Jump to content

Les ordres professionnels : défaillant


Laurence Nadeau

Recommended Posts

  • Habitués

Bonjour,

Voici un article du journal Les Affaires à propos des Ordres :

Les immigrants professionnels seraient mal employés

6 avril 2005

Presse Canadienne

Les immigrants et réfugiés ont une longue route bureaucratique à parcourir avant de pouvoir exercer leur métier au Canada.

Le système d'immigration au Canada est de toute évidence défaillant lorsqu'on voit des dentistes travailler dans un entrepôt ou des biologistes moléculaires être employés par des firmes de nettoyage, a déclaré lundi une intervenante devant le Comité permanent des Communes sur la citoyenneté et l'immigration.

Selon Monika Feist, de l'agence Success Skills Centre, un organisme d'aide aux immigrants professionnels, les immigrants et réfugiés ont une longue route bureaucratique à parcourir avant de pouvoir exercer leur métier au Canada.

Elle a notamment évoqué le cas d'un médecin qui n'a pas pu obtenir de licence pour pratiquer au Manitoba, mais qui a pu par contre obtenir un poste de médecin enseignant dans un hôpital du Midwest américain.

En agissant comme il le fait, le Canada voit ce capital humain prendre le chemin des Etats-Unis, de l'Australie ou d'autres pays, plus accueillants pour les professionnels, estime le coprésident du comité, Inky Mark.

Selon lui, des centaines d'organisations professionnelles et syndicales, plusieurs niveaux de gouvernements et des réglementations différentes d'une province à l'autre concourent pour ériger des barrières contre les immigrants professionnels. Il faut donc trouver le moyen de simplifier le processus par lequel les qualités professionnelles des immigrants sont reconnues.

Mme Feist estime quant à elle que le Canada perd 4 milliards $ par année en laissant les immigrants professionnels occuper des emplois mal rémunérés.

source : http://pme.lesaffaires.com/detail.asp?id=4615

Laurence

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 28
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • Habitués

Il est vrai que pour qu'un ingénieur puisse pratiquer au québec, cela semble être le parcours du combattant (voir site de l'ordre professionnel des ingénieurs : http://www.oiq.qc.ca/pratiquer/permis/perm...autre-pays.html

Pour ceux que cela intéresse, c'est consternant autant de complication juste pour faire reconnaître un diplôme qui n'est probablement différent de son équivalent québecois.

1ère étape : devenir ingénieur unior

1-a Présentation du dossier avec frais (vous noterez que les relevés de notes doivent être fournis par les établissements scolaires directement --> donc démarche à effectuer auprès de ces écoles)

1-b Étude du dossier

1-c Examen éventuel qui doit reprendre des cours acquis il y a très longtemps

À l'issue de cela vous pouvez être ingénieur junior

2ème étape : devenir ingénieur

2-a On repasse un examen (droit + pratiques pro etc ...)

2-b effectuer un parrainage (suivi par ingé pendant 15 mois minimum)

2-c acquérir une expérience en génie d'au moins 12 mois

Ensuite seulement on pourra s'inscrire au tableau, avec paiement annuelle de cotisations

Et ceci n'est qu'un résumé ! Dans les faits je trouve cela assez lourd et long. Au bas mot, ce sont des démarches qui prennent 2 ans, 2 années pendant lesquelles on devra travailler, vivre. J'ai franchement l'impression qu'on recommence ce pour quoi, on a travaillé.

De plus, comme je l'ai dit dans un autre post, ma carrière en France a du mal à décoller (rappel des faits:

Je trouve ça dommage !! Quand j'avais 15 ans, on m'a fait comprendre, que je devais absolument choisir une orientation professionnelle et faire des études, avoir des diplômes parce que c'était le meilleur moyen d'intégrer le marché de l'emploi. À cette époque, j'avais la chance par rapport à nombre de mes camarades de savoir ce que je voulais faire comme études : chimie, parce que cela me passionnait (oh joie des adultes qui louaient ma grande maturité par rapport à cette bande de petits c**s qui n'étaient pas foutus de se projetter dans l'avenir). J'ai donc fait des études de chimie et obtenu avec succés mon BTS. Seulement, subitemment, une fois le diplôme en poche, le discours fut complétement différent. Les portes que je m'attendais à voir s'ouvrir, restaient desespéremment closes. J'ai donc repris mes études en faisant des études d'ingénieur (peut-être le BTS, n'est pas suffisant) et là rebelote, tout le monde m'applaudit : qu'il est bien ce petit gars, il se remet en question bravo !!. Pendant ces études d'ingé, j'ai eu une lueur d'espoir, un stage dans les cosmétiques, super, ma vie pro va pouvoir décoller, à l'issue de mon diplôme d'ingé, non seulement l'entreprise qui m'a pris en stage ne m'a pas embauché, mais je continuais à être désespérement boudé par l'industrie chimique en général et cosmétique en particulier. je me suis finalement retrouvé dans une boîte de conseil qui s'obstinait à me caser chez ses clients automobile, à faire des boulots de technicien, j'ai du apprendre sur le tas à lire des plans de pièces mécaniques, à connaître différentes technologies que je ne connaissais (plasturgie, fonderie, usinage etc ...) et ce, avec pour unique formation, la loi du "tu te démmerdes". J'ai même été bombardé "expert en métrologie et géométrie de pièces en matériau composites" (là encore : "tu te démmerdes"). À l'heure actuelle, j'achète des cablages pour l'automobile, alors que je n'ai aucune formation d'acheteur, et que je ne connais absolument rien aux cablages auto.
)

De toutes façons, dans ces conditions, mon projet d'immigration risque fortement de passer par une remise en question professionnelle totale.

Mais cet article est à mon avis un point très positif, car il alerte les employeurs du problème (Les Affaires étant un journal destiné aux chefs d'entreprise).

Alors que peut on faire d'autre ? Pétitions, associations, alerter les politiques ...

Les idées ne manquent pas !

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

salut philippeet les autres ingénieurs

Je suis d'accord avec toi.

Je confronterais la même chose d'ici 2 mois.

Si tu vas sur place avec des relevés de notes originaux provenant de ton unif., pour quelle raison ils exigent la provenance de leur part?

Je me demande dès fois s'il n'est pas plus judicieux d'oublier cet ordre, de pratiquer ton métier sous un autre ,qui lui serait reconnu, après tout, si j'ai bien compris, c'est plus l'expérience que les diplômes qui compte au Canada.

Link to comment
Share on other sites

Bon les journaux en parle d'accord mais est ce que cela va changer qquechose ?

Est-ce que les Canadiens realisent le gachis de ces ordres specialement dans un pays où il manque des docteurs ?

Link to comment
Share on other sites

Bon les journaux en parle d'accord mais est ce que cela va changer qquechose ?

Est-ce que les Canadiens realisent le gachis de ces ordres specialement dans un pays où il manque des docteurs ?

Les Canadiens je sais pas... dry.gif Les Québecois oui !!!! Et définitivement oui !!!!

C'est dénoncé partout ! Même dans les séries TV ! Par exemple, dans "Minuit le soir" sur Radio Canada le mercredi après les Bougon, le personnage principal de la série consulte souvent un psychologue qui a immigré ici. Celui-ci était célèbre dans son pays et au Québec, il fixe ses RDV sur son lieu de travail : les Toilettes ! rolleyes.gif

Autre exemple : c'est une plaisanterie connue ici de dire qu'il y a énormément de chauffeurs de taxi qui sont médecins... Il me semble que même le maire de Montréal, Gérald Tremblay, s'en est vanté ! dry.gif

Je le répète : tout le monde le sait mais rien ne bouge. La mafia des Ordres est indéboulonnable.

Christophe.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Je sui d'accord avec l'article ;

Ma femme anesthésite-réanimatrice, pense à changer de carrière, vu le fait que l'ordre des inhalothérapeute du Québec posent beaucoup d'obstacle pour y adhérer! malgré le manque du quebec dans ce domaine !

Mon opinion : Les ordres protègent les canadiens de se heurter avec les compétence émigrées !

Amicalement

Link to comment
Share on other sites

salut forumistes,

je ne comprend pas pourquoi l'ordre exige de tel demarches? c'est koi son objectif? et si on ne reconnait pas le metier d'un immigré càd on ne confirme pas son diplome surtout pour les medecins et ingenieurs cependent pourquoi ils demandent des diplomés et on les accepte lors des entrevues???

j'arrive pas à digerer cette contradiction!!!! glare.gif

deux ans pour re pratiquer la medecine donc au lieu de passer par ce long chemin refaire ces etudes dés le depart.

j'aimerais bien si vous pourriez (equipe de frequence caribou) inviter quelqun de l'ordre pour repondre à nos questions ça va completter la boucle et eclairer la situation.

merci

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

salut à tous,

je suis comme tout le monde, je râle avant de commencer à faire qqchose.

"Remplir sa déclaration d'impôt, c'est compliqué"

"la sécurité sociale c'est compliqué"

Ok y'a un problème pour les domaines de la santé, mais pour les ingénieurs, est ce réellement un blocage ?

mais je trouve bizarre quand même ici d'avoir des ingé EN FRANCE qui disent que c'est compliqué alors que le dossier fait 4 pages. Ca prend pas plus de deux jours à remplir... Tout le monde capote/panique.

Si y'a aucun ingé étranger qui est à l'ordre comment expliquez vous que dans mon domaine (domaine électrique), 26% des membres de l'ordre sont étrangers ?

Enfin, je dis ça, je dis rien heyho.gif

http://www150.hrdc-drhc.gc.ca/emploi-aveni...asp?LastPage=-7

Bassin de main-d'?uvre

Ces débouchés seront accessibles aux finissants universitaires et aux immigrants qui satisfont aux exigences de l'Ordre des ingénieurs (voir la section «Formation»). L'importance de l'immigration dans le bassin de main-d'?uvre de cette profession se reflète de façon éloquente dans les données du recensement. En effet, plus du quart (26 %) des postes étaient occupés par des immigrants en 2001, proportion beaucoup plus élevée que dans l'ensemble des professions (10 %).

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Le Québec est simplement le deuxième pays le plus corporatiste du monde.
Link to comment
Share on other sites

j'arrive pas à digerer cette contradiction!!!! glare.gif

Quelle contradiction ? smile.gif

Quelle est la justification de l'existence d'un ordre si on peut exercer une profession qu'il est censé encadrer sans en faire partie ? wink.gif

Christophe.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
mais je trouve bizarre quand même ici d'avoir des ingé EN FRANCE qui disent que c'est compliqué alors que le dossier fait 4 pages. Ca prend pas plus de deux jours à remplir... Tout le monde capote/panique.

C'est parce qu'il y a des tas d'ingénieurs en France qui n'auront pas droit au titre "Ingénieur" ici. Simplement parce que la profession d'ingénieur au Canada est restreinte à certains champs de compétence seulement. Donc, il y a des formations françaises qui ne seront pas reconnues pour la certification d'ingénieur.

Il m'a semblé, en lisant des tas de CV, que tout le monde dans un domaine technique est "ingénieur" en ceci ou en cela, en France... eh bien au Canada, ce n'est pas le cas; l'immense majorité des professions techniques ne sont pas peuplées d'ingénieur. Il y a des techniciens, des informaticiens, des architectes, des biologistes, des technologues, etc.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il m'a semblé, en lisant des tas de CV, que tout le monde dans un domaine technique est "ingénieur" en ceci ou en cela, en France... eh bien au Canada, ce n'est pas le cas; l'immense majorité des professions techniques ne sont pas peuplées d'ingénieur.

Le problème avec le tître d'ingénieur, c'est que ça n'a pas du tout la même signification en France et au Québec, à mon avis. Un ingénieur, en France, c'est un niveau d'étude avant tout (soit un Bac français+5). Je pense que tu as lu des messages là-dessus mais c'est un peu le diplôme qui fait "top" et c'est vraiment pas facile de l'obtenir puisqu'en général, il faut avoir fait une école pour ça et pour y rentrer, faut quand même être ben doué ! Je ne sais pas dans quel domaine tu travailles mais je pense que les CV que tu as lu ne reflètent pas la réalité en France. L'immense majorité des gens ne sont pas ingénieurs, y compris dans les domaines techniques. Par contre, c'est vrai qu'on peut avoir un titre d'ingénieur dans tous les domaines techniques. Ce qui est triste en France, c'est que si tu n'as pas ce fameux titre, tu es bien moins considéré. Après 20 ans d'expérience, on peut encore te reprocher de ne pas l'avoir alors que tu auras fait tes preuves .....

Link to comment
Share on other sites

Guest full moon

Y a aussi la carte professionnelle qui est un petit obstacle sympa.

J explique brievement.

Aujourd hui avec mon copain on se rend dans un hotel de luxe a Montreal pour deposer nos candidatures. Moi en tant que receptionniste, mon copain en tant que n importe quoi (bah oui, meme ça il trouve pas). Les yeux de la nana brillent quand elle voit que mon copain a un bac electro technique "On recherche des gens pour reparer les machins et trucs dans les chambres! super!...on est en penurie!!! vous avez votre carte professionnelle?" "Bah non mais je la veux bien".

Merci au revoir.

A la limite que cette carte soit necessaire dans des entreprises specialisees dans la reparation, je comprends pour eviter les arnaques, mais bon, l entreprise (ici l hotel) pourrait fermer les yeux la dessus et lui laisser une chance non? au pire si ça va pas, il le vire, c est si facile ici!!!!

Romain, evidemment, on se plaint et on fait rien, mais qu est ce que tu veux faire en tant qu immigrant? serieux? "Bonjour je suis maudit français et je vais revolutionner le quebec" meme des personnes dans les associations d aide aux immigrants ne peuvent rien faire et sont degoutees....

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués

Salut à toutes et à tous

Il m'a semblé, en lisant des tas de CV, que tout le monde dans un domaine technique est "ingénieur" en ceci ou en cela, en France... eh bien au Canada, ce n'est pas le cas; l'immense majorité des professions techniques ne sont pas peuplées d'ingénieur. Il y a des techniciens, des informaticiens, des architectes, des biologistes, des technologues, etc.

Zogu a raison, en France, de plus en plus, je constate qu'on tombe dans l'excés inverse. Moi avec mon diplôme d'ingénieur, je n'ai jamais réellement exercé la fonction d'ingénieur et pourtant, dans certaines sociétés, j'ai croisé des directeurs techniques, des "ingénieurs (c'était le titre de leur fonction dans l'entreprise) qui pour la plupart, n'avait ni l'expérience ni le diplôme.

Quelle est la justification de l'existence d'un ordre si on peut exercer une profession qu'il est censé encadrer sans en faire partie ?
Bien sûr Christophe, tu as raison, au vue de ce que je viens de dire ci dessus. Personnellement, je ne remets en cause l'existence des ordres professionnels bien au contraire. Je préfère un système québecois qui protège l'exercice de ma profession, plutôt qu'un système français qui laisse te démerder avec ton diplôme qui finalement, n'a pas tant de reconnaissance que ça.

Ce que je dénonce, c'est la lourdeur administrative pour pouvoir exercer un métier. J'ai l'impression de devoir reprendre tout à zéro.

Je me demande dès fois s'il n'est pas plus judicieux d'oublier cet ordre, de pratiquer ton métier sous un autre ,qui lui serait reconnu, après tout, si j'ai bien compris, c'est plus l'expérience que les diplômes qui compte au Canada.
Si un jour je viens au Québec, c'est ce que je ferai : travailler sans utiliser le titre d'ingénieur.
Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Ce qui est triste en France, c'est que si tu n'as pas ce fameux titre, tu es bien moins considéré. Après 20 ans d'expérience, on peut encore te reprocher de ne pas l'avoir alors que tu auras fait tes preuves .....

C'est clair, et les RH te le font largement sentir...

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Ce qui est triste en France, c'est que si tu n'as pas ce fameux titre, tu es bien moins considéré. Après 20 ans d'expérience, on peut encore te reprocher de ne pas l'avoir alors que tu auras fait tes preuves .....

Maintenant, tu peux obtenir une équivalence après de l'expérience, cela s'appelle la Validation des Acquis par l'Expérience

Cela dit, n'allez pas imaginer qu'à partir du moment que vous avez un diplôme d'ingénieur, on vous ouvre toutes les portes. On vous offre simplement des postes qui pourrait être occupés par des techniciens expérimentés qui finissent en général au placard.

Il y a une pratique intolérable en France, qui consiste à dévaloriser les diplômes. Je prends pour exemple, cette enseigne de la grande distribution (que l'on nommera A.) qui recrutait des Bac+2 pour occuper des postes de caissières. Non seulement, on dévalorise les diplômes Bac+2 mais en plus, on refuse des personnes non diplômées et qui sont parfaitement qualifiées pour ce type de poste.

Mais bon, je m'arrête là, je m'éloigne du sujet qui est à l'origine les ordres professionnels au Québec.

Link to comment
Share on other sites

  • Habitués
Il y a une pratique intolérable en France, qui consiste à dévaloriser les diplômes. Je prends pour exemple, cette enseigne de la grande distribution (que l'on nommera A.) qui recrutait des Bac+2 pour occuper des postes de caissières. Non seulement, on dévalorise les diplômes Bac+2 mais en plus, on refuse des personnes non diplômées et qui sont parfaitement qualifiées pour ce type de poste.

Dans la mesure où la France produit TROP de diplômés, il est tout à fait normal que ceux-ci essaiment dans le monde entier pour entretenir la renommée intergalactique des universités françaises ! biggrin.gif

Link to comment
Share on other sites

Il y a une pratique intolérable en France, qui consiste à dévaloriser les diplômes. Je prends pour exemple, cette enseigne de la grande distribution (que l'on nommera A.) qui recrutait des Bac+2 pour occuper des postes de caissières. Non seulement, on dévalorise les diplômes Bac+2 mais en plus, on refuse des personnes non diplômées et qui sont parfaitement qualifiées pour ce type de poste.

Je crois au contraire qu'on survalorise le diplôme pour en arriver à la situation dont tu parles. Parce qu'on est encore dans la pensée magique qui dit que plus tu vas loin dans les études plus tu augmentes tes chances de te trouver un emploi. Résultat : un bassin énorme de diplômés sur le marché du travail qui se renouvelle constamment.

Face à cela, les employeurs n'ont, à la limite, plus qu'à se baisser pour ramasser les employés qu'ils désirent. En clair : ils ont le choix des candidatures car ce ne sont pas les appelés qui manquent. Et ces appelés ont, au contraire, pas le choix d'accepter des emplois sous-qualifiés en regard de leur formation, car ils faut bien vivre.

Bref, la faute à qui ? Un peu à tout le monde j'imagine ... L'école pour ne pas être en mesure de mieux s'ajuster dans ses pratiques de sélection à l'entrée. L'État pour ne pas jouer efficacement son rôle de régulateur de la main-d'oeuvre en fonction de l'offre et de la demande. Les entreprises (mais on ne peut pas leur en vouloir à la limite car elles sont dans une logique de rentabilité) car elles profitent largement d'un bassin structurel de chômeurs. Et les diplômés eux-mêmes d'accepter d'appliquer sur ces emplois-là.

O'Hana

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...
Ouvrir un compte bancaire avant mon départ
© 2024 immigrer.com

Advertisement