Jump to content

Couacs dans le processus d'immigration...


Eworan
 Share

Recommended Posts

Tout semble aller pour le mieux dans le recrutement de travailleurs étrangers pour le Québec d’après les chiffres annoncés. Cependant, je m’interroge sur la réelle volonté d’accueil de ces personnes qui ont émigré avec tant d’efforts et celles qui sont venues un peu par opportunisme et beaucoup par favoritisme. En effet, il existe par expérience un faussé dans le traitement de ceux qui ont un profil d’admissibilité et dont les critères de sélection leur sont favorables et les autres qui veulent réellement s’impliquer dans la société, sans préjugés sur pour exemple le froid, la neige et le givre en hiver, le système bancaire et postal, la nourriture et la culture, le gouvernement et la souveraineté ….. Pourquoi n’existerait-il pas dans le processus une évaluation des motivations profondes des candidats à l’expatriation ? Une mère qui voudrait un meilleur système d’éducation, une meilleure qualité de vie pour son enfant ne serait elle pas en droit de l’exprimer lors de sa candidature ? N’y a-t-il que l’aspect professionnel qui compte au détriment d’une volonté certaine d’affirmation de valeurs sociétales communes, de relation profondément symbiotique ?

 

Par ailleurs, il me semble curieux que l’admissibilité des candidats pour le Québec nécessite de repasser un test en français tous les deux ans connaissant l’inertie des délais de traitement des dossiers dû au nombre élevé de ceux-ci, que l’on ne puisse pas rentrer en tant que travailleur autonome même si l’on regroupe tous les critères de sélection sauf celui de l’ancienneté en emploi (2 ans requis), que l’on ne soit pas amené à passer le test de connaissance concernant la Charte des droits et libertés de la personne exprimant les valeurs démocratiques et les valeurs québécoises avant toute autre démarche car cela est un élément incontournable dans le processus d’immigration.

 

Ces observations n’ont pas pour objectif de remettre en cause le système de sélection québécois mais simplement de permettre à tout à chacun d’appréhender une minuscule partie émergeante de l’iceberg migratoire du Québec aussi tout commentaire constructif sera le bienvenu.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 9 heures, Eworan a dit :

Tout semble aller pour le mieux dans le recrutement de travailleurs étrangers pour le Québec d’après les chiffres annoncés. Cependant, je m’interroge sur la réelle volonté d’accueil de ces personnes qui ont émigré avec tant d’efforts et celles qui sont venues un peu par opportunisme et beaucoup par favoritisme. En effet, il existe par expérience un faussé dans le traitement de ceux qui ont un profil d’admissibilité et dont les critères de sélection leur sont favorables et les autres qui veulent réellement s’impliquer dans la société, sans préjugés sur pour exemple le froid, la neige et le givre en hiver, le système bancaire et postal, la nourriture et la culture, le gouvernement et la souveraineté ….. Pourquoi n’existerait-il pas dans le processus une évaluation des motivations profondes des candidats à l’expatriation ? Une mère qui voudrait un meilleur système d’éducation, une meilleure qualité de vie pour son enfant ne serait elle pas en droit de l’exprimer lors de sa candidature ? N’y a-t-il que l’aspect professionnel qui compte au détriment d’une volonté certaine d’affirmation de valeurs sociétales communes, de relation profondément symbiotique ?

.

Je ne comprends pas trop où vous voulez en venir.  Quels sont ces immigrants que vous accusez d'être venus ici par opportunisme ou favoritisme ? Et puis la grille de sélection est sûrement perfectible, je vous l'accorde, mais une approche sélective de l'immigration suppose d'aller chercher les candidat-e-s qui ont les meilleures possibilités de s'intégrer.  Et avoir la possibilité de gagner sa vie, c'est quand même assez essentiel à l'intégration il me semble...

Edited by bencoudonc
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
11 hours ago, Eworan said:

Tout semble aller pour le mieux dans le recrutement de travailleurs étrangers pour le Québec d’après les chiffres annoncés. Cependant, je m’interroge sur la réelle volonté d’accueil de ces personnes qui ont émigré avec tant d’efforts et celles qui sont venues un peu par opportunisme et beaucoup par favoritisme. En effet, il existe par expérience un faussé dans le traitement de ceux qui ont un profil d’admissibilité et dont les critères de sélection leur sont favorables et les autres qui veulent réellement s’impliquer dans la société, sans préjugés sur pour exemple le froid, la neige et le givre en hiver, le système bancaire et postal, la nourriture et la culture, le gouvernement et la souveraineté ….. Pourquoi n’existerait-il pas dans le processus une évaluation des motivations profondes des candidats à l’expatriation ? Une mère qui voudrait un meilleur système d’éducation, une meilleure qualité de vie pour son enfant ne serait elle pas en droit de l’exprimer lors de sa candidature ? N’y a-t-il que l’aspect professionnel qui compte au détriment d’une volonté certaine d’affirmation de valeurs sociétales communes, de relation profondément symbiotique ?

 

Par ailleurs, il me semble curieux que l’admissibilité des candidats pour le Québec nécessite de repasser un test en français tous les deux ans connaissant l’inertie des délais de traitement des dossiers dû au nombre élevé de ceux-ci, que l’on ne puisse pas rentrer en tant que travailleur autonome même si l’on regroupe tous les critères de sélection sauf celui de l’ancienneté en emploi (2 ans requis), que l’on ne soit pas amené à passer le test de connaissance concernant la Charte des droits et libertés de la personne exprimant les valeurs démocratiques et les valeurs québécoises avant toute autre démarche car cela est un élément incontournable dans le processus d’immigration.

 

Ces observations n’ont pas pour objectif de remettre en cause le système de sélection québécois mais simplement de permettre à tout à chacun d’appréhender une minuscule partie émergeante de l’iceberg migratoire du Québec aussi tout commentaire constructif sera le bienvenu.

 

Parce que des critères basés sur l'éducation et l'expérience sont concrets. Et peuvent donc être mesurés de la même manière pour tout le monde.

 

Commencer à parler d'éléments non concrets, c'est pas mesurable, donc comment tu détermines l'admissibilité exactement ?

 

Basé sur le temps passé à pleurer en lisant la candidature?

 

Puis soyons réalistes une seconde: tout le monde racontera n'importe quoi pour pouvoir immigrer ici. On a déjà de la fraude alors qu'on demande des documents officiels, imagine si tu demandes une raison qualitative basée sur "la parole" des gens ...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a 12 heures, Eworan a dit :

Pourquoi n’existerait-il pas dans le processus une évaluation des motivations profondes des candidats à l’expatriation ?

Ça existe ! C'est passer au travers du processus. C'est long, ça entame la patience, ça coûte de l'argent ...

 

Il y a 12 heures, Eworan a dit :

N’y a-t-il que l’aspect professionnel qui compte au détriment d’une volonté certaine d’affirmation de valeurs sociétales communes, de relation profondément symbiotique ?

C'est le principe de l'immigration économique ...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Combien de personnes avec une volonté de fer (soit disant) qui reviennent dans leur pays dès qu'une opportunité est ouverte. Et viennent ensuite pleurer que leur RP est perdue. Je crois que le critère de la motivation est subjectif. Quand tu combats le froid pour de vrai, tu ne l'imagines pas. Et tu es surtout en train de supposer que certains pays ou ressortissants des pays que tu considères comme favorisés ne s'intègrent pas, ce n'est pas le cas.
Et le principe est une immigration économique pas une immigration de personnes en situation de vulnérabilité.

Envoyé de mon SM-G975W en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to comment
Share on other sites

Le 2021-09-20 à 19:40, bencoudonc a dit :

 Quels sont ces immigrants que vous accusez d'être venus ici par opportunisme ou favoritisme ? 

Afin d'être clair sur le sujet c'est une constatation faite dans mon entourage et l' observation de situations réelles, de personnes qui ont émigré car elles avaient une demande professionnelle ou issue de leur employeur et qui ne souciaient guère de leur implication dans la province et qui en fin de compte n'ont pas réellement fait part d'une immigration de coeur mais surtout d'une immigration économique... 

 

Le terme que vous employez à tort "accusez" n'est utilisé que par vous-même et je ne me base que sur des observations concrètes.

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 9 minutes, Eworan a dit :

Afin d'être clair sur le sujet c'est une constatation faite dans mon entourage et l' observation de situations réelles, de personnes qui ont émigré car elles avaient une demande professionnelle ou issue de leur employeur et qui ne souciaient guère de leur implication dans la province et qui en fin de compte n'ont pas réellement fait part d'une immigration de coeur mais surtout d'une immigration économique... 

 

Le terme que vous employez à tort "accusez" n'est utilisé que par vous-même et je ne me base que sur des observations concrètes.

 

 

Je vois pas où est le favoritisme, c'est le principe même du permis de travail que d'avoir un emploi pour avoir le permis...

 

Si après ces personnes ne sont pas bien ici elles rentrent chez elle ou alors demandent la RP si elles veulent rester.

Link to comment
Share on other sites

Le 2021-09-20 à 19:40, bencoudonc a dit :

 "d'aller chercher les candidat-e-s qui ont les meilleures possibilités de s'intégrer.  Et avoir la possibilité de gagner sa vie, c'est quand même assez essentiel à l'intégration il me semble..."

Les candidats et candidats très nombreux voulant profondément émigrer au Québec n'ont à mon avis pas l'impression que qui que ce soit soit justement "allé les chercher" mais qu'ils ont fait et font encore de nombreuses démarches afin que tout cela ne soit pas simplement utopique. 

Je m'interroge sur l'image matérialiste que vous semblez donner à l'intégration. Certes il serait absurde d'émigrer uniquement dans le but de vivre au dépend des autres. Le moteur de l'intégration est selon moi le partage des idées, des connaissances, de la culture qui fonde une société dynamique et effectivement "gagner sa vie" est nécessaire sur le plan vital....

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 5 minutes, Eworan a dit :

Le terme que vous employez à tort "accusez" n'est utilisé que par vous-même et je ne me base que sur des observations concrètes.

Vous ne l'avez peut-être pas utilisé, mais quand vous dites :

Le 2021-09-20 à 03:50, Eworan a dit :

Cependant, je m’interroge sur la réelle volonté d’accueil de ces personnes qui ont émigré avec tant d’efforts et celles qui sont venues un peu par opportunisme et beaucoup par favoritisme.

Ça sent tout de même la pointe de jalousie accusatrice !

Link to comment
Share on other sites

Le 2021-09-20 à 21:20, crazy_marty a dit :

 

Parce que des critères basés sur l'éducation et l'expérience sont concrets. Et peuvent donc être mesurés de la même manière pour tout le monde.

 

 

Tu penses vraiment que mesurer de la même manière de tels critères qui sont pour ta part "concrets" ne créerait pas des inégalités suivant les continents, les pays, les gouvernements? 

Link to comment
Share on other sites

Le 2021-09-20 à 21:20, crazy_marty a dit :

Basé sur le temps passé à pleurer en lisant la candidature?

 

Puis soyons réalistes une seconde: tout le monde racontera n'importe quoi pour pouvoir immigrer ici. On a déjà de la fraude alors qu'on demande des documents officiels, imagine si tu demandes une raison qualitative basée sur "la parole" des gens ...

Alors là expliques moi car je ne comprends pas "Basé sur le temps passé à pleurer en lisant la candidature?"

 Je ne trouve pas cela correcte vis à vis des personnes qui espèrent émigrer.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Le 2021-09-20 à 21:20, crazy_marty a dit :

Puis soyons réalistes une seconde: tout le monde racontera n'importe quoi pour pouvoir immigrer ici. On a déjà de la fraude alors qu'on demande des documents officiels, imagine si tu demandes une raison qualitative basée sur "la parole" des gens ...

Ah voilà enfin une chose positive. Effectivement ces problèmes de fraude existent et c'est justement un problème de société. Il serait donc bien plus intéressant de faire passer des entretiens afin de définir le profil des candidats et candidates plutôt que de demander tous les 2 ans un test de français....

Link to comment
Share on other sites

"Ça existe ! C'est passer au travers du processus. C'est long, ça entame la patience, ça coûte de l'argent ..."

 

il y a 13 minutes, PhilMP a dit :

Vous ne l'avez peut-être pas utilisé, mais quand vous dites :

Ça sent tout de même la pointe de jalousie accusatrice !

C'est votre interprétation mais pas la mienne.... c'est de l'observation. Les poules ont bien des ailes mais ne voleront jamais comme les autres oiseaux....

Link to comment
Share on other sites

Le 2021-09-20 à 21:52, PhilMP a dit :

Ça existe ! C'est passer au travers du processus. C'est long, ça entame la patience, ça coûte de l'argent ...

 

C'est le principe de l'immigration économique ...

La patience effectivement il en faut mais la notion d'argent renvoi à l'image que seuls les fortunés ont le droit d'émigrer.

Il y en a qui sont motivés, sérieux mais qui n'ont pas forcément les moyens de faire "régulièrement" les démarches ou les évaluations faute de moyens financiers d'où ma notion de personnes "vraiment impliqués dans ce que l'émigration représente" ( je reformule afin que l'on ne dise pas que les autres ne sont pas impliqués...)

Concernant l'immigration économique il existe plusieurs facettes aussi lorsque de nombreuses personnes évoquent leur volonté de faire parti de cette immigration c'est je pense s'établir, travailler et ne plus quitter le pays. Ne pas être  considéré comme un produit exploitable et en fin de compte jetable.

Link to comment
Share on other sites

Le 2021-09-20 à 22:37, PowerRanger a dit :

Combien de personnes avec une volonté de fer (soit disant) qui reviennent dans leur pays dès qu'une opportunité est ouverte. Et viennent ensuite pleurer que leur RP est perdue. 

Je te remercie car cela représente bien ces migrants qui n'ont pas compris le Canada. 

Link to comment
Share on other sites

Le 2021-09-20 à 22:37, PowerRanger a dit :

 Et tu es surtout en train de supposer que certains pays ou ressortissants des pays que tu considères comme favorisés ne s'intègrent pas, ce n'est pas le cas.
Et le principe est une immigration économique pas une immigration de personnes en situation de vulnérabilité.

Je n'ai pas dit cela, les favorisés s'intègrent surement mais n'auront peut être pas les mêmes motivations d'intégration que ceux qui s'échinent pour émigrer.

Quand le gouvernement du Canada vend les principes fondateurs de l'immigration je n'ai pas l'impression qu'il soit écrit noir sur blanc "nous souhaitons la bienvenue à tous ceux qui veulent faire une immigration économique" mais il parle simplement d'immigration....

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
31 minutes ago, Eworan said:

Ah voilà enfin une chose positive. Effectivement ces problèmes de fraude existent et c'est justement un problème de société. Il serait donc bien plus intéressant de faire passer des entretiens afin de définir le profil des candidats et candidates plutôt que de demander tous les 2 ans un test de français....

 

Ben non ... ça aiderait en rien. Un entretien reste un entretien, tu peux y raconter absolument n'importe quoi, ça ne prouvera pas ta motivation quelconque à immigrer ou à être plus intégrable que quelqu'un qui a des diplômes ou de l'expérience de travail.

 

Puis même là, qui va te faire passer les entretiens? Sur quels critères on accepté ou refuse après tel entretien? Ça reste trop vague ... puis ça devient la porte ouverte à tous les recours possibles et imaginables ...

 

Que tu le veuilles ou pas ... le seul élément concret c'est l'éducation et l'expérience.

 

Le reste c'est juste du blabla justement. Et des blablateurs, ce ne sont pas ceux que nous voulons accueillir. Mais si ils blablatent en français.

Edited by crazy_marty
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, juetben a dit :

Je vois pas où est le favoritisme, c'est le principe même du permis de travail que d'avoir un emploi pour avoir le permis...

 

Si après ces personnes ne sont pas bien ici elles rentrent chez elle ou alors demandent la RP si elles veulent rester.

Bonsoir, je n'ai effectivement pas été très explicite et je parle exclusivement de ceux et celles qui veulent travailler de façon permanente au Canada et qui ont demandé également la RP d'office.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, crazy_marty a dit :

 

Ben non ... ça aiderait en rien. Un entretien reste un entretien, tu peux y raconter absolument n'importe quoi, ça ne prouvera pas ta motivation quelconque à immigrer ou à être plus intégrable que quelqu'un qui a des diplômes ou de l'expérience de travail.

 

Puis même là, qui va te faire passer les entretiens? Sur quels critères on accepté ou refuse après tel entretien? Ça reste trop vague ... puis ça devient la porte ouverte à tous les recours possibles et imaginables ...

 

Que tu le veuilles ou pas ... le seul élément concret c'est l'éducation et l'expérience.

 

Le reste c'est juste du blabla justement. Et des blablateurs, ce ne sont pas ceux que nous voulons accueillir. Mais si ils blablatent en français.

Merci pour tes observations et c'est bien pour cela que je m'interroge vis à vis du processus de sélection. Les valeurs fondamentales doivent êtres mises en premier dans la grille de sélection afin justement que ce ne soit pas qu'une évaluation de diplômes et d'expériences qui priment.

Je ne suis guère favorable aux blablateurs et aux blablateuses et je te remercie de préciser que ce ne sont pas ceux que vous voulez accueillir. Sincèrement .... merci.

 

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
il y a 15 minutes, Eworan a dit :

Je te remercie car cela représente bien ces migrants qui n'ont pas compris le Canada. 

Ceux auxquels je pense sont souvent issus de pays "moins fortunés" et viennent en pensant que valider le statut, rentrer dans son pays et revenir 6 mois avant la fin de validité de la carte est suffisant. Ils sont sur le forum par pelleté, à invoquer un pseudo argument humanitaire, une maladie de proche... A un moment donné, il faut savoir ce qu'une immigration implique (l'éloignement des proches en fait partie). Ils veulent le beurre et l'argent du beurre et le c... de la crémière.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines

Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2021 immigrer.com

Advertisement