Jump to content
Automne

Toronto : Trouver un premier logement, la mission impossible des nouveaux arrivants

Recommended Posts

Freddy Mata
Publié à 5 h 08

Qu’ils soient résidents permanents, demandeurs d’asile ou réfugiés, les nouveaux arrivants peinent à trouver un premier logement dans la ville de Toronto.

La famille de Samy Bessaad vit au Canada depuis quatre mois et loue malgré elle un appartement situé dans le sous-sol d’une maison.

 L’appartement qu’on a pris n’était pas un choix de coeur, c’était juste le seul choix qui se présentait à nous , raconte l’homme d'origine algérienne qui a immigré au Canada avec son fils et sa femme.

Samy Bessaad et sa femme ont visité une quinzaine d'appartements, sans résultat.

 Après les deux ou trois premières semaines, on recevait beaucoup de refus, voire pas de réponse du tout et c’était très inquiétant. 

Samy Bessaad

Si certaines propositions ne répondaient pas à leurs exigences, d’autres par contre correspondaient à leur goût et à leur budget. Cependant, la famille Bessad ne satisfaisait pas aux critères fixés par les propriétaires de ces logements.

 

Pas de bail sans preuve d'emploi

Pour espérer signer un bail, les propriétaires exigent que les nouveaux arrivants présentent une preuve d'emploi, des références et leur cote de crédit.

Même en présentant son relevé de comptes, les propriétaires ne voulaient pas louer d’appartement à Samy Bessaad, car il n’avait pas de preuve d'emploi.

 

suite : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1259240/bail-loyer-logement-nouveaux-arrivants-toronto

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

C’est moins difficile à Quebec mais les propriétaires demandent aussi la même chose idem pour les chèques post datés ça se fait beaucoup.

Edited by Hei

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca me semble logique...

 

Pas de travail, pas de garantie d'avoir des loyers pour le proprio.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Midou85 a dit :

Ca me semble logique...

 

Pas de travail, pas de garantie d'avoir des loyers pour le proprio.

 

 

Pis, il faut voir aussi dans quel état certains locataires laissent le logement en devant plusieurs mois de loyers impayés donc je comprends la réticence des propriétaires. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avoir un ami chinois ou issu de certaines communautés ethniques pourrait bien aider a trouver un logement à Toronto. Je connais un iranien qui avait trouvé un studio à louer chez une dame chinoise. Cette dame avait affiché l'annonce uniquement en mandarin et un ami chinois à lui l'avait avisé de cette offre et l'avait aidé à contacter cette dame. Elle lui avait dit qu'elle ne voulait pas de locataires noirs et c'est pour cela qu'elle avait affiché l'annonce en mandarin au sein de la communauté chinoise.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 2019-08-14 à 07:57, Automne a dit :

Toronto : trouver un premier logement, la mission impossible des nouveaux arrivants

 

Freddy Mata

Publié à 5 h 08

Qu’ils soient résidents permanents, demandeurs d’asile ou réfugiés, les nouveaux arrivants peinent à trouver un premier logement dans la ville de Toronto.

La famille de Samy Bessaad vit au Canada depuis quatre mois et loue malgré elle un appartement situé dans le sous-sol d’une maison.

 L’appartement qu’on a pris n’était pas un choix de coeur, c’était juste le seul choix qui se présentait à nous , raconte l’homme d'origine algérienne qui a immigré au Canada avec son fils et sa femme.

Samy Bessaad et sa femme ont visité une quinzaine d'appartements, sans résultat.

 Après les deux ou trois premières semaines, on recevait beaucoup de refus, voire pas de réponse du tout et c’était très inquiétant. 

Samy Bessaad

Si certaines propositions ne répondaient pas à leurs exigences, d’autres par contre correspondaient à leur goût et à leur budget. Cependant, la famille Bessad ne satisfaisait pas aux critères fixés par les propriétaires de ces logements.

 

Pas de bail sans preuve d'emploi

Pour espérer signer un bail, les propriétaires exigent que les nouveaux arrivants présentent une preuve d'emploi, des références et leur cote de crédit.

Même en présentant son relevé de comptes, les propriétaires ne voulaient pas louer d’appartement à Samy Bessaad, car il n’avait pas de preuve d'emploi.

 

suite : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1259240/bail-loyer-logement-nouveaux-arrivants-toronto

 

:innocent:

 

Et moi qui commençait à croire la propagande d'un certain forumiste qui parle comme si Toronto était le paradis terrestre... ( sarcasme )

 

Non seulement les logements sont rares à Toronto mais les prix des logements sont très chers...

 

Beaucoup plus chers qu'à Montréal par exemple.

 

Mais c'est vrai qu'il n'y a pas de "méchants" séparatistes à Toronto...( re-sarcasme )

 

Je me demande si celui-ci a les mêmes préjugés envers les indépendantistes écossais par exemple qu'envers les indépendantistes québécois...ou s'il garde sa hargne envers les indépendantistes québécois seulement . 

 

En tout cas, le prix exorbitant des logements à Toronto est un facteur très important à prendre en compte avant de considérer s'établir dans cette ville...

 

Edited by resterzen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines