégoûter les gens de prendre le temps d'aider les autres.

Bref, merci @Emmie81 

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 hours ago, Flojerem said:

Salut tout le monde. J’ai été absent quelques temps sur le forum mais en voici la raison qui peut en intéresser certains. Étant dans la procédure IS avec AR depuis août 2018, nous avons décider d’entamer la procédure du visa de travail. Ma femme a trouvé un emploi, et aussitôt sommes partis il y a deux mois pour trouver une maison, et tout ce qui va avec. 

Nous avons pu faire un crédit moyennant un apport consequent, mais depuis maintenant deux semaines nous voilà proprietaires, travailleurs, j’ai un permis ouvert, avons deux véhicules dont un avec financement et tout le reste a suivi. 

La démarche a été compliquée mais au final avec une bonne organisation c’est tout à fait faisable. Je préviens cependant que cela demande beaucoup de frais et qu’il faut avoir les comptes en banque bien solides. 

Petite precision, nous sommes à edmundston, que nous avons choisis et avec un bébé de 14 mois, ce ne fut pas évident, mais nous voilà au NB avec chacun un emploi et une maison a nous.

L’ecperience mérite d’être vécue tout de même, nous sommes très heureux dans notre nouveau chez nous. Reste plus qu’à attendre la RP sur place 

Waouh! Félicitations!! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎2018‎-‎12‎-‎16 à 15:38, FRESLINE a dit :
Décision finale Votre demande est en cours de traitement. Nous vous enverrons un message une fois que la décision définitive aura été prise.  

 

 

QUI A CETTE INFO DANS SON DOSSIER....JE VIENS DE LA DECOUVRIR!!!!!BON SIGNE????

Ca date malheuresement !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By Nathy07
      Bonjour à tous. 
      A tous ceux et celles qui ont choisi le NB
        
      Cela fait juste une quinzaine de jours que je suis parmi vous sur le blog, je suis sûr que concernant ce sujet ( NB ) il y a eu beaucoup de questions qui se ressemble, je m'en excuse par avance.
      On se pose pas mal de questions concernant les dates et les dossiers, et vous.
       
      Je me présente je m'appelle Nathalie nous sommes un couple marié avec deux ados, en procédure d'immigration RP pour le New Brunswick, ville choisis Edmundston.
      Notre envie et nos recherches sur le Canada ont débuté en 2016, grâce à un ami qui est sûr Québec depuis quelques années nous avons pu le questionner également.
      Nous avons participé à une journée mobilité en juin 2017 sur Lyon qui nous a permis de découvrir la province du NB. province qu'on ne connaissait pas, il faut dire que sur la toile on trouve beaucoup d'informations sur la province de Québec mais pas les autres provinces.
      Du coup suite à cette découverte notre cœur à pencher sur la province du NB.
      A partir de là tout a commencé, informations, sites, reportages, etc...
      Nous avons fait notre voyage exploratoire du 10 septembre au 6 octobre 2017. Comme tout le monde je suppose, le cumul des rdv des centres des nouveaux arrivants, des agences immobilières, des collèges, des banques, etc... nous avons eu la chance de faire plus de 4000 km et d'avoir visité le pourtour du NB. Nous avons eu la chance également de rencontrer des personnes installé depuis quelques années et des Canadiens. Ce qui est cool c'est que c'est des personnes avec qui nous sommes restés en contact encore aujourd'hui.
      Pour nos domaines d'activités, mon mari et plombier chauffagiste moi je suis assistante de vie mais très polyvalente également.
      Côté emploi:
      Nous avons effectué plusieurs démarches de la France et direct sur place, mais nous avons remarqué que les employeurs Canadiens préfère que vous ayez déjà votre RP beaucoup plus simple et moins coûteux pour eux.
       
                     Alors pour recap nos dates:
       
      Journée mobilité en juin 2017
      Voyage exploratoire du 10 septembre  au 6 octobre 2017
      RDV dans les bureaux de Fredericton le 4 octobre 2017
      AR du compte-rendu du voyage exploratoire 28 Novembre 2017
      compte rendu de voyage exploratoire et plan d’établissement reçu le 20 Février 2018
      Acquittement des droits de Citoyenneté et Immigration 8 Juillet 2018
      Envoie du dossier provinciale et fédéral en juillet 2018 avec lettre d'appui de la province.
      Renseignements additionnels 30 Août 2018
      Confirmation de candidature à la province 18 septembre 2018
      Réception dossier NB  RP reçu le 21 Septembre 2018
      AR du dossier fédéral et compte lié le 28 Novembre 2018
      Courrier pour effectuer la biométrie le 19 Décembre 2018 fait le 3 janvier 2019
       
      Voilà pour notre parcours.
      Voilà mais quelques questions...
       
      Je suppose qu'ils doivent traiter les dossiers dans l'ordre d'arrivée ?
      Et vous où en êtes-vous dans votre procédure et combien de temps cela vous a pris ?
      Quel dossier d'immigration faites-vous et d'où partez-vous ?
      Quel domaine d'activité pratiquez-vous ?
      Question pour les personnes déjà installé avez-vous trouvé dans votre branche ou autre domaine d'activité ?
      Comment s'est passé votre arrivée et installation ? 
      Qui a passé sa visite médicale et comment cela s'est passé ?
      Si vous avez d'autres infos auxquelles je n'ai pas pensé.    COOL     merci, Nathalie 
       
      Que notre attente pas récompensé. 🦐
    • By CélineOnline
      La première chose à vous dire et surement la plus importante : nous ne regrettons pas une seule seconde notre choix. Nous sommes très heureux et même si tout n’est pas encore en place et que l’adaptation prend évidemment du temps, nous ne ferions marche arrière pour rien au monde.
       
      Donc nous voilà à Moncton (Nouveau-Brunswick) avec une enfant de 6 ans.
      (L'article complet et en image dispo sur le blog : www.celineonline.fr/category/canada/)
       
      Nous sommes arrivés un 10 août et avions prévu 10 jours de Airbnb. Nous sommes rentrés dans notre location le 20 août. Achat de voiture réalisée dans la foulée, le 24.
      Le samedi 22, nous partions à Halifax chercher nos cartons et acheter tous nos meubles à Ikea pour notre installation 24 heures après.
      Pour ce qui est de la banque, nous avons profité du programme nouveaux arrivants de la BNC (Banque Nationale du Canada) donc nous avons pu avoir nos cartes de débit et de crédit très rapidement également. Hop internet, téléphone, électricité… en un claquement de doigt (et de grosse cautions ^^) ce fut réglé. Nous avons choisi d’être en location pour commencer. Pour ne pas être embêtés, nous avons choisi une location mensuelle. L’appartement n’est pas le plus génial du monde mais cela nous laisse le temps de voir où nous souhaitons nous installer. 
       
      Je ne vais pas vous mentir, je ne trouve pas Moncton belle. Elle ne possède pas de charme particulier. C’est une ville qui est en pleine croissance et dont les deux rues principales (la Main et la Saint Georges) sont à l’image de la pauvreté et la misère qui y règne. Tout le monde me dit que Dieppe est plus « sûre » et francophone mais moi Moncton, je l’aime bien. Il faut juste apprendre à la connaitre. J’adore son dynamisme, ses habitants, sa mixité, ses parcs, ses écoles, son ambiance… Moncton, je dirais que je m’y sens à ma place.
       
      L’emploi, c’est surement le sujet qui inquiète le plus. En tout cas pour moi. Je me revois me poser 15 milliards de questions dont surtout une qui me hantait au quotidien : et si notre niveau d’anglais ne suffisait pas ? J’ai été très vite rassurée (alors attention, que ça ne vous empêche pas de pratiquer votre anglais avant de partir, bien au contraire).
      Je vais me concentrer sur la petite histoire de mon copain, aide-soignant en France. Je suis travailleuse autonome donc c’est totalement différent pour moi.
      Nous nous étions laissé un mois de « tranquillité » après notre arrivée. Nous voulions prendre le mois d’août pour nous et nos démarches. Faire visiter la région à notre fille. En gros, prendre le temps de s’acclimater en douceur. Et puis septembre arrive avec son salon pour l’emploi dédié à la santé.
      Seb s’y rend et y dépose quatre CV. Il décrochait deux rendez-vous d’entretien le jour même et une semaine plus tard, tous les employeurs rencontrés l’avaient rappelé. Résultat, plusieurs propositions et un contrat de travail signé dans la foulée (avec évidemment vérification des références, du casier judiciaire et visites médicales).
      Il travaille présentement dans une maison de repos pour aînés, principalement anglophone. Si vous êtes dans ce domaine de la santé, vous n’aurez aucun mal à trouver. La preuve, la pénurie est tellement forte que l’employeur à engagé mon copain qui possède un anglais très limité. Mais je trouve ça chouette aussi de lui laisser sa chance car de toute façon, ça reste la meilleure façon de l’apprendre. Pour ce qui est du salaire, il est de 19 $ 30 de l’heure (brut), payé par quinzaine.
       
      L’école
      Popo a la chance d’être, et je pèse mes mots, avec la meilleure « Madame » qui puisse exister. Je l’adore. C’est simple, je voudrais qu’elle reste en première année jusqu’à sa majorité. Elle est à l’école Saint-Henri et se retrouve dans une classe flexible qui est la chose la plus chouette qui puisse être proposée aux enfants de cet âge. Ah oui, gros changement aussi, les classes sont à 19 enfants maximum, et là, sa classe est à 17 gamins.
      Alors grande question que peuvent se poser des parents français. Après avoir fait trois ans en maternelle, est-ce que son enfant ne va pas avoir trop d’avance et s’ennuyer ? C’est une question légitime sans pour autant prendre sa progéniture pour un surdoué.
      Popo en quittant la maternelle savait déjà un peu écrire et lire alors oui évidemment elle va revoir beaucoup de choses. La madame souhaite ne pas traiter les enfants de façons différentes en fonction du niveau et j’accepte cette façon de faire. Je la comprends même. Du coup nous en profitons à la maison pour travailler sur d’autre chose. Mais j’aime la pédagogie de l’école. Il y a une grosse idée d’entraide, de partage mais surtout de respect et d’acceptation des différences.
      La classe commence à 8 h 10 et se termine à 13 h 30 (12 h 30 le mercredi). Elle fonce en garderie après école l’après-midi. Pour le midi, le pli de la boîte à dîner se prend très vite. C’est quand même cool de pouvoir faire le repas de son enfant je trouve. En tout cas, sachez que vous pouvez aussi les faire manger à la cantine mais ils ne peuvent pas rentrer à la maison.
      Popo s’est très vite adaptée. Elle adore sa maîtresse, sa garderie, sa vie ici. Et c’est vraiment drôle de la voir prendre des expressions de la région, voir l’accent en si peu de temps se développer. Elle nous apprend l’histoire de l’Acadie, nous fait découvrir des artistes locaux. Bref, c’est génial !
       
      Alors oui, de temps en temps il y a des coups de blues. C’est dur d’être seuls, dans le sens, de ne connaître personne. Nous sommes extrêmement impatient d’accueillir les proches qui voudront venir nous visiter. Mes ami.e.s, ma famille me manquent, malgré internet, c’est compliqué. Les relations sociales sont très particulières. On nous a appris qu’ici, les gens fonctionnaient selon la technique – vérifiée – du sandwich : une mauvaise nouvelle qu’on va enrober de deux bonnes paroles. Des politiciens quoi ^^
      Je vais passer pour un cliché mais tant pis : la nourriture française me manque à la folie ! 
      D’ailleurs, préparez des plages de plusieurs heures pour les premières virées au supermarché, c'est bien différent (dans la disposition et les noms des choses).
       
      Voilà, hier nous avons eu des bourrasques de neige mais je ne trouve pas qu’il fasse froid. Nous profitons de l’automne et de ses magnifiques (vraiment incroyables) paysage. Popo compte les jours jusqu’à Halloween. Ici, les choses vont commencer à prendre leur petite routine. Nous allons vivre notre premier hiver. Ce qui signifie aussi notre premier Noël sans famille. Nous découvrons le chiac et c’est en train de devenir une vraie passion pour moi. Je veux absolument tester le curling et le patin à glace car je n’en ai jamais fait. Nous sommes beaucoup plus détendus. Nous prenons la vie au jour le jour et nous verrons ce qu’elle nous réserve. En tout cas, pour le moment, elle a été plutôt chouette avec nous.
    • By Ouadialine
      Bonjours,
      Nous sommes un couple avec un enfant et nous voudrions entamer une procédure d'immigration au Nouveau-Brunswick mais nous n'avons pas trouver d'informations claires concernant cette procédure spécifique au Nouveau-Brunswick, tout ce qu'on a trouvé et c'était sur ce forum, est la procédure pour le Manitoba rédigée par @redbulldz, un superbe article en passant, on aimerait trouver une explication aussi claire pour le Nouveau-Brunswick.
       
      Un grand merci d'avance.
    • By AIRECHE
      bonjour ;
       
      j'ai reçu le formulaire de présélection a l'immigration au nouveau-Brunswick est que quelqu'un parmi vous peut me guider afin que je puisse le remplir correctement je ne sais pas par pou commencer.
       
      merci d'avance   
    • By Cellonauta
      Bonjour,
      je suis en contact avec un employeur sur Edmundston.
      mon Mari n'est pas très confiant pour cette ville.
      est ce que quelqu'un y habite?
      le site de la commune est très accueillant..
      les employeurs sont très accueillants aussi..
      sii qq'un peut partager avec moi une expérience ( positive?), ce serait sympa!
      merci
    • By Fred0NB
      1 – INTRODUCTION
       
      Cette FAQ dédiée au Nouveau-Brunswick (NB) a été mise en place avec la collaboration des anciens et moins anciens qui partagent tous la même envie, celle de partir pour cette belle province Canadienne et d’aider les nouveaux.
      Donc un grand merci à tous les membres (et ex-membres) du sujet Nouveau-Brunswick ainsi que toute l'équipe d'Immigrer.com. 
       
      Cette FAQ a pour objectif :
      1 - De répondre aux questions fréquemment posées dans le fil de conversation et dont les réponses sont noyées dans le flux.
      2 - D’éviter aux membres de perdre du temps en répondant constamment aux mêmes questions
      3 - D’alléger un peu le fil de discussion et du coup de recevoir un peu moins de notifications (pour ceux qui les ont activées) et de mails
       
      *ATTENTION : Les informations présentées ici datent du jour auquel elles ont été écrites, il est donc de votre responsabilités de vérifier leur validité à la date à laquelle vous les consulter.
       
      Si vous ne trouvez pas de réponse à votre question ici, vous pouvez toujours vous renseigner auprès des agents d’immigration du Canada et/ou Nouveau Brunswick et sur le fil dédié au Nouveau Brunswick : https://www.forum.immigrer.com/topic/130943-nouveau-brunswick/
       
      Vous pouvez aussi trouver des informations sur les blogs de ceux qui sont déjà partis :Nouvelle vie en Acadie - Du canal du Midi au Nouveau Brunswick - EG Star - Derniers articles - Bienvenue, Welcome! - Blog – Les Néo-Brunswickois - En route pour le Nouveau-Brunswick
       
      Merci de ne pas poser de questions, ni de discuter, ici afin de ne pas noyer les procédures et les questions-réponses.
       
       
       
       
       

       
      2 – QUELLES SONT LES PROCÉDURES D’IMMIGRATION AU NOUVEAU-BRUNSWICK ?
       
       
       
      Vous pouvez trouver toutes les procédures d’immigration sur le site de la province à : http://www.bienvenuenb.ca
      Nous allons vous présenter ci-dessous celles qui ont été suivies par les membres du sujet NB
       
       
       
       
      2.1 – LA PROCÉDURE INITIATIVE STRATÉGIQUE
       
      (la majorité des cas des membres du fil dédié au NB)  
       
       
      1 - Participer à une réunion ou web conférence sur le NB
               Destination Canada :
               http://www.destination-canada-forum-emploi.ca/sessions.php?lang=fr
           Planning complet des réunions et web conférence à cette adresse:                http://www.international.gc.ca/canada-europa/france/visas/session_horaire-fr.asp
       
       
       
      2 - Présentation de votre situation à un agent d'immigration par email à : immigration@gnb.ca
       
       
       
       
       
      *IMPORTANT :A PARTIR DE CE MOMENT IL FAUT APPRENDRE A ATTENDRE PATIEMMENT ET SURTOUT NE PAS HARCELER NI LES AGENTS D’IMMIGRATION NI LES MEMBRES DU FORUM POUR SAVOIR COMBIEN DE TEMPS IL FAUT ATTENDRE ENTRE LES PHASES DE LA PROCÉDURE : C’EST TRÈS VARIABLE D’UN CAS A L’AUTRE ET DU PLANNING DES AGENTS DE L’IMMIGRATION.
       
       
       
       
      3 - Envoi du dossier de pré-évaluation par un agent d'immigration du NB
       
       
       
      4 - Retourner le dossier rempli avec le maximum d’information, soit par email (en répondant à l’email reçu) soit par courrier postal
       
       
       
      5 - Envoi de l’invitation de la province à un Voyage Exploratoire (VE).
      PS1 : c’est une invitation mais le voyage est obligatoire sinon fin de la procédure !!!!!
      PS2 : attendre cette invitation pour faire le voyage sinon vous serez obligés d’en refaire un après réception de cette invitation
       
       
      6 - Votre VE avec le rendez-vous avec votre agent d’immigration à Fredericton à la fin du voyage pour présenter votre voyage et rendez-vous que vous avez eu.
       
      Objectif du voyage : Que vous découvriez la province et vous permettre de préparer votre immigration, alors prenez un maximum de rendez-vous avec employeurs, banques, agences de location, les centres d’accueils et d’aide  à l’établissement (http://www.bienvenuenb.ca/content/wel-bien/fr/VivreEtSetablir/content/LesOrganismesDAideALEtablissement.html), faire un tour dans les magasins pour se rendre compte du coût de la vie…… et bien entendu profitez-en pour vous balader et profiter de la vie locale…..
      Petit conseil des anciens : prenez des notes pendant votre voyage et récupérez les cartes de visites
       
       
       
      7 - Envoyez votre compte rendu du VE et de votre plan d'établissement à l’agent d’immigration
       
       
       
      8 - Demande de l'agent d'immigration à présenter le dossier Provincial et Fédéral.
       
       
       
      9 - Envoi des 2 dossiers à Fredericton
      Vous trouverez tous les documents, à remplir, mis à jour à cette adresse :
      http://www.bienvenuenb.ca/content/wel-bien/fr/Immigrer/content/CommentImmigrer/ProgrammeDesCandidatsDuNB-PCNB/TrousseDeDemandeEtFormulaires.html
      Il faut utiliser les documents dans la section : Requérants de la catégorie des travailleurs qualifiés avec soutien d'un employeur (l’acceptation de la province remplace le soutien de l’employeur)
       
       
      10 - Acceptation de la Province, ou demande de documents complémentaires si vous n’avez pas tout fourni, ou refus de votre candidature.
       
        Après acceptation de la Province, c’est elle qui envoie la lettre de recommandation avec votre dossier Fédéral à Sydney (en Nouvelle-Ecosse et non la ville AustralienneJ)
       
       
      11 - Vous recevez l’Accusé Réception (AR) de Sydney
       
       
      12 - Réception de l’invitation à la visite médicale (IVM) chez un médecin agréé
      Liste à cette adresse : http://www.cic.gc.ca/pp-md/liste-md.aspx
       
       
      13 - Vérification des antécédents
       
       
      14 - Prise de la décision finale
       
       
      15 - Réception des brunes (couleur de l’enveloppe avec le sésame….. les Certificats de Résidence Permanente (CRP))
       
       
       
       
      2.2 PCNB ENTRÉE EXPRESS
       
       
       
      Tout d’abord voici le lien du guide complet Entrée Express (EE) pour les candidats du NB : http://www.bienvenuenb.ca/content/dam/wel-bien/pdf/ExpressEntryGuide-F.pdf
       
       
       
      Il y a deux principes avec l’Entrée Express pour une Province :
      1/ Province → EE (procédure expliquée ci dessous par ceux qui sont passés par là)
      2/ EE → Province (à ce jour nous n’avons pas eu de retour d’expérience pour vous expliquer cette procédure de A à Z)
       
       
       
      2.2.1 PROVINCE -> EE
       
       
       
       
      LE DOSSIER PROVINCIAL
       

      1 - Vérifier son admissibilité pour la Déclaration d’Intérêt (DI) :
      http://www.bienvenuenb.ca/content/wel-bien/fr/Immigrer/content/CommentImmigrer/ProgrammeDesCandidatsDuNB-PCNB/PCNB-EntreeExpress/Criteres_dadmissibilite.html
       
       
      *ATTENTION : ce lien est à surveiller fréquemment car c’est grâce à lui que le PCNB informe ces candidats de changements dans la procédure.
       
       
       
       
       
      2 - Assister à une réunion d’information et/ou web-conférence, ou envoi d’un email de renseignements sur le processus à immigration@gnb.ca
       
       
       
       
      3 - Réponse d’un agent = invitation à remplir la DI
       
       
       
       
      4 - Formulaire DI à remplir, pour le télécharger :
      https://www.pxw1.snb.ca/snb7001/f/1000/CSS-FOL-NBPNP-019F.pdf
       
       
         Obligation d’intégrer une référence EE et Guichet-Emplois sur la DI :
      Remplir profil EE : http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/qualifie/profil.asp
      Remplir profil Guichet-Emploi : https://www.guichetemplois.gc.ca/accueil-fra.do?lang=fra
         Envoi DI via email
       
       
      *ATTENTION : Le remplissage du profil EE est assez long. En fonction de la catégorie présentée, il faudra déjà avoir en main son Evaluation Des Diplômes (EDE) et ses tests de langues (un au moins : TEF Canada et/ou IELTS) sinon le profil sera inadmissible.
       
       
       
      5 - Etude de la DI par le PCNB
       
       
      *ATTENTION : délai très approximatif (de quelques jours à quelques semaines)
       
      Ils ne répondent qu'en cas d'acceptation. Si au bout d'un mois, pas de réponse, vous pouvez éventuellement re-soumettre une DI ou demander une justification mais ils ne sont absolument pas tenus d'y répondre.
       
       
       
      6 - Si DI acceptée, vous recevez un email vous signifiant votre présélection et l’invitation à envoyer un dossier complet :
           https://www.pxw1.snb.ca/snb7001/f/1000/CSS-FOL-NBPNP-021F.pdf + paiement des frais
      7 - Envoi dossier complet par courrier postal :
       
      Soit par Chronopost Express un peu cher
      Soit lettre recommandée internationale (il faut au maximum une semaine mais se laisser 10jours pour plus de sûreté), beaucoup moins cher et suivi sur Internet plus détaillé qu'avec Chronopost.
       
       
      Adresse :
       
      Ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail
      Division de la croissance démographique – Programme des candidats de la province du Nouveau-Brunswick
      500, cour Beaverbrook, 5e étage, bureau 500
      C.P. 6000,
      Fredericton (Nouveau-Brunswick)
      Canada
      E3B 5H1
       
       
      8 - ATTENDRE ! Ici non plus aucun délai précis et dans la procédure, il est bien indiqué que le candidat ne doit pas essayer de joindre le PCNB pour avoir des infos sur l’étude de son dossier.
       
       
      9 - Si le PCNB confirme son intérêt (il peut ne pas le faire !), il vous envoie un doc PDF par email, qui est une confirmation de nomination.
       
           Le CIC vous envoie aussi un email vous indiquant un nouveau message dans votre dossier EE. L’invitation du NB est là et vous avez 30 jours pour l’accepter.
       
       

      10 - Après acceptation de l’invitation, une mise à jour est effectuée sur votre dossier CIC (sous 24 h) et les 600 points du NB sont rajoutés à votre premier total.
             Vous serez  alors extrait du bassin EE et vous aurez 60 jours pour soumettre une demande de Résidence Permanente (RP) au CIC.
             Vous devez remplir de nouveaux renseignements dans votre compte EE (identité des parents etc…). Tous ces renseignements sont obligatoires pour pouvoir passer à l’étape suivante.
       
       
       
      LE DOSSIER FEDERAL
       
       
      A ce stade vous n’avez théoriquement plus de contact avec le PCNB. En effet, désormais votre procédure passe au niveau fédéral.
      Lien général pour l’EE seule : http://www.cic.gc.ca/francais/entree-express/index.asp
      Lien général pour l’EE via une Province :http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/provinces/index.asp
      Toutes les étapes du fédéral après l’accord de la Province : http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/provinces/prochaines_etapes.asp
       
      11 - Après avoir soumis votre demande de RP au CIC, vous recevrez un email (toujours pas de délai précis, va VRAIMENT falloir vous y faire …) vous indiquant un nouveau message sur votre compte.

            Ce message est une invitation (ou pas) du CIC à monter une demande de RP (vous avez alors 90 jours pour le faire. Pas de soucis cette fois le délai vous l’avez (et oui….c’est possible !!!) car un décompte de ces 90 jours se met en place automatiquement sur votre compte.

      12 - L’invitation est sous forme d’une nouvelle page qui apparaît dans votre dossier EE sur le site du CIC et cette fois-ci c’est une liste de contrôle personnelle.
             Vous devez intégrer des docs sous format PDF (Attention au poids … pas plus de 3 ou 4 Mo) relatifs à votre identité, vos diplômes, vos activités professionnelles (il y a autant de lignes à remplir que de boulots que vous avez déclaré en amont !!) … + frais à payer (pour les frais, on vous aura demandé auparavant si vous voulez payer ensemble les frais de demande de RP et les frais de droit de RP).
      Petit conseil : Choisissez de payer tout en même temps, si vous le pouvez, cela fait gagner du temps sur votre cher ami … le délai !

      Vous devrez passer la Visite Médicale (VM) ou au moins prouver que vous avez pris rendez-vous (liste des médecins agréés : http://www.cic.gc.ca/pp-md/liste-md.aspx) et avoir récupérer votre extrait de casier judiciaire.
       
       
      *ATTENTION : à chaque ligne de demande est accolé un petit « i », cliquez dessus pour savoir quels sont les documents demandés.
       
       
       
      *ATTENTION : les documents PDF à intégrer doivent correspondre à ce que vous avez déclaré lors de votre inscription à l’EE !! C’est une façon pour eux de vérifier que les renseignements fournis au préalable sont vrais.
       
       
       
      *ATTENTION : tout le dossier doit être rempli et les frais payés avant de pouvoir envoyer le tout, directement via le site du CIC.
       
       
       

      13 - Envoi du dossier et des frais
             Vous recevrez quasiment instantanément un message vous indiquant que votre demande de résidence a bien été enregistrée (Accusé de réception).
             Puis généralement le même jour ou le lendemain, un nouveau message pour indiquer que votre demande est en cours d'études.
       
      14 - Email de nouveau message dans dossier EE : décision prise

             Un nouveau message est envoyé s'il y a une modification dans une des étapes de l'étude de la demande (Visite médicale validée, vérification des antécédents judiciaires validée, décision prise, demande de documents complémentaires…)
             Mais attention, tout ceci est très aléatoire. Parfois aucun changement dans cléGC jusqu'à réception d'un email « Ready For Visa » et la demande des passeports.
             Un délai de 6 mois est annoncé pour le traitement de 80 % des dossiers. Si et seulement si votre demande dépasse le délai de 6 mois, vous pouvez contacter le CIC pour obtenir des renseignements.
       
       
       
       
       
      15 - Réception des Brunes (les enveloppes avec les CRP) (TOUJOURS PAS DE DÉLAI PRÉCIS pour cette réception).
       
       
       
       
       
      3 - Quel est le délai pour valider les CRP ?
       
       
       
      2 cas de figure :
       
       
      Cas 1 : Validité du passeport supérieure à plus d’an 1 après la Visite Médicale (VM)
      -> Vous avez 1 an maximum après la date de votre VM pour arriver au NB et valider vos CRPs
       
       
      Cas 2 : Validité du passeport inférieure à 1 an après la VM
      -> Vous devez arriver au NB et valider vos CRPs avant la date d’expiration de votre passeport
      NB : dans ce cas il est recommandé d’arriver au maximum 6 mois avant la date de fin de validité de votre passeport pour éviter tous problèmes (notamment avec certaines compagnies aériennes)
       
       
       
       
       
       
      4 - Quels sont les frais à payer, quand, combien, comment ?
       
       
       
      FRAIS PROVINCIAL
       
       
       
      Combien : 250 CAD pour l’ensemble du dossier
                 
      Quand : 
      Avant l’envoi du dossier si paiement par mandat
      En même temps que le dossier provincial si paiement par chèque
       
       
      Comment :
       
       
      ·      Mandat ordinaire international
      Bénéficiaire: STE MINISTERE DES FINANCES DU NB
      Adresse: 500 EDIFICE BEAVERBROOK 5E ETAGE CP6000 FREDERICTON NB
      Code postal: E3B 5H1
      Ville : FREDERICTON NOUVEAU-BRUNSWICK NB
      Message au bénéficiaire : 250 CAD FRAIS DE TRAITEMENT RESIDENCE PERMANENTE
       
       
      ·      Chèque de banque en CAD à l’ordre de « ministre des finances du Nouveau-Brunswick »
       
       
      ·      Paiement en ligne (la solution la plus rapide)
      ATTENTION : bien remplir le formulaire de paiement et le joindre à votre dossier provincial (même pour paiement par mandat)
       
       
       
       
       
      FRAIS FEDERAL
       
       
       
      Combien :
      ·      Frais de dossiers fédéraux : adultes 550 CAD/pers, enfant 150 CAD/pers
      ·      Frais résidence permanente : adules 490 CAD/pers, enfant gratuit
      Vous pouvez vérifier les montants à cette adresse : http://www.cic.gc.ca/francais/information/frais/bareme.asp#permanente
       
       
      Quand : 2 possibilités
       
       
      ·      Soit tout payer au début
      ·      Soit payer les frais fédéraux au début et les frais de résidence quand le CIC vous en fait la demande (généralement autour de la VM)
       
       
       
       
      Comment :
      ·      Payer en ligne (plus rapide car vous êtes débités de suite)
      ·      Payer en utilisant le formulaire de paiement des frais (IMM 5620)
       
       
       
       
      VISITE MEDICALE
       
       
       
      Médecin + Radio poumons (à partir de 11 ans) + Laboratoire (analyse urine et prise de sang pour les adultes)
                 
      Combien :
      Médecin : 120€/pers
      Radio : 40€/pers
      Laboratoire : à voir
                 
      Quand : lors de la visite
       
       
      Comment : CB, chèque, espèces en fonction du médecin, se renseigner avant
       
       
       
       
       
      5 - Une offre d’emploi est-elle obligatoire pour l’EE ?
       
       
      Non, tant que vous prouvez que vous possédez la capacité financière minimum réclamée par le gouvernement fédéral. (http://www.cic.gc.ca/francais/immigrer/qualifie/fonds.asp )
       Si vous avez une offre d’emploi  valide, vous n’avez pas besoin de la capacité financière.

       
       
       
       
       

    • By kabi
      Un texte de Sophie Désautels ; PUBLIÉ LE MARDI 4 AVRIL 2017
       
      Laila Agherbi filme divers événements à Moncton pour faire connaître la culture et la vie en Acadie.
       
      Une immigrante du Maroc arrivée à Moncton il y a six mois a trouvé une façon originale et efficace d'informer les personnes intéressées à immigrer en Acadie. Avec sa chaîne YouTube et sa page Facebook, elle offre des informations sur l'immigration au Canada et présente des capsules vidéo sur des événements culturels et d'intérêt public.
      Laila Agherbi et son mari Ahmed Boussebbat sont originaires de Casablanca au Maroc. Ils ont immigré au Canada pour donner un avenir meilleur à leur enfant. Les tensions, le manque de sécurité les ont convaincus de tout quitter pour déménager ici.
       
      La jeune femme de 28 ans a eu l'idée de ce vlogue pour convaincre d'autres personnes comme elle de s'établir à Moncton au Nouveau-Brunswick. « Depuis notre arrivée, il n'y a eu que de bonnes choses. On a rencontré beaucoup de gens qui nous ont aidés, surtout l'association CAFI. » Le Centre d’accueil et d’accompagnement francophone des immigrants du Sud-Est du Nouveau-Brunswick offre de l'aide au niveau de l'accueil et de l'intégration aux nouveaux arrivants.
       
      À écouter : L'entrevue de Laila Agherbi à l'émission L'heure de pointe Acadie
      L'entrevue de Laila Agherbi à l'émission L'heure de pointe Acadie
       
      Elle s'est donc munie d'un téléphone cellulaire, d'un appareil photo et d'un logiciel de montage pour présenter de courtes vidéos sur son site. « Sur ma chaîne Youtube j'ai 1110 abonnés et 21 444 vues et la vidéo la plus populaire c'est celle où il est question de la différence entre le programme d'immigration Entrée express et le programme projet Québec », souligne Laila Agherbi, qui s'est rendue à l'évidence que ce qu'elle offre comble un besoin.
       
      Depuis trois mois, Mme Agherbi a mis en ligne une quinzaine de vidéos sur toutes sortes d'événements qui se passent à Moncton, tels qu'une partie de hockey, les marchés de Dieppe et Moncton et bien sûr la cabane à sucre. Plusieurs vidéos expliquent la marche à suivre pour immigrer ici et comment se préparer pour le départ, mais également ce qui attend les immigrants dans leur nouvelle terre d'accueil. Son objectif est de mettre en ligne une nouvelle vidéo chaque semaine.
       
      Destination Acadie au Maroc

      Par ailleurs, les Marocains peuvent ces jours-ci assister à des présentations pour en savoir davantage sur les procédures d'immigration dans les provinces maritimes. L'équipe de Destination Acadie, qui recrute des immigrants francophones en France, en Belgique et en Suisse depuis 2012, se trouve en ce moment au Maroc pour une seconde année consécutive. L'an dernier, près de 1000 personnes ont assisté aux conférences et 200 d'entre elles ont présenté une demande d'immigration. Devant ce succès on a décidé de réitérer l'expérience et même d'inclure d'autres villes dans les présentations.
       
      https://www.forum.immigrer.com/applications/core/interface/imageproxy/imageproxy.php?img=https://images.radio-canada.ca/w_635,h_357/v1/ici-info/16x9/immigration-destination-acadie.jpg&key=4b6a1a06f7423afb43750d85cb1d8128c1aa4121e5d3e8beadd83bd28c311fde
      Les kiosques installés à Tanger au Maroc par Destination Acadie offrent une foule d'information aux personnes intéressées à immigrer dans les provinces maritimes.   
       
      Des représentants des trois provinces maritimes, des universités francophones et des collègues sont à Tanger après avoir visité Cassablanca. D'autres présentations sont prévues à Rabat et à Marrakech. Les présentations se font par des conférences et des kiosques d'information. Selon le directeur du programme, François Émond, les intéressés visitent par la suite des kiosques où ils trouvent une foule d'informations sur les différents programmes d'immigration.
       
      Destination Acadie s'inscrit dans une démarche pour faire connaître l'existence de la francophonie en dehors du Québec. On présente les avantages de s'installer dans les provinces maritimes plutôt qu'ailleurs au Canada, en plus de fournir de l'information sur les différents programmes existants.
      Les artisans de ce projet travaillent main dans la main avec l'ambassade du Canada au Maroc. Leur but? Faire venir les francophones dans les provinces canadiennes où se trouvent les régions acadiennes. Des provinces où la population francophone est minoritaire et qui courtisent depuis peu les Marocains intéressés par un projet d'immigration vers le Canada.
       
      Des cibles difficiles à atteindre
       
      Une rencontre des ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de la francophonie canadienne et de l'immigration a eu lieu la semaine dernière à Moncton. L'été dernier, ils s'étaient entendus pour demander au gouvernement fédéral de porter à 5 % le niveau d’immigration francophone à l’extérieur du Québec alors qu'il n'est que de 1,3 % actuellement.
      À l'issue du Forum, les ministres présents ont convenu de collaborer pour accroître les efforts visant les immigrants d'expression française et favoriser leur recrutement et leur intégration.
      Le Nouveau-Brunswick s'est donné comme objectif d'atteindre 33 % d'immigrants francophones d'ici 2020.
       
      Source : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1026230/une-immigrante-du-maroc-fait-la-promotion-de-lacadie
    • By Veit
      Bonjour à toutes et à tous,
       
      Je suis présentement en Acadie, au Nouveau-Brunswik où je réside depuis Juillet 2016 en tant que "Volontaire International en Service Civique". 
      J'ai un permis de travail de Jeune Professionnel et celui-ci prends fin en Juillet prochain (2017). J'apprécie beaucoup la vie ici, les gens et après de longues réflexions, j'aimerais revenir au Canada avec un contrat PVT pour continuer ma découverte du pays pour m'y établir éventuellement à l'avenir.
      Je suis intéressé par aller tenter ma chance comme beaucoup de francophone dans la province du Québec, que j'ai pu visiter à plusieurs occasions durant mon année ici, en Acadie. Je me suis inscris sur le forum car je souhaite avoir vos retours et conseils sur cette nouvelle immigration. Je souhaiterais connaître les démarches et éventuellement des contacts pour m'aider à réaliser ce cheminement.
      J'ai pu acquérir de bonnes expériences professionnelles et personnelles au sein de différents organismes ici, qui s'ajoutent à un certain nombres d'autres en France et ailleurs en Europe. J'ai lu beaucoup sur le PVT et je pense que c'est ce qui conviendrait le mieux pour moi. Qu'en est-il lorsque l'on est déjà présentement au Canada en tant que service civique et que l'on souhaite "enchaîner" sur un PVT? Merci à tout le monde d'avance de votre aide et j'apporterais sans soucis des éléments complémentaires à ma présentation si vous me le demandé. A bientôt!
    • By immigrer.com
      Immigration : une erreur coûte un an de stress à une famille
      PUBLIÉ LE DIMANCHE 26 MARS 2017 À 9 H 38 | Mis à jour le 26 mars 2017 à 14 h 08 Aleksandra Bachvarova et Samuel Saintonge ont dû reprendre à zéro le processus d'immigration à cause d'une erreur administrative des autorités fédérales. Photo : Radio-Canada/Michel Nogue Un couple à Moncton, au Nouveau-Brunswick, découvre à quel point il peut être difficile pour une personne d'immigrer au Canada lorsqu'une erreur est commise en cours de route.
      La route vers la résidence permanente aura été longue et ardue pour Aleksandra Bachvarova, qui est originaire de la Bulgarie. Son époux, Samuel Saintonge, et leurs deux enfants, Solange et Sophie, sont des citoyens canadiens.
      En novembre 2016, le couple apprenait par courriel que la demande de résidence de Mme Bachvarova était acceptée. Toutefois, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada avait expédié le dossier à la mauvaise adresse, à Boston. Résultat : il fallait reprendre les démarches à zéro, y compris un nouvel examen médical de plus de 500 $.
      « Ça démontre qu'ils n’ont aucun intérêt, aucun intérêt à nous expliquer pourquoi un processus va d'une certaine façon ou d'une autre. D'après moi, ce n'est pas acceptable », affirme Samuel Saintonge.
      « C'était très stressant, confie Aleksandra Bachvarova. Je n'étais pas certaine de mon avenir au Canada. »
      À lire aussi :
      Immigration : une famille victime d'une série d'erreurs Erreur postale d'Immigration Canada : une famille frôle l'expulsion Une erreur d'Immigration Canada bouleverse la vie d'une ressortissante tchèque « La raison pourquoi on veut que les gens viennent au Canada, bien, c'est nous autres, disons, si on veut utiliser l'analogie qu'on est les clients. Alors, est-ce qu’il y a vraiment un service à la clientèle? De ce côté-là, il faudrait que je leur donne un F », ajoute M. Saintonge.
      Les explications des autorités fédérales
      Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada explique avoir envoyé les documents à l'adresse postale indiquée dans le dossier de Mme Bachvarova, c'est-à-dire aux États-Unis. Le ministère rappelle que les demandeurs sont responsables de l'informer de tout changement d'adresse. Il précise qu'un autre examen médical était nécessaire, car les résultats de l'examen précédent n'étaient plus valides.

      suite et source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1024441/erreur-immigration-un-an-stress-famille-nouveau-brunswick
    • By walid1985
      Bonjours a tous,
       
      Lors du remplissage de la DI au NB nous avons fait une erreur.
      Nous avons reçu une demande a soumettre notre dossier.
      J'ai coché par erreur Entente en matière d’emploi réservé suit a une mauvaise compréhension de la partie alors que je n'est pas d'emploi réservé.
       
      Que dois-je faire? A qui je dois écrire pour expliquer cette erreur?
       
      Merci d'avance pour vos réponse et votre aide.
       
      Walid
  • Recently Browsing   1 member



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines