Jump to content
Sign in to follow this  
matula

Retour en France, décision difficile

Recommended Posts

Cela fait près de 13 ans que je suis expatrié au Canada, Québec et voilà j'en ai marre, j'ai vraiment le goût de revenir. J'ai deux soucis intimement liés. Ma femme est québécoise, nous avons tout les deux des bons salaires et quitter le Québec pour elle serait
difficile surtout qu'elle n'est pas sur de retrouver de l'emploi facilement (elle est fonctionnaire au fédéral) et pour ma part je bosse en communication dans une think tank à Ottawa mais je ne pense pas que ce soit un saut difficile de mon côté. En gros il faudrait faire un plan de match, combien d'argent mettre de côté pour revenir.

Depuis que j'ai un enfant, je trouve que c'est de plus en plus dur derester loin de la famille et même si revenir en France symbolise pas forcement un mode de vie aussi bon que celui dans lequel je suis actuellement, j'avoue déprimer depuis pas mal de temps... surtout quand l'hiver arrive! Je serai prêt à m'installer partout en province (surtout pas les grandes villes!!) dont Quimper, Metz ou autre ville.

Mais comment convaincre ma femme... ça c'est la question qui me déchire à un tel point que je me demande si un jour je vais pas décider de repartir sans elle, ça m'angoisse grave...

Si vous avez une idée de comment réussir à entreprendre les démarchentcar je crois que le plus gros problème que ma femme voit dans ce projet c'est la part d'inconnu au grand saut.


Je tiens à dire que je suis parti un peu par fuite de la France, j'ai perdu ma mère à 18 ans, j'ai loupé mon bac fr et en même temps j'ai été pris dans école de graphisme au Québec. Au début je voulais renié un peu tout ce qui était de France, symbolisant pour moi un peu trop pour moi, un côté trop vieux versus un nouveau continent, un nouveau départ et surtout quand tu vois les médias, te montrant le nouveau continent comme l'aspiration à un avenir meilleur.

Aujourd'hui je fais la constatation que ce que je pensais mauvais, ou pas assez dans le move (une belle fausse idée vendue à la pelle par l'industrie publicitaire, en mettant tout en anglais à la fin et en montrant les belles villes nord amércaines....), n'est au contraire que bénéfique et voir dans une maison datant du 15e siècle comme quelque chose de vétuste, je vois aujourd'hui toute cette richesse rempli d'histoire de gens qui sont passés par là.

Disons que je ne suis pas parti de France pour les bonnes raisons et aujourd'hui j'ai l'impression que ça me rattrape...
Merci pour vos avis.
Mat.
Edited by matula

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu ne vas pas pouvoir forcer ta femme à aller en France si elle n'en a pas envie. Il va falloir faire un choix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en suis conscient et loin de moi l'idée de la forcer. J'aimerai juste trouver un bon compromis.

C'est là le plus difficile des choix, surtout qu'on a quitter Montreal pour son boulot à Ottawa et j'avoue pas trouver facile du tout la transition même après quelques années...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout comme un immigrant potentiel au Canada doit bien regarder sa situation dans son pays d'origine avant de se décider, il faut faire la même chose quand on souhaite faire le chemin en sens inverse.

Vous semblez avoir de bonnes situations ici. En France, cela risque d'être fort différent et donc de créer des difficultés supplémentaires.

Est-ce que dans un premier temps des vacances en France vous permettraient de mettre les choses en perspectives?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui car on ne ressent pas trop dans ton premier message, ce qui te presse à ce point à vouloir retourner en France à part que ça n'a pas l'air d'aller (mais est-ce que ça ira mieux en France parce que ça ne va pas au Canada ? C'est loin d'être sûr)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que dans un premier temps des vacances en France vous permettraient de mettre les choses en perspectives?

Je suis rentré 3 fois déjà cette année. Et c'est justement ce qui me fait beaucoup réagir ces temps ci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis rentré 3 fois déjà cette année. Et c'est justement ce qui me fait beaucoup réagir ces temps ci.

Ta réaction est par rapport à quoi? Si on peut poser la question...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que dans un premier temps des vacances en France vous permettraient de mettre les choses en perspectives?

Je suis rentré 3 fois déjà cette année. Et c'est justement ce qui me fait beaucoup réagir ces temps ci.

Je pense (mais je parle peut-être à travers mon chapeau) que tu passes dans une grosse crise de remise en questions (un peu le démon du midi). Avant de poser un geste, pourquoi n'irais-tu pas consulter. Tu dis avoir quitté la France pour les mauvaises raisons, ne risques-tu pas de perdre plus (femme, enfant etc) si tu rebrousses chemin?

Parfois on peut idéaliser un endroit quand on y va en vacances, la famille, les amis sot plus que disponibles mais qu'en sera-t-il hors contexte vacances?

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui la France c votre pays mais n'oubliez pas que votre femme va vivre la même chose que vous vous avez vécu au Québec..immigrante en France...donc vous n'avez pas besoin d'une recette magique pour la convaincre c'est à elle de prendre sa propre décision...mais j'avoue que ce n'est pas facile

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela fait plusieurs années que j'y pense et je crois que c'est ça rend la situation compliqué. Je n'ai pas l'impression d’être dans mes chaussettes ici au Canada et encore moins à Ottawa ça c'est vrai et c'est comme ça depuis le jour de notre départ de Montréal. J'ai fait le mouve à contre cœur c'est vrai, parce que j'aime ma femme et mon fils et que je ne me voyais pas loin d'eux mais je constate aujourd'hui qu'à part ma maison, le reste autour ne m’intéresse guère. J'aurai plus le gout d'aller vivre à Quimper ou une autre ville de région, ou il fait bon vivre. Loin des grosses villes.

Mais vivre en couple c'est je crois question de communication et de compromis, le tout c'est qu'il y est un équilibre des deux cotés. Alors voilà pourquoi je suis parti labas. Mais je regarde les années passées et j'ai juste peur que dans 7 ans, qu'en j'aurai 40 ans, je sois juste amer de ma situation et que je quitte tout par folie. C'est ça qui me ronge le plus.

Après, partir en France, au Luxembourg, en Belgique, moi cela ne me dérange pas, toute manière avec un avion, en 2 heures je suis au porte de mes frères et soeurs ainsi que de mon père. Je tiens quand même à souligner que ma femme est d'origine française mais de seconde génération.

Oui car on ne ressent pas trop dans ton premier message, ce qui te presse à ce point à vouloir retourner en France à part que ça n'a pas l'air d'aller (mais est-ce que ça ira mieux en France parce que ça ne va pas au Canada ? C'est loin d'être sûr)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela fait plusieurs années que j'y pense et je crois que c'est ça rend la situation compliqué. Je n'ai pas l'impression d’être dans mes chaussettes ici au Canada et encore moins à Ottawa ça c'est vrai et c'est comme ça depuis le jour de notre départ de Montréal. J'ai fait le mouve à contre cœur c'est vrai, parce que j'aime ma femme et mon fils et que je ne me voyais pas loin d'eux mais je constate aujourd'hui qu'à part ma maison, le reste autour ne m’intéresse guère. J'aurai plus le gout d'aller vivre à Quimper ou une autre ville de région, ou il fait bon vivre. Loin des grosses villes.

Mais vivre en couple c'est je crois question de communication et de compromis, le tout c'est qu'il y est un équilibre des deux cotés. Alors voilà pourquoi je suis parti labas. Mais je regarde les années passées et j'ai juste peur que dans 7 ans, qu'en j'aurai 40 ans, je sois juste amer de ma situation et que je quitte tout par folie. C'est ça qui me ronge le plus.

Après, partir en France, au Luxembourg, en Belgique, moi cela ne me dérange pas, toute manière avec un avion, en 2 heures je suis au porte de mes frères et soeurs ainsi que de mon père. Je tiens quand même à souligner que ma femme est d'origine française mais de seconde génération.

Oui car on ne ressent pas trop dans ton premier message, ce qui te presse à ce point à vouloir retourner en France à part que ça n'a pas l'air d'aller (mais est-ce que ça ira mieux en France parce que ça ne va pas au Canada ? C'est loin d'être sûr)

Edited by Cherrybee

Share this post


Link to post
Share on other sites

Finalement c'est surtout le fait de partir de Montréal qui a créé cette impression chez toi. Y repartir ne te permettrait pas de te retrouver? Et dans ce cas ta femme ne pourrait-elle pas retrouver un poste au Québec?

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Réponse BlueBerry

Par rapport au mode de vie Blueberry nord amércain

Réponse Dentan

J'avoue qu'il y a de la remise en question depuis mes 30 ans et c'est surement parce que je vois le temps défilé et les rêves de jeunesse partir tout doucement. C'est marrant, je crois que c'est en regardant le film ''les gamins'' dernièrement que j'ai vraiment relativisé et remis en contexte ma situation. Je ne pense pas que l'Europe soit un problème pour ma femme, au contraire, elle rêve de vivre d'autres experiences. Mais je pense plus que c'est l'idée de partir sans avoir de plan solide pour tomber si ça ne marche pas. Moi perso, d'être en belgique, allemagne, luxembourg et non en France, c'est pas un souci. Je serai toujours à deux heures d'avion de Strasbourg et je pourrai y aller un weekend si j'ai le blues. Je crois que la plus grande peur de ma femme réside dans l'idée que si nous partons, peut être que je ne vais pas vouloir revenir au Canada plus tard.

J’espère avoir bien résumé le dilemme et merci encore pour vos réponses :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

bonjour moi qui souhaiterai m'expatrié au québec , je ne peux pas car justement ma femme est contre cette idée (je lui en ai déja parlé plusieurs fois sans résultats) climat froid et autre ....

et pour tout dire ici en france ca ne va pas beaucoup mieux je dirai meme que ca empire d'année en année ; j'envie votre situation car personnellement ici pour trouver un emploi durable ca devient le parcours du combattant

je ne sais pas ce que nous allons pouvoir laisser a nos enfants mais ca ne sera pas grand chose , en plus de tous ca l'etat veux repousser le depart en retraite et autre augmentation en tout genre

donc pour ma part je dirai que tu as un gros coup de cafard , que ta famille te manque (ce qui est normal) et tu te dis que ca irai mieux aupres d'eux ....

si je peux te donner un conseil réfléchis a tous ce que as a l'heure d'aujourd'hui (travail , train de vie , voiture; tout quoi ) et ce tu aurais en france (recommencer de zero en somme louer une maison pour un temps ; trouver un job , faire les demarches pour ta femme et ton enfant , l'ecole un job pour ta femme et le reste

pose toi les bonne questions car si tu dis avoir quitter la france pour de mauvaise raison qui te dis que tu ne refera pas la meme erreur si tu repars en france

bonne soiree

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour moi qui souhaiterai m'expatrié au québec , je ne peux pas car justement ma femme est contre cette idée (je lui en ai déja parlé plusieurs fois sans résultats) climat froid et autre ....

je ne sais pas ce que nous allons pouvoir laisser a nos enfants mais ca ne sera pas grand chose , en plus de tous ca l'etat veux repousser le depart en retraite et autre augmentation en tout genre

pose toi les bonne questions car si tu dis avoir quitter la france pour de mauvaise raison qui te dis que tu ne refera pas la meme erreur si tu repars en france

C'est vrai que votre femme vous oppose les mauvaises raisons. Il faut l'emmener en vacances l'été pour qu'elle constate à quel point la canicule est importante.

Quant au travail, il faudrait aussi que vous soyez lucide sur ce qui se passe ici:

- On travaille pas mal plus qu'en France avec tous les jours fériés et les ponts.

- Les travailleurs québécois n'hésitent pas à faire des heures de malades pour gagner plus (pas rare de faire 50 h/semaine) et on est parfois obligé d'embarquer malgré soi.

- Les vacances annuelles se limitent à 2 semaines. Pas de RTT

- La retraite est fixée à 65 ans. Elle va certainement passer ici à 67 ans et le gouvernement fait des incitations de montants de retraite réhaussés pour ceux qui accepteront de travailler jusqu'à 70 ans.

Aucun pays n'est parfait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Batheo, j'avoue que c'est le départ de Montréal qui m'a fait réalisé que la situation n'était pas forcement celle que j’espérai. J'ai un bon réseau d'amis à Montréal et Québec mais cela n'empche que mon coeur est toujours en France, dans ma région natale, l’Alsace.

Pour ce qui est des poste au Québec, c'est bien là le problème, au début nous pensions que oui, ensuite et en voyant les années passées avec pardessus tout notre petit bout dans notre vie, il a fallu faire un choix. J'ai quitté mon emploi, mes amis pour venir à Ottawa. Je regrette c'est vrai de ne pas avoir tenu le bout du baton et d'avoir lâcher pour des raisons de carrière ou devrais je dire, monétaire.

Après on passe par dessus mais je me rends compte aujourd'hui que tout n'est pas question que de Cash ou d'avoir la maison, la voiture. Il y a aussi ce qui te lie au lieu, aux gens autour de toi, la politique, l'environnement. J'avoue trouvé ces temps ci, un peu d'amertume à la situation et j'ai l'impression d'être pris en tenaille entre famille et rêve de vie. Ça me bouffe surtout que mon envie de revenir en Europe/France ne date pas d'hier.

Finalement c'est surtout le fait de partir de Montréal qui a créé cette impression chez toi. Y repartir ne te permettrait pas de te retrouver? Et dans ce cas ta femme ne pourrait-elle pas retrouver un poste au Québec?

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ta femme a peut être un bon boulot mais au fédéral on est tout de même assis sur des sièges éjectables.

Pourquoi ne pas prendre une année sabbatique pour essayer de vous refamiliariser avec la France, il faut que tu lui fasses part de ton mal être avant que ça n'empire.

Ton exemple montre bien une fois de plus que l'argent ou tout ce qui est matériel ne fait pas le bonheur.

Réalisez-vous qu'il y a aussi le risque d'y perdre un amour?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Répnse

Hei : C'est ce que nous pensons faire si l'idée se réalise. Avoir peut être un deuxième enfant, elle aurait donc la possibilité de prendre congé 1 an puis jusqu'à 7 ans sans solde si sa directrice peut lui permettre. Elle pourrait aller à l'ENA sur Strasbourg si elle est capable pour une formation supplémentaire. Après reste à savoir si cela va se concrétiser.

Cherrybee : Je ne veux pas la perdre ma douce, mais je réalise une chose depuis quelques temps, je suis près à attendre, mais pas toute une vie. J’espère juste simplement que dans la situation, elle ne fait pas en sorte de gagner du temps en se disant demain c'est loin. C'est ça qui me fait peur dans le contexte actuelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas sure que ce soit une bonne idée de programmer un deuxième enfant dans ces incertitudes la.

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines