Jump to content
Sign in to follow this  
Leonard

de toute façon, je ne bois plus que de la IPA !

Recommended Posts

Salut !

Je m'étais juré de revenir assez souvent sur ce forum...pis y'a une histoire de temps qui passe.

4 ans ! Cela va faire 4 ans au mois d'août 2019 que nous sommes arrivés avec mon épouse et nos deux enfants (à l'époque mon fils avait 5 ans et ma fille 1 an).

 

J'ai toujours pensé qu'il y avait un caractère égoïste à se raconter ainsi, mais après tout j'me suis dit pourquoi pas si ça peut faire du bien à certain(e)s de me lire, pis si moi ça peut me faire du bien comme un vieil exutoire qui soulage...

 

On quittait la France en août 2015, comme RP, sans emploi à la clé, juste nos économies.

Mon épouse, infirmière en France, espérait trouver une job rapidement...elle espérait...

Chanceux que je suis et sans que je le sache, le bassin pour le métier de peintre s'est ouvert uniquement le 19 août 2015, nous arrivions le 20 août. Un couple d'amis qui vivent ici depuis 2001 et qui allaient nous accueillir...lui m'a fait l'énorme surprise de me prévenir la veille "je sais que tu voulais essayer de rentrer dans la construction au Québec, je t'ai inscris car le bassin ouvrait ce jour, tu commences avec moi deux semaines après votre arrivée"....

Vous comprendrez l'enthousiasme que je ressentais....nous arrivions donc avec au moins un salaire d'assuré (pis tous les avantages de la construction, carte médic, avantages sociaux, conciliation travail-famille, salaire, bla bla bla)...Je ne sais toujours comment le remercier...Maintenant je ne travaille plus pour mon ami, je suis dans la même compagnie depuis deux ans, avec une bonne équipe, un boss à l'écoute et compréhensif, qui fait des party de malade pour les congés de Noël (j'ai réussi à perdre mon portefeuille aux danseuses, une âme bienveillante me l'a retrouvé dans la slush et m'a contacté le lendemain pour me le rapporter)...Bref, je suis épanoui professionnellement.

 

Interlude "nos enfants" : c'est l'fun de les voir déambuler dans notre belle ruelle verte, les amis qu'ils se sont fait, les voir triper l'hiver dans la neige. Ils se sentent bien ici. La conciliation travail-famille y est pour beaucoup.

On vit le temps des pommes avec plaisir, comme un rituel annonciateur de l'arrivée des couleurs, qui voudra dire balade au Mont St Hilaire et qui taquinent les babines de nos enfants avec l'approche de  l'Halloween et ses confiseries (on arrive toujours pas à écouler le stock arrivé à Pâques)...puis on glisse doucement vers l'hiver, location de patins à la poubelle du ski (put$%@ faut qu'on les rapporte ahahah), tout ça pour enfin arriver à l'euphorie des beaux jours, du porc effiloché qui cuit pendant 6h sur le bbq, des cordes à linge qui dansent au dessus de nos têtes. On oublie la rigueur de l'hiver, le temps de quelques IPA en terrasse, des glissades d'eau à St Sauveur, de la Ronde, du camping en Mauricie

Nous aussi on a beaucoup de fun, de nouveaux amis avec qui on partage des belles soirées bbq dans la ruelle, avec qui on se loue un chalet l'hiver dans les Laurentides (si si, le spa par moins vingt degrés, un verre de vin à la main...bref, j'arrête là, ce qui se passe au chalet reste au chalet lol),  de belles nouvelles amitiés, qui n'ont pas remplacé nos amis de France, mais qui nous font du bien et participent à notre épanouissement social !

 

Mon épouse, l'amour de ma vie, s'est acharné à être infirmière...des envois de cv, sans réponse pour le fameux stage de 75 jours...Pis un jour, je vais faire une job de peinture chez ??? le directeur de l'ordre des infirmières auxiliaires...s'en suit des échanges, des discussions, des conseil...et voilà ma blonde qui embarque, non pas par dépit, mais par détermination, dans une formation de mise à point pour infirmière auxiliaire...

Pis comme par enchantement en cette belle année 2019, après n'avoir rien lâché durant 3 ans 1/2 et alors qu'elle vient de valider son diplôme d'infirmière auxiliaire, elle obtient un contact pour un poste d'infirmière clinicienne, en plein dans la spécialité qu'elle faisait en France. Elle a maintenant, un poste avec des horaires de jours (8h-16h) ne travaille pas la fin de semaine, sauf lorsqu'elle est de garde, mais comme on reste à 30 minutes de son hôpital, on doit juste rester chez nous ce weekend là ! 

 

On est maintenant rendus avec deux très bons salaires et on peut voir plus loin, avec l'envie débordante d'acheter notre premier bien immobilier.

 

On a eu nos points noirs aussi...Février 2017, la mère de mon épouse se fait diagnostiquer un cancer des poumons (elle qui n'a jamais fumé de sa vie), on est confrontés avec l'impuissance de la distance, un sentiment d'injustice, ma blonde tiraillé à savoir si elle rentre voir sa mère alors qu'elle est en formation et on allait prendre des billets pour rentrer en France pus tard...On laisse les choses avancer,  en gardant espoir, malmené entre les up & down de la maladie de ma belle-mère que j'aime tellement...

 

Pis un samedi matin je reçois un coup de téléphone de ma soeur aînée, normalement on s'appelle sur whatsapp, mais là c'est le télephone qui sonne à 7h un samedi matin, ma première pensée est "qu'est-il arrivé à qui dans ma famille?"...j'écoute ce que ma soeur me dit, je lui dis que je la rappelle dans quelques minutes pis je retourne dans le lit, en disant à ma blonde "je dois faire un cauchemar, on va se rendormir..." ...je me relève pour rappeler ma soeur et je lui demande "mais ça va papa? il va comment"...et dans un léger silence qui déchire cette matinée du 21 octobre 2017, ma soeur me répète ce que je n'aurais jamais voulu entendre "c'est papa, il a fait une crise cardiaque, c'est fini Corentin. tu peux t'arranger avec ton travail pour venir en France?..." (vous excuserez mes quelques larmes en écrivant ça...). La vie m'a arraché mes origines.

Un mois avant, mon grand-père paternel décédait de sa belle mort à 101 ans...et je me souviens de mon père qui me disait en rigolant "bon bah le prochain sur la liste c'est moi"

 

On a eu nos points noirs aussi...L'état de ma belle-mère ne s'arrange pas, mi décembre 2017, ma blonde est sur le point de rentrer...pis on lui annonce un jeudi 21 décembre 2017 que sa mère va un peu mieux, qu'elle va passer quelques jours à l'hôpital et rentrer chez elle auprès de son mari, du coup on ne s'énerve pas, on garde nos billets pour février 2018 et nos deux semaines de vacances en France...vendredi 22 décembre 2017, on nous annonce que la nuit passée, l'état de ma belle-mère s'est détériorée et qu'on est sur la pente descendante...irréversible...

On passe plusieurs coups de téléphone durant la journée...j'ai le temps de demander à une de mes belles-soeurs de poser le téléphone près de l'oreille de la mère de mon épouse pour lui murmurer tendrement que je continuerai à prendre soin de sa fille et de ses petits-enfants, tout comme elle, elle a pu le faire pendant plus de 40 années de mariage. 

Je sors malgré tout à la party de job de Noël, ma blonde ne filait pas super bien, j'avais du mal à partir, mais elle m'a poussé à y aller...vers minuit sur le chemin du retour, un appel de ma blonde et juste avant de décrocher je gueule dans l'auto "putain non !!!!!!"

Ma blonde en larmes me demande si j'arrive bientôt, sa mère vient de quitter ce monde, c'était un 23 décembre en France, une veille de Noël...

Ma blonde quitte Montréal en urgence le samedi 23 décembre...J'allais passer Noël avec les enfants...mais les vrais amis savent être là, quand je craque vers 21h, j'appelle un ami de la ruelle qui réveillonnait en famille pour lui dire "Sam, j'ai besoin d'une épaule"...il arrive avec sa bière, les pieds dans la neige, pas le temps de le faire rentrer que je braille dans ses bras sur la terrasse...

 

Une fin d'année 2017 pourri, les galères de ma blonde à trouver une job et maintenant récompensée...rien ne nous a arrêté, ni démotivé, ni abattu dans ce projet que j'appellerai un désir fou de tout quitter, pour un ailleurs...

 

Toi l'maudit français qui veut venir s'installer icitte, sois bien indulgent de la chance que tu auras, sois modeste car personne ne t'attend ici, LE QUEBEC a son histoire "jeune" mais son histoire personnelle, apprend & écoute, laisse tes préjugés de français dans l'hexagone, vient surtout pas chialer sur le prix du vin et du fromage, criss tu boufferas d'la poutine avec ta pinte de boréale sur la promenade Masson, pis après t'apprendras à faire l'épicerie et tu verras qu'on bouffe très bien dans cette belle province...tu verras qu'il y a des québécois chialeux à chaque coin de rue, tout comme les nids de poules d'ailleurs, mais t'sais t'es un râleur prétentieux et on te le fera bien remarquer, j'parle en connaissance de cause, je suis dans la construction et je me suis fait plus d'amis que d'ennemis...j'pense que c'est d'même parce que j'suis pas arrivé en terrain conquis....laisse-toi apprivoisé, charmé, déçu, enjoué, mais laisse-toi aller sans arrière pensée...

 

J'me souviens de cette phrase de mon père m'avait dit avant que nous ne quittions la France en août 2015 "le plus dur n'est pas pour celui qui quitte, mais pour celui qui reste"....hey vieux pirate (mon père était un voileux, on prenait la mer régulièrement sur son bateau, amateurs de rhum....anyway c'était pour expliquer le sens donné à ce pirate...)....donc je disais "hey vieux pirate, toi ce loup d'mer qui m'a fait tellement rêver, je te renvoie ce quelques mots...le plus dur n'est pas pour celui qui quitte, mais pour celui qui reste..."

 

Bon courage à toutes celles et ceux qui vont arriver, espèrent y arriver, ne sont pas encore arrivés mais continue d'y rêver, à toutes celles et ceux qui vont un jour y rêver...

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Leonard a dit :

Salut !

Je m'étais juré de revenir assez souvent sur ce forum...pis y'a une histoire de temps qui passe.

4 ans ! Cela va faire 4 ans au mois d'août 2019 que nous sommes arrivés avec mon épouse et nos deux enfants (à l'époque mon fils avait 5 ans et ma fille 1 an).

 

J'ai toujours pensé qu'il y avait un caractère égoïste à se raconter ainsi, mais après tout j'me suis dit pourquoi pas si ça peut faire du bien à certain(e)s de me lire, pis si moi ça peut me faire du bien comme un vieil exutoire qui soulage...

 

On quittait la France en août 2015, comme RP, sans emploi à la clé, juste nos économies.

Mon épouse, infirmière en France, espérait trouver une job rapidement...elle espérait...

Chanceux que je suis et sans que je le sache, le bassin pour le métier de peintre s'est ouvert uniquement le 19 août 2015, nous arrivions le 20 août. Un couple d'amis qui vivent ici depuis 2001 et qui allaient nous accueillir...lui m'a fait l'énorme surprise de me prévenir la veille "je sais que tu voulais essayer de rentrer dans la construction au Québec, je t'ai inscris car le bassin ouvrait ce jour, tu commences avec moi deux semaines après votre arrivée"....

Vous comprendrez l'enthousiasme que je ressentais....nous arrivions donc avec au moins un salaire d'assuré (pis tous les avantages de la construction, carte médic, avantages sociaux, conciliation travail-famille, salaire, bla bla bla)...Je ne sais toujours comment le remercier...Maintenant je ne travaille plus pour mon ami, je suis dans la même compagnie depuis deux ans, avec une bonne équipe, un boss à l'écoute et compréhensif, qui fait des party de malade pour les congés de Noël (j'ai réussi à perdre mon portefeuille aux danseuses, une âme bienveillante me l'a retrouvé dans la slush et m'a contacté le lendemain pour me le rapporter)...Bref, je suis épanoui professionnellement.

 

Interlude "nos enfants" : c'est l'fun de les voir déambuler dans notre belle ruelle verte, les amis qu'ils se sont fait, les voir triper l'hiver dans la neige. Ils se sentent bien ici. La conciliation travail-famille y est pour beaucoup.

On vit le temps des pommes avec plaisir, comme un rituel annonciateur de l'arrivée des couleurs, qui voudra dire balade au Mont St Hilaire et qui taquinent les babines de nos enfants avec l'approche de  l'Halloween et ses confiseries (on arrive toujours pas à écouler le stock arrivé à Pâques)...puis on glisse doucement vers l'hiver, location de patins à la poubelle du ski (put$%@ faut qu'on les rapporte ahahah), tout ça pour enfin arriver à l'euphorie des beaux jours, du porc effiloché qui cuit pendant 6h sur le bbq, des cordes à linge qui dansent au dessus de nos têtes. On oublie la rigueur de l'hiver, le temps de quelques IPA en terrasse, des glissades d'eau à St Sauveur, de la Ronde, du camping en Mauricie

Nous aussi on a beaucoup de fun, de nouveaux amis avec qui on partage des belles soirées bbq dans la ruelle, avec qui on se loue un chalet l'hiver dans les Laurentides (si si, le spa par moins vingt degrés, un verre de vin à la main...bref, j'arrête là, ce qui se passe au chalet reste au chalet lol),  de belles nouvelles amitiés, qui n'ont pas remplacé nos amis de France, mais qui nous font du bien et participent à notre épanouissement social !

 

Mon épouse, l'amour de ma vie, s'est acharné à être infirmière...des envois de cv, sans réponse pour le fameux stage de 75 jours...Pis un jour, je vais faire une job de peinture chez ??? le directeur de l'ordre des infirmières auxiliaires...s'en suit des échanges, des discussions, des conseil...et voilà ma blonde qui embarque, non pas par dépit, mais par détermination, dans une formation de mise à point pour infirmière auxiliaire...

Pis comme par enchantement en cette belle année 2019, après n'avoir rien lâché durant 3 ans 1/2 et alors qu'elle vient de valider son diplôme d'infirmière auxiliaire, elle obtient un contact pour un poste d'infirmière clinicienne, en plein dans la spécialité qu'elle faisait en France. Elle a maintenant, un poste avec des horaires de jours (8h-16h) ne travaille pas la fin de semaine, sauf lorsqu'elle est de garde, mais comme on reste à 30 minutes de son hôpital, on doit juste rester chez nous ce weekend là ! 

 

On est maintenant rendus avec deux très bons salaires et on peut voir plus loin, avec l'envie débordante d'acheter notre premier bien immobilier.

 

On a eu nos points noirs aussi...Février 2017, la mère de mon épouse se fait diagnostiquer un cancer des poumons (elle qui n'a jamais fumé de sa vie), on est confrontés avec l'impuissance de la distance, un sentiment d'injustice, ma blonde tiraillé à savoir si elle rentre voir sa mère alors qu'elle est en formation et on allait prendre des billets pour rentrer en France pus tard...On laisse les choses avancer,  en gardant espoir, malmené entre les up & down de la maladie de ma belle-mère que j'aime tellement...

 

Pis un samedi matin je reçois un coup de téléphone de ma soeur aînée, normalement on s'appelle sur whatsapp, mais là c'est le télephone qui sonne à 7h un samedi matin, ma première pensée est "qu'est-il arrivé à qui dans ma famille?"...j'écoute ce que ma soeur me dit, je lui dis que je la rappelle dans quelques minutes pis je retourne dans le lit, en disant à ma blonde "je dois faire un cauchemar, on va se rendormir..." ...je me relève pour rappeler ma soeur et je lui demande "mais ça va papa? il va comment"...et dans un léger silence qui déchire cette matinée du 21 octobre 2017, ma soeur me répète ce que je n'aurais jamais voulu entendre "c'est papa, il a fait une crise cardiaque, c'est fini Corentin. tu peux t'arranger avec ton travail pour venir en France?..." (vous excuserez mes quelques larmes en écrivant ça...). La vie m'a arraché mes origines.

Un mois avant, mon grand-père paternel décédait de sa belle mort à 101 ans...et je me souviens de mon père qui me disait en rigolant "bon bah le prochain sur la liste c'est moi"

 

On a eu nos points noirs aussi...L'état de ma belle-mère ne s'arrange pas, mi décembre 2017, ma blonde est sur le point de rentrer...pis on lui annonce un jeudi 21 décembre 2017 que sa mère va un peu mieux, qu'elle va passer quelques jours à l'hôpital et rentrer chez elle auprès de son mari, du coup on ne s'énerve pas, on garde nos billets pour février 2018 et nos deux semaines de vacances en France...vendredi 22 décembre 2017, on nous annonce que la nuit passée, l'état de ma belle-mère s'est détériorée et qu'on est sur la pente descendante...irréversible...

On passe plusieurs coups de téléphone durant la journée...j'ai le temps de demander à une de mes belles-soeurs de poser le téléphone près de l'oreille de la mère de mon épouse pour lui murmurer tendrement que je continuerai à prendre soin de sa fille et de ses petits-enfants, tout comme elle, elle a pu le faire pendant plus de 40 années de mariage. 

Je sors malgré tout à la party de job de Noël, ma blonde ne filait pas super bien, j'avais du mal à partir, mais elle m'a poussé à y aller...vers minuit sur le chemin du retour, un appel de ma blonde et juste avant de décrocher je gueule dans l'auto "putain non !!!!!!"

Ma blonde en larmes me demande si j'arrive bientôt, sa mère vient de quitter ce monde, c'était un 23 décembre en France, une veille de Noël...

Ma blonde quitte Montréal en urgence le samedi 23 décembre...J'allais passer Noël avec les enfants...mais les vrais amis savent être là, quand je craque vers 21h, j'appelle un ami de la ruelle qui réveillonnait en famille pour lui dire "Sam, j'ai besoin d'une épaule"...il arrive avec sa bière, les pieds dans la neige, pas le temps de le faire rentrer que je braille dans ses bras sur la terrasse...

 

Une fin d'année 2017 pourri, les galères de ma blonde à trouver une job et maintenant récompensée...rien ne nous a arrêté, ni démotivé, ni abattu dans ce projet que j'appellerai un désir fou de tout quitter, pour un ailleurs...

 

Toi l'maudit français qui veut venir s'installer icitte, sois bien indulgent de la chance que tu auras, sois modeste car personne ne t'attend ici, LE QUEBEC a son histoire "jeune" mais son histoire personnelle, apprend & écoute, laisse tes préjugés de français dans l'hexagone, vient surtout pas chialer sur le prix du vin et du fromage, criss tu boufferas d'la poutine avec ta pinte de boréale sur la promenade Masson, pis après t'apprendras à faire l'épicerie et tu verras qu'on bouffe très bien dans cette belle province...tu verras qu'il y a des québécois chialeux à chaque coin de rue, tout comme les nids de poules d'ailleurs, mais t'sais t'es un râleur prétentieux et on te le fera bien remarquer, j'parle en connaissance de cause, je suis dans la construction et je me suis fait plus d'amis que d'ennemis...j'pense que c'est d'même parce que j'suis pas arrivé en terrain conquis....laisse-toi apprivoisé, charmé, déçu, enjoué, mais laisse-toi aller sans arrière pensée...

 

J'me souviens de cette phrase de mon père m'avait dit avant que nous ne quittions la France en août 2015 "le plus dur n'est pas pour celui qui quitte, mais pour celui qui reste"....hey vieux pirate (mon père était un voileux, on prenait la mer régulièrement sur son bateau, amateurs de rhum....anyway c'était pour expliquer le sens donné à ce pirate...)....donc je disais "hey vieux pirate, toi ce loup d'mer qui m'a fait tellement rêver, je te renvoie ce quelques mots...le plus dur n'est pas pour celui qui quitte, mais pour celui qui reste..."

 

Bon courage à toutes celles et ceux qui vont arriver, espèrent y arriver, ne sont pas encore arrivés mais continue d'y rêver, à toutes celles et ceux qui vont un jour y rêver...

 

 

 

Tres beau texte @Leonard !

Vous n’en parlez pas mais avez-vous démarré les démarches pour être citoyens ?

Au plaisir de vous relire 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut !
Je m'étais juré de revenir assez souvent sur ce forum...pis y'a une histoire de temps qui passe.
4 ans ! Cela va faire 4 ans au mois d'août 2019 que nous sommes arrivés avec mon épouse et nos deux enfants (à l'époque mon fils avait 5 ans et ma fille 1 an).
 
J'ai toujours pensé qu'il y avait un caractère égoïste à se raconter ainsi, mais après tout j'me suis dit pourquoi pas si ça peut faire du bien à certain(e)s de me lire, pis si moi ça peut me faire du bien comme un vieil exutoire qui soulage...
 
On quittait la France en août 2015, comme RP, sans emploi à la clé, juste nos économies.
Mon épouse, infirmière en France, espérait trouver une job rapidement...elle espérait...
Chanceux que je suis et sans que je le sache, le bassin pour le métier de peintre s'est ouvert uniquement le 19 août 2015, nous arrivions le 20 août. Un couple d'amis qui vivent ici depuis 2001 et qui allaient nous accueillir...lui m'a fait l'énorme surprise de me prévenir la veille "je sais que tu voulais essayer de rentrer dans la construction au Québec, je t'ai inscris car le bassin ouvrait ce jour, tu commences avec moi deux semaines après votre arrivée"....
Vous comprendrez l'enthousiasme que je ressentais....nous arrivions donc avec au moins un salaire d'assuré (pis tous les avantages de la construction, carte médic, avantages sociaux, conciliation travail-famille, salaire, bla bla bla)...Je ne sais toujours comment le remercier...Maintenant je ne travaille plus pour mon ami, je suis dans la même compagnie depuis deux ans, avec une bonne équipe, un boss à l'écoute et compréhensif, qui fait des party de malade pour les congés de Noël (j'ai réussi à perdre mon portefeuille aux danseuses, une âme bienveillante me l'a retrouvé dans la slush et m'a contacté le lendemain pour me le rapporter)...Bref, je suis épanoui professionnellement.
 
Interlude "nos enfants" : c'est l'fun de les voir déambuler dans notre belle ruelle verte, les amis qu'ils se sont fait, les voir triper l'hiver dans la neige. Ils se sentent bien ici. La conciliation travail-famille y est pour beaucoup.
On vit le temps des pommes avec plaisir, comme un rituel annonciateur de l'arrivée des couleurs, qui voudra dire balade au Mont St Hilaire et qui taquinent les babines de nos enfants avec l'approche de  l'Halloween et ses confiseries (on arrive toujours pas à écouler le stock arrivé à Pâques)...puis on glisse doucement vers l'hiver, location de patins à la poubelle du ski (put$%@ faut qu'on les rapporte ahahah), tout ça pour enfin arriver à l'euphorie des beaux jours, du porc effiloché qui cuit pendant 6h sur le bbq, des cordes à linge qui dansent au dessus de nos têtes. On oublie la rigueur de l'hiver, le temps de quelques IPA en terrasse, des glissades d'eau à St Sauveur, de la Ronde, du camping en Mauricie
Nous aussi on a beaucoup de fun, de nouveaux amis avec qui on partage des belles soirées bbq dans la ruelle, avec qui on se loue un chalet l'hiver dans les Laurentides (si si, le spa par moins vingt degrés, un verre de vin à la main...bref, j'arrête là, ce qui se passe au chalet reste au chalet lol),  de belles nouvelles amitiés, qui n'ont pas remplacé nos amis de France, mais qui nous font du bien et participent à notre épanouissement social !
 
Mon épouse, l'amour de ma vie, s'est acharné à être infirmière...des envois de cv, sans réponse pour le fameux stage de 75 jours...Pis un jour, je vais faire une job de peinture chez ??? le directeur de l'ordre des infirmières auxiliaires...s'en suit des échanges, des discussions, des conseil...et voilà ma blonde qui embarque, non pas par dépit, mais par détermination, dans une formation de mise à point pour infirmière auxiliaire...
Pis comme par enchantement en cette belle année 2019, après n'avoir rien lâché durant 3 ans 1/2 et alors qu'elle vient de valider son diplôme d'infirmière auxiliaire, elle obtient un contact pour un poste d'infirmière clinicienne, en plein dans la spécialité qu'elle faisait en France. Elle a maintenant, un poste avec des horaires de jours (8h-16h) ne travaille pas la fin de semaine, sauf lorsqu'elle est de garde, mais comme on reste à 30 minutes de son hôpital, on doit juste rester chez nous ce weekend là ! 
 
On est maintenant rendus avec deux très bons salaires et on peut voir plus loin, avec l'envie débordante d'acheter notre premier bien immobilier.
 
On a eu nos points noirs aussi...Février 2017, la mère de mon épouse se fait diagnostiquer un cancer des poumons (elle qui n'a jamais fumé de sa vie), on est confrontés avec l'impuissance de la distance, un sentiment d'injustice, ma blonde tiraillé à savoir si elle rentre voir sa mère alors qu'elle est en formation et on allait prendre des billets pour rentrer en France pus tard...On laisse les choses avancer,  en gardant espoir, malmené entre les up & down de la maladie de ma belle-mère que j'aime tellement...
 
Pis un samedi matin je reçois un coup de téléphone de ma soeur aînée, normalement on s'appelle sur whatsapp, mais là c'est le télephone qui sonne à 7h un samedi matin, ma première pensée est "qu'est-il arrivé à qui dans ma famille?"...j'écoute ce que ma soeur me dit, je lui dis que je la rappelle dans quelques minutes pis je retourne dans le lit, en disant à ma blonde "je dois faire un cauchemar, on va se rendormir..." ...je me relève pour rappeler ma soeur et je lui demande "mais ça va papa? il va comment"...et dans un léger silence qui déchire cette matinée du 21 octobre 2017, ma soeur me répète ce que je n'aurais jamais voulu entendre "c'est papa, il a fait une crise cardiaque, c'est fini Corentin. tu peux t'arranger avec ton travail pour venir en France?..." (vous excuserez mes quelques larmes en écrivant ça...). La vie m'a arraché mes origines.
Un mois avant, mon grand-père paternel décédait de sa belle mort à 101 ans...et je me souviens de mon père qui me disait en rigolant "bon bah le prochain sur la liste c'est moi"
 
On a eu nos points noirs aussi...L'état de ma belle-mère ne s'arrange pas, mi décembre 2017, ma blonde est sur le point de rentrer...pis on lui annonce un jeudi 21 décembre 2017 que sa mère va un peu mieux, qu'elle va passer quelques jours à l'hôpital et rentrer chez elle auprès de son mari, du coup on ne s'énerve pas, on garde nos billets pour février 2018 et nos deux semaines de vacances en France...vendredi 22 décembre 2017, on nous annonce que la nuit passée, l'état de ma belle-mère s'est détériorée et qu'on est sur la pente descendante...irréversible...
On passe plusieurs coups de téléphone durant la journée...j'ai le temps de demander à une de mes belles-soeurs de poser le téléphone près de l'oreille de la mère de mon épouse pour lui murmurer tendrement que je continuerai à prendre soin de sa fille et de ses petits-enfants, tout comme elle, elle a pu le faire pendant plus de 40 années de mariage. 
Je sors malgré tout à la party de job de Noël, ma blonde ne filait pas super bien, j'avais du mal à partir, mais elle m'a poussé à y aller...vers minuit sur le chemin du retour, un appel de ma blonde et juste avant de décrocher je gueule dans l'auto "putain non !!!!!!"
Ma blonde en larmes me demande si j'arrive bientôt, sa mère vient de quitter ce monde, c'était un 23 décembre en France, une veille de Noël...
Ma blonde quitte Montréal en urgence le samedi 23 décembre...J'allais passer Noël avec les enfants...mais les vrais amis savent être là, quand je craque vers 21h, j'appelle un ami de la ruelle qui réveillonnait en famille pour lui dire "Sam, j'ai besoin d'une épaule"...il arrive avec sa bière, les pieds dans la neige, pas le temps de le faire rentrer que je braille dans ses bras sur la terrasse...
 
Une fin d'année 2017 pourri, les galères de ma blonde à trouver une job et maintenant récompensée...rien ne nous a arrêté, ni démotivé, ni abattu dans ce projet que j'appellerai un désir fou de tout quitter, pour un ailleurs...
 
Toi l'maudit français qui veut venir s'installer icitte, sois bien indulgent de la chance que tu auras, sois modeste car personne ne t'attend ici, LE QUEBEC a son histoire "jeune" mais son histoire personnelle, apprend & écoute, laisse tes préjugés de français dans l'hexagone, vient surtout pas chialer sur le prix du vin et du fromage, criss tu boufferas d'la poutine avec ta pinte de boréale sur la promenade Masson, pis après t'apprendras à faire l'épicerie et tu verras qu'on bouffe très bien dans cette belle province...tu verras qu'il y a des québécois chialeux à chaque coin de rue, tout comme les nids de poules d'ailleurs, mais t'sais t'es un râleur prétentieux et on te le fera bien remarquer, j'parle en connaissance de cause, je suis dans la construction et je me suis fait plus d'amis que d'ennemis...j'pense que c'est d'même parce que j'suis pas arrivé en terrain conquis....laisse-toi apprivoisé, charmé, déçu, enjoué, mais laisse-toi aller sans arrière pensée...
 
J'me souviens de cette phrase de mon père m'avait dit avant que nous ne quittions la France en août 2015 "le plus dur n'est pas pour celui qui quitte, mais pour celui qui reste"....hey vieux pirate (mon père était un voileux, on prenait la mer régulièrement sur son bateau, amateurs de rhum....anyway c'était pour expliquer le sens donné à ce pirate...)....donc je disais "hey vieux pirate, toi ce loup d'mer qui m'a fait tellement rêver, je te renvoie ce quelques mots...le plus dur n'est pas pour celui qui quitte, mais pour celui qui reste..."
 
Bon courage à toutes celles et ceux qui vont arriver, espèrent y arriver, ne sont pas encore arrivés mais continue d'y rêver, à toutes celles et ceux qui vont un jour y rêver...
 
 
Quelle plume! J'en ai eu les larmes aux yeux à maintes reprises. Wow ! Beau parcours et magnifique état d'esprit !! Belle continuation

Envoyé de mon SM-A530W en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites

On reste sans voix en lisant ce récit, bravo à vous et votre famille pour votre force de caractère.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très beau témoignage. Merci pour ton bilan, nous allons le mettre en page d'accueil du site.

 

Bon 4 ans au Québec! Bonne suite!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour. Quel beau témoignage, très touchant ! Mon fils est parti il y a 2 ans pour ses études, il est revenu 3 semaines en juin pour ses vacances et il n'avait qu'une hâte, repartir "chez lui" il adore sa nouvelle vie à Montréal et en plus il a rencontré sa blonde depuis quelques mois. Il aimerait y rester définitivement mais il lui faut changer son permis de travail. Avez-vous des conseils pour cela svp ? Il est menuisier de formation mais cela fait 1 an et demi, presque 2 ans qu'il travaille dans le commerce. Merci de votre réponse. Bonne journée à vous 

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 6/18/2019 at 9:27 PM, Aurore64 said:

Quelle plume! J'en ai eu les larmes aux yeux à maintes reprises. Wow ! Beau parcours et magnifique état d'esprit !! Belle continuation emoji5.png

Envoyé de mon SM-A530W en utilisant application mobile Immigrer.com
 

Salut Aurore ! Je sais pas si tu te souviens de moi. On avait pas mal jasé avant mon départ, je t'avais même dit que notre fille s'appelle Aurore 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 hours ago, Patricia Abram said:

Bonjour. Quel beau témoignage, très touchant ! Mon fils est parti il y a 2 ans pour ses études, il est revenu 3 semaines en juin pour ses vacances et il n'avait qu'une hâte, repartir "chez lui" il adore sa nouvelle vie à Montréal et en plus il a rencontré sa blonde depuis quelques mois. Il aimerait y rester définitivement mais il lui faut changer son permis de travail. Avez-vous des conseils pour cela svp ? Il est menuisier de formation mais cela fait 1 an et demi, presque 2 ans qu'il travaille dans le commerce. Merci de votre réponse. Bonne journée à vous 

Allo. Merci pour votre message.

Je ne suis pas très au fait des formalités pour rester dans ce contexte là. Peut être s'il pouvait trouver un employeur en menuiserie dans la construction qui justifie qu'il a besoin des compétences de votre fils. 

Ou bien embarquer dans une demande de résidence permanente, ce qui lui permettra de s'installer au Québec.

Désolé, je ne sais pas si je réponds au travers de votre question.

Au plaisir de continuer d'échanger ensemble.

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 hours ago, Laurent said:

Très beau témoignage. Merci pour ton bilan, nous allons le mettre en page d'accueil du site.

 

Bon 4 ans au Québec! Bonne suite!

Salut Laurent.

Merci d'avoir partagé mon message, je suis très flatté qu'il apparaisse sur le site immigrer.com

C'est fou comme le temps passe vite, mais je reprends goût à revenir sur ton site. Et oui, la vie nous rattrape 😉

Au plaisir d'échanger avec toi sur quoique ce soit. Bonne soirée à bientôt

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 6/18/2019 at 9:25 PM, qwintine said:

 

Tres beau texte @Leonard !

Vous n’en parlez pas mais avez-vous démarré les démarches pour être citoyens ?

Au plaisir de vous relire 

Allo. Oui , il s'agit de notre prochaine étape...on va se lancer bientôt dans ce nouveau projet... mais je dois embarquer aussi pour mon examen de compagnon dans la construction...mais bon j'suis pas du genre à me laisser abattre...on va tout mener de front, quand on est déterminé 😉 .... On mettra entre parenthèses les bières dans la ruelle et je reviserai l'histoire du Canada en même temps que les techniques de peinture 😂🤣😂🤣.

Bonne soirée

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut Aurore ! Je sais pas si tu te souviens de moi. On avait pas mal jasé avant mon départ, je t'avais même dit que notre fille s'appelle Aurore
Ouiiiiii je m'en souviens !!!
J'ai lu plus bas que tu t'apprêtes à passer ton examen CCQ, j'espère que ça fonctionnera bien!

Envoyé de mon SM-A530W en utilisant application mobile Immigrer.com

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 hours ago, Leonard said:

Salut Laurent.

Merci d'avoir partagé mon message, je suis très flatté qu'il apparaisse sur le site immigrer.com

C'est fou comme le temps passe vite, mais je reprends goût à revenir sur ton site. Et oui, la vie nous rattrape 😉

Au plaisir d'échanger avec toi sur quoique ce soit. Bonne soirée à bientôt

C'est un cr*sse de bon récit tellement authentique qui vient chercher tout immigrant. Merci de l'avoir partagé avec autant de talent.

Quelques réactions également ici https://www.immigrer.com/presque-4-ans-au-quebec/

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2019-06-19 à 03:25, qwintine a dit :

 

Tres beau texte @Leonard !

Vous n’en parlez pas mais avez-vous démarré les démarches pour être citoyens ?

Au plaisir de vous relire 

 

Bon matin Leonard 

merci beaucoup pour ce témoignage poignant ce beau parcours plein de courage cet amour qu’on ressent derrière chaque mot pour le Canada même des expressions typiques qui ne sint plus du tout françaises 😊 même sans vous entendre he devine que l’accent est plus  quebécois que français 😉

 

Et vos encouragements pour continuer d’espérer et de croire en ses rêves m’a confortée dans mes rêves de m’y établir l’été 2020 avec mes 3 enfants et ma petite chienne. Mon fils aîné veut étudier à Montréal mon deuxième est prêt à travailler dans la restauration il a un CAP cuisine et ma plus jeune est encore scolarisée.

 

Merci beaucoup pour m’avoir reboostée !

Très bonne journée à vous et votre famille.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, je vais encore me faire un ennemi mais tant pis.

Je salue votre parcours et compatis à votre douleur (concernant les deuils survenus dans votre famille).

Cependant, je suis désolé de vous le dire, mais votre texte est, contrairement à certains commentaires, loin de mériter un prix de littérature; C'est presque un supplice de vous lire, vous écrivez comme beaucoup de gens ici parlent (parliez-vous comme ça en France ?).

Et si vous croyez que le sujet n'est pas d'actualité vous vous trompez: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1070844/affiches-humoristiques-promouvoir-francais-cegep-riviere-loup-bruno-dumais

https://www.journaldemontreal.com/2019/03/09/massacrer-le-francais-cest-bien

 

Je ne cautionne pas forcément tout ce qui est dit dans ces articles, mais la langue française est un trésor, alors il faut en prendre soin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, SSS said:

Bon, je vais encore me faire un ennemi mais tant pis.

Je salue votre parcours et compatis à votre douleur (concernant les deuils survenus dans votre famille).

Cependant, je suis désolé de vous le dire, mais votre texte est, contrairement à certains commentaires, loin de mériter un prix de littérature; C'est presque un supplice de vous lire, vous écrivez comme beaucoup de gens ici parlent (parliez-vous comme ça en France ?).

Et si vous croyez que le sujet n'est pas d'actualité vous vous trompez: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1070844/affiches-humoristiques-promouvoir-francais-cegep-riviere-loup-bruno-dumais

https://www.journaldemontreal.com/2019/03/09/massacrer-le-francais-cest-bien

 

Je ne cautionne pas forcément tout ce qui est dit dans ces articles, mais la langue française est un trésor, alors il faut en prendre soin.

Bonjour!

Je n'ai pas écrit ce texte pour venir chercher une quelconque reconnaissance, j'm'en criss (tu l'as cherché, j'y va pour parler québécois 😉).

Si supplice il y a, je vous renvoie à l'hexagone et ces contrées au langage pas si soutenu comme vous le prétendez. 

Avez vous entendu l'accent ch'ti mi (j'y ai vécu deux ans, à Roubaix, je sais de quoi j'parle ) avez vous été confronté à un(e) marseillais(e) dans ses plus grandes humeurs? 

Pendant douze années de ma vie, j'ai travaillé avec des jeunes de quartier, la langue évolue parce que la civilisation s'approprie la langue ; quel plaisir j'ai eu à essayer de comprendre ces adolescents en quête d'identité.

L'immigration québécoise est aussi fondé sur les français qu'on ne voulait plus ; une identité qui se perd et qu'il faut reconstruire.

Cette langue française dont vous parlez et malgré ce que vous pourriez penser, j'en suis amoureux ! 

Entre parenthèses, je suis choqué à chaque fois que je rentre en France de voir cette anglophonisation (ça se dit pas...anyway 😂😂) des affiches publicitaires.. au Québec, la défense de la francophonie est bien plus présente.

 

Non ! Je ne parlais pas ainsi en France, mais tsé j'suis dans la construction avec des dudes avec qui j'dois m'faire comprendre, fait que je dois aussi m'adapter 😉 

Parce que je pense que quand on immigre, on s'adapte. 

Bien sûr qu'il y a des choses qui m'écorchent un peu dans ce phrasé... mais as-tu envie de prendre un québécois par les épaules et lui dire "écoute mon grand, c'est pas correct ta façon de parler"...

 

J'suis pas vraiment venu ici pour ça 

T'as vu, j'ai presque parlé comme quand j'étais en France 😜.

Bonne soirée à toi et au plaisir !!!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans les 13 dernières années je ne suis retourné qu'une seule fois en France, je vous laisse donc seul juge de son niveau d'anglisisation.

Ce que je sais, pour avoir passé mes premières années de vie d'adulte en France, c'est que si on ne parle pas français on ne peut, pour ainsi dire, pas y travailler, contrairement à ce qui se passe ici, alors ...

J'ai été adolescent, et je parlais comme tel; Et il se trouve que les chantiers, je connais bien, j'y allais en vélo et j'ai commencé comme manœuvre (ça se dit encore ?).

Mais à un moment, j'ai tout simplement décidé/compris que ce qui fait un homme, ce n'est pas seulement son compte en banque et son statut social, c'est aussi son attitude, son langage et sa tenue; Alors je ne prends personne par les épaules pour lui faire la leçon, mais je me tiens droit, je dis ce que j'ai à dire, le plus clairement possible, et si possible, avec le sourire. 😃

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.



×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines