Jump to content

Six mois à Montréal


Kinounet

Recommended Posts

  • Habitués

Bonjour tout le monde!

Montréal ? un rêve d'enfant réalisé après un voyage, des amis sur place et une longue préparation, en lisant notamment ce forum.

Nous sommes arrivés ma conjointe et moi il y a six mois dont un mois ou nous sommes rentré en France pour revenir.

Notre bilan ?

Nous trouvons ce pays très accueillant, avec beaucoup de sécurités, il fait fait meilleur vivre au quotidien qu'en France, les gens râlent moins, respectent beaucoup plus les biens publics, les autres.

Nous aimons la diversité culturelle, le non racisme visible, et l'ambiance particulière de cette ville qu'est Montréal.

Vivre à Montréal c'est bien, mais pour y vivre il faut travailler et c'est bien la qu'est le problème.

J'ai eu un premier job à couche tard grâce à un ami qui y travaille, mais le magasin ou j'étais affecté était assez loin de mon lieu de résidence, et donc pas forcement de transports en communs aux diffèrent horaires tôt le matin ou tard la nuit.

J'ai eu un autre emplois en centre d'appel ou je suis resté deux mois, car il y avait beaucoup de calculs à faire et c'est pas mon fort, bref en gros 25% des gens ne restent pas plus d'un mois dans ce centre d'appel, et j'en ai fait parti. En dehors de ca ? j'ai fait des salons de l'emplois, postulé sur internet, en porte à porte, la ou il y a des affiches (on embauche),la ou il n'y en a pas, en essayant le resautage... Bref pas beaucoup de retour, quelques entrevues, mais aucun job à la clé.

Les agences de placements n'ont rien donné non plus, et en discutant avec d'autres immigrés, (français, belges, sénégalais...) on à tous eu la même réaction : le boulot n'est pas si simple à décrocher.

D'autres, rencontré au grès du hasard on décidé de repartir, et certains, depuis quelques année ici on du mal à "décoller" et reste pour raisons familiale (pour ceux que je connais)

Voila tout ca pour dire que ce pays est vraiment merveilleux, mais l'empois y est difficile, notre but était bien Montréal et pas ailleurs, de plus quand on est engagé sur un appartement n'est pas si simple de s'en défaire si on ne trouve pas d'autres locataires.

Je ne suis pas diplôme mais ait une bonne voire très bonne expérience en service à la clientèle dans le tourisme, et mon amie est diplômée d'un master, parfaitement bilingue mais travailles toujours en centre d'appel...

Pour ceux qui liront ce message et qui ne sont pas encore installé, prenez bien le soins d'être prêt à toutes éventualités, certains travaillent plus facilement par rapport à leur domaine, ou par chance aussi, mais sachez que j'ai postulé dans tout type de jobs, jobines, avec le fameux cv à la québécoise, mais que ce n'est pas si simple !

Nous avions prévu le coup, et sommes pas démuni, juste un peu déçu car tout le reste nous plait, mais il faut quand même vivre !

Nous rentrons en France pour le printemps prochains ou notre résautage marche mieux qu'ici, et reviendrons certainement en vacances pour en profiter pleinement !!

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Merci pour ton témoignage.

C'est vrai que le boulot est le nerf de la guerre, et que sans lui, aussi motivé soit-on, ça devient vite difficile.

La crise est encore là et ses séquelles seront , malheureusement, encore visibles un bout de temps.

Il y a 6 ans, on nous annonçait qu'il fallait entre 3 et 6 mois pour trouver une job , autre qu'une jobbine. Aujourd'hui, le délais semble s'être singulièrement allonger.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Il y a 6 ans, on nous annonçait qu'il fallait entre 3 et 6 mois pour trouver une job , autre qu'une jobbine. Aujourd'hui, le délais semble s'être singulièrement allonger.

tout comme pour les délais de traitements des dcsq ! :) Est ce que c'est le même constat hors Montréal ? à Québec ville par exemple?

Link to comment
Share on other sites

Merci pour votre témoignage Kinounet. Trouver du boulot n'est pas si facile, et même pour des jobines. Et je sais que travailler en centres d'appels peut-être très, très pénible.

Je vous comprends de ne pas vouloir épuiser toutes vos ressources avant de retourner en France. Je vous souhaite bonne chances dans vos chaix et vos décisions ... et une excellente année 2011 !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

je vous souhaite bonne chance quelque soit votre choix! sinon j'aimerais savoir si vous auriez envisagé de changer de ville par exemple ou de passer des formations! je vous remercie!

Edited by veniziano
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour tout le monde!

Montréal ? un rêve d'enfant réalisé après un voyage, des amis sur place et une longue préparation, en lisant notamment ce forum.

Nous sommes arrivés ma conjointe et moi il y a six mois dont un mois ou nous sommes rentré en France pour revenir.

Notre bilan ?

Nous trouvons ce pays très accueillant, avec beaucoup de sécurités, il fait fait meilleur vivre au quotidien qu'en France, les gens râlent moins, respectent beaucoup plus les biens publics, les autres.

Nous aimons la diversité culturelle, le non racisme visible, et l'ambiance particulière de cette ville qu'est Montréal.

Vivre à Montréal c'est bien, mais pour y vivre il faut travailler et c'est bien la qu'est le problème.

J'ai eu un premier job à couche tard grâce à un ami qui y travaille, mais le magasin ou j'étais affecté était assez loin de mon lieu de résidence, et donc pas forcement de transports en communs aux diffèrent horaires tôt le matin ou tard la nuit.

J'ai eu un autre emplois en centre d'appel ou je suis resté deux mois, car il y avait beaucoup de calculs à faire et c'est pas mon fort, bref en gros 25% des gens ne restent pas plus d'un mois dans ce centre d'appel, et j'en ai fait parti. En dehors de ca ? j'ai fait des salons de l'emplois, postulé sur internet, en porte à porte, la ou il y a des affiches (on embauche),la ou il n'y en a pas, en essayant le resautage... Bref pas beaucoup de retour, quelques entrevues, mais aucun job à la clé.

Les agences de placements n'ont rien donné non plus, et en discutant avec d'autres immigrés, (français, belges, sénégalais...) on à tous eu la même réaction : le boulot n'est pas si simple à décrocher.

D'autres, rencontré au grès du hasard on décidé de repartir, et certains, depuis quelques année ici on du mal à "décoller" et reste pour raisons familiale (pour ceux que je connais)

Voila tout ca pour dire que ce pays est vraiment merveilleux, mais l'empois y est difficile, notre but était bien Montréal et pas ailleurs, de plus quand on est engagé sur un appartement n'est pas si simple de s'en défaire si on ne trouve pas d'autres locataires.

Je ne suis pas diplôme mais ait une bonne voire très bonne expérience en service à la clientèle dans le tourisme, et mon amie est diplômée d'un master, parfaitement bilingue mais travailles toujours en centre d'appel...

Pour ceux qui liront ce message et qui ne sont pas encore installé, prenez bien le soins d'être prêt à toutes éventualités, certains travaillent plus facilement par rapport à leur domaine, ou par chance aussi, mais sachez que j'ai postulé dans tout type de jobs, jobines, avec le fameux cv à la québécoise, mais que ce n'est pas si simple !

Nous avions prévu le coup, et sommes pas démuni, juste un peu déçu car tout le reste nous plait, mais il faut quand même vivre !

Nous rentrons en France pour le printemps prochains ou notre résautage marche mieux qu'ici, et reviendrons certainement en vacances pour en profiter pleinement !!

J'ai quelques questions à la lecture de votre témoignage:

Est-ce que vous aviez anticipé un éventuel retour ?

Avez-vous un point de chute ? Comment va se passer votre retour pour l'emploi, le logement...? Allez-vous bénéficier d'une couverture sociale ?

Quel a été l'élément déclencheur du retour : l'argent ou autre chose (comme pouvoir encore bénéficier d'aide à l'emploi par exemple) ?

J'imagine que finalement, vous avez passé plus de temps à faire la procédure d'immigration qu'à vivre au Québec ?

Donc, n'aurait-il pas mieux valu faire un long séjour touristique avec mise à disponibilité de vos jobs en France ?

Finalement, quels conseils donneriez-vous à des futurs migrants français qui quittent des jobs, une maison en France : auriez-vous des suggestions pour une approche différente du projet d'immigration ?

Merci de vos réponses

:)

Edited by Happymusher
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

et nonnnnnnnnnnnn

un autre témoignage décourageant.......a ce qu'il parait la vie est dur a Montréal :ph34r:.

Link to comment
Share on other sites

et nonnnnnnnnnnnn

un autre témoignage décourageant.......a ce qu'il parait la vie est dur a Montréal :ph34r:.

Non, la vie n'est pas dure qu'à Montréal, c'est dur partout. N'importe oû où vous irez, les emplois et l'argent ne tomberont pas du ciel.

Le Québec reste l'un (sinon le seul) des endroits où l'on peut émigrer en français. La publicité qui en est faite pour les intéressés est très flatteuse, très attrayante. Mais il y a un goufre entre le rêve et la réalité.

Et je tique énormément sur les critères auxquels les postulants doivent satisfaire. On leur dit que leur diplômes sont intéressants, qu'ils maîtrisent bien la langue française, donc on leur ouvre la porte... mais de l'autre côté, il n'y a personne. Plus encore que les diplômes, c'est surtout sur l'expérience québécoise que cela achoppe ... et c'est ridicule. C'est pourquoi je répète tout le temps que les dirigeants d'entreprises devraient être informés et mis à contribution.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Tu sais Ensaimada, l'association des chambres de commerces des diverses régions du Québec avait fait un grand sondage à leur membre justement pour voir ce que les employeurs avaient besoin comme employés. Il en était sortie que oui ils ont besoin de main-d'uvres, mais pas nécessairement ce qu'y arrive comme immigrant ! Par exemple dans ma ville (Québec), on manque énormément de main-d'uvre dans l'hôtellerie, la restauration ainsi que les commerces ! J'ai vu des boulangeries et restaurant fermer pas parce qu'il n'avait pas de clients, mais parce qu'il y avait personne pour venir travailler chez eux ! Et pourtant, je constate que comme toujours les immigrants vont à Montréal et en plus son super-diplômes ce qui correspond pas au besoin de ma ville !

Le gouvernement ne semble pas intéresser à écouter les employeurs ! Ils font une simple politique de chiffres et ne cible pas les réels besoin des employeurs ! Je vois beaucoup d'immigrants qui posent des questions pour comment devenir professeur ici et pourtant c'est pas un poste en demande ! J'ai une amie québécoise qui cherche depuis 3 ans ! C'est pas vraiment un domaine en manque de main-d'uvre et pourtant il en a toujours qui sont acceptés ! Certains ici sortent souvent qu'on les fait venir pour les faire consommer et dépenser leur argent ... Bon ok, mais une fois qu'ils ont plus un rond, ils se mettent sur l'aide sociale (pas de gaieté de cur, j'en convient !) et devient une charge de plus pour notre société ! Pourtant les travailleurs qualifiés ne demandent que ça travailler ! C'est là que le bas blesse, il y a un manque de cohérence dans notre politique d'immigration ! Il faudrait revoir tout ça, mais c'est loin d'être une priorité de notre bon gouvernement ! (On se demande encore c'est quoi la priorité de Charest -_-)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Tu sais Ensaimada, l'association des chambres de commerces des diverses régions du Québec avait fait un grand sondage à leur membre justement pour voir ce que les employeurs avaient besoin comme employés. Il en était sortie que oui ils ont besoin de main-d'uvres, mais pas nécessairement ce qu'y arrive comme immigrant ! Par exemple dans ma ville (Québec), on manque énormément de main-d'uvre dans l'hôtellerie, la restauration ainsi que les commerces ! J'ai vu des boulangeries et restaurant fermer pas parce qu'il n'avait pas de clients, mais parce qu'il y avait personne pour venir travailler chez eux ! Et pourtant, je constate que comme toujours les immigrants vont à Montréal et en plus son super-diplômes ce qui correspond pas au besoin de ma ville !

Le gouvernement ne semble pas intéresser à écouter les employeurs ! Ils font une simple politique de chiffres et ne cible pas les réels besoin des employeurs ! Je vois beaucoup d'immigrants qui posent des questions pour comment devenir professeur ici et pourtant c'est pas un poste en demande ! J'ai une amie québécoise qui cherche depuis 3 ans ! C'est pas vraiment un domaine en manque de main-d'uvre et pourtant il en a toujours qui sont acceptés ! Certains ici sortent souvent qu'on les fait venir pour les faire consommer et dépenser leur argent ... Bon ok, mais une fois qu'ils ont plus un rond, ils se mettent sur l'aide sociale (pas de gaieté de cur, j'en convient !) et devient une charge de plus pour notre société ! Pourtant les travailleurs qualifiés ne demandent que ça travailler ! C'est là que le bas blesse, il y a un manque de cohérence dans notre politique d'immigration ! Il faudrait revoir tout ça, mais c'est loin d'être une priorité de notre bon gouvernement ! (On se demande encore c'est quoi la priorité de Charest -_-)

Euh tu crois vraiment que les immigrant français viennent au Québec pour le BS ?

Crois-tu vraiment qu'ils restent une fois leurs économies cramées et vivent ensuite de l'aide sociale ?

L'aide sociale en France est pléthorique donc franchement à choisir entre gallérer au BS ou rentrer en France une fois qu'ils sont bien ruinés, la plupart des migrants français choisissent de revenir en France...

;)

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je parlais pas des immigrants français, mais bien ceux des autres région du monde ! Les français ont globalement (il y a des gens qui galèrent c'est sûr)plus de facilité à trouver un boulot dans l'ensemble. Mon mari il a trouvé un boulot 3 semaines après notre arrivé, mais c'est sûr qu'on a choisi ma ville natale Québec et qu'il est en informatique ! Je suis bien au fait des aides en France, j'y quand même vécu même si ce n'était que trois ans ! Mon point était simplement que c'est dommage de faire venir autant de gens surdiplomés si on a pas de boulot à leur offrir !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Tu sais Ensaimada, l'association des chambres de commerces des diverses régions du Québec avait fait un grand sondage à leur membre justement pour voir ce que les employeurs avaient besoin comme employés. Il en était sortie que oui ils ont besoin de main-d'uvres, mais pas nécessairement ce qu'y arrive comme immigrant ! Par exemple dans ma ville (Québec), on manque énormément de main-d'uvre dans l'hôtellerie, la restauration ainsi que les commerces ! J'ai vu des boulangeries et restaurant fermer pas parce qu'il n'avait pas de clients, mais parce qu'il y avait personne pour venir travailler chez eux ! Et pourtant, je constate que comme toujours les immigrants vont à Montréal et en plus son super-diplômes ce qui correspond pas au besoin de ma ville !

Le gouvernement ne semble pas intéresser à écouter les employeurs ! Ils font une simple politique de chiffres et ne cible pas les réels besoin des employeurs ! Je vois beaucoup d'immigrants qui posent des questions pour comment devenir professeur ici et pourtant c'est pas un poste en demande ! J'ai une amie québécoise qui cherche depuis 3 ans ! C'est pas vraiment un domaine en manque de main-d'uvre et pourtant il en a toujours qui sont acceptés ! Certains ici sortent souvent qu'on les fait venir pour les faire consommer et dépenser leur argent ... Bon ok, mais une fois qu'ils ont plus un rond, ils se mettent sur l'aide sociale (pas de gaieté de cur, j'en convient !) et devient une charge de plus pour notre société ! Pourtant les travailleurs qualifiés ne demandent que ça travailler ! C'est là que le bas blesse, il y a un manque de cohérence dans notre politique d'immigration ! Il faudrait revoir tout ça, mais c'est loin d'être une priorité de notre bon gouvernement ! (On se demande encore c'est quoi la priorité de Charest -_-)

bon voila une bonne nouvelle pour moi...près de 15 ans d'experience dans l'hotellerie et la restauration à tous les postes, cuisine, pâtisserie, service, reception, gestion, dont 5 années en direction d'établissement et diplomé d'un Master en management hotelier et expérience internationale dans l'hotellerie de luxe et de chaine... et j'en redemande!!!

:D

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Dans mon cas mon expérience et mes années d'études en hôtellerie restauration m'auront permis d'immigrer très facilement mais qu'on compte plus sur moi pour travailler dans ce domaine :lol:

Link to comment
Share on other sites

Beaucoup de choses que vous mentionnez ont été dites et redites sur ce forum; je pense que bien souvent, les gens qui ne sont jamais venus ici pensent que ce n'est pas vrai ou que ça ira mieux pour eux. Vous dites que c'est votre propre expérience et j'en conviens ... mais vous n'êtes pas seul dans votre cas. J'en connais en ce moment qui sont dans la même situation que vous; certains vont rester, d'autres vont conserver juste l'argent qu'il faut pour retourner au pays.

Et vous faites bien de rappeler que le bilinguisme est important. Surtout si vous êtes à Montréal.

Je vous souhaite en tout cas un bon retour, en espérant que vous aurez su profiter un peu du Québec quand même. Et la France, c'est tout de même un fichu de beau pays ;) Vous êtes jeunes encore et avez la vie devant vous pour repartir peut-être à l'aventure ou tenter autre chose, qui sait ? Je suis néanmoins désolée que le Québec n'ait pas su ouvrir davantage ses portes à des gens talentueux et travailleurs.

Je vous souhaite bonne chance. :)

Link to comment
Share on other sites

Merci encore pour votre témoignage. Aussi morose qu'il puisse paraitre, il est tout aussi précieux que n'importe quel success story car il représente bien aussi une forme de réalité. En effet souvent la volonté ne fait pas tout, et il faut parfois une bonne dose de chance pour connaitre le succès. Aussi c'est ce que je vous souhaites sincèrement d'obtenir en cette nouvelle année que ce soit au Quebec ou en France.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • Habitués

Bonjour, c'est juste pour signaler à nos sympathiques modérateurs :flowers: cet article pour être déplacé dans la toute nouvelle rubrique retour.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Beaucoup de choses que vous mentionnez ont été dites et redites sur ce forum; je pense que bien souvent, les gens qui ne sont jamais venus ici pensent que ce n'est pas vrai ou que ça ira mieux pour eux. Vous dites que c'est votre propre expérience et j'en conviens ... mais vous n'êtes pas seul dans votre cas. J'en connais en ce moment qui sont dans la même situation que vous; certains vont rester, d'autres vont conserver juste l'argent qu'il faut pour retourner au pays.

Et vous faites bien de rappeler que le bilinguisme est important. Surtout si vous êtes à Montréal.

Je vous souhaite en tout cas un bon retour, en espérant que vous aurez su profiter un peu du Québec quand même. Et la France, c'est tout de même un fichu de beau pays ;) Vous êtes jeunes encore et avez la vie devant vous pour repartir peut-être à l'aventure ou tenter autre chose, qui sait ? Je suis néanmoins désolée que le Québec n'ait pas su ouvrir davantage ses portes à des gens talentueux et travailleurs.

Je vous souhaite bonne chance. :)

Je pense, Ensaimada, sauf votre respect, que vous avez une vision fausse de la France. Déja il n'y a plus de travail et pourtant j'habite la 2 eme région la plus riche de France (Alsace). Les chiffres de 3 000000 de chômeurs sont faux car on enlève des statistiques ceux qui font des stages ou 24 heures par mois de travail comme ma belle soeur. Pour ceux qui ont un emploi je vous cite l'exemple d'une responsable adjointe d'un rayon vêtement d'un supermarché qui gagne au bout de 20 ANS d'ancienneté 1190 euros/mois avec dans son cas un loyer de 595 euros. Un article de journal expliquait que dans ma région plus de 20 000 chômeurs de plus de 50 ans se retrouvait sans aucune perspective d'emploi car après 40/ 45 ANS en France vous êtes considéré comme vieux et non utile à une entreprise (je généralise mais c'était écrit), les jobines du Québec n'existent pas chez nous j'en sais quelque chose puisque je suis commerçant et nos charges sociales sont telles que nous n'avons pas les moyens de payer pour des petits boulots. Les français qui ne doivent pas émigrés chez vous sont les profs (un couple d'enseignant peut avoir dans les 4 à 4500 euros de salaire), les cadres (bon salaire, jusqu'à 8 semaines de vacances) certains ouvriers, métier du bâtiment, profession libérales, certains fonctionnaires(mais pas tous) etc ...pour les autres la France est loin d'être le paradis que vous imaginez lorsque vous venez en vacance (et inversement pour nous lorsque l'on va au Québec) à part le domaine de la santé qui est encore très correct je trouve qu'au niveau sécurité il y a un vrai problème (sinon pourquoi la fille à Le Pen n'est plus qu'à 3 points de Sarkosy dans un sondage récent), ensuite la France perd année après année de sa compétitivité avec ses entreprises qui ferment ou se délocalisent, enfin l'Europe est une vraie plaie qui régente tout avec ses décrets pondus par des technocrates complètements déconnectés de la réalité. Aujourd'hui à 48 ans je vais arrêter mon commerce car les français ne consomment plus grand chose à part le cinéma, les restos, les vacances et si je reste ici je fais quoi et je travail où ? Une formation dans la restauration ou s'occuper des personnes agées c'est ce que font tous ceux que je connais et qui se retrouvent sans job, et si je n'ai pas envie de çà ? Au Québec quoique qu'on puisse dire il y aura toujours une petite jobine ou une formation en Cegep (mes amis installés dans la Capitale ont fait çà sans aucun problème) en France, chez moi, pas d'ouverture à mon âge avec un simple Bac G (D.E.C au Québec) et mon expérience de 23 ans de commerce n'intèresse pas spécialement les patrons.

Link to comment
Share on other sites

Beaucoup de choses que vous mentionnez ont été dites et redites sur ce forum; je pense que bien souvent, les gens qui ne sont jamais venus ici pensent que ce n'est pas vrai ou que ça ira mieux pour eux. Vous dites que c'est votre propre expérience et j'en conviens ... mais vous n'êtes pas seul dans votre cas. J'en connais en ce moment qui sont dans la même situation que vous; certains vont rester, d'autres vont conserver juste l'argent qu'il faut pour retourner au pays.

Et vous faites bien de rappeler que le bilinguisme est important. Surtout si vous êtes à Montréal.

Je vous souhaite en tout cas un bon retour, en espérant que vous aurez su profiter un peu du Québec quand même. Et la France, c'est tout de même un fichu de beau pays ;) Vous êtes jeunes encore et avez la vie devant vous pour repartir peut-être à l'aventure ou tenter autre chose, qui sait ? Je suis néanmoins désolée que le Québec n'ait pas su ouvrir davantage ses portes à des gens talentueux et travailleurs.

Je vous souhaite bonne chance. :)

Je pense, Ensaimada, sauf votre respect, que vous avez une vision fausse de la France. Déja il n'y a plus de travail et pourtant j'habite la 2 eme région la plus riche de France (Alsace). Les chiffres de 3 000000 de chômeurs sont faux car on enlève des statistiques ceux qui font des stages ou 24 heures par mois de travail comme ma belle soeur. Pour ceux qui ont un emploi je vous cite l'exemple d'une responsable adjointe d'un rayon vêtement d'un supermarché qui gagne au bout de 20 ANS d'ancienneté 1190 euros/mois avec dans son cas un loyer de 595 euros. Un article de journal expliquait que dans ma région plus de 20 000 chômeurs de plus de 50 ans se retrouvait sans aucune perspective d'emploi car après 40/ 45 ANS en France vous êtes considéré comme vieux et non utile à une entreprise (je généralise mais c'était écrit), les jobines du Québec n'existent pas chez nous j'en sais quelque chose puisque je suis commerçant et nos charges sociales sont telles que nous n'avons pas les moyens de payer pour des petits boulots. Les français qui ne doivent pas émigrés chez vous sont les profs (un couple d'enseignant peut avoir dans les 4 à 4500 euros de salaire), les cadres (bon salaire, jusqu'à 8 semaines de vacances) certains ouvriers, métier du bâtiment, profession libérales, certains fonctionnaires(mais pas tous) etc ...pour les autres la France est loin d'être le paradis que vous imaginez lorsque vous venez en vacance (et inversement pour nous lorsque l'on va au Québec) à part le domaine de la santé qui est encore très correct je trouve qu'au niveau sécurité il y a un vrai problème (sinon pourquoi la fille à Le Pen n'est plus qu'à 3 points de Sarkosy dans un sondage récent), ensuite la France perd année après année de sa compétitivité avec ses entreprises qui ferment ou se délocalisent, enfin l'Europe est une vraie plaie qui régente tout avec ses décrets pondus par des technocrates complètements déconnectés de la réalité. Aujourd'hui à 48 ans je vais arrêter mon commerce car les français ne consomment plus grand chose à part le cinéma, les restos, les vacances et si je reste ici je fais quoi et je travail où ? Une formation dans la restauration ou s'occuper des personnes agées c'est ce que font tous ceux que je connais et qui se retrouvent sans job, et si je n'ai pas envie de çà ? Au Québec quoique qu'on puisse dire il y aura toujours une petite jobine ou une formation en Cegep (mes amis installés dans la Capitale ont fait çà sans aucun problème) en France, chez moi, pas d'ouverture à mon âge avec un simple Bac G (D.E.C au Québec) et mon expérience de 23 ans de commerce n'intèresse pas spécialement les patrons.

Tout ça parce que j'ai dit que la France était un beau pays :blink: ... A vous lire, on croirait que toute la France va bientôt être au chômage. :lol:

Êtes-vous déjà venu au Québec ? Est-ce que vous suivez l'actualité québécoise ? Je sais très bien que si je débarquais demain à Toulouse, je ne me trouverais pas de boulot comme ça et peut-être même pas du tout. Mais faites aussi attention de ne pas trop idéaliser le Québec. On a notre lot de problèmes sociaux aussi, du chômage, des assistés sociaux, des itinérants, etc.

Je vois que le chômage est à 9,1% en France. Cela fait donc quand même presque 90 personnes sur 100 qui travaillent, grosso modo. ;)

En tout cas, je vois que vous vous apprêtez à venir au Québec. Je ne sais pas si vous voulez continuez comme commerçant ou changer de voie ... et si oui, dans quelle voie, mais je vous souhaite bonne chance. :)

Edited by Ensaimada
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Bonjour, c'est juste pour signaler à nos sympathiques modérateurs :flowers: cet article pour être déplacé dans la toute nouvelle rubrique retour.

Très juste Happymusher. Voilà, c'est fait.

Cordialement

La sympathique modératrice

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement