Jump to content

Le Québec "Multing pot ou communitarisme"?


daredare

Recommended Posts

  • Habitués

Je suis pas tout à fait d'accord.

Le problème Québécois selon moi est le manque de repère identitaire. Vous considérez-vous d'abord Canadiens ou Québécois ? Si les Québécois dans leurs ensemble ont eux-mêmes de la difficulté à se retrouver dans cela imaginez les immigrants ? Mais vous savez, l'identité est claire pour le Québécois francophone... Nous fêtons la St-Jean pas la fête du Canada ! Les francophones ont voté majoritairement à environ 60% au référendum de 95.

Le sport est un très bon repère identitaire, le club de hockey Canadien est un très bon exemple, mais il porte à la confusion. Un club national de hockey Québécois serait fantastique et tellement identitaire, mais le gouvernement Canadien et le parti au pouvoir à Québec si opposeraient puisqu'il risquerait de réveiller l'ours nationaliste qui dort.

Il n'y a que les souverainistes pour ne pas répondre Canadiens et Québécois. Les autochtones, anglophones, immigrants, et une bonne partie des Québécois francophones ne se reconnaissent pas dans cette culture québécoise à base de Québec indépendant. Le Québec est déjà un melting pot culturel, et son avenir se construira dessus. Créer une identité québécoise sur cette minorité que tu décris, contraindre les autres à l'adopter ou partir, et enfin obtenir l'indépendance pour verrouiller le tout, c'est se diriger droit vers la division et le conflit. Ce serait l'échec de la politique d'immigration et la mort du Québec. Après on peut expliquer en quoi l'indépendance serait aujourd'hui un échec assuré, mais j'ai franchement pas envie de me lancer dans ce sujet :lol:

J'ai écris si vous vous considérez d'abord Canadiens ou Québécois !!! Les autochtones se considèrent généralement d'abord comme autochtones et les anglophones Canadiens.

Les immigrants c'est une toute autre situation puisqu'ils seront assimilés avec le temps à une autre communautée. Le défi du Québec est de se créer plusieurs liens identitaires qui encourageront les immigrants à s'identifier au Québec. Le club de soccer l'Impact de Montréal est un exemple ou les boxeurs Bute et Pascal. Même les alouettes et les Canadiens de Montréal sont des très grandes réussites de rapprochement entre les anglophones et les francophones. Toi tu considères que c'est diviser et créer des conflits, moi j'ai la conviction que c'est la façon d'unir tous les Québécois.

Montréal, Toronto et Vancouver sont des "melting pot" culturel, mais le reste du Canada à peu près pas !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

La rupture est avant tout generationnel et se fait avec les baby boomers... C'est du vécu et ne repose sur aucune donnée statistique mais après un petit bout de temps ici, on se rend compte à quel point cette génération est décalée et à tendance à projeter la responsabilité de ses propres échecs sur les générations suivantes... (si cela ne marche pas c'est que vous n'avez plus d'idéaux politiques, etc..)

Quelle rupture ? Oui, il y a des conflits générationnels, mais mon père a surement eu un conflit générationnel avec le sien aussi !!!

La rupture est dans le paysage social. Le Quebec "democratie sociale" tel qu'il était laisse place à une economie pas mal plus liberale et conservatrice. L'argument que j'entends est que les nouvelles generations sont moins attachés aux valeurs identitaires, ne souhaitent plus de debats sur la souveraineté, etc... Mais tous ces elements sont encore attachés au modele de societe qui etait proné dans les années 70 et 80..

La rupture n'est pas individuelle mais culturelle.

Oui sur ce point je suis d'accord en partie, là où j'ai des doutes c'est quand tu écris que les nouvelles générations sont moins attachés aux valeurs identitaires. Il y a peu de repère identitaire, c'est un peu normal qu'ils donnent l'impression d'y être moins attachés. Je reviens à mon point de départ il faut créer des liens identitaires.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

c'est quoi l' identité Québécoise?

est ce que cet identité est statique dans le temps?

est ce que les Québécois sont des conservateurs ou des progressistes ?

est ce que le Québec est parmi les provinces les plus pauvres au Canada? pourquoi?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

c'est quoi l' identité Québécoise? est ce que cet identité est statique dans le temps? est ce que les Québécois sont des conservateurs ou des progressistes ? est ce que le Québec est parmi les provinces les plus pauvres au Canada? pourquoi?

Les Québécois sont probablement les plus progressifs au Canada , l'Alberta est très

conservatrice. Le Québec est moins propère que l'Alberta ( la manne pétrolière,

ça aide )mais plus riche que le Nouveau- Brunswick ou la Nouvelle Écosse. Le Québec

est beaucoup plus riche que les pays du Maghreb ( Maroc, Algérie, Tunisie ) donc sont

originaire beaucoup d'immigrants qui viennent s'installer au Québec...

Edited by Voyageur76
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

<br />c'est quoi l' identité Québécoise?<br /><br />est ce que cet identité est statique dans le temps? est ce que les Québécois sont des conservateurs ou des progressistes ? est ce que le Québec est parmi les provinces les plus pauvres au Canada? pourquoi?<br />

Les Québécois sont probablement les plus progressifs au Canada, l'Alberta est très

conservatrice. Le Québec est plus pauvre que l'Alberta ( la manne pétrolière, ça aide )

mais plus riche que le Nouveau- Brunswick ou la Nouvelle Écosse. Le Québec est

beaucoup plus riche que les pays du Maghreb ( Maroc, Algérie, Tunisie ) donc sont

originaire beaucoup d'immigrants qui viennent s'installer au Québec...

et jacques Noel pense quoi du sujet?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
<br />
<br />
&lt;br /&gt;c'est quoi l' identité Québécoise?&lt;br /&gt;&lt;br /&gt;est ce que cet identité est statique dans le temps? est ce que les Québécois sont des conservateurs ou des progressistes ? est ce que le Québec est parmi les provinces les plus pauvres au Canada? pourquoi?&lt;br /&gt;
<br /><br /><br /><b>Les Québécois sont probablement les plus progressifs au Canada</b>, l'Alberta est très <br />conservatrice. Le Québec est plus pauvre que l'Alberta <b>( la manne pétrolière, ça aide )</b> <br />mais plus riche que le Nouveau- Brunswick ou la Nouvelle Écosse. Le Québec est<br /> beaucoup plus riche que les pays du Maghreb ( Maroc, Algérie, Tunisie ) donc sont<br /> originaire beaucoup d'immigrants qui viennent s'installer au Québec...<br />

et jacques Noel pense quoi du sujet?<br />

Je ne sais pas parce que je ne suis PAS Jacques Noël. C'est un accusation

totalement mensongère...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

c'est quoi l' identité Québécoise?

Si tu vas ailleurs en Amérique, tu sais que tu n'es pas au Québec... Notre identité c'est nos différences !

est ce que cet identité est statique dans le temps?

L'identité se transforme, mais au Québec notre identité existe depuis que le premier francophone est né en Amérique !

est ce que les Québécois sont des conservateurs ou des progressistes ?

Un peuple sain c'est un peuple qui a plusieurs tendances... Nous sommes en majorité conservateurs de notre sociale-démocratie, mais nous sommes progressivement en changement.

est ce que le Québec est parmi les provinces les plus pauvres au Canada? pourquoi?

Mon père a eu il y a quelques années un héritage et le seul qu'il recevra... soit 300$ !!! Un ami Belges a une cliente à Bruxelles qui travaille à mi-temps comme enseignante, elle possède 2 résidences qui vaut probablement plus de 500 000 Euros. Ici, il y en a peu très peu d'héritiers comme ça puisque nous avons commencer à développer notre économie pour vrai seulement à partir des années '80.

Il y a 50 ans nous étions le peuple le moins instruit du monde civilisé, nous étions parmis les plus pauvres. Nous avons fait des pas de géants. Nous sommes maintenant très près de la moyenne Canadienne.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pourtant le sujet aurait pu être intéressant... à savoir comparer le melting pot US à la vision québécoise (et pourquoi pas canadienne), mais aussi savoir si on était dans l'idée du "melting pot" ou plutôt dans celle du "salad bowl".

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pourtant le sujet aurait pu être intéressant... à savoir comparer le melting pot US à la vision québécoise (et pourquoi pas canadienne), mais aussi savoir si on était dans l'idée du "melting pot" ou plutôt dans celle du "salad bowl".

Perso, je pense que c'est difficile de comparer ...

Aux USA, il y a eu un seul peuple fondateur qui a dominé culturellement: les WASP, dont la culture avalé à peu de choses près les autres cultures qui auraient pu émerger. La culture française a quasiment disparu, les différentes cultures des esclaves se sont diluées et les immigrations ultérieures (juives, irlandaises, etc.) n'ont pas pu s'épanouir en dehors de cercles restreints. Avant que la culture hispanique ne prenne de l'expansion ces dernières années, à peu près tous les américains partageaient la même langue et la même culture. Là-bas, l'assimilation marche.

Au Canada en général et au Québec en particulier, il y a deux peuples fondateurs, deux cultures fondatrices. La plus dominante a essayé d'assimiler l'autre sans succès. Les deux ont évolué parallèlement. Les cultures autochtones ont évolué aussi de leur côté. Malgré tous les efforts pour les assimiler culturellement, ça n'a pas marché. Et les immigrants, dans cet amalgame de cultures? Ils ont penché vers la culture qui leur permettait de survivre. Avant la loi 101, ils penchaient naturellement vers la langue anglaise. Non pas par choix ou amour particulier de la langue de Shakespeare, mais juste parce que "money talks" comme disent les chinois.

Après, il y a eu la révolution tranquille, la loi 101, les deux référendums ratés ... et les Québécois se définissent toujours comme ils conçoivent leur identité au fond de leur coeur. Tu peux rencontrer 10 Québécois dans la même journée et leur demander qui ils sont. Un te dira qu'il est Québécois, un autre qu'il est Canadien, un autre qu'il est Canadien français, un autre encore qu'il est Innu et les autres te diront qu'ils sont Italiens ou Haïtiens. C'est ça la bizarrerie de ce pays, les gens partagent un territoire sans partager grand chose d'autre et ça ne semble pas les déranger outre mesure.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Pourtant le sujet aurait pu être intéressant... à savoir comparer le melting pot US à la vision québécoise (et pourquoi pas canadienne), mais aussi savoir si on était dans l'idée du "melting pot" ou plutôt dans celle du "salad bowl".

Perso, je pense que c'est difficile de comparer ...

Aux USA, il y a eu un seul peuple fondateur qui a dominé culturellement: les WASP, dont la culture avalé à peu de choses près les autres cultures qui auraient pu émerger. La culture française a quasiment disparu, les différentes cultures des esclaves se sont diluées et les immigrations ultérieures (juives, irlandaises, etc.) n'ont pas pu s'épanouir en dehors de cercles restreints. Avant que la culture hispanique ne prenne de l'expansion ces dernières années, à peu près tous les américains partageaient la même langue et la même culture. Là-bas, l'assimilation marche.

Au Canada en général et au Québec en particulier, il y a deux peuples fondateurs, deux cultures fondatrices. La plus dominante a essayé d'assimiler l'autre sans succès. Les deux ont évolué parallèlement. Les cultures autochtones ont évolué aussi de leur côté. Malgré tous les efforts pour les assimiler culturellement, ça n'a pas marché. Et les immigrants, dans cet amalgame de cultures? Ils ont penché vers la culture qui leur permettait de survivre. Avant la loi 101, ils penchaient naturellement vers la langue anglaise. Non pas par choix ou amour particulier de la langue de Shakespeare, mais juste parce que "money talks" comme disent les chinois.

Après, il y a eu la révolution tranquille, la loi 101, les deux référendums ratés ... et les Québécois se définissent toujours comme ils conçoivent leur identité au fond de leur coeur. Tu peux rencontrer 10 Québécois dans la même journée et leur demander qui ils sont. Un te dira qu'il est Québécois, un autre qu'il est Canadien, un autre qu'il est Canadien français, un autre encore qu'il est Innu et les autres te diront qu'ils sont Italiens ou Haïtiens. C'est ça la bizarrerie de ce pays, les gens partagent un territoire sans partager grand chose d'autre et ça ne semble pas les déranger outre mesure.

Y a t-il un projet commun de la société québécoise qui fait le "ciment" de toutes communautés (autochtones, néo-québécois,et les nouveaux arrivants)?

sans doutes, il y' a des valeurs de consensus pour le Québec continue à être une entité et faire face aux problèmes actuels et futurs?

D'autre part, est ce que les communautés se côtoient sans vraiment se mélanger?

pouvons nous parler d' une ressemblance entre NY et Montréal ?

est ce qu' il y a une culture de multing pot dans les grandes villes comme (Montréal, ...)?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Perso, je pense que c'est difficile de comparer ...

Aux USA, il y a eu un seul peuple fondateur qui a dominé culturellement: les WASP, dont la culture avalé à peu de choses près les autres cultures qui auraient pu émerger. La culture française a quasiment disparu, les différentes cultures des esclaves se sont diluées et les immigrations ultérieures (juives, irlandaises, etc.) n'ont pas pu s'épanouir en dehors de cercles restreints. Avant que la culture hispanique ne prenne de l'expansion ces dernières années, à peu près tous les américains partageaient la même langue et la même culture. Là-bas, l'assimilation marche.

Au Canada en général et au Québec en particulier, il y a deux peuples fondateurs, deux cultures fondatrices. La plus dominante a essayé d'assimiler l'autre sans succès. Les deux ont évolué parallèlement. Les cultures autochtones ont évolué aussi de leur côté. Malgré tous les efforts pour les assimiler culturellement, ça n'a pas marché. Et les immigrants, dans cet amalgame de cultures? Ils ont penché vers la culture qui leur permettait de survivre. Avant la loi 101, ils penchaient naturellement vers la langue anglaise. Non pas par choix ou amour particulier de la langue de Shakespeare, mais juste parce que "money talks" comme disent les chinois.

Après, il y a eu la révolution tranquille, la loi 101, les deux référendums ratés ... et les Québécois se définissent toujours comme ils conçoivent leur identité au fond de leur coeur. Tu peux rencontrer 10 Québécois dans la même journée et leur demander qui ils sont. Un te dira qu'il est Québécois, un autre qu'il est Canadien, un autre qu'il est Canadien français, un autre encore qu'il est Innu et les autres te diront qu'ils sont Italiens ou Haïtiens. C'est ça la bizarrerie de ce pays, les gens partagent un territoire sans partager grand chose d'autre et ça ne semble pas les déranger outre mesure.

C'est bien ce que tu écris, selon moi la principale différence entre le Canada et les USA est le multiculturalisme. C'est je suis et tu es au lieu d'être nous sommes. Je ne sais si cela pourra continuer éternellement, il n'y a pas de comparaison possible dans le monde, les pays multiculturels sont très distinctement divisé par culture.

Au Québec s'ajoute également la friction entre anglos et francos des vedettes et artistes communs il y en a peu. Depuis la révolution tranquille les Québécois francophones sont perçus comme des "méchants dominants" alors que nous étions considérés avant comme un peuple qui ammenait la pitié. Cela me fait penser à la confrontation qu'il a eu entre autochtones et blancs dans les années 90 à Oka. Le monde entier défendait les autochtones, mais le plus drôle c'est que celui que l'on considérait comme chef "Lasagne" était en fait un Italien de New York et n'avait rien à voir avec les autochtones si ce n'est que des liens criminels, mais de par le monde peu importe les autochtones étaient les victimes. Et avant que vous me tombiez dessus je parle d'une minorité d'autochtones criminels.

Mais le multiculturalisme est uniquement dans les grandes villes, je trouve que c'est un débat qui divise puisqu'à l'extérieur des grandes villes au Canada la question du multiculturalisme ne se pose presque pas !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Peut-etre que la majorité québecoise francophone ne se comporte pas comme une majorité ...

La différence entre les Etats-Unis et le Canada , c'est qu'aux USA , le multiculturalisme est contrebalancé par le patriotisme ,l'amour du drapeau et de la constitution , un amour qui a des relents presque religieux et qui fait qu'en l'espace de 2 ou 3 générations , des communautés entières disparaissent !

Alors qu'au Canada , le patriotisme est faible , donc à part le passeport qu'est ce qu'etre Canadien ?

Un ancien PM Canadien disait qu'au Canada le problème c'est la géographie ! On pourrait dire la mème chose du Québec qui est un pays vaste mais peuplé pratiquement que lelong du fleuve St Laurent et de la frontière US et encore la moitié de lapopulation vit à Montréal....

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Peut-etre que la majorité québecoise francophone ne se comporte pas comme une majorité ...

La différence entre les Etats-Unis et le Canada , c'est qu'aux USA , le multiculturalisme est contrebalancé par le patriotisme ,l'amour du drapeau et de la constitution , un amour qui a des relents presque religieux et qui fait qu'en l'espace de 2 ou 3 générations , des communautés entières disparaissent !

Alors qu'au Canada , le patriotisme est faible , donc à part le passeport qu'est ce qu'etre Canadien ?

Un ancien PM Canadien disait qu'au Canada le problème c'est la géographie ! On pourrait dire la mème chose du Québec qui est un pays vaste mais peuplé pratiquement que lelong du fleuve St Laurent et de la frontière US et encore la moitié de lapopulation vit à Montréal....

Je crois que tu as raison, la majorité Québécoise francophone ne se comporte pas comme une majorité. C'est nouveau depuis peu et aussi le problème est en partie parce qu'elle a de la difficulté à le faire dans le système fédéraliste actuel, par exemple si la société Québécoise fait des lois pour protéger sa langue bien souvent elles sont annulées par la cour suprême du Canada.

Le multiculturalisme est nouveau depuis 30 ans à peu près, faut faire attention par exemple avec les comparaisons puisque l'immigration Canadienne est majoritairement plus récente qu'aux USA. Le défi Américains sera de bien intégrer les nombreux hispanophones.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Peut-etre que la majorité québecoise francophone ne se comporte pas comme une majorité ...

La différence entre les Etats-Unis et le Canada , c'est qu'aux USA , le multiculturalisme est contrebalancé par le patriotisme ,l'amour du drapeau et de la constitution , un amour qui a des relents presque religieux et qui fait qu'en l'espace de 2 ou 3 générations , des communautés entières disparaissent !

Alors qu'au Canada , le patriotisme est faible , donc à part le passeport qu'est ce qu'etre Canadien ?

Un ancien PM Canadien disait qu'au Canada le problème c'est la géographie ! On pourrait dire la mème chose du Québec qui est un pays vaste mais peuplé pratiquement que lelong du fleuve St Laurent et de la frontière US et encore la moitié de lapopulation vit à Montréal....

Le problème du Canada n'est pas que géographique. Il est aussi historico-politique. La Chef de l'État est une reine étrangère, représentée par un(e) gouverneur(e) dans lequel personne ne se retrouve ...

Pour les symboles unificateurs maintenant: alors que les constitutions américaines et françaises sont vielles de quelque siècles, la canadienne n'a été rapatriée qu'en 1982 et encore, un des peuples fondateurs n'était pas d'accord. Le monde entier connaît "in God we trust" et "Liberté, égalité, fraternité". Qui connaît la devise canadienne? Existe-t-elle seulement? Le drapeau et l'hymne national canadien n'existent que depuis quelques années. La monnaie est un symbole fort aux USA. La nôtre? avec la tronche qu'il y a sur nos billets de banque, pas de chance ... L'armée est aussi un symbole très fort, mais ici? Bof! J'habite tout près d'un camp militaire et c'est malheureux, les dépouilles de nos soldats rentrent ici dans l'indifférence la plus totale et on vient de refuser de rebaptiser une autoroute en leur honneur.

Les Canadiens ont appris à vivre avec leur indifférence mutuelle les uns envers les autres et à s'en accomoder assez bien. Vivre et laisser vivre en quelque sorte. Le frette les a sûrement aidés, on ne dépense pas sa chaleur inutilement à invectiver son voisin. Les Québécois ont été soudés un certain temps par la langue commune et l'Église. Maintenant qu'ils ont lâché l'Église, il reste la langue comme ciment. Mais entre les anglos nostalgiques de leur domination d'antan et les immigrants récalcitrants, six millions de locuteurs, ça ne fait pas une digue assez forte pour contrer le tsunami culturel qui les submerge de toute part.

Assez paradoxalement, ce côté apathique/indifférent rend les Canadiens attrayants. Pour beaucoup de gens à travers le monde, fatigués de chicanes de toutes sortes, vivre au Canada est synonyme de sainte paix. Tant que je suis dans la légalité, je fais ce que je veux, je marie qui je veux, je parle la langue que je veux, je pratique la religion que je veux et je m'habille comme je veux, je me balade jusqu'à pas d'heure et aucun policier ne me demandera mes papiers pour rien. J'habite où je veux. Les chicanes politico-linguistiques sont dans les médias et y restent.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Le multiculturalisme est nouveau depuis 30 ans à peu près[/b

C'est faux Eric, et tu le sais. Les Québécois (surtout les souverainistes) aiment le détester, mais PET n'a pas instauré le multiculturalisme, il existe bien avant. Il n'a fait qu'officialiser comme politique un état de fait déjà existant. Veux-tu des exemples?

Les Juifs de Montréal. Ils ont immigré bien avant PET, ils ont connu des difficultés d'intégration, notamment dans les écoles et les emplois. Ils n'ont pas fondé leur propre hôpital pour rien, hien?

Les Italiens. Ils sont restés longtemps Italiens et le sont encore. Les Mohawks, bien que voisins de Chateauguay, ne parlent aucun mot français. Hors Québec, les Chinois de Vancouver, les Indiens de Toronto ou les Noirs de Halifax n'ont jamais été intégrés. Et tout ça, c'était bien avant PET. Lui, il a été pragmatique, sachant que l'assimilation des immigrants ne pouvait se faire dans un contexte où Québécois et autochtones eux-mêmes luttaient contre. À quelle culture les immigrants auraient-ils pu s'assimiler d'ailleurs, puisque le Canada en a deux grandes? Qu'ont-ils en commun les Newfies et les Albertains?

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
C'est bien ce que tu écris, selon moi la principale différence entre le Canada et les USA est le multiculturalisme. C'est je suis et tu es au lieu d'être nous sommes. Je ne sais si cela pourra continuer éternellement, il n'y a pas de comparaison possible dans le monde, les pays multiculturels sont très distinctement divisé par culture.

Tu décris l'identité du point de vu de l'idéologie indépendantiste, alors que celle çi ne concerne même pas la majorité des Québécois. C'est notre culture qui fait notre identité et non nos différences avec nos voisins. La diversité est la richesse d'une nation et non son uniformité.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

C'est bien ce que tu écris, selon moi la principale différence entre le Canada et les USA est le multiculturalisme. C'est je suis et tu es au lieu d'être nous sommes. Je ne sais si cela pourra continuer éternellement, il n'y a pas de comparaison possible dans le monde, les pays multiculturels sont très distinctement divisé par culture.

Tu décris l'identité du point de vu de l'idéologie indépendantiste, alors que celle çi ne concerne même pas la majorité des Québécois. C'est notre culture qui fait notre identité et non nos différences avec nos voisins. La diversité est la richesse d'une nation et non son uniformité.

Vas demander aux Américains si ils se définissent comme blancs, noirs, latinos ou Amérindiens avant de dire qu'ils sont Américains ?

C'est ta version multiculturalisme, tu as apparamment de l'animosité envers les souverainistes !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Le multiculturalisme est nouveau depuis 30 ans à peu près[/b

C'est faux Eric, et tu le sais. Les Québécois (surtout les souverainistes) aiment le détester, mais PET n'a pas instauré le multiculturalisme, il existe bien avant. Il n'a fait qu'officialiser comme politique un état de fait déjà existant. Veux-tu des exemples?

Les Juifs de Montréal. Ils ont immigré bien avant PET, ils ont connu des difficultés d'intégration, notamment dans les écoles et les emplois. Ils n'ont pas fondé leur propre hôpital pour rien, hien?

Les Italiens. Ils sont restés longtemps Italiens et le sont encore. Les Mohawks, bien que voisins de Chateauguay, ne parlent aucun mot français. Hors Québec, les Chinois de Vancouver, les Indiens de Toronto ou les Noirs de Halifax n'ont jamais été intégrés. Et tout ça, c'était bien avant PET. Lui, il a été pragmatique, sachant que l'assimilation des immigrants ne pouvait se faire dans un contexte où Québécois et autochtones eux-mêmes luttaient contre. À quelle culture les immigrants auraient-ils pu s'assimiler d'ailleurs, puisque le Canada en a deux grandes? Qu'ont-ils en commun les Newfies et les Albertains?

Mais c'est toujours bien Trudeau qui à officialiser le multiculturalisme, sans lui on en parlerait peu et les immigrants ne diraient pas en arrivant que c'est le multiculturalisme qui les ont attirés ici !

Les Italiens de 2e générations ne se considèrent pas nécessairement Italiens, les Juifs sont complètement isolés dans leurs vies privés et au Québec les catholiques les ont complètement exclus. Et les autochtones ont les a foutu dans des réserves et on se demande pourquoi ils ne sont pas intégrés, ils ont simplement conservé la langue de leurs "alliés" si je peux parler ainsi d'il y a 250 ans... Les Algonquins sont à peu près les seuls à parler français !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Il n'y a de réelle intégration que par une volonté des immigrants. Les ghettos, ne facilitent pas celle-ci, par contre les personnes qui se sortent de ces mini pays dans le pays arrivent à vivre dans la société qui les accueille plus facilement.

Pourquoi n'y a t-il pas de quartier français dans aucune des villes du monde que j'ai pu connaitre ? Manque d'identité ?

Les autochtones qui ont accepté de lacher le BS et le hors taxes, vivent très bien au Québec.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Mais c'est toujours bien Trudeau qui à officialiser le multiculturalisme, sans lui on en parlerait peu et les immigrants ne diraient pas en arrivant que c'est le multiculturalisme qui les ont attirés ici !

Le fait d'en parler ou pas ne change pas grand chose au fait que les Canadiens considèrent l'assimilation d'autres peuples comme un dossier potentiellement explosif. Après les échecs retentissants d'assimilation forcée des autochtones et des francophones, pas moyen de proclamer : "Maintenant, on va avoir une culture commune". Comment Trudeau aurait-il pu faire autrement alors que les trois peuples fondateurs voulaient tous conserver leurs propres cultures? Il a été réaliste, c'est tout!

Toi, tu voudrais avoir une culture commune avec des anglophones du Manitoba?

Si le Canada est ce qu'il est actuellement, ce n'est pas la faute à Trudeau, c'est une conséquence logique de l'Histoire de la Confédération.

Les Italiens de 2e générations ne se considèrent pas nécessairement Italiens, les Juifs sont complètement isolés dans leurs vies privés et au Québec les catholiques les ont complètement exclus.

Les exclusions marchent dans les deux sens en fait. Les uns et les autres tiennent mordicus à leurs traits distinctifs. Imagines-tu les Chinois de Montréal ou les Juifs d'Outremont sortir de leurs quartiers et se mêler aux autres?

Et les autochtones ont les a foutu dans des réserves et on se demande pourquoi ils ne sont pas intégrés, ils ont simplement conservé la langue de leurs "alliés" si je peux parler ainsi d'il y a 250 ans... Les Algonquins sont à peu près les seuls à parler français !

Pour eux aussi l'exclusion marche fort. Essaie un peu de les sortir de leurs réserves, tu verras. Non pas qu'ils y soient confortables, mais c'est le seul moyen qu'ils ont de conserver ce qui fait leur identité. À propos, bien des communautés algonquines parlent anglais (Timiskaming, Kitigan Zibi, Rapid Lake, pour ne parler que de celles-là) et d'autres parlent français, notamment les Innus, les Abénakis et les Attikamekw.

Link to comment
Share on other sites

Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement