Jump to content
immigrer.com

Les étudiants étrangers continuent de choisir le Québec

Recommended Posts

Les étudiants étrangers continuent de choisir le Québec

Le kiosque d'Accueil Plus
PHOTO : RADIO-CANADA/MARTIN THIBAULT

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beaucoup moins de français depuis que Philippe Couillard a mis fin à l'accord France-Québec de 1978.

 

Ce qui économiquement était une erreur mais est aussi une inégalité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Beaucoup moins de français depuis que Philippe Couillard a mis fin à l'accord France-Québec de 1978.
 
Ce qui économiquement était une erreur mais est aussi une inégalité.
L'accord est toujours d'actualité mais il est moins généreux pour les études universitaires que pour les autres

Envoyé de mon PH-1 en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, jeremyg5y a dit :

L'accord est toujours d'actualité mais il est moins généreux pour les études universitaires que pour les autres

Envoyé de mon PH-1 en utilisant application mobile Immigrer.com
 

 

Bien sûr mais les français ont été alignés sur les Canadiens en licence ce qui est hors de prix (compte tenu que le français contrairement à l'Ontarien doit faire tout un nombre de démarches et de frais d'installation et de vie et surtout ne bénéficie pas de bourse contrairement au Canadien à tarif égal).

 

C'est pratiquement une hausse de 400% des frais de scolarité des français, au final les seuls qui n'y perdent pas sont les étudiants parisiens et urbains en école de commerce pour qui HEC Montréal reste compétitif en licence.

 

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je ne viens qu'en Master, le temps que l'accord ne soit pas rapiécé aussi par ce bout là.

 

Mais véritablement il y a des articles qui montrent que le nombre de français étudiants au Québec, passé de 6000 à 12 000 entre 2006 et 2015 stagne depuis la mesure du gouvernement Couillard "soit disant" pour mesure économique, (les étudiants français coûtent entre 30 millions au Québec dans la plus pessimiste des études et rapportent 300 millions dans la plus positive). Sans parler de l'apport économique d'une immigration qualifiée.

 

A mon sens la suppression de cet accord a plutôt à voir du côté du calcul électoral, lorsqu'on arrive 4ème chez le vote francophone dans les sondages...

Share this post


Link to post
Share on other sites
 
Bien sûr mais les français ont été alignés sur les Canadiens en licence ce qui est hors de prix (compte tenu que le français contrairement à l'Ontarien doit faire tout un nombre de démarches et de frais d'installation et de vie et surtout ne bénéficie pas de bourse contrairement au Canadien à tarif égal).
 
C'est pratiquement une hausse de 400% des frais de scolarité des français, au final les seuls qui n'y perdent pas sont les étudiants parisiens et urbains en école de commerce pour qui HEC Montréal reste compétitif en licence.
 
C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je ne viens qu'en Master, le temps que l'accord ne soit pas rapiécé aussi par ce bout là.
 
Mais véritablement il y a des articles qui montrent que le nombre de français étudiants au Québec, passé de 6000 à 12 000 entre 2006 et 2015 stagne depuis la mesure du gouvernement Couillard "soit disant" pour mesure économique, (les étudiants français coûtent entre 30 millions au Québec dans la plus pessimiste des études et rapportent 300 millions dans la plus positive). Sans parler de l'apport économique d'une immigration qualifiée.
 
A mon sens la suppression de cet accord a plutôt à voir du côté du calcul électoral, lorsqu'on arrive 4ème chez le vote francophone dans les sondages...
C'est aussi parce qu'elle représente une inégalité entre Canadiens, peut-être que s'il y avait d'avantage de québécois qui ferait le choix de faire une partie de leurs études en France ça rendrait cet accord plus populaires encore.

Dans tous les cas, vu les exigences financières du permis d'études, c'est clairement pas tout le monde qui peut se permettre de faire des études au Québec.

Envoyé de mon PH-1 en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, jeremyg5y a dit :

C'est aussi parce qu'elle représente une inégalité entre Canadiens, peut-être que s'il y avait d'avantage de québécois qui ferait le choix de faire une partie de leurs études en France ça rendrait cet accord plus populaires encore.

Dans tous les cas, vu les exigences financières du permis d'études, c'est clairement pas tout le monde qui peut se permettre de faire des études au Québec.

Envoyé de mon PH-1 en utilisant application mobile Immigrer.com
 

 

Je comprend tout à fait l'argument mais en contre points on peut dire que

 

-Les Canadiens bénéficient de bourses nationales pour un tarif égal avec les français pour étudier au Québec (pas les français qui ne touchent rien ni de la France ni du Canada en licence)

-Un Québécois qui va étudier en France payait déjà moins que ses frais de scolarité puisque nos frais sont beaucoup plus bas (de l'ordre de 1/8ème sauf pour les écoles de commerce où nous sommes beaucoup plus cher)

-En plus de frais de scolarité réduit, les Québécois pouvaient être aidé financièrement sous certaines conditions.

 

Mais en effet nous sommes tout à fait d'accord sur le fait que pas assez de Québécois viennent en France :)

-

Share this post


Link to post
Share on other sites
 
Je comprend tout à fait l'argument mais en contre points on peut dire que
 
-Les Canadiens bénéficient de bourses nationales pour un tarif égal avec les français pour étudier au Québec (pas les français qui ne touchent rien ni de la France ni du Canada en licence)
-Un Québécois qui va étudier en France payait déjà moins que ses frais de scolarité puisque nos frais sont beaucoup plus bas (de l'ordre de 1/8ème sauf pour les écoles de commerce où nous sommes beaucoup plus cher)
-En plus de frais de scolarité réduit, les Québécois pouvaient être aidé financièrement sous certaines conditions.
 
Mais en effet nous sommes tout à fait d'accord sur le fait que pas assez de Québécois viennent en France
-
C'est tout l'art de certains politique de vendre tel ou tel programme quand ils leurs sont utiles et tendance tout comme le fait de les dénigrer ou rapiécé quand ils ont mauvaises connotation.

Tout comme l'utilité et les opportunités qu'offre l'ofqj pour un français ou un québécois, je suis toujours surpris de la méconnaissance et de l'ignorance des employeurs, étudiants ou immigrants des avantages dont nous pouvons bénéficier et qui ne sont pas mis en valeur.

Envoyé de mon PH-1 en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

plus pour longtemps

 

car beaucoup de gens on utilisé cette option pour contourner l’arrêt de l'immigration au Quebec.

 

avec le vote de la PL9 le PEQ qui permettait d'obtenir un csq après les études va être soumis a la déclaration d’intérêt donc beaucoup de gens ne pourrons pas rester au Quebec après leur études. 

 

le gouvernement de la caq a aussi supprimer la possibilité de changer de CAQ une fois sur place donc impossible de changer de formation une fois sur place. donc les gens qui n'avais pas de moyen pour se payer des BAC ou master ne pourrons plus prendre une formation moins coûteuse et longue et donc pas de PEQ ajouter l'obligation de la D.I.

 

la province fonce droit dans le mure. et pendant se temps la maire de Montréal donne plus de liberté au sans papiers 🤣 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 51 minutes, eli1789 a dit :

plus pour longtemps

 

car beaucoup de gens on utilisé cette option pour contourner l’arrêt de l'immigration au Quebec.

 

avec le vote de la PL9 le PEQ qui permettait d'obtenir un csq après les études va être soumis a la déclaration d’intérêt donc beaucoup de gens ne pourrons pas rester au Quebec après leur études. 

 

le gouvernement de la caq a aussi supprimer la possibilité de changer de CAQ une fois sur place donc impossible de changer de formation une fois sur place. donc les gens qui n'avais pas de moyen pour se payer des BAC ou master ne pourrons plus prendre une formation moins coûteuse et longue et donc pas de PEQ ajouter l'obligation de la D.I.

 

la province fonce droit dans le mure. et pendant se temps la maire de Montréal donne plus de liberté au sans papiers 🤣 

la loi n'étant pas encore adopté, y a rien de certains, c'est de la spéculation avec des "si" on met paris en bouteille comme dit le dicton.

Le CAQ était déjà dure voir impossible à modifier suite à un changement ou un échec, quoi que dernièrement une personne m'a fait mention qu'il était noté que le titulaire d'un CAQ pouvait changer d'établissement, le fait de s'apercevoir qu'on à pas les moyens vient soit d'une fausse déclaration dès le départ et/ou d'un train de vie pas maitrisé ou encore d'un mauvais choix d'établissement (public vs privé)

De plus, le PEQ étudiant d'un DEP est moins long voir moins coûteux qu'un BAC ou un master, la aussi des critères ou conditions rentre en ligne de compte comme la nationalité du candidat.
EX: un français est plus avantagé avec l'entente france québec sur un programme de DEP qu'un autre de nationalité différente ne bénéficiant pas du dit accord.

D'ailleurs pour ceux qui n'entre pas dans la catégorie du PEQ étudiant à cause d'un nombre d'heures insuffisant ou autre, il reste celui des travailleurs étrangers.

Pour Montréal la maire c'est juste engager à proposer des services aux sans papiers, n'ont pas un droit d'outrepasser la loi, elle à d'ailleurs abandonner le terme de "ville sanctuaire"
https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/12/05/montreal-abandonne-ville-sanctuaire_a_23609694/

Edited by jeremyg5y

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, jeremyg5y a dit :

la loi n'étant pas encore adopté, y a rien de certains, c'est de la spéculation avec des "si" on met paris en bouteille comme dit le dicton.

Le CAQ était déjà dure voir impossible à modifier suite à un changement ou un échec, quoi que dernièrement une personne m'a fait mention qu'il était noté que le titulaire d'un CAQ pouvait changer d'établissement, le fait de s'apercevoir qu'on à pas les moyens vient soit d'une fausse déclaration dès le départ et/ou d'un train de vie pas maitrisé ou encore d'un mauvais choix d'établissement (public vs privé)

De plus, le PEQ étudiant d'un DEP est moins long voir moins coûteux qu'un BAC ou un master, la aussi des critères ou conditions rentre en ligne de compte comme la nationalité du candidat.
EX: un français est plus avantagé avec l'entente france québec sur un programme de DEP qu'un autre de nationalité différente ne bénéficiant pas du dit accord.

D'ailleurs pour ceux qui n'entre pas dans la catégorie du PEQ étudiant à cause d'un nombre d'heures insuffisant ou autre, il reste celui des travailleurs étrangers.

Pour Montréal la maire c'est juste engager à proposer des services aux sans papiers, n'ont pas un droit d'outrepasser la loi, elle à d'ailleurs abandonner le terme de "ville sanctuaire"
https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/12/05/montreal-abandonne-ville-sanctuaire_a_23609694/

le vote de PL9 est tributaire  du sort des 18000, uniquement les autres articles qui compose la loi ne semble posé aucun problème a l'opposition.a titre d'information l'adoption devrais tomber au courant de cette semaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 22 minutes, eli1789 a dit :

le vote de PL9 est tributaire  du sort des 18000, uniquement les autres articles qui compose la loi ne semble posé aucun problème a l'opposition.a titre d'information l'adoption devrais tomber au courant de cette semaine.

en même temps, l'opposition est en partie, puisqu'il ne concerne que le PLQ, responsable de la situation actuelle des 18 000 dossiers puisqu'ils étaient aux affaires avant la CAQ.

Si ce n'était qu'une formalité, ça ne prendrait pas autant de temps, il y a d'ailleurs un certains nombre d'amendements (adopté ou pas), rien ne dit qu'il n'y en aura pas d'autres.

Pis rien n'empêche aux immigrants, eux-mêmes, de soulever le problème via l'association des avocats ou des autres partis politiques, puisque les responsables du PLQ se garde bien de le dire, mais il y a une course actuellement sur celui qui prendra la tête du parti avec en chef de file Mme Anglade qui se fait faire de lance de la contestation de la loi 9 et Mr Leitao.

Moi je me pose la question, si l'ancien gouvernement avait été réélu les 18 000 dossiers serait toujours au même stade?oublié, abandonné grâce à une loi spéciale qui historiquement ont déjà fait.

Au finale, cette histoire est peut-être un mal pour un bien, seul l'avenir nous le dira....

Edited by jeremyg5y

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, jeremyg5y a dit :

en même temps, l'opposition est en partie, puisqu'il ne concerne que le PLQ, responsable de la situation actuelle des 18 000 dossiers puisqu'ils étaient aux affaires avant la CAQ.

Si ce n'était qu'une formalité, ça ne prendrait pas autant de temps, il y a d'ailleurs un certains nombre d'amendements (adopté ou pas), rien ne dit qu'il n'y en aura pas d'autres.

Pis rien n'empêche aux immigrants, eux-mêmes, de soulever le problème via l'association des avocats ou des autres partis politiques, puisque les responsables du PLQ se garde bien de le dire, mais il y a une course actuellement sur celui qui prendra la tête du parti avec en chef de file Mme Anglade qui se fait faire de lance de la contestation de la loi 9 et Mr Leitao.

Moi je me pose la question, si l'ancien gouvernement avait été réélu les 18 000 dossiers serait toujours au même stade?oublié, abandonné grâce à une loi spéciale qui historiquement ont déjà fait.

Au finale, cette histoire est peut-être un mal pour un bien, seul l'avenir nous le dira....

le retard cumulé dans vote de pl9 arrange parfaitement la caq, car faut être réaliste le lancement d'ARRIMA par le PLQ alors qu'ils se savait sur le départ est un cheval de trois pour la caq. mais tous le retard va permettre a SJB de finalisé la plateforme et lancer le volet employeur qui permettra indirectement de conditionné les invitation et donnez avantage  au candidat avec offre d'emplois.

 

les intérêt personnelle des acteurs de ce retard converge même si d’apparence il diverge.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 16 minutes, eli1789 a dit :

le retard cumulé dans vote de pl9 arrange parfaitement la caq, car faut être réaliste le lancement d'ARRIMA par le PLQ alors qu'ils se savait sur le départ est un cheval de trois pour la caq. mais tous le retard va permettre a SJB de finalisé la plateforme et lancer le volet employeur qui permettra indirectement de conditionné les invitation et donnez avantage  au candidat avec offre d'emplois.

 

les intérêt personnelle des acteurs de ce retard converge même si d’apparence il diverge.  

le retard arrange la CAQ parce qu'elle permet de maintenir le statu quo, ainsi mathématiquement garder des chiffres plus bas sur l'immigration et de continuer de faire culpabiliser et décrédibiliser le PLQ.

Après qu'arrima soit fonctionnel ou pas ça change rien sur la délivrance des permis de travail fermé, ça c'est toujours du ressort du fédérale qui au passage a laché du leste sur l'EIMT.

Tout le monde à avantages à tirer du sort des 18 000 dossiers les avocats, politiques etc faut savoir donner sa confiance au moins pires d'entre eux.

Mais ils vont créer et créer déjà des déçus dans leur électorat, parmis les immigrants qui pour certains passeront quand même par d'autres subterfuges (entrée express ou autre) et risque un retour de bâton du fédérale qui se souviendra qu'on lui a forcé la main il y a peu, à condition que le parti fédérale soit réelu.

Edited by jeremyg5y

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, jeremyg5y a dit :

le retard arrange la CAQ parce qu'elle permet de maintenir le statu quo, ainsi mathématiquement garder des chiffres plus bas sur l'immigration et de continuer de faire culpabiliser et décrédibiliser le PLQ.

Après qu'arrima soit fonctionnel ou pas ça change rien sur la délivrance des permis de travail fermé, ça c'est toujours du ressort du fédérale qui au passage a laché du leste sur l'EIMT.

Tout le monde à avantages à tirer du sort des 18 000 dossiers les avocats, politiques etc faut savoir donner sa confiance au moins pires d'entre eux.

Mais ils vont créer et créer déjà des déçus dans leur électorat, parmis les immigrants qui pour certains passeront quand même par d'autres subterfuges (entrée express ou autre) et risque un retour de bâton du fédérale qui se souviendra qu'on lui a forcé la main il y a peu, à condition que le parti fédérale soit réelu.

il est évident que le NEW-brunswick ne peut servir que de passoire vers le Quebec.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, 

J'aimerais savoir si l'école primaire au Québec est payante pour les enfants qui accompagne un parent étudiants ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour je suis camerounaiseje sollicite vos conseils s'il vous plaît. En fait je suis titulaire d'une licence en anthropologie de la santé et j'aimerais poursuivre mes études au canada. Est ce possible avec un tcfQ ?

Envoyé de mon TECNO KA7O en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By Laurent
      Explcations dans le reportage de Radio-Canada avec la participation des 2 cofondateurs d'immigrer.com 
       
    • By Laurent
      Radio-Canada prépare un reportage sur le portrait de l'immigration française au Canada. Cette journaliste aimerait s'entretenir avec un membre du site qui pourrait, à partir de l'expérience sur immigrer.com, parler de l’intérêt grandissant pour le Québec et le Canada. Cette personne peut être déjà installée au Québec ou être en France. 
      N'hésitez pas à répondre ici, mais communiquez vos informations personnelles par mon MP seulement, pas publiquement.

    • By Laurent
      Floués en rêvant du Canada
      15 juin 2018 - Radio-Canada
       
      Les personnes qui souhaitent venir travailler au Canada doivent faire preuve de vigilance dans leurs démarches. Des arnaqueurs tentent de profiter de la pénurie de main-d'oeuvre pour flouer des travailleurs prêts à tout pour réaliser leur rêve.
      Un texte de Marc-Antoine Lavoie
      Annabelle, une résidente de l’île Maurice qui aimerait s’installer au Québec pour travailler dans une usine d'Olymel, a bien failli se faire prendre au jeu. Sur Internet, la jeune femme est récemment tombée sur une soi-disant entreprise de recrutement qui lui réclamait 155 $ pour entamer un processus d’embauche au Canada.
      « AIG vient d’être autorisée à recruter 20 000 personnes en collaboration avec Citoyenneté et Immigration Canada », pouvait-on lire sur le site web de Service de recrutement AIG Canada. Il a été supprimé depuis.
      Suspicieuse, la jeune femme a contacté Radio-Canada par courriel. « Je vais gaspiller une bonne partie de mes économies si c'est une arnaque », s'inquiétait-elle, sans vouloir en dire davantage sur elle.
      Après vérifications, nous avons rapidement constaté la supercherie. Le logo et des photos d’employés d’une entreprise spécialisée en assurances et en services financiers, Américain (sic) International Group, ont frauduleusement été utilisés. Cette entreprise n’a pas voulu commenter.
        Le site web d'Américain International Group Photo : Radio-Canada
      L’adresse inscrite sur le site web de la fausse entreprise de recrutement était même celle du siège social d’Hydro-Québec. Une page Facebook où l’on peut lire des témoignages de personnes intéressées par l'appel de candidatures a aussi été créée.
       
      suite et source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1107090/arnaque-travailleurs-etrangers-fraude-recrutement?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
    • By Laurent
      Une Ontarienne espère recevoir des excuses officielles de la part d'une agente de police de l'État de la Georgie qui l'a arrêtée, menottée et mise en prison parce qu'elle conduisait avec un permis canadien.
      CBC NEWS
       
      « C'est l'incident le plus horrible de ma vie », affirme Emily Nield en entrevue avec CBC News.
       
      « C'était terriant! » Il y a environ un mois, la jeune femme de 27 ans traversait la Georgie pour se rendre au Tennessee, où elle venait de terminer une maîtrise en géologie. Pour s’y rendre, elle circulait sur l’autoroute I-75. 07/05/2018 Une femme arrêtée, incarcérée aux États-Unis pour avoir conduit avec un permis canadien.
       
      C'est là qu'elle a été arrêtée pour excès de vitesse. L'agente a demandé à voir son permis. Mme Nield lui a donc donné son permis de conduire de l'Ontario. C’est là que la situation a tourné au vinaigre. « Elle me disait et me répétait : "Non, les permis canadiens ne sont pas acceptées" », affirme M. Nield. « J’étais sidérée. Je lui répondais sans arrêt que c’était faux : un permis canadien est valide aux États-Unis. »
       
      Mme Nield affirme que l’agente lui a ensuite demandé de prouver qu'elle est bien canadienne. Bien qu'elle avait des copies de son passeport, de sa carte Nexus et de son certicat de naissance sur son téléphone intelligent, l’agente n’était pas satisfaite : elle voulait voir une copie papier originale.
       
       « Puisque je n’avais pas de copie papier, elle m’a agrippée à travers de la fenêtre de ma voiture et m’a passé les menottes », selon Mme Nield. « Elle m'a dit que j’étais en état d’arrestation pour conduite sans permis et que j'allais en prison. »
       
      source et suite: 
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1099579/femme-arretee-incarceree-etats-unis-permis-canadien
    • By immigrer.com
      La Vérif : Tentant, pour les inrmières françaises, de pratiquer au Québec?
       
      Publié le mardi 1 mai 2018 à 17 h 22
       
      Le réseau de santé québécois se tourne de nouveau (https://ici.radiocanada.ca/nouvelle/1098339/penurie-inrmieres-etablissements-quebecois-recrutefrance) vers la France pour embaucher des infirmières.
       
      Mais pourquoi voudraient-elles pratiquer au Québec? Voici deux arguments d'ordre financier.
       
      Un texte de Vincent Maisonneuve et Nathalie Lemieux
       
      Tout d’abord, le revenu. Les infirmiers français sont parmi les moins bien payés des pays industrialisés. L’OCDE a mené une étude visant, entre autres, à comparer le revenu du personnel infirmier dans les pays occidentaux. Les statisticiens ont calculé le salaire de base, les différentes primes, les avantages sociaux et le revenu tiré des heures supplémentaires.
       
      Résultat : une infirmière en France gagne en moyenne 55 000 $ canadiens. Le même travail au Canada rapporte en moyenne 71 000 $, selon l’étude de l’OCDE. En traversant l’Atlantique, l’infirmière française peut donc espérer gagner environ 23 % de plus. 
       
      Voir le reportage de Radio-Canada
       

       
      source : Radio-Canada
    • By Laurent
      Un reportage de Radio-Canada. 
       
      Et si tout va bien un autre magasin va ouvrir à Québec en 2019!
    • By immigrer.com
      Le ministre Barrette accuse les anesthésiologistes d'aggravée la pénurie
       
      19 décembre 2017, Radio-Canada
       
      La pénurie d'anesthésiologistes qui touche le Québec serait aggravée par les anesthésiologistes eux-mêmes. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, accuse leur association professionnelle de freiner l'arrivée de médecins français appelés en renfort. Une situation qui prive certaines régions d'une aide extérieure dont elles ont un urgent besoin.
       
      Un texte de Davide Gentile
       
      À Matane, la pénurie d'anesthésiologistes force la fermeture de salles d'opération cette semaine. Rien de très neuf pour la petite ville de l'est du Québec.
       
      « C'est sûr que ça augmente le niveau de stress, entre autres pour les femmes enceintes. » — Jérôme Landry, maire de Matane
       
      Les deux postes d'anesthésiologistes de l'hôpital sont à pourvoir. « On espérait que notre anesthésiste arrive avant les fêtes. Il semble que ça a pris plus de temps » constate le maire Landry.
       
      La médecin d'origine française permettra de stabiliser les choses et arriverait début de 2018. On espère aussi recruter des Français pour résorber la pénurie à La Pocatière.
       
      Dans l'ensemble du Bas-Saint-Laurent, seulement 15 des 21 postes d'anesthésistes sont pourvus. « La solution au problème passe par l'embauche d'anesthésiologistes de l'étranger », affirme Jean-Christophe Carvalho, directeur des services professionnels au CISSS du Bas-Saint-Laurent.
       
      Freiner les stages de médecins français
       
      Avant de pratiquer ici, les anesthésiologistes français doivent faire un stage de trois mois. Le Collège des médecins du Québec soupçonne que certains milieux tentent de ralentir l'organisation de ces stages.
       
      Le Collège a même envoyé une lettre à ce sujet à l'Association des anesthésiologistes du Québec.
       
      Datée du 12 décembre, la missive précise que « la seule spécialité, où il persiste des attentes systématiques pour confirmer des milieux de stages est en anesthésiologie ».
       
      En entrevue, lundi, le PDG du Collège affirme ne pas avoir lu de mot d'ordre à proprement parler. « Des gens nous ont dit que c'est peut-être plus difficile d'avoir un stage parce qu'on attend des directives », explique Charles Bernard.
       
      Le Collège des médecins ne fait pas de politique ou de syndicalisme, rappelle le Dr Bernard. « S'ils ont des litiges, qu'ils les règlent entre eux », dit-il en évoquant les tensions de longue date entre le ministère de la Santé et l'Association des anesthésiologistes. Le ministre Barrette parle de « blocage » de nature syndicale. 
       
      Suite et source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1073967/ministre-barrette-accuse-anesthesiologistes-aggraver-penurie
    • By immigrer.com
      Le médecin et travailleur humanitaire syrien Khaled Almilaji et sa femme étudiaient au Rhode Island depuis 2016. Alors qu'il était en voyage en Turquie plus tôt cette année, son visa d'étudiant américain a été révoqué. Il a donc été séparé de sa femme enceinte pendant six mois. Ils ont finalement été réunis au Canada, juste avant la naissance de leur fille.
      Un texte deChristian Noël, correspondant à Toronto
      Khaled Amilaji a perdu des collègues et des amis, des médecins et des patients dans des hôpitaux bombardés durant la guerre en Syrie. C’est pour cette raison qu’il a décidé de participer aux efforts d’un organisme de charité qui offre des soins de santé aux Syriens assiégés.
      Récemment, lui et son équipe ont construit un hôpital souterrain. L'édifice recouvert de dunes de sable permet au personnel médical de soigner les Syriens à l'abri des regards et des bombes.
        Photo : Khaled Almilaji
      C’est aussi pour venir en aide à son peuple que sa femme Jehan et lui sont allés étudier aux États-Unis en 2016 : elle en médecine générale, lui pour se spécialiser en santé publique. Mais quand Donald Trump a pris le pouvoir, en janvier 2017, la situation est devenue plus compliquée.
      Khaled devait retourner en Turquie pour s’occuper de son organisme de charité et rencontrer des donateurs, des bénévoles et des représentants de l’ONU.
      Après une semaine en Turquie, la veille de son retour, son visa est révoqué. Il ne peut pas rentrer aux États-Unis. Non seulement il est séparé de sa femme, mais en plus, Jehan est enceinte de leur premier enfant.
      Un exil long et douloureux commence pour Khaled. Chaque tentative de réactiver son visa échoue. La grossesse de Jehan progresse. Les obstacles se multiplient et semblent insurmontables.
      Accueil au Canada
      Finalement, après six mois sans succès, une bonne nouvelle. L'Université de Toronto accepte sa demande de transfert du Rhode Island. Khaled et sa femme obtiennent un visa d'étudiant canadien. En juin, ils sont réunis pour la première fois à l'aéroport Pearson.
       
      suite et source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1066148/medecin-syrien-retrouver-femme-enceinte-canada-trump-etats-unis
    • By immigrer.com
      Le maintien de la valeur des maisons du Québec passe par l’immigration, selon Jacques Nantel
      PUBLIÉ LE VENDREDI 29 SEPTEMBRE 2017

      L'immigration serait la planche de salut pour le maintien de la valeur des résidences en sol québécois, avance Jacques Nantel, professeur émérite à HEC Montréal. Sans l'arrivée d'immigrants, les propriétaires québécois pourraient ne pas avoir d'acheteurs désirant acquérir leur résidence, et au juste prix.
      Les propriétaires de maison présument toujours qu’ils trouveront un acheteur au moment de vendre leur propriété, mais les tendances démographiques pourraient leur jouer un tour, prévient Jacques Nantel.
    • By immigrer.com
      Le gouvernement de l'Ontario confirme qu'il ira de l'avant avec la recommandation de créer une université francophone de « taille modeste » au centre-ville de Toronto.
      Le conseil de planification, qui avait été formé par la province pour étudier la faisabilité du projet sous la présidence de l'ex-commissaire aux langues officielles Dyane Adam, souhaite que la nouvelle université accueille ses premiers étudiants dès 2020.
      La ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde, espère que ce sera le cas, mais n'en fait pas la promesse.
      La ministre Lalonde espère que le projet de loi à cet effet sera adopté avant les élections provinciales de juin prochain.
      À l'heure actuelle, l'Ontario a trois universités bilingues (Ottawa, Laurentienne et Glendon), mais aucun établissement universitaire purement francophone*.
      Demande suffisante?
      Source : rapport du Conseil de planification pour une université de langue française en Ontario Photo : Radio-Canada/Vincent Wallon/Icônes : Freepik de www.flaticon.com Toutefois, nombre des étudiants attendus à la nouvelle université viendraient, du moins au départ, d'autres universités et de l'étranger, selon le conseil de planification.
       
      source et suite: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1052071/universite-francaise-toronto
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines