Aller au contenu
Laurent

Le gouvernement abolit 31 classes de francisation des immigrants

Messages recommandés

COMPRESSIONS BUDGÉTAIRES Québec abolit 31 classes de francisation

vendredi 9 avril 2010

Les compressions décrétées par Québec n'épargnent pas la francisation des immigrants. Le ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC) abolit 31 classes de français pour les nouveaux arrivants, ce qui représente une économie de 5 millions.Ce sont 21 classes de français écrit et 10 classes de perfectionnement en français oral qui seront retranchées des 300 classes de français à temps complet destinées aux immigrants, a-t-on confirmé, hier, au ministère. Cette coupe touche environ 600 des 12 000 immigrants inscrits à des cours de français à temps complet.

Au Syndicat des professeurs de l'État du Québec (SPEQ), qui représente les 400 professeurs de français du MICC, on craint que cette compression vienne allonger les listes d'attente. Son président, Luc Perron, a signalé hier que le Québec devrait accueillir 55 000 immigrants en 2010, soit 3000 de plus que l'an dernier, ce qui contribuera à accroître la demande pour des cours de français. « Si on ne se donne pas les moyens pour franciser les immigrants, on va effectivement laisser la métropole s'angliciser de plus en plus », a déploré Luc Perron.

Afin de répondre à la demande accrue l'an dernier, la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, avait affecté des crédits supplémentaires pour la francisation des immigrants, portant de 62 à 72 millions en cours d'année les sommes qui y sont consacrées annuellement. Le nombre de classes est passé de 220 à 300 à la fin de 2009-2010.

Abolies à compter de mai, les classes de perfectionnement en français écrit étaient destinées à des immigrants scolarisés dont la profession exige d'eux la capacité de produire des textes. Le ministère invite ces immigrants à suivre un cours en ligne ou à s'inscrire à un cours à temps partiel cet automne. En poursuivant des études à temps complet, les immigrants reçoivent une allocation de quelque 130 $ par semaine, ce qui n'est pas le cas pour les cours à temps partiel.

Selon Luc Perron, les cours à temps complet donnent de bien meilleurs résultats. Pour protester contre cette coupe qui prive de travail une trentaine de ses membres, le syndicat organise lundi une manifestation devant les bureaux de la ministre à Montréal.

source : http://www.ledevoir....de-francisation

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sad.gifsad.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ben la si meme le gouvernement s'y met, on y arrivera pas! <_<

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ouais belle protection du français.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui c'est une honte.sad.gif

Mais, pour faire l'avocat du diable, y-a-t-il quelque part une études portant sur les résultats à moyen terme de ces cours de français ?

Ceci renforce, mon idée de faire une sélection en aval, en se servant de la motivation pour immigrer. Le français doit être un critère OBLIGATOIRE dans les épreuves de sélection pour le CSQ !

Tu veux venir, fait ce qu'il faut pour parler français !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et on érige une grande barriere tout autour du Quebec.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

COMPRESSIONS BUDGÉTAIRES Québec abolit 31 classes de francisation

vendredi 9 avril 2010

Les compressions décrétées par Québec n'épargnent pas la francisation des immigrants. Le ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC) abolit 31 classes de français pour les nouveaux arrivants, ce qui représente une économie de 5 millions.Ce sont 21 classes de français écrit et 10 classes de perfectionnement en français oral qui seront retranchées des 300 classes de français à temps complet destinées aux immigrants, a-t-on confirmé, hier, au ministère. Cette coupe touche environ 600 des 12 000 immigrants inscrits à des cours de français à temps complet.

Au Syndicat des professeurs de l'État du Québec (SPEQ), qui représente les 400 professeurs de français du MICC, on craint que cette compression vienne allonger les listes d'attente. Son président, Luc Perron, a signalé hier que le Québec devrait accueillir 55 000 immigrants en 2010, soit 3000 de plus que l'an dernier, ce qui contribuera à accroître la demande pour des cours de français. « Si on ne se donne pas les moyens pour franciser les immigrants, on va effectivement laisser la métropole s'angliciser de plus en plus », a déploré Luc Perron.

Afin de répondre à la demande accrue l'an dernier, la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, avait affecté des crédits supplémentaires pour la francisation des immigrants, portant de 62 à 72 millions en cours d'année les sommes qui y sont consacrées annuellement. Le nombre de classes est passé de 220 à 300 à la fin de 2009-2010.

Abolies à compter de mai, les classes de perfectionnement en français écrit étaient destinées à des immigrants scolarisés dont la profession exige d'eux la capacité de produire des textes. Le ministère invite ces immigrants à suivre un cours en ligne ou à s'inscrire à un cours à temps partiel cet automne. En poursuivant des études à temps complet, les immigrants reçoivent une allocation de quelque 130 $ par semaine, ce qui n'est pas le cas pour les cours à temps partiel.

Selon Luc Perron, les cours à temps complet donnent de bien meilleurs résultats. Pour protester contre cette coupe qui prive de travail une trentaine de ses membres, le syndicat organise lundi une manifestation devant les bureaux de la ministre à Montréal.

Une autre raison pour voter contre les Libéraux aux prochaines élections au Québec...

Ça et plusieurs autres raisons...

Le Québec est dû pour un changement de parti au pouvoir lors des prochaines élections...

Les Libéraux en prenant de plus en plus de décisions impopulaires vont propulser eux-mêmes

le PQ au pouvoir...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et heureusement qu'il y a le CSQ ...!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et on érige une grande barriere tout autour du Quebec.

Trouves une autre solution, si tu veux préserver la vie en français ?

L'anglais est prépondérant dans toute l'amérique du nord avec l'espagnol. Je ne suis pas certain de l'efficacité des cours de francisation, il suffit de te promener dans le quartier chinois à Mourial pour t'en convaincre...

Bien sûr, le gouvernement du Québec n'ose pas utiliser une manière plus contraignante, se basant sur le fait que les immigrants vivront dans un milieu francophone et ne pourront pas faire autrement que de parler français (ce que le communautarisme empèche). D'autre part, le dit gouvernement a peur de perdre ses immigrants au profit des provinces anglophones...

Bref, PQ, Liberaux, ou autres parties n'oseront jamais attaqué le problème de front.

Alors, c'est pour celà, que les immigrant qui veulent venir vivre au Québec doivent être convaincus que la vie au Québec se passe en français...et ce avant de venir ici !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les classes supprimées ne sont pas des classes destinées à apprendre le français aux immigrants. Ils précisent que ce sont des classes pour apprendre à écrire en français pour les immigrants qui en ont besoin dans leur profession. Jusqu'où le gouvernement doit payer pour que les immigrants apprennent le français ? Qu'il y ait des cours pour donner les bases afin de vivre en français, je suis pour. Mais ensuite c'est à l'immigrant de prendre le relais de sa formation.

J'adore la petit promotion pour le PQ de MrNiceGuy, ça fait très immigrer.com :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et on érige une grande barriere tout autour du Quebec.

Trouves une autre solution, si tu veux préserver la vie en français ?

L'anglais est prépondérant dans toute l'amérique du nord avec l'espagnol. Je ne suis pas certain de l'efficacité des cours de francisation, il suffit de te promener dans le quartier chinois à Mourial pour t'en convaincre...

Bien sûr, le gouvernement du Québec n'ose pas utiliser une manière plus contraignante, se basant sur le fait que les immigrants vivront dans un milieu francophone et ne pourront pas faire autrement que de parler français (ce que le communautarisme empèche). D'autre part, le dit gouvernement a peur de perdre ses immigrants au profit des provinces anglophones...

Bref, PQ, Liberaux, ou autres parties n'oseront jamais attaqué le problème de front.

Alors, c'est pour celà, que les immigrant qui veulent venir vivre au Québec doivent être convaincus que la vie au Québec se passe en français...et ce avant de venir ici !

Sur ce coup, je ne partage pas ton opinion.

Les cours de francisation ont donné d'excellents résultats auprès de .....certaines communautés. Il faut se rappeler qu'environ seulement 25 % des arrivants connaissent uniquement le français et près de 40% ne connaissent ni l'anglais ni le français à leur arrivée. Il y a certaines communautés dont la proximité linguistique avec leur langue maternelle favorise un meilleur apprentissage de l'anglais alors que pour d'autres c'est l'inverse. D'autre part, il y des immigrants qui se fichent éperdument d'apprendre le français.

À mon humble avis, si le Québec contrôlait à 100% son immigration, il pourrait accepter que des immigrants déjà et majoritairement francophones pour ensuite les aider au niveau de l'apprentissage de l'anglais si besoin est.

La peur des perdre des immigrants au profit d'une autre province pourrait se réveler sans fondement dans un contexte où l'acceptation par le Québec ne serait pas valable pour le Canada....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les classes supprimées ne sont pas des classes destinées à apprendre le français aux immigrants. Ils précisent que ce sont des classes pour apprendre à écrire en français pour les immigrants qui en ont besoin dans leur profession. Jusqu'où le gouvernement doit payer pour que les immigrants apprennent le français ? Qu'il y ait des cours pour donner les bases afin de vivre en français, je suis pour. Mais ensuite c'est à l'immigrant de prendre le relais de sa formation.

J'adore la petit promotion pour le PQ de MrNiceGuy, ça fait très immigrer.com laugh.gif

La qualité du français écrit est un critère essentiel à l'embauche, surtout pour les emplois du type BACC+5 comme on voit souvent ici...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et pendant ce temps la, en ALberta, on permet au canadiens francophones d'accéder aux classes d'anglisisation pour immigrants pour leur permettre de fonctionner comme il faut dans leure "nouvelle" province de résidence...

comme quoi les priorités de langue ne sont pas les mêmes partout...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et pourtant les conservateurs albertains sont tout sauf des liberaux ...!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et on érige une grande barriere tout autour du Quebec.

Trouves une autre solution, si tu veux préserver la vie en français ?

L'anglais est prépondérant dans toute l'amérique du nord avec l'espagnol. Je ne suis pas certain de l'efficacité des cours de francisation, il suffit de te promener dans le quartier chinois à Mourial pour t'en convaincre...

Bien sûr, le gouvernement du Québec n'ose pas utiliser une manière plus contraignante, se basant sur le fait que les immigrants vivront dans un milieu francophone et ne pourront pas faire autrement que de parler français (ce que le communautarisme empèche). D'autre part, le dit gouvernement a peur de perdre ses immigrants au profit des provinces anglophones...

Bref, PQ, Liberaux, ou autres parties n'oseront jamais attaqué le problème de front.

Alors, c'est pour celà, que les immigrant qui veulent venir vivre au Québec doivent être convaincus que la vie au Québec se passe en français...et ce avant de venir ici !

La solution, je ne la connais pas.

Sur le point de faire venir que des immigrants francophone au Quebec. je ne suis pas d'accord avec toi, et je n'y crois pas.

Sur quel critère va t on accepter un immigrant accepeter par le Canada de ne pas venir vivre au Quebec si cela lui chante.

La réalité de cette province c'est que l'immigrant fera l'effort d'apprendre le Français si il veut s'y installer a long terme.

Heureusement que les immigrants qui vont dans des cours de francisation ne nous lisent pas... ils partiraient en courrant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La solution, je ne la connais pas.

Sur le point de faire venir que des immigrants francophone au Quebec. je ne suis pas d'accord avec toi, et je n'y crois pas.

Sur quel critère va t on accepter un immigrant accepeter par le Canada de ne pas venir vivre au Quebec si cela lui chante.

La réalité de cette province c'est que l'immigrant fera l'effort d'apprendre le Français si il veut s'y installer a long terme.

Heureusement que les immigrants qui vont dans des cours de francisation ne nous lisent pas... ils partiraient en courrant.

S'il ne veut pas vivre au Québec, il demande une des autres provinces...

Kobico, est ce que le programme de francisation est un succés à moyen et long terme ?, j'ai cherché des références à ce sujet...rien, parce que c'est le plus important à mon sens, ça prouve que l'utilisation du français se fait au quotidien.

D'autre part Tartan, si les articles existent en ce moment, c'est précisément que les gens s'installent au Québec, mais ne font plus l'effort de parler en français...80% des immigrants vivent à Mourial...24 % sont anglophones et ça augmentent...c'est donc un échec de la francisation, une fois dans la province.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La solution, je ne la connais pas.

Sur le point de faire venir que des immigrants francophone au Quebec. je ne suis pas d'accord avec toi, et je n'y crois pas.

Sur quel critère va t on accepter un immigrant accepeter par le Canada de ne pas venir vivre au Quebec si cela lui chante.

La réalité de cette province c'est que l'immigrant fera l'effort d'apprendre le Français si il veut s'y installer a long terme.

Heureusement que les immigrants qui vont dans des cours de francisation ne nous lisent pas... ils partiraient en courrant.

S'il ne veut pas vivre au Québec, il demande une des autres provinces...

Kobico, est ce que le programme de francisation est un succés à moyen et long terme ?, j'ai cherché des références à ce sujet...rien, parce que c'est le plus important à mon sens, ça prouve que l'utilisation du français se fait au quotidien.

D'autre part Tartan, si les articles existent en ce moment, c'est précisément que les gens s'installent au Québec, mais ne font plus l'effort de parler en français...80% des immigrants vivent à Mourial...24 % sont anglophones et ça augmentent...c'est donc un échec de la francisation, une fois dans la province.

La RP est délivré par le Canada, l'immigrant va ou le travail le porte.

Tes chiffres doivent etre juste, Si des entreprises d'içi ont besoin d'expert Americains (US) doivent ils parler Francais avant de venir? l'equipe du canadien leur entrainement se font en francais ou en anglais?

si je regarde ma situaion personnel (familial) il est mieux de parler francais meme a Montréal, ca simplifie pas mal de chose et fait tomber bien des barrieres, de ce que je vois oui la francisation marche, mais ca fais mal, car ca passe par l'impot.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le RP oui, mais pas besoin de CSQ pour les autres provinces que je sache.

Si au lieu de dire, bah !, on va parler Anglais, ce sera plus simple....si les Américains ou autres joueurs de Canadiens, savaient que le Québécois est imposé au Québec...Les gens concernés qui veulent venir travailler au Québec feront ce qu'il faut pour parler le français.

Une fois de plus, on se rentre la tête dans le c... et on laisse faire une situation qui se dégrade, sous prétexte que nous serons pénalisés si on ne parle pas Anglais. En fait on ne fait que pérenniser une situation que personne n'aime !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

La solution, je ne la connais pas.

Sur le point de faire venir que des immigrants francophone au Quebec. je ne suis pas d'accord avec toi, et je n'y crois pas.

Sur quel critère va t on accepter un immigrant accepeter par le Canada de ne pas venir vivre au Quebec si cela lui chante.

La réalité de cette province c'est que l'immigrant fera l'effort d'apprendre le Français si il veut s'y installer a long terme.

Heureusement que les immigrants qui vont dans des cours de francisation ne nous lisent pas... ils partiraient en courrant.

S'il ne veut pas vivre au Québec, il demande une des autres provinces...

Kobico, est ce que le programme de francisation est un succés à moyen et long terme ?, j'ai cherché des références à ce sujet...rien, parce que c'est le plus important à mon sens, ça prouve que l'utilisation du français se fait au quotidien.

D'autre part Tartan, si les articles existent en ce moment, c'est précisément que les gens s'installent au Québec, mais ne font plus l'effort de parler en français...80% des immigrants vivent à Mourial...24 % sont anglophones et ça augmentent...c'est donc un échec de la francisation, une fois dans la province.

Je crois que cette supression contribuerait à améliorer cet état de choses. Ils veulent conforter cet échec qui n'a pas encore atteint la cote d'alarme.laugh.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles