Jump to content

Guide pour éviter d’être un «maudit Français»


futurquébecois

Recommended Posts

  • Habitués

Selon le consulat de France à Montréal, environ 120 000 Français se sont installés au Québec. De ce nombre, plus des deux tiers ont choisi Montréal.

S' ils sont nombreux à être attirés par la Belle Province, plusieurs vivent une intégration plus ou moins facile.

Au quotidien, les Québécois leur reprochent parfois leur arrogance, leur côté hautain et donneur de leçons.

Mais comment éviter de devenir ce «maudit Français»?

Cest une question à laquelle tente de répondre le journaliste Philippe Renault dans le nouveau guide antitouristique Sinstaller à Montréal. Métro s'est entretenu avec l'auteur, un Montréalais d'adoption, qui signale quatre faux pas à éviter.

1/ Saisir les règles du jeu au bureau

actu-maudits-franccca7ais-bureau_c100.jp

«Les différences entre les milieux de travail nord-américain et européen sont énormes!» s'exclame Philippe Renault. Au Québec, un Français sera frappé par le peu de semaines de vacances, par la pause lunch très courte et, surtout, par le rapport aux autres. Les Français ont l'habitude de saluer tous leurs collègues matin et soir, alors qu'ici, on ne le fait quà la première journée de travail. «Ça peut être très frustrant, affirme M. Renault, mais il faut s'y faire.».

En France, poursuit-il, le modèle de travail très hiérarchique fait en sorte quon parle rarement aux supérieurs, et qu«on ne les tutoie jamais». Ici, le tutoiement est répandu, et la communication avec les patrons se fait plus facilement.

«La majorité des Français finiront par l'apprécier, car ça diminue les insatisfactions», soutient-il.

Aussi, la drague entre collègues est fréquente en France, ajoute-t-il, alors qu'ici, «c'est vu comme un geste très déplacé».

2/ Éviter les comparaisons

actu-maudits-franccca7ais-comparaison_c1

Les immigrants sont ceux qui décident de venir s'installer ici; c'est donc à eux de faire plus d'efforts pour sadapter, tranche M. Renault. À ses yeux, trop de Français négligent de bien préparer leur arrivée. Il faut, selon lui, lire et écouter les médias québécois, s'intéresser à la politique et à l'histoire dici, comprendre les règles de base du hockey

«Ça semble anodin, mais ces efforts feront toute la différence. Au cours d'une conversation, les Québécois sentiront que les nouveaux venus sont intéressés à leur culture», croit-il. Les Français ont aussi tendance à comparer tout avec la France, de la nourriture aux façons de parler. «Concentrons-nous sur les similitudes et évitons les comparaisons», conclut-il.

«Même si les Français ont la fâcheuse habitude d'insérer des mots anglais, comme shopping et parking, dans leurs phrases, leur niveau de français est excellent. Ils vont certainement contribuer à la préservation de la langue.»

3/ Aller au-delà du Plateau

actu-maudits-franccca7ais-au-delacc80-du

Sans aucun doute, les Français ont fait du Plateau-Mont-Royal leur arrondissement de prédilection. Environ 28 % d'entre eux choisissent ce quartier, où l'accent pointu de l'Hexagone se fait de plus en plus entendre.

«Le Plateau, cest un village; parfois les gens qui y demeurent restent dans cette bulle et connaissent mal le reste de la ville», observe M. Renault. Ceux qui choisissent ce quartier regrettent parfois de ne pas rencontrer suffisamment de Québécois, concède-t-il. «S'ils veulent s'intégrer à long terme, ils sont peut-être mieux d'éviter de vivre au Plateau.» En revanche, les jeunes Français qui viennent pour étudier ou pour travailler quelques années trouvent leur compte dans ce quartier, où ils retrouvent un mode de vie européen tout en restant au coeur de Montréal.

4/ Ne pas (trop) se plaindre de l' hiver

actu-maudits-franccca7ais-lhiver_c100.jp

Les Français venus des régions plus neigeuses de la France, comme celle de Rhône-Alpes, apprécient souvent lhiver québécois, car ils pratiquent des sports extérieurs. Mais pour les Parisiens et ceux venus du sud de l'Hexagone l'hiver est pénible.

«Beaucoup de Français ne raffolent pas du froid, mais en général, ils seront capables de s'acclimater après quelques années», estime M. Renault.

L'important, selon lui, cest de ne pas passer trop de temps à se plaindre de l'hiver, car cela alimente l'image hautaine des Français. «Il nest pas interdit de se plaindre un peu, nuance-t-il, car même les Montréalais n'aiment pas vraiment l'hiver et le subissent en chialant!»

Il suffit donc selon lui «d'apprendre à se plaindre de façon modérée».

http://journalmetro.com/actualites/montreal/422575/guide-pour-eviter-detre-un-maudit-francais/

Edited by futurquébecois
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Selon le consulat de France à Montréal, environ 120 000 Français se sont installés au Québec. De ce nombre, plus des deux tiers ont choisi Montréal.

S' ils sont nombreux à être attirés par la Belle Province, plusieurs vivent une intégration plus ou moins facile.

Au quotidien, les Québécois leur reprochent parfois leur arrogance, leur côté hautain et donneur de leçons.

Mais comment éviter de devenir ce «maudit Français»?

Cest une question à laquelle tente de répondre le journaliste Philippe Renault dans le nouveau guide antitouristique Sinstaller à Montréal. Métro s'est entretenu avec l'auteur, un Montréalais d'adoption, qui signale quatre faux pas à éviter.

1/ Saisir les règles du jeu au bureau

actu-maudits-franccca7ais-bureau_c100.jp

«Les différences entre les milieux de travail nord-américain et européen sont énormes!» s'exclame Philippe Renault. Au Québec, un Français sera frappé par le peu de semaines de vacances, par la pause lunch très courte et, surtout, par le rapport aux autres. Les Français ont l'habitude de saluer tous leurs collègues matin et soir, alors qu'ici, on ne le fait quà la première journée de travail. «Ça peut être très frustrant, affirme M. Renault, mais il faut s'y faire.».

En France, poursuit-il, le modèle de travail très hiérarchique fait en sorte quon parle rarement aux supérieurs, et qu«on ne les tutoie jamais». Ici, le tutoiement est répandu, et la communication avec les patrons se fait plus facilement.

«La majorité des Français finiront par l'apprécier, car ça diminue les insatisfactions», soutient-il.

Aussi, la drague entre collègues est fréquente en France, ajoute-t-il, alors qu'ici, «c'est vu comme un geste très déplacé».

2/ Éviter les comparaisons

actu-maudits-franccca7ais-comparaison_c1

Les immigrants sont ceux qui décident de venir s'installer ici; c'est donc à eux de faire plus d'efforts pour sadapter, tranche M. Renault. À ses yeux, trop de Français négligent de bien préparer leur arrivée. Il faut, selon lui, lire et écouter les médias québécois, s'intéresser à la politique et à l'histoire dici, comprendre les règles de base du hockey

«Ça semble anodin, mais ces efforts feront toute la différence. Au cours d'une conversation, les Québécois sentiront que les nouveaux venus sont intéressés à leur culture», croit-il. Les Français ont aussi tendance à comparer tout avec la France, de la nourriture aux façons de parler. «Concentrons-nous sur les similitudes et évitons les comparaisons», conclut-il.

«Même si les Français ont la fâcheuse habitude d'insérer des mots anglais, comme shopping et parking, dans leurs phrases, leur niveau de français est excellent. Ils vont certainement contribuer à la préservation de la langue.»

3/ Aller au-delà du Plateau

actu-maudits-franccca7ais-au-delacc80-du

Sans aucun doute, les Français ont fait du Plateau-Mont-Royal leur arrondissement de prédilection. Environ 28 % d'entre eux choisissent ce quartier, où l'accent pointu de l'Hexagone se fait de plus en plus entendre.

«Le Plateau, cest un village; parfois les gens qui y demeurent restent dans cette bulle et connaissent mal le reste de la ville», observe M. Renault. Ceux qui choisissent ce quartier regrettent parfois de ne pas rencontrer suffisamment de Québécois, concède-t-il. «S'ils veulent s'intégrer à long terme, ils sont peut-être mieux d'éviter de vivre au Plateau.» En revanche, les jeunes Français qui viennent pour étudier ou pour travailler quelques années trouvent leur compte dans ce quartier, où ils retrouvent un mode de vie européen tout en restant au coeur de Montréal.

4/ Ne pas (trop) se plaindre de l' hiver

actu-maudits-franccca7ais-lhiver_c100.jp

Les Français venus des régions plus neigeuses de la France, comme celle de Rhône-Alpes, apprécient souvent lhiver québécois, car ils pratiquent des sports extérieurs. Mais pour les Parisiens et ceux venus du sud de l'Hexagone l'hiver est pénible.

«Beaucoup de Français ne raffolent pas du froid, mais en général, ils seront capables de s'acclimater après quelques années», estime M. Renault.

L'important, selon lui, cest de ne pas passer trop de temps à se plaindre de l'hiver, car cela alimente l'image hautaine des Français. «Il nest pas interdit de se plaindre un peu, nuance-t-il, car même les Montréalais n'aiment pas vraiment l'hiver et le subissent en chialant!»

Il suffit donc selon lui «d'apprendre à se plaindre de façon modérée».

http://journalmetro.com/actualites/montreal/422575/guide-pour-eviter-detre-un-maudit-francais/

Vraiment la découverte de l'Amérique 500 années après Christophe Colomb!!! :hi:

Des choses que l'on vient de découvrir:le Plateau, le repas..wooooo!!!!!! :good:

Edited by sophie.1940
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Vraiment la découverte de l'Amérique 500 années après Christophe Colomb!!! :hi:

Des choses que l'on vient de découvrir:le Plateau, le repas..wooooo!!!!!! :good:

Bravo Sophie, tu te plains de façon " très modérée " :thumbsup:

Edited by futurquébecois
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Il y a des points vrais mais l'article sent quand même le réchauffé :smile:

C'est un post très usé..... très banal...donc, pas d'utilité!!!on sait quoi faire pour pas dévenir un MDF!!! je suis MDR!!! :thumbsup::ph34r2:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

éviter aussi de se plaindre de la cuisine québecoise et la cherté du fromage et du vin au Québec :bye:

Edited by veniziano
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

. Les Français ont l'habitude de saluer tous leurs collègues matin et soir, alors qu'ici, on ne le fait quà la première journée de travail. «Ça peut être très frustrant, affirme M. Renault, mais il faut s'y faire.».

Oui mais je pense pas qu'un canadien/québécois va prendre ca mal , si on le salue tous les jours.

Par contre en France ou J'ai fait mes études, j'avais du mal au début à m'adapter au fait qu'on doit saluer une personne qu'une seule fois dans la journée. Lorsque ca m'arrvait de revoir une personne l'aprés midi et que je le saluais de nouveau il prenait ca trés mal, certains francais refusaient meme de me serrer la main en me disant 'mais je t'ai déja vu ce matin' ou encore plus drole certains avant de me tendre la main ils prennent leur temps de réfléchir 'attend , est ce que je t'ai vu ce matin ou non? '

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
. À ses yeux, trop de Français négligent de bien préparer leur arrivée. Il faut, selon lui, lire et écouter les médias québécois, s'intéresser à la politique et à l'histoire dici, comprendre les règles de base du hockey

Je pense pas que c'est une bonnne idée de parler de politique avec les canadiens, ils n'aiment pas parler de ce sujet encore moins avec des gens avec qui ils viennent juste de faire connaissance parce que pour eux c'est un sujet qui cause des conflits . Aborder ce sujet n'est pas le meilleur moyen de se faire des amis ici.

Link to comment
Share on other sites

Il en faut aussi des guides pour les autres communautés.

Par ailleurs, les Québecois devraient être contents de voir des Français venir dans leur province. C'est grâce à eux que le français va revivre pour très longtemps. Et qu'ils arrêtent de les mépriser pour pas grand chose. Vu l'état actuel des choses, ça donne l'impression que le français va pas tenir plus de 3 semaines.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Il en faut aussi des guides pour les autres communautés.

Par ailleurs, les Québecois devraient être contents de voir des Français venir dans leur province. C'est grâce à eux que le français va revivre pour très longtemps. Et qu'ils arrêtent de les mépriser pour pas grand chose. Vu l'état actuel des choses, ça donne l'impression que le français va pas tenir plus de 3 semaines.

Tu pense alors, que le français sont là pour sauver le Québec???? tu me fais bien rigoler!!! :santa:

Je pense que la majorité sont là par choix personnel!!! :db:

Edited by sophie.1940
Link to comment
Share on other sites

Il en faut aussi des guides pour les autres communautés.

Par ailleurs, les Québecois devraient être contents de voir des Français venir dans leur province. C'est grâce à eux que le français va revivre pour très longtemps. Et qu'ils arrêtent de les mépriser pour pas grand chose. Vu l'état actuel des choses, ça donne l'impression que le français va pas tenir plus de 3 semaines.

Tu pense alors, que le français sont là pour sauver le Québec???? tu me fais bien rigoler!!! :santa:

Je pense que la majorité sont là par choix personnel!!! :db:

Ah oui, je te fais rire? Fais gaffe au dicton "une femme qui rit est à moitié dans ton lit". Je rigole :)

Ils vont plutôt sauver le français (la langue), sans le savoir! La présence suffit, quelle que soit l'intention.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Il en faut aussi des guides pour les autres communautés.

Par ailleurs, les Québecois devraient être contents de voir des Français venir dans leur province. C'est grâce à eux que le français va revivre pour très longtemps. Et qu'ils arrêtent de les mépriser pour pas grand chose. Vu l'état actuel des choses, ça donne l'impression que le français va pas tenir plus de 3 semaines.

Tu pense alors, que le français sont là pour sauver le Québec???? tu me fais bien rigoler!!! :santa:

Je pense que la majorité sont là par choix personnel!!! :db:

Ah oui, je te fais rire? Fais gaffe au dicton "une femme qui rit est à moitié dans ton lit". Je rigole :smile:

Ils vont plutôt sauver le français (la langue), sans le savoir! La présence suffit, quelle que soit l'intention.

Ah bon???? :ph34r2:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Dire bonjour,bonsoir ou bonnne soirée, c'est "gratos" et en plus agréable!!!! :Crylol:

Dire bonjour et sourier c'est gratuit, ça donne beaucoup à ceux que l'on le fait et ne prennent rien à ceux qui le donnent!

Pour faire court,si on veux pas être un maudit français, il suffit de pas se plaindre et de pas habiter à Montréal.

euu au plateau :zorro:

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Dire bonjour,bonsoir ou bonnne soirée, c'est "gratos" et en plus agréable!!!! :Crylol:

Dire bonjour et sourier c'est gratuit, ça donne beaucoup à ceux que l'on le fait et ne prennent rien à ceux qui le donnent!

Pour faire court,si on veux pas être un maudit français, il suffit de pas se plaindre et de pas habiter à Montréal.

euu au plateau :zorro:

Mont Royal!!!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement