Jump to content

Refus de Permis d'étude


Recommended Posts

Bonjour, j'ai postulé pour un permis d'étude en Octobre 2020, je viens de recevoir une lettre de refus avec ces motifs :

 

• Je ne suis pas convaincu que vous quitterez le Canada à la fin de votre période de séjour en vertu du paragraphe 216(1) du Règlement sur l'immigration et la protection des réfugiés, compte tenu de la raison de votre visite.
• Je ne suis pas convaincu que vous quitterez le Canada à la fin de votre période de séjour en vertu du paragraphe 216(1) du Règlement sur l'immigration et la protection des réfugiés, compte tenu de vos biens mobiliers et votre situation financière.

 

Je ne sais plus quoi faire pour les convaincre davantage, si vous avez déjà eu à faire face à ces motifs de refus, je vous prierai de m'avancer vos conseils sur votre démarche afin de résoudre la situation.. Merci

 

 

 

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Vous avez un emploi, des biens, des attaches familiales (époux/épouse, enfants) dans votre pays d'origine?  Votre programme d'études offre des perspectives de carrière dans votre pays d'origine?

Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, bencoudonc a dit :

Vous avez un emploi, des biens, des attaches familiales (époux/épouse, enfants) dans votre pays d'origine?  Votre programme d'études offre des perspectives de carrière dans votre pays d'origine?

Je ne dis pas que c’est forcément son cas.

Mais je pense que, souvent c’est compliqué pour un étudiant qui vient de finir le lycée, de prouver qu’il a des bien immobiliers. Normalement, on finit le lycée entre l’âge de 17 à 19ans. C’est vrai qu’à cet âge, ici au Canada, beaucoup sont déjà indépendants où commencent à l’être. Dans des pays comme ceux d’Afrique, c’est un peu plus compliqué étant donné que les jobs étudiants sont très rares. Donc pour les biens immobiliers et autre, c’est grâce aux garants que ces étudiants peuvent prouver ça. Ils peuvent par contre jouer la perspective d’emplois. C’est sûr qu’à 18ans, on n’a pas forcément un job ou des biens immobiliers.

 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
à l’instant, Merveille a dit :

Je ne dis pas que c’est forcément son cas.

Mais je pense que, souvent c’est compliqué pour un étudiant qui vient de finir le lycée, de prouver qu’il a des bien immobiliers. Normalement, on finit le lycée entre l’âge de 17 à 19ans. C’est vrai qu’à cet âge, ici au Canada, beaucoup sont déjà indépendants où commencent à l’être. Dans des pays comme ceux d’Afrique, c’est un peu plus compliqué étant donné que les jobs étudiants sont très rares. Donc pour les biens immobiliers et autre, c’est grâce aux garants que ces étudiants peuvent prouver ça. Ils peuvent par contre jouer la perspective d’emplois. C’est sûr qu’à 18ans, on n’a pas forcément un job ou des biens immobiliers.

 

J'avoue que c'est tordu de leur part.  Mais compte tenu du nombre de candidat-e-s qui utilisent le permis d'études comme passerelle détournée pour l'immigration, c'est ce qu'ils semblent regarder...

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Que le diplôme choisi soit un tremplin pour un emploi dans son pays pourrait être une bonne piste. Si le diplome ne sert a rien a l'extérieur du Canada ou du Québec... ce sera impossible de convaincre que cette personne retournera dans son pays.

N'oubliez pas que la passerelle vers l'immigration permanent des études est en vigueur maintenant ... mais a long terme, cela pourrait changer au gré des gouvernements qui changent. Aussi bien qu'un(e) étudiant(e) fasse un choix judicieux.

Edited by Qc19
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
On 12/3/2020 at 11:20 PM, bencoudonc said:

Vous avez un emploi, des biens, des attaches familiales (époux/épouse, enfants) dans votre pays d'origine?  Votre programme d'études offre des perspectives de carrière dans votre pays d'origine?

Oui j'ai un emploi... j'y avais même joint ma promesse d'embauche à la fin de mon sejourµ... je suis célibataire sans enfants

mon programme d'étude offre des perspecives oui

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a 1 minute, Bel444 a dit :

Oui j'ai un emploi... j'y avais même joint ma promesse d'embauche à la fin de mon sejourµ... je suis célibataire sans enfants

mon programme d'étude offre des perspecives oui

Alors c'est important de faire valoir vos perspectives de carrière (y inclus la certitude d'une embauche) dans votre pays à la fin de vos études.

Link to post
Share on other sites
Just now, bencoudonc said:

Alors c'est important de faire valoir vos perspectives de carrière (y inclus la certitude d'une embauche) dans votre pays à la fin de vos études.

en fait c'est mon deuxième refus : voici les motifs du premier en septembre

 

Je ne suis pas convaincu que vous quitterez le Canada à la fin de votre période de séjour en vertu du paragraphe 216(1) du Règlement sur l'immigration et la protection des réfugiés, compte tenu de vos liens familiaux au Canada et dans votre pays de résidence.
• Je ne suis pas convaincu que vous quitterez le Canada à la fin de votre période de séjour en vertu du paragraphe 216(1) du Règlement sur l'immigration et la protection des réfugiés, compte tenu de la raison de votre visite.
• Je ne suis pas convaincu que vous quitterez le Canada à la fin de votre période de séjour en vertu du paragraphe 216(1) du Règlement sur l'immigration et la protection des réfugiés, compte tenu de votre situation actuelle en matière d'emploi

 

 

Suite à cela j'ai rajouté une lettre de promesse d'embauce avec toutes ...

Là actuellement je ne sais plus quoi faire pour les convaincre

Link to post
Share on other sites
Just now, bencoudonc said:

Le taux de refus est malheureusement élevé pour les Africains.  Le fait d'être célibataire et sans enfants n'aide pas...

Je vais peut être faire une déclaration signée attestant mon retour après mon séjour là bas par un notaire et ajouter des titres fonciers

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
à l’instant, Bel444 a dit :

Je vais peut être faire une déclaration signée attestant mon retour après mon séjour là bas par un notaire et ajouter des titres fonciers

Je ne suis pas certaine que la déclaration serve beaucoup, mais les titres fonciers seraient probablement utiles.

Link to post
Share on other sites
1 minute ago, bencoudonc said:

Je ne suis pas certaine que la déclaration serve beaucoup, mais les titres fonciers seraient probablement utiles.

Oui puisque mon garant aussi est au Canada, mes financements ne proviennent pas du Togo

Link to post
Share on other sites
3 minutes ago, Bel444 said:

Oui puisque mon garant aussi est au Canada, mes financements ne proviennent pas du Togo

Vous pourriez peut-être jeté un coup d'oeil à ma lettre, vous comprendrez peut être mieux les motifs ..

 

 

                                                                                                            Lomé, le 02 Octobre 2020

 

À l’attention de:

Bureau des visas

Ambassade du Canada

 

Objet: Lettre explicative – Demande de permis d’études

 

J’ai le plaisir de vous présenter une demande de permis d’études puisque j’ai reçu une admission à l’École de Technologie Supérieure (ÉTS) de Montréal, dans le programme Maîtrise en génie de la construction (avec projet) pour la session d’Hiver 2021 qui débute le 04 Janvier 2021. Je pourrai donc réaliser mon rêve de devenir un professionnel du génie de la construction. J’ambitionne de transférer en Afrique, plus précisément au Togo, mon pays de résidence actuel le savoir faire canadien en génie de la construction.

 

Mon projet de formation est basé sur les informations recueillies auprès de mes parents et des ainés qui ont confirmé que les diplômes canadiens sont les plus recherchés sur le marché du travail en Afrique du fait du pragmatisme articulant pratique, savoir-faire et théorie. C’est un cursus qui me permettra non seulement de maîtriser théoriquement et pratiquement les secrets de l’art de l’ingénieur, d’étayer et d’améliorer profondément mes connaissances reçues en matière de construction, de confronter les méthodes de conception et de construction en génie civil apprises en Afrique à celles pratiquées au Canada mais aussi de devenir bilingue (français-anglais) en génie de la construction, reportant un atout qui est non seulement recherché mais requis pour exercer dans la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest comprnenant 16 pays, tout cela me permettra de satisfaire amplement plus tard mon projet professionnel qui est de devenir entrepreneur dans le domaine de la construction puisque séduit depuis le lycée par mon père entrepreneur et propriétaire de l’entreprise familiale dans le domaine de la construction, cela a toujours été un rêve pour moi que de suivre ses pas en approfondissant mes études dans le domaine afin de le relayer à la tête de l’entreprise une fois mon séjour d’étude au Canada à terme.

 

Le cursus envisagé comprendra un stage pratique en Entreprises au Canada, dans le but de m’imprégner de l’environnement de travail et des méthodes de travail dans les entreprises dans un pays tel que le Canada, et un autre stage pratique dans l’entreprise familiale au Togo avant ma graduation en vue d’être outillé et d’avoir une bonne connaissance du secteur d’activités avant d’aborder une carrière d’Ingénieur de Conception dans l’espace de la CEDEAO (anglophone et francophone) qui constitue une part de marché important en croissance.

 

Les informations réunies sur la principale Université de Lomé (UL/Togo) ne sont pas encourageantes. Sans faire étalage des incessantes grèves et du corps enseignant, l’université de mon pays souffre d’une carence d’ouvrages universitaires d’appoint. Les conditions d’études ne sont pas réunies avec un manque d’encadrement adéquat personnalisé et les effectifs sont pléthoriques en première année allant à 3000 étudiants pour des amphithéâtres exigus avec des taux de réussite de moins de 10%. Toutes ces raisons m’ont poussé à poursuivre mes études universitaires au Burkina-Faso à l’Institut International de l’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) qui constitue un pôle d’excellence en matière d’ingénierie. Néanmoins cette formation reste toujours généraliste et ne s’accorde pas parfaitement avec mon projet professionnel d’où le besoin d’orienter mon projet d’étude vers un enseignement à la fois précis et complet qui cadre parfaitement avec mes aspirations professionnelles.

 

.

 

Mes parents étant togolais et pour avoir étudié au Togo puis au Burkina, j’ai eu l’opportunité de voyager souvent et d’apprécier les besoins et les opportunités actuelles et futures. J’avais pris l’engagement d’apporter ma contribution par un conseil en génie de la construction dans l’accompagnement de la croissance économique de mon pays. Je n’ai pas bénéficié de soutien/allocation financière étatique mais mes parents ont beaucoup apporté dans mes études et je le leur dois en retour sur un plein restreint, et de contribuer par ma manière à l’amélioration des conditions de vie de mes confrères voire transférer l’expertise Canadienne au service du développement africain de manière générale. Ce serait donc l’occasion de suivre les pas de mon père qui, chef d’entreprise en génie de la construction au Togo.

 

Je n’en serai que très heureux une fois mon cursus achevé, de rentrer au pays avec l’expertise canadienne afin de délevolopper cette entreprise familiale qui m’a vu grandir et par ricochet honorer mon engagement à servir ma nation dans l’accompagnement de la croissance économique de la Communauté par son intermède, vous trouverez en pièces jointes ma lettre d’embauche dans l’entreprise familiale en tant que conducteur de travaux.

Rentrer au pays gérer l'entreprise de mon père constitue non seulement un souhait du plus profond de mon coeur mais aussi une obligation dans le sens où tout le revenu de notre famille est essensiellement basé sur l'exercice de cette entreprise.

Je réaliserai aussi le rêve de mon père qui est de voir l'entreprise familiale propérer à travers les générations en impactant les vies humaines au Togo et à travers toute l’Afrique.

 

J’ai la capacité financière de payer amplement mes droits de scolarité qui s’élèvent à 16 411 $ car ayant le soutien d’une bienfaitrice du nom de Ruth Dilao citoyenne canadienne travaillant au gouvernement féderal canadien, prête à payer jusqu’à 20 000 $ de mes frais scolaires.

J’ai rencontré Ruth en Avril 2014 lorsqu’elle a rendu visite à sa soeur Sr Mary Gaudia des Soeurs Servantes du Saint Esprit de l’Adoration Perpétuelle à Lomé, au Togo. Elle a décidé de payer mes frais de scolarité pour l’année scolaire à venir en réponse à la demande de Sr Mary Charity pour qu’elle m’offre de l’aide (lettre de sollicitation ci-jointe). Elle soutient les oeuvres caritatives de leur congrégation depuis plusieurs années maintenant.

Par ailleurs, mes frais de subsistances sont prises en charge par mon grand frère biologique disposant d’une résidence permanente et résident actuellement sur le territoire canadien, il est prêt à m’accueillir à mon arrivée, à m’héberger gratuitement à son domicile et à me fournir la nourriture, les vêtements et les nécessités personnelles;

– mes frais de transport au Québec et du Québec vers mon pays d’origine ou vers une autre destination à la fin de mon séjour au Québec,

– à souscrire à mon nom une assurance maladie et hospitalisation privée au Québec afin de couvrir mes frais médicaux et à maintenir celle-ci en vigueur pendant toute la durée de mon séjour au Québec.

Vous trouverez en pièces jointes les documents prouvant ma capacité financière.

 

Veuillez accepter monsieur, madame mes salutations cordiales.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués
il y a une heure, Bel444 a dit :

Oui puisque mon garant aussi est au Canada, mes financements ne proviennent pas du Togo

 

 

 

Citation

Je ne suis pas convaincu que vous quitterez le Canada à la fin de votre période de séjour en vertu du paragraphe 216(1) du Règlement sur l'immigration et la protection des réfugiés, compte tenu de vos liens familiaux au Canada et dans votre pays de résidence.

 

C'est peut-être un des motifs du refus. Si une personne au Canada se porte garant pour vous, ça peut justifier leur décision. Après tout, une personne au Canada prend ce risque, donc le lien avec cette personne doit être fort. 

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Garant canadienne, grand frère biologique RP... cherche pas plus loin les motifs de refus. Tu pourras écrire ce que tu veux, ce sera quasi impossible de convaincre qqun que tu vas rentrer.

Envoyé de mon SM-G975W en utilisant application mobile Immigrer.com

Link to post
Share on other sites
11 hours ago, PowerRanger said:

Garant canadienne, grand frère biologique RP... cherche pas plus loin les motifs de refus. Tu pourras écrire ce que tu veux, ce sera quasi impossible de convaincre qqun que tu vas rentrer.

Envoyé de mon SM-G975W en utilisant application mobile Immigrer.com
 

Merci d'avoir touché du doigt le réel souci, mais je sais pertinemment qu'il y a une solution pour prouver mon retour au pays et je compte bien le trouver In Shaa Allah

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines