Jump to content

Bérénice007

Habitués
  • Content Count

    335
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Bérénice007 last won the day on March 9 2014

Bérénice007 had the most liked content!

1 Follower

About Bérénice007

  • Rank
    Dépendant grave

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    Québécois(e)
  • Pays d'origine
    Canada
  • Pays de résidence
    Canada
  1. Je te dirai même que la majorité de nos amis n'ont pas la climatisation. Ils trouvent justement que pour le peu de jours où on suffoque, ça ne vaut pas la peine d'investir autant. Et même si nous avons deux ventilateurs, moi je ne l'utilise jamais la nuit, car le bruit m'embête plus qu'autre chose. En effet, nous ne sommes pas égaux face ou froid ou à la chaleur. J'endure les très grands froids polaires sans problème et les grosses chaleurs aussi. Il faut dire que nous habitons un vieux quartier avec des cours très ombragées; lorsque nous sommes en avant, il peut faire... disons 34 C par vague de chaleur, et si nous entrons dans la cour, on se retrouve facilement à 27 C Notre cour est un petit paradis de fraîcheur l'été
  2. je pense la même chose mais pour ceux qui sont dans les pays chaud. comme quoi.. Je suis tout à fait d'accord, pour moi le pire calvaire serait de vivre sur une île où il y fait chaud toute l'année, rien que d'y penser c'est un vrai cauchemard! Tous les ans j'appréhende l'été en espérant qu'il soit le plus court et le plus froid possible... Je n'ai pas encore connu le très grand froid canadien, mais il y a toujours moyen de se couvrir, alors que la chaleur une fois que t'es à poil il n'y a plus rien à faire à part prendre ton mal en patience et espérer que le froid revienne le plus vite possible. Sans parler de la transpiration et de la puanteur ambiante dans les transport en commun qui donne envie de vomir dès 8h du matin! ???? J'ai toujours voyagé en métro et en autobus et je n'ai jamais eu à affronter la « puanteur ambiante ... qui donne envie de vomir des 8 h du matin ». En tout cas, moi j'ai hâte qu'il arrive le printemps ! Mais ne vous en faites pas Zaza, vous serez bien loin d'une île des tropiques ici Nos étés peuvent être très humides, mais c'est tout à fait supportable. Je n'ai d'ailleurs jamais eu la climatisation et je n'en vois même pas l'intérêt. On a deux ventilateurs et ça fait la job.
  3. Eh bien moi je n'ai jamais vécu en France, mais je trouve que j'en paie en simonac ici ! Pas besoin de me comparer à d'autres pour ça.
  4. C'est ce que vous en concluez. Je travaille avec des physiciens, des ingénieurs biomédicaux et je peux vous dire qu'aucun n'a été dans des écoles privées. En revanche, tous m'ont dit que leurs parents les avaient élevés .... Comment dire .... avec une tendre fermeté. Bien sûr, mon équipe ne compte qu'une trentaine de personnes. Nous ne sommes pas représentatifs de tout le Québec, mais quand même. Non, c'est ce que je conclus des discussions que je lis sur ce fil. J'ai l'impression que beaucoup pensent que le privé permet d'accéder aux meilleures filières dans les meilleures universités. A part vous jusqu'ici personne ne semble dire que le système public québécois est la panacée, simplement parce que tous vos brillants collègues ont fait le public. Problème très complexe, mais dont on parle abondamment et tout le temps. Nous avons voulu nous-mêmes envoyer notre fille au privé, et je sais déjà qu'elle aurait terminé son secondaire avec un niveau de culture plus élevé que ce qu'elle a acquis. Je n'ai qu'à regarder, encore une fois, la fille de mon amie, qui va au privé, pour voir que ce sont deux univers... en fait, ce n'est presque pas comparable. Cependant, elle pleurait énormément, craignait de perdre toutes ses amies, alors nous avons respecté son choix et l'avons envoyée au public. Le message aux parents qui n'ont pas 5000 dollars par an à mettre pour l'école privée de leurs enfants ne serait-il justement pas de pointer les problèmes du système scolaire public, afin qu'ils soient vigilants dans le choix de l'école, dans le suivi scolaire des enfants afin de ne pas trop s'appuyer sur l'école pour que le "nivellement par le bas" n'aie pas lieu, plutôt que de se voiler la face et de dire oui, le système public fonctionne bien, tout va bien dans le meilleur des mondes, et que les enfants se retrouvent confrontés à des grosses lacunes voire au décrochage plus tard? Excellent commentaire Lolitia Il y a un nivellement pas le bas qui est assez largement dénoncé. Je suis québécoise, j'ai fait toutes mes études ici et je vois maintenant ce qu'est devenu l'école publique. Il y a du bon, certes : on veut que l'enfant acquiert l'estime de soi. C'est parfait, comme on le disait, mais il faut être prudent. Que veut-on de nos enfants? Qu'ils aient de super notes au secondaire pour arriver ensuite au cégep et se cogner sur un mur, car on ne leur aura pas montrer de méthode de travail - et c'est ce qui se passe. Ou ne serait-il pas mieux de les forcer à réfléchir, à leur donner surtout le goût d'apprendre, ce qui n'est pas le cas ! A force de toujours remonter les notes pour mieux figurer dans les palmarès des écoles ou pour ne pas froisser l'estime des jeunes, on leur apprend la loi du moindre effort. Ma fille termine son secondaire et elle va avoir fait ses études « les deux doigts dans le nez ». Excellentes notes... eh oui ! Mais combien de fois le prof l'a envoyée en arrière de la classe, avec d'autres, parce qu'elle n'avait plus de travaux à faire, que ses exercices étaient terminés. Elle faisait donc ses devoirs. Par conséquent, elle n'a pratiquement jamais eu de devoirs à faire à la maison, ce qui est franchement étonnant !!!! Une chose est sûre : les réformes et contre-réformes ont mêlé tout le monde, et les professeurs en premier lieu.
  5. Votre noire parenthèse à toute sa place ici Angela. Nous serons tous victimes de la surconsommation, de la surproduction, de l'épuisement des sols, des fleuves pollués, des vastes forêts rasées. Il faudrait en venir à une sorte de simplicité de vie, mais dans un monde comme le nôtre, surtout en Amérique, il faut être solide pour résister aux tentations, mais on peut très bien y arriver.
  6. Non monsieur Je connais trop bien la réputation de cette école près de mon travail. De plus, mon voisin y travaille depuis plus de 25 ans. Il va bientôt prendre sa retraite d'ailleurs (après une dépression il y a 5 ans). Prof de français (le malheureux !), il nous a dit que le plus clair de son temps consistait à montrer à vivre aux enfants. En tout cas, avant d'avoir un enfant (il a y 18 ans), j'entendais déjà parler du système scolaire défaillant. Maintenant que j'ai une fille qui y a fait son primaire et son secondaire au public (mais dans une petite école secondaire de 600 élèves seulement où tout le monde se connaît), je peux dire que j'ai une assez bonne idée de la façon dont ça fonctionne, et suis souvent allée de surprise en étonnement et en coups de gueule. Et ça prendrait un « maudit » bon coup de balai chez les « fonctionnaleux » du ministère de l'Éducation, tout comme ceux de la santé d'ailleurs
  7. Entièrement d'accord Silicon ! Et aussi d'accord avec le gyproc *LOL*. Mon mari aussi laisse les fromages parfois un ou deux jours sur le comptoir. Nous en avons acheté à St-Jean-sur-Richelieu ce week-end (La Clé des Champs il me semble)... et ils sont absolument divins !!! Par ailleur, j'ai bien l'intention d'essayer de faire mon yogourt moi-même. Nous sommes de gros consommateurs, surtout moi, et j'aimerais vraiment être mon propre fournisseur
  8. Je ne connais personne qui fait cela (beurk (je m'excuse))! Mais je ne connais pas tout le monde! http://fr.wikipedia.org/wiki/Freeganisme Ce sujet a été abordé dans Le Devoir l'automne dernier. On y parlait de gens - qui ne sont pas des itinérants - qui vont aux abords du marché Jean-Talon (ou d'autres marchés) pour récupérer des fruits et légumes qui sont jetés, pour la seule raison qu'ils sont un peu abîmés ou n'ont pas une belle forme. C'est une forme de conscience sociale qui veut éviter le gaspillage et se nourrir à moindre coût. Car il y a malheureusement énormément de gaspillage, que ce soit dans les épiceries, les boulangeries, les marchés. Par ailleurs, nous achetons de temps en temps des pots de yogourt (grand format) liquidés à 50% parce que la date de péremption est proche... mais ils sont encore bons. Comme nous mangeons beaucoup de yogourt chez nous, ça vaut la peine.
  9. le tout n'est pas de faire des études pour faire des études, mais faire quelque chose qui puisse te servir pour ton avenir... et cela d'ou tu viens!! avoir une maitrise en histoire de la Chine contemporaine n'est pas forcément judicieux comme choix (et le je mâche mes mots), tout comme des contingents de bac en sexologie ou musicologie! mais encore la il ne faut surtout pas froisser les jeunes dans leur démarche de la recherche du bonheur!! J'en vois des flopées qui ont justement étudié en sociologie, politique, sexologie... énormément en communications... eh bien ça ne mène pas loin. Nous avons une secrétaire qui a une maîtrise en socio ! J'ai fait un bac en Langue française et littérature pour travailler dans le monde de l'édition; cela aurait pu fonctionner, mais c'est un petit domaine ici, c'est surtout des contrats et du réseautage. Je ne regrette pas mes études, bien au contraire, car j'avais au moins une porte de sortie et déjà 10 ans d'expérience comme secrétaire. Mais si je veux étudier l'histoire de l'Égypte antique, j'irai le faire à l'université, à ma retraite, et sans stress en plus ! Et ce sera pour peaufiner ma culture personnelle
  10. Taux de décrochage scolaire au Québec (en baisse, mais affolant !) http://www.lapresse.ca/actualites/education/201310/22/01-4702567-le-taux-de-decrochage-est-a-la-baisse-au-quebec.php Et je suis d'accord avec vous Écureuilvert... inculquez l'estime de soi, c'est bien, mais trop c'est comme pas assez. Un moment donné, il faut savoir dire les vraies choses à un enfant et ne pas l'endormir en le flattant toujours dans le sens du poil. t c'est un fait qu'après les avoir dorlotés au primaire et au secondaire, ils ont un choc en arrivant au cégep. Tous nos amis qui ont des enfants qui sont passés par là nous disent que la marche était haute.
  11. Ce fut la même chose dans la classe de ma fille, autant au primaire qu'au secondaire. Beaucoup d'enfants dont le français n'est pas la langue maternelle (l'arabe est la deuxième langue maternelle à l'école de ma fille) et qui ont des difficultés. Deux profs m'ont carrément dit qu'ils avaient dû revoir leur programme en arrivant au secondaire (ils venaient du primaire), car sinon tous ces jeunes auraient échoué... et on ne veut surtout pas qu'ils échouent... Et le fait de remonter les notes de tout le monde pour obtenir la moyenne, c'est courant, très courant. Ainsi on a remonté les notes de 10 points de façon à ce que tout le monde réussisse un examen et ma fille a eu ... 103 % ... Je n'ai pas dit « Youpi ! »...
  12. Tu crois vraiment que c'est en te payant du luxe que tu es heureux? Se payer du luxe comme tu dis, c'est ce qu'on appelle du matérialisme, c'est une vision de l'esprit qui te fait croire que tu es heureux en achetant quelque chose qu'une majorité de la population ne peut pas s'acheter mais en réalité tu n'es pas plus heureux. La société nous a modélisée comme ça. On croit qu'en s'achetant une BMW ou le dernier Dodge RAM 1500 (pour être dans le thème Canada ) on va être plus heureux qu'en restant avec notre Ford Focus. La société de consommation veut nous formater et nous faire croire que l'on est ce que l'on a... Bref une véritable illusion... Et tu veux émigrer en Amérique du Nord??? Temple de la consommation et du surendettement. Oui je veux immigrer au Canada mais je ne cautionne pas cette société de consommation (elle est présente partout). C'est personnel le rapport que l'on a à cette société de consommation. Je sais très bien à quoi m'attendre. Envoyé par l'application mobile Forum IC Nous sommes effectivement dans une société de consommation et même d'hyper-consommation, mais je pense qu'on peut vivre heureux sans tomber dedans à deux pieds joints. C'est même tout à fait possible. Sans dire que notre famille vit dans la « simplicité volontaire », nous avons fait des choix et nous en faisons encore pour justement ne pas tomber dans ce piège. Nous n'avons aucune dette et aujourd'hui, n'avoir aucune dette, c'est être riche. Mais nous avons toujours acheté - ou pas acheté surtout *LOL* - en fonction de nos besoins et non pas en fonction des voisins, des amis, de ce qu'on pense, etc. Néanmoins, je rejoins Silicon : j'aime mieux savoir que je peux partir en vacances plutôt que de me demande si je pourrai le faire ! Toujours compter à chaque fin de mois, ce peut être terriblement stressant et beaucoup de gens le vivent au Québec, beaucoup plus qu'on pense. Il y en a qui vivent d'une paye à l'autre. Mais on peut tout à fait gagner un salaire décent, faire des choix personnels qui feront en sorte qu'on ne remplira pas sa carte de crédit et être très, très heureux. Il y en a qui auront justement besoin d'une BMW ou d'une Mercedes pour se sentir bien, tant mieux mais il y a un prix à payer. D'autres vont se contenter d'une bagnole moins chère, économique, fiable, et qui se rend du point A au point B. Et je connais bien des gens autour de nous qui ont aussi choisi de ne pas tomber dans le piège de la consommation et vivent très bien, heureux et sereins
  13. Je ne suis pas tout à fait ok, un poste de saisie de donné ou d'assistance administrative entre + 50 et 100% de + que le salaire minimum c'est quand même plutôt la norme, en tout cas à montréal . Les salaires en métier manuels ont l'air d'etre bien récompensé également ici, au contraire de chez nous. Une assistante admin à 3000 brut en France tu peux courir après un moment... Je ne suis pas un spécialiste de l'endettement des Québecois, mais dans mon entourage les personnes endettés ici le sont tous pour avoir fait de belles études ou les avoirs fait dans des écoles privés En général, les gens s'endettent parce qu'ils achètent trop et vivent au-dessus de leurs moyens. Prêts pour maison, auto, tout ce que les gens achètent à crédit, et même leurs voyages. Ce qui n'empêche pas beaucoup de jeunes d'aller aux études et sortir de l'université lourdement endettés. Nous sommes dans une société de surconsommation et les gens s'imaginent qu'ils sont vivants s'ils possèdent beaucoup de biens matériels. __________________________________________ As-tu déjà vu le film « L'Âge des ténèbres » de Denys Arcand. Édifiant ! C'est un très bon film et une critique décapante de notre société du gros... mais du vide
  14. On a parfois en effet du mal à recruter... et certaines personnes ne sont pas remplacées. On redistribue le travail et ça devient une tendance en période de compressions budgétaires.
  15. c'est pour ça qu'ils n'ont pas d'expérience Oui, c'est un cercle vicieux. La fille d'une amie a suivi un cours de secrétaire dentaire. Cela fait maintenant 4 mois qu'elle cherche, des amis lui ont suggéré des cabinets de dentistes, en ont parlé à leurs dentistes, j'ai fait de même, mais elle ne trouve pas. En plus, il y a un site d'emploi (agence aussi) spécialisé dans le placement des secrétaires dentaires, mais ils exigent tous quelques années d'expérience. Certains demandent au moins 5 ou 6 mois... mais elle ne les a pas. Comme c'est un cours privé que sa mère lui avait payé, elle est un peu désespérée...
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines