Jump to content

Ils ont débarqué le 23 septembre dernier et doivent payer une facture médicale de 250 000$


Recommended Posts

Les Bouras sont débarqués à Montréal le 23 septembre dernier, les yeux brillants, tournés vers un avenir qu’ils imaginaient doux, à l’antipode du sort que la vie leur réservait plutôt. À peine une semaine plus tard, le père est mort, laissant une mère et trois enfants seuls, en terre inconnue, avec une facture médicale d’environ 250 000 $ sur les bras.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Audrey Ruel-ManseauAUDREY RUEL-MANSEAU
LA PRESSE

Yasmine Bouras Benbrahim, médecin en Algérie, avait finalement obtenu un permis de travail temporaire pour faire reconnaître ses acquis ici, au Québec. Le rêve d’une vie meilleure pour son mari, leurs trois enfants et elle était enfin tangible.

« On est arrivés le 23 septembre. On devait rester en quarantaine durant 14 jours, et le matin du 10e jour – c’était le 3 octobre, qui est aussi le jour de mon anniversaire –, mon mari m’a dit qu’il avait mal à la tête. Il s’est effondré, avec des convulsions, et a perdu conscience », raconte Mme Bouras Benbrahim.

Son mari, Mohamed Bouras, venait d’être victime d’une rupture d’anévrisme. Il a été transporté d’urgence à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, sans qu’elle puisse le suivre en raison de la COVID-19. À la maison avec leurs enfants de 6, 8 et 11 ans, elle a reçu un appel de l’hôpital au milieu de la nuit.

« Ils m’ont dit de prendre une voiture et de venir dès que possible. Je leur ai dit que je n’en avais pas et que je ne connaissais personne pour m’amener. Ils m’ont dit de prendre un taxi. Je n’avais que des euros, je n’avais même pas eu le temps de changer de l’argent… Finalement, l’hôpital m’a envoyé un taxi et ils m’ont dit de mettre les enfants dans la voiture. J’ai compris que ça n’allait pas du tout. »

 

suite et source: https://www.lapresse.ca/actualites/2020-10-21/cruel-destin-pour-une-famille-immigrante.php

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

C'est moche !

 

J'espère que ça va s'arranger pour cette famille 

 

Il avait 43 ans. Selon sa femme, il n’avait aucun antécédent médical, il était en très bonne santé, ne fumait pas, ne buvait pas et était très sportif : « rien ne pouvait prédire ça ». Avant d’arriver ici, ils avaient souscrit à une assurance privée qui couvrait des dépenses médicales jusqu’à un maximum de 100 000 $. Le couple s’était dit que « c’était une très grosse somme » et qu’elle suffirait à couvrir des « petits soucis de santé », au besoin. Mais la facture, qu’elle n’a pas encore reçue, s’annonce beaucoup plus salée.

« L’hôpital m’a dit qu’à titre indicatif, une nuit aux soins intensifs coûte 17 400 $. Il est resté 13 nuits. Ils m’ont dit que ce tarif n’incluait pas les frais de médecins, les examens complémentaires, etc. Il a eu au moins cinq interventions [actes] et ils ont fait plusieurs scanneurs, peut-être huit ou dix », énumère-t-elle, estimant qu’elle devra débourser autour de 250 000 $.

Des amis ont lancé une campagne de sociofinancement sur le site GoFundMe. En 24 heures, les deux tiers de la somme avaient été amassés.

Chaque centre hospitalier possède sa grille tarifaire, qui est doublée pour les ressortissants étrangers, en vertu d’une réglementation du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) établie le 1er avril 1992.

 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines