Jump to content
  • 0
Sign in to follow this  
immigrer.com

PVT: le gvt canadien songe à réduire le nombre de visas

Question

Si le gouvernement canadien va de l'avant avec des compressions sur les programmes jeunes pouvant toucher le PVT, les changements ne se feraient pas avant 2016.

Traduction google :

Ottawa pour limiter le nombre de jeunes étrangers de travailler au Canada
Bill Curry
OTTAWA - Le Globe and Mail

Vendredi 9 janvier 2015, 03:00 HNE

Le gouvernement conservateur s'apprête à faire des coupes profondes dans des accords de travail des jeunes avec ses alliés internationaux, un mouvement qui réduirait la plus importante source de travailleurs étrangers temporaires au Canada.

Le Globe and Mail a obtenu des documents décrivant les discussions au niveau ministériel entre le Premier ministre Stephen Harper et le ministre de l'Immigration Chris Alexander, qui envisagent d'importantes réductions à l'Expérience internationale Canada, qui gère les accords de mobilité des jeunes.

Les documents montrent que le gouvernement a décidé de retarder la réforme jusqu'en 2016 car elle encourage les jeunes Canadiens à saisir les opportunités de travailler à l'étranger.

Bien que le Programme des travailleurs étrangers temporaires plus large ait connu une refonte majeure en Juin dernier, la catégorie de la jeunesse a été laissée en grande partie intacte et continue d'autoriser les travailleurs au Canada sans aucune obligation pour les employeurs de s'assurer qu'ils ont cherché en premier à embaucher des Canadiens.

Ottawa a conclu des accords de réciprocité avec 32 pays, mais s'inquiète que le Canada accepte beaucoup plus de jeunes travailleurs chaque année que le nombre de jeunes Canadiens reconnus par les pays partenaires.

Un document daté du 12 décembre révèle que M. Harper a décidé que les nations partenaires doivent être averties que les quotas seront "réduits de manière significative" pour 2016 à moins qu'elles ne prennent des mesures pour accepter plus de Canadiens.

Un document antérieur daté du 27 octobre montre que le gouvernement s'apprêtait à gérer les retombées de pays étrangers qui seraient probablement opposés à la réduction des quotas dans le programme.

Le document du 27 octobre précise que toutes les réformes devaient être retardées jusqu' après que le Canada et la Corée du Sud aient ratifié un accord de libre-échange longtemps recherché, une évolution qui s'est produite au début du mois de Décembre.

"Il est à noter que 24 des programmes de 32 pays (principalement dans l'UE) sont prévus pour être coupés entre 50 et 99 pour cent», indique le document du 27 octobre, qui décrit une lettre de M. Alexander à M. Harper décrivant l'«approche optimale» de la ministre de la réforme du programme.

Il mentionne que "La lettre note que les réductions présenteront des irritants bilatéraux dans de nombreux cas, cependant il a été pris en considération de reporter de tout changement dans les quotas pour la Corée du Sud jusqu'à ce que [l'accord de libre-échange] ait été ratifié."

La lettre poursuit en disant que le premier ministre répondrait au ministre dans les prochaines semaines. Le document du 12 décembre décrit la décision de M. Harper.

"Le Premier ministre a indiqué que 2015 contingents seront maintenus aux niveaux 2014 mais les réductions seront mises en œuvre en 2016, basée sur une évaluation détaillée qui sera menée par [la Citoyenneté et de l'Immigration] en consultation avec [Affaires étrangères]," affirme le document.

Sources ont confirmé au Globe qu'il n'y aura pas de réductions de quotas lorsque les règles du programme 2015 sont annoncés bientôt, mais que les futures réductions ne ont pas été exclu. Le gouvernement prévoit d'augmenter sa promotion du programme cette année dans un effort pour obtenir davantage de Canadiens à participer.

En 2012, 58 094 jeunes étrangers sont venus au Canada en vertu du programme, alors que seulement 17 731 Canadiens se sont rendus à l'étranger.

Source en anglais :

Ottawa to limit number of foreign youth working in Canada


BILL CURRY
OTTAWA — The Globe and Mail

Published
Friday, Jan. 09 2015, 3:00 AM EST

Friday, Jan. 09 2015, 4:56 AM EST

The Conservative government is preparing to make deep cuts to youth labour agreements with its international allies, a move that would scale back the largest source of temporary foreign workers in Canada.

The Globe and Mail has obtained documents outlining cabinet-level discussions between Prime Minister Stephen Harper and Immigration Minister Chris Alexander that contemplate major reductions to International Experience Canada, which manages youth mobility agreements.

The documents show the government has decided to delay the reform until 2016 as it encourages more young Canadians to take up opportunities to work abroad.
Though the broader Temporary Foreign Worker Program was given a major overhaul last June, the youth category was left largely untouched and continues to allow workers into Canada without any obligation on employers to ensure they first attempted to hire Canadians.

Ottawa has reciprocal agreements with 32 countries, but is concerned that Canada accepts far more young workers each year than the number of young Canadians accepted by partner countries.

A Dec. 12 document reveals that Mr. Harper decided partner nations should be warned that quotas will be “reduced significantly” for 2016 unless they take steps to accept more Canadians.

An earlier document dated Oct. 27 shows the government was preparing to manage the fallout from foreign countries that would likely object to quota reductions in the program.

The Oct. 27 document specifically states that any reforms were to be delayed until after Canada and South Korea ratified a long-sought free-trade agreement, a development that occurred in early December.

“Of note is that 24 of the 32 countries’ programs (predominantly in the EU) are slated to be cut between 50 and 99 per cent,” states the Oct. 27 document, which describes a letter from Mr. Alexander to Mr. Harper outlining the minister’s “optimal approach” for reforming the program.

“The letter notes that the cuts will present bilateral irritants in many cases, however consideration has been given to deferring any changes to the quota for South Korea until the [free trade agreement] has been ratified,” it states.
The letter goes on to say that the Prime Minister would respond to the minister in the next few weeks. The Dec. 12 document describes Mr. Harper’s decision.

“The PM indicated that 2015 quotas will be maintained at the 2014 levels but reductions will be implemented in 2016, based on a detailed assessment to be conducted by [Citizenship and Immigration] in consultation with [Foreign Affairs],” the document states.

Sources confirmed to The Globe that there will be no quota reductions when the 2015 program rules are announced soon but that future reductions have not been ruled out. The government is planning to increase its promotion of the program this year in an effort to get more Canadians to participate.
In 2012, 58,094 foreign youth came to Canada under the program, while only 17,731 Canadians went abroad.
source : http://www.theglobeandmail.com/ottawa-to/article22372492/

Share this post


Link to post
Share on other sites

0 answers to this question

Recommended Posts

There have been no answers to this question yet

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By virginiaz67
      Bonjour, j'aimerais avoir des témoignages de personnes qui sont passé par entrée express ou par un visa pour Québec (travail ou etude) avec un Master en contrôle de gestion et audit. 
       
      Les métiers relié sont généralement soumis à des ordres professionnels.
       
      Je dois effectuer un choix d'étude, mon but est de pouvoir immigré au Canada par la suite. Y a t il des personnes qui ont réussi à immigré avec des Masters dans les domaines du contrôle de gestion, audit ou de la compta ? Si oui est ce que cela a été assez facile ou plutôt compliqué ? Plutôt a Québec ou au Canada ?
      Ceux qui sont passé par EE, avez vous été tiré du bassin avec des difficultés ou assez facilement ? Quels sont vos profils.
       
      En vous remerciant d'avance 
    • By carter15
      Bonjour;
      J'ai vécu et travailler au Canada pendant 3 ans et j'étais obligé de quitter le pays l'année dernière car mon permis de travail est expiré.
      J'ai dû appliquer pour avoir un nouveau permis à mon pays natal en rentrant et ça fait plusieurs mois que j'attends une réponse d'IRCC.
      Entre -emps, j'ai reçu un petit job en ligne d'un employeur Canadien et je demande si je peux transférer mon chèque vers mon compte bancaire Canadien et si je dois payer des impôts sur le montant que je vais recevoir.
      Merci.
    • By virginiaz67
      Bonjour à tous et à toutes.
      Nous sommes en train de commencer à préparer une demande de visa pour Québec (étude +visa travail ouvert) ou EIC pour l'année prochaine .  Seulement, au vu de la crise sanitaire j'aurais besoin de témoignages, concernant l'avenir des métiers touchant l'hôtellerie restauration. De base c'était un domaine assez demandé mais avec la crise qu'en est t- il et qu'en pensez vous pour l'avenir  ? Ma compagne est directement concernée. 
       
      En vous remerciant d'avance 
    • By CanadaLover
      Bonjour tout le monde, 
       
      J’espère que vous vous portez tous bien ! J’ai une petite question à tout ceux qui ont obtenu récemment leur citoyenneté ou ceux qui sont actuellement dans les démarches!
       
      Je vais envoyer en Janvier mon dossier de citoyenneté car je serais éligible à ce moment-là en temps que RP, mais je me pose des questions sur les délais (je comprends qu’il y a actuellement la pandémie donc les délais seront sans aucun doute beaucoup plus important !).
       
      Je me pose la question sur les délais une fois que le dossier est envoyé, à peu prêt combien de temps après avez vous été convoqué pour le test et ensuite la cérémonie? Et en cas de mariage et changement de nom légal la même année savez-vous si il est possible de faire apparaître le nouveau nom sur le passeport lors de la cérémonie (en gros est-ce que lors de cérémonie on peut faire sa demande de passeport Canadien ou alors il faut envoyer un dossier ultérieurement?)
       
      De plus, comment se passe le test, j’ai vu que c’était il me semble 10 questions mais comment cela se passe le jour du test? Est-il difficile? Devons ramener notre trousse scolaire? Est-ce sur papier, oral ou ordinateur? Si quelqu’un pouvais me rassurer sur le déroulement du test ça serait cool car j’aime bien être prête pour ne pas trop stresser 😰. Merci par avance !
       
      Je vous remercie tous pour vos réponses, je me pose la question car j’aimerais beaucoup avoir mon citizenship certificate à mon nom de femme mariée mais je me marie en Juillet 2021 donc selon les délais d’attente si trop court pas possible.
       
      Prenez soin de vous,
       
      A
    • By mi69mi69
      Bonjour,
       
      J'ai un ami qui a dénoncer son ancien coloc, qui lui a voler de l'argent et escroquer, il n'as pas pu accumuler assez de preuve pour une plainte
      Il l'as dénoncer à l'agence des frontière pour visa expirée depuis 2 ans et faux visa
      Il ce demandait si quelqu'un avait les délais pour ce genre de traitement 
       
      Merci
       
       
    • By olivierthms
      Bonjour à tous,

      J'ai parcouru le forum sans trouver la réponse à mon problème. Si vous jugez que ça n'a pas sa place ici, n'hésitez pas à supprimer le post. 

      J'ai un cas très particulier, et j'aimerais savoir si certains d'entre vous pourrait m'aider (ou connaissent des personnes qui peuvent m'aider) :
       
      Ma situation :
      - je suis freelance en marketing, et je travaille depuis chez moi
      - résident québécois depuis le 1er Octobre 2019 (arrivé sur le sol le 03/09/2019).
      - déménagement annoncé aux impôts FR à partir du 03/09/2019
      - auto-entrepreneur en France depuis 2016 (j'établis mes factures via cette micro-entreprise)
      - j'ai envoyé un formulaire à l'ARC pour définir mon statut de résidence fiscal du Québec, sans retour de leur part
       
      2019 : 
      - 100% des revenus réalisés via des sociétés françaises
      - déclaration annuelle faite en France, et 3 mois au Québec (Oct, Nov, Dec) via une déclaration française : n°2024 NR.
      - aucun revenu réalisé grâce via une société canadienne (0$ gagné)
      - aucune facture émise à une société canadienne
      => le comptable m'a annoncé une somme de 2500$ couvrant les cotisations des retraites, et pas de paiement des impôts pour cette année.
       
      2020 : 
      - chiffres d'affaire estimé à l'année de 70 000 CAD$ (30000$ à date).
      - A ce jour, société toujours domicilié en France.
      - Déjà 4790€ versés pour les cotisations françaises (Janvier, Février, Mars, Avril). Ce ne sont pas des impôts mais des cotisations d'entreprise versées à l'URSSAF (charges sociales).

      Mes recherches : 
      La convention fiscale entre la France et le Canada semble dire que si mes bénéfices sont faits entièrement en France via mon entreprise, je paye mes impôts la bas (Source : https://www.canada.ca/fr/ministere-finances/programmes/politique-impot/conventions-fiscales/pays/france-convention-refonte-1975-1987-1995-2010.html)
       
      Questions :
      • dois-je payer mes impôts aux Québec ou en France ? 
      • Si je dois les payer au Québec, j'envisagerais de stopper mes cotisations à l'URSSAF français et de facturer en tant que travailleur autonome canadien, pour éviter de payer les 22% supplémentaires à l'URSSAF Français. Ainsi je payerais uniquement les impôts canadiens et la retraite canadienne. Est-ce la meilleure solution ? 
      • Si je dois les payer au Québec, puis-je espérer avoir un remboursement des 4347€ versés à l'URSSAF français (Janvier, Février, Mars, Avril, Mai) ?

      Je suis véritablement perdu... ! 
      Si vous connaissez quelqu'un qui peut m'accompagner, ça serait génial ? A date, le comptable que j'ai vu ne semble pas savoir véritablement... 

      Merci beaucoup pour votre aide,

      Olivier
    • By Anna2312
      Bonjour à tous ! 
       
      Je suis actuellement  au Québec, en échange avec l'université de Sherbrooke jusqu'à la fin de la session d'hiver. Comme je devais rester moins de 6 mois, je n'ai pour le moment qu'une AVE pour étudier ici. 
       
      Mais j'ai trouvé un stage ici pour cet été, j'ai ma convention de stage signée, donc j'ai renseigné mon profil sur le site de l'immigration je suis en attente d'une invitation pour présenter ma demande de stage coopératif. Sauf qu'il semblerait que le gouvernement ne donne plus ou presque plus d'invitation pour les stages coop avec EIC et j'arrive à avoir 0 infos la dessus :( J'imagine que tout est ralenti à cause du Covid, mais étant donné que je suis déjà au canada et que je suis arrivée avant le début de l'épidémie je comprend pas pourquoi je peux pas faire ma demande, et les délais commencent à être vraiment serrés. 
       
      Je n’arrive pas à contacter EIC ou à avoir plus d'infos, donc si jamais quelqu'un est dans la même situation, ou sait comment je peux me renseigner ce serait top... 
       
      Merci ! 
    • By clara974
      Bonjour, je suis une lycéenne de 1ère à l'Île de la Réunion (Île française) et je souhaiterais faire mes études au canada.
      Cependant, j'éprouve quelques difficultés à comprendre le fonctionnement des études là-bas.
      J'ai déjà commencé à me renseigner et ai pris connaissance des Cégeps, cependant je ne comprends pas s'il s'agit d'un équivalent des prépas aux études comme en France ou bien de formations permettant d'exercer un métier directement à leur sortie.
      Si quelqu'un pourrait alors me faire part de ses connaissances au sujet des études possibles au canada à la sortie du lycée français (avec un BAC donc),
      Merci beaucoup,
      Clara.
    • By RomainCns
      Bonjour à tous !

      Je ne sais pas vraiment par ou commencer mais comme étant nouveau sur ce forum, je me présente : je  m'appelle Romain 24 ans, j'habite actuellement en France (Rouen,Normandie).
      J'ai durant ma scolarité entamé un parcours de Bac pro Carrosserie que je n'ai pas pu terminer par faute d'avoir trouver un patron voulant bien accepter un "stagiaire", de ce fait je n'ai pas de diplôme spécifique.
      Après ça j'ai enchaînés les missions intérims dans divers domaines jusqu’à tomber sur CETTE offre qui m'aura comblé durant 2 ans, en effet j'était jusqu'à peu Conducteur/Essayeur sur route ouverte un peu partout en Europe pour un sous-traitant du groupe automobile PSA/Renault , depuis, je suis tombé amoureux de la route.
      Cependant je suis venu sur ce forum car le pays qu'est le Canada m'a toujours attiré et plus particulièrement la province de Québec, j'ai toujours eu pour but de venir m'y établir mais je n'ai jamais osé sauté le pas, ça fait quelques années maintenant que je met de l'argent de côté dans ce but là. Je pense savoir me faire un minimum comprendre en Anglais, à savoir aussi que j'ai un permis B (qui équivaut au classe 5 Québécois si je ne me trompe pas) international entre les mains. J'ai déjà quelques connaissances Québécoises mais qui ont toujours vécu la-bas, par conséquent ne sont pas vraiment au courant des processus d'immigrations et ne peuvent pas me renseignées plus que cela, je pensais me lancé dans la demande d'un PVT afin de pouvoir chercher un emploi non défini (dans l'attente de trouvé l'emploi qui me convient) une fois sur place, mais un PVT n'est pas renouvelable d'après ce que j'ai compris et une fois arrivé à terme ce serai retour en France donc je ne sait que faire,je ne me berce pas d'illusions quant à la réalité du marché du travail mais j'aurais aimer avoir de vos conseils concernant les démarches que je pourrais effectués dans ce but là.

      Merci à vous de m'avoir lu. Je reste dans l'attente de vos réponses 🙂
    • By salwaG
      Bonjour,
      alors voila je suis un peu mélangé ces derniers jours. En effet, l'admission d'automne 2020 pour l'université de Montréal approche à grand pas et j'ai des millions de questions dans ma tête. je désire aller en médecine (tout ce qui est dentiste, pharmacie, nutritionniste, etc..), mais, malheureusement je n'ai pas une cote r de 100 (aha) pour y entrer directement. Voici mes questions:
      - Est-ce possible de choisir n'importe quelle programme pour y entrer par la suite ou je suis obliger de prendre un programme en science de la nature?
      - Il me reste un DERNIER cour de cegep en été, puis-je quand même m'inscrire à l'admission d'automne 2020?
      - Quelle programme vous me conseillez MICROBIOLOGIE ou BIOCHIMIE ET MÉDECINE MOLÉCULAIRE (le plus facile pour changer de programme par la suite)?
       
      Merci d'avance
      Salwa G
       
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines