Jump to content
Sign in to follow this  
immigrer.com

Bien intégrés et obligés de quitter le Canada: travailleurs étrangers

Recommended Posts

Bien intégrés et obligés de quitter le pays: les rêves brisés de travailleurs étrangers.

Qualifiés, intégrés mais refusés Le rêve brisé de 19 travailleurs étrangers
Première publication 17 septembre 2015 à 13h43
Mise à jour : 17 septembre 2015 à 17h59

Établis dans Lanaudière depuis au moins quatre ans, 19 travailleurs de l'usine Olymel de Saint-Esprit seront renvoyés dans leur pays d'origine, l'île Maurice, à la suite des récentes modifications apportées au Programme des travailleurs étrangers.

«Si je dois retourner vivre à l'île Maurice, ça va me tuer, je pense», lance Vishwan Rubee, des sanglots dans la voix. L'homme, au pays depuis six ans, a deux enfants de 2 et 4 ans avec sa conjointe québécoise.

Ils sont 18 autres à faire face à des situations semblables. Employés de l'usine Olymel, ils parlent très bien français, occupent de bons emplois de bouchers industriels et son bien intégrés dans leur communauté. À leur arrivée, leur profession étant reconnue comme une spécialité, ils pouvaient rapidement déposer une demande de résidence permanente. Or, les modifications récentes apportées auProgramme des travailleurs étrangers les empêchent maintenant de réaliser leur rêve.

«Je dois rentrer à l'île Maurice et mes deux enfants vont rester ici. C'est ce que je crains le plus, laisser mes deux enfants. Pour moi, ça touche au coeur. J'ai fait toutes les démarches et ça ne marche pas. Je ne sais plus quoi faire», confie M. Rubee.

20150917-134320-b.jpgVishwan Rubee et sa fille (Crédit photo: capture d'écran TVA Nouvelles)

Un autre travailleur, Francisco Mootoo, a laissé sa famille à l'île Maurice en souhaitant réussir à les faire venir au Canada en obtenant sa résidence permanente.

«J'ai fait deux fois le test de français, j'ai réussi haut la main. J'ai eu les meilleures notes que tu ne peux pas avoir les deux fois. Je suis intégré, j'habite à Saint-Esprit, je suis presque le seul Noir de mon quartier, mais je suis bien intégré», lance-t-il.

20150917-134320-a.jpgFrancisco Mootoo (Crédit photo: capture d'écran TVA Nouvelles)

Leur employeur Olymel les appuie dans leurs démarches. Au total, ils sont 60 travailleurs étrangers à l'usine de Saint-Esprit, dont 19 qui devront quitter le pays.

«Ce sont des travailleurs qui se sont très bien intégrés parce qu'on y a mis les moyens, parce qu'on a pris au sérieux l'accueil et parce que le syndicat y a mis du sien aussi», a commenté un dirigeant de l'usine Olymel à Saint-Esprit, Richard Vigneault.

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2015/09/20150917-134320.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question : ils avaient donc un PTT. Pourquoi n'ont-ils pas fait une demande de RP au titre du PEQ au bout d'un an?

Ils sont ici depuis au moins 4 ans, non?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question : ils avaient donc un PTT. Pourquoi n'ont-ils pas fait une demande de RP au titre du PEQ au bout d'un an?

Ils sont ici depuis au moins 4 ans, non?

Pour etre admissible au PEQ, il faudrait un emploi specialise de niveau 0, A ou B.
Eux, sont de niveau D (bouchers industriels) :sad:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question : ils avaient donc un PTT. Pourquoi n'ont-ils pas fait une demande de RP au titre du PEQ au bout d'un an?

Ils sont ici depuis au moins 4 ans, non?

Pour etre admissible au PEQ, il faudrait un emploi specialise de niveau 0, A ou B.
Eux, sont de niveau D (bouchers industriels) :sad:

Ah, OK. Donc au moins retenir qu'un PTT, si on ne fait pas partie d'un emploi spécialisé, ne peut pas être considéré comme un moyen d'émigrer au Canada.

Et y penser et y repenser quand on entraîne toute sa famille dans la galère.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'histoire des ces bouchers n'est malheureusement pas isolee. On a echappe de tres peu a l'explosion du prix du homard, en renvoyant beaucoup de travailleurs motives.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sa conjointe québécoise ne peut pas parainer?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Liloo2311
      Bonjour ! 
       
      Dans le cadre d'une année de césure, je souhaite partir travailler (ou faire un stage) au Québec vers fin août, septembre ou à la limite début octobre 2019.
      Je suis en recherche active d'emploi ou de stage et je ne partirai que si j'en ai trouvé un.
       
      En remplissant les formulaire de CléGC, je suis dans les bassins pour être tirée au sort pour un PVT, stage coop international, et jeune professionnel.
      Mais il me semble que c'est un peu tard pour être prise dans l'une de ces trois catégories... 
       
      En voulant faire une autre demande, on me dit cette fois-ci que je suis admissible pour "Travailleur étranger - Programme de mobilité internationale".
      Je dois donc téléverser un certain nombre de documents et payer les frais de dossier. Mais une fois cela fait, qu'obtiendrai-je exactement? Un visa de travail? Juste une demande pour PEUT-ETRE avoir un visa de travail? Autre chose?
       
      Je suis complètement perdue parmi toutes ces demandes, tous ces termes et je ne saisis pas bien leurs différences...
       
      Pouvez-vous m'éclairer s'il vous plaît?
      Merci d'avance  
    • By mela16
      Bonjour, a tous et toutes
      j'aimerais savoir si certain d'entre vous vivent ou ont vécu a St Donat qu'elles expérience ont ont t'il tirée , qu'els conseil nous donneriez  vous et qu'els sont les bon plan , visite , sortie commerce et écoles 
      d'avance merci a tous 
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines