Jump to content
Mistergna

Retour "impossible" en Belgique

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

il y a quelques mois, j'annonçais sur le forum notre retour en Belgique après 2 ans 1/2 magnifiques au Québec. La raison (en bref)? Ma femme avait énormément de mal à gérer la distance avec sa famille; le fait que nos enfants grandissent loin des grands-parents et surtout ma belle-famille qui gère très mal le fait que nous vivions à 6000 km....

On nous a guidés, expliqués et conseillés, mais il fallait qu'on revienne. Impossible d'être pleinement heureux au Québec avec Mme qui est triste et mal dans sa peau.

 

Nous voilà donc de retour depuis le 08 juin. Je suis parti en pause carrière, donc je reprend mon boulot dans ma boite, retrouve mes collègues, on retrouve famille et amis.

Mon épouse trouve un super boulot dans le secteur public dans le mois qui suit, on emménage dans la maison de son grand-père (là où elle a grandit) complètement rénovée et super bien située dans notre région. Et pour couronner le tout, l'ecole dans enfants se trouve au bout du jardin :-)

 

Seulement voilà, je le savais bien avant de partir que le choc serait brutal! Toutes les raisons qui ont provoquer notre départ, sont toujours là...et on empirer (sans rentrer dans le détail car tout est subjectif évidemment). je mords sur ma chique, je fais un max même si je vis comme un zombie. Aucune envie d'être là et rien ne vient combler mon manque de la vie Nord-Américaine que j'adore.

Surprise!!!! Ma femme craque. On en parle, on en pleure, on passe par tout un tas d'émotions fortes pour en conclure que aujourd'hui, notre chez nous n'est plus ici en Belgique, mais bien là-bas, sur la rive-sud de Montréal....

Elle adorait sa vie là-bas, mais elle avait quelques coups de blues. Alors qu'ici, elle ne se sent pas bien en permanence et a quelques moments de bonheur.

Les enfants sont hyper contents d'être chouchoutés par les grands-parents, oncle/tante, parrain/marriane....mais ils nous demandent régulièrement "quand est-ce qu'on rentre...." Ici, l'approche vis-à-vis des enfants est bien différentes: à la garderie du matin/soir, pas de jeux, bricolages, activités. Juste rester assis à un banc en attendant papa ou maman. Les gens sont bcp + stressés à l'école : corps enseignants, éducateurs, directrice ect.... ils crient, se fâchent et punissent à tour de bras. les enfants ne sont pas du tout habitués à cela evidemment...et on nous regarde avec des yeux ronds en nous disant que c'est normal ici.
OK! ben à Châteauguay, ça ne se passait du tout comme cela...et c'est un exemple parmi tant de choses

 

Bref, comme on pouvait l'imaginer, ça ne se passe pas bien, et on envisage un retour.

 

CSQ est en poche, nos employeurs sont prêts à nous accueillir à nouveau. Y a plus qu'à.

 

Toute cette aventure nous a changé, nous avons grandis. Je ne vois pas du tout cela comme un échec, mais au contraire, une confirmation que notre vie, désormais, c'est au Québec qu'elle va se dérouler.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Mistergna a dit :

La raison (en bref)? Ma femme avait énormément de mal à gérer la distance avec sa famille; le fait que nos enfants grandissent loin des grands-parents et surtout ma belle-famille qui gère très mal le fait que nous vivions à 6000 km....

 

Par curiosite: comment allez-vous maintenant gerer l'eloignement, les gd parents qui vieillissent, les enfants qui vont grandir loin des grands parents, le mal du pays, le manque de la famille, etouetou ?

 

Tous les 2 ans 1/2, passer quelques mois de vacances en Belgique ?☺

Share this post


Link to post
Share on other sites
 

Par curiosite: comment allez-vous maintenant gerer l'eloignement, les gd parents qui vieillissent, les enfants qui vont grandir loin des grands parents, le mal du pays, le manque de la famille, etouetou ?

 

Tous les 2 ans 1/2, passer quelques mois de vacances en Belgique ?




On va tout simplement mettre les choses bien au clair avec nos proches. On va juste vivre notre vie à nous, pas faire les choses pour faire plaisir aux autres et accumuler des miles avec air canada et air transat

On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs...

Envoyé de mon GT-I9300 en utilisant l\\\\\\\'application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

wow! toute une aventure.. au moins vous avez l'avantage de pouvoir revenir avec un emploi :)  bon retour et j'espère une suite pour connaître l'histoire le retour :j-aime:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Super expérience, merci du partage :) 

Vous avez vécu ou au Québec, quelle ville ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Mistergna a dit :

Toute cette aventure nous a changé, nous avons grandis. Je ne vois pas du tout cela comme un échec, mais au contraire, une confirmation que notre vie, désormais, c'est au Québec qu'elle va se dérouler.

 

Arrivé en 2002, je suis reparti en 2005 "pour toujours". Et j'ai ressenti exactement, mais exactement la même chose. Je me rappelais les bons souvenirs, mais pas les mauvais. Et ces mauvais souvenirs, ce qui m'avait fait quitter BXL, revenaient en force rapidement. Un mois et demi et j'étais de retour à Québec, assuré alors que ma vie devait se dérouler à l'ombre du château Frontenac et non de l'atomium...

 

Gérer la distance ? Montréal / BXL c'est juste à côté. Québec c'est un peu plus tannant vu l'absence de vols directs...

 

Je me retrouve dans votre commentaire. Bonne continuation à vous !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Mistergna a dit :

Bonjour à tous,

 

il y a quelques mois, j'annonçais sur le forum notre retour en Belgique après 2 ans 1/2 magnifiques au Québec. La raison (en bref)? Ma femme avait énormément de mal à gérer la distance avec sa famille; le fait que nos enfants grandissent loin des grands-parents et surtout ma belle-famille qui gère très mal le fait que nous vivions à 6000 km....

On nous a guidés, expliqués et conseillés, mais il fallait qu'on revienne. Impossible d'être pleinement heureux au Québec avec Mme qui est triste et mal dans sa peau.

 

Nous voilà donc de retour depuis le 08 juin. Je suis parti en pause carrière, donc je reprend mon boulot dans ma boite, retrouve mes collègues, on retrouve famille et amis.

Mon épouse trouve un super boulot dans le secteur public dans le mois qui suit, on emménage dans la maison de son grand-père (là où elle a grandit) complètement rénovée et super bien située dans notre région. Et pour couronner le tout, l'ecole dans enfants se trouve au bout du jardin :-)

 

Seulement voilà, je le savais bien avant de partir que le choc serait brutal! Toutes les raisons qui ont provoquer notre départ, sont toujours là...et on empirer (sans rentrer dans le détail car tout est subjectif évidemment). je mords sur ma chique, je fais un max même si je vis comme un zombie. Aucune envie d'être là et rien ne vient combler mon manque de la vie Nord-Américaine que j'adore.

Surprise!!!! Ma femme craque. On en parle, on en pleure, on passe par tout un tas d'émotions fortes pour en conclure que aujourd'hui, notre chez nous n'est plus ici en Belgique, mais bien là-bas, sur la rive-sud de Montréal....

Elle adorait sa vie là-bas, mais elle avait quelques coups de blues. Alors qu'ici, elle ne se sent pas bien en permanence et a quelques moments de bonheur.

Les enfants sont hyper contents d'être chouchoutés par les grands-parents, oncle/tante, parrain/marriane....mais ils nous demandent régulièrement "quand est-ce qu'on rentre...." Ici, l'approche vis-à-vis des enfants est bien différentes: à la garderie du matin/soir, pas de jeux, bricolages, activités. Juste rester assis à un banc en attendant papa ou maman. Les gens sont bcp + stressés à l'école : corps enseignants, éducateurs, directrice ect.... ils crient, se fâchent et punissent à tour de bras. les enfants ne sont pas du tout habitués à cela evidemment...et on nous regarde avec des yeux ronds en nous disant que c'est normal ici.
OK! ben à Châteauguay, ça ne se passait du tout comme cela...et c'est un exemple parmi tant de choses

 

Bref, comme on pouvait l'imaginer, ça ne se passe pas bien, et on envisage un retour.

 

CSQ est en poche, nos employeurs sont prêts à nous accueillir à nouveau. Y a plus qu'à.

 

Toute cette aventure nous a changé, nous avons grandis. Je ne vois pas du tout cela comme un échec, mais au contraire, une confirmation que notre vie, désormais, c'est au Québec qu'elle va se dérouler.

 

Bonjour, 

 

Un gros merci pour votre retour. 

 

Je connais personnellement deux personnes qui ont fait le même parcours que vous. 

Mon propre conjoint qui est reparti en France car le couple venait de se séparer, maman repartait avec sa petite fille de 5 ans, et gros plan social à Montréal qui lui fermait son poste mais lui en proposait un autre mieux rémunéré en France ( la boite est française à l'origine). Il n'a pas cherché à nager à contrecourant, a accepté le poste et le retour financé en France. Nous nous sommes connus là bas, et je le sentais trop malheureux, pas à sa place, bref, tout ce que vous avez mentionné. Nous sommes donc partis pour un voyage de découverte pour moi, je suis évidemment tombée en amour avec ce pays et hop, mariage, parrainage, et nous revoici ici depuis 10 ans. J'ai aussi laissé des enfants et des parents en France. Je passe aussi par toutes les difficultés et les remords liés à l'éloignement des parents, enfants et petits-enfants. Il faut apprendre à vivre avec ça. Mais chaque fois que j'y vais, je comprends où est ma vie et que tout ce qu'aurait ma famille française si j'y retournais, ce serait une maman/fille/soeur au chômage, assistée sociale et en complète dépression. Ils le savent aussi et nous faisons donc tous avec.

 

Pour le deuxième exemple, ce sont des amis dont le monsieur ressentait la même chose que votre épouse. Sa femme a été très compréhensive. Elle a réalisé l'enjeu du couple. Ils ont tout vendu, sont repartis en France. Il était boucher, donc un métier très recherché autant ici que là-bas. ... Et  puis ..... Même réaction que votre dame. 

Sa femme a encore une fois été très compréhensive, ils ont encore tout revendu ( à perte) et sont revenus au Québec. Cela fait 25 ans qu'ils y sont heureux. 

Oui, ils y ont perdu financièrement dans la vente des maisons successives, mais le plus important est que, d'après tous les deux, leur couple s'en est sorti renforcé et plus uni que jamais. 

 

C'est tout ce que je vous souhaite. 

Bonne chance

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, lanou83 a dit :

Super expérience, merci du partage :) 

Vous avez vécu ou au Québec, quelle ville ??

 

On habitait Châteauguay, sud-ouest (fin de la rive-Sud° de Montréal :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Mark-Beaubien a dit :

 

Arrivé en 2002, je suis reparti en 2005 "pour toujours". Et j'ai ressenti exactement, mais exactement la même chose. Je me rappelais les bons souvenirs, mais pas les mauvais. Et ces mauvais souvenirs, ce qui m'avait fait quitter BXL, revenaient en force rapidement. Un mois et demi et j'étais de retour à Québec, assuré alors que ma vie devait se dérouler à l'ombre du château Frontenac et non de l'atomium...

 

Gérer la distance ? Montréal / BXL c'est juste à côté. Québec c'est un peu plus tannant vu l'absence de vols directs...

 

Je me retrouve dans votre commentaire. Bonne continuation à vous !

 

Tu m'avais, dans le post où j'expliquais qu'on rentrais en Belgique, relaté ton expérience. On vit donc le même "traumatisme" à savoir qu'on aime la Belgique pour y retrouver nos proches, un bon américain (avec de succulentes) frites, de la bonne bière, etc etc...mais on a hâte de rentrer au Québec pour VIVRE.

 

Si je devais résumer cela très simplement, je dirai qu'en Belgique les gens survivent là où au Québec ils vivent...

Edited by Mistergna

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très belle expérience,  merci pour le partage, le mal du pays est toujours présent, on apprend juste à vivre avec, mais je crois avoir lu qu'au Quebec il y a la possibilité de faire venir ses parents et grands parents, ça pourrait vous aider à inviter vos parents afin qu'ils découvrent votre nouvelle vie.

Edited by Koko B

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

 

Nous sommes aussi à Châteauguay depuis 4 ans et 4 ans avant ça à Montréal et on aime aussi beaucoup Châteauguay. 

Je comprends tellement ce que tu dis pour l'approche pour les enfants. Ils sont vraiment plus à l'écoute ici. 

Bon retour!

Maya

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est bien

 j’apprécie votre force de caractère..

 

moi je vis en Belgique   et je me renseigne car j'aimerai y aller   ( j'ai passé un mois de juillet 2016 au canada et du coup JE VEUX Y  ALLER   lol )

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 9/20/2016 at 05:16, Koko B a dit :

Très belle expérience,  merci pour le partage, le mal du pays est toujours présent, on apprend juste à vivre avec, mais je crois avoir lu qu'au Quebec il y a la possibilité de faire venir ses parents et grands parents, ça pourrait vous aider à inviter vos parents afin qu'ils découvrent votre nouvelle vie.

 

Il n'y a pas de démarches spécifiques à faire pour que les parents belges découvrent la nouvelle vie de leurs enfants au Québec. Il leur suffit de faire une demande d'AVE et de prendre leur billet d'avion pour visiter pendant 6  mois s'ils le souhaitent. 

Edited by Cherrybee

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/09/2016 at 05:16, Koko B a dit :

Très belle expérience,  merci pour le partage, le mal du pays est toujours présent, on apprend juste à vivre avec, mais je crois avoir lu qu'au Quebec il y a la possibilité de faire venir ses parents et grands parents, ça pourrait vous aider à inviter vos parents afin qu'ils découvrent votre nouvelle vie.

Tu fais sans doute reference au visa des parents & gd parents. Mes beaux-parents sont deja a la retraite. Avec leur supervisa de 2 ans, ils peuvent rester plus de 6 mois pas trop loin de nous autres. Pratique qd ils s'ennuient de leurs petits-enfants.

Edited by Jefke

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 19/09/2016 at 19:00, Cherrybee a dit :

 

Bonjour, 

 

Un gros merci pour votre retour. 

 

Je connais personnellement deux personnes qui ont fait le même parcours que vous. 

Mon propre conjoint qui est reparti en France car le couple venait de se séparer, maman repartait avec sa petite fille de 5 ans, et gros plan social à Montréal qui lui fermait son poste mais lui en proposait un autre mieux rémunéré en France ( la boite est française à l'origine). Il n'a pas cherché à nager à contrecourant, a accepté le poste et le retour financé en France. Nous nous sommes connus là bas, et je le sentais trop malheureux, pas à sa place, bref, tout ce que vous avez mentionné. Nous sommes donc partis pour un voyage de découverte pour moi, je suis évidemment tombée en amour avec ce pays et hop, mariage, parrainage, et nous revoici ici depuis 10 ans. J'ai aussi laissé des enfants et des parents en France. Je passe aussi par toutes les difficultés et les remords liés à l'éloignement des parents, enfants et petits-enfants. Il faut apprendre à vivre avec ça. Mais chaque fois que j'y vais, je comprends où est ma vie et que tout ce qu'aurait ma famille française si j'y retournais, ce serait une maman/fille/soeur au chômage, assistée sociale et en complète dépression. Ils le savent aussi et nous faisons donc tous avec.

 

Pour le deuxième exemple, ce sont des amis dont le monsieur ressentait la même chose que votre épouse. Sa femme a été très compréhensive. Elle a réalisé l'enjeu du couple. Ils ont tout vendu, sont repartis en France. Il était boucher, donc un métier très recherché autant ici que là-bas. ... Et  puis ..... Même réaction que votre dame. 

Sa femme a encore une fois été très compréhensive, ils ont encore tout revendu ( à perte) et sont revenus au Québec. Cela fait 25 ans qu'ils y sont heureux. 

Oui, ils y ont perdu financièrement dans la vente des maisons successives, mais le plus important est que, d'après tous les deux, leur couple s'en est sorti renforcé et plus uni que jamais. 

 

C'est tout ce que je vous souhaite. 

Bonne chance

plusieurs messages de cette file m'interpellent, qu'est ce qui fait que pour vous, lorsque l'on a vécu au Québec (en étant français, belge etc ...) et que l'on revient dans son pays d'origine, on ne peut plus s'y adapter?

j'ai l'impression que chaque pays a ses avantages et inconvénients, les inconvénients du Québec sont souvent signalés ici (hiver, système de santé, nourriture pour certains ..) mais qu'est ce qui est si "pesant" en europe pour avoir une envie immédiate de repartir? 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, aso a dit :

plusieurs messages de cette file m'interpellent, qu'est ce qui fait que pour vous, lorsque l'on a vécu au Québec (en étant français, belge etc ...) et que l'on revient dans son pays d'origine, on ne peut plus s'y adapter?

j'ai l'impression que chaque pays a ses avantages et inconvénients, les inconvénients du Québec sont souvent signalés ici (hiver, système de santé, nourriture pour certains ..) mais qu'est ce qui est si "pesant" en europe pour avoir une envie immédiate de repartir? 

 

 

J'aimerai bien connaitre la réponse moi aussi. Je pense que l'immigration est une erreur. On est déraciné, on n'a plus d'appartenance, on devient différent de chaque côté.

Share this post


Link to post
Share on other sites
plusieurs messages de cette file m'interpellent, qu'est ce qui fait que pour vous, lorsque l'on a vécu au Québec (en étant français, belge etc ...) et que l'on revient dans son pays d'origine, on ne peut plus s'y adapter?
j'ai l'impression que chaque pays a ses avantages et inconvénients, les inconvénients du Québec sont souvent signalés ici (hiver, système de santé, nourriture pour certains ..) mais qu'est ce qui est si "pesant" en europe pour avoir une envie immédiate de repartir? 
 

A mon retour de 3 ans au Canada en France au milieu des années 2000, je me suis complètement senti déconnecté du pays et j ai vécu les pires années de ma vie. Un sentiment d étouffement, d agression continuelle de la part des gens, sur la route, médias. L impression de ne pas pouvoir se déconnecter de l effervescence de choses pas importantes mais qui envahissent le quotidien. Obligatoin de devoir se battre ou disputer pour tout. L insécurité omniprésente, impression de toujours devoir tour surveiller pour ne pas me le faire voler. Niveau scolaire de l école publique avec de continuelles absences de profs à gérer. Au boulot aussi ça c est très moyennement passé : immobilisme et continuelles passes de politique au lieu de faire avancer les choses. J avais l impression que les gens vivaient dans une marmite sous laquelle on monte la température, que la pression y monte mais que les gens n y voyent rien amant que ça pète.
Ce sont juste mes impressions qui n ont conduit à vouloir de changer de vie juste apres quelques mois après mon retour en France. Mais étant donné que ça été plus facile de trouver un bon boulot de nouveau au Québec au lieu de la France, je suis revenu ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines