Jump to content
Sign in to follow this  

Recommended Posts

Bonjour à toutes et à tous ! 

 

Petite présentation rapide, je débute actuellementma troisième et dernière année de formation en école d'infirmiere en France. Je souhaite depuis aussi longtemps que je me souvienne venir m'installer au Quebec pour de nombreuses raisons. J'ai quand même fais mes études en France, choisis un métier qui me plaît, sans avoir vraiment fais attention aux conditions d'immigrations liées à mon diplôme. Puis en 2013, l'arrangement France-Quebec, etc, la suite on la connait :)

 

Depuis le début de ma formation, je me renseigne régulièrement sur l'évolution des démarches à effectuer et des conditions à respecter pour demander l'immigration. L'année dernière j'ai entendu parlé du Salon Recrutement Santé Quebec, avec tous les témoignages de personnes satisfaites qui en découlaient. Seulement aujourd'hui, plus mon diplôme approche, plus je suis perdue dans les informations. 

 

Alors faisons comme si je ne connais rien au sujet et reprenons par les bases. 

 

- Quelles sont les conditions pour immigrer au Quebec lorsque on sera, comme moi en Juillet 2017, jeune diplômée Infirmière ?

- Combien de temps prennent les démarches ?

- Quels sont les organismes à contacter ?

- Combien coute environ la totalité des démarches d'immigration ?

- Dans quel sens faire : trouver un travail puis poser une candidature d'immigration (et dans ces cas là, par quels biais trouver cet emploi) ou alors déposer une candidature puis chercher du travail ?

 

Toutes les informations sont bonnes à prendre, et des récits d'expériences tout autant :)

 

C'est vraiment un projet qui me tiens à coeur depuis longtemps pour de nombreuses raisons, dont personnelles et professionnelles, je souhaite profondément le réaliser et toute l'entraide qu'il y a autour de ce rêve partagé est vraiment un moteur pour moi mais aussi pour beaucoup d'autres je pense.

 

Je remercie ceux qui prendront le temps de me lire, de me répondre ou d'apporter leur petite pierre à l'édifice ;) Je suis certaine que vous n'aiderez pas que moi héhé

 

Pauline.

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu vas sur facebook

Regroupement des Infirmier(e)s Français(es) au Québec RIFQ

Infirmier(e)s Français(e)s à Montréal !

 

et tu lis le contenu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, les hopitaux québécois ne sont plus intéressé par les inf franc car le stage d'intégration leur coûte trop cher et ils ne peuvent plus investir à cause des coupures budgétaires et le fait que beaucoup d'inf franc repartent après leur expérience de deux ans. Plusieurs inf française sont venu à Montréal et autres villes et n'arrive même pas a avoir un entretien d'embauche . Venir ici sans expérience peu de chance. Mais comme dit plus haut va t'inscrire sur le RIFQ de FB tu pourra lire car il y a pleins de condition expérience , réussite du stage de 5 mois qui est long, stressant, trouver un employeur, être capable de vivre loin mais vraiment loin de sa famille, avoir au moins deux années d'expérience en chirurgie ou médecine .... avoir de l'argent, de la patience. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

....et le fait que beaucoup d'inf franc repartent après leur expérience de deux ans. 

 

>>> et pourquoi repartent-elles ???  Ont-elles pris peur en se rendant compte des conditions de travail?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses.

 

J'ai bien conscience des difficultés qui se mettront sur mon chemin, mais c'est un projet que je muris depuis suffisamment longtemps pour savoir que c'est vraiment ce que je veux.

J'ai l'avantage de n'avoir "rien a perdre" en France, donc partir loin ne me freine pas du tout. Je l'ai déjà vécu. J'ai appelé hier Immigrationsantéquebec, j'ai eu une dame super sympa qui m'a appris que il est désormais possible de faire le stage de 75 jours en service psychiatrique (ca tombe bien, c'est ce que je voulais faire a terme) puis que cette nouvelle possibilité est intéressante dans le sens où les établissements de sante mentale n'ont pas encore vécu la vague d'immigration et les dépenses que ca engendre donc ils sont plus enclins a prendre en charge des ide francaises. Affaire a suivre... :)

Edited by PaulineQ

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Ivy Bijou a dit :

....et le fait que beaucoup d'inf franc repartent après leur expérience de deux ans. 

 

>>> et pourquoi repartent-elles ???  Ont-elles pris peur en se rendant compte des conditions de travail?

Oui car pour obtenir un poste de jour et le choix des vacances est donné en fonction de l'ancienneté en jours travaille fait au quebec. Donc pour avoir un poste de jour 7 h30 a 15 h 30) il faut compte maintenant 9 ans d'ancienneté, les postes à temps complet sont donc très long à avoir. La plupart reparte quand la période d'assignation dans la spécialité obtenu lors du recrutement mais quand elles doivent être sur l'équipe volante ( tu sais juste 1/2 h avant de commencer dans quelle spécialité  tu va travailler ) elles n'aiment plus. Travailler de soir 15 h 30 a 23 h30 ou de nuit de 23h30 a 7 h 30 tout le temps n'est pas évident. Une infirmiere française ne peut pas et n'a pas à être privilégier par rapport aux inf québécoise. De plus la plupart sont habitues à voir leur famille souvent voir même très très souvent donc passé plusieurs mois voir années est une souffrance. Pour avoir des vacances à Noël, en mars (la seule semaine de vacances pour les enfants entre noel et juillet ) est impossible avant 10 ans d'ancienneté, les vacances d'été juillet août pas évident donc avant 4 ans d'ancienneté c'est juin ou septembre. C'est ça qui faut qu'elles repartent. Je fait parti des 1 ère arrive en 2000 et je suis reste j'ai passé par toute les étapes comme une infirmiere québécoise. Sur les 18 arrivées en 2000, nous sommes plus que deux. Mon hôpital a accueilli et forme plus de 50 inf française (de 2000 a 2016)et ils doit en reste moins de 20 . Il y a beaucoup de mes messages dans le FAQ section infirmiere peu de chose ont changé hormis qu'il n'y a plus de peinurie voir trop d'inf sur le marche, qu'il y a un stage d'intégration de 5 mois à obtenir et à réussir au lieu de l'examen de l'ordre, que nous sommes reconnu inf clinicienne (formation universitaire) au lieu de technicienne (formation équivalent à bac pro).

Et la mentalité nord-américaine n'est pas si facile a accepté. Oui les québécois sont gentils (quoique moins en moins tolérant selon moi) mais ils défendent leur droit et priorité au travail.

Share this post


Link to post
Share on other sites

:excl: attention la dame super gentille ne connaît pas la vérité sur le terrain. Ne penses tu pas que les dizaines d'inf française sur place n'ont pas essayé. Oui tu peux mais faut il que les hopitaux est des besoins.  L'OIIQ fait payé des frais donc ton cas les intéresse car eux encaisse l'argent à chaque papier d'équivalence demande. L'OIIQ (puissante organisation ) coûte 430 $ /année obligatoire à ´chaque infirmiere, est défend le patient donc est contre l'inf en cas de plainte) n'a rien à voir avec l'ONI (30 euro non obligatoire, non organise) mais pour avoir un stage d'intégration il faut trouve la proposition d'embauche ce qui est impossible. Bien tu va avoir ton stage et le réussir MAIS tu n'aura pas de poste en psy donc ayant un contrat avec l'employeur il te mettra sur équipe volante et aura le droit de t'envoyer en médecine ou en chirurgie. La plupart qui sont venu dans les dernières années ont signé un contrat à temps partiel à 80 % (ici on appelle ça 8 jours de travail sur quinze fait des recherches tu comprendra )qui est le minimum pour l'immigration (certains hopitaux employeur ont même descendu à un 40% donc 8 jours de travail promis dans le mois). Ils ont signé dispo sur les 3 horaires de travail selon lequel ton employeur poura te faire travailler de soir et de nuit dans la même semaine. Tu auras beau dire "je ne suis pas formé" ils vont te former deux jours en médecine ou en chir pis après tu te débrouille. Ne crois pas mordicus ce que Rsq ou Oiiq te dise, ils prêchent le bon   Côté et après te disent cela ne leur appartient pas. Et en plus tu dois voir si tu es immigrable selon l'immigration. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ici les établissement de santé mental dépendent et sont intégré dans les locaux ou édifices des hopitaux ou CISSS. De plus, la gentille dame  a t elle parle de EIMT (étude impact marche du travail) que tout employeur voulant embauché des professionnels à l'étranger doit fournir à l'immigration afin de prouver que l'employeur en question est capable de prouver qu'il a proposé aux québécois et résidents permanent le poste offert pendant un nombre minimal de mois et qu'il n'a trouve personne. Une inf française en a eu l'expérience et s'est retrouve dans une situation précaire en France avec époux et un bébé quand son employeur québécois a du repousser de plusieurs mois son embauche car l'immigration lui a demande l'étude. Imagine ils avaient démissionner de leur poste en France et devais partir quelques jours après. Ils avaient tout vendu. Résultat d'après ce je sais ils font de l'intérim et vive à l'hôtel avec leur bébé d'un an, et ne sont toujours pas a Montréal. J'imagine qu'ils ont appelé l'OIIQ et l'immigration pour avoir de l'aide mais n'ont pas du en avoir beaucoup. Ou je peux te parler des inf qui ont échoué leur stage (donc elles se sont retrouvé sans emploi sans aucune possibilité de travailler pour un autre employeur car leur visa est lié à l'employeur initial et que aucun autre employeur veut les employés et devoir assumer les frais du double salaire inf française/ inf québécoise formatrice) car elles n'ont pas été accepté par leur collègues québécoise qui les évaluaient en ayant le droit à toute sorte de remarque  "pfft on fait pas comme ça ici" "tu parles trop français " car réussir un stage de 5 mois est loin d'être facile et les inf québécoises qui évaluent le stage ne font pas de cadeau car en cas de problèmes post stages elles ne veulent pas d'entendre dire "débrouille toi avec elle c'est toi qui la fait passer "

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By virginiaz67
      Bonjour, voulant présenter une demande pour l'année prochaine, j'aimerais connaître quelles sont les perspectives d'emplois concernant 2 domaines.
      Les metiers de l'achat et la logistique d'une part et d'autre part du secteur audit, comptabilité et contrôle de gestion ? Je demande cela car je poursuis actuellement des études et je vais devoir me spécialisé dans un domaine. Or ces 2 domaines m'intéresse particulièrement cependant j'aimerais connaître quel métier sera plus probant pour faire une demande de visa par la suite. 
       
      En vous remerciant d'avance
    • By Dominic75
      bonjour,
        J'ai rencontré une fille merveilleuse, originaire du Pérou, qui réside actuellement en Californie. Elle souhaite venir me retrouver ici et éventuellement, pratiquer son métier (elle est enseignante d'anglais). Elle ne parle pas français, mais parle très bien anglais et évidemment espagnol. Elle désire apprendre la français et s'intégrer à notre société. Nous regardons les différentes options d'immigration mais on peine à s'y retrouver.
       
      Elle aimerait pouvoir étudier ici, à l'université pour se mettre à niveau aux standards québécois pour l'enseignement. 
       
      Quelle est la façon la plus rapide pour qu'elle puisse entrer au pays? Est-ce qu'elle peut venir avec un visa touriste (valide 6 mois), et demander des extensions, le temps d'obtenir un visa d'étude? Ou est-ce mieux de demander un visa étudiant immédiatement? Et avec un visa étudiant, comment peut-elle par la suite demander sa résidence permanente et travailler (après ses cours de francisation)  ?
       
      C'est une vrai tour de Babel l'immigration, nous aimerions bien nous y retrouver pour qu'on puisse enfin se retrouver ensemble!!
       
      merci de vos conseils!
    • By mi69mi69
      Bonjour,
       
      J'ai un ami qui a dénoncer son ancien coloc, qui lui a voler de l'argent et escroquer, il n'as pas pu accumuler assez de preuve pour une plainte
      Il l'as dénoncer à l'agence des frontière pour visa expirée depuis 2 ans et faux visa
      Il ce demandait si quelqu'un avait les délais pour ce genre de traitement 
       
      Merci
       
       
    • By olivierthms
      Bonjour à tous,

      J'ai parcouru le forum sans trouver la réponse à mon problème. Si vous jugez que ça n'a pas sa place ici, n'hésitez pas à supprimer le post. 

      J'ai un cas très particulier, et j'aimerais savoir si certains d'entre vous pourrait m'aider (ou connaissent des personnes qui peuvent m'aider) :
       
      Ma situation :
      - je suis freelance en marketing, et je travaille depuis chez moi
      - résident québécois depuis le 1er Octobre 2019 (arrivé sur le sol le 03/09/2019).
      - déménagement annoncé aux impôts FR à partir du 03/09/2019
      - auto-entrepreneur en France depuis 2016 (j'établis mes factures via cette micro-entreprise)
      - j'ai envoyé un formulaire à l'ARC pour définir mon statut de résidence fiscal du Québec, sans retour de leur part
       
      2019 : 
      - 100% des revenus réalisés via des sociétés françaises
      - déclaration annuelle faite en France, et 3 mois au Québec (Oct, Nov, Dec) via une déclaration française : n°2024 NR.
      - aucun revenu réalisé grâce via une société canadienne (0$ gagné)
      - aucune facture émise à une société canadienne
      => le comptable m'a annoncé une somme de 2500$ couvrant les cotisations des retraites, et pas de paiement des impôts pour cette année.
       
      2020 : 
      - chiffres d'affaire estimé à l'année de 70 000 CAD$ (30000$ à date).
      - A ce jour, société toujours domicilié en France.
      - Déjà 4790€ versés pour les cotisations françaises (Janvier, Février, Mars, Avril). Ce ne sont pas des impôts mais des cotisations d'entreprise versées à l'URSSAF (charges sociales).

      Mes recherches : 
      La convention fiscale entre la France et le Canada semble dire que si mes bénéfices sont faits entièrement en France via mon entreprise, je paye mes impôts la bas (Source : https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/programmes/politique-impot/conventions-fiscales/pays/france-convention-refonte-1975-1987-1995-2010.html)
       
      Questions :
      • dois-je payer mes impôts aux Québec ou en France ? 
      • Si je dois les payer au Québec, j'envisagerais de stopper mes cotisations à l'URSSAF français et de facturer en tant que travailleur autonome canadien, pour éviter de payer les 22% supplémentaires à l'URSSAF Français. Ainsi je payerais uniquement les impôts canadiens et la retraite canadienne. Est-ce la meilleure solution ? 
      • Si je dois les payer au Québec, puis-je espérer avoir un remboursement des 4347€ versés à l'URSSAF français (Janvier, Février, Mars, Avril, Mai) ?

      Je suis véritablement perdu... ! 
      Si vous connaissez quelqu'un qui peut m'accompagner, ça serait génial ? A date, le comptable que j'ai vu ne semble pas savoir véritablement... 

      Merci beaucoup pour votre aide,

      Olivier
    • By virginiaz67
      Bonjour, actuellement en 3éme année de licence en France, ce que l'on peut plus ou moins juger comme équivalent à un Baccalauréat en Administration des affaires. Je postule en France pour des Masters: mes choix se sont portés sur des Masters en Contrôle de Gestion et Gestion de la production, achat et Logistique.
      Après la première année ou 2nd année de Master selon comment va se dérouler la situation, je souhaiterais faire une équivalence à Québec: ma question est quelle serait le programme le plus approprié en vu de la demande d'emploi à Québec? Plutôt des postes dans tout ce qui touche à la logistique et l'achat ou plutôt tout ce qui touche au domaine comptable, contrôle, audit dans les entreprises?
      De plus j'avais rencontré une des responsables de l'université de Laval et m'avait précisé que tout ce qui touche à la comptabilité, contrôle de gestion, audit sont des métiers réglementés, est-ce que je peux tout de même avoir des équivalences avec un Master dans ce domaine pour un niveau Maîtrise au Québec après?
       
      En vous remerciant d'avance
    • By Frogz
      Bonjour,
      Je me permets de lancer ce sujet car je ne trouve que très peu d'éléments concrets.
      Je suis un jeune de 19 ans qui aimerait aller au Québec pour une durée indéterminée.
      Seul hic , les finances...
      Donc je voulais savoir si il était vivable et envisageable de partir au Québec en ayant aucune qualification ni diplôme et y trouver un emploi rapidement.
      Existe t'il des moyens pour trouver un travail depuis la Belgique ?
      Ou est ce envisageable de partir et y trouver un job très rapidement?
      Ou encore existe t'il des moyens solidaires avec des personnes ayant déjà passé le cap? 
      Merci d'avoir pris la peine de lire ce post jusqu'au bout.
      En espérant qu'il sois utile a plusieurs jeunes dans la même situation.
    • By Annelg
      Bonjour à tous et à toutes ! 
       
      Actuellement en pleine remise en question sur ma job ( ça arrive parfois ..!) 
      Je me demandais : 
       
      je suis conjoint de fait d'un étudiant au Canada, en emploi et avec donc un permis de travail ouvert. 
       
      je ne souhaite pas faire de permis d'études, déjà fait pour mon conjoint et nous souhaiterions pouvoir avoir deux salaires maintenant pour vivre 😅
       
      Est il possible pour une française comme moi au Québec, de suivre une formation a distance donnée depuis la France ? Est-ce dans " les règles" pour les deux pays ? 
       
      merci beaucoup pour votre aide 🙂
    • Guest
      By Guest
      Bonjour !  
      Avis aux couples qui auraient déjà vécu ce scénario.   Nous habitons en Ontario et souhaitons nous établir à MTL avant l’arrivée bébé.    Tous les deux en emplois, nous savons que nous aurons droit aux différentes prestations. Dans un monde idéal nous aurions aimé déménager au MAX 2 mois avant l’arrivée de bébé  (bien évidement SI tout va bien). Pour ne pas « perdre » mon job / et aides potentielles je voudrais donc enclencher de suite les prestations maternité et avoir le temps de tout organiser sur place pour ensuite jouer sur les prestations parentales.    C’est un peu le flou sur auprès de qui postuler pour ces aides : Ontario ou Québéc? Est ce possible? Des recommandations sur des personnes qui auraient déjà vécu cette situation?
    • By loloinmontreal
      Bonjour,
      Je suis sous un permis d'études à Montréal, je suis limitée à travailler 20 heures par semaine.
      J'aimerais travailler en freelance (comme pigiste) en télétravail pour aider à financer mes cours.
      Est-ce que j'en ai le droit? est-ce que je suis aussi limitée en heure de travail ? les clients doivent-ils nécessairement être localisés au Québec?

      Merci d'avance.
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines