Aller au contenu
Cherrybee

L'examen de citoyenneté comme si vous y étiez

Messages recommandés

10h 30. Départ avec ma fidèle Julie qui me guidera dans les rues labyrinthiques de Montréal, après un ultime test en ligne, juste pour la forme, mais réussi à 100%.Ça donne le moral. Jarrive à 11 h à la rue Saint-Jacques. Je trouve un stationnement juste en face, à 10$. À privilégier si, sur votre convocation comme sur la mienne apparaît le message qui vous dit « attention, prévoyez que cela peut durer jusquà 4 heures ». Je comprendrai plus tard la signification de cette petite phrase anodine. Un charmant indien gardien du « parking » maccueille en anglais. Bienvenue à Montréal city! Je lui réponds en français (na!) mais avec le sourire. Du coup, il continue en français.

Avec mon heure et demie davance (ne pas oublier de prévoir les crevaisons), jai largement le temps de relire lavis important qui est envoyé avec ma convocation. Je ne devrais pas. Il est stressant :

-Veuillez noter que, lors de ce RDV, vous pourriez être appelé à rencontrer un agent qui bla bla bla

-Vous devrez répondre à des questions simples et démontrer que vous possédez un vocabulaire adéquat pour communiquer ...

-Votre capacité de satisfaire aux exigences linguistiques sera évaluée en fonction de votre compréhension des énoncés etc...

-Vous devez passer un examen écrit sur vos connaissances du Canada...

-Veuillez noter que les questions à lexamen servent à déterminer si vos connaissances des droits et responsabilités des citoyens canadiens sont suffisantes

Et voilà! JE suis stressée !!!

12 h 35. Jentre dans le Saint lieu. Une agente multiculturelle vérifie ma convoc et me dirige vers la salle dattente.

12 h 40 : on appelle le groupe, on vérifie une nouvelle fois nos convocations, puis on nous installe dans une petite salle qui contient à peine nos 68 bodies en 4 rangées silencieuses. Noubliez pas déteindre vos cellulaires et de ranger vos pompes sous votre siège. On nous explique le déroulement de lexamen, encore une petite menace pour léventualité ou on aurait une envie de frauder un tout petit peu, et on nous distribue la feuille de réponses à lexamen quil nous faut pré-identifier.

Enfin, le mystérieux cahier bleu secret des questions fatidiques est posé sur notre tablette, face vers le sol, bien sûr. La tension est à son comble. Le stress est perceptible et on entend les curs battre la chamade. Si si!

Au top, on retourne les cahiers et on se plonge dans nos questionnaires respectifs.

Trop fastoche !!! Je réalise que les 20 questions étaient déjà mentionnées ICI

Bien sûr, je vous laisse le plaisir de la surprise! Faut pas exagérer, non plus. Évidemment que vous réussirez! Il suffit de lire 2 fois le guide, en surlignant ce qui vous semble essentiel, puis de passer quelques tests en ligne, (ceux données par Grizzly sont parfaits), de vérifier que les réponses relatives aux questions du test sont dans le guide et cest gagné davance!

On a exactement 30 mn pour compléter le test. On peut dire que si vous avez bien veillé la veille jusquà 1 heure du matin, si vous maîtrisez bien votre sujet, cest torché en 10 mn. 5mn de plus pour une vérification approfondie et on vous annonce (enfin dans notre cas) que vous êtes priés de passer dans la salle du serment où vous allez rencontrer un/une agent/e qui va vous dire si vous avez réussi lexamen, qui va vous cuisiner, et présenter votre dossier au/à la juge qui statuera sur votre dossier. À la suite de quoi, vous serez invités à prêter serment au cours dune cérémonie qui aura lien lô lô !!!!

Alors là, affolement général! Zut! Cétait pas prévu comme ça! Et chum qui nest pas avec moi! Mais comme les Canadiens sont très compréhensifs, ils ont tout prévu. Je laisse une pièce didentité dans la salle et me précipite dehors pour téléphoner à chum qui travaille non loin de là, au Vieux Port. Ouf! Il va me rejoindre. Je regagne la salle dentrevue rouge à lemblème de feuille dérable. Je suis appelée auprès de lagente (qui se révèlera en fait plus tard la greffière). En définitive, cest plus une conversation amicale quautre chose. Elle mannonce que jai réussi mon examen à 100% « haut la main ». Elle pose des questions sur notre arrivée, la famille, notre environnement de vie, notre travail, bavardage à bâtons rompus quoiCeci dit, jai quand même limpression que cela a lair beaucoup plus difficile pour certains que dautres (quand par exemple un couple se présente et que monsieur répond systématiquement aux questions posées à madame). On est ensuite invités à retourner dans la salle dattente le temps que tous les candidats, ayant réussi ou échoué passent devant les agents. La salle se vide petit à petit de ses candidats malheureux pour faire place à des familles qui arrivent avec enfants endimanchés, sourire aux lèvres et épinglette au drapeau canadien à la boutonnière.Mon fidèle chum est là, tout sourire et tout fier de sa blonde. On relit fébrilement le serment, on apprend vite les paroles de lhymne, quand, enfin, vers 16 h, notre agente-greffière nous ouvre grand les deux portes de la salle du serment. Nous entrons et nous asseyons en silence. Nous apprenons que sur 68 personnes environ, nous sommes 59 à avoir réussi notre examen et que le Canada va avoir lhonneur de nous accueillir comme ses nouveaux citoyens. La greffière nous explique le déroulement de la cérémonie, et nous laisse quelques instants, le temps de revêtir le symbole de sa fonction. La porte souvre de nouveau, la greffière entre, précédent notre juge, une charmante jeune dame blonde aux boucles dansantes et au sourire communicatif. Nous nous levons respectueusement, puis nous nous rasseyons. La juge nous fait alors un petit discours aussi enthousiaste quenflammé, tout sourires. Ses boucles dansent au rythme de sa vivacité. On la sent heureuse de voir arriver les ressortissants de 28 pays. Elle nous félicite de notre courage à avoir immigré, de notre volonté et de notre assiduité à avoir étudié pour réussir ce test, et nous encourage à aller de lavant et de faire encore plus pour notre pays en nous engageant par exemple dans des actions de bénévolats.

Ensuite vient la cérémonie proprement dite. Nous prêtons serment dallégeance à la Reine, en français dabord, puis en anglais pour ceux qui le veulent.

Ensuite, elle nous remet à tour de rôle notre diplôme de nouveau citoyen, signé par Jason Kenney et une belle lettre signée par le très Honorable Stephen Harper, ainsi que notre petite carte de citoyenneté. La carte de résident permanent que nous avons confiée à lagente ne nous sera pas rendue et sera détruite.

Pour terminer, nous chanterons tous en chur (hey, pas un seul couac!!!) lhymne Ô Canada moitié en français, moitié en anglais.

La salle se videra enfin, sur les coups de 17 h. Nous ne sommes pas pressés, nous flânons dans cette pièce hautement symbolique. Nous sommes encore 5 ou 6 quand nous avons la surprise de voir revenir notre greffière et notre souriante juge. Cest alors une aimable party de photos souriante sous le portrait de la Reine, du drapeau du Canada et du Québec à laquelle notre juge se prête de très bonne grâce. Nous quittons enfin le bâtiment sous un radieux soleil de printemps.

Ça y est ! Je suis CANADIENNE.

En conclusion, si vous trouvez un consentement à la présence des médias dans votre convocation, si vous lisez sur la convocation quil faut vous préparer à passer environ 4 heures dans les locaux, attention, cest que votre cérémonie suivra immédiatement lexamen. Alors, ne faites pas comme nous! Noubliez pas les appareils photos et les caméras!

Bonne chance. Et noubliez pas non plus : si jy suis arrivée, vous pouvez le faire vous aussi! :give_rose:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Waouu... merci Cherrybee... très beau témoignage... j'ai grâce à tes lignes, partagé un des moments les plus symboliques que l'on vit lors de notre immigration... l'aboutissement... Félicitation et bon vent à toi dans ta nouvelle vie de canadienne... ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cool!

Tu vas pouvoir voter et virer Harper!! :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

10h 30. Départ avec ma fidèle Julie qui me guidera dans les rues labyrinthiques de Montréal, après un ultime test en ligne, juste pour la forme, mais réussi à 100%.Ça donne le moral. J'arrive à 11 h à la rue Saint-Jacques. Je trouve un stationnement juste en face, à 10$. À privilégier si, sur votre convocation comme sur la mienne apparaît le message qui vous dit « attention, prévoyez que cela peut durer jusqu'à 4 heures ». Je comprendrai plus tard la signification de cette petite phrase anodine. Un charmant indien gardien du « parking » m'accueille en anglais. Bienvenue à Montréal city! Je lui réponds en français (na!) mais avec le sourire. Du coup, il continue en français.

Avec mon heure et demie d'avance (ne pas oublier de prévoir les crevaisons), j'ai largement le temps de relire l'avis important qui est envoyé avec ma convocation. Je ne devrais pas. Il est stressant :

-Veuillez noter que, lors de ce RDV, vous pourriez être appelé à rencontrer un agent qui bla bla bla

-Vous devrez répondre à des questions simples et démontrer que vous possédez un vocabulaire adéquat pour communiquer ...

-Votre capacité de satisfaire aux exigences linguistiques sera évaluée en fonction de votre compréhension des énoncés etc...

-Vous devez passer un examen écrit sur vos connaissances du Canada...

-Veuillez noter que les questions à l'examen servent à déterminer si vos connaissances des droits et responsabilités des citoyens canadiens sont suffisantes

Et voilà! JE suis stressée !!!

12 h 35. J'entre dans le Saint lieu. Une agente multiculturelle vérifie ma convoc et me dirige vers la salle d'attente.

12 h 40 : on appelle le groupe, on vérifie une nouvelle fois nos convocations, puis on nous installe dans une petite salle qui contient à peine nos 68 bodies en 4 rangées silencieuses. N'oubliez pas d'éteindre vos cellulaires et de ranger vos pompes sous votre siège. On nous explique le déroulement de l'examen, encore une petite menace pour l'éventualité ou on aurait une envie de frauder un tout petit peu, et on nous distribue la feuille de réponses à l'examen qu'il nous faut pré-identifier.

Enfin, le mystérieux cahier bleu secret des questions fatidiques est posé sur notre tablette, face vers le sol, bien sûr. La tension est à son comble. Le stress est perceptible et on entend les curs battre la chamade. Si si!

Au top, on retourne les cahiers et on se plonge dans nos questionnaires respectifs.

Trop fastoche !!! Je réalise que les 20 questions étaient déjà mentionnées ICI

Bien sûr, je vous laisse le plaisir de la surprise! Faut pas exagérer, non plus. Évidemment que vous réussirez! Il suffit de lire 2 fois le guide, en surlignant ce qui vous semble essentiel, puis de passer quelques tests en ligne, (ceux données par Grizzly sont parfaits), de vérifier que les réponses relatives aux questions du test sont dans le guide et c'est gagné d'avance!

On a exactement 30 mn pour compléter le test. On peut dire que si vous avez bien veillé la veille jusqu'à 1 heure du matin, si vous maîtrisez bien votre sujet, c'est torché en 10 mn. 5mn de plus pour une vérification approfondie et on vous annonce (enfin dans notre cas) que vous êtes priés de passer dans la salle du serment où vous allez rencontrer un/une agent/e qui va vous dire si vous avez réussi l'examen, qui va vous cuisiner, et présenter votre dossier au/à la juge qui statuera sur votre dossier. À la suite de quoi, vous serez invités à prêter serment au cours d'une cérémonie qui aura lien lô lô !!!!

Alors là, affolement général! Zut! C'était pas prévu comme ça! Et chum qui n'est pas avec moi! Mais comme les Canadiens sont très compréhensifs, ils ont tout prévu. Je laisse une pièce d'identité dans la salle et me précipite dehors pour téléphoner à chum qui travaille non loin de là, au Vieux Port. Ouf! Il va me rejoindre. Je regagne la salle d'entrevue rouge à l'emblème de feuille d'érable. Je suis appelée auprès de l'agente (qui se révèlera en fait plus tard la greffière). En définitive, c'est plus une conversation amicale qu'autre chose. Elle m'annonce que j'ai réussi mon examen à 100% « haut la main ». Elle pose des questions sur notre arrivée, la famille, notre environnement de vie, notre travail, bavardage à bâtons rompus quoiCeci dit, j'ai quand même l'impression que cela a l'air beaucoup plus difficile pour certains que d'autres (quand par exemple un couple se présente et que monsieur répond systématiquement aux questions posées à madame). On est ensuite invités à retourner dans la salle d'attente le temps que tous les candidats, ayant réussi ou échoué passent devant les agents. La salle se vide petit à petit de ses candidats malheureux pour faire place à des familles qui arrivent avec enfants endimanchés, sourire aux lèvres et épinglette au drapeau canadien à la boutonnière.Mon fidèle chum est là, tout sourire et tout fier de sa blonde. On relit fébrilement le serment, on apprend vite les paroles de l'hymne, quand, enfin, vers 16 h, notre agente-greffière nous ouvre grand les deux portes de la salle du serment. Nous entrons et nous asseyons en silence. Nous apprenons que sur 68 personnes environ, nous sommes 59 à avoir réussi notre examen et que le Canada va avoir l'honneur de nous accueillir comme ses nouveaux citoyens. La greffière nous explique le déroulement de la cérémonie, et nous laisse quelques instants, le temps de revêtir le symbole de sa fonction. La porte s'ouvre de nouveau, la greffière entre, précédent notre juge, une charmante jeune dame blonde aux boucles dansantes et au sourire communicatif. Nous nous levons respectueusement, puis nous nous rasseyons. La juge nous fait alors un petit discours aussi enthousiaste qu'enflammé, tout sourires. Ses boucles dansent au rythme de sa vivacité. On la sent heureuse de voir arriver les ressortissants de 28 pays. Elle nous félicite de notre courage à avoir immigré, de notre volonté et de notre assiduité à avoir étudié pour réussir ce test, et nous encourage à aller de l'avant et de faire encore plus pour notre pays en nous engageant par exemple dans des actions de bénévolats.

Ensuite vient la cérémonie proprement dite. Nous prêtons serment d'allégeance à la Reine, en français d'abord, puis en anglais pour ceux qui le veulent.

Ensuite, elle nous remet à tour de rôle notre diplôme de nouveau citoyen, signé par Jason Kenney et une belle lettre signée par le très Honorable Stephen Harper, ainsi que notre petite carte de citoyenneté. La carte de résident permanent que nous avons confiée à l'agente ne nous sera pas rendue et sera détruite.

Pour terminer, nous chanterons tous en chur (hey, pas un seul couac!!!) l'hymne Ô Canada moitié en français, moitié en anglais.

La salle se videra enfin, sur les coups de 17 h. Nous ne sommes pas pressés, nous flânons dans cette pièce hautement symbolique. Nous sommes encore 5 ou 6 quand nous avons la surprise de voir revenir notre greffière et notre souriante juge. C'est alors une aimable party de photos souriante sous le portrait de la Reine, du drapeau du Canada et du Québec à laquelle notre juge se prête de très bonne grâce. Nous quittons enfin le bâtiment sous un radieux soleil de printemps.

Ça y est ! Je suis CANADIENNE.

En conclusion, si vous trouvez un consentement à la présence des médias dans votre convocation, si vous lisez sur la convocation qu'il faut vous préparer à passer environ 4 heures dans les locaux, attention, c'est que votre cérémonie suivra immédiatement l'examen. Alors, ne faites pas comme nous! N'oubliez pas les appareils photos et les caméras!

Bonne chance. Et n'oubliez pas non plus : si j'y suis arrivée, vous pouvez le faire vous aussi! :give_rose:

Quel beau récit!!! Je vous félicite encore une fois, madame la CANADIENNE!

Un jour comme cela, je ferai la meme chose!

Stephaneamour

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

avotre avis c quoi la raison d``echec des 10 autres candidats ,esque c le test ecrit ou oral

t avec ma fidèle Julie qui me guidera dans les rues labyrinthiques de Montréal, après un ultime test en ligne, juste pour la forme, mais réussi à 100%.Ça donne le moral. J'arrive à 11 h à la rue Saint-Jacques. Je trouve un stationnement juste en face, à 10$. À privilégier si, sur votre convocation comme sur la mienne apparaît le message qui vous dit « attention, prévoyez que cela peut durer jusqu'à 4 heures ». Je comprendrai plus tard la signification de cette petite phrase anodine. Un charmant indien gardien du « parking » m'accueille en anglais. Bienvenue à Montréal city! Je lui réponds en français (na!) mais avec le sourire. Du coup, il continue en français.

Avec mon heure et demie d'avance (ne pas oublier de prévoir les crevaisons), j'ai largement le temps de relire l'avis important qui est envoyé avec ma convocation. Je ne devrais pas. Il est stressant :

-Veuillez noter que, lors de ce RDV, vous pourriez être appelé à rencontrer un agent qui bla bla bla

-Vous devrez répondre à des questions simples et démontrer que vous possédez un vocabulaire adéquat pour communiquer ...

-Votre capacité de satisfaire aux exigences linguistiques sera évaluée en fonction de votre compréhension des énoncés etc...

-Vous devez passer un examen écrit sur vos connaissances du Canada...

-Veuillez noter que les questions à l'examen servent à déterminer si vos connaissances des droits et responsabilités des citoyens canadiens sont suffisantes

Et voilà! JE suis stressée !!!

12 h 35. J'entre dans le Saint lieu. Une agente multiculturelle vérifie ma convoc et me dirige vers la salle d'attente.

12 h 40 : on appelle le groupe, on vérifie une nouvelle fois nos convocations, puis on nous installe dans une petite salle qui contient à peine nos 68 bodies en 4 rangées silencieuses. N'oubliez pas d'éteindre vos cellulaires et de ranger vos pompes sous votre siège. On nous explique le déroulement de l'examen, encore une petite menace pour l'éventualité ou on aurait une envie de frauder un tout petit peu, et on nous distribue la feuille de réponses à l'examen qu'il nous faut pré-identifier.

Enfin, le mystérieux cahier bleu secret des questions fatidiques est posé sur notre tablette, face vers le sol, bien sûr. La tension est à son comble. Le stress est perceptible et on entend les curs battre la chamade. Si si!

Au top, on retourne les cahiers et on se plonge dans nos questionnaires respectifs.

Trop fastoche !!! Je réalise que les 20 questions étaient déjà mentionnées ICI

Bien sûr, je vous laisse le plaisir de la surprise! Faut pas exagérer, non plus. Évidemment que vous réussirez! Il suffit de lire 2 fois le guide, en surlignant ce qui vous semble essentiel, puis de passer quelques tests en ligne, (ceux données par Grizzly sont parfaits), de vérifier que les réponses relatives aux questions du test sont dans le guide et c'est gagné d'avance!

On a exactement 30 mn pour compléter le test. On peut dire que si vous avez bien veillé la veille jusqu'à 1 heure du matin, si vous maîtrisez bien votre sujet, c'est torché en 10 mn. 5mn de plus pour une vérification approfondie et on vous annonce (enfin dans notre cas) que vous êtes priés de passer dans la salle du serment où vous allez rencontrer un/une agent/e qui va vous dire si vous avez réussi l'examen, qui va vous cuisiner, et présenter votre dossier au/à la juge qui statuera sur votre dossier. À la suite de quoi, vous serez invités à prêter serment au cours d'une cérémonie qui aura lien lô lô !!!!

Alors là, affolement général! Zut! C'était pas prévu comme ça! Et chum qui n'est pas avec moi! Mais comme les Canadiens sont très compréhensifs, ils ont tout prévu. Je laisse une pièce d'identité dans la salle et me précipite dehors pour téléphoner à chum qui travaille non loin de là, au Vieux Port. Ouf! Il va me rejoindre. Je regagne la salle d'entrevue rouge à l'emblème de feuille d'érable. Je suis appelée auprès de l'agente (qui se révèlera en fait plus tard la greffière). En définitive, c'est plus une conversation amicale qu'autre chose. Elle m'annonce que j'ai réussi mon examen à 100% « haut la main ». Elle pose des questions sur notre arrivée, la famille, notre environnement de vie, notre travail, bavardage à bâtons rompus quoiCeci dit, j'ai quand même l'impression que cela a l'air beaucoup plus difficile pour certains que d'autres (quand par exemple un couple se présente et que monsieur répond systématiquement aux questions posées à madame). On est ensuite invités à retourner dans la salle d'attente le temps que tous les candidats, ayant réussi ou échoué passent devant les agents. La salle se vide petit à petit de ses candidats malheureux pour faire place à des familles qui arrivent avec enfants endimanchés, sourire aux lèvres et épinglette au drapeau canadien à la boutonnière.Mon fidèle chum est là, tout sourire et tout fier de sa blonde. On relit fébrilement le serment, on apprend vite les paroles de l'hymne, quand, enfin, vers 16 h, notre agente-greffière nous ouvre grand les deux portes de la salle du serment. Nous entrons et nous asseyons en silence. Nous apprenons que sur 68 personnes environ, nous sommes 59 à avoir réussi notre examen et que le Canada va avoir l'honneur de nous accueillir comme ses nouveaux citoyens. La greffière nous explique le déroulement de la cérémonie, et nous laisse quelques instants, le temps de revêtir le symbole de sa fonction. La porte s'ouvre de nouveau, la greffière entre, précédent notre juge, une charmante jeune dame blonde aux boucles dansantes et au sourire communicatif. Nous nous levons respectueusement, puis nous nous rasseyons. La juge nous fait alors un petit discours aussi enthousiaste qu'enflammé, tout sourires. Ses boucles dansent au rythme de sa vivacité. On la sent heureuse de voir arriver les ressortissants de 28 pays. Elle nous félicite de notre courage à avoir immigré, de notre volonté et de notre assiduité à avoir étudié pour réussir ce test, et nous encourage à aller de l'avant et de faire encore plus pour notre pays en nous engageant par exemple dans des actions de bénévolats.

Ensuite vient la cérémonie proprement dite. Nous prêtons serment d'allégeance à la Reine, en français d'abord, puis en anglais pour ceux qui le veulent.

Ensuite, elle nous remet à tour de rôle notre diplôme de nouveau citoyen, signé par Jason Kenney et une belle lettre signée par le très Honorable Stephen Harper, ainsi que notre petite carte de citoyenneté. La carte de résident permanent que nous avons confiée à l'agente ne nous sera pas rendue et sera détruite.

Pour terminer, nous chanterons tous en chur (hey, pas un seul couac!!!) l'hymne Ô Canada moitié en français, moitié en anglais.

La salle se videra enfin, sur les coups de 17 h. Nous ne sommes pas pressés, nous flânons dans cette pièce hautement symbolique. Nous sommes encore 5 ou 6 quand nous avons la surprise de voir revenir notre greffière et notre souriante juge. C'est alors une aimable party de photos souriante sous le portrait de la Reine, du drapeau du Canada et du Québec à laquelle notre juge se prête de très bonne grâce. Nous quittons enfin le bâtiment sous un radieux soleil de printemps.

Ça y est ! Je suis CANADIENNE.

En conclusion, si vous trouvez un consentement à la présence des médias dans votre convocation, si vous lisez sur la convocation qu'il faut vous préparer à passer environ 4 heures dans les locaux, attention, c'est que votre cérémonie suivra immédiatement l'examen. Alors, ne faites pas comme nous! N'oubliez pas les appareils photos et les caméras!

Bonne chance. Et n'oubliez pas non plus : si j'y suis arrivée, vous pouvez le faire vous aussi! :give_rose:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Félicitations CherryBee...très heureux pour toi :).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toutes nos Félicitations CherryBee...

Pourrais-tu STP mettre à notre disposition le guide de Grizzly ! Merci ! :thumbsup:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cool Cherrybee

Félicitations

T'auras plus à respecter les jours obligatoires sur la terre québécoise.

Merci de toutes ces infos.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai lu cela avec intérêt puisque mon tour viendra un de ces quatre... mais c'est quoi cette histoire de cérémonie qui suit directement l'examen ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai lu cela avec intérêt puisque mon tour viendra un de ces quatre... mais c'est quoi cette histoire de cérémonie qui suit directement l'examen ???

Je te suggere le guide pour les cérémonies de citoyenneté http://www.cic.gc.ca/francais/ressources/guides/cp/cp15-fra.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

allo...

combien de mois faut il pour recevoir la convocation a l examen de citoyennete?

mon dossier a ete transfere a Montreal depuis le 12 sept 2011.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo pour la reine des abeilles.

AAM

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut, je viens de passer l'Examen de citoyenneté à Montréal alors je voulais donner mes impressions pour les suivants :

- sur les 20 questions, il faut avoir 15 bonnes réponses. Il n'y a plus de question où il faut absolument avoir bon comme c'était le cas il y a plusieurs années.

- Sur les 20 questions, il y en a à peu près 17 qui sont totalement évidentes, les choix proposés sont tellement bêtes que la bonne réponse est évidente. Il y en a 3 ou 4 où il faut réfléchir un minimum mais en ayant lu le guide, il n'y a pas de problème.

- Bref, pour un francophone qui a lu le guide plusieurs fois, ça parait difficile de rater le test. Cela m'a pris 3 minutes montre en main. C'est sur que c'est plus dur par contre pour ceux qui ne sont pas francophones à l'origine.

- A noter qu'on ne connait pas le résultat tout de suite. En sortant du test, il y a un entretien avec un agent. Cela m'a pris 5 minutes très cordiales. Mais une française qui semblait avoir magouillé sur les dates se faisait copieusement interroger, de façon beaucoup moins cordiale. C'est un mauvais plan de tricher dans sa demande !

Conclusion : lisez le guide plusieurs fois et ça va bien aller ! Pas de stress à avoir pour l'examen !

Bonne chance à tous !

Modifié par frenchetmx

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut, je viens de passer l'Examen de citoyenneté à Montréal alors je voulais donner mes impressions pour les suivants :

- sur les 20 questions, il faut avoir 15 bonnes réponses. Il n'y a plus de question où il faut absolument avoir bon comme c'était le cas il y a plusieurs années.

- Sur les 20 questions, il y en a à peu près 17 qui sont totalement évidentes, les choix proposés sont tellement bêtes que la bonne réponse est évidente. Il y en a 3 ou 4 où il faut réfléchir un minimum mais en ayant lu le guide, il n'y a pas de problème.

- Bref, pour un francophone qui a lu le guide plusieurs fois, ça parait difficile de rater le test. Cela m'a pris 3 minutes montre en main. C'est sur que c'est plus dur par contre pour ceux qui ne sont pas francophones à l'origine.

- A noter qu'on ne connait pas le résultat tout de suite. En sortant du test, il y a un entretien avec un agent. Cela m'a pris 5 minutes très cordiales. Mais une française qui semblait avoir magouillé sur les dates se faisait copieusement interroger, de façon beaucoup moins cordiale. C'est un mauvais plan de tricher dans sa demande !

Conclusion : lisez le guide plusieurs fois et ça va bien aller ! Pas de stress à avoir pour l'examen !

Bonne chance à tous !

peux tu afficher tes statistiques? je voudrais savoir si t as fourni des empreintes digitales?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut, je viens de passer l'Examen de citoyenneté à Montréal alors je voulais donner mes impressions pour les suivants :

- sur les 20 questions, il faut avoir 15 bonnes réponses. Il n'y a plus de question où il faut absolument avoir bon comme c'était le cas il y a plusieurs années.

- Sur les 20 questions, il y en a à peu près 17 qui sont totalement évidentes, les choix proposés sont tellement bêtes que la bonne réponse est évidente. Il y en a 3 ou 4 où il faut réfléchir un minimum mais en ayant lu le guide, il n'y a pas de problème.

- Bref, pour un francophone qui a lu le guide plusieurs fois, ça parait difficile de rater le test. Cela m'a pris 3 minutes montre en main. C'est sur que c'est plus dur par contre pour ceux qui ne sont pas francophones à l'origine.

- A noter qu'on ne connait pas le résultat tout de suite. En sortant du test, il y a un entretien avec un agent. Cela m'a pris 5 minutes très cordiales. Mais une française qui semblait avoir magouillé sur les dates se faisait copieusement interroger, de façon beaucoup moins cordiale. C'est un mauvais plan de tricher dans sa demande !

Conclusion : lisez le guide plusieurs fois et ça va bien aller ! Pas de stress à avoir pour l'examen !

Bonne chance à tous !

peux tu afficher tes statistiques? je voudrais savoir si t as fourni des empreintes digitales?

Je n'ai pas de statistiques, c'est juste mon impression sur mon examen donc cela vaut ce que cela vaut.

Et non, pas d'empreintes digitales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'ai passé l'automne dernier, et c'est exactement ça: extrêmement simple à part deux ou trois questions un peu plus ardues. En lisant bien le guide, c'est "in the pocket" les yeux fermés.

On se fait des peurs pour rien avec cet examen.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aïe ! Aïe ! Aïe ! ça me stresse un peu moi, le récit de Cherrybee. Je ne pensais pas qu'on pouvait avoir la cérémonie tout de suite après le test ! Je croyais que je répondrais juste au questionnaire (demain pour moi !) et que j'attendrais la prochaine étape, mais je réalise que je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre. Quel stress !... :crying:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'inquiètes @La Féline, tout va bien se passer, mis à part le prolongement des délais, rien de changé, tu suis les conseils de @Cherrybee pis voila ton sésame en poche, je te souhaite bonne chance pour demain !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

T'inquiètes @La Féline, tout va bien se passer,

Je vous confirmerai ça demain. En attendant, je suis en train de vérifier mes documents, pour ne rien oublier, mais qu'est-ce qu'ils entendent par "photocopie de toutes les pages qui indiquent le renouvellement du document (pour les passeports ou titres de voyage valides et expirés)" ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça arrive souvent ça quand l'on renouvèle son passeport, puisque lorsqu'un candidat à la citoyenneté canadienne dépose sa demande avec son nouveau passeport alors que celui-ci ne contenant pas les cachets d'entrées et sorties su territoire canadien pour une partie ou toute la durée depuis les 4 années qui précèdent sa demande, j'imagine donc qu'ils cherchent à avoir les copies pour vérifier tous ces cachets sur l'ancien passeport afin de démontrer que le candidat est éligible à pouvoir postuler pour une telle demande, car n'oublions pas que pour l'être faut bien que le candidat démontre une présence physique au sol canadien de 1095 jours (3 ans) sur les 4 dernières années précédant sa demande de citoyenneté

Modifié par veniziano

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles