Jump to content

permis de travail fermé : changement d'employeur ou licenciement


Recommended Posts

Salut,

J'ai un permis de travail fermé qui dure encore 2 ans. Je me demandais ce qu'il se passerait si jamais je me faisais licencier (ou si je décidais de changer d'employeur).

Est-ce que j'aurai le droit de rester au Canada jusqu'à la fin du permis (2 ans) ou est-ce qu'il y a une durée limitée pour trouver un nouveau travail (et donc faire un nouveau permis) ou au pire quitter le territoire (j'ai entendu parler de 3 mois et même de 2 semaines !).

J'ai demandé au CIC, mais comme d'habitude chaque agent donne une réponse différente.

Est-ce que quelqu'un ici a déjà vécu la situation et est sûr de ce qu'il se passe dans ce cas là ?

Merci !

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Salut

De ce que je sais ton visa temporaire est lié à ton emploi, si tu le quittes ou que tu es viré, fin du visa et retour en France. Il y toutefois des petites solutions. Tu peux rester 6 mois sur le territoire comme touriste mais je ne sais pas comment valider ton entrée et faire partir la date. Ensuite tu peux profiter de ce temps sans pouvoir travailler pour trouver un nouvel employeur prêt à t'embaucher mais à mon avis ça doit être galère et il faut refaire la demande de visa temporaire. Il faut aussi avoir assez d'argent pour tenir sans travailler. Comme il te reste 2 ans pourquoi ne pas faire tout le dossier de résident permanent ?

Bonne chance

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

voici des infos du CIC :

Votre emploi est prolongé ou modifié.

Si votre emploi est prolongé ou modifié, vous devez présenter une demande pour prolonger votre permis de travail ou modifier les conditions de votre permis de travail actuel avant qu’il arrive à échéance.

La trousse comprend le guide de demande et tous les formulaires que vous devez remplir. Téléchargez et imprimez la trousse de demande.

On vous offre un emploi différent au Canada.

Si on vous offre un emploi différent au Canada, vous devez soumettre une demande pour obtenir un nouveau permis de travail.

Ne commencez pas votre nouvel emploi avant d’avoir obtenu votre nouveau permis de travail.

La trousse comprend le guide de demande et tous les formulaires que vous devez remplir. Téléchargez et imprimez la trousse de demande.

Vous voulez vivre et travailler au Canada de façon permanente.

Un permis de travail vous permet de travailler au Canada de façon temporaire.

Si vous désirez rester au Canada de façon permanente, vous devez être admissible à l’une des catégories visant les résidents permanents, comme la catégorie des travailleurs qualifiés.

dans les F.A.Q, sur un exemple, c'est écrit ceci :

Si je possède un permis de travail de 24 mois et que je change d’employeur juste avant qu’il vienne à échéance, puis-je obtenir un nouveau permis de travail de 24 mois si mon nouvel employeur détient l’AMT nécessaire?

Si je possède un permis de travail de 24 mois et que je change d’employeur juste avant qu’il vienne à échéance, puis-je obtenir un nouveau permis de travail de 24 mois si mon nouvel employeur détient l’AMT nécessaire?

Oui. Vous pouvez également faire une demande de pouvoir proroger votre permis de travail avec votre employeur actuel.

---------------------------------------------------------

par contre, j'ai pas trouvé où ils parlent si une personne est congédié..

Link to post
Share on other sites

Merci pour ces infos, mais je pense qu'il y un délai maximum défini pour quitter le pays après licenciement / démission.

Au CIC on m'a dit "il faut quitter le pays dans un délai raisonnable". Mais administrativement, ça veut rien dire "raisonnable". Je suis sûr que ça doit être clairement défini quelque part.

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

c'est pas clair en effet...

mais je crois que même si tu ne travaille plus pour l'employeur, tu peux rester. en autant que tu dépasses pas le délai écrit. je crois que sur ton permis, c'est écrit : doit quitter au plus tard tel date et ne pas travailler pour un autre employeur.

parce que j'ai vu ça sur le site du CIC :

Si vous changez d’emplois et que votre nouveau futur employeur ne vous a pas encore envoyé les documents necessaires, vous devez :

Centre de traitement des demandes

Unité 202

Vegreville (Alberta)

T9C 1X5

Votre statut temporaire original à titre de travailleur continue d’être assujetti aux mêmes conditions jusqu’à ce qu’une décision soit prise et que vous ayez été avisé de la décision.

===============================

donc, d'après ce que je comprends, si une personne quitte ou perd son emploi actuel, qu'il trouve quelqu'un d'autre et qu'il n'a pas encore les papiers, son status temporaire est toujours valide quand même.. en autant que ça soit fait 30 jours avant l'expiration du status..

en tout cas, pas sûr.. à vérifier :)

Link to post
Share on other sites
  • 9 months later...

bonjour a tous je vous explique ma situation.

j'ai un visa Jeune professionnelle qui se termine en décembre 2013, mais je voudrais changer d'employeur avant la fin de mon visa est ce que c'est possible de faire un visa pour prolonger mon jeune professionnelle car je suis en attente de ma résidence permanente.

merci

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

bonjour a tous je vous explique ma situation.

j'ai un visa Jeune professionnelle qui se termine en décembre 2013, mais je voudrais changer d'employeur avant la fin de mon visa est ce que c'est possible de faire un visa pour prolonger mon jeune professionnelle car je suis en attente de ma résidence permanente.

merci

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

alors si, tu peux changer d'employeur avec un jp :)

tu dois faire une demande a vegreville.

va sur le site PVT.net, ya plein de retour sur le sujet

http://monpvt.com/forum/le-permis-jeunes-professionnels/7127-changer-demployeur-en-tant-que-jeunes-professionnels-jp-licenciement-ou-autre-68.html

Link to post
Share on other sites
  • 1 year later...

Arrivé au Qc le 20 février 2014 pour travailler dans une Cie, j'ai été emmené en Prison le 25... mon histoire :

Les démarches à distance pour trouver son logement peuvent être périlleuses.

Je correspondais via "réseau social" avec un compatriote plus avancé que moi de 2 mois. J'avais fait sa "connaissance" plusieurs mois auparavant, avant qu'il ne s'en aille au Qc pour commencer à travailler dans la Cie que moi aussi j'allais intégrer. Fleur au fusil, il s'en est allé sans logement ni grand chose (!). Il a obtenu le concours de la Cie pour se loger, occupant un appartement à loyer raisonnable et proche du Terminal. Il a quitté cet appartement peu de temps avant qu'à mon tour j'arrive sur Montréal (Pierrefonds), s'en allant habiter chez sa blonde. Comme il me savait à la recherche d'un appartement, il m'a proposé celui qu'il laissait libre, un Condo en basement.
Avant même de prendre mes quartiers, j'ai hâtivement "fait un tour" de mon nouvel environnement... glacial - en terme d'accueil :( , me présentant aux voisins sans avoir de "retour". Mon "Contact" m'avait bien un peu parlé de ses voisins : "je ne les connais pas" (!) m'avait-il juste susurré. J'ai donc fait leur connaissance, dans une forme de "douleur"... Bruyants, mal aimables, au point de m'en insupporter ! Après 5 soirs de demande, en toute courtoisie, d'un peu moins de sonorité (musique forte, tambourinage, voix haute, chahuts,... il est à chaque fois au-delà de 23:00 !), je ne me suis pas contrôlé, j'ai pénétré de force chez mes voisins après qu'il m'aient m'aient claqué la porte au nez en m'insultant et vociférant que je les emm... . Je n'ai à ce moment là pas encore de téléphone (je suis au Canada depuis à peine 5 jours), je ne sais pas qu'il faut appeler le 911 (Police) - je l'apprends sur le moment même en cherchant sur Internet - et le Propriétaire est loin. Les autres voisins sont de connivence.
La Police est donc arrivée, m'en réjouissant presque :).
J'ai ainsi commencé un séjours en prison (RDP) parmi les malfrats qui ont pour certains fait l'actualité (homicides, etc...), 3 nuits, déplacements chaînes et menottes !
Au sortir de mon séjours carcéral le 28 février, il m'a fallu trouver un nouvel appartement, mes Conditions de libération précisant que je ne dois pas approcher à moins de 300 m de la "victime". J'ai alors résidé un bout en Auberge puis me suis trouvé une location loin du chahut, en compagnie de gens socialisés ; loyer pour moi seul 1 100 $ (le prix de la tranquillité et de la paix d'esprit !?). J'ai commencé mon training au Terminal de la Cie quelques jours après, sans parler de ma mésaventure dans l'immédiat, pour me préparer à l'examen du Permis de Conduire Cl 1. C'est sur, ma "formation" a trainé en longueur... ce n'est que le Jeudi précédent mon Examen (prévu mardi 06 avril) que mon Superviseur me signifie mon congédiement. Il m'escorte à la Sortie... Le prétexte est que je ne progresse pas assez vite (!!).

Cet épisode a ruiné mon entrée au Québec, me valant donc le congédiement par l'Entreprise qui s'apprêtait à m'employer. Mon travail aurait consisté à travailler régulièrement aux U.S.A (un Dossier Criminel est rédhibitoire pour une telle tâche).

Mon idée a alors été de revenir au travail en préparant moi-même mon Permis avec une Ecole de Conduite. En moins de 10h j'étais prêt et me suis présenté avec succès à l'examen (E.N.C.E.L Terrebonne). Cependant, mon Permis de Travail étant "Fermé", il ne m'est pas possible de travailler pour une autre Cie que celle avec laquelle j'ai obtenu l'autorisation de travailler au Québec... Je retiens de cette Cie la grande inhabilité d'un Instructeur qui m'a pris en main pour une partie de mon Training et qui me coachait comme un feignant ("fini les vacances, 'faut que ça avance !") alors que j'étais dans la patience depuis plusieurs semaines !!

Alors voilà, j'ai toute la peine du monde à travailler, le moindre p'tit boulot... rien n'est possible :( alors que le travail ne manque nulle part... Depuis, la Cour a prononcé en ma faveur une Absolution Inconditionnelle qui me réhabilite...

J'avais l'habitude en France de travailler en semaine à ma job de Camionnage et en fin de semaine dans un Restaurant le Samedi soir et Dimanche matin, non pas que c'était une nécessité matérielle mais que mon équilibre social s'établissait ainsi.

En regardant le détail du Programme des Candidats des Provinces, il est écrit qu'avec un Permis de Travail Fermé et obtenu dans une autre Province que celle sollicitée, il n'est pas possible d'appliquer (sic 2014)...

Autrement dit, quand on manque le coche, pas de 2ème chance !

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Arrivé au Qc le 20 février 2014 pour travailler dans une Cie, j'ai été emmené en Prison le 25... mon histoire :

Les démarches à distance pour trouver son logement peuvent être périlleuses.

Je correspondais via "réseau social" avec un compatriote plus avancé que moi de 2 mois. J'avais fait sa "connaissance" plusieurs mois auparavant, avant qu'il ne s'en aille au Qc pour commencer à travailler dans la Cie que moi aussi j'allais intégrer. Fleur au fusil, il s'en est allé sans logement ni grand chose (!). Il a obtenu le concours de la Cie pour se loger, occupant un appartement à loyer raisonnable et proche du Terminal. Il a quitté cet appartement peu de temps avant qu'à mon tour j'arrive sur Montréal (Pierrefonds), s'en allant habiter chez sa blonde. Comme il me savait à la recherche d'un appartement, il m'a proposé celui qu'il laissait libre, un Condo en basement.

Avant même de prendre mes quartiers, j'ai hâtivement "fait un tour" de mon nouvel environnement... glacial - en terme d'accueil :sad: , me présentant aux voisins sans avoir de "retour". Mon "Contact" m'avait bien un peu parlé de ses voisins : "je ne les connais pas" (!) m'avait-il juste susurré. J'ai donc fait leur connaissance, dans une forme de "douleur"... Bruyants, mal aimables, au point de m'en insupporter ! Après 5 soirs de demande, en toute courtoisie, d'un peu moins de sonorité (musique forte, tambourinage, voix haute, chahuts,... il est à chaque fois au-delà de 23:00 !), je ne me suis pas contrôlé, j'ai pénétré de force chez mes voisins après qu'il m'aient m'aient claqué la porte au nez en m'insultant et vociférant que je les emm... . Je n'ai à ce moment là pas encore de téléphone (je suis au Canada depuis à peine 5 jours), je ne sais pas qu'il faut appeler le 911 (Police) - je l'apprends sur le moment même en cherchant sur Internet - et le Propriétaire est loin. Les autres voisins sont de connivence.

La Police est donc arrivée, m'en réjouissant presque :smile:.

J'ai ainsi commencé un séjours en prison (RDP) parmi les malfrats qui ont pour certains fait l'actualité (homicides, etc...), 3 nuits, déplacements chaînes et menottes !

Au sortir de mon séjours carcéral le 28 février, il m'a fallu trouver un nouvel appartement, mes Conditions de libération précisant que je ne dois pas approcher à moins de 300 m de la "victime". J'ai alors résidé un bout en Auberge puis me suis trouvé une location loin du chahut, en compagnie de gens socialisés ; loyer pour moi seul 1 100 $ (le prix de la tranquillité et de la paix d'esprit !?). J'ai commencé mon training au Terminal de la Cie quelques jours après, sans parler de ma mésaventure dans l'immédiat, pour me préparer à l'examen du Permis de Conduire Cl 1. C'est sur, ma "formation" a trainé en longueur... ce n'est que le Jeudi précédent mon Examen (prévu mardi 06 avril) que mon Superviseur me signifie mon congédiement. Il m'escorte à la Sortie... Le prétexte est que je ne progresse pas assez vite (!!).

Cet épisode a ruiné mon entrée au Québec, me valant donc le congédiement par l'Entreprise qui s'apprêtait à m'employer. Mon travail aurait consisté à travailler régulièrement aux U.S.A (un Dossier Criminel est rédhibitoire pour une telle tâche).

Mon idée a alors été de revenir au travail en préparant moi-même mon Permis avec une Ecole de Conduite. En moins de 10h j'étais prêt et me suis présenté avec succès à l'examen (E.N.C.E.L Terrebonne). Cependant, mon Permis de Travail étant "Fermé", il ne m'est pas possible de travailler pour une autre Cie que celle avec laquelle j'ai obtenu l'autorisation de travailler au Québec... Je retiens de cette Cie la grande inhabilité d'un Instructeur qui m'a pris en main pour une partie de mon Training et qui me coachait comme un feignant ("fini les vacances, 'faut que ça avance !") alors que j'étais dans la patience depuis plusieurs semaines !!

Alors voilà, j'ai toute la peine du monde à travailler, le moindre p'tit boulot... rien n'est possible :sad: alors que le travail ne manque nulle part... Depuis, la Cour a prononcé en ma faveur une Absolution Inconditionnelle qui me réhabilite...

J'avais l'habitude en France de travailler en semaine à ma job de Camionnage et en fin de semaine dans un Restaurant le Samedi soir et Dimanche matin, non pas que c'était une nécessité matérielle mais que mon équilibre social s'établissait ainsi.

En regardant le détail du Programme des Candidats des Provinces, il est écrit qu'avec un Permis de Travail Fermé et obtenu dans une autre Province que celle sollicitée, il n'est pas possible d'appliquer (sic 2014)...

Autrement dit, quand on manque le coche, pas de 2ème chance !

Tu sais bien écrire mais les paragraphes seraient biens!

Tout ce texte pour dire quoi?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Arrivé au Qc le 20 février 2014 pour travailler dans une Cie, j'ai été emmené en Prison le 25... mon histoire :

Les démarches à distance pour trouver son logement peuvent être périlleuses.

Je correspondais via "réseau social" avec un compatriote plus avancé que moi de 2 mois. J'avais fait sa "connaissance" plusieurs mois auparavant, avant qu'il ne s'en aille au Qc pour commencer à travailler dans la Cie que moi aussi j'allais intégrer. Fleur au fusil, il s'en est allé sans logement ni grand chose (!). Il a obtenu le concours de la Cie pour se loger, occupant un appartement à loyer raisonnable et proche du Terminal. Il a quitté cet appartement peu de temps avant qu'à mon tour j'arrive sur Montréal (Pierrefonds), s'en allant habiter chez sa blonde. Comme il me savait à la recherche d'un appartement, il m'a proposé celui qu'il laissait libre, un Condo en basement.

Avant même de prendre mes quartiers, j'ai hâtivement "fait un tour" de mon nouvel environnement... glacial - en terme d'accueil :sad: , me présentant aux voisins sans avoir de "retour". Mon "Contact" m'avait bien un peu parlé de ses voisins : "je ne les connais pas" (!) m'avait-il juste susurré. J'ai donc fait leur connaissance, dans une forme de "douleur"... Bruyants, mal aimables, au point de m'en insupporter ! Après 5 soirs de demande, en toute courtoisie, d'un peu moins de sonorité (musique forte, tambourinage, voix haute, chahuts,... il est à chaque fois au-delà de 23:00 !), je ne me suis pas contrôlé, j'ai pénétré de force chez mes voisins après qu'il m'aient m'aient claqué la porte au nez en m'insultant et vociférant que je les emm... . Je n'ai à ce moment là pas encore de téléphone (je suis au Canada depuis à peine 5 jours), je ne sais pas qu'il faut appeler le 911 (Police) - je l'apprends sur le moment même en cherchant sur Internet - et le Propriétaire est loin. Les autres voisins sont de connivence.

La Police est donc arrivée, m'en réjouissant presque :smile:.

J'ai ainsi commencé un séjours en prison (RDP) parmi les malfrats qui ont pour certains fait l'actualité (homicides, etc...), 3 nuits, déplacements chaînes et menottes !

Au sortir de mon séjours carcéral le 28 février, il m'a fallu trouver un nouvel appartement, mes Conditions de libération précisant que je ne dois pas approcher à moins de 300 m de la "victime". J'ai alors résidé un bout en Auberge puis me suis trouvé une location loin du chahut, en compagnie de gens socialisés ; loyer pour moi seul 1 100 $ (le prix de la tranquillité et de la paix d'esprit !?). J'ai commencé mon training au Terminal de la Cie quelques jours après, sans parler de ma mésaventure dans l'immédiat, pour me préparer à l'examen du Permis de Conduire Cl 1. C'est sur, ma "formation" a trainé en longueur... ce n'est que le Jeudi précédent mon Examen (prévu mardi 06 avril) que mon Superviseur me signifie mon congédiement. Il m'escorte à la Sortie... Le prétexte est que je ne progresse pas assez vite (!!).

Cet épisode a ruiné mon entrée au Québec, me valant donc le congédiement par l'Entreprise qui s'apprêtait à m'employer. Mon travail aurait consisté à travailler régulièrement aux U.S.A (un Dossier Criminel est rédhibitoire pour une telle tâche).

Mon idée a alors été de revenir au travail en préparant moi-même mon Permis avec une Ecole de Conduite. En moins de 10h j'étais prêt et me suis présenté avec succès à l'examen (E.N.C.E.L Terrebonne). Cependant, mon Permis de Travail étant "Fermé", il ne m'est pas possible de travailler pour une autre Cie que celle avec laquelle j'ai obtenu l'autorisation de travailler au Québec... Je retiens de cette Cie la grande inhabilité d'un Instructeur qui m'a pris en main pour une partie de mon Training et qui me coachait comme un feignant ("fini les vacances, 'faut que ça avance !") alors que j'étais dans la patience depuis plusieurs semaines !!

Alors voilà, j'ai toute la peine du monde à travailler, le moindre p'tit boulot... rien n'est possible :sad: alors que le travail ne manque nulle part... Depuis, la Cour a prononcé en ma faveur une Absolution Inconditionnelle qui me réhabilite...

J'avais l'habitude en France de travailler en semaine à ma job de Camionnage et en fin de semaine dans un Restaurant le Samedi soir et Dimanche matin, non pas que c'était une nécessité matérielle mais que mon équilibre social s'établissait ainsi.

En regardant le détail du Programme des Candidats des Provinces, il est écrit qu'avec un Permis de Travail Fermé et obtenu dans une autre Province que celle sollicitée, il n'est pas possible d'appliquer (sic 2014)...

Autrement dit, quand on manque le coche, pas de 2ème chance !

Tu sais bien écrire mais les paragraphes seraient biens!

Tout ce texte pour dire quoi?

Bonne question dentan oO.... Quoi qu'il en soit, dans une situation similaire, avec tout le bazad qu'il puisse y avoir chez des voisins, je me verrai mal allez "faire ma police" surtout en tant qu'immigrant, e serai bien à moi de me faire tout petit pour me faire accepter.... Enfin bon, ça ne reste que mon avis et ma vision des choses.. Bonne chance pour la suite ^^

Link to post
Share on other sites

DT, ..."se faire tout petit pour se faire accépter" !

Qui souhaiterait se faire accépter d'un tel groupe de personnes aussi molestantes et si peu sociables !?

Se "ranger" dans le camps d'une "influence" est une attitude que je trouve un brin vénale...

Parce qu'on est Immigrant, on laisse chez nous les valeurs (universelles) du savoir vivre, ben voyons donc !

Il est prudent qu'un nouvel arrivant garde ses services téléphoniques encore un bout une fois arrivé, et retienne le 911 comme étant LE n° en cas de besoin.

Désolé pour ce malencontreux... conseil :sad: et ce récit qui n'apporte rien en somme (!)

Edited by Guest
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

Wow. Invasion de domicile. C'est un crime assez grave. Tu a une date en cour ?

Le Canada adopte une ligne dure contre les ressortissants étrangers qui font le choix de la criminalité au Canada.

Edited by TheMan
Link to post
Share on other sites
  • Habitués

DT, ..."se faire tout petit pour se faire accépter" !

Qui souhaiterait se faire accépter d'un tel groupe de personnes aussi molestantes et si peu sociables !?

Se "ranger" dans le camps d'une "influence" est une attitude que je trouve un brin vénale...

Parce qu'on est Immigrant, on laisse chez nous les valeurs (universelles) du savoir vivre, ben voyons donc !

Il est prudent qu'un nouvel arrivant garde ses services téléphoniques encore un bout une fois arrivé, et retienne le 911 comme étant LE n° en cas de besoin.

Désolé pour ce malencontreux... conseil :sad: et ce récit qui n'apporte rien en somme (!)

Je ne crois pas à un seul moment avoir cautionner les actes de tes "voisins".... Mais plutôt que je n'aurai pas réagi comme toi sans non plus me laisser faire ^^ Apèrs voilà, pour ceux qui ne le savait pas, ton expérience sert à prouver que "faire sa police soi-même" n'apporte jamais rien de bon et apparemment encore moins au Québec qu'en France ! Lorsque je parle de "se faire tout petit" c'est aussi dans ce sens, aller envahir l'espace du voisin en fait partie ^^

Bonne continuation à toi ^^

Link to post
Share on other sites

"Envahir l'éspace du voisin", Il s'agit bien de ça.

Je ne sais comment tu entends organiser ta résidence quand tu emménageras... puisses tu ne pas éxpérimenter de te faire envahir par les assauts chahuteurs de tes voisins...
Je n'en reviens pas de na pas me faire comprendre, Dieux merci mon Avocat et la Cour en ont compris une partie, ces locataires ayant dû décamper de même.

nb : «(...) la maison de chacun est pour lui son château (...) tant pour se défendre contre l'injure et la violence que pour son repos ».

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

"Envahir l'éspace du voisin", Il s'agit bien de ça.

Je ne sais comment tu entends organiser ta résidence quand tu emménageras... puisses tu ne pas éxpérimenter de te faire envahir par les assauts chahuteurs de tes voisins...

Je n'en reviens pas de na pas me faire comprendre, Dieux merci mon Avocat et la Cour en ont compris une partie, ces locataires ayant dû décamper de même.

nb : «(...) la maison de chacun est pour lui son château (...) tant pour se défendre contre l'injure et la violence que pour son repos ».

En bout de ligne, tu a un dossier criminel oui ou non ?

Link to post
Share on other sites
  • Habitués

"Envahir l'éspace du voisin", Il s'agit bien de ça.

Je ne sais comment tu entends organiser ta résidence quand tu emménageras... puisses tu ne pas éxpérimenter de te faire envahir par les assauts chahuteurs de tes voisins...

Je n'en reviens pas de na pas me faire comprendre, Dieux merci mon Avocat et la Cour en ont compris une partie, ces locataires ayant dû décamper de même.

nb : «(...) la maison de chacun est pour lui son château (...) tant pour se défendre contre l'injure et la violence que pour son repos ».

Suffit de lire ce que j'écris ^^ Je n'ai jamais dit qu'il fallait accepté ce qu'ils ont fait et d'alleurs la justice est avec toi pour preuve ^^ Simplement que ta réaction n'étais pas asapté pour preuve de ton séjour à l'ombre.... Victime au départ tu es devenu l'oppresseur.

Bref, bonne chance à toi pour la suite.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines