Aller au contenu
Amélie Bal

Choix d'université: UDEM ou UQAM ?

Messages recommandés

Bonjour à tous,

Je m'apprête à m'installer au Canada à l'automne 2013 afin d'y poursuivre mes études.
Cependant, je n'ai toujours pas fixé mon choix d'université, sachant que j'ai fait des demandes d'admissions à l'UQAM et à l'UDEM. J'ai fait une demande à l'UQAM en relations internationales et droit international et j'ai été admise, je dois alors m'inscrire entre le 14 mai et le 14 juin si je choisis cette université. J'ai également fait une demande l'UDEM en études internationales et recevrai mon résultat d'admission le 16 mai. Le problème est que je ne sais pas quelle université choisir si je suis admise à l'UDEM.

Je fais donc appel à vous pour obtenir des témoignages sur les deux universités, sur leurs niveaux mais aussi sur le département de sciences politiques dans les deux universités afin d'établir mon choix final.
Merci d'avance !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'aime beaucoup l'UQAM, c'est celle que j'ai préféré fréquenter. Mais il y a plusieurs personnes du forums qui viendront la démolir. Ils le font systématiquement chaque fois que quelqu'un pose une question et ils n'y ont jamais mis les pieds.

Si tu souhaites retourner travailler dans ton pays, l'UdeM est plus connue que l'UQAM.

Pourquoi ne pas t'attarder aux descriptifs des cours offerts?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te déconseille fortement L'UQAM, à cette université les étudiantsconsomment plus de drogue qu'ils sont souvent à leur cours. En plus
d'avoirune très mauvaise réputation auprès des employeurs potentiels. Tu peux confirmer mes dires par une simple recherche google.

Voici en gros la mentalité des étudiants uqamiens :

«En général, il y a toujours eu des graffitis près des locaux des

associations étudiantes, a expliqué le secrétaire à la coordination de

l'Association facultaire des étudiants en sciences humaines (AFESH).

Nous à l'AFESH, on ne joue pas à la police. On considère que ce qui a

été fait est légitime. Il faut se demander à qui appartient l'UQAM.

C'est une question politique.»



Plusieurs associations étudiantes de l'Université, dont l'AFESH, ont

voté cette semaine pour la levée des cours afin de participer à un

mouvement international qui conteste, notamment, la marchandisation du

savoir et le capitalisme. C'est dans ce contexte qu'une grande

manifestation a rassemblé jeudi plus de 2000 étudiants dans les rues du

centre-ville de Montréal.




Selon un étudiant de l'UQAM qui termine sa maîtrise, certains membres

des associations étudiantes croient qu'il est légitime de faire des

graffitis dans l'université parce qu'elle leur appartient.


http://www.lapresse....graffiteurs.php

Modifié par Tline250

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que disais-je? Toujours la même rengaine anti-UQAM des mêmes personnes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que disais-je? Toujours la même rengaine anti-UQAM des mêmes personnes.

En même temps c'est pas pour rien que l'UQAM est mal classée dans tous les classements et qu'elle a une mauvaise réputation auprès des employeurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En sciences po je dirais que l'UDM est légèrement plus reputé, mais le programme de l'UQAM avec le droit inter est pas mal.

Il faut savoir que l'UQAM a une réputation "de gauche". Ils sont très présents lors des grèves et autres mouvements étudiants. C'est moins le cas à l'UDM. C'est surtout une question d'ambiance différente, et par exemple selon que tu veuilles devenir banquier d'affaires ou travailler dans le communautaire, tu ne feras par forcément le même choix (mais je caricature un peu).

Sinon, choisis en fonction de choix de cours, de la taille du programme, et de ton feeling! Ca aide de pouvoir visiter les campus, mais je sais que ça coute cher. Sinon, il y a souvent des étudiants que tu peux contacter, style personne ressources, pour qu'il te parlent de leur ressenti.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos réponses !
Si possible pouvez vous m'en dire un peu plus sur les différentes ambiances des deux universités ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je suis étudiante à l'Udem donc je vais te parler de mon ressenti. Je ne connais pas du tout l'UQAM par contre.

Coté géographie,

L'udem est située sur le Mont Royal et l'environnement est magnifique. Il y a beaucoup d'espaces verts, pour déjeuner au soleil ou réviser.

Par contre, les bâtiments sont très éloignés les uns des autres (tout dépend d'où se situe ton bâtiment mais ça demande une certaine organisation pour respecter les horaires des différents services au cas où).

Le personnel est très serviable et compétent, joignable par mail ou téléphone. Tu as un portail étudiant qui te permet de suivre tes suivis de cours, de payer ta scolarité et de trouver les mails de tous les membres de l'université.

Il y a beaucoup d'asso étudiantes, pleins de cafets pas cher et toujours quelqu'un pour t'indiquer où tu dois aller quand t'es complètement paumé...

Le service des bibliothèques est facile d'accès et hyper pratique.

Il y a évidemment pléthore de bus et 2 arrêts de métros (2 sûrs peut être plus...).

Il y a aussi accès (moyennant finance) à une salle de sport, une piscine...

Bref, j'adore cette fac pour sa facilité d'accès.

J'y est débarquée pour la session d'hiver et j'en suis ravie. Tout y est facile et bien expliquée, il ne te reste plus qu'à bosser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à Tous,

On va commencer par réagir à cette
video de merde postée sur l'UQAM qui ne reflete en rien "la mentalité
de l'UQAM" (si on peut la considérer comme tel). Ca reflete la mentalité
des médias sur l'UQAM qui ont passé 6 mois pendant la grève de 2012 à
parler de casseur et de gréviste plutôt que de parler du vrais problème,
prkoi l'UQAM et les autres ont réussi à réaliser la plus grande
manifestation sociale de l'histoire du Québec (le 22 mars 2012 avec
200'000 personne dans les rues de Montréal). Primo, il est sur que les
étudiants en science po et en science humaine sont à gauche et
n'hésitent pas à faire grave. Maintenant, la vérité c'est que le système
de l'UQAM est fait pour contrer la grève, les cours sont donnés par
skype ou par mail, les profs sont joignables en tout temps, on t'arrange
tes plans de travail, etc. D'un autre côté, niveau science po et
recherche, c'est dans une université de gauche que tu trouveras les
thématiques les plus originales et les plus avancées, et c'est surtout
là que tu auras les débats les plus intenses, ca va de soit.

Pour
ma part, j'ai fait un des meilleurs bacc du monde en Relations
Internationales à l'Université de Genève et si j'ai choisi l'UQAM
c'était pour trouver un programme de maitrise qui corresponde à mes
envies, c'est-à-dire, un maitrise qui reste multidisciplinaire mais qui
est assez spécialisée pour intéresser les futurs employeurs. En
l'occurence j'ai fait une maitrise super contingentée (25 élèves/an) en
droit inter. et politique inter. (un LLM). Je peux te dire sans aucune
hésitation que la Chaire Raould Dandurand et l'Institut des Etudes
Internationales de Montreal (IEIM) (qui sont des organes de l'UQAM) ont
une renommée internationale et sont souvent solicitées par les médias.

J'ai
aussi travaillé avec des gens de l'UdeM pendant la maitrise, est ce que
je pense c'est que c'est bon, mais ca reste très traditionnel comme
approche et surtout ca offre un Bacc et une maitrise qui reste à mon
avis trop généraliste. Ca dépent du cheminement que tu as prévu, mais si
tu t'engages en dans les Rela. Inter., tu sais ou tu dois aller et
quelle spéciliaté tu veux faire au plus tot parce que pendant ton
parcours académique, on va te demander de faire beaucoup de chose en
parrallèle de tes études (stages, langues, volontariat, etc) si tu veux
avoir un minimum de crédibilité en sortant de ta maitrise.

Bonne chance

PS: J'ai ma cérémonie de remise des diplômes la semaine prochaine, et je suis vraiment fier d'avoir étudié à l'UQAM et d'avoir vécu cette grève de 8 mois en 2012 qui n'a pas été facile mais tellement enrichissante dans tous les sens du terme, surtout pour un non Québécois!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à Tous,

On va commencer par réagir à cette

video de merde postée sur l'UQAM qui ne reflete en rien "la mentalité

de l'UQAM" (si on peut la considérer comme tel). Ca reflete la mentalité

des médias sur l'UQAM qui ont passé 6 mois pendant la grève de 2012 à

parler de casseur et de gréviste plutôt que de parler du vrais problème,

prkoi l'UQAM et les autres ont réussi à réaliser 1. la plus grande

manifestation sociale de l'histoire du Québec (le 22 mars 2012 avec

200'000 personne dans les rues de Montréal). Primo, il est sur que les

étudiants en science po et en science humaine sont à gauche et

n'hésitent pas à faire grave. Maintenant, la vérité c'est que le système

de l'UQAM est fait pour contrer la grève, les cours sont donnés par

skype ou par mail, les profs sont joignables en tout temps, on t'arrange

tes plans de travail, etc. D'un autre côté, niveau science po et

recherche, c'est dans une université de gauche que tu trouveras les

thématiques les plus originales et 2. les plus avancées, et c'est surtout

là que tu auras les débats les plus intenses, ca va de soit.

Pour

ma part, j'ai fait un des meilleurs bacc du monde en Relations

Internationales à l'Université de Genève et si j'ai choisi l'UQAM

c'était pour trouver un programme de maitrise qui corresponde à mes

envies, c'est-à-dire, un maitrise qui reste multidisciplinaire mais qui

est assez spécialisée pour intéresser les futurs employeurs. En

l'occurence j'ai fait une maitrise super contingentée (25 élèves/an) en

droit inter. et politique inter. (un LLM). 3. Je peux te dire sans aucune

hésitation que la Chaire Raould Dandurand et l'Institut des Etudes

Internationales de Montreal (IEIM) (qui sont des organes de l'UQAM) ont

une renommée internationale et sont souvent solicitées par les médias.

J'ai

aussi travaillé avec des gens de l'UdeM pendant la maitrise, est ce que

je pense c'est que c'est bon, mais ca reste très traditionnel comme

approche et surtout ca offre un Bacc et une maitrise qui reste à mon

avis trop généraliste. Ca dépent du cheminement que tu as prévu, mais si

tu t'engages en dans les Rela. Inter., tu sais ou tu dois aller et

quelle spéciliaté tu veux faire au plus tot parce que pendant ton

parcours académique, on va te demander de faire beaucoup de chose en

parrallèle de tes études (stages, langues, volontariat, etc) si tu veux

avoir un minimum de crédibilité en sortant de ta maitrise.

Bonne chance

PS: J'ai ma cérémonie de remise des diplômes la semaine prochaine, et je suis vraiment fier d'avoir étudié à l'UQAM et d'avoir vécu cette grève 4. de 8 mois en 2012 qui n'a pas été facile mais tellement enrichissante dans tous les sens du terme, surtout pour un non Québécois!

1. L'estimation de l'ASSÉ a été démentie par des experts en estimation de foules. Deuxièmement cette ''manifestation'', c'était une marche pour le jour de la terre faut pas tous mélanger (rien à avoir avec le combat des carrés rouges.)

2. Ah oui je savais pas que le fais d'être un gauchiste faisait de toi un meilleur chercheur et un meilleur étudiant...

3. Pour ce qui est de la renommée et de la qualité de la formation offerte par l'UQAM la meilleure façon de juger c'est d'aller voir les classements internationaux. On a qu'à regarder quelques classements : Financial times, EdUniversal, QS, Forbes, Business Week, New York Times. Or, l'UQAM ne figure dans aucun des dits classements.

4. Premièrement vous êtes pas résidents permanents ni citoyen vous avez pas à vous mêler de ce débat. Ensuite, un jour ou l'autre va falloir augmenter la contribution financière des étudiants à leurs études, puisque le contribuable québécois n'a tout simplement pas les moyens de payer (l'état québécois a une 260 milliards de dollars soit environ 57% du PIB). Cette ''victoire étudiante'' ne fait qu'aggraver l'état des finances publiques.Ce faisant les carrés rouges sont des gens égoïstes qui n'ont pensé qu'à leur nombril.

PS: Avoir un sentiment de fierté ou d'appartenance envers l'UQAM n'est pas gage d'avoir reçu une formation de qualité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avoue qu'entre néo-anarchisme, néo-communisme, néo-socialisme, néo-féminisme et néo-écologisme, le débat à l'UQAM est toujours d'avant-garde.

Sur les médias qui interrogent souvent sans arrêt les mêmes chaires gauchistes de l'UQAM, l'ex-ombudsman de Radio-Canada disait ceci en 2009:

« Il n’y a pas assez de diversité d’opinions et de diversité culturelle dans les grands médias québécois. Le Québec, avec ses 7,6 millions d’habitants, est une petite société. Cette réalité
démographique nuit à la diversité.

Parlons d’abord des journalistes. Les plus influents appartiennent souvent à la génération des baby-boomers. Et la grande majorité d’entre eux – jeunes ou vieux – partagent la même idéologie.

Ces Québécois « de souche » ont surtout étudié les sciences humaines et ont été contestataires dans la mouvance nationaliste et/ou de gauche.

Souvent, leur façon de voir le monde comporte, par exemple, les éléments suivants : préjugés favorables envers les syndicats, antiaméricanisme, anticléricalisme, etc.

Cela ne les empêche pas de s’être embourgeoisés au fil des ans, grâce notamment à des conventions collectives de plus en plus généreuses.

En outre, ils vivent en ville et font partie de la classe moyenne ou même aisée.

Il est difficile pour eux de voir venir des phénomènes comme la montée de l’ADQ ou le malaise qui sous-tend le code de conduite pour les immigrants de Hérouxville puisque chacun sait, dans les grands médias, que le Québec est laïc, accueillant et plus tolérant que le reste du Canada…

Remarquez que ce phénomène du « trop petit nombre » ne touche pas la classe journalistique plus que les autres.

La preuve nous en est donnée chaque jour par les médias lorsque nous écoutons les experts sollicités pour nous éclairer.

Les mêmes têtes reviennent. Un exemple : à lui seul, Steven Guilbeault, ex-directeur de Greenpeace au Québec, a été entendu 120 fois à la radio et à la télévision de Radio-Canada en 2007.

Autre réalité : les commentateurs qui filtrent les nouvelles politiques et les interprètes pour notre bénéfice, sauf exception, tous dans le même bouillon. On a souvent l’impression, par exemple, que nos chroniqueurs vedettes se parlent ou s’échangent des textos chaque jour sur leurs BlackBerry, car leurs points de vue se ressemblent.

La réputation de cette université est faite au Québec : une université populaire où on y forme (ou lave le cerveau) chaque année de grande quantité d'étudiants.

L'administration essaie aussi de se défaire de sa mauvaise image d'une université "facile" où le plagiat, l'achat de devoirs ou de finissants pour faire des examens à la place d'un autre étudiant est largement toléré.
http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/archives/2009/11/20091120-064242.html

http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2010/06/20100623-074400.html

Modifié par evaluation_etudes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à Tous,

On va commencer par réagir à cette

video de merde postée sur l'UQAM qui ne reflete en rien "la mentalité

de l'UQAM" (si on peut la considérer comme tel). Ca reflete la mentalité

des médias sur l'UQAM qui ont passé 6 mois pendant la grève de 2012 à

parler de casseur et de gréviste plutôt que de parler du vrais problème,

prkoi l'UQAM et les autres ont réussi à réaliser 1. la plus grande

manifestation sociale de l'histoire du Québec (le 22 mars 2012 avec

200'000 personne dans les rues de Montréal). Primo, il est sur que les

étudiants en science po et en science humaine sont à gauche et

n'hésitent pas à faire grave. Maintenant, la vérité c'est que le système

de l'UQAM est fait pour contrer la grève, les cours sont donnés par

skype ou par mail, les profs sont joignables en tout temps, on t'arrange

tes plans de travail, etc. D'un autre côté, niveau science po et

recherche, c'est dans une université de gauche que tu trouveras les

thématiques les plus originales et 2. les plus avancées, et c'est surtout

là que tu auras les débats les plus intenses, ca va de soit.

Pour

ma part, j'ai fait un des meilleurs bacc du monde en Relations

Internationales à l'Université de Genève et si j'ai choisi l'UQAM

c'était pour trouver un programme de maitrise qui corresponde à mes

envies, c'est-à-dire, un maitrise qui reste multidisciplinaire mais qui

est assez spécialisée pour intéresser les futurs employeurs. En

l'occurence j'ai fait une maitrise super contingentée (25 élèves/an) en

droit inter. et politique inter. (un LLM). 3. Je peux te dire sans aucune

hésitation que la Chaire Raould Dandurand et l'Institut des Etudes

Internationales de Montreal (IEIM) (qui sont des organes de l'UQAM) ont

une renommée internationale et sont souvent solicitées par les médias.

J'ai

aussi travaillé avec des gens de l'UdeM pendant la maitrise, est ce que

je pense c'est que c'est bon, mais ca reste très traditionnel comme

approche et surtout ca offre un Bacc et une maitrise qui reste à mon

avis trop généraliste. Ca dépent du cheminement que tu as prévu, mais si

tu t'engages en dans les Rela. Inter., tu sais ou tu dois aller et

quelle spéciliaté tu veux faire au plus tot parce que pendant ton

parcours académique, on va te demander de faire beaucoup de chose en

parrallèle de tes études (stages, langues, volontariat, etc) si tu veux

avoir un minimum de crédibilité en sortant de ta maitrise.

Bonne chance

PS: J'ai ma cérémonie de remise des diplômes la semaine prochaine, et je suis vraiment fier d'avoir étudié à l'UQAM et d'avoir vécu cette grève 4. de 8 mois en 2012 qui n'a pas été facile mais tellement enrichissante dans tous les sens du terme, surtout pour un non Québécois!

1. L'estimation de l'ASSÉ a été démentie par des experts en estimation de foules. Deuxièmement cette ''manifestation'', c'était une marche pour le jour de la terre faut pas tous mélanger (rien à avoir avec le combat des carrés rouges.)

2. Ah oui je savais pas que le fais d'être un gauchiste faisait de toi un meilleur chercheur et un meilleur étudiant...

3. Pour ce qui est de la renommée et de la qualité de la formation offerte par l'UQAM la meilleure façon de juger c'est d'aller voir les classements internationaux. On a qu'à regarder quelques classements : Financial times, EdUniversal, QS, Forbes, Business Week, New York Times. Or, l'UQAM ne figure dans aucun des dits classements.

4. Premièrement vous êtes pas résidents permanents ni citoyen vous avez pas à vous mêler de ce débat. Ensuite, un jour ou l'autre va falloir augmenter la contribution financière des étudiants à leurs études, puisque le contribuable québécois n'a tout simplement pas les moyens de payer (l'état québécois a une 260 milliards de dollars soit environ 57% du PIB). Cette ''victoire étudiante'' ne fait qu'aggraver l'état des finances publiques.Ce faisant les carrés rouges sont des gens égoïstes qui n'ont pensé qu'à leur nombril.

PS: Avoir un sentiment de fierté ou d'appartenance envers l'UQAM n'est pas gage d'avoir reçu une formation de qualité

Bon on va mettre les choses au clair, premierement quand le Huffington Post et le Devoir parle de manifestation historique, on peut les considérer comme des sources sérieuses: http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/345864/le-22-mars-2012-passera-t-il-a-l-histoire ou http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/03/21/manifestation-historique_n_1370748.html . Et puis, jour de la Terre ou pas (qui ne mobilise jamais plus de 2000 ou 3000 personnes), les revandications de ce jour la etaient clairement estudiantines! Alors oui, on peut parler de manifestation HISTORIQUE, que ce soit avec 100'00, 150'000 ou 200'000 comme l'affirme la plupart des sources (que ce soit en faveur ou contre les manifestants)

Sinon, te dire aussi que je suis en train de devenir citoyen permanent, et que de ce fait, j'allais devoir assumer L'EGOISME des RICHES QUEBECOIS dans mes frais de scolarité ou celui de mes enfants. QUand l'ASSE a proposé une augmentation en fonction du revenu des parents, le gouvernement Charest l'a refusé catégoriquement. On préfère parler de la casse, du "gauchisme" des étudiants plutot que de parler du fond du problème: l'augmentation de la facture allaient avoir une répercussion CATASTROPHIQUE SUR LES PAUVRES AU QUEBEC QUI N'ONT PLUS LES MOYENS D'EMPRUNTER POUR ETUDIER. A ce titre là, vous québécois de classe moyenne supérieure et riche ne pouviez leur refuser l'accès à l'éducation, et oui la charte des valeurs empechent les inégalités d'accès aux études basé sur des critères financiés!

Quelque soit l'endettement du Québec, l'endettement des pauvres et des étudiants au Québec est plsu aggravant puisqu'ils sont de fait "en faillite" sans possibilité d'emprunt ou d'echellonnement de remboursement au contraire de la Province du Québec. Quand on parle d'un endettement de 18000$ par étudiant pour un Bacc et que la moyennne met entre 7 et 10 ans pour rembourser cela, CE N'EST PAS AUX PLUS PAUVRE DE PAYER L'AUGMENTATION DE LA FACTURE DE LA SCOLARITE AU QUEBEC (1675$ sur 5 ans), que ce soit bien clair, ils n'en ont pas les moyens, encore moins si c'est avec une solution d'emprunt bancaire avec des intérêt faramineux. Pour autant, le contribuable n'a pas à la payer non plus, l'idée était d'aller chercher l'argent, notamment dans la fiscalité des multnationales québécoises, mais c'est un débat qui n'a jamais été ouvert grâce à nos amis libéraux!

Pour ce qui est de tes classements, saches qu'ils se basent sur les recherches scientifiques, les budgets et sur la publication d'articles scientidiques. Pour ce qui est des Relations Internationales dont on parle ici, aucun classement (à ma connaissance) ne porte sur ce sujet d'étude en particulier, il faut donc se baser sur d'autres critères de jugement. Ce que je sais, c'est que les Chaires de recherche et les profs de l'UQAM ont une renommée mondiale (a chaque fois que radio Can parle de politique étasunienne, c'est Charles Philippe David qui est invité, UQAMIEN ET PARMIS LES DES PLUS GRANDS ANALYSTES FRANCOPHONES DU SUJET)! Tu ne verras pas non plus l'Université de Genève dans les classements et pourtant, des gens comme Koffi Annan (ancien Secrétaire Général de l'ONU, Micheline Calmy Rey (ex ministre des affaires etrangeres suisses) ou encore Jose Manuel Barroso (président de la commission européenne) y ont étudié les relations internationales.

Pour l'analyse de "gauche", en effet, ca ne fait pas nous de meilleurs étudiants ou chercheurs, je ne le dirai jamais, par contre ce sont des universités moins traditionnalistes qui offrent des champs de recherche beaucoup plus larges et originaux que les universités conservatrices (comme l'UdeM). De ce fait, l'UQAM est souvent cité dans des études qui amènent des découvertes assez intéressantes et qui ouvrent des champs d'étude nouveaux!

Sans rancune, ma fierté d'être UQAMIEN ne dépasse pas mon objectivisme, au contraire, il ne fait que me rassurer sur mon choix et me pousse à me battre contre les fausses idées relayées sur l'UQAM, notamment par une communauté "de droite" qui en parle sans vraiment savoir de quoi il s'agit ni sans aucune idée concrète du fonctionnement et de la "mentalité" de l'UQAM!

Modifié par Tunisian0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à Tous,

On va commencer par réagir à cette

video de merde postée sur l'UQAM qui ne reflete en rien "la mentalité

de l'UQAM" (si on peut la considérer comme tel). Ca reflete la mentalité

des médias sur l'UQAM qui ont passé 6 mois pendant la grève de 2012 à

parler de casseur et de gréviste plutôt que de parler du vrais problème,

prkoi l'UQAM et les autres ont réussi à réaliser 1. la plus grande

manifestation sociale de l'histoire du Québec (le 22 mars 2012 avec

200'000 personne dans les rues de Montréal). Primo, il est sur que les

étudiants en science po et en science humaine sont à gauche et

n'hésitent pas à faire grave. Maintenant, la vérité c'est que le système

de l'UQAM est fait pour contrer la grève, les cours sont donnés par

skype ou par mail, les profs sont joignables en tout temps, on t'arrange

tes plans de travail, etc. D'un autre côté, niveau science po et

recherche, c'est dans une université de gauche que tu trouveras les

thématiques les plus originales et 2. les plus avancées, et c'est surtout

là que tu auras les débats les plus intenses, ca va de soit.

Pour

ma part, j'ai fait un des meilleurs bacc du monde en Relations

Internationales à l'Université de Genève et si j'ai choisi l'UQAM

c'était pour trouver un programme de maitrise qui corresponde à mes

envies, c'est-à-dire, un maitrise qui reste multidisciplinaire mais qui

est assez spécialisée pour intéresser les futurs employeurs. En

l'occurence j'ai fait une maitrise super contingentée (25 élèves/an) en

droit inter. et politique inter. (un LLM). 3. Je peux te dire sans aucune

hésitation que la Chaire Raould Dandurand et l'Institut des Etudes

Internationales de Montreal (IEIM) (qui sont des organes de l'UQAM) ont

une renommée internationale et sont souvent solicitées par les médias.

J'ai

aussi travaillé avec des gens de l'UdeM pendant la maitrise, est ce que

je pense c'est que c'est bon, mais ca reste très traditionnel comme

approche et surtout ca offre un Bacc et une maitrise qui reste à mon

avis trop généraliste. Ca dépent du cheminement que tu as prévu, mais si

tu t'engages en dans les Rela. Inter., tu sais ou tu dois aller et

quelle spéciliaté tu veux faire au plus tot parce que pendant ton

parcours académique, on va te demander de faire beaucoup de chose en

parrallèle de tes études (stages, langues, volontariat, etc) si tu veux

avoir un minimum de crédibilité en sortant de ta maitrise.

Bonne chance

PS: J'ai ma cérémonie de remise des diplômes la semaine prochaine, et je suis vraiment fier d'avoir étudié à l'UQAM et d'avoir vécu cette grève 4. de 8 mois en 2012 qui n'a pas été facile mais tellement enrichissante dans tous les sens du terme, surtout pour un non Québécois!

1. L'estimation de l'ASSÉ a été démentie par des experts en estimation de foules. Deuxièmement cette ''manifestation'', c'était une marche pour le jour de la terre faut pas tous mélanger (rien à avoir avec le combat des carrés rouges.)

2. Ah oui je savais pas que le fais d'être un gauchiste faisait de toi un meilleur chercheur et un meilleur étudiant...

3. Pour ce qui est de la renommée et de la qualité de la formation offerte par l'UQAM la meilleure façon de juger c'est d'aller voir les classements internationaux. On a qu'à regarder quelques classements : Financial times, EdUniversal, QS, Forbes, Business Week, New York Times. Or, l'UQAM ne figure dans aucun des dits classements.

4. Premièrement vous êtes pas résidents permanents ni citoyen vous avez pas à vous mêler de ce débat. Ensuite, un jour ou l'autre va falloir augmenter la contribution financière des étudiants à leurs études, puisque le contribuable québécois n'a tout simplement pas les moyens de payer (l'état québécois a une 260 milliards de dollars soit environ 57% du PIB). Cette ''victoire étudiante'' ne fait qu'aggraver l'état des finances publiques.Ce faisant les carrés rouges sont des gens égoïstes qui n'ont pensé qu'à leur nombril.

PS: Avoir un sentiment de fierté ou d'appartenance envers l'UQAM n'est pas gage d'avoir reçu une formation de qualité

1.Bon on va mettre les choses au clair, premierement quand le Huffington Post et le Devoir parle de manifestation historique, on peut les considérer comme des sources sérieuses: http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/345864/le-22-mars-2012-passera-t-il-a-l-histoire ou http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/03/21/manifestation-historique_n_1370748.html . Et puis, jour de la Terre ou pas (qui ne mobilise jamais plus de 2000 ou 3000 personnes), les revandications de ce jour la etaient clairement estudiantines! Alors oui, on peut parler de manifestation HISTORIQUE, que ce soit avec 100'00, 150'000 ou 200'000 comme l'affirme la plupart des sources (que ce soit en faveur ou contre les manifestants)

2.Sinon, te dire aussi que je suis en train de devenir citoyen permanent, et que de ce fait, j'allais devoir assumer L'EGOISME des RICHES QUEBECOIS dans mes frais de scolarité ou celui de mes enfants. QUand l'ASSE a proposé une augmentation en fonction du revenu des parents, le gouvernement Charest l'a refusé catégoriquement. On préfère parler de la casse, du "gauchisme" des étudiants plutot que de parler du fond du problème: l'augmentation de la facture allaient avoir une répercussion CATASTROPHIQUE SUR LES PAUVRES AU QUEBEC QUI N'ONT PLUS LES MOYENS D'EMPRUNTER POUR ETUDIER. A ce titre là, vous québécois de classe moyenne supérieure et riche ne pouviez leur refuser l'accès à l'éducation, et oui la charte des valeurs empechent les inégalités d'accès aux études basé sur des critères financiés!

Quelque soit l'endettement du Québec, l'endettement des pauvres et des étudiants au Québec est plsu aggravant puisqu'ils sont de fait "en faillite" sans possibilité d'emprunt ou d'echellonnement de remboursement au contraire de la Province du Québec. Quand on parle d'un endettement de 18000$ par étudiant pour un Bacc et que la moyennne met entre 7 et 10 ans pour rembourser cela, 4. CE N'EST PAS AUX PLUS PAUVRE DE PAYER L'AUGMENTATION DE LA FACTURE DE LA SCOLARITE AU QUEBEC (1675$ sur 5 ans), que ce soit bien clair, ils n'en ont pas les moyens, encore moins si c'est avec une solution d'emprunt bancaire avec des intérêt faramineux. Pour autant, le contribuable n'a pas à la payer non plus, l'idée était d'aller chercher l'argent, notamment dans la fiscalité des multnationales québécoises, mais c'est un débat qui n'a jamais été ouvert grâce à nos amis libéraux!

Pour ce qui est de tes classements, saches qu'ils se basent sur les recherches scientifiques, les budgets et sur la publication d'articles scientidiques. Pour ce qui est des Relations Internationales dont on parle ici, aucun classement (à ma connaissance) ne porte sur ce sujet d'étude en particulier, il faut donc se baser sur d'autres critères de jugement. Ce que je sais, c'est que les Chaires de recherche et les profs de l'UQAM ont une renommée mondiale (a chaque fois que radio Can parle de politique étasunienne, c'est Charles Philippe David qui est invité, UQAMIEN ET PARMIS LES DES PLUS GRANDS ANALYSTES FRANCOPHONES DU SUJET)! Tu ne verras pas non plus l'Université de Genève dans les classements et pourtant, des gens comme Koffi Annan (ancien Secrétaire Général de l'ONU, Micheline Calmy Rey (ex ministre des affaires etrangeres suisses) ou encore Jose Manuel Barroso (président de la commission européenne) y ont étudié les relations internationales.

Pour l'analyse de "gauche", en effet, ca ne fait pas nous de meilleurs étudiants ou chercheurs, je ne le dirai jamais, par contre ce sont des universités moins traditionnalistes qui offrent des champs de recherche beaucoup plus larges et originaux que les universités conservatrices (comme l'UdeM). De ce fait, l'UQAM est souvent cité dans des études qui amènent des découvertes assez intéressantes et qui ouvrent des champs d'étude nouveaux!

Sans rancune, ma fierté d'être UQAMIEN ne dépasse pas mon objectivisme, au contraire, il ne fait que me rassurer sur mon choix et me pousse à me battre contre les fausses idées relayées sur l'UQAM, notamment par une communauté "de droite" qui en parle sans vraiment savoir de quoi il s'agit ni sans aucune idée concrète du fonctionnement et de la "mentalité" de l'UQAM!

1.Le Devoir et le Huffington post sont deux journaux clairement à gauche, ce faisant ils appuyaient implicitement les revendications étudiantes. De ce fait, il ne contesteront pas les estimations biaisés de l'ASSÉ. De plus beaucoup de jeunes familles sont allées manifester pour le jour de la terre. Comment faites vous pour estimer qu'il y avait seulement 2-3000 personnes qui marchaient pour le jour de la terre?

2. Je vois bien que tu ne comprends pas justement que des frais de scolarité bas sont une subvention aux riches. Avec un bon programme de prêts et bourses, comme c'était le cas avec l'offre faites par le gouvernement Charest, les étudiants les moins fortunés ne voyaient aucune augmentation effective de leur contribution, les frais supplémentaire étaient compensés par une bourse du même montant. Avec le programme de prêts et bourses c'est déjà le cas pour ce qui est de l'augmentation du cout en fonction du salaire des parents... Les plus pauvres ont aucune contribution tout est payé par la bourse. L'augmentation de la facture n'allait avoir aucune répercussion sur le taux de fréquentation des universités avec ce dit programme.

3. En ce qui concerne mon domaine d'étude l'UQAM (finance) fait tellement mauvaise figure qu'elle ne se retrouve dans aucun des classement internationaux, alors qu'HEC est partout dans les grands classements, ce qui veut dire que les profs d'HEC font de meilleures recherches puisque leurs articles sont les plus souvent cités. D'ailleurs la qualité des étudiants à l'ESG laisse à désirer. Plusieurs personnes appliquent pour aller en maitrise à HEC et sont refusé (cote trop faible), par contre ils sont facilement accepté à l'UQAM... La mauvaise qualité des professeurs fait en sorte que les mauvais étudiants s'y plaisent. Dans le marché, Montréalais de la finance, un diplomé d'HEC sera le plus prisé: par la suite ça fonctionne comme ceci: Concordia>Sherbrooke>Laval> UQAM.

4. CF Argument 2. Vous avez aucune vision stratégique du monde des affaires. Regardez ce que le Parti Québécois a fait en campagne électorale (il mentionnait clairement qu'il allait chercher plus d'argent dans le minière... en changeant la fiscalité de celle-ci) En un an les investissements miniers ont chuté de 10%. Dans les autres domaines, aucune entreprise multinationale n'est venue investir au Québec sans que le gouvernement lui donne une subvention. La situation financière de l'État s'est considérablement dégradé depuis l'arrivé du PQ au pouvoir, et ce dans un contexte économique mondial de reprise. D'ailleurs dans 2 mois le Québec se retrouvera en récession.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors Amélie Bal, t'as eu les réponses à toutes tes questions ?

je suis venu sur ce fil, pour trouver des infos, parce que j'espère venir au Quebec mai juin 2014 via la procédure d'immigration en tant que travailleurs qualifié, et j'ai un fils qui a eu son bac algérien (Sciences) l'année dernière et maintenant il fait sa première année tronc commun scientifique, pour faire automatisme (instrumentation), en attendant notre arrivée à Montréal.

Dommage que la discussion a quelque peu dévié du sujet et de la question initiale, et je me suis vite perdu. je ne l'espère pas pour toi Amélie.

Bien à vous.

Nac

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je te déconseille fortement L'UQAM, à cette université les étudiantsconsomment plus de drogue qu'ils sont souvent à leur cours. En plus

d'avoirune très mauvaise réputation auprès des employeurs potentiels. Tu peux confirmer mes dires par une simple recherche google.

Voici en gros la mentalité des étudiants uqamiens :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=sVs2dTtgSLo

«En général, il y a toujours eu des graffitis près des locaux des

associations étudiantes, a expliqué le secrétaire à la coordination de

l'Association facultaire des étudiants en sciences humaines (AFESH).

Nous à l'AFESH, on ne joue pas à la police. On considère que ce qui a

été fait est légitime. Il faut se demander à qui appartient l'UQAM.

C'est une question politique.»

Plusieurs associations étudiantes de l'Université, dont l'AFESH, ont

voté cette semaine pour la levée des cours afin de participer à un

mouvement international qui conteste, notamment, la marchandisation du

savoir et le capitalisme. C'est dans ce contexte qu'une grande

manifestation a rassemblé jeudi plus de 2000 étudiants dans les rues du

centre-ville de Montréal.

Selon un étudiant de l'UQAM qui termine sa maîtrise, certains membres

des associations étudiantes croient qu'il est légitime de faire des

graffitis dans l'université parce qu'elle leur appartient.

http://www.lapresse....graffiteurs.php

Voilà un article qui confirme mes dires :

http://www.journaldemontreal.com/2013/12/01/des-toilettes-de-luqam-ressemblent-a-une-piquerie

Déjà en voyant la photo de l' "étudiant" qui a pris la photo, on voit tout de suite que c'est pas sérieux comme université.

Modifié par Tline250

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tous vos propos sont bien drôles, étudiant présentement dans l'une des deux universités.... Tous les professeurs que j'ai eu enseignent pour la plupart à Uqam et à l'Udm, alors dites-moi qu'est ce qui fait la réputation d'une école, sa localisation géographique? Ses parcs? Ses graffitis?.........Ou la qualité de l'enseignement?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui fait la réputation d'une université, ce sont les financements et l'efficacité de sa recherche, le placement de ses étudiants, son dynamisme...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Amélie !

Qu'avais tu choisis alors ? L'udem ou l'UQAM ?

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout depend de ton programme de cours ( je suis admis a l'uDem et l'UQAM ) et j'ai fini par choisir l'UQAM :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi aussi j'ai été admise a l'UQAM :)

Envoyé par l'application mobile Forum IC

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.



×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité Règles