Jump to content

Retour en France prévu difficile


Galijeade

Recommended Posts

  • Habitués

Il est né ici et je ne veux pas le retirer de son environnement et de sa famille côté maternelle.

Je veux lui offrir la chance de connaître sa deuxième culture et plus tard il auras la possibilité de faire ses études ici ou en France, et pourquoi pas carrément s'installer en France. Je pense, et j'en suis même persuadé, que c'est pour lui une grande chance par rapport à ses camarades.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

moi j'étais 'l'enfant' et mon père habitait à 800km de moi. dans ce 'temps là' on avait pas skype, juste le téléphone ou les lettres. même s'il nous appelait toute les semaine ou nous parlait au téléphone si on avait un soucis, son absence a été une période très difficile.

j'ai connu un couple, quand ils se sont séparés, ils sont restés sur la même rue pour que l'enfant puisse aller à la même école et puisse voir un ou l'autre aussi souvent que possible. je pense que c'est sain mais pour ça, il faut que les deux parents s'entendent et mettent leur enfant en priorité.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

je ne vois pas ce que je ne comprends pas.

En attendant tu voulais un enfant,tu l'as eu et il est toujours là.C'est chiant de ne pas pouvoir partir mais il y a pleins de trucs chiants qd on fait des gamins c'est la vie ça s'appelle avoir des responsabilités...

en plus il ne s'agit pas de ne plus jamais retourné en France,il s'agit de différé le départ le temps que le filston grandisse,le temps qu'il a besoin de toi.

C'est trop facile de faire des enfants et qd on a envie de changer de vie se déculpabiliser en se disant que l'important est d'être bien dans ses pompes.

Je vais faire pareil moi,aulieu d'attendre 15 ans d'avoir assez de tunes pour partir je vais partir toute seule pour mon épanouissement personnel...

je suis dsl si je casse l'ambiance mais je pense au petit garçon moi

Mon dieu quelle morale vous faites là !!!Vous le jugez en ne vous souciant uniquement que de l'enfant mais il y a un autre être humain qui a besoin d'aide, c'est le père!!! Et sa femme a bousculé sa vie de famille (pour x raison qui ne nous concernent pas!) tout a basculé pour lui comme pour son enfant bien sûr et il faudrait qu'il se plie devant cette nouvelle vie qu'il n'a pas demandé??? Il a tout a fait raison de se prendre en main avant de toucher le fond pour être un papa en bonne santé mentale!

Et j'ajoute que ce n'est nullement un abandon, quelle horreur ce mot pour une telle situation !!! ce n'est pas non plus de l'égoïsme voyons donc!!! vous devriez lire un peu plus de bouquin sur la psycho avant de demander aux gens d'aller consulter!

Et si ma façon d'écrire vous choque, sachez que je copie sur votre façon d'écrire Madame, ça pique comme écriture non ??? !!!!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Moi aussi ça me choque ce mot ''abandon''. Heureusement que j'ai fait mon cheminement dans ma tête et que j'ai parlé avec bien du monde avant de me faire dire ceci.

Je consulte déjà et donc je parle à des professionnels de la santé, je n'ai pas honte de le dire, et il n'y en a aucun qui me parle d'abandon. Je ne travaille pas tout seul dans ce choix là et je me fait accompagner.

Je le répète, je suis conscient qu'un des deux parents habitant très loin de l'enfant n'est pas une situation idéale mais je ne suis pas seul dans cette situation là. J'en ai qu'une de vie à vivre et je me rend compte que je ne veux pas la vivre ici au Québec. J'ai beaucoup trop souffert ici. Je me suis arraché le coeur à améliorer mon sort et ma situation, donc maintenant je peux partir l'esprit libre car je sais cibler ce qui ne va réellement pas pour moi.

Mme Tétue, si vous vous installez au Québec et qu'à un moment vous sépariez de votre conjoint en ayant des enfants, Que feriez vous seule loin de votre famille, amis, de vos racines? Je vous met au défi de me dire que vous ne songeriez pas à un retour à vos racines. Les racines c'est ce qu'il y a de plus important dans la vie. Il m'auras fallu faire un bout de chemin dans la vie pour m'en rendre compte. A 20 ans je n'en était nullement conscient et j'ai avancé dans la vie en pensant à ce qui serais mieux pour moi. Maintenant et bien c'est autre chose qui m'attend, et en pensant à moi en premier je pense aussi à mon fils.

C'est trop facile de juger.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Et si tu n'es pas heureux tu fait quoi? Tu attend de toucher le fond? Tu reste au fond? Ou bien tu te relève, tu endure , et tu retombe encore au fond?

Tu parle d'attendre qu'il grandisse, et jusqu'à quand toi tu estime qu'il soi assez grand?

Moi ça fait quatre ans que j'ai mis ma vie entre parenthèse. Je suis dsl mais nos enfants ne nous appartiennent pas, petits ou grands.

Je ne vois pas le rapport avec le "nos enfants ne nous appartiennent pas" ? A partir du moment où ils sont mineurs ils ont besoin de nous.Si sa mère demain veut sa liberté aussi pour être plus épanouie car son rôle de maman lui pèse vous le donnez aux grands-parents car l'important pour lui c'est de vous savoir tous les 2 heureux ?Je suis désolée mais je trouve que "l'important c'est que je soi heureux" c'est la solution toute faite pour se faciliter les choses.

Ce que tu ne comprends pas c'est le mal être qui peux nous habiter, je ne te parle pas de broyer du noir mais de bien plus que ça.

mais qu'est ce que tu en sais ?tu crois que tu as le monopole de la douleur,du déchirement etc...?

Consulter des psys, sortir, blablabla je le fait tout ça. J'ai tout amélioré mon sort ici, et tu sait quoi? et bien je ne suis quand même pas heureux!!!!

C'est pas une fuite, c'est une décision murement réfléchis et je m'écoute enfin. J'ai enfin le sourire aux lèvres.

L'important c'est de ne pas être bien dans ses pompes, désolé mais je déteste l'euphémisme que tu utilise, mais en vie heureux et apte à être parent. D'après moi c'est cette partie là que tu ne comprend pas, mais je ne t'en veux pas car tu n'es pas à ma place. Toi tu vis le contraire.

je vis le contraire de rien du tout,des enfants j'en ai 4 et je m'en occupe à 100% (et oui je m'occupe même de leur "éducation" puisqu'on fait "l'école à la maison" t'imagine ?).Il y a pleins de trucs que je pourrais faire sans eux ou que je ferais plus facilement...je suis comme tout le monde des fois j'en ai marre je me dis que je devrais me simplifier la vie et les mettre à l'école,je rêve du temps où on était que tous les 2...mais je les ai voulu,ils sont là, certaines choses se feront qd ils seront un peu plus grand c'est pas la fin du monde.

Et justement c'est de ma responsabilité d'être fort et présent pour mes enfants,

et dis moi comment tu seras présent pour lui à 7000 km avec 6h de décallage horraire ? par mandat cash ? par mail ? Tu n'arrête pas de parler de ton entourage,de la hâte de retrouver ta famille qui te manque,tu parles même de racines mais ton fils pourra très bien faire avec un père à distance ?

et mon sujet de retour n'est pas le premier acte que j'engage pour aller mieux. Non, j,ai fait un énorme travail sur moi, j'ai obtenu un super bon boulot et un grand appartement fraichement rénové. Et bien c'est pas assez, ça n'est pas ça qui me rend heureux !!!!!!!!!!! Il faut le vivre pour savoir ce que c'est, et j'ai la chance (si je peux dire) d,avoir dans mon entourage des amis qui partagent le même dilemme que moi.

J'en suis arrivé au point ou je ne suis l'ombre de moi même. Je ne suis pas entier. Non il ne s'agit pas de pleins de petits trucs chiants mais de ma vie, ma santé mentale!!!

Oui mon fils a besoin de moi, mais il a besoin avant tout d'un père bien dans sa tête. Je ne fuis pas, je reste présent dans sa vie. Si sa mère déménage demain dans le grand nord, je fait quoi? Je la suis? Non il ne resteras que mes yeux pour pleurer et ensuite s'en est fini de moi....

je suis dsl si je casse l'ambiance mais je pense au petit garçon moi

Et moi de te répondre à ça, que je ne fait que ça penser à lui!!!!!!!!!!!! Sinon ferais longtemps serais repartie, et que j'estime qu'il est temps que je reparte, pour lui. Pour que mon enfant est un père en vie. Il vaux mieux qu'il est un père quelque part plutôt que nulle part.

je ne vois pas ce que je ne comprends pas.

En attendant tu voulais un enfant,tu l'as eu et il est toujours là.C'est chiant de ne pas pouvoir partir mais il y a pleins de trucs chiants qd on fait des gamins c'est la vie ça s'appelle avoir des responsabilités...

en plus il ne s'agit pas de ne plus jamais retourné en France,il s'agit de différé le départ le temps que le filston grandisse,le temps qu'il a besoin de toi.

C'est trop facile de faire des enfants et qd on a envie de changer de vie se déculpabiliser en se disant que l'important est d'être bien dans ses pompes.

Je vais faire pareil moi,aulieu d'attendre 15 ans d'avoir assez de tunes pour partir je vais partir toute seule pour mon épanouissement personnel...

je suis dsl si je casse l'ambiance mais je pense au petit garçon moi

Mon dieu quelle morale vous faites là !!!Vous le jugez en ne vous souciant uniquement que de l'enfant mais il y a un autre être humain qui a besoin d'aide, c'est le père!!! Et sa femme a bousculé sa vie de famille (pour x raison qui ne nous concernent pas!) tout a basculé pour lui comme pour son enfant bien sûr et il faudrait qu'il se plie devant cette nouvelle vie qu'il n'a pas demandé??? Il a tout a fait raison de se prendre en main avant de toucher le fond pour être un papa en bonne santé mentale!

Et j'ajoute que ce n'est nullement un abandon, quelle horreur ce mot pour une telle situation !!! ce n'est pas non plus de l'égoïsme voyons donc!!! vous devriez lire un peu plus de bouquin sur la psycho avant de demander aux gens d'aller consulter!

Et si ma façon d'écrire vous choque, sachez que je copie sur votre façon d'écrire Madame, ça pique comme écriture non ??? !!!!

heu,c'est quoi qui est sensé "piquer" ? normal que mes messages t'énervent puisque tu as fait un choix simmilaire.Il n'empêche que j'ai le droit d'avoir un avis et après je suis désolée si ça ne te plait pas mais c'est ainsi.(tu peux peut-être arrêter de me lire pour t'éviter une crise de nerf surtout que ce n'est pas à toi que je parle)

Evidement qu'il y a un autre être humain mais l'enfant dépend des 2 autres êtres humains qui ont décidé de le mettre au monde eux-mêmes.

Peut-être que tes enfants ont très bien vécu la situation mais c'est pour combien d'autres qui en ont souffert ? Gallejeade fera bien ce qu'il veut au final,en attendant c'est toujours un service que nous rendent les gens que de ne pas nous dire que ce qu'on a envie d'entendre.ça veut pas dire qu'il faut faire comme eux le disent,ça veut dire que des fois ils ne disent pas que des c* et que ça peut permettre de réfléchir à des choses auxquelles des fois on n'a pas songé,voir les choses de l'autre côté et pas que à sa place.

Moi aussi ça me choque ce mot ''abandon''. Heureusement que j'ai fait mon cheminement dans ma tête et que j'ai parlé avec bien du monde avant de me faire dire ceci.

Je consulte déjà et donc je parle à des professionnels de la santé, je n'ai pas honte de le dire, et il n'y en a aucun qui me parle d'abandon. Je ne travaille pas tout seul dans ce choix là et je me fait accompagner.

Je le répète, je suis conscient qu'un des deux parents habitant très loin de l'enfant n'est pas une situation idéale mais je ne suis pas seul dans cette situation là. J'en ai qu'une de vie à vivre et je me rend compte que je ne veux pas la vivre ici au Québec. J'ai beaucoup trop souffert ici. Je me suis arraché le coeur à améliorer mon sort et ma situation, donc maintenant je peux partir l'esprit libre car je sais cibler ce qui ne va réellement pas pour moi.

Mme Tétue, si vous vous installez au Québec et qu'à un moment vous sépariez de votre conjoint en ayant des enfants, Que feriez vous seule loin de votre famille, amis, de vos racines? Je vous met au défi de me dire que vous ne songeriez pas à un retour à vos racines. Les racines c'est ce qu'il y a de plus important dans la vie. Il m'auras fallu faire un bout de chemin dans la vie pour m'en rendre compte. A 20 ans je n'en était nullement conscient et j'ai avancé dans la vie en pensant à ce qui serais mieux pour moi. Maintenant et bien c'est autre chose qui m'attend, et en pensant à moi en premier je pense aussi à mon fils.

C'est trop facile de juger.

personnellement je vis déjà loin de ma famille puisque ma famille maternelle est à 600 km et mon père à 7 000.J'ai appris à vivre sans mon père puisqu'il était ds un pays étranger et que je ne l'ai pas vu pendant des années.Ma mère en plus me disait qu'il m'avait abandonné (ben oui parti loin) et forcément pas là pour les anniversaires,pas là à noel,pas là à mon mariage...ben au final j'ai appris à vivre sans lui et du coup je ne le connais pas vraiment ? Donc j'ai appris à vivre loin de ma famille,c'est pas nouveau pour moi.Mes racines ? Ce sont mes enfants.

Et si je raconte ça ce n'est pas pour faire pleurer dans les chaumières,c'est parce que cette histoire pourrait se répéter.

Edited by Mme Tetue
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Votre situation m'attriste beaucoup.

Je ne suis pas compétente en la matière alors je vais m'abstenir de donner des conseils et surtout de porter un quelconque jugement de valeur.

Je peux juste parler de mon ressenti à imaginer l'éventualité que mon fils de 32 ans parte vivre à 7000 km de ses deux enfants.

Et justement, vous ne dites pas quelle est la réaction de vos parents en France. Qu'en disent-ils eux ?

Je sais bien qu'ils ne sont pas à votre place mais peut-être que vous en parlez avec eux non ?

Edited by angela57
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Mon dieu mais que ferez vous lorsque vos enfants seront en âge de partir du foyer familiale et de faire leur vie?

Vous êtes le genre à ne vivre que pour vos enfants. j'en ai connu des personnes telles que vous dans mon entourage et ils se sentent bien seul maintenant qu'ils constatent qu'ils ont tout sacrifiés pour leurs enfants. Ils sont complètement perdu et ne savent même pas s'occuper d'eux même, ils n'ont plus aucun but. Je parle de faits vécus.

Tel que je vous lis je vous vois tracer votre vie d'une seule ligne. Moi aussi je pensais ainsi lorsque j'avais 20 ans. On s'imagine que c'est comme ça et que rien n'y changeras.

Malgré ça la vie nous apporte son lot de surprises et d'imprévus.

Cependant il parait que vous avez un gout amer de par votre situation, oui vous êtes dans la situation inverse de la mienne. SI vous ne comprenez pas ce que je veux dire c,est que vous faites preuve de mauvaise foi. Maintenant je dit que j'ai lu votre avis et que je comprend dans quel contexte vous me dites ça, vous avez votre expérience de vie, mais aussi je peux vous dire que je ne le partage pas. Vous êtes dans le jugement et les personnes qui me jugent je n'en ai que faire dans ma vie, j'en ai écartés quelques uns déjà.

Maintenant, quant à mon fils, et bien je serais présent au téléphone, skype, courrier, billets d'avions. Je ne le vois déjà presque pas beaucoup alors que ces contacts seront de très grandes qualités pour lui et pour moi.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Votre situation m'attriste beaucoup.

Je ne suis pas compétente en la matière alors je vais m'abstenir de donner des conseils et surtout de porter un quelconque jugement de valeur.

Je peux juste parler de mon ressenti à imaginer l'éventualité que mon fils de 32 ans parte vivre à 7000 km de ses deux enfants.

Et justement, vous ne dites pas quelle est la réaction de vos parents en France. Qu'en disent-ils eux ?

Je sais bien qu'ils ne sont pas à votre place mais peut-être que vous en parlez avec eux non ?

Oui j'en parle avec eux bien sur et ils sont plus qu'heureux de me retrouver parmi eux. Ils ont énormément souffert que je soi parti, jeune en plus, si longtemps. Mais ils ont fini par l'accepter (jamais totalement je pense) parce que j'ai ma vie à vivre. Ils comprennent ma situation, et me trouvent déjà très courageux d'avoir tenu si longtemps ici.

Quand je dit à mon entourage que je ne reste ici que pour mon enfant.........cela me fait mal quelque part et me serre la gorge. Parce que ma vie est en suspend depuis quelques années déjà. Or on ne peux pas enfouir ses rêves et envies au fond de soi, ça je l'ai appris, cela fini toujours par nous sauter au visage. Tout cela peux se finir par un drame tôt ou tard.

Mes parents savent ce que c'est d'être éloignés de leurs fils, ils comprennent très bien cela. Ils comprennent également qu'ici ou là-bas, j'ai un choix à faire. Et mon choix a était murement réfléchis et dieu merci j'ai eu de beaux témoignages ici sur ce forum et dans mon entourage de personnes qui sont similairement dans la même situation que moi. Je parle à ma famille, des professionnels, des amis.

Dans ma situation je ne parle pas d'émigrer mais bien de "revenir'' chez moi !!! Retrouver mes racines et mes valeurs. J'ai un mal qui m'habite et qui s'appelle le mal du pays. Alors je pars me guérir.

Aujourd'hui la mère peux partir ou elle le désire.

Demain mon enfant feras a vie ou il voudras.

Entre temps ma vie me file entre les doigts,

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Mon dieu mais que ferez vous lorsque vos enfants seront en âge de partir du foyer familiale et de faire leur vie?

Vous êtes le genre à ne vivre que pour vos enfants. j'en ai connu des personnes telles que vous dans mon entourage et ils se sentent bien seul maintenant qu'ils constatent qu'ils ont tout sacrifiés pour leurs enfants. Ils sont complètement perdu et ne savent même pas s'occuper d'eux même, ils n'ont plus aucun but. Je parle de faits vécus.

Tel que je vous lis je vous vois tracer votre vie d'une seule ligne. Moi aussi je pensais ainsi lorsque j'avais 20 ans. On s'imagine que c'est comme ça et que rien n'y changeras.

Malgré ça la vie nous apporte son lot de surprises et d'imprévus.

Cependant il parait que vous avez un gout amer de par votre situation, oui vous êtes dans la situation inverse de la mienne. SI vous ne comprenez pas ce que je veux dire c,est que vous faites preuve de mauvaise foi. Maintenant je dit que j'ai lu votre avis et que je comprend dans quel contexte vous me dites ça, vous avez votre expérience de vie, mais aussi je peux vous dire que je ne le partage pas. Vous êtes dans le jugement et les personnes qui me jugent je n'en ai que faire dans ma vie, j'en ai écartés quelques uns déjà.

Maintenant, quant à mon fils, et bien je serais présent au téléphone, skype, courrier, billets d'avions. Je ne le vois déjà presque pas beaucoup alors que ces contacts seront de très grandes qualités pour lui et pour moi.

mais toi aussi tu juge puisque tu te permets de faire mon portrait sans rien connaitre de ma vie :

"Vous êtes le genre à ne vivre que pour vos enfants. j'en ai connu des personnes telles que vous dans mon entourage et ils se sentent bien seul maintenant qu'ils constatent qu'ils ont tout sacrifiés pour leurs enfants. Ils sont complètement perdu et ne savent même pas s'occuper d'eux même, ils n'ont plus aucun but. Je parle de faits vécus."

Je ne sacrifies pas du tout ma vie,je n'ai pas fait des enfants parce que mon mari m'a mis un couteau sous la gorge ou parce que je suis l'immaculée conception...je les ai voulu et je fais ma vie avec eux,c'est la suite logique des choses.Je ne vois pas non plus les enfants comme des boulets ou des freins à une vie épanouie.

Pour le coup c'est toi qui ne comprends pas.Tu crois que je ne fais rien de mes journées que de changer des couches sales et que je m'interdis tous projets perso parce que j'ai des enfants etc...ce n'est pas ça du tout.On s'adapte c'est tout.Je suis bien partie en Tunisie qd ma grande avait 4 mois,premier enfant en plus.Ensuite je l'ai emmené 2 fois au Canada.On a aussi voyagé sur les routes pendant 5 mois avec 2 jeunes enfants.A côté de ça je voudrais aller vivre au Canada oui,peut-être qqpart ce besoin de "retrouver mes racines" puisque je me sentais plus à ma place là-bas qu'en revenant ici mais je préfère attendre plus longtemps pour avoir assez d'argent pour partir tous ensemble ça c'est sûr

et qu'est ce que je ferais qd ils feront leur vie ? et bien je continuerais la mienne tout simplement.

Edited by Mme Tetue
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bon, et bien à l'évidence, à vous lire, votre décision est prise et bien prise.

Alors je ne pense pas que vous ayez encore besoin de témoignages car vous aurez toujours les "pour" et les "contres" et ça ne va pas vous avancer beaucoup.

Bien au contraire !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

je ne vois pas ce que je ne comprends pas.

En attendant tu voulais un enfant,tu l'as eu et il est toujours là.C'est chiant de ne pas pouvoir partir mais il y a pleins de trucs chiants qd on fait des gamins c'est la vie ça s'appelle avoir des responsabilités...

en plus il ne s'agit pas de ne plus jamais retourné en France,il s'agit de différé le départ le temps que le filston grandisse,le temps qu'il a besoin de toi.

C'est trop facile de faire des enfants et qd on a envie de changer de vie se déculpabiliser en se disant que l'important est d'être bien dans ses pompes.

Je vais faire pareil moi,aulieu d'attendre 15 ans d'avoir assez de tunes pour partir je vais partir toute seule pour mon épanouissement personnel...

je suis dsl si je casse l'ambiance mais je pense au petit garçon moi

Je n'ai toujours pas eu réponse à ma question. Si madame décide qu'elle déménage de travail et de maison à 300 km de distance régulièrement, il faut obligatoirement que monsieur fasse de même et leur courre après ?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

je vais te répondre par une autre question : sous prétexte que madame part à 300 km et ça fait loin pour le week-end est ce que du coup 7000 c'est pareil ?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

question de curiosité, il a quel l'âge le fiston?

juste pour voir si tu as discuté avec lui de ton projet et ce qu'il en pense ou bien s'il est trop petit encore

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

je vais te répondre par une autre question : sous prétexte que madame part à 300 km et ça fait loin pour le week-end est ce que du coup 7000 c'est pareil ?

Je ne comprends pas la question. En fait, c'est surtout que je ne vois pas le rapport. Pouvez-vous la reformuler et préciser le sens que vous lui donnez?

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

je prévoit un retour dans mon pays d'origine car j'ai le mal du pays et pour x raisons que je juge bonne pour moi.

Bref la seule raison pour laquelle je suis resté aussi longtemps (12 ans) c'est mon enfant qui vit ici.....

Quelqu'un dans la même situation que moi s'il vous plaît? Car j'aimerais beaucoup échanger sur ce sujet.

Merci.

je te comprends moi aussi j ai le mal du pays

en fait j ai le coeur divisé en deux car quand je pars en france pour les vacances , le québec me manque

alors je me suis dit un jour, bon ok je suis ici , je suis là pour le boulot et a ma retraite je partirais en france

ça m a aidé hiih hii

bon courage à toi

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour Sylvie,

moi aussi je me suis dit: à ma retraite je retournerais en France.

Mais soudainement: mais pourquoi attendre?

Le boulot, il n'y a pas que ça dans la vie merde.

Bon courage à toi aussi, et sache que tu peux changer d'avis n'importe quand. Rien n'est immuable.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

pourquoi attendre ? parce qu'on a un enfant sur place par exemple :whistlingb:

ouai ouai je sais je suis chiante :biggrin2:

Sinon cherrybee pour répondre à ta question par une réponse lol,personne n'oblige personne à courir après Madame par contre le bon sens voudrait que quitte à trouver que 300 km c'est loin ,on mette pas en plus un océan entre les 2.

Enfin je sais pas,je trouve qu'on marche sur la tête,c'est qd même bizard de devoir expliquer pourquoi quand on a des enfants on devrait être auprès d'eux autant qu'on peut :unknw:

Edited by CatHell
Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

je prévoit un retour dans mon pays d'origine car j'ai le mal du pays et pour x raisons que je juge bonne pour moi.

Bref la seule raison pour laquelle je suis resté aussi longtemps (12 ans) c'est mon enfant qui vit ici.....

Quelqu'un dans la même situation que moi s'il vous plaît? Car j'aimerais beaucoup échanger sur ce sujet.

Merci.

Dans le même cas mais cette année sera la bonne je pense. Après 10 ans il est temps de revenir au pays. Ca fait qques années que je mets autant de $$ de côté pour être en mesure de revenir.

Le Québec est sympa pour quelques années mais franchement à chaque fois que je reviens en France je me dis, avec l objectivité de celui qui en est sorti, quel pays sublime, quelle diversité, quelle culture, quelle nourriture, etc... et surtout les jolies et coquettes françaises :-)

Franchement le Québec n a rien d'exceptionnel et son manque de variété sur la plupart des niveaux devient rapidement chiant.

Les seules choses qui vont me manquer de ce pays:

. La good vibe de Montréal en été

. Le multiculturalisme

. La proximité de New York, ville mythique

. Quelques-uns de mes amis, tous des déracinés comme moi

Moi je dis venez ici les jeunes français pour vous faire une expérience, mais on ne sort pas la France d'un français, notre pays est un bijou ... et oui ca va mal actuellement mais faut pas le renier Ad vitam æternam pour autant.

Bonne chance pour ton retour, je souhaite qu'on prenne un pastis ensemble dans l'avion :-)

Edited by Edgar
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour,

je prévoit un retour dans mon pays d'origine car j'ai le mal du pays et pour x raisons que je juge bonne pour moi.

Bref la seule raison pour laquelle je suis resté aussi longtemps (12 ans) c'est mon enfant qui vit ici.....

Quelqu'un dans la même situation que moi s'il vous plaît? Car j'aimerais beaucoup échanger sur ce sujet.

Merci.

Dans le même cas mais cette année sera la bonne je pense. Après 10 ans il est temps de revenir au pays. Ca fait qques années que je mets autant de $$ de côté pour être en mesure de revenir.

Le Québec est sympa pour quelques années mais franchement à chaque fois que je reviens en France je me dis, avec l objectivité de celui qui en est sorti, quel pays sublime, quelle diversité, quelle culture, quelle nourriture, etc... et surtout les jolies et coquettes françaises :-)

Franchement le Québec n a rien d'exceptionnel et son manque de variété sur la plupart des niveaux devient rapidement chiant.

Les seules choses qui vont me manquer de ce pays:

. La good vibe de Montréal en été

. Le multiculturalisme

. La proximité de New York, ville mythique

. Quelques-uns de mes amis, tous des déracinés comme moi

Moi je dis venez ici les jeunes français pour vous faire une expérience, mais on ne sort pas la France d'un français, notre pays est un bijou ... et oui ca va mal actuellement mais faut pas le renier Ad vitam æternam pour autant.

Bonne chance pour ton retour, je souhaite qu'on prenne un pastis ensemble dans l'avion :-)

qu'est ce que tu entends par "culture" ?

est ce que les Canadiennes ne sont pas jolies aussi :biggrin2:

ce n'est pas pour juger,c'est juste que je trouve important d'avoir tous les points de vue car même si chaque immigration est différente il semble qu'il y a qqs français qui rentrent qd même et je trouve ça bien de comprendre pourquoi.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement