Jump to content

Noiram

Membres
  • Content Count

    92
  • Joined

  • Last visited

2 Followers

About Noiram

  • Rank
    Super Fan
  • Birthday 04/02/1989

Profile Information

  • Gender
    Femme
  • Statut
    se renseigne
  • Profession
    Etudiante
  • Pays d'origine
    France
  • Pays de résidence
    Canada

Recent Profile Visitors

648 profile views
  1. Merci beaucoup pour cette réponse, ça m'aide déjà à y voire plus clair :-) Pour ce qui est du parrainage, j'ai l'impression que le point problématique sera définitivement nos revenus. Personnellement je suis assistante de recherche et je peine à gagner 12000 par an, je complète avec des bourses, et mon conjoint est dans la même situation, sauf que lui fait un peu moins et dépend également de l'Aide financière aux études. Pensez vous que ce niveau de revenu soir rédhibitoire? Par ailleurs, dans le cas d'un refus de parrainage, y'a-t-il des recours?
  2. Bonjour, J'aurais eu une question quant à la protection qui est conférée par le fait de demander une CSQ puis une RP. Est-on expulsable pendant le traitement de ces demande? Je cherche particulièrement à savoir si quelqu'un qui serait venu grâce à un permis de travail ouvert obtenu car étant le conjoint de fait d'une personne ayant obtenu un permis d'études, serait expulsable s'il perdait son statut de conjoint de fait alors qu'il a déposé une demande de CSQ. Merci à tous pour vos conseils, Noiram
  3. Bonjour à tous, Je suis étudiante française, au doctorat en sociologie, et je suis au Québec depuis un an et demie grâce à un permis d'études. J'aurais plusieurs questions sur la possibilité pour moi de faire évoluer mon statut. Afin d'avoir plus de liberté dans ma possibilité ou non de poursuivre mes études (car avec un permis d'études je ne peux pas interrompre mes études si j'ai bien compris les papiers que j'ai signé), j'aurais aimé faire une demande de résidence permanente. D'après ce que j'ai vu, il existe plusieurs programmes différents mais je en suis pas sure de bien comprendre la manière dont ils fonctionnent. - Le premier concerne l'expérience au Québec.(Si je ne m'abuse, je ne peux pas passer par ce biais si je ne termine pas mon doctorat.) - Le second concerne le programme régulier de sélection des travailleurs qualifiés. Puis-je y postuler dès maintenant malgré le fait que je n'ai pas obtenu mon diplôme, et quelles sont mes chances d'y être acceptée en un temps raisonnable? Par ailleurs, est-ce que le fait de faire évoluer mon statut marital (me marier à un québecois ici) est pris en compte? - Le troisième est celui des parrainages, car j'ai rencontré ici un Québecois avec qui j'envisage de faire ma vie. Cependant lui aussi est aux études et n'a pas les fonds pour m'assumer financièrement (ce que nous ne prévoyons évidemment pas, mais que l'immigration semble poser comme une condition importante). Mais j'ai le sentiment que c'est un programme un peu à part, et je ne sais pas quels seraient mes droits en terme d'études et de travail si je passais par cette voie. Vous qui avez immigré, ou qui en savez simplement plus que moi sur la manière dont fonctionnent les services d'immigration, que me conseillez vous? Par quel biais vaut-il mieux passer pour obtenir au plus vite la résidence permanente? Merci d'avance, Noiram
  4. Noiram

    UQAM

    Bonjour LIsa 14 Concernant les questions liées au recrutement, le plus simple c'est souvent de leur demander directement car il n'y a pas de procédure standardisée pour tout le système universitaire, chaque fac façonne ses propres exigences. J'ai fais le processus d'admission en socio à l'UQAM et les personnes de la direction du programme m'ont toujours répondu avec beaucoup de gentillesse et de précision. Bon courage pour ta demande, Noiram
  5. Si vous allez à l’ambassade effectivement vous allez vous faire jeter. Le seul moyen d’accélérer la procédure est de déposer son dossier en personne au CRDV de Paris (http://www.vfsglobal.ca/canada/france/), si le dossier est complet et que vous payez les frais (une 20aine ou 30aine de dollars), ils peuvent vous obtenir le permis d'études en quelques jours (contre 4 semaines minimum par internet, moi ça a mis plus de 5 semaines cet été, et c'était urgent).
  6. Merci :-) Pour l'adresse, la voici: [email protected] Si votre demande à été faite à paris, peut être que vous pouvez appeler le CRDV? Bon courage en tout cas
  7. Bonjour Maju, Oui je commençait aussi à stresser, mais j'ai finalement eu ma réponse hier, après avoir envoyé un mail dont je ne ss pas certaine qu' il ait été pris en compte étant donné qu' il n' était pas remplis en bonne et due forme. Peut-être l' ont reçu quand même et que ça a accéléré le processus, je ne sais pas. Quoiqu'il en soit la réponse est positive, dc si vois avez fourni des pièces similaires au notre ( un bail locatif commun essentiellement, et une déclaration en mairie) apparemment ça suffit pr être reconnu comme conjoints de fait. Sinon depuis le Canada je crois qu' il y a un numéro pour les appeler, mais je ne le retrouve malheureusement plus. Voila pr les news de mon côté, j' espère que votre réponse suivra vite et d' ici là bon courage :-) Envoyé par l'application mobile Forum IC
  8. Bonjour Lemmin, Comme toi je cherche à faire un doctorat et je me heurte à la rareté des bourses en France. Je me suis donc tournée vers le le Québec, mais j'ai peur que ce ne soit pas non plus une "solution miracle". La première chose à savoir concernant les bourses est qu'il faut distinguer universités francophones et anglophones. Toutes offrent des bourses mais pas du tout dans les mêmes proportions. Les fac anglophones fonctionnent sur une tradition de philanthropie et de réseau lié à l'université qui est beaucoup moins présent dans les fac francophones, ce qui crée un gap assez important entre elles et rendent les fac anglophones plus susceptibles d'associer une bourse à l'admission qu'elles concèdent. Par exemple, j'ai un ami qui est à Concordia et qui a obtenu en même temps que son admission une bourse "de base" de 10 000 dollars par an, sur 3 ans. La première année suite à une re-répartition il a obtenue 12 000 dollars de plus en aout, et la fac lui garantie également un revenu liés à des postes d'assistanat sur la campus si nécessaire. Biensur les montants dépendent de chaque département, mais ça te donne une idée générale. En revanche les fac francophones ne fonctionnent pas du tout ainsi,. Personnellement j'ai postulé à l'UQAM et l'UdeM, et en bonne française que je suis je me représentais un système universitaire centralisé, se basant sur les même règles pour toutes les fac. Or ce n'est pas du tout le cas. L'UQAM et l'UdeM n'offrent pas ce genre de bourses "automatiques" (j'ai été admise dans les deux, dans les deux cas l'admission ne mentionne pas de bourse et les réponses que j'ai eu à ce propos de la pars des administrations confirme leur rareté). Bien-sur elles en offrent, mais elles sont beaucoup plus rares, surtout pour les étudiants étrangers. A l'UQAM par exemple, car c'est celle que je connais le mieux, il faut naviguer dans le "répertoire institutionnel des bourses" pour tenter de trouver chaussure à son pied. Certaines bourses d'excellences sont accordées lors de l'entrée dans le département (mais elles ne couvrent pas l'ensemble du doctorat, loin de là puisqu'elles sont de 12 000 dollars max), ne concernent qu'un à deux étudiants par département et sont de toute façon accordées en septembre (ce qui empêche de compter dessus pour prendre sa décision de venir ou non puisque l'on reçoit les résultats d'admission en mai et qu'il faut s'inscrire aux cours avant juillet). Il existe aussi des bourses d'excellence qui permette de couvrir la scolarité, mais là encore évidemment la sélection est très compétitive et nécessite souvent d'être sur place. Une autre solution est de se financer grâce aux jobs d'assistants de rechercher et de profs qui sont parfois offerts aux étudiants sur le campus. D'après les infos que j'ai pu avoir, ils sont payés 24 dollars de l'heure, max 15h par semaine sauf en périodes de vacances. C'est une charge moins importante que ne l'est celle que tu as actuellement en lycée biensur, mais également beaucoup plus précaire. Personnellement, j'ai découvert tout ça au moment où je faisais les procédures d'admission, et si j'avais su pour la différence anglo-francophone, j'aurais peut être pris le temps de faire un dossier à Concordia. Pour Mc Gill en revanche c'est encore différent. Faisant partie du top je ne sais plus combien des université mondiales sur un modèle très américain, je ne doute pas qu'elle offre des programmes avec financement intégrés, mais cela vient aussi avec un process de recrutement qui personnellement m'a dissuadée étant donné que je n'avais vraiment pas le temps de m'y préparer correctement. D'après ce que j'ai compris, le GRE est non seulement obligatoire mais détermine énormément de chose concernant à la fois l'admission et les bourses. Or, ce test est généraliste, et comporte des questions assez poussées dans plusieurs disciplines "socle (maths, grammaire...", et le score qui en ressort est global. D'après ce que j'ai compris, ce test est également passé par les personnes de langue maternelle anglophone et n'est pas du tout fait spécifiquement pour les étrangers. Tout le monde est mis à la même enseigne et le score de chacun détermine sa possibilité d'entrer dans le programme, et d'y obtenir un financement. Voila, concernant Mc Gill et le GRE, les infos demandent à être vérifiées, mais je me suis dit qu'un petit résumé de ce que j'en avais compris t'aiderait peut être à t'y retrouver. Concernant les bourses auxquelles tu fais référence, je ne me rappelle pas les avoir croisées sur mon chemin durant toutes mes recherches, s'agit-il de bourses gouvernementales, ou liées à des fac? Si tu as des infos sur un programme qui m'aurait échappé, n'hésite pas à faire passer car de mon côté je commence en septembre à l'UQAM et même si je me dis que je vais me débrouiller avec les contrats d'assistant, une bourse serait vraiment la bienvenue :-)
  9. Sandy81, plus je lis tes réponses à mes poste, plus je me dit que décidément il n'y a rien à faire, le dialogue entre nous est impossible. Non pas tellement parce que nous avons une divergence de fond, mais parce que tu ne perçois apparement pas le sens de ce que je dis, et que je ne vois donc pas le but de la réponse. Je crois que nous ne parlons pas de la même chose, ou alors que nous ne nous comprenons pas le moins du monde, restons en là.
  10. De toute façon, tu n'es jamais contente toi ! Alors CA, ça doit bien être la remarque la plus pertinente de l'histoire du forum!
  11. crazy_marty, biensur le travail au noir pose de gros problèmes y compris pour la personne elle même et il n'est pas du tout question de l'encourager. Mais je trouve qu'il y a une énorme différence entre informer une personne de ce qu'elle risque (tant d'un point de vu pénal qu'en ce qui concerne sa sécurité propre), et tenter d'orchestrer sur un forum, à plusieurs et de manière coordonnée, sa dénonciation aux autorités. De plus si elle est effectivement responsable d'avoir engagé cette activité illégale et peut donc être poursuivie pour fraude (du point de vue de l'immigration, du point de vue fiscal etc), je ne suis pas certaine qu'on puisse d'un point de vue légal lui reprocher les manques en matière de sécurité et de conditions de travail. Pour ces points là (du moins en France), c'est l'employeur qui est responsable.
  12. Il y a une différence énorme entre créer des espaces de non droits où tous les crimes seraient permis, et créer des espaces d'expression libre où on peut parler et demander de l'aide sans risque d'être dénoncer. Prévenir que le premier advienne et que ne disparaisse le second sont deux conditions essentielles d'une société dans laquelle les libertés tant individuelles que collectives sont respectée, et plus largement, de la démocratie! Par ailleurs, le Canada comme la France disposent d'un code pénal qui induit des réponses et des sanctions proportionnées aux infractions, délits et crimes commis. Avoir connaissance d'un crime tel que le meurtre, le viol, l'agression physique... et ne pas les dénoncer comporte un dilemme moral, je suis d'accord. Mais le travail au noir n'entre absolument pas dans la même catégorie! Il est certes illégal, mais n'a simplement rien à voir avec une agression directe de personne. C'est bien pour ça qu'il est caractérisé en tant que délit, et non que crime, il faut arrêter de marcher sur la tête.
  13. Vive la société panoptique... De mon côté je tiens absolument à savoir si les admins de ce forum accèdent à cette hypothétique recherche d'adresse IP. Qu'on sache tous clairement si ce site a pour fonction de se constituer en annexe de la police ou de la douane.
  14. Beranger, voici un post qui peut peut être te remonter le moral, même si il faudrait demander à thomasv s'il pense qu'un premier refus dans votre dossier peut vous bloquer à la douane, que ce soit à l'aéroport ou lors du tour du poteau.
  15. Bonjour Fervex, et merci beaucoup pour ta réponse, maintenant j'ai confirmation qu'au cas où ça se passe mal, j'aurais au moins cette option pour ne pas être séparée de mon conjoint (même si j'aurais grandement préféré un PACS à un mariage...)
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, de réaliser des statistiques de visites et de vous permettre de partager des informations sur les réseaux sociaux. Terms of Use Privacy Policy Guidelines