Jump to content

Pourquoi le Québec fait rêver les Français - Le Point


immigrer.com

Recommended Posts

Le Point.fr - Publié le

16/02/2013 à 10:16 Pour échapper à la crise, de plus en plus de jeunes en quête d'un travail quittent la France pour tenter de s'établir dans la Belle Province.
international-economie-quebec-canada-fra

La ville de Montréal, dans la province canadienne du Québec. © Tibor Bognar / AFP

Touchés de plein fouet par le chômage, les jeunes Français sont de plus en plus nombreux à vouloir s'établir au Québec, rare pays qui ne connaît pas la crise, mais la Belle Province n'offre qu'un visa de 18 mois maximum que seuls 30 % arrivent à prolonger. Le Canada, qui propose chaque année 14 000 visas aux Français âgés de 18 à 35 ans, voit les demandes exploser pour le Québec. Mi-février, l'Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ), qui fait le lien entre Paris et le Québec, avait déjà accordé plus 10 000 permis de travail provisoire.

Si les étudiants sont toujours nombreux à se porter candidats pour poursuivre leurs études outre-Atlantique, les demandeurs d'emploi sont venus grossir les rangs ces quatre dernières années, dans l'espoir de trouver là-bas ce qu'ils n'arrivent pas à trouver ici. Le Québec les accueille toutes branches confondues. Les jeunes titulaires d'un bac + 2, bac + 3 ou même apprentis sont les bienvenus.

Un taux de chômage de 7 %

Il faut dire que l'économie canadienne se porte plutôt bien : un taux de chômage de 7 % en janvier, dont 13,5 % de jeunes, selon les chiffres de Statistique Canada, contre 10 % en France, dont près de 25 % chez les jeunes. De surcroît, les jeunes Français sont appréciés par les Québécois. Question de langue, mais pas seulement. "Les Québécois considèrent que les Français sont bien formés par rapport aux ressortissants des autres pays", explique Frédéric Lefret, secrétaire général de l'OFQJ. Il estime qu'en moins d'un mois un Français peut trouver "un boulot intéressant".

Certains partent avec une convention de stage, d'autres à l'aventure pour un y chercher un job d'été. Mais, "si on accepte de commencer avec un petit salaire, tout est possible", ajoute Frédéric Lefret. Après un an au chômage, des centaines de CV envoyés sans succès, Mathieu, 28 ans, a décidé de tenter l'aventure : "Je suis allé plusieurs fois au Québec. Non seulement on y parle français, mais, en plus, il y a de l'emploi partout. Un café sur deux cherche un serveur."

Payé par Pôle emploi

Sur une dizaine de demandes envoyées outre-Atlantique, ce diplômé en communication et en immobilier a décroché six mois de stage dans une entreprise de communication : "Sur le papier, ça a l'air fabuleux. Après, je verrai sur place !" Mathieu ne sera pas payé par l'entreprise, mais par Pôle emploi. Un accord officialisé en 2012 entre Pôle emploi et l'OFQJ permet en effet aux jeunes demandeurs d'emploi (jusqu'à 35 ans) de partir faire un stage au Québec sans perdre leurs indemnités chômage en France.

Clara Sanberro, 22 ans, bac + 2 en communication, est allée un mois sur place en repérage. Elle y retourne l'été prochain pour un CDD de deux mois dans le journalisme : "Si je devais rester en France, je reprendrais mes études. Bac + 2, ça ne vaut rien, ici. Au Québec, le fait que j'ai un diplôme français, c'est déjà ça." La jeune femme espère évidemment faire son trou plus longtemps là-bas. Mais rien de sûr. Au-delà du visa temporaire, seuls 30 % des jeunes parviennent à rester plus longtemps.

110 000 Français

Au Québec, la communauté française comprend 110 000 personnes sur un total de 250 000 immigrés parmi les 8 millions d'habitants. "Naturellement, je serais plutôt allée vers l'Espagne", dit Virginie Manus, 27 ans, qui part pour un an. "Je n'ai jamais mis les pieds au Québec, mais c'est là où se trouvent les opportunités." Au chômage depuis un an, elle a cherché en vain dans le secteur de la communication culturelle : "Trouver un boulot en France, regrette-t-elle, sans piston, c'est juste impossible."

Si, comme la grande majorité de jeunes partis, ne serait-ce qu'un an, au Québec, Virginie Manus revient en France, elle aura au moins enrichi son CV d'une expérience de "mobilité internationale". Un atout supplémentaire dans sa recherche d'un emploi stable.

source : http://www.lepoint.fr/monde/pourquoi-le-quebec-fait-rever-les-francais-16-02-2013-1628083_24.php

post-2-0-84073800-1361026408_thumb.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent... où l'hiver est moins rude et la mentalité plus proche de la nôtre.

Et en France, il y a aussi des régions qui ne se portent pas si mal que ça.

Notre motivation vient plutôt des grands expaces, de l'hiver et de la culture nord américaine... on ne part pas pour fuir, mais pour découvrir autre chose.

Mais après tout, chacun sa motivation ! Et bonne chance à tous !

Edited by zygolux
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent... où l'hiver est moins rude et la mentalité plus proche de la nôtre.

Et en France, il y a aussi des régions qui ne se portent pas si mal que ça.

Notre motivation vient plutôt des grands expaces, de l'hiver et de la culture nord américaine... on ne part pas pour fuir, mais pour découvrir autre chose.

Mais après tout, chacun sa motivation ! Et bonne chance à tous !

Excellente remarque , le seul problème c'est que beaucoup de français ne sont pas très excités à l'idée d'apprendre une nouvelle langue, donc ils préfèreront immigrer au Québec et faire face à la différence culturelle (qu'ils ne soupçonnent pas souvent).

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent...

Mais pour combien de temps encore ? L'ensemble de la zone euro va être en récession en 2013 et même l'Allemagne, le bon élève de la zone euro, va avoir un maigre taux de croissance de seulement 0.8 % comparé au taux de croissance de 2 % pour le Canada, bref un taux de croissance au Canada bien supérieur à celui de l'Allemagne...bref le faible taux de croissance de l'Allemagne ( ainsi que d'autres pays de la zone euro ) va avoir tôt ou tard un effet négatif sur le taux de chômage de ces pays.

Edited by Survivor2
Link to comment
Share on other sites

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent...

Mais pour combien de temps encore ? L'ensemble de la zone euro va être en récession en 2013 et même l'Allemagne, le bon élève de la zone euro, va avoir un maigre taux de croissance de seulement 0.8 % comparé au taux de croissance de 2 % pour le Canada, bref un taux de croissance au Canada bien supérieur à celui de l'Allemagne...bref le faible taux de croissance de l'Allemagne ( ainsi que d'autres pays de la zone euro ) va avoir tôt ou tard un effet négatif sur le taux de chômage de ces pays.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent...

Mais pour combien de temps encore ? L'ensemble de la zone euro va être en récession en 2013 et même l'Allemagne, le bon élève de la zone euro, va avoir un maigre taux de croissance de seulement 0.8 % comparé au taux de croissance de 2 % pour le Canada, bref un taux de croissance au Canada bien supérieur à celui de l'Allemagne...bref le faible taux de croissance de l'Allemagne ( ainsi que d'autres pays de la zone euro ) va avoir tôt ou tard un effet négatif sur le taux de chômage de ces pays.

Ça y est ! C'est reparti au bout de seulement 55 messages! Dis-moi, tu ne peux pas t'en empêcher, hein ? :biggrin2:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent...

Mais pour combien de temps encore ? L'ensemble de la zone euro va être en récession en 2013 et même l'Allemagne, le bon élève de la zone euro, va avoir un maigre taux de croissance de seulement 0.8 % comparé au taux de croissance de 2 % pour le Canada, bref un taux de croissance au Canada bien supérieur à celui de l'Allemagne...bref le faible taux de croissance de l'Allemagne ( ainsi que d'autres pays de la zone euro ) va avoir tôt ou tard un effet négatif sur le taux de chômage de ces pays.
L'expert en économie a parlé. Mckenzuu ... euh Survivor, donne leur des hyperliens. Vas voir les journaux-poubelles, ou le Torchon de Montréal, tu trouveras de quoi alimenter tes délires. :whistlingb:

:Crylol: Saam, encore un hors-sujet idiot de ta part... de toute évidence, ta greffe de cerveau n'a pas fonctionné. lol ! Et le taux de croissance prévue de l'Allemage en 2013 est effectivement de seulement 0.8 % ( voir hyperlien du journal français Le Figaro ). Bref c'est plutôt toi qui délire, moi je prouve ce que je dis...:whistlingb:

Allemagne: croissance minime en 2013

La croissance économique de l'Allemagne devrait rester minime en 2013, après une année 2012 déjà ralentie par les répercussions de la crise de la dette en zone euro, ont estimé mercredi les "cinq sages" économistes de haut rang conseillant le gouvernement allemand.

Dans un rapport semestriel remis à la chancelière Angela Merkel, ces "sages", parmi lesquels des économistes représentant différentes écoles, plus ou moins libérales, ont confirmé leur précédente prévision d'une croissance de 0,8% pour l'économie allemande en 2012.

Ils ont également pour la première fois fait un pronostic pour l'année 2013. Le PIB de la première économie européenne est attendu au même rythme, en faible hausse de 0,8%.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/11/07/97002-20121107FILWWW00444-allemagne-croissance-minime-en-2013.php

Edited by Survivor2
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent... où l'hiver est moins rude et la mentalité plus proche de la nôtre.

Et en France, il y a aussi des régions qui ne se portent pas si mal que ça.

Notre motivation vient plutôt des grands expaces, de l'hiver et de la culture nord américaine... on ne part pas pour fuir, mais pour découvrir autre chose.

Mais après tout, chacun sa motivation ! Et bonne chance à tous !

Excellente remarque , le seul problème c'est que beaucoup de français ne sont pas très excités à l'idée d'apprendre une nouvelle langue, donc ils préfèreront immigrer au Québec et faire face à la différence culturelle (qu'ils ne soupçonnent pas souvent).

ces leur choix moi ma fille parle 3 langues le Français logique , l'anglais la base et elle parle régulièrement l'allemand depuis la primaire

je trouve logique que les Français puisse choisir la langue qu'il veulent et surtout les langue occidental et européenne

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent...

Mais pour combien de temps encore ? L'ensemble de la zone euro va être en récession en 2013 et même l'Allemagne, le bon élève de la zone euro, va avoir un maigre taux de croissance de seulement 0.8 % comparé au taux de croissance de 2 % pour le Canada, bref un taux de croissance au Canada bien supérieur à celui de l'Allemagne...bref le faible taux de croissance de l'Allemagne ( ainsi que d'autres pays de la zone euro ) va avoir tôt ou tard un effet négatif sur le taux de chômage de ces pays.

tout a fait d'accord avec vous de plus je crois que l'allemagne a créer des emplois précaire les meme que mr Hollande veut créer pour cacher le taux de chomage mais tout ça comme vous dite ça dur qu'un temps

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent...

Mais pour combien de temps encore ? L'ensemble de la zone euro va être en récession en 2013 et même l'Allemagne, le bon élève de la zone euro, va avoir un maigre taux de croissance de seulement 0.8 % comparé au taux de croissance de 2 % pour le Canada, bref un taux de croissance au Canada bien supérieur à celui de l'Allemagne...bref le faible taux de croissance de l'Allemagne ( ainsi que d'autres pays de la zone euro ) va avoir tôt ou tard un effet négatif sur le taux de chômage de ces pays.

L'expert en économie a parlé. Mckenzuu ... euh Survivor, donne leur des hyperliens. Vas voir les journaux-poubelles, ou le Torchon de Montréal, tu trouveras de quoi alimenter tes délires. :whistlingb:

survivor je pense qu'il ai mieux placer que vous , voyant sont statut et d'autre chose , ont a le droit d'avoir des opinion différent mais a ce point non car entre vous 2 ces monde différent

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent... où l'hiver est moins rude et la mentalité plus proche de la nôtre.

Et en France, il y a aussi des régions qui ne se portent pas si mal que ça.

Notre motivation vient plutôt des grands expaces, de l'hiver et de la culture nord américaine... on ne part pas pour fuir, mais pour découvrir autre chose.

Mais après tout, chacun sa motivation ! Et bonne chance à tous !

ce que vous dite est vrai c'est peut etre pas la solution pour fuir , mais faut ce mettre a leur place aux jeunes car le peut qui trouve un travail c'est petit salaire obliger vivre chez papa et maman car manque de logement ou loyé très chère de moins en moins CDI

mois j'ai retrouver un emplois malheureusement je devais partir pour rejoindre ma femme au Québec ça fait 2 ans et je me dit j'ai bien fait de partir car la france devient un pays d'esclave sous payé

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais si partir au Québec uniquement pour fuir une situation précaire en France au niveau de l'emploi est la meilleure raison qui soit.

Il y a en Europe (du Nord) encore pas mal de pays qui recrutent... où l'hiver est moins rude et la mentalité plus proche de la nôtre.

Et en France, il y a aussi des régions qui ne se portent pas si mal que ça.

Notre motivation vient plutôt des grands expaces, de l'hiver et de la culture nord américaine... on ne part pas pour fuir, mais pour découvrir autre chose.

Mais après tout, chacun sa motivation ! Et bonne chance à tous !

ce que vous dite est vrai c'est peut etre pas la solution pour fuir , mais faut ce mettre a leur place aux jeunes car le peut qui trouve un travail c'est petit salaire obliger vivre chez papa et maman car manque de logement ou loyé très chère de moins en moins CDI

mois j'ai retrouver un emplois malheureusement je devais partir pour rejoindre ma femme au Québec ça fait 2 ans et je me dit j'ai bien fait de partir car la france devient un pays d'esclave sous payé

Parce qu'ici, tu crois que les jeunes non diplômés (et là je parle des jeunes québécois hein, pas des immigrés) ont un salaire au dessus du smic ? Les jeunes québécois ici, galèrent aussi et ont recours le plus souvent à la co-location pour pouvoir s'en sortir. Alors, reste à savoir si l'on n'est pas mieux chez papa, maman....

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

C'est difficile de comparer la situation des jeunes de chaque côté de l'atlantique.

D'un côté les jeunes français travaillent désespérément pour aller chercher la conditions que leur parents avaient il y a trente ans à l'aide d'un système d'éducation gratuit dans une culture du diplôme. Même avec un bac +? ils se féliciteront d'un CDI au salaire minimum.

De l'autre côté des jeunes québecois lâchent l'école sans diplômes pour des petits boulots qu'ils obtiennent et qui leur permettent d'occuper un logement en couple ou en colocation: plus d'emplois et pas de contrat de travail.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

C'est difficile de comparer la situation des jeunes de chaque côté de l'atlantique.

D'un côté les jeunes français travaillent désespérément pour aller chercher la conditions que leur parents avaient il y a trente ans à l'aide d'un système d'éducation gratuit dans une culture du diplôme. Même avec un bac +? ils se féliciteront d'un CDI au salaire minimum.

De l'autre côté des jeunes québecois lâchent l'école sans diplômes pour des petits boulots qu'ils obtiennent et qui leur permettent d'occuper un logement en couple ou en colocation: plus d'emplois et pas de contrat de travail.

Link to comment
Share on other sites

Dans ma région, les jeunes de 20 ans et plus ont quittés l'école après le secondaire ou avec un DEP pour aller travailler dans les mines.Ils font des salaires variant de 70K à 100,000$ et plus par année.Grosse maison de 300,000$,Camon Pick-Up blanc ou noir SVP à plus de 70,000$ tout équipé,la motoneige, le VTT.

Mais le danger est, que l'économie mondial est précaire présentement donc le risque est très grand pour ces jeunes...qu'ils foncent directement dans le mur financier et ça sera pénible pour eux!

Link to comment
Share on other sites

C'est difficile de comparer la situation des jeunes de chaque côté de l'atlantique.

D'un côté les jeunes français travaillent désespérément pour aller chercher la conditions que leur parents avaient il y a trente ans à l'aide d'un système d'éducation gratuit dans une culture du diplôme. Même avec un bac +? ils se féliciteront d'un CDI au salaire minimum.

De l'autre côté des jeunes québecois lâchent l'école sans diplômes pour des petits boulots qu'ils obtiennent et qui leur permettent d'occuper un logement en couple ou en colocation: plus d'emplois et pas de contrat de travail.

Il ne faut pas s'imaginer que les jeunes Québécois gagnent des salaires de reve en quittant l'école sans diplome. Par contre, le gros avantage est que s'ils décident un jour de reprendre des études quelconque, ici c'est relativement facile.

En France, c'est mal vu et difficile.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Blueberry , c'est faux. En France aussi, si l'on veut s'accrocher, reprendre ses études, on y arrive. La France offre bien plus d'opportunités et de possibilités en matière de formation et d'apprentissage qu'au Québec . Bon nombre d'entreprises, PME, PMI sont prêtes à recevoir et à former des jeunes.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement