Jump to content
Milaszlow

Dépression et Mal du Pays

Recommended Posts

Il fait bon vivre en France. Revenez avec nous:)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,
Pour continuer sur la bouffe, un ami français a monté sa petite entreprise sur internet « ma boutique fraîcheur », il propose toute sorte de produits de qualité (viande, saucissons, légumes, poissons...), vous commandez et ensuite il vous livre, vraiment pas mal
Pour revenir au sujet d’origine, moi aussi je trouve très dur l’éloignement familial, je suis arrivée avec mes enfants et mon mari fin juin, eux se sont très bien intégrés et tout va bien mais moi ma famille me manque horriblement... rien que de les évoquer ça me fait pleurer, peut être que les fêtes qui approchent font que le manque se fait plus ressentir? Bref je sais que pour l’avenir de mes enfants c’est mieux ici, je vais me laisser un peu de temps, je pense que c’est difficile parce qu’on perd tous nos repères en immigrant... Et pour la personne qui répond que l’auteur du sujet n’a qu’à faire le voyage jusqu’en France 3 fois dans l’année euh.... je ne sais pas quel métier tu fais mais étant donné le prix du billet d’avion et qu ils sont 4 il a intérêt à bien gagner sa vie! Et avec 2 semaines de vacances dans l’année ça va être difficile! Ou alors on se fait une cagnotte entre français et on s’achète un jet privé qu’on se prête quand on veut aller en France


Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 29 minutes, Famillebretonne a dit :

Bref je sais que pour l’avenir de mes enfants c’est mieux ici,

 

C'est pas la première fois que je vois ce genre d'affirmation, je vois pas qu'est-ce qui fait dire cela. La situation en France, Belgique ou être n'est pas à ce point no future ... me trompes-je?

 

il y a 29 minutes, Famillebretonne a dit :

je vais me laisser un peu de temps, je pense que c’est difficile parce qu’on perd tous nos repères en immigrant...

 

C'est le mieux à faire il faut se laisser un peu de temps pour voir si ça passe ou ça casse

 

il y a 29 minutes, Famillebretonne a dit :

Et pour la personne qui répond que l’auteur du sujet n’a qu’à faire le voyage jusqu’en France 3 fois dans l’année euh.... je ne sais pas quel métier tu fais mais étant donné le prix du billet d’avion et qu ils sont 4 il a intérêt à bien gagner sa vie! Et avec 2 semaines de vacances dans l’année ça va être difficile! Ou alors on se fait une cagnotte entre français et on s’achète un jet privé qu’on se prête quand on veut aller en France emoji1.png

 

Il te suffit d'acheter tes billets à crédit .... plus sérieusement, je vois pas non plus comment financièrement se le permettre.

Si vous lancez le crowdfunding pour un avion, faites signe ...

 

il y a 29 minutes, Famillebretonne a dit :

Pour revenir au sujet d’origine, moi aussi je trouve très dur l’éloignement familial, je suis arrivée avec mes enfants et mon mari fin juin, eux se sont très bien intégrés et tout va bien mais moi ma famille me manque horriblement... rien que de les évoquer ça me fait pleurer, peut être que les fêtes qui approchent font que le manque se fait plus ressentir?

 

 

On est tous inégaux par rapport à cela. Ce n'est pas facile quand on y est confronté.  Laisse-toi un peu de temps. Entre-temps, Skype, un aller-retour (tous ou seulement toi), des visites de la famille ici, ça peut aider à faire la transition.

Bon courage @Famillebretonne.

Q

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas, quand on fait des carbonades flamandes, impossible de trouver de la Gueuze. Et la Gueuze québécoise coûte 15$ la bouteille de 500 ml... Alors je prends de la Grimbergen Ambrée (ou de l'Orval) et c'est délicieux pareil.

 

Le fromage... Pas un spécialiste, mais il y en a des bons, comme le Kenogami ou l'Oka. Bon, l'emmenthal ou le gruyère sur les pâtes, terminé, mais on ne peut pas tout avoir...

 

Quand même, on bouffe bien aussi au Québec, il ne faut pas charrier. Ce n'est pas un morceau de fromage qui me fera rentrer en Europe, faut pas virer fou.

Edited by Mark-Beaubien

Share this post


Link to post
Share on other sites
En tout cas, quand on fait des carbonades flamandes, impossible de trouver de la Gueuze. Et la Gueuze québécoise coûte 15$ la bouteille de 500 ml... Alors je prends de la Grimbergen Ambrée (ou de l'Orval) et c'est délicieux pareil.
 
Le fromage... Pas un spécialiste, mais il y en a des bons, comme le Kenogami ou l'Oka. Bon, l'emmenthal ou le gruyère sur les pâtes, terminé, mais on ne peut pas tout avoir...
 
Quand même, on bouffe bien aussi au Québec, il ne faut pas charrier. Ce n'est pas un morceau de fromage qui me fera rentrer en Europe, faut pas virer fou.
On trouve de la grim ici ?! Où ça ?

En tout cas je suis d'accord les bières et les fromages sont bons.

Envoyé de mon E6653 en utilisant Tapatalk

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Mark-Beaubien a dit :

En tout cas, quand on fait des carbonades flamandes, impossible de trouver de la Gueuze. Et la Gueuze québécoise coûte 15$ la bouteille de 500 ml... Alors je prends de la Grimbergen Ambrée (ou de l'Orval) et c'est délicieux pareil.

 

@Mark-Beaubien Tu peux prendre une Chimay bleue ou une bière noire d'icite, quelle soit pas trop amer voir un peu sucrée. J'en ai fait aussi une fois à la St Ambroise à l'érable.

Tu peux aussi remplacer la cassonade (si ta recette en contient) par un peu de sirop d,érable ou de la cassonade à l'érable ...

Edited by qwintine

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, nyrris a dit :

On trouve de la grim ici ?! Où ça ?

En tout cas je suis d'accord les bières et les fromages sont bons.

Envoyé de mon E6653 en utilisant Tapatalk
 

 

Il n'y en a pas à la SAQ, mais dans les magasins de bières. À Québec, il y en a au Monde de la bière. Je me demande même s'il n'y en a pas chez IGA...

Qwintine: de bonnes idées ça ! Par contre, je bois peu de bières spéciales québécoises: elles sont plus chers que les bières belges comme la Duvel et l'Orval. Je ne suis pas fou non plus.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Mark-Beaubien a dit :

Qwintine: de bonnes idées ça ! Par contre, je bois peu de bières spéciales québécoises: elles sont plus chers que les bières belges comme la Duvel et l'Orval. Je ne suis pas fou non plus.  

 

@Mark-Beaubien qui a parlé de boire... :rtfm: ... ça va direct dans la cocotte pour mijoter ... :good:

:P :10_wink:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
Il y a 2 heures, Famillebretonne a dit :

Bonjour,
Pour continuer sur la bouffe, un ami français a monté sa petite entreprise sur internet « ma boutique fraîcheur », il propose toute sorte de produits de qualité (viande, saucissons, légumes, poissons...), vous commandez et ensuite il vous livre, vraiment pas mal emoji106.png
Pour revenir au sujet d’origine, moi aussi je trouve très dur l’éloignement familial, je suis arrivée avec mes enfants et mon mari fin juin, eux se sont très bien intégrés et tout va bien mais moi ma famille me manque horriblement... rien que de les évoquer ça me fait pleurer, peut être que les fêtes qui approchent font que le manque se fait plus ressentir? Bref je sais que pour l’avenir de mes enfants c’est mieux ici, je vais me laisser un peu de temps, je pense que c’est difficile parce qu’on perd tous nos repères en immigrant... Et pour la personne qui répond que l’auteur du sujet n’a qu’à faire le voyage jusqu’en France 3 fois dans l’année euh.... je ne sais pas quel métier tu fais mais étant donné le prix du billet d’avion et qu ils sont 4 il a intérêt à bien gagner sa vie! Et avec 2 semaines de vacances dans l’année ça va être difficile! Ou alors on se fait une cagnotte entre français et on s’achète un jet privé qu’on se prête quand on veut aller en France emoji1.png


Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

Ou alors on se fait une cagnotte entre français et on s’achète un jet privé qu’on se prête quand on veut aller en France 

>>> Quelle bonne idée. L'avion-partage...!!!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Mark-Beaubien a dit :

 

Il n'y en a pas à la SAQ, mais dans les magasins de bières. À Québec, il y en a au Monde de la bière. Je me demande même s'il n'y en a pas chez IGA...

Qwintine: de bonnes idées ça ! Par contre, je bois peu de bières spéciales québécoises: elles sont plus chers que les bières belges comme la Duvel et l'Orval. Je ne suis pas fou non plus.  

 

 

Bonsoir,

 

Nous buvons à l'occasion des bières belges comme la Duvel, Orval, Leffe, etc mais sinon on aime boire des bonnes bières du Québec comme La Maudite, Blanche de Chambly, Fin du monde, trois pistoles, etc.. 

Elles sont aussi bonnes que les bières belges.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Famillebretonne a dit :

Bonjour,
Pour continuer sur la bouffe, un ami français a monté sa petite entreprise sur internet « ma boutique fraîcheur », il propose toute sorte de produits de qualité (viande, saucissons, légumes, poissons...), vous commandez et ensuite il vous livre, vraiment pas mal emoji106.png
Pour revenir au sujet d’origine, moi aussi je trouve très dur l’éloignement familial, je suis arrivée avec mes enfants et mon mari fin juin, eux se sont très bien intégrés et tout va bien mais moi ma famille me manque horriblement... rien que de les évoquer ça me fait pleurer, peut être que les fêtes qui approchent font que le manque se fait plus ressentir? Bref je sais que pour l’avenir de mes enfants c’est mieux ici, je vais me laisser un peu de temps, je pense que c’est difficile parce qu’on perd tous nos repères en immigrant... Et pour la personne qui répond que l’auteur du sujet n’a qu’à faire le voyage jusqu’en France 3 fois dans l’année euh.... je ne sais pas quel métier tu fais mais étant donné le prix du billet d’avion et qu ils sont 4 il a intérêt à bien gagner sa vie! Et avec 2 semaines de vacances dans l’année ça va être difficile! Ou alors on se fait une cagnotte entre français et on s’achète un jet privé qu’on se prête quand on veut aller en France emoji1.png


Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

Pas mal l'idée du jet, en co sharing c'est un super concept, lancez l'idée, ca va tout vous régler :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
 
Il n'y en a pas à la SAQ, mais dans les magasins de bières. À Québec, il y en a au Monde de la bière. Je me demande même s'il n'y en a pas chez IGA...

Qwintine: de bonnes idées ça ! Par contre, je bois peu de bières spéciales québécoises: elles sont plus chers que les bières belges comme la Duvel et l'Orval. Je ne suis pas fou non plus.  
Merci pour l'info je vais chercher ça sur Montréal !

Envoyé de mon E6653 en utilisant Tapatalk

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, naomi a dit :

 

 

Bonsoir,

 

Nous buvons à l'occasion des bières belges comme la Duvel, Orval, Leffe, etc mais sinon on aime boire des bonnes bières du Québec comme La Maudite, Blanche de Chambly, Fin du monde, trois pistoles, etc.. 

Elles sont aussi bonnes que les bières belges.

 

 

 

En effet, les bières que vous nommées sont bonnes et accessibles. Je parlais plutôt de bières de micro-brasserie qui coûtent bien souvent plus de 5$ (sans compter les taxes) la bouteille de 500 ml.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Famillebretonne a dit :

Bonjour,
Pour continuer sur la bouffe, un ami français a monté sa petite entreprise sur internet « ma boutique fraîcheur », il propose toute sorte de produits de qualité (viande, saucissons, légumes, poissons...), vous commandez et ensuite il vous livre, vraiment pas mal emoji106.png
Pour revenir au sujet d’origine, moi aussi je trouve très dur l’éloignement familial, je suis arrivée avec mes enfants et mon mari fin juin, eux se sont très bien intégrés et tout va bien mais moi ma famille me manque horriblement... rien que de les évoquer ça me fait pleurer, peut être que les fêtes qui approchent font que le manque se fait plus ressentir? Bref je sais que pour l’avenir de mes enfants c’est mieux ici, je vais me laisser un peu de temps, je pense que c’est difficile parce qu’on perd tous nos repères en immigrant... Et pour la personne qui répond que l’auteur du sujet n’a qu’à faire le voyage jusqu’en France 3 fois dans l’année euh.... je ne sais pas quel métier tu fais mais étant donné le prix du billet d’avion et qu ils sont 4 il a intérêt à bien gagner sa vie! Et avec 2 semaines de vacances dans l’année ça va être difficile! Ou alors on se fait une cagnotte entre français et on s’achète un jet privé qu’on se prête quand on veut aller en France emoji1.png


Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

 

Chaque expérience est différente, mais se recoupe un peu.

 

Personnellement, quand je suis arrivé, mes amis me manquaient, ma famille aussi, mais ils étaient tous vivants, relativement jeunes encore et en forme. Est-il nécessaire de dire qu'en 15 ans, les choses ont bien changé ?

 

Aujourd'hui, plus que jamais, ma famille me manquent. Mes ascendants, dont certains nous ont quittés, ont tous dans les 70 et 80. Quand je rentre, c'est un privilège de les revoir, car comment seront-ils la fois d'après, s'ils sont encore là ?

 

Les amis me manquent moins, car même si j'adore les revoir devant une bouffe et quelques verres, c'est bien ma famille qui me manquent. Puis, 15 ans loin du pays, à rentrer maximum une fois par an (mon max sans rentrer: trois ans), ça détend la plupart des liens amicaux. Côté positif: la poignée d'amis qui reste sont les vrais amis pour la vie.

 

Donc, c'est normal, mais - excusez mon pessimisme réaliste -  ne croyez surtout pas que cela s'améliorera avec le temps... 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, Mark-Beaubien a dit :

Donc, c'est normal, mais - excusez mon pessimisme réaliste -  ne croyez surtout pas que cela s'améliorera avec le temps... 

 

@Mark-Beaubien @Famillebretonne Quand je conseillais d'attendre un peu, c'est dans le sens de voir après 2 à 3 ans (les choses avancent très lentement ici, il faut bien ça pour se rendre compte) si les difficultés liées à l'éloignement (la peine, le manque ...) cela se tasse un peu et que via quelques accommodements cela devient vivables et viables pour du long terme avec par exemple au mieux un aller-retour par an en Bretagne (je suppose vu le pseudo).

 

Si ça ne passe pas et que c'est trop difficile à vivre, cet éloignement, envisager un retour.

 

Pour conclure, il n'y a rien de mal à cela, cette expérience d'immigration/expatriation apprend à se connaître. J'ajouterai que se cacher derrière "pour l'avenir de nos enfants" ne me semble pas une bonne raison (et pourtant j'ai des enfants), la qualité de vie en France est quand même très bonne et comme je l'ai dit on est loin d'un "no future" non plus. Comme l'a déjà souligné @Kweli: belges, français et, luxembourgeois, nous sommes des immigrants de "luxe". C'est très juste! :friends:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
 
[mention=108233]Mark-Beaubien[/mention] [mention=170672]Famillebretonne[/mention] Quand je conseillais d'attendre un peu, c'est dans le sens de voir après 2 à 3 ans (les choses avancent très lentement ici, il faut bien ça pour se rendre compte) si les difficultés liées à l'éloignement (la peine, le manque ...) cela se tasse un peu et que via quelques accommodements cela devient vivables et viables pour du long terme avec par exemple au mieux un aller-retour par an en Bretagne (je suppose vu le pseudo).
 
Si ça ne passe pas et que c'est trop difficile à vivre, cet éloignement, envisager un retour.
 
Pour conclure, il n'y a rien de mal à cela, cette expérience d'immigration/expatriation apprend à se connaître. J'ajouterai que se cacher derrière "pour l'avenir de nos enfants" ne me semble pas une bonne raison (et pourtant j'ai des enfants), la qualité de vie en France est quand même très bonne et comme je l'ai dit on est loin d'un "no future" non plus. Comme l'a déjà souligné [mention=67308]Kweli[/mention]: belges, français et, luxembourgeois, nous sommes des immigrants de "luxe". C'est très juste! :friends:
 


Bonjour,
Pour les enfants personnellement j’ai vu les gros progrès que mon plus jeune de 5 ans a fait en seulement 3 mois d’école au Québec alors que pendant ses 2 ans d’école en France on me disait qu’il avait des difficultés, qu’il n’avançait pas... (alors qu’il n’avait que 3/4 ans ) ici on lui fait confiance, on lui dit qu’il est capable, on le félicite quand il réussit, bref gros changement par rapport à la France ou si tu suis ça va sinon tant pis pour toi! Et quand tu compares le taux de chômage en France et ici, quand on entend tous ces jeunes diplômés qui ne trouvent pas de travail en France et qui partent à l’étranger, voilà pourquoi je me dis que leur avenir est sans doute meilleur ici...


Envoyé de mon iPhone en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, qwintine a dit :

 

@Mark-Beaubien @Famillebretonne Quand je conseillais d'attendre un peu, c'est dans le sens de voir après 2 à 3 ans (les choses avancent très lentement ici, il faut bien ça pour se rendre compte) si les difficultés liées à l'éloignement (la peine, le manque ...) cela se tasse un peu et que via quelques accommodements cela devient vivables et viables pour du long terme avec par exemple au mieux un aller-retour par an en Bretagne (je suppose vu le pseudo).

 

Si ça ne passe pas et que c'est trop difficile à vivre, cet éloignement, envisager un retour.

 

Pour conclure, il n'y a rien de mal à cela, cette expérience d'immigration/expatriation apprend à se connaître. J'ajouterai que se cacher derrière "pour l'avenir de nos enfants" ne me semble pas une bonne raison (et pourtant j'ai des enfants), la qualité de vie en France est quand même très bonne et comme je l'ai dit on est loin d'un "no future" non plus. Comme l'a déjà souligné @Kweli: belges, français et, luxembourgeois, nous sommes des immigrants de "luxe". C'est très juste! :friends:

 

 

Cela dit, vu qu'il y a une réunion de famille quasi à chaque retour au pays, je remarque que mon frère par exemple, qui vit toujours en Belgique, ne voit pas plus la famille que moi finalement... Donc, n'est-ce pas un faux problème, hormis pour les parents proches ?

 

Quand tu dis: "on apprend à se connaître." On ne peut dire plus vrai. 

Edited by Mark-Beaubien

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Famillebretonne a dit :

Bonjour,
Pour les enfants personnellement j’ai vu les gros progrès que mon plus jeune de 5 ans a fait en seulement 3 mois d’école au Québec alors que pendant ses 2 ans d’école en France on me disait qu’il avait des difficultés, qu’il n’avançait pas... (alors qu’il n’avait que 3/4 ans emoji15.png) ici on lui fait confiance, on lui dit qu’il est capable, on le félicite quand il réussit, bref gros changement par rapport à la France ou si tu suis ça va sinon tant pis pour toi!

 

Bonjour @Famillebretonne, c'est vrai les deux modèles éducatifs sont différents avec leurs avantages et leurs inconvénients. Je ne te connais pas ni tes enfants mais je peux comprendre qu'un modèle lui convient mieux que l'autre. Par ailleurs, ça peut changer à l'avenir aussi. 

Il faut noter, même en France, tu peux trouver des écoles plus alternatives (Montessori par exemple) avec une pédagogie plus évoluée et qui stimule plus les enfants. Par opposition au modèle traditionnel plus ex catedra. Le modèle belge qui est plus proche du modèle français s'adapte par exemple. On parle de plus en plus par exemple d’enfant TDHA ou HP et même des écoles plus classiques essayent de revoir leur pédagogie aux demandes des parents.

Mon propos est de te rassurer que si tu dois envisager un retour car tu ne te fais pas à ici, il est possible de trouver des choses très bien pour tes enfants en France aussi et pourquoi pas en Belgique :good: ;)

 

Il y a 3 heures, Famillebretonne a dit :

Et quand tu compares le taux de chômage en France et ici, quand on entend tous ces jeunes diplômés qui ne trouvent pas de travail en France et qui partent à l’étranger, voilà pourquoi je me dis que leur avenir est sans doute meilleur ici...

 

 

Les chiffres ont leurs fait dire ce qu'on veut. Oui le taux de chômage ici est très bas, on parle de plein emplois. Mais as-tu vu de quels jobs on parle aussi? Des jobes ou des jobines avec des salaires très bas où une très forte concurrence règne car beaucoup d'immigrant pour lesquels on ne reconnait pas leurs qualités d.expérience ou d'études. Pour certain, ce sont des jobs qui on disparu en Europe. J'ai croisé des jeunes Québecois qui avaient fait ici de belles études à l'université et de beaux diplômes, ça ne leur a pas empêché de galérer aussi. L'excuse des 5 ans d'expérience pour un poste de vente en magasin est vrai ici aussi. Soit disant pour filtrer ... :fool: ...De jeunes québécois qui doivent envoyer des centaines de CV, ça existe ici aussi. Des jeunes qui démarre leur carrière avec une dette, c'est plus courant ici. La grosse différence que je perçoit entre ici et la Belgique/France, c'est qu'un diplômé préférera se laisser aller sur le chômage plutôt que d'accepter un emplois précaire largement en décalage avec ses compétences et ses aspirations. Tout le discours gauchiste et syndicaliste belge ou français va dans ce sens, une espèce "d'arrogance" ou "d'attitude d'enfant gâté" en quelque sorte. Ici, on va se poser moins de questions et on va se retrousser les manches, une bonne dose de résignation et accepter ce qui se présente même si ça ne nous convient pas du tout. 

Enfin, d'ici 15-20 ans, tu n'as aucune certitude de ce que sera la situation économique ou du marché du travail pour le Québec et le Canada ou de la France. La France a un boulevard d'opportunités à saisir pour s'améliorer. Le Québec et Canada ont des tas d'embûches devant eux autres (la pyramide des ages qui s'inverse dangereusement, la politique commercial des USA, le déclin du marché du pétrole, éclatement de la bulle du surendettement, l'indépendance du Québec (séisme pour les deux parties), ... ) et l'inverse est tout aussi vrai.

Ici aussi mon propos est de relativiser la vision "no future" pour nos enfants.

 

En espérant avoir apporté mes deux sous à tes réflexions

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, qwintine a dit :

 

Bonjour @Famillebretonne, c'est vrai les deux modèles éducatifs sont différents avec leurs avantages et leurs inconvénients. Je ne te connais pas ni tes enfants mais je peux comprendre qu'un modèle lui convient mieux que l'autre. Par ailleurs, ça peut changer à l'avenir aussi. 

Il faut noter, même en France, tu peux trouver des écoles plus alternatives (Montessori par exemple) avec une pédagogie plus évoluée et qui stimule plus les enfants. Par opposition au modèle traditionnel plus ex catedra. Le modèle belge qui est plus proche du modèle français s'adapte par exemple. On parle de plus en plus par exemple d’enfant TDHA ou HP et même des écoles plus classiques essayent de revoir leur pédagogie aux demandes des parents.

Mon propos est de te rassurer que si tu dois envisager un retour car tu ne te fais pas à ici, il est possible de trouver des choses très bien pour tes enfants en France aussi et pourquoi pas en Belgique :good: ;)

 

 

 

Les chiffres ont leurs fait dire ce qu'on veut. Oui le taux de chômage ici est très bas, on parle de plein emplois. Mais as-tu vu de quels jobs on parle aussi? Des jobes ou des jobines avec des salaires très bas où une très forte concurrence règne car beaucoup d'immigrant pour lesquels on ne reconnait pas leurs qualités d.expérience ou d'études. Pour certain, ce sont des jobs qui on disparu en Europe. J'ai croisé des jeunes Québecois qui avaient fait ici de belles études à l'université et de beaux diplômes, ça ne leur a pas empêché de galérer aussi. L'excuse des 5 ans d'expérience pour un poste de vente en magasin est vrai ici aussi. Soit disant pour filtrer ... :fool: ...De jeunes québécois qui doivent envoyer des centaines de CV, ça existe ici aussi. Des jeunes qui démarre leur carrière avec une dette, c'est plus courant ici. La grosse différence que je perçoit entre ici et la Belgique/France, c'est qu'un diplômé préférera se laisser aller sur le chômage plutôt que d'accepter un emplois précaire largement en décalage avec ses compétences et ses aspirations. Tout le discours gauchiste et syndicaliste belge ou français va dans ce sens, une espèce "d'arrogance" ou "d'attitude d'enfant gâté" en quelque sorte. Ici, on va se poser moins de questions et on va se retrousser les manches, une bonne dose de résignation et accepter ce qui se présente même si ça ne nous convient pas du tout. 

Enfin, d'ici 15-20 ans, tu n'as aucune certitude de ce que sera la situation économique ou du marché du travail pour le Québec et le Canada ou de la France. La France a un boulevard d'opportunités à saisir pour s'améliorer. Le Québec et Canada ont des tas d'embûches devant eux autres (la pyramide des ages qui s'inverse dangereusement, la politique commercial des USA, le déclin du marché du pétrole, éclatement de la bulle du surendettement, l'indépendance du Québec (séisme pour les deux parties), ... ) et l'inverse est tout aussi vrai.

Ici aussi mon propos est de relativiser la vision "no future" pour nos enfants.

 

En espérant avoir apporté mes deux sous à tes réflexions

 

 

Et quels sont ces emplois qui existent ici et qui ont disparu en Europe?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Kweli a dit :

Et quels sont ces emplois qui existent ici et qui ont disparu en Europe?

 

@Kweli par exemple, emballeurs dans les magasins/épiceries, cireurs, les commis sont en voie de disparition par rapport à ici ...

J'ai été étonné du nombre de tailleurs/retouches/réparation de vêtements ici, la galère pour en trouver en Belgique.

Les réparateurs d'électroménager ou vendeur de pièces pour le faire soi-même, de l'autre côté de la flaque on te pousse vraiment un max à changer pour du nouveau. Réparateurs de vélo spécialisés dans la seconde main.

On s'entend, c'est pas forcément négatif.

Edited by qwintine

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By immigrer.com
      Eh oui, ça prend souvent en plein hiver après des mois d'hivernation et notre blogueuse du Plateau est atteinte du symptôme.

      À lire en page d'accueil.

      Et bonne lecture !
    • By Patoon
      Bonjour à tous

      Pour faire une histoire courte comme on dit ici enfin où plutôt je vais tenter d'être le plus synthétique. Enfin, je vais faire de mon mieux...

      Nous sommes partis de notre pays la Belgique en 2011. Mon épouse avait un poste de fonctionnaire stable. Quant à moi, j'avais un travail stable mais dont j'avais fait largement le tour. Je ne pouvais changer de travail car je coûtais trop cher en ancienneté et dans mon beaux pays, il aurait fallu que j'aille au chômage 6 mois pour qu' un potentiel employeur ai des primes à l'embauche...Du grand n'importe quoi...Nous avons décidé de partir au Québec.On en avait marre de l'insécurité, de l'assistanat ambiant, du manque de perspectives, de la crise linguisitique très grave,... C'était moi l'initiateur du projet. Mais comme nous sommes plutôt à prendre toutes nos précautions, nous avons veillé à avoir la reconnaissance de nos diplômes avant d'introduire notre demande de certificat de résidence permanente. Bref, nous avons entamé les démarches en 2009 pour aboutir enfin à un oui en 2011 que ce soit pour la reconnaissance de nos diplômes et notre certificat de résident permanent.

      Arrivé ici, j'ai tout de suite travaillé dans mon domaine en étant un peu exploité certes mais en étant capable de faire vivre toute ma famille. Ma femme s'est mise à chercher un travail qques mois plus tard et a trouvé facilement un ou "une" job à temps partiel... Nous avions un projet de nous mettre à notre compte. Mais voilà que le sentiment de vide intérieur me vient. Cela fait 16 mois qu'on est ici et mes racines me manquent. C'est étrange parce qu'en soit si je dois rentrer ce n'est pas pour ma famille ni pour ce que va devenir mon pays qui se divise pour le moment entre flammands et francophones...et dont les conséquences sociales et économiques risquent d'être énormes. Mais je sens comme si ces racines me manquent et je finis même par regretter l'inconfort qui me faisait tant pester dans mon pays...Et le stress commence à m'envahir car je sais que si on n'est pas rentré pour le mois de juin mon épouse et moi perdront notre travail et il sera très dur de rentrer car dans notre domaine, il n'y a pas de perspectives... Si seulement, on pouvait avoir plus que deux ans pour nous laisser le temps... mais on sait que si on reste au mois de juin on perdra des emplois stables.... Le pire c'est que mon épouse s'est bien adaptée mais commence à ne pas être bien à cause de moi qui me pose tant de questions... Je sais qu'on ne peut avoir de réponses et que chaque situation est particulière. Mais néanmoins, j'aimerais votre avis... et vous partager cette errance que je vis pour le moment. J'avais très peur de ce sentiment d'être déraciné avant de partir. J'ai néanmoins franchi cette étape frustré principalement par l'absence de perspectives dans mon pays. Mais une fois ici, je me demande si le jeu en vaut la chandelle...

      Ce qui est d'autant plus étrange, c'est qu'on a fait une immigration sans faute. On a trouvé un job dans notre domaine. Notre fille est à une très bonne école et notre fils a une très bonne garderie. Ils ont l'air tous deux de trouver leur équilibre. On a un réseau social et sympathisé avec certains Québecois. Nous avons toujours été conscients qu'on doit faire sa place ici et que personne nous attend. C'est bien normal chacun a construit sa vie et a ses amis, ses obligations... On pensait que tout se ferait difficilement et tout s'est fait dans l'ensemble facilement. Le seul bémol c'est que je travaille comme un fou depuis que je suis arrivé ici.

      Vous n'êtes pas à ma place mais qu'évoque pour vous notre situation? Que feriez-vous si vous l'étiez?

      Impatient de vous lire. Merci d'avance pour le temps que vous prendrez à me répondre.

      Bonne nuit ou bonjour...
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines