Aller au contenu
Pan_dore

Impressions 6 mois

Messages recommandés

Bonjour,

 

Six mois ce n'est pas grand chose mais comme je suis dans une ville rarement évoquée dans le forum, je tenais à en parler quand même un peu.

A vrai dire, j'ai d'abord passé 3 mois à Montréal chez un membre de ma famille, et ça m'a permis de trouver deux petits boulots en l'espace d'une semaine.

J'ai trouvé le premier en démarchant les commerces du quartier, et le deuxième via une agence de placement. Les deux étaient temporaires, ce que je recherchais, étant donné que j'allais m'installer à Rivière-du-Loup en septembre.

 

Début 2017, une fois la VM faite, je m'étais demandé si ce n'était pas l'occasion de changer de métier. J'avais plusieurs pistes, mais pas de réseau et qui plus est, le membre de ma famille qui s'était installé à l'automne 2016 à Montréal m'avait fortement incité à regarder les formations. Je n'avais pas spécialement envie de retourner aux études mais on m'a parlé des AEC, des formations courtes (l'équivalent des DEC mais sans les matières générales) et j'ai regardé dans trois domaines qui me plaisaient. Mes critères étaient simples : formation courte, professionnalisante, dans un CEGEP public.

 

Celles qu"offrait le CEGEP de Rivière-du-Loup dans le domaine du cinéma et de la vidéo répondaient à mes critères, et j'étais pile dans les délais pour soumettre ma demande. Deux mois plus tard, j'ai eu le plaisir d'être acceptée dans deux programmes courts (3 sessions en tout).

 

Honnêtement, sans ça, comme beaucoup, je ne serai pas forcément allée plus loin que Montréal (même si les régions étaient dans un coin de ma tête dès les démarches fédérales) étant donné qu'en France, j'étais une citadine heureuse. Mais j'ai grandi à la campagne, et y retourner ne me faisait pas peur, je crois même qu'à ce moment de ma vie, c'était bienvenu, finalement.

 

J'avais commencé à prendre mes repères et le rythme à Hochelaga, que j'ai fini par trouver attachant, que c'était parti pour Rivière-du-Loup.

Les montréalais dont j'ai fait la connaissance me taquinaient sur le fait que j'allais m'y enterrer, et que si je comprenais les gens là-bas, je comprendrais tout les québecois sans problème, et si je survivais à l'hiver là-bas, j'y survivrai partout...

Bref, la fable rat des villes / rat des champs, métropole vs région etc, rien de nouveau sous le soleil !

En tout cas ça m'a permis de découvrir cette très jolie petite ville de la rive sud du Saint-Laurent, d’où on peut observer les baleines sur le fleuve et parfois voire des aurores boréales (j'ai hâte !).

 

En fait, je comprend mieux les louperivois (et les madelinots aussi apparemment, il y en a un dans ma classe et le propriétaires de mon logement l'est aussi :-) ) que les montréalais que j'ai pu croiser ;-) !

En un mot comme en cent, je suis ravie. La ville est charmante, et bien que je n'ai pas de voiture, je m'arrange pour faire les choses à pied, vu que je ne suis pas loin du centre-ville. Le CEGEP est plus loin, mais 4 km de marche quotidienne ne font pas de mal pour quelqu'un d'aussi peu sportif que moi. Je craignais que ça ne devienne plus difficile avec la neige, vu que la ville est en cote, mais pour le moment ça va. Si on a une voiture, c'est encore mieux, sinon il y a des taxis. La ville est pourvu de nombreux commerces et chaines, d'un hôpital, plusieurs cliniques, un CLSC, et d'un superbe parc naturel en pleine ville, le parc des Chutes, une bibliothèque, des librairies, des cafés, bars et des micro brasseries. Je découvre avec bonheur le monde des IPA.

 

Ce qui me frappe à RDL, c'est le dynamisme "disproportionné" pour une ville qui ne fait que 20 000 habitants.

Vu l'activité économique et culturelle, on s'attend à une population d'au moins le double.

La seule chose qui me fait un peu de peine, c'est qu'il n'y a pas de vie nocturne, tout ferme à 22h, et en saison d'hiver, certains bars sont carrément fermés plusieurs jours par semaines.

Peut-être cela s'arrange-t-il dès le printemps, j'espère en tout cas. Pas que je suis une fêtarde, mais j'ai un rythme de vie très... artiste ou méditerranéen (selon les points de vue) en terme d'horaires.

Mais il y a très beau cinéma centenaire, un musée, un centre culturel qui programme plein de choses (spectacle, conférences, concerts...), des lieux de culture alternatifs, et beaucoup, beaucoup d'initiatives que ce soit commerciales, entrepreneuriales ou culturelles. J'en ai certainement oublié, ça foisonne vraiment de ce coté là. Vu que j'ai toujours été dans le domaine culturel au niveau professionnel, je suis ravie.

Personnellement, je trouve qu'il y fait bon vivre. Moi qui trouvait Montréal un vrai repos face au stress au travail que je connaissais en France, RDL, c'est encore plus détendu, et le cadre est tout simplement magnifique.

 

Je ne suis pas en train de dire que tout est idyllique, simplement je m'attache à ce qui est positif. La gentillesse de gens, le beau cadre de vie, un loyer pas cher !, le calme, et un programme AEC vraiment bien et des profs dévoués et abordables.

 

Bien sur, plein de choses me manquent que je peux trouver facilement à Montréal, tout comme c'est bien sur difficile d'être séparée de ses amis et sa famille, et à certaines petites douceurs qui étaient facilement accessibles manquent un peu, parfois (j'ai renoncé au fromage et au vins pour le moment. Pas qu'ici on n'en trouve pas de qualité, mais c'est très cher, dès qu'on sort des pâtes type gouda et cheddar). Mais je ne m'y attarde pas. J'avais décidé de ramener mes affaires personnelles auxquelles je tenais vraiment et je ne regrette pas cette décision, ça m'aide vraiment à me sentir chez moi et faire la transition, en plus de m’éviter d'avoir à racheter certaines choses.

 

Le seul point noir, surtout pour mon budget d'étudiante, c'est la nourriture, que je trouve chère pour une qualité souvent médiocre. Et je suis sidérée du prix des légumes. J'ai découvert un système de paniers de légumes produits localement, mais seulement pendant la belle saison, j'ai hâte que le marché public rouvre.

De manière générale, pour moi cela reste des petits inconvénients dont je m’accommode assez bien (ou que j'essaye de contourner, avec le prochain envoi de fromage et vin depuis la France ;-) ).

Avoir un membre de ma famille proche à peine à quelque centaines de km (au lieu de milliers) aide aussi beaucoup.

 

La première tempête est tombée mardi, et je suis enchantée du paysage. Pour le moment, les températures sont du domaine du connu (je viens d'Alsace et les - 15 ne sont pas rares), ce qui peut rendre les choses plus difficile c'est le vent chargé d'humidité du vent. On verra à la fin de l'hiver !

 

Je parle pour le moment de mon expérience vécue en tant qu'étudiante ici. Les profs et les étudiants québécois nous font comme une intégration en accélérée grâce aux réponses à nos nombreuses questions sur comment fonctionnent les choses de la vie courante et nous donnent plein de trucs et astuces. Bref, ils nous font gagner un temps précieux à moi et aux autres étudiants français.

 

Je n'ai pas encore eu le temps d'explorer le Bas Saint Laurent, mais je profiterais des vacances pour visiter Kamouraska et Rimouski pour commencer.

 

Au début mon plan était de faire ma formation, créer mon réseau et retourner à Montréal. Je n'en suis plus aussi certaine tant les opportunités me semblent nombreuses ici. Cela m'apparait désormais de l'ordre du possible de pouvoir me lancer en tant que travailleur autonome en région.


C'est sur que quand on pense cinéma / vidéo, c'est Montréal qui vient en premier à l'esprit. Mais s'il y a beaucoup d'offres dans la métropole, il y a également plus de concurrence. En tout cas, je suis au moins jusqu'à fin 2018/ début 2019 à RDL, et je verrai ce que ça donne d'ici là.
 

Modifié par Pan_dore
orthographe et grammaire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Pan_dore a dit :

Bonjour,

 

Six mois ce n'est pas grand chose mais comme je suis dans une ville rarement évoquée dans le forum, je tenais à en parler quand même un peu.

A vrai dire, j'ai d'abord passé 3 mois à Montréal chez un membre de ma famille, et ça m'a permis de trouver deux petits boulots en l'espace d'une semaine.

J'ai trouvé le premier en démarchant les commerces du quartier, et le deuxième via une agence de placement. Les deux étaient temporaires, ce que je recherchais, étant donné que j'allais m'installer à Rivière-du-Loup en septembre.

 

Début 2017, une fois la VM faite, je m'étais demandé si ce n'était pas l'occasion de changer de métier. J'avais plusieurs pistes, mais pas de réseau et qui plus est, le membre de ma famille qui s'était installé à l'automne 2016 à Montréal m'avait fortement incité à regarder les formations. Je n'avais pas spécialement envie de retourner aux études mais on m'a parlé des AEC, des formations courtes (l'équivalent des DEC mais sans les matières générales) et j'ai regardé dans trois domaines qui me plaisaient. Mes critères étaient simples : formation courte, professionnalisante, dans un CEGEP public.

 

Celles qu"offrait le CEGEP de Rivière-du-Loup dans le domaine du cinéma et de la vidéo répondaient à mes critères, et j'étais pile dans les délais pour soumettre ma demande. Deux mois plus tard, j'ai eu le plaisir d'être acceptée dans deux programmes courts (3 sessions en tout).

 

Honnêtement, sans ça, comme beaucoup, je ne serai pas forcément allée plus loin que Montréal (même si les régions étaient dans un coin de ma tête dès les démarches fédérales) étant donné qu'en France, j'étais une citadine heureuse. Mais j'ai grandi à la campagne, et y retourner ne me faisait pas peur, je crois même qu'à ce moment de ma vie, c'était bienvenu, finalement.

 

J'avais commencé à prendre mes repères et le rythme à Hochelaga, que j'ai fini par trouver attachant, que c'était parti pour Rivière-du-Loup.

Les montréalais dont j'ai fait la connaissance me taquinaient sur le fait que j'allais m'y enterrer, et que si je comprenais les gens là-bas, je comprendrais tout les québecois sans problème, et si je survivais à l'hiver là-bas, j'y survivrai partout...

Bref, la fable rat des villes / rat des champs, métropole vs région etc, rien de nouveau sous le soleil !

En tout cas ça m'a permis de découvrir cette très jolie petite ville de la rive sud du Saint-Laurent, d’où on peut observer les baleines sur le fleuve et parfois voire des aurores boréales (j'ai hâte !).

 

En fait, je comprend mieux les louperivois (et les madelinots aussi apparemment, il y en a un dans ma classe et le propriétaires de mon logement l'est aussi :-) ) que les montréalais que j'ai pu croiser ;-) !

En un mot comme en cent, je suis ravie. La ville est charmante, et bien que je n'ai pas de voiture, je m'arrange pour faire les choses à pied, vu que je ne suis pas loin du centre-ville. Le CEGEP est plus loin, mais 4 km de marche quotidienne ne font pas de mal pour quelqu'un d'aussi peu sportif que moi. Je craignais que ça ne devienne plus difficile avec la neige, vu que la ville est en cote, mais pour le moment ça va. Si on a une voiture, c'est encore mieux, sinon il y a des taxis. La ville est pourvu de nombreux commerces et chaines, d'un hôpital, plusieurs cliniques, un CLSC, et d'un superbe parc naturel en pleine ville, le parc des Chutes, une bibliothèque, des librairies, des cafés, bars et des micro brasseries. Je découvre avec bonheur le monde des IPA.

 

Ce qui me frappe à RDL, c'est le dynamisme "disproportionné" pour une ville qui ne fait que 20 000 habitants.

Vu l'activité économique et culturelle, on s'attend à une population d'au moins le double.

La seule chose qui me fait un peu de peine, c'est qu'il n'y a pas de vie nocturne, tout ferme à 22h, et en saison d'hiver, certains bars sont carrément fermés plusieurs jours par semaines.

Peut-être cela s'arrange-t-il dès le printemps, j'espère en tout cas. Pas que je suis une fêtarde, mais j'ai un rythme de vie très... artiste ou méditerranéen (selon les points de vue) en terme d'horaires.

Mais il y a très beau cinéma centenaire, un musée, un centre culturel qui programme plein de choses (spectacle, conférences, concerts...), des lieux de culture alternatifs, et beaucoup, beaucoup d'initiatives que ce soit commerciales, entrepreneuriales ou culturelles. J'en ai certainement oublié, ça foisonne vraiment de ce coté là. Vu que j'ai toujours été dans le domaine culturel au niveau professionnel, je suis ravie.

Personnellement, je trouve qu'il y fait bon vivre. Moi qui trouvait Montréal un vrai repos face au stress au travail que je connaissais en France, RDL, c'est encore plus détendu, et le cadre est tout simplement magnifique.

 

Je ne suis pas en train de dire que tout est idyllique, simplement je m'attache à ce qui est positif. La gentillesse de gens, le beau cadre de vie, un loyer pas cher !, le calme, et un programme AEC vraiment bien et des profs dévoués et abordables.

 

Bien sur, plein de choses me manquent que je peux trouver facilement à Montréal, tout comme c'est bien sur difficile d'être séparée de ses amis et sa famille, et à certaines petites douceurs qui étaient facilement accessibles manquent un peu, parfois (j'ai renoncé au fromage et au vins pour le moment. Pas qu'ici on n'en trouve pas de qualité, mais c'est très cher, dès qu'on sort des pâtes type gouda et cheddar). Mais je ne m'y attarde pas. J'avais décidé de ramener mes affaires personnelles auxquelles je tenais vraiment et je ne regrette pas cette décision, ça m'aide vraiment à me sentir chez moi et faire la transition, en plus de m’éviter d'avoir à racheter certaines choses.

 

Le seul point noir, surtout pour mon budget d'étudiante, c'est la nourriture, que je trouve chère pour une qualité souvent médiocre. Et je suis sidérée du prix des légumes. J'ai découvert un système de paniers de légumes produits localement, mais seulement pendant la belle saison, j'ai hâte que le marché public rouvre.

De manière générale, pour moi cela reste des petits inconvénients dont je m’accommode assez bien (ou que j'essaye de contourner, avec le prochain envoi de fromage et vin depuis la France ;-) ).

Avoir un membre de ma famille proche à peine à quelque centaines de km (au lieu de milliers) aide aussi beaucoup.

 

La première tempête est tombée mardi, et je suis enchantée du paysage. Pour le moment, les températures sont du domaine du connu (je viens d'Alsace et les - 15 ne sont pas rares), ce qui peut rendre les choses plus difficile c'est le vent chargé d'humidité du vent. On verra à la fin de l'hiver !

 

Je parle pour le moment de mon expérience vécue en tant qu'étudiante ici. Les profs et les étudiants québécois nous font comme une intégration en accélérée grâce aux réponses à nos nombreuses questions sur comment fonctionnent les choses de la vie courante et nous donnent plein de trucs et astuces. Bref, ils nous font gagner un temps précieux à moi et aux autres étudiants français.

 

Je n'ai pas encore eu le temps d'explorer le Bas Saint Laurent, mais je profiterais des vacances pour visiter Kamouraska et Rimouski pour commencer.

 

Au début mon plan était de faire ma formation, créer mon réseau et retourner à Montréal. Je n'en suis plus aussi certaine tant les opportunités me semblent nombreuses ici. Cela m'apparait désormais de l'ordre du possible de pouvoir me lancer en tant que travailleur autonome en région.


C'est sur que quand on pense cinéma / vidéo, c'est Montréal qui vient en premier à l'esprit. Mais s'il y a beaucoup d'offres dans la métropole, il y a également plus de concurrence. En tout cas, je suis au moins jusqu'à fin 2018/ début 2019 à RDL, et je verrai ce que ça donne d'ici là.
 

Je veux bien t'épouser mais c'est impossible alors ça sera mieux de te féliciter pour ton retour et surtout sur le fait que je n'ai aucun doute sur ta réussite, avenir et même si tu changes de vie un autre jour prochain tout ça va te faire comme le bon vin, te bonifier, merci pour ce message et bonne suite !  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, PACAtoQC a dit :

Je veux bien t'épouser mais c'est impossible alors ça sera mieux de te féliciter pour ton retour et surtout sur le fait que je n'ai aucun doute sur ta réussite, avenir et même si tu changes de vie un autre jour prochain tout ça va te faire comme le bon vin, te bonifier, merci pour ce message et bonne suite !  

Heu... Merci ?! ^_^
J'espère que ça se passe bien de votre coté, ta famille et toi !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ton retour objectif :)

 

Concernant la vie nocturne inexistante, moi ça me déprimerait de ne pas sortir aller boire un verre après le boulot. C'est dommage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, Pan_dore a dit :

c'est la nourriture, que je trouve chère pour une qualité souvent médiocre. Et je suis sidérée du prix des légumes. J'ai découvert un système de paniers de légumes produits localement, mais seulement pendant la belle saison, j'ai hâte que le marché public rouvre.
 

 

C'est évident. Quand tu es en région isolé, il n'y a pas le choix. Mais moi j'étais avant à Montréal, et maintenant à Laval. A Montréal, j'étais à pieds de l'avenue du Parc où il y a le PA, l'intermarché,  fruiterie Mile End où les prix étaient excellents.

 

A Laval, j'ai Adonis où les prix sont aussi très bons, c'est sûr que j'ai moins de choix que là où j'étais à Montréal.

 

Ailleurs, les prix des fruits et légumes relèvent de l'escroquerie, y compris chez Costco où tu as en plus la rançon annuelle à amortir, sauf fruits et légumes de saison où il y a une concurrence naturelle qui se fait car production élevée (cas des clémentines en ce moment).

Modifié par Demina47

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Galli a dit :

Merci pour ton retour objectif :)

 

Concernant la vie nocturne inexistante, moi ça me déprimerait de ne pas sortir aller boire un verre après le boulot. C'est dommage

J'ai été un peu expéditive quand j'ai dit inexistante, pardon RDL !

 

Tu peux aller boire un verre en sortant du boulot si ton boulot s'arrête à 17h sans problème, c'est même ce qui se fait massivement. 

Mais manger un kebab (ou autre) après 22h, si on veut autre chose que les chaines de fast-food, ben c'est pas possible.

 

Personnellement, j'ai un rythme plus tardif (j'avoue qu'à 17h, j'ai du mal) et il se trouve que je travaille souvent tard au CEGEP (beaucoup de montage à faire sur place, les logiciels étant sur les mac du CEGEP) et je pars à la fermeture souvent après 22h, à ce moment là, les restau, café et bar qui sont sur mon trajet où je vais d’habitude sont fermés.

Mais je suis arrivée à l'automne, et certains établissement ont des horaires de basse saison, j'ose espérer que ça sera plus ouvert les beaux jours revenus.

Sans doute des cafés / bars sont-ils ouverts largement après 22h mais ce n'est pas là où j'ai forcément envie de me rendre (oui toi le bar à pole dance, c'est de toi dont je parle :) ). Alors il y a bien le A&W, Mac Do, et un PFK si on veut manger mais je précise que je n'y vais pas particulièrement et encore une fois, mon rayon est limité parce que je sus à pied, donc trop loin pour moi. Et on n'y sert pas de bière ;-)

 

Disons, que mon rythme et le rythme de RDL ne s'accordent pas tout à fait sur les horaires pour manger et boire et c'était déjà le cas en France aussi, mais comme j'habitais une grande ville, ça allait.

De manière générale je ne suis pas très 9 à 5. C'est certain qu'une plus grande ville (Montréal pour ne pas la nommer) de ce coté là m'irait mieux. Mais là, je suis concentrée sur mes études, donc ce n'est pas plus mal, et encore une fois ce sont des petits inconvénients dont je m’accommode sans souci.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Pan_dore a dit :

Heu... Merci ?! ^_^
J'espère que ça se passe bien de votre coté, ta famille et toi !

Trop de freestyle, trop à faire mais après 5 mois on est sur la bonne route et bien mieux, merci et à bientôt :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui je comprend, moi j'habitais Trois rivières. On dirait que les Québecois n'aiment pas la vie nocturne. Le soir c'est vite à la maison.

Je ne me suis jamais fait de manger à 17h00 et ensuite vite devant le film. J'ai un rythme de vie méditerranéen moi aussi :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Pan_Dore, votre message est sur la page d'accueil du site! Merci pour ce témoignage directement du Bas St-Laurent! 

 

Revenez nous parler de votre vie là-bas. Joyeuses fêtes!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 17/12/2017 à 14:41, Galli a dit :

Oui je comprend, moi j'habitais Trois rivières. On dirait que les Québecois n'aiment pas la vie nocturne.

 

lol ! 

 

C'est une blague ?

 

Le fait que la quasi totalité des bars au Québec ferment très tard ( 3h00 am ) et que plusieurs restaurants sont ouvert 24h par jour contredit ce que tu dis...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 12/17/2017 à 20:41, Galli a dit :

Je ne me suis jamais fait de manger à 17h00 et ensuite vite devant le film. J'ai un rythme de vie méditerranéen moi aussi :)

 

@Galli quoi c'est pas l'heure de l'apéro/pré-apéro du soir ça 17h00? On m'aurais menti? :10_wink:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles