Jump to content
Happymusher

Bilan comparatif: travailler à Toronto vs Montreal

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonjour et belle année à tous,

 

Certains membres du forum m'ont titillée pour que je poste ce bilan comparatif de la vie professionnelle entre Toronto et Montréal.

Je vis au Québec depuis 5 ans, je suis canadienne et dans le cadre de ma vie professionnelle, je travaille dans la tech, mon employeur étant pan-canadien, j'ai eu l'occasion d'effectuer des longues missions (plus de 6 mois sur place, vivant sur place dans la semaine) au centre de Toronto.

Voici mon expérience, mes ressentis:

 

* Les plus/moins de Toronto

-  la diversité est une règle, les commentaires sur l'accent ou le pays d'origine ou a fortiori la couleur de peau ou la religion sont interdits. S'il y a, c'est la porte direct. Aussi, on a plus l'impression de travailler en Inde ou en Chine qu'au Canada. 

- Toronto a plus d'emploi et les compétences sont plus avancées et à jour. Plus de rencontres professionnelles. Plus de dynamisme.

- Par contre, milieu de travail plus froid et extrêmement concurrentiel

- le bilinguisme ne sert à rien à part décrocher des jobines sous-payées de service client dans les banques. Ce n'est pas une compétence si distinctive que cela. Il vaut mieux parler mandarin ou punjabi. Je travaille 100% du temps en anglais. Le français ne sert à rien.

- les réseaux francophones sont petits, très paniers de crabes, très datés (dixit des amis qui vivent du communautaire francophone ou de l'éducation cf Glendon, Boréal). La preuve, la manière dont la ville de Toronto "staffe" le comité des personnalités qui sont censées représenter la voix des francophones de la ville ou les scandales type la passerelle, seo...

- mes collègues torontois galérent vraiment, pour boucler les fins de mois. Impossible de se projeter. Coût de la vie galopant. Sujets prédominant à la machine à café: logement, sauver des sous...

- zone d'emplois allant de Pickering à Oakville, penser à acheter une voiture et si vous venez de grandes villes embouteillées (Paris, par exemple), vous vous sentirez à l'aise dans les bouchons ou les micro rames / jouets du ttc.

 

*Les plus de Montréal

- homogénéité culturelle du monde du travail. Une fois compris, plus facile à décrypter.

- entreprises beaucoup plus petites, à taille familiale, ou chef de file locaux donc plus facile d'identifier ses réseaux et relais

- dans la tech, sous-traitant omniprésent, ambiance villageoise (tout le monde se connait)

- importance plus grande accordée à l'humain (relations favorisées plutôt que les compétences)

- zone d'emploi plus compacte et accessible en transport en commun

- rythme d'innovation plus doux, donc moins de course à la "nouveauté pour le gadget" qui peut être inefficace et fatigante. Plus stable.

- Culture commune, francophone, québécoise, sentiment d'oeuvrer économiquement pour une distinction / particularité ensemble au milieu d'un reste du Canada oppressant politiquement et économiquement par son anglophonie

- beaucoup d'avantages sociaux

 

Ravie de voir les réactions de chacun ou même de vos expériences de travail dans d'autres villes? (Calgary,  Vancouver, Ottawa).

Edited by Happymusher

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
3 hours ago, Happymusher said:

Bonjour et belle année à tous,

 

Certains membres du forum m'ont titillée pour que je poste ce bilan comparatif de la vie professionnelle entre Toronto et Montréal.

Je vis au Québec depuis 5 ans, je suis canadienne et dans le cadre de ma vie professionnelle, je travaille dans la tech, mon employeur étant pan-canadien, j'ai eu l'occasion d'effectuer des longues missions (plus de 6 mois sur place, vivant sur place dans la semaine) au centre de Toronto.

Voici mon expérience, mes ressentis:

 

* Les plus/moins de Toronto

-  la diversité est une règle, les commentaires sur l'accent ou le pays d'origine ou a fortiori la couleur de peau ou la religion sont interdits. S'il y a, c'est la porte direct. Aussi, on a plus l'impression de travailler en Inde ou en Chine qu'au Canada. 

- Toronto a plus d'emploi et les compétences sont plus avancées et à jour. Plus de rencontres professionnelles. Plus de dynamisme.

- Par contre, milieu de travail plus froid et extrêmement concurrentiel

- le bilinguisme ne sert à rien à part décrocher des jobines sous-payées de service client dans les banques. Ce n'est pas une compétence si distinctive que cela. Il vaut mieux parler mandarin ou punjabi. Je travaille 100% du temps en anglais. Le français ne sert à rien.

- les réseaux francophones sont petits, très paniers de crabes, très datés (dixit des amis qui vivent du communautaire francophone ou de l'éducation cf Glendon, Boréal). La preuve, la manière dont la ville de Toronto "staffe" le comité des personnalités qui sont censées représenter la voix des francophones de la ville ou les scandales type la passerelle, seo...

- mes collègues torontois galérent vraiment, pour boucler les fins de mois. Impossible de se projeter. Coût de la vie galopant. Sujets prédominant à la machine à café: logement, sauver des sous...

- zone d'emplois allant de Pickering à Oakville, penser à acheter une voiture et si vous venez de grandes villes embouteillées (Paris, par exemple), vous vous sentirez à l'aise dans les bouchons ou les micro rames / jouets du ttc.

 

*Les plus de Montréal

- homogénéité culturelle du monde du travail. Une fois compris, plus facile à décrypter.

- entreprises beaucoup plus petites, à taille familiale, ou chef de file locaux donc plus facile d'identifier ses réseaux et relais

- dans la tech, sous-traitant omniprésent, ambiance villageoise (tout le monde se connait)

- importance plus grande accordée à l'humain (relations favorisées plutôt que les compétences)

- zone d'emploi plus compacte et accessible en transport en commun

- rythme d'innovation plus doux, donc moins de course à la "nouveauté pour le gadget" qui peut être inefficace et fatigante. Plus stable.

- Culture commune, francophone, québécoise, sentiment d'oeuvrer économiquement pour une distinction / particularité ensemble au milieu d'un reste du Canada oppressant politiquement et économiquement par son anglophonie

- beaucoup d'avantages sociaux

 

Ravie de voir les réactions de chacun ou même de vos expériences de travail dans d'autres villes? (Calgary,  Vancouver, Ottawa).

 

Pour avoir fait une mission de 6 mois à Toronto, c'est pas mal le ressenti que j'avais eu sur le monde du travail là-bas par rapport à ma job montréalaise.

 

Même si boucler les fins de mois faisait partie des sujets, c'était surtout "le cash" en général qui animait les discussions et ça ça m'avait vraiment dérangé d'entendre parler de $ à la journée longue. 

 

J'apporterais une nuance au premier point sur les commentaires sur les accents ou origines. Les seuls commentaires diffamatoires acceptés et utilisés à la journée longue sont ceux qui bashent le QC et ses francophones. 

 

Ottawa par exemple est encore plus un micro marché pour l'emploi, surtout si on est dans le privé. L'avantage par contre c'est que certains secteurs ont beaucoup de misère à trouver sur le marché local, donc moins de concurrence pour certains postes. L'ambiance y est par contre bien moins froide, plus amicale et familiale qu'à Toronto.

 

Une auto y est relativement indispensable, la ville a été faite pour l'auto, la preuve en est d'avoir eu l'idée de génie de mettre une gare de trains de passagers en dehors du centre-ville.

 

Le coût de la vie est pas mal important par contre si on veut pas s'exiler en banlieue lointaine du type Barrhaven our Stitstville. Les prix des maisons dans les quartiers centraux sont relativement élevés pour un marché de cette taille et il n'est pas rare d'avoir de multiples offres pour une même maison, avec des mises à 100 000$ au dessus du prix affiché - pour des maisons qui valent déjà à peine le prix affiché et nécessitent un bon 50/100 000$ de rénovations. Mais c'est aussi ce qui aide au dynamisme du côté québécois de la rivière, les prix des maisons y restent beaucoup moins élevés et selon où on s'installe, pas forcément plus compliqué pour se rendre au centre ville que depuis certains quartiers d'Ottawa. Beaucoup s'installent à Gatineau justement pour limiter leurs dépenses de logement.

 

Le bilinguisme est plus utile à Ottawa qu'à Toronto c'est certain. Surtout si on vise un poste au fédéral ou para-public et y progresser (qui est quand même le plus gros employeur de la région). Pour le privé, ça reste quand-même très anglophone.

Edited by crazy_marty

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ton bilan, il est en page d'accueil du site! Bonne année

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2020-01-02 à 07:26, Happymusher a dit :

Bonjour et belle année à tous,

 

Certains membres du forum m'ont titillée pour que je poste ce bilan comparatif de la vie professionnelle entre Toronto et Montréal.

Je vis au Québec depuis 5 ans, je suis canadienne et dans le cadre de ma vie professionnelle, je travaille dans la tech, mon employeur étant pan-canadien, j'ai eu l'occasion d'effectuer des longues missions (plus de 6 mois sur place, vivant sur place dans la semaine) au centre de Toronto.

Voici mon expérience, mes ressentis:

 

* Les plus/moins de Toronto

-  la diversité est une règle, les commentaires sur l'accent ou le pays d'origine ou a fortiori la couleur de peau ou la religion sont interdits. S'il y a, c'est la porte direct. Aussi, on a plus l'impression de travailler en Inde ou en Chine qu'au Canada. 

- Toronto a plus d'emploi et les compétences sont plus avancées et à jour. Plus de rencontres professionnelles. Plus de dynamisme.

- Par contre, milieu de travail plus froid et extrêmement concurrentiel

- le bilinguisme ne sert à rien à part décrocher des jobines sous-payées de service client dans les banques. Ce n'est pas une compétence si distinctive que cela. Il vaut mieux parler mandarin ou punjabi. Je travaille 100% du temps en anglais. Le français ne sert à rien.

- les réseaux francophones sont petits, très paniers de crabes, très datés (dixit des amis qui vivent du communautaire francophone ou de l'éducation cf Glendon, Boréal). La preuve, la manière dont la ville de Toronto "staffe" le comité des personnalités qui sont censées représenter la voix des francophones de la ville ou les scandales type la passerelle, seo...

- mes collègues torontois galérent vraiment, pour boucler les fins de mois. Impossible de se projeter. Coût de la vie galopant. Sujets prédominant à la machine à café: logement, sauver des sous...

- zone d'emplois allant de Pickering à Oakville, penser à acheter une voiture et si vous venez de grandes villes embouteillées (Paris, par exemple), vous vous sentirez à l'aise dans les bouchons ou les micro rames / jouets du ttc.

 

*Les plus de Montréal

- homogénéité culturelle du monde du travail. Une fois compris, plus facile à décrypter.

- entreprises beaucoup plus petites, à taille familiale, ou chef de file locaux donc plus facile d'identifier ses réseaux et relais

- dans la tech, sous-traitant omniprésent, ambiance villageoise (tout le monde se connait)

- importance plus grande accordée à l'humain (relations favorisées plutôt que les compétences)

- zone d'emploi plus compacte et accessible en transport en commun

- rythme d'innovation plus doux, donc moins de course à la "nouveauté pour le gadget" qui peut être inefficace et fatigante. Plus stable.

- Culture commune, francophone, québécoise, sentiment d'oeuvrer économiquement pour une distinction / particularité ensemble au milieu d'un reste du Canada oppressant politiquement et économiquement par son anglophonie

- beaucoup d'avantages sociaux

 

Ravie de voir les réactions de chacun ou même de vos expériences de travail dans d'autres villes? (Calgary,  Vancouver, Ottawa).

Merci pour ce témoignage !!

 

Mon expérience (confirmé par tes écrits) : je n'irais ni vivre à Toronto ni Montréal : cause le coût de la vie !!

 

À Toronto c'est 1 M$ la maison de base, à Montreal 500 k$ (sur l Ile) en région au Québec 200/300 k$ parfois même moins.

 

Certes les salaires sont plus bas, mais on sauve bcq d'argent chaque mois pour l'avenir.

 

Ce qui manque le plus en région : pouvoir parler en anglais, car il y a peu de contacts (sauf parfois professionnel) en anglais.

 

Mais question qualité de vie : c'est génial. Pas de trafic, tout en 10 min d auto, ambiance village... Probablement que pour une carrière, Toronto ou Montreal sont mieux. Pour une vie, c'est une autre question !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2020-01-12 à 19:42, prolib69 a dit :

Probablement que pour une carrière, Toronto ou Montreal sont mieux. Pour une vie, c'est une autre question !!

 

C'est pas mal mon ressenti.

Encore faut-il avoir une profession qui existe en région 😕

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est que en région certains profils seront plus difficiles à trouver ! Mais il y a aussi bcq d emploi (ex en Beauce)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2020-01-02 à 07:26, Happymusher a dit :

 Toronto a plus d'emploi et les compétences sont plus avancées et à jour. Plus de rencontres professionnelles. Plus de dynamisme.

 

Pourtant, Montréal est un des leaders mondiaux en haute technologie , IA ( intelligence artificielle ) par exemple... :dry:

 

https://www.montrealinternational.com/fr/secteurs-cles/intelligence-artificielle/

 

Citation

 

Les plus de Montréal

- homogénéité culturelle du monde du travail. 

 

 

Homogénéité culturelle du monde du travail à Montréal ? C'est une blague ? 

 

Il y a des gens de nombreuses cultures et ethnies dans le monde du travail à Montréal.

 

 

Edited by resterzen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines