Jump to content
Sign in to follow this  
Laurent

Dans le creux de la vague

Recommended Posts

À lire en page d'accueil ou ici :

http://www.immigrer.com/chroniques/Dans-le...e-la-vague.html

Bonne lecture.

vos réactions ici

Share this post


Link to post
Share on other sites
À lire en page d'accueil ou ici :

http://www.immigrer.com/chroniques/Dans-le...e-la-vague.html

Bonne lecture.

vos réactions ici

Bon j'ai lu. En ce qui concerne la 1ere partie sur l'environnement et donc la population hmm, bien que je partage certaines choses, il ne faut pas trop noircir a la francaise non plus.

Etre au Canada offre plusieurs gros potentiels:

1/ de faire sa vie comme on l'entend: au contraire de la france, il n'y a pas de pression sociale et culturelle, tu peut vivre en euro-nord americain francais/anglo, ou totalement en canadien.

c'est sur que ce n'est peut etre pas une bonne integration, mais integration a quoi en fait ? pour ma part je vie en euro-canadien, je melange mes 31 ans de vie europeenne avec un bout de facon de vivre nord americain, car je ne suis pas venu ici pour vivre comme en russie ou en france...

Ce qui est certain c'est que je ne serait jamais quebecois meme a 10%, cette culture reste propre a la population locale qui nous le fait bien sentir, mais je me sent plus d'appartenance au bloc canadien qu'a la particularité provinciale quebecoise, comme une bonne partie des emigrés.

Mais meme si certaines choses ne me plaisent pas, je ne pense pas qu'il y a lieu d'en faire une maladie, et de toute facon des gens on en rencontre, ils restent ou pas apres c'est toujours un peu la lotterie...

Il ne faut pas oublier de vivre voila tout et de remplir ses objectifs, rien n'est jamais parfait a 100% mais ici tout reste possible malgré tout :)

2/ si un endroit ne te plait pas tu peut bouger, il y a quasiment autant de facon de vivre que de provinces: a la mode quebecoise, yukonaise ontarienne ou albertaine principalement. Le choix est tout de meme tres large, c'est sur il faut de la monnaie, dans mon cas je cumule 2 jobs en attendant.

Rien a redire sur la distance avec la famille, cela reste toujours un probleme, mais on l'a prit quand on a immigré, cela fait partie du package et il faut gerer avec.

Pour la solitude aussi, cela est suivant chaque personne. Etre seul ne me derange pas, et vu les quelques experiences au Quebec je me dit meme tant mieux. C'est de toute facon des questions qu'elle se poserait n'importe ou ailleurs et n'est pas relatif au canada.

Bon niveau jobs on le sait tous ici que Vancouver est cher et les jobs correctement payés rares, quebec regorge aussi de job a 9-10$ de l'heure, juste de quoi vivre sans preparer l'avenir.

Sans critiquer, je pense que son emigration se melange un peu trop a ses problemes concernant sa perspective d'avenir, comme je l'ai dit plus haut elle aurai eu les memes incertitudes et questionnements en france.

Mais c'est certain que l'emigration est, non pas un probleme, mais une composante de plus a gerer dans nos vies.

C'est cela qui est d'ailleurs excitant et qui fait que c'est une experience unique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
À lire en page d'accueil ou ici :

http://www.immigrer.com/chroniques/Dans-le...e-la-vague.html

Bonne lecture.

vos réactions ici

Blueberry nous fait un cadeau, de nous parler ainsi de ses pensées.

Outre le passage plus personnel concernant la difficulté de se trouver une âme soeur parmi les canadiens, je remarque ceci, en quoi je me permets d'apercevoir quelques similitudes avec le désenchantement que je distille à l'occasion sur ce site:

une myriade de ces aspects magace de plus en plus ces derniers temps comme le manque de culture générale, les programmes télé insipides, une certaine désinformation, le côté « politiquement correct » à tout prix, les relations parfois superficielles, voire carrément absentes etc.

Je pense très utile de renseigner les nouveaux arrivants et y compris ceux qui pensent au Canada, de cette réalité.

Plus d'un ne la soupçonne pas et ignore donc, a fortiori, à quel point elle est intense. Y compris et surtout la radicale impossibilité d'exprimer une pensée différente (à moins que ce soit parmi d'autres immigrants).

C'est là-dedans qu'il faut vivre et on doit s'y faire, vivre dans le deuil, à la fois de ce qu'on a perdu, pour pouvoir profiter des quelques choses qui sont meilleures ici, et dans le deuil aussi de quelques unes des illusions qu'on s'était faites.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La lecture de ton petit post est sympa et laisse entr'apercevoir de beaux moments pour un candidat à l'immigration comme moi qui en est pour le moment qu'à la phase "je vais passer la visite check-up complet" d'ici quelques jours. Ce que tu vis, tous ceux qui ont bougé l'ont vécu à des niveaux différents. J'ai connu cela en d'autre lieu, sous d'autres latitudes. Tu arrives, tu te sens bien, tu te sens chez toi .... et il y a le fameux "mais". Oui la famille peut manquer, oui les repères laissés peuvent manquer.

J'ai appris à profiter pleinement des personnes rencontrées, et à les voir partir quelque soient les liens qui existaient. Tu ne les perds pas, tu les perds de vue simplement. Tu n'as pas quitté une vie pour une autre, une patrie pour une autre. Tu as celle que tu as quitté et celle que tu découvres. En comparant avec ce que j'ai vécu, un moment il y aura un déclic qui fera que ton statut "immigrant" va disparaître. Tu feras partie du paysage (à défaut d'être cadre dans une grosse boîte).

N'y aurait-il pas du coté des canadiens une, disons, barrière également à franchir pour accepter les tous nouveaux immigrants? Il y a beacoup d'échec à l'immigration, donc avoir une position un peu d'attente, de protection afin de voir si tu restes bien là, ici, avec eux. Tu n'as pas besoin d'immigrer pour ressentir cela, je vis cela dans le sud de la France où je suis actuellement. Je ne suis pas de la provence, donc il y a forcément des petits trucs que je ne peux comprendre, dixit les gens autour. Et cela quelque soit les efforts que tu pourrais entreprendre.

voilà c'est tout. Je vais attendre ton prochain billet et voir si ton moral est remonté au beau fixe.

Et en passant, la trentaine n'est qu'une barrière dans la tête, rien d'autre. Te focalise pas dessus :-D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et en passant, la trentaine n'est qu'une barrière dans la tête, rien d'autre. Te focalise pas dessus :-D

Il y a des enjeux par rapport auxquels la trentaine est bel et bien une barrière.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très belle chronique Blueberry !! J'ai exactement ressenti ce que tu ressens, et je pense que tout immigrant, un jour ou l'autre, ressent le même manque, les mêmes questionnements. Je ne pense pas que tes hésitations sur ton futur professionnel en soit la raison puisque moi, je n'ai jamais eu de problèmes vis à vis de mon futur au niveau emploi et pourtant, j'ai ressenti la même chose. Et ma famille aussi, donc....

Mais dis-toi que tu vas remonter la vague et que bientôt tu en seras au sommet. Oui, il faut faire le deuil de notre culture, de notre télé, de nos voisins, de nos amis, de notre système relationnel, mais cela n'empêche pas de bien vivre. Et faire le deuil ne veut pas dire les enterrer non plus. Il faut juste chercher dans ce que nous offre ce pays ce que l'on peut trouver qui nous correspondra le mieux. Exemple, pour la télé, chose banale, mais qui fait quand même son poids dans le cumul de tous ces petits trucs qui nous énervent, perso, j'ai opté pour les 4 chaines qui n'offrent que des films sans coupures publicitaires (j'étais plus capable de les supporter). Ce n'est pas grand chose, mais c'est une chose de moins qui m'énerve ^_^ Pour la désinformation, tu peux toujours regarder les infos de Suisse ou de France via TV5 où tu auras vraiment ce qui se passe dans le reste du monde. Et puis, tu as aussi Internet qui pallie aux autres manques.

Pour ta famille, c'est certain qu'on ne peut rien y faire, elle sera toujours loin. Là encore, vive Internet et la webcam si c'est possible.

Pour ton futur homme de ta vie, peu importe où tu vivras, tu finiras par le rencontrer :innocent: 30 ans, c'est rien, c'est juste le bel âge !!!

Bon moral à toi et oui, parles-en à tes amis, ça peut toujours t'aider à surmonter cette petite période de frustration ! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a des enjeux par rapport auxquels la trentaine est bel et bien une barrière.

@osquare:

Je ne pourrais te dire, je n'ai pas vécu ces barrières.

Serait-ce la barrière pour une femme concernant la maternité ? Personnellement, je ne pense pas que cela soit une barrière ni même un âge pivot dans la vie d'une femme. Mais là on risque de s'écarter du post de Blueberry, de ce qu'elle ressent en ce moment, de ses doutes.

@Blueberry:

J'ai relu ton post Blueberry. Tu y parles de manque de culture générale, du coté politiquement correct... et j'ai l'impression que tu es en train de me décrire .. un américain ou du moins l'image que l'on a ou veut nous donner des américains: omnibulés par l'argent, ne connaissant du monde, ne cherchant pas à froisser le monde autour d'eux. La Colombie Britanique fait pratiquement 2 fois la superficie de la France non? On a eu notre histoire propre en France, très tournée vers le monde extérieure. La politique est omniprésente, mais elle est finalement assez centrée sur l'Europe. On va connaître le nom de politiques propres à chaque pays bien qu'avec l'Europe à 27 cela va devenir un peu raide. On a une histoire culturelle riche. Mais le Canada? Qui connaît le nom de l'île qui fut l'équivalent d'Ellis Island aux States ? Qui connaît le nom de la Gouverneure? Quel est le système politique, juridique au Canada, au Québec ? Personne en France n'a ces réponses.

Le politiquement correct, le manque de culture générale, tu les apprécie par rapport à ton vécu, à tes origines et à notre éducation. Peut être faut-il aller voir dans le relationnel de tous les ours le pourquoi d'une telle position.

Il y aurait tellement à écrire que finalement, je vais devoir arrêter sinon je vais saturer les serveurs du site :blush:

Il va falloir que je trouve ta rubrique "choc culturel", cela me plaira de lire ce que tu as pu écrire. Tu as piqué ma curiosité en écrivant ce post, et il va falloir que je fasse une recherche sur "les écrits de Blueberry".

Bonne journée

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour ton futur homme de ta vie, peu importe où tu vivras, tu finiras par le rencontrer :innocent: 30 ans, c'est rien, c'est juste le bel âge !!!

Que c'est donc vrai. Tu as encore le temps. Bébé compris. Mon premier coup de foudre je l'ai eu à 30 ans. Avant je m'amusais. J'ai pas épousé le coup de foudre. Mais bien rencontré 3 autres hommes qui voulaient bien faire des bébés avec moi. Finalement ce qui a été fait avec le troisième. J'ai 40 ans et j'attends mon deuxième bébé. Donc tu as encore un bon 10 ans devant toi.

Les femmes autonomes font toujours un peu peur. Mais c'est la vie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me sents aussi dans le creux de la vague. Je suis arrivé à montréal il y a 3 mois et quelques jours.

Je viens de trouver un emploi et ce lundi j'en serai à ma 3e semaines de job. Ce n'est pas l'emploi de mes rêves mais c'est un job en relation avec ce que j'avais fait dans mon pays d'origine donc je me retrouve quelque peu.

Je n'étais jamais venu au Canada avant, j'ai toujours eu pour modèle l'Europe et là j'arrive et boum le choc et ce dans tous les domaines. J'ai bcp déprimé aprés la 2e semaine de mon arrivée. Je suis arrivée déterminée à trouver le job de mes rêves. Je me suis cassée les dents et j'ai été déçu de ce que j'ai trouvé !! Ce qui n'a pas arrangé mon moral.

Je vois les choses comme toi concernant le volet information, la télévision mais il y a Internet et la possibilité d'y voir tes émissions préférées.

Pour ce qui est de "l'âme soeur" j'ai les mêmes interrogations que toi ! Et je pense qu'on est nombreuses à travers le monde à se poser la question, keep faith the big love will soon come to you !!

Je ne sais pas ce qui m'attend, ni comment je vais gérer mon immigration. Pour l'instant je travaille à temps partiel et pense à reprendre mes études dans le domaine de mes rêves. À défaut de foncer vers l'obstacle et de me casser les quelques dents qui me restent, je vais me construire une échelle pour aller au delà de celui-ci !

Continue d'avancer, regarde devant toi !!! C'est tout ce que je peux te conseiller et c'est ce que je vais m'appliquer à faire !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci encore une fois de partager tes expériences, blueberry.

Plusieurs immigrés peuvent s'identifier, au moins en partie, avec ce que tu décris.

Comme toi, je ne compte point retourner à mon pays d'origine.

Mais parfois notre absence se fait sentir, et ce n'est pas toujours facile.

C'est vrai qu'avoir quelqu'un à notre côté, ça aide beaucoup à remonter le moral.

Par contre, ça limite nos choix!

Bonne continuation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
...J'ai 40 ans et j'attends mon deuxième bébé. Donc tu as encore un bon 10 ans devant toi.

Plutôt irresponsables, ces propos. Pour certaines c'est possible et pour d'autres ce l'est moins.

La baisse de fertilité se fait progressivement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
...J'ai 40 ans et j'attends mon deuxième bébé. Donc tu as encore un bon 10 ans devant toi.

Plutôt irresponsables, ces propos. Pour certaines c'est possible et pour d'autres ce l'est moins.

La baisse de fertilité se fait progressivement.

Irresponsables en quoi ? N'importe quoi. À trente ans, souvent on est triste si on a pas d'enfants et pas de conjoint. Mais la vie ne s'arrête vraiment pas à trente ans. Une chance. Elle aura encore plein de belles choses à vivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
...J'ai 40 ans et j'attends mon deuxième bébé. Donc tu as encore un bon 10 ans devant toi.

Plutôt irresponsables, ces propos. Pour certaines c'est possible et pour d'autres ce l'est moins.

La baisse de fertilité se fait progressivement.

Irresponsables en quoi ? N'importe quoi. À trente ans, souvent on est triste si on a pas d'enfants et pas de conjoint. Mais la vie ne s'arrête vraiment pas à trente ans. Une chance. Elle aura encore plein de belles choses à vivre.

En effet, du gros n'importe quoi. Et toi Osquare, déjà aux couches d'incontinence à 30 ans ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chère Blueberry,

Ce que tu vis j'y pense beaucoup aussi. J'ai quitté Paris il y a de cela 11 mois, j'y ai même laissé plus quune culture : mes amis, mon ancien amour, la proximité avec ma famille, mes souvenirs, mes repères...bref mon monde quoi, j'ai pu m'en sortir ici en trouvant du travail à l'arrivée voire même une promotion depuis 3 semaines (je ne suis pas au top de mes rêves mais c'est déjà pas mal, non?), j'étudie à temps partiel aussi histoire de se donner plus de moyens.

Je suis passé par l'étape de l'émerveillement puis par celle du rejet totale de la société d'accueil (qui ressurgit parfois hélas..) accentué par des gens à luniversité qui imitent ton accent de façon sarcastique, tant pis, je savais tout cela, je savais qu'il fait super froid, je savais que l'on ne mange pas la même chose ni que nous regardions les mêmes émissions, je trouve l'ambiance très nord-américaine et jy accroche pas mais pas grave, j'apprends à connaître autre chose que la France (qui me manque beaucoup dailleurs) au pire, quand jen aurais marre je retournerais à Paris enrichi d'autres expériences et surtout mon anglais s'est amélioré à Montréal et ça c'est un des objectifs que je voulais atteindre.

L'été a été dur car ça bougeait pas mal avec les festivités en plein air, les glissades deau..mais en même temps ma famille, mes amis et tout le reste me manquait surtout quand on se retrouve célibataire ça rend les choses moins faciles, j'enviais les gens qui ont immigrés en couple.

Finalement je me dis que chaqu'un sa route chaqu'un son chemin, le Canada est un grand pays et qui offre beaucoup d'opportunités à saisir, moi même je ne compte pas marrêter à Montréal car l'ouest doit offrir d'autres horizons mais il fallait passer par Montréal pour apprendre l'anglais quoi.

Je garde juste en tête que la France nest ptet pas parfaite mais le Canada aussi, on croit toujours quailleurs cest mieux, il y a des avantages et des inconvénients partout il suffit juste de savoir ce que lon est prêt à accepter et ce à quoi on peut renoncer.

Je te souhaite et j'en suis certain que tu rencontrera l'âme soeur même si cela peut paraître difficile à cause de l'environnement qui a changé mais je crois fort que nous avons quelqu'un qui nous ai destiné et que nous sommes destiné à quelqu'un

Bonne chance et merci davoir écrit cela ma donné plus de courage.

:innocent:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci a tous pour vos commentaires et vos avis.

Je precise que cela va mieux! Mon but avec ma chronique n'etait pas de noircir le tableau ou de critiquer l'endroit ou je vis. Je ne pense pas "tout melanger" non plus, comme certains commentaires semblent le suggerer.

Je voulais simplement faire part de mon experience personnelle, ce qui ne veut nullement dire qu'elle s'applique a tout le monde. Certains ne ressentiront pas la meme chose, n'auront pas les memes difficultes, mais ils en rencontreront peut-etre d'autres et pourront se poser d'autres questions.

Pour moi, et je pense beaucoup d'autres, le fait d'etre loin de mon pays d'origine et de ma famille et le fait d'etre celibataire amplifient les choses. Toute la pression est sur mes epaules. En France, j'aurais peut-etre les memes interrogations, mais peut-etre que je trouverai plus facilement des reponses. La pression serait surement moins forte aussi car ma famille serait a proximite.

Je ne suis pas encore desesperee parce que j'approche la trentaine et que je suis encore celibataire. En fait, cela fait que depuis quelques mois que je me pose des questions de ce type sur ma vie sentimentale. Avant, je n'y pensais pas autant. C'est pour cela que je me demande si c'est parce que j'approche de la trentaine que je me pose ces questions ou s'il y a une autre raison.

Stephanie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
En effet, du gros n'importe quoi. Et toi Osquare, déjà aux couches d'incontinence à 30 ans ?

Les bons gros sabots québécois, une nouvelle fois.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les bons gros sabots québécois, une nouvelle fois.

Ah la douleur d'être un îlot de grâce dans un océan de cuistrerie...

Share this post


Link to post
Share on other sites
[Les bons gros sabots québécois, une nouvelle fois.

C'est triste de voir tes réponses Osquare. Tu m'as déjà répondu que toi au moins tu aidais les gens avec tes réponses. Vraiment? Tu es entrain de polluer, une belle chronique. Je te suggère fortement de t'assumer toi-même, avant d'assumer les autres. En commençant pas ta description, si tu es un plombier thailandais, je suis la reine d'Angleterre....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci a tous pour vos commentaires et vos avis.

Je precise que cela va mieux! Mon but avec ma chronique n'etait pas de noircir le tableau ou de critiquer l'endroit ou je vis. Je ne pense pas "tout melanger" non plus, comme certains commentaires semblent le suggerer.

Je voulais simplement faire part de mon experience personnelle, ce qui ne veut nullement dire qu'elle s'applique a tout le monde. Certains ne ressentiront pas la meme chose, n'auront pas les memes difficultes, mais ils en rencontreront peut-etre d'autres et pourront se poser d'autres questions.

Pour moi, et je pense beaucoup d'autres, le fait d'etre loin de mon pays d'origine et de ma famille et le fait d'etre celibataire amplifient les choses. Toute la pression est sur mes epaules. En France, j'aurais peut-etre les memes interrogations, mais peut-etre que je trouverai plus facilement des reponses. La pression serait surement moins forte aussi car ma famille serait a proximite.

Je ne suis pas encore desesperee parce que j'approche la trentaine et que je suis encore celibataire. En fait, cela fait que depuis quelques mois que je me pose des questions de ce type sur ma vie sentimentale. Avant, je n'y pensais pas autant. C'est pour cela que je me demande si c'est parce que j'approche de la trentaine que je me pose ces questions ou s'il y a une autre raison.

Stephanie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est triste de voir tes réponses Osquare. Tu m'as déjà répondu que toi au moins tu aidais les gens avec tes réponses. Vraiment? Tu es entrain de polluer, une belle chronique. Je te suggère fortement de t'assumer toi-même, avant d'assumer les autres. En commençant pas ta description, si tu es un plombier thailandais, je suis la reine d'Angleterre....

Et si c'etait le cas, tu as la science infuse pour juger de la vie des gens sur un forum ?

Si tu veut du respect apprend a en donner...

reflexe quebecois en effet...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines