Jump to content
immigrer.com

Pénurie de camionneurs au Canada selon le Conference Board

Recommended Posts

IS_121022_5i0x7_camion-lourd_sn635.jpg

Le Canada se dirige vers une pénurie de chauffeurs de camion qui pourrait être très néfaste pour l'économie, selon une étude publiée jeudi par le Conference Board du Canada. En Alberta uniquement, on prédit qu'il en manquera 6200.

L'étude signale qu'une telle pénurie mettrait en péril l'ensemble du processus d'approvisionnement en biens de toutes sortes au point de ralentir l'économie canadienne.

David Bradley, président de l'Alliance canadienne du camionnage, confirme que plusieurs camionneurs qui sillonnent présentement les routes approchent de la retraite et que bien peu de candidats se manifestent pour constituer la relève.

Un propriétaire d'école de camionnage de Calgary, Emmet Callaghan, abonde. La moyenne d'âge des chauffeurs augmente, mais en plus, dit-il, l'industrie est en croissance, ce qui constitue un double coup.

M. Bradley signale qu'environ 90 % de biens transportés au Canada le sont par camion.

L'étude du Conference Board prévoit qu'en 2020, le Canada pourrait être en pénurie d'environ 30 000 chauffeurs de camion. Elle suggère que la reconnaissance du camionnage comme métier spécialisé pourrait convaincre un plus grand nombre d'immigrants de devenir chauffeurs de camion.

Peter Goofellow, un conducteur de poids lourd depuis 20 ans, est d'avis que les normes d'obtention d'un permis doivent être améliorées. Il explique qu'un permis de classe 1 est un permis professionnel, mais son détenteur n'est pas reconnu comme un ouvrier spécialisé, ce qui fait que les salaires sont bas et n'équivalent pas au temps passé loin de la famille.

Afin de contrer la pénurie qui s'annonce, le gouvernement albertain envisage d'accorder des prêts ou des subventions aux aspirants camionneurs. La formation coût en moyenne 7500 $.

source : http://www.radio-canada.ca/regions/alberta/2013/02/22/002-etude-conference-board-penurie-camionneurs.shtml

post-2-0-76103500-1361543302_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

IS_121022_5i0x7_camion-lourd_sn635.jpg

Le Canada se dirige vers une pénurie de chauffeurs de camion qui pourrait être très néfaste pour l'économie, selon une étude publiée jeudi par le Conference Board du Canada. En Alberta uniquement, on prédit qu'il en manquera 6200.

L'étude signale qu'une telle pénurie mettrait en péril l'ensemble du processus d'approvisionnement en biens de toutes sortes au point de ralentir l'économie canadienne.

David Bradley, président de l'Alliance canadienne du camionnage, confirme que plusieurs camionneurs qui sillonnent présentement les routes approchent de la retraite et que bien peu de candidats se manifestent pour constituer la relève.

Un propriétaire d'école de camionnage de Calgary, Emmet Callaghan, abonde. La moyenne d'âge des chauffeurs augmente, mais en plus, dit-il, l'industrie est en croissance, ce qui constitue un double coup.

M. Bradley signale qu'environ 90 % de biens transportés au Canada le sont par camion.

L'étude du Conference Board prévoit qu'en 2020, le Canada pourrait être en pénurie d'environ 30 000 chauffeurs de camion. Elle suggère que la reconnaissance du camionnage comme métier spécialisé pourrait convaincre un plus grand nombre d'immigrants de devenir chauffeurs de camion.

Peter Goofellow, un conducteur de poids lourd depuis 20 ans, est d'avis que les normes d'obtention d'un permis doivent être améliorées. Il explique qu'un permis de classe 1 est un permis professionnel, mais son détenteur n'est pas reconnu comme un ouvrier spécialisé, ce qui fait que les salaires sont bas et n'équivalent pas au temps passé loin de la famille.

Afin de contrer la pénurie qui s'annonce, le gouvernement albertain envisage d'accorder des prêts ou des subventions aux aspirants camionneurs. La formation coût en moyenne 7500 $.

source : http://www.radio-canada.ca/regions/alberta/2013/02/22/002-etude-conference-board-penurie-camionneurs.shtml

Il serait enfin temps que les gouvernements face de ce métier un métier spécialisé avec toutes les compétences que cela demande, les sacrifices accordés au détriments de la vie de famille, du nombre d'heures effectuées pour pouvoir vivre de ce métier, au Québec en moyenne c'est 60 heures semaines, avec un maximum autorisé par la loi de 70 heures.

Le problème étant de savoir sous le couvert de quelle lois la compagnie fonctionne, je m'explique...

Si la compagnie fonctionne selon les lois du Québec, vous passerez en temps double ou temps et demi tout dépendament des accords concluts et donc de 40 à 60 voire 70 vous serez en heures bonifiées, mais si la compagnie fonctionne selon les lois canadiennes vous serez en temps double ou temps et demi à partir de la 60 eme heure, alors vous perdez beaucoup d'argent dans ce cas là et bien évidemment compagnies sont bien souvent sous les lois canadiennes....

Il y a bien d'autres problèmes ou conditions dont on pourrait parler .....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By Laurent
      Pénurie de main-d’œuvre  POPULAIRE
      Au moins 5000 camionneurs recherchés partout au Québec
      Sébastien Dubois | TVA Nouvelles
      | Publié le 1er mars 2018 à 14:00 - Mis à jour le 1er mars 2018 à 14:02
       
      L'industrie du camionnage vit comme d’autres secteurs d’activité des difficultés à recruter de la main-d'œuvre.
      On estime avoir besoin d'au moins 5 000 à 6 000 camionneurs en ce moment à la grandeur du Québec.
      «La demande augmente et les entrants, les gens qui veulent travailler, diminuent. La majeure problématique elle est là puisque pour deux  travailleurs qui quittent la profession, c'est un travailleur qui entre», précise le directeur du Centre de formation en transport de Charlesbourg Eddy Vallières.
      La pénurie de main-d'œuvre est à ce point importante que des compagnies de transport font du démarchage directement dans les écoles pour recruter de la main d'œuvre avant même que les étudiants aient terminé leur formation.
       
      source et suite: http://www.tvanouvelles.ca/2018/03/01/au-moins-5000-camionneurs-recherches-partout-au-quebec
       
    • By piwi
      Métier de camionneur au Québec (chapitre 1)
      Bonjour à toutes et à tous,
      Un jour vous avez décidé d’immigrer au Canada et en tant que chauffeur SPL en France vous avez commencé à faire des recherches sur ce métier au Québec.
      Comme vous, je suis passé par là et j’ai passé des nuits blanches afin de chercher et de comprendre comment on devenait trucker au Canada.
      Tout d’abord je vais essayer de vous expliquer ce qu’est le permis d’apprenti qui est si compliqué à comprendre depuis la France.
      Le permis d’apprenti :
      Le permis d’apprenti correspond à peu près à l’obtention code de la route en France, c’est-à-dire que c’est la première étape pour pouvoir obtenir le permis classe 1 au Québec.
      Cet examen porte sur votre connaissance suffisante de la législation sur les véhicules lourds en matière de signalisation, des heures de conduites, des interdictions, des restrictions, et toutes choses ayant rapport avec la conduite d’un véhicule lourd.
      Il n’est pas obligatoire de prendre des cours dans une auto-école ou centre de formation pour passer cet examen, il suffit de lire plusieurs fois le « guide de la route » et « conduire un véhicule lourd » que vous pouvez vous procurer dans les librairies et le centres SAAQ .
      Le cout des examens pour passer le permis classe 1 dont le permis d’apprenti se trouve la dessous.
      https://saaq.gouv.qc.ca/saaq/tarifs-amendes/permis-conduire/couts-obtention-permis/
       
      Il faut compter un peu moins de 80$ pour avoir son permis d’apprenti, l’examen comprend 32 questions et la note de passage est de 75%, soit 24 bonnes réponses sur 32.
      Avant de passer l’examen, il vous faudra passer un examen médical demandé par la SAAQ et répondre aux exigences demandées.
      Les exigences pour le permis d’apprenti se trouve la dessous :
      https://saaq.gouv.qc.ca/permis-de-conduire/obtenir-permis/auto-classe-5/
       
      Une fois le permis d’apprenti en poche qui est valable 18 mois, vous pouvez aller prendre des cours de conduite dans une auto-école.
      Ce permis vous autorise aussi à pouvoir conduire un véhicule lourd dans une compagnie, à condition d’être accompagné d’un conducteur titulaire d’un permis classe 1, ou tout du moins qu’il soit titulaire du permis correspondant au véhicule conduis.
      Semi-remorque = classe1
      Camoin porteur = classe3
      Bus et autobus = classe2
      Disons que c’est ce que la loi autorise, mais dans la réalité aucune compagnie ne se prête au jeu car cela lui couterait bien trop cher, payer 2 salaires dont un non-productif, plus cher aussi en assurance, etc…
      Chaque compagnie de transport digne de ce nom, possède leur propre formateur pour former le futur conducteur au travail spécifique de la société, mais dans tous les cas le futur salarié détient déjà son permis de conduire approprié au véhicule que la compagnie possède.
      Je termine ce chapitre en vous précisant que tout conducteur expérimenté venant de l’extérieur du Canada, comme les pays Européens, pourront facilement obtenir leur permis d’apprenti car le système de conduite au Canada est très semblable à celui de l’Europe.
      Il y a quelques différences sur les « heures de conduite, les conditions d’arrimage, le système pneumatique et surtout la vérification avant départ ».
      La longueur diffère un peu selon les véhicules tractés, mais la largeur est semblable aux véhicules européens.
      Les dimensions, les poids, et règlements se trouve la dessous :
      https://www.transports.gouv.qc.ca/fr/entreprises-partenaires/ent-camionnage/charges-dimensions/Pages/normes-charges-dimensions.aspx
      Je vous souhaite bonne lecture et vous dit à bientôt pour le chapitre 2, ou nous parlerons des permis de conduire.
    • By yellowstang
      Y'a t-il des chauffeurs routiers sur ce forum? Est-ce avantageux financierement par rapport à la France?
      Y'a t-il des avantages particuliers par rapport à d'autres secteurs?
      Je sais qu'il cherche beaucoup de chauffeur là-bas, mais comme beaucoup de travail, arrivé là-bas il faut repasser ses permis, ils demandent d'être blingue et une experience de 5 ans minimum....est-ce vrai?
      Merci de m'éclaircire à ce sujet

    • By Laurent
      Nous recherchons des expériences d'Européens qui sont venus exercer le métier de routier au Québec ou dans le reste du Canada, alors n'hésitez pas à partager vos expériences dans ce forum !!
    • By immigrer.com
      Mise à jour : 12 février 2016 | 11:30  Ajuster la taille du texte Gagner sa vie en jouant aux camions
      Par Ugo GiguèreTC Media D’ici 10 ans, près de 20 % de la main-d’œuvre de l’industrie du camionnage va partir à la retraite. Plus de 14 000 postes de conducteurs de camions seront notamment à combler. Inquiète du manque de relève, l’industrie lance une campagne de séduction pour attirer les jeunes.
      La campagne «Pas de camions pas de saucisses», met en garde la prochaine génération de travailleurs sur les risques d’une pénurie de main-d’œuvre dans le transport. Selon l’industrie, environ 55% des produits sont transportés par camion au Québec.
       
      L’industrie du camionnage au Québec, c’est:
      3,7 G$ de chiffre d’affaires
      10 000 entreprises
      115 000 emplois
      1 200 à 1 500 postes de camionneurs à combler par année
      90% d’emplois à temps plein
      80% d’emplois permanents
       
      Diversité d’emplois
      En plus des 14 000 postes de camionneurs, l’industrie interpelle les jeunes intéressés à une panoplie de métiers relatifs au camionnage.
      Mécaniciens Superviseurs Répartiteurs Courtiers Personnel administratif Directeurs source: http://journalmetro.com/plus/carrieres/915495/gagner-sa-vie-en-jouant-aux-camions/
       
      Site d'emplois pour Camionneurs : http://camionneur.ca/
    • By aurelie47300
      Bonjour à tous ,

      Voilà, depuis quelques temps , nous nous renseignions en vue d'une immigration, et là hop ça y'est !!! Nous avons pris le taureau par les cornes !!!! En route vers une immigration au Quebec!!!!!! Nous sommes tous les 2 en France.dans le sud ouest ( villeneuve sur lot 47)

      Nous nous présentons , mon conjoint olivier 38 ans avec 14 ans d'expérience (dont 13 dans la même entreprise) , grand passionné par les trucks et je pèse mes mots !!!

      Moi même , aurélie , 29 ans auxiliaire de vie sociale en recherche d'emploi !!!

      Nous aurions voulu quelques récits , de chauffeurs poids lourd français qui ont immigré vers la belle province qu'est le Quebec !!! Nous aimerions connaître leurs parcours !!

      Merci par avance et déjà hâte de vous lire

      et bon courage pour la constitution des csq et les attentes !!!!







    • By I-bureau
      Le saviez-vous?

      Une des professions les plus chaudes dans certaines régions du Canada est celle de camionneur. Au Nouveau Brunswick par exemple, au cours de l'année 2012, on a engagé près de 300 conducteurs routiers venant de l'étranger (permis de travail avec un AMT). Une condition importante (outre le permis et l'expérience), l'anglais (en effet, beaucoup de transport vers les US). Ah oui, faut aussi etre sympa.

      Si vous mêmes entrez dans ces conditions ou si vous connaissez quelqu'un qui aimerait travailler/immigrer au Canada comme routier, contactez moi!

      Généralement, il faut passer par un AMT (avis de Marché de Travail) pour avoir un permis de travail (necessaire). L'année passée, les francophones recrutés lors de destination canada en étaient dispensés. Mais la dispense a sauté! Il est toutefois possible que cela soit amendé lors du prochain destination Canada.

      A suivre
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines