Jump to content

Enfants des résidents temporaires qui rentrent à l'université


Recommended Posts

  • Habitués

Bonjour à tous,

 

Je tiens à commencer en indiquant que je suis en Ontario, c'est important car le système scolaire et post secondaire est bien différent du Quebec par exemple.

 

Nous sommes résidents temporaires en Ontario depuis 2018 (et jusqu'en 2022 pour le moment), notre fils aîné va avoir 18 ans et sera diplômé en juin 2021. Il va donc faire sa rentrée universitaire en septembre 2021 et à ma grande surprise, il est considéré comme un étudiant international avec tout ce que ça implique : pas d'accès aux bourses, pas d'accès aux prêts étudiants, pas prioritaire pour les inscriptions dans un cursus mais surtout des frais de scolarité démultipliés. Pour le programme qu'il a choisi, ce sera 3 fois plus cher que pour un résident permanent ou un citoyen.
Le consulat de France m'indique par ailleurs qu'il ne pourra pas être boursier de France ni même avoir accès à un prêt étudiant français puisque nous n'y habitons plus et que nous n'y avons plus de foyer fiscal....

Bref, il se retrouve le cul entre 2 chaises et paye cher le fait que nous n'ayons pas encore eu accès à la RP.
Nous travaillons pourtant au Canada depuis 2018, payons nos taxes et impôts mais ça n'a pas l'air de compter...

 

Je cherche à savoir si d'autres personnes se sont retrouvées dans la même situation ? quelle solution ont-ils trouver pour permettre l'accès aux études à leurs enfants ?

 

Merci de vos retours

Link to post
Share on other sites
  • SDCLEO changed the title to Enfants des résidents temporaires qui rentrent à l'université
  • Habitués

Vous vous êtes renseignés directement auprès des universités ou des collèges? Il se pourrait bien qu'en tant que Francophone (à l'Université d'Ottawa) par exemple, il puisse bénéficier d'une bourse en tant que Francophone. Ils attribuent des bourses (lu dans un journal) aux étudiants franco, y compris les étudiants internationaux. Essayez autrement les collèges (de la Cité...) . Je sais aussi que des étudiants en 12e année et d'écoles secondaires peuvent aller suivre des cours à l'uni (en anglais la plupart du temps) en été par exemple à des coûts pas très élevés. Je crois que la meilleure façon est d'aborder les universités/collèges directement, surtout les collèges ou universités francophones ou avec un département francophone. En plus, ils sont privés d'étudiants étrangers en ce moment... Allez directement rencontrer les chefs de département des unis qui vous intéressent, les associations d'étudiants francophones ou allez rencontrer les représentants des groupes franco-ontariens...  L'option 2 est de passer par un CEGEP québécois (ils accueillent aussi les étudiants internationaux). Ils donnent une équivalence au niveau de la 11e année (enfin j'ai vu ça pour le CEGEP de Gatineau). Il ne perdra jamais son temps. 

Sinon, consultez un avocat pour connaître réellement vos droits. Les contacts directs sont la meilleure solution. 

 

En passant josee19963, c'est du n'importe quoi!

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Ben oui il n'est pas canadien ni rp... Tu t'attendais à quoi? Il est étudiant étranger, je ne comprends pas pourquoi c'est si étonnant. 

Edited by juetben
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 15 minutes, juetben a dit :

Ben oui il n'est pas canadien ni rp... Tu t'attendais à quoi? Il est étudiant étranger, je ne comprends pas pourquoi c'est si étonnant. 

et bien parce que dans ma tête, un étudiant étranger est un personne qui n'a ni diplôme Canadien, ni lieu d'habitation au Canada et vient d'un autre pays pour étudier...ce qui n'est pas du tout le cas de mon fils

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Il peut aussi envisager de travailler / voyager en attendant la RP, et s'inscrire à l'université après. Y'a rien qui oblige de rejoindre l'université immédiatement après le lycée.

 

Il peut aussi s'inscrire à une institution au Québec et payer les frais pour citoyen français, qui reviendra moins cher que des frais d'étudiant étranger en Ontario.

 

Il existe plusieurs options. 

 

Mais sans être RP, il est considéré comme étudiant étranger. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 22 minutes, emma1068 a dit :

Vous vous êtes renseignés directement auprès des universités ou des collèges? Il se pourrait bien qu'en tant que Francophone (à l'Université d'Ottawa) par exemple, il puisse bénéficier d'une bourse en tant que Francophone. Ils attribuent des bourses (lu dans un journal) aux étudiants franco, y compris les étudiants internationaux. Essayez autrement les collèges (de la Cité...) . Je sais aussi que des étudiants en 12e année et d'écoles secondaires peuvent aller suivre des cours à l'uni (en anglais la plupart du temps) en été par exemple à des coûts pas très élevés. Je crois que la meilleure façon est d'aborder les universités/collèges directement, surtout les collèges ou universités francophones ou avec un département francophone. En plus, ils sont privés d'étudiants étrangers en ce moment... Allez directement rencontrer les chefs de département des unis qui vous intéressent, les associations d'étudiants francophones ou allez rencontrer les représentants des groupes franco-ontariens...  L'option 2 est de passer par un CEGEP québécois (ils accueillent aussi les étudiants internationaux). Ils donnent une équivalence au niveau de la 11e année (enfin j'ai vu ça pour le CEGEP de Gatineau). Il ne perdra jamais son temps. 

Sinon, consultez un avocat pour connaître réellement vos droits. Les contacts directs sont la meilleure solution. 

 

En passant josee19963, c'est du n'importe quoi!

http://www.mrif.gouv.qc.ca/content/documents/fr/ententes/2015-02.pdf
 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 21 minutes, emma1068 a dit :

Vous vous êtes renseignés directement auprès des universités ou des collèges? Il se pourrait bien qu'en tant que Francophone (à l'Université d'Ottawa) par exemple, il puisse bénéficier d'une bourse en tant que Francophone. Ils attribuent des bourses (lu dans un journal) aux étudiants franco, y compris les étudiants internationaux. Essayez autrement les collèges (de la Cité...) . Je sais aussi que des étudiants en 12e année et d'écoles secondaires peuvent aller suivre des cours à l'uni (en anglais la plupart du temps) en été par exemple à des coûts pas très élevés. Je crois que la meilleure façon est d'aborder les universités/collèges directement, surtout les collèges ou universités francophones ou avec un département francophone. En plus, ils sont privés d'étudiants étrangers en ce moment... Allez directement rencontrer les chefs de département des unis qui vous intéressent, les associations d'étudiants francophones ou allez rencontrer les représentants des groupes franco-ontariens...  L'option 2 est de passer par un CEGEP québécois (ils accueillent aussi les étudiants internationaux). Ils donnent une équivalence au niveau de la 11e année (enfin j'ai vu ça pour le CEGEP de Gatineau). Il ne perdra jamais son temps. 

Sinon, consultez un avocat pour connaître réellement vos droits. Les contacts directs sont la meilleure solution. 

 

En passant josee19963, c'est du n'importe quoi!

merci pour ce retour

Nous avons contacté La Cité et avions un rdv avec eux hier et justement, ils ne savent pas trop. De prime abord, il est considéré étudiant étranger mais pour autant, la personne au bout du fil comprenait l'absurdité de la chose étant donné qu'on vit au Canada et que mon fils est actuellement en 12eme année au Canada et sera diplômé de son école secondaire Ontarienne. Ce qui n'est pas le cas des étudiants internationaux...

Ils vont revenir vers nous mais j'ai l'impression que ce genre de situation n'arrive pas souvent...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Josée, ça ne s'applique pas aux étudiants français au premier cycle à l'université... mais à partir du deuxième cycle. L'entente a changé... On ne reproche pas à quelqu'un de vivre en Ontario, c'est totalement stupide. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 2 minutes, crazy_marty a dit :

Il peut aussi envisager de travailler / voyager en attendant la RP, et s'inscrire à l'université après. Y'a rien qui oblige de rejoindre l'université immédiatement après le lycée.

 

Il peut aussi s'inscrire à une institution au Québec et payer les frais pour citoyen français, qui reviendra moins cher que des frais d'étudiant étranger en Ontario.

 

Il existe plusieurs options. 

 

Mais sans être RP, il est considéré comme étudiant étranger. 

Oui l'option de le faire étudier au Quebec est à envisager sérieusement car les CEGEP reconnaissent le droit du sol, c'est à dire que du moment où on vit au Canada, il n'est pas considéré étudiant international....

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 5 minutes, SDCLEO a dit :

et bien parce que dans ma tête, un étudiant étranger est un personne qui n'a ni diplôme Canadien, ni lieu d'habitation au Canada et vient d'un autre pays pour étudier...ce qui n'est pas du tout le cas de mon fils

Il ne vient pas au canada pour étudier? Ah pourtant il n'est ni canadien, ni rp!

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 3 minutes, emma1068 a dit :

Josée, ça ne s'applique pas aux étudiants français au premier cycle à l'université... mais à partir du deuxième cycle. L'entente a changé... On ne reproche pas à quelqu'un de vivre en Ontario, c'est totalement stupide. 

https://etudier.uqam.ca/cout-etudes-etudiants-francais

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

SDCLEO, allez directement vous renseigner à l'Université d'Ottawa. Sinon, il est à quel conseil scolaire? Ils peuvent peut-être vous aider, surtout s'il est chez les Francos. Ils en ont probablement déjà vu étant donné qu'ils ont des gens de partout.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 1 minute, juetben a dit :

Il ne vient pas au canada pour étudier? Ah pourtant il n'est ni canadien, ni rp!

 

 

Non il ne vient pas au canada pour étudier, il a suivi ses parents qui ont immigrés alors qu'il était mineur et a donc été scolarisé au Canada à cause de l'immigration de ses parents. 

il y a 1 minute, emma1068 a dit :

SDCLEO, allez directement vous renseigner à l'Université d'Ottawa. Sinon, il est à quel conseil scolaire? Ils peuvent peut-être vous aider, surtout s'il est chez les Francos. Ils en ont probablement déjà vu étant donné qu'ils ont des gens de partout.

il est dans un conseil scolaire francophone à Ottawa effectivement. Je vais voir avec eux mais puisque même le consulat admet qu'il existe dans le cas des résidents temporaires une sorte de vide juridique à ce sujet, j'ai peur que ça n'aboutisse pas à grand chose...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Vous savez le consulat n'est probablement pas très au courant de la situation.  Au Cepeo, je suis certaine qu'ils ont déjà connu cette situation étant donné la mixité des Francophones. Le conseil catho également...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 25 minutes, SDCLEO a dit :

Non il ne vient pas au canada pour étudier, il a suivi ses parents qui ont immigrés alors qu'il était mineur et a donc été scolarisé au Canada à cause de l'immigration de ses parents. 

 

Ben c'est ça... Vous êtes résidents temporaires, il est résident temporaire donc étudiant étranger. Pas canadien, pas rp, TEMPORAIRE, me semble que c'est juste logique et évident...

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 21 minutes, juetben a dit :

Ben c'est ça... Vous êtes résidents temporaires, il est résident temporaire donc étudiant étranger. Pas canadien, pas rp, TEMPORAIRE, me semble que c'est juste logique et évident...

 

désolée, ça ne l'était pas pour moi...un RP qui vient juste d'arriver sur le territoire aura accès à des études facilement et sans payer de plusvalue, mais un enfant de temporaire sur le territoire depuis quelques années qui y payent ses impots et taxes n'a lui droit qu'à payer un sur cout important.
Rien n'était évident pour moi mais vous avez raison, ça doit l'être car comme toujours, le statut de temporaire, c'est juste bosse, paye tes taxes et tais toi car tu n'as droit à rien

Edited by SDCLEO
Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a une heure, SDCLEO a dit :

Non il ne vient pas au canada pour étudier, il a suivi ses parents qui ont immigrés alors qu'il était mineur et a donc été scolarisé au Canada à cause de l'immigration de ses parents. 

Administrativement parlant, il est majeur, donc s'il s'inscrit maintenant à n'importe quelle école, s'il travaille, il est considéré indépendant de ses parents. 

Selon l'immigration, il devrait étudier en France. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 5 minutes, PhilMP a dit :

Administrativement parlant, il est majeur, donc s'il s'inscrit maintenant à n'importe quelle école, s'il travaille, il est considéré indépendant de ses parents. 

Selon l'immigration, il devrait étudier en France. 

Mais il ne travaille pas, il n'en a d'ailleurs pas le droit puisque nous sommes temporaire, les enfants des résidents temporaires ne peuvent pas avoir de job, même pendant les vacances. Et il restera à notre charge de toute façon à la prochaine rentrée, il n'est pas prévu qu'il vive seul et travaille.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 7 minutes, SDCLEO a dit :

Mais il ne travaille pas, il n'en a d'ailleurs pas le droit puisque nous sommes temporaire, les enfants des résidents temporaires ne peuvent pas avoir de job

Et pour la même raison, il ne peut étudier sans permis d'étude une fois sa majorité obtenue.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines