Jump to content

Recommended Posts

Bon.... D'abord j'aimerais qu'on ne m'enfonce pas, je sais que les lecteurs du site sont souvent très durs....

J'ai besoin de vider mon sac, ceux qui ne le supportent pas et préfèrent s'imaginer vivre au pays des Bisounours ou nier que la vie est dure seraient gentils de passer leur chemin. Merci.

Je suis arrivée au Québec, il y a 9 ans (!), seule... et pas très jeune (bin, pas "vieille" non plus hein...)

Après un an je suis retournée aux études à Sherbrooke (je vis toujours dans la région). J'ai décroché mon diplôme de traductrice professionnelle, Je suis agréée maintenant.

J'ai décroché un emploi dans un cabinet quelques semaines plus tard et j'ai travaillé là pendant 4 ans... jusqu'à aujourd'hui.

Baisse de la demande. C'est moi qui écope. Yeh!

Je suis très, très, très découragée (je sais que certains vont penser que je suis moumoune, mais tomber au chômage quand on est seule, c'est pas évident!).

Mon bilan est très mitigé... Le pays est magnifique mais franchement je m'y ennuie À MOURIR! Le niveau des médias est super rase-motte (je suis sur France Culture 100 % du temps pour avoir une idée de ce qui m'intéresse, je sais que je suis difficile.) Et je suis en région alors les sorties culturelles...

Les gens sont super sympas mais... c'est tout. Il est EXTRËMEMENT difficile de se faire des amis (dans la région, en tout cas). Après 4 ans dans un petit cabinet... rien! Pas de souper entre collègues, pas de "sortie"... Pourtant on s'entend(ait) tous très bien... Incroyable. D'ailleurs (avant que quelqu'un ne s'énerve) c'est une conversation que j'ai souvent avec une des mes amies Québécoise: la quasi impossibilité de se faire des amis ici.

En presque 10 ans je peux dire que je me suis fait 4 amies (!) dont deux que je peux appeler à n'importe quelle heure. Les deux ont une histoire de vie très particulière: Une est très chrétienne (j'ai pas dis "catholique") et l'autre est une convertie à l'Islam ... Pas les Québécoises "de base" donc.

Je suis pas mal au boutte....

J'ai une folle envie de repartir en France, en même temps je sais que mon profil professionnel n'est pas si demandé que ça là-bas. Ce serait quasi suicidaire. Rester me déprime...

Help.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 81
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

40 personnes lisent ton poste en ce moment, le mot " découragement" suscite l'intérêt de bon nombre de gens, surtout nous, futur immigrants... J'ai envie de croire que ta "souffrance" n'a pas de l

peut être penser à aller à Montréal ou une ville qui bouge plus que sherbrooke? puis 4 amis, c'est énorme.. tu en veux combien exactement?

J'interviens à nouveau sur ce fil à propos de l'amitié. Je dirais même l'Amitié avec un grand A. Je ne sais pas si on parle tous de la même chose. A 57 ans (bientôt 58) je peux dire que j'ai beauc

  • Habitués

peut être penser à aller à Montréal ou une ville qui bouge plus que sherbrooke?

puis 4 amis, c'est énorme.. tu en veux combien exactement?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Mais au moins tu as des amis, à l'opposé des dires de plusieurs!

Est-ce que ton coin est le meileur pour un beoin de traducteur?

Edited by dentan
Link to post
Share on other sites

Je ne peux que compatir avec toi et j'en connais pas mal dans ton cas, moi y compris pour le "choc" culturel. Pour la partie professionnelle, j'ai plus de chance.

Tu peux essayer Montréal mais je pense pas que ça serait forcément meilleur, il faut pas croire au miracle non plus. Le marché sera plus compétitif mais offrirait p-e plus d'opportunités aussi dans ton milieu.

Pour ce qui est de la vie culturelle, certes, il doit y avoir plus à faire mais c'est loin d’être comme dans les grandes villes en Europe je pense. Il y a beaucoup de festivals mais c'est pas mal répétitif tous les ans. On peut y goûter 1 fois, 2 fois mais personnellement, ça s’arrête là et je sature rapidement.

Aller courage! Moi, j'ai pris le choix de repartir avec ma moitié car on a fait le tour après plus de 8 ans ici et il y a des tas de choses qui nous manquent, un peu comme toi, sur des tas de plans: relationnel, affectif, social, culturel, gastronomique, mental, ...

Aussi, on a la chance de pouvoir choisir et retourner dans notre pays.

Edited by atl2000
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Ce qui semble t'affecter le plus est de tomber sur le chômage et cela semble noircir les autres aspects de ta vie. Souvent dans les moments difficiles, tout nous semble aller mal. Déjà côté amies, moi je trouve que tu t'en sors très bien. Tu sais même parmi les québécois de souche, je connais pas beaucoup de monde qui ont plus de 3-4 'vrais' amies sur qui ils peuvent vraiment compter. Pour l'ennui, tu habites en région et ce n'est pas ce qu'il y a de plus dynamique, même si Sherbrooke est un bel endroit. Il fraudrait peut-être voir le fait de devoir se trouver un nouvel emploi comme une opportunité de changer de ville. Mais je te l'accorde que faire ces changements en étant seule n'est pas facile. Comme on dit c'est plus facile en théorie qu'en pratique...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je me dis que c'est surtout cette période de chômage qui fait que tu vois les choses grises, sinon je pense que 4 amies c'est déjà pas mal, et je me dis que la réussite sur le plan social et relationnel ne se mesure surement pas sur le nombre (la quantité) d'amis "québecois?" mais sur la qualité des relations vécues, même s'il s'agit d'une seule amie mais cette amitiée est intense et pleine.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Hahaha, merci Automne... en effet je suis peut-être trop gourmande.

Heureusement qu'elles sont là. Le chômage me terrifie.

Ne retourne pas en France alors. Là ce sera la panique non stop.

Il y a d'autres pays dynamiques dans le monde.

Après, je comprends ta situation, je l'ai vécue (dans une moindre mesure puisque je n'ai pas quitté la France, je suis juste partie de Lille à Toulouse), j'ai connu aussi le chômage sans fin avec le spectre de la pauvreté, pas d'amis suffisamment présents pour trouver un peu de réconfort, du coup je suis rentrée dans ma famille en Bourgogne. Ca m'a requinquée moralement mais le boulot était toujours absent. Je repars à Lille maintenant pour essayer de choper du travail.

Peut-être pourrais tu rentrer en France pour te faire du bien au coeur et reprendre des forces pour un changement de lieu au Canada ?

Edited by Mapiki
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Bon.... D'abord j'aimerais qu'on ne m'enfonce pas, je sais que les lecteurs du site sont souvent très durs....

J'ai besoin de vider mon sac, ceux qui ne le supportent pas et préfèrent s'imaginer vivre au pays des Bisounours ou nier que la vie est dure seraient gentils de passer leur chemin. Merci.

Je suis arrivée au Québec, il y a 9 ans (!), seule... et pas très jeune (bin, pas "vieille" non plus hein...)

Après un an je suis retournée aux études à Sherbrooke (je vis toujours dans la région). J'ai décroché mon diplôme de traductrice professionnelle, Je suis agréée maintenant.

J'ai décroché un emploi dans un cabinet quelques semaines plus tard et j'ai travaillé là pendant 4 ans... jusqu'à aujourd'hui.

Baisse de la demande. C'est moi qui écope. Yeh!

Je suis très, très, très découragée (je sais que certains vont penser que je suis moumoune, mais tomber au chômage quand on est seule, c'est pas évident!).

Mon bilan est très mitigé... Le pays est magnifique mais franchement je m'y ennuie À MOURIR! Le niveau des médias est super rase-motte (je suis sur France Culture 100 % du temps pour avoir une idée de ce qui m'intéresse, je sais que je suis difficile.) Et je suis en région alors les sorties culturelles...

Les gens sont super sympas mais... c'est tout. Il est EXTRËMEMENT difficile de se faire des amis (dans la région, en tout cas). Après 4 ans dans un petit cabinet... rien! Pas de souper entre collègues, pas de "sortie"... Pourtant on s'entend(ait) tous très bien... Incroyable. D'ailleurs (avant que quelqu'un ne s'énerve) c'est une conversation que j'ai souvent avec une des mes amies Québécoise: la quasi impossibilité de se faire des amis ici.

En presque 10 ans je peux dire que je me suis fait 4 amies (!) dont deux que je peux appeler à n'importe quelle heure. Les deux ont une histoire de vie très particulière: Une est très chrétienne (j'ai pas dis "catholique") et l'autre est une convertie à l'Islam ... Pas les Québécoises "de base" donc.

Je suis pas mal au boutte....

J'ai une folle envie de repartir en France, en même temps je sais que mon profil professionnel n'est pas si demandé que ça là-bas. Ce serait quasi suicidaire. Rester me déprime...

Help.

Sauf si j'ai loupé qq chose, comme tu dis que tu es traductrice, as-tu la langue anglaise ?

Dans ce cas, je ne crois pas que tu resteras longtemps au chômage.............à condition d'accepter de bouger.

Contrairement à ce qu'il s'est dit ici, je pense que le fait d'être seule est plutôt un avantage quand on veut déménager. C'est plus compliqué quand on a un conjoint qui a lui-même un job, des enfants à l'école.......

Tu n'as qu'à te préoccuper de ta personne et basta !

Tu as déjà prouvé que tu en étais capable alors FONCE ! Il y a un endroit sur cette terre où on n'attend que toi ! :thumbsup:

Tous mes encouragements t'accompagnent :flowers:

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

peut être penser à aller à Montréal ou une ville qui bouge plus que sherbrooke?

puis 4 amis, c'est énorme.. tu en veux combien exactement?

C',est bizarre, les québécois dur ce forum conseillaient aux immigrants qui se plaignaient de ne pas avoir des amis à Montreal de partir en région où soit disant c'est plus facile de connaître les québécois de souche
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Une est très chrétienne (j'ai pas dis "catholique")

J'évite la compagnie des évangéliques, ils sont nonbreux ici dans l'ouest canadien et ils ne cherchent a te fréquenter que dans le seul but de te convertir et te vendre leur religion , je n'appelle pas ca une vraie amitié

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Je suis passée par un moment similaire, j'ai vraiment pensé à repartir et puis finalement une belle opportunité professionnelle s'est présentée et ça c'est replacé tout seul. Je sais que ça t'aide pas tant que ça dit comme ça, mais c'est vrai qu'on a tendance à tout voir en noir quand le travail va mal.

Effectivement, si ce qui te manque c'est le coté vie culturelle, peut-être regarder du coté des plus grandes villes comme Montréal ou Québec? A Montréal en tout cas de ce coté là je n'ai pas à me plaindre. Pour l'amitié, on en a parlé en long en large, c'est dur pour tout le monde mais ça fait partie du lot de la vie d'expat... Bon courage en tout cas!

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Salut,

9 ans cela commence a faire pas mal, peut être devrais tu faire un petit voyage en France pour souffler un peu, et prendre le recul nécessaire afin de prendre les bonnes décisions....

Si tu es traductrice fr/an le monde t'appartient...courage.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Salut,

9 ans cela commence a faire pas mal, peut être devrais tu faire un petit voyage en France pour souffler un peu, et prendre le recul nécessaire afin de prendre les bonnes décisions....

Si tu es traductrice fr/an le monde t'appartient...courage.

Laisse moi une petite partie du monde svp! :tongue:

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Comme tu es traductrice, peut-être tu peux d'installer comme travailleur autonome. Bon courage en tout cas.

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Link to post
Share on other sites

Merci à tous pour vos réponses (j'ai eu une excellente idée de filtrer... ça m'a évité beaucoup d'énervement.)

Je reprends un peu du "poil de la bête" comme on dit et je recommence à faire des projets.

Merci de votre gentillesse!

Link to post
Share on other sites

Les gens sont super sympas mais... c'est tout. Il est EXTRËMEMENT difficile de se faire des amis (dans la région, en tout cas). Après 4 ans dans un petit cabinet... rien! Pas de souper entre collègues, pas de "sortie"... Pourtant on s'entend(ait) tous très bien... Incroyable. D'ailleurs (avant que quelqu'un ne s'énerve) c'est une conversation que j'ai souvent avec une des mes amies Québécoise: la quasi impossibilité de se faire des amis ici.

Sincèrement la Sherbrookoise, la réussite sociale ne se mesure pas au "combien d'amis québécois de souche j'ai". Même entre eux ils s'ennuient à mourrir. Des bons collègues Québécois au travail, j'en ai mais les avoir dans la vie de tous les jours, non merci!

Edited by Saam
Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.




×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement